Forum "mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"

Page d'accueil du site

Recherche :

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Ethique médicale (Protected)
Message d'origine

malvira (5 messages) Envoyer message email à: malvira Envoyer message privé à: malvira Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-05-04, 14:00  (GMT)
"mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"
Bonjour,
Mon gynécologue m'a serrée dans ses bras dans la salle de réveil alors que je venais de subir un curetage (le coeur de mon bébé avait cessé de battre).
Il est revenu dans ma chambre 20 minutes après.
Il m'a serrée dans ses bras et m'a embrassée. Nous sommes restés ainsi accolés durant plus d'une heure. Dès qu'une infirmière rentrait, mon gynécologue reculait. Dès que l'infirmière repartiat, il me reprenait dans ses bras. Je pense que ma chute hormonale et les effets de l'anesthésie m'ont complètement perturbée. Je suis tombée folle amoureuse de lui. Je me demandait comment cela se faisait que mon mari n'était pas là pour me soutenir (il travaillait) et je me disais que je méritais d'être soutenue. Mon mari n'était pas là au moment où j'ai eu le plus besoin de lui. Mon gynécologue était là, lui... Ont suivi les échanges de sms enflammés. Je l'ai donc revu. Plusieurs fois... nous avons fait l'amour à trois reprises. Puis j'ai commencé à ouvrir les yeux. Je me suis demandée si je n'avais pas été abusée. J'avais tant confiance en lui. Il me soignait depuis dix ans. Suite à ce rapprochement (après mon curetage), il me parlait d'amour et disait m'aimer, ne jamais avoir éprouvé cela. Il connaissait les mots que j'avais besoin d'entendre. Toute femme craquerait en les entendant. J'ai failli briser mon couple pour faire le reste de ma vie avec lui. D'un autre côté, j'ai remarqué en apprenant à le connaître, que cet homme était entouré de femmes. Avec l'une ce n'était pas vraiment fini, avec l'autre non plus. Alors, j'ai coupé les ponts définitivement avec ce gynécologue. J'essaie maintenant de reconstruire mon couple.
J'aimerais pouvoir dénoncer cet abus, mais mon couple se briserait.
Un autre problème est que nous avons eu des rapports non protégés. Il ne se protégeait par un préservatif qu'au moment de l'éjaculation. Je ne sais donc pas si je suis infectée par le VIH ou pas.
Je pense aux autres qui vivront cela, avec lui ou un autre, et je désirerais tellement les mettre en garde!
Pensez-vous qu'il y ait eu abus?
Que suis-je en droit de faire?
Merci.
  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil D_Dupagne 23-05-04 1
   RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil malvira 23-05-04 3
       RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil Cafe_Sante 23-05-04 6
   RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil Michel_Storm 23-05-04 4
 RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil Costermans 23-05-04 2
   RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil Cafe_Sante 23-05-04 5
       RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil malvira 25-05-04 7
           RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil D_Dupagne 25-05-04 8
 RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil Amibien 04-07-04 9
   RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil Aloes 04-07-04 10
       RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil Aloes 04-07-04 11
           RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil malvira 06-07-04 12
               RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil Costermans 07-07-04 13
 J'ai vécu la même chose que vous europe 14-07-04 14
   RE: J'ai vécu la même chose que vous ksy 16-11-04 15
       RE: J'ai vécu la même chose que vous D_Dupagne 16-11-04 16
           RE: J'ai vécu la même chose que vous ksy 16-11-04 17
               RE: J'ai vécu la même chose que vous Cafe_Sante 16-11-04 18
                   RE: J'ai vécu la même chose que vous ksy 16-11-04 19

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-05-04, 14:28  (GMT)
1. "RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"
Bonjour,

C'est un abus évident, surtout dans l'état de grande fragilité dans laquelle vous étiez après ce curetage.

Vous pouvez écrire une lettre au conseil de l'Ordre des médecins, en expliquant que vous ne souhaitez pas porter plainte, mais porter cette affaire à leur connaissance. Ils ont peut-être déjà d'autres lettres...

Séduire une patiente est très facile pour un médecin qui connaît son état psychologique, ses angoisses, ses faiblesses, son histoire. Ces relations se terminent rarement bien et ne sont pas à l'honneur du praticien.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

malvira (5 messages) Envoyer message email à: malvira Envoyer message privé à: malvira Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-05-04, 14:43  (GMT)
3. "RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"
Docteur Dupagne,
Un grand merci pour votre réponse. Cela me rassure! J'ai cru que c'était pour me déculpabiliser que j'essayais de mettre les torts sur lui.
Si j'écris à l'Ordre des médecins, dois-je tout expliquer? C'est une dénonciation! Je dois donc le nommer? Dois-je mentionner aussi mon nom et mes coordonnées (je ne souhaite pas que cela vienne aux oreilles de mon époux)ou dois-je écrire anonymement?
Pensez-vous que cela viendra aux oreilles de mon médecin?
Lui fera-t-on lire la lettre?
J'ai peur d'avoir des représailles. Il pourrait détruire mon couple! Or je ne souhaite pas cela! C'est quand on risque de perdre les gens qu'on aime qu'on s'en rend compte...
Autre point: j'ai fait une prise de sang Elisa mardi dernier (risque +35 jours). J'aurai les résultats ce mardi 25. S'ils sont négatifs, pensez-voous que je doive encore utiliser le préservatif avec mon époux? Pour lui expliquer l'utilisation du préservatif, j'ai arrêté la pilule et dit que je ne la supportais plus... mais bon.

Encore une chose: je vais aller chez une gynécologue. Qu'en est-il de mon dossier? Suis-je en droit de l'avoir? Suis-je en droit d'avoir juste une copie? Puis-je lui demander de l'envoyer chez ma mère par exemple? Je ne souhaite pas qu'il ait le nom de ma nouvelle gynéco. Comment faire?
Merci beaucoup, Docteur.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-05-04, 19:15  (GMT)
6. "RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"
Bonsoir,

>Si j'écris à l'Ordre des médecins, dois-je tout expliquer? C'est une
>dénonciation! Je dois donc le nommer? Dois-je mentionner aussi mon
>nom et mes coordonnées (je ne souhaite pas que cela
>vienne aux oreilles de mon époux)ou dois-je écrire anonymement?

Une plainte anonyme partira directement à la poubelle.

>Pensez-vous que cela viendra aux oreilles de mon médecin?
>Lui fera-t-on lire la lettre?

C'est un risque à courir. Si personne ne dit jamais rien, il recommencera. Vous pouvez demander à l'Ordre de ne pas lui en parler et de mettre la lettre de côté, mais où est l'utilité de la démarche.

>Encore une chose: je vais aller chez une gynécologue. Qu'en est-il
>de mon dossier? Suis-je en droit de l'avoir? Suis-je en
>droit d'avoir juste une copie? Puis-je lui demander de l'envoyer
>chez ma mère par exemple? Je ne souhaite pas qu'il
>ait le nom de ma nouvelle gynéco.

Le dossier vous appartient. Il doit vous le faire parvenir. C'est la nouvelle loi.
Philippe,
médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Michel_Storm (86 messages) Envoyer message email à: Michel_Storm Envoyer message privé à: Michel_Storm Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-05-04, 17:18  (GMT)
4. "RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"
>Bonjour,
>
>C'est un abus évident, surtout dans l'état de grande fragilité dans
>laquelle vous étiez après ce curetage.

Bien entendu, mais qu'en est-il après ?

Si, comme c'est le cas ici, la patiente ne mets pas fin à la relation (même si son commencement est pour le moins "suspect") et que les actes les plus engageants (ici faire l'amour à plusieurs reprises plus tard) sont "post opération" ? Le besoin d'affection de la patiente aurait peut-être pu être comblé par quelqu'un d'autre que le médecin et cela n'en aurait pas été répréhensible ? (je ne juge personne je pose la question).


François

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Costermans (1695 messages) Envoyer message email à: Costermans Envoyer message privé à: Costermans Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-05-04, 14:33  (GMT)
2. "RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"
Modifié le 23-05-04 à 14:36  (GMT)

Chère Malvira
De votre côté, je peux aisément comprendre ces moments de faiblesse lors d'une période difficile dans votre vie de femme.

Votre mari n'était pas là à ce moment, mais par après ? Lui avez-vous parlé de votre détresse après la perte de ce bébé ?

Je serais cependant plus sévère en ce qui concerne votre gynécologue.
Un tel comportement est, en mes yeux, inadmissible entre un médecin et sa patiente.
Mon mari appelle cela carrément un "inceste moral", condamnable.

Mais vous avez été consentente par après.
Vous ne pouvez donc pas l'accuser juridiquement parlant.

Pour votre couple, il vaut mieux porter ces "accidents" dans votre coeur, de vous pardonner à vous-mêmes et d'en tirer les conclusions pour l'avenir.

Sinon, sachez que beaucoup d'hommes (qui aiment leur femme) se sentent incapables d'assister leur conjoint quand ce dernier vit une grande souffrance. D'ou tant de crises dans le couple après un cancer, p.ex...

Là, ou avant un tel drame de la vie, il n'y a pas eu assez de dialogue vrai, la crise peut prendre une dimension parfois irréparable.
D'ou aussi l'intérêt de se connaître - et d'accepter - ses limites et celles de l'autre.

Bonne chance pour votre couple.

Voilà mon opinion. Elle vaut ce qu'elle vaut !


Ute (un animal à protéger)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-05-04, 19:11  (GMT)
5. "RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"
Bonsoir,

>Mais vous avez été consentente par après.
>Vous ne pouvez donc pas l'accuser juridiquement parlant.

Oh que si !
Les juges apprécient très peu que des gens en position "d'autorité" en profitent. Et les médecins le savent aussi.

Le comportement de ce médecin est inadmissible. Il se sert du transfert de sa patiente pour la séduire.
Philippe,
médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

malvira (5 messages) Envoyer message email à: malvira Envoyer message privé à: malvira Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
25-05-04, 18:54  (GMT)
7. "RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"
Bonjour à tous!

Je vous remercie tous pour les réponses que vous m'avez apportées.
Je suis rassurée d'avoir l'avis de deux médecins (hommes, de surcroît!) qui pensent qu'il y a effectivement eu ABUS!
En ce qui concerne mon couple, cela va mieux, petit à petit, mais je pense qu'il y a des secrets qu'il vaut mieux garder.
Je pense que je n'enverrai rien à l'Ordre des Médecins. Je tiens trop à ma famille que pour risquer de "l'exploser".
En ce qui concerne le dernier point que je vous avais exposé (rique VIH), j'ai eu les résultats de ma prise de sang (faite après 35 jours) aujourd'hui: HIV négatif! Tout est "bien" qui finit bien. Ouf! Alors, maintenant, je vais continuer mon petit bonhomme de chemin, et tenter d'oublier.

Au revoir.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
25-05-04, 19:54  (GMT)
8. "RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"
> Ouf! Alors, maintenant, je vais
>continuer mon petit bonhomme de chemin, et tenter d'oublier.

C'est un bon choix pour vous. C'est un peu dommage pour les "suivantes", mais ce n'est tout de même pas un pédophile ! Ne vous en voulez pas pour cette petite lâcheté, on en commet tous tous les jours et vous avez été bien secouée par tout ça.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Amibien (12 messages) Envoyer message email à: Amibien Envoyer message privé à: Amibien Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
04-07-04, 06:28  (GMT)
9. "RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"
Si vous voulez portez plainte pensez bien que vous ne pourrez pas prouver vos accusations même si elles sont vraies et donc vous vous feriez en core plus de mal.

Prenez cela comme un bon moment et cela vous a peut-être aidée à passer le cap de la perte de votre enfant.

il y a des questions qui resteront toujours sans réponse, cela veut aussi peut-être dire qu'il n'y a pas de raison de s'en poser.

Mettez un grand coup de balai là-dedans et puis souriez à la vie.

Fianalement c'est une histoire d'amour qui vous est arrivée et si le gynéccologue ne s'est pas montré fidèle avec vous, vous ne vos êtes pas montrée fidèle à votre mari.

Si ce sont vos hormones qui vous ont trahies, ce sont aussi les hormones qui ont oeuvré chez votre gynéco.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
04-07-04, 15:33  (GMT)
10. "RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"
Bonjour,

Quelle drôle d'idée Amibien de ressortir un vieux post, une histoire close de surcroit et d'en dire ce que vous en dites.

-> "Si vous voulez portez plainte pensez bien que vous ne pourrez pas prouver vos accusations même si elles sont vraies et donc vous vous feriez en core plus de mal."

Qu'en savez vous de tout cela? Vous ne connaissez pas cette personne, comment pouvez vous conseiller quelqu'un sur le net de ce qui lui fera plus ou moins de mal? Pour certaines, ce sera le retrait le bon choix, de tourner la page tout simplement en coupant court au contact, comme cette personne a fait ici. Pour d'autres ce sera de porter plainte, d'avoir au moins la satisfaction d'avoir été jusqu'au bout, d'avoir fait tout en son possible pour dénoncer la situation et se dire qu'au moins, s'il y a eu d'autres dénonciations du même genre, d'ajouter une pierre au moulin. D'ailleurs, ce genre d'individus s'arrêtent rarement à une seule "patiente".

-> "Mettez un grand coup de balai là-dedans et puis souriez à la vie."

C'est pratiquement ce qu'elle a fait je crois, alors pourquoi venir lui donner ces conseils?

-> "Fianalement c'est une histoire d'amour qui vous est arrivée et si le gynéccologue ne s'est pas montré fidèle avec vous, vous ne vos êtes pas montrée fidèle à votre mari."

Ce n'est PAS une histoire d'amour. Relisez les posts des docteurs qui ont suivi. Cette dame était en position de vulnérabilité, et recevait un traitement médical au moment où cette situation a débuté. Ce n'est pas comme si elle avait rencontré cet homme dans un pub ou un club de sport. Elle était sa patiente et lui médecin. En tant que médecin il avait une responsabilité face à cette personne, il était en position d'autorité par rapport à elle. C'est clair qu'ici il s'agit d'un transfert pour cette patiente et c'est clair qu'il y a eu abus de situation de la part du médecin. Déjà, avec cela en place, il n'y a pas de raison d'être de commencer à tergiverser à propos de la fidélité de chacun dans cette situation.

-> "Si ce sont vos hormones qui vous ont trahies, ce sont aussi les hormones qui ont oeuvré chez votre gynéco."

C'est trop facile ça. Vous imaginez un peu si tous les médecins, les gynécos, et autres professionnels de la santé se laissaient aller à leur pulsions ou désirs sexuels à propos de leur patientes? "oui oui monsieur, nous comprenons, ce sont vos hormones qui ont oeuvrés, vous êtes tout à fait excusé". C'est inadmissible ce comportement de la part d'un professionnel, et la journée où mon gynéco me prendra dans ses bras, je me poserai de sérieuses questions sur l'attitude professionnelle de celui-ci. Que les hommes éprouvent du désir c'est biologique, hormonal, psychologique, bref, c'est normal et ça peut leur arriver à tous à un moment où à un autre. Mais il y a une marge entre ressentir du désir pour une patiente, et craquer pour celle-ci au point de les entraîner dans une aventure amoureuse, surtout lorsqu'elles sont en période de fragilité, de vulnérabilité, c'est tout sauf un comportement adéquat.

Personnellement, si un étranger ou un proche me donnerait ce genre de conseil à la suite d'une situation semblable vécue, j'avoue que je me questionnerais à propos de la moralité et de la valeur des conseils de cet "ami" "bien".

Bien à vous,

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
04-07-04, 15:51  (GMT)
11. "RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"
Re-bonjour,

Je viens de lire, dans un autre de vos post amibien, que vous êtes médecin-dentiste. Dites-moi, ça vous arrive que vos "hormones oeuvrent chez vous pour vos patientes" ?

Bien à vous,

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

malvira (5 messages) Envoyer message email à: malvira Envoyer message privé à: malvira Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
06-07-04, 17:22  (GMT)
12. "RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"
Bonjour à tous,

J'ai aussi été surprise de voir mon post remonter ansi après "tant" de temps...

Les remarques d'Amibien m'ont laissées perplexe car je trouve qu'elles allaient en contresens de toutes celles émises avant par d'autres utilisateurs et médecins. Je vous avoue que j'ai eu un doute. Je me suis dit: "C'est lui! Il s'est créé un surnom, comme moi, s'est reconnu dans ce message, et m'a répondu... " Cela ne pouvait être que lui pour tenir de tels propos. Mais son avis m'a remémoré cette histoire (il ne faut pas beaucoup pour me la remettre en mémoire - d'ailleurs la quittera-t-elle un jour?). Je me suis demandée si effectivement ce n'était pas si grave, si il s'était permis cela comme s'il s'agissait d'une relation extra-conjugale pour moi et d'une aventure pour lui.
Mais non, les choses étaient bien claires. J'étais prête à quitter mon mari à ce moment de ma "dépression". Prête à tout plaquer et à le rejoindre, mon Docteur. J'étais complètement folle, complètement sous le choc de cette fausse-couche et de ce nouvel amour.
Il a joué avec mon coeur.
C'est un homme intelligent, il n'a pu que remarquer que j'étais sous le choc. Il me connait et sait comme je suis sensible. Je vais chez lui depuis que je suis petite fille.
IL EST EN TORT. Les torts ne sont pas partagés.
Le temps est passé et contrairement au début où je cherchais l'avis de tout le monde (de là mon post sur ce site), je suis à présent solide. J'ai mon propre avis sur cette histoire. Je vais beaucoup mieux. Lorsque j'observe le bonheur que je vis, ma famille, la joie que cette vie et que les êtres qui me sont chers me procurent, je me demande COMMENT j'ai pu en arriver là. Je suis une femme extrêmement fidèle. Il est sûr que j'ai déjà eu des propositions (Qui n'en a pas?) mais JAMAIS je n'ai eu envie de mettre en péril ma vie, et JAMAIS je n'ai franchi la barrière d'un simple baiser.
Je me dis que cela peut être lui. Ou quelqu'un qui, comme le signifie Aloes, doit avoir (eu) le même genre de comportements...

Quant à le dire ou non... le signaler à l'Ordre des Médecins...
Mon couple, ma vie, ma famille, je risquerais tout cela.
J'ai déjà assez fait de bêtises il me semble.
Alors je préfère en rester là.

Merci à vous tous de me soutenir ainsi.

Profitez bien du soleil.

malvira

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Costermans (1695 messages) Envoyer message email à: Costermans Envoyer message privé à: Costermans Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
07-07-04, 17:14  (GMT)
13. "RE: mon gynécologue m'a embrassée dans la salle de réveil"

Vous aussi, chère Malvira
profitez amplement du soleil de l'été, qui n'est pas visible pour le moment, mais qui est toujours là, tout comme le "soleil de notre vie! "

Bonne chance pour vous et MERCI pour la confiance que vous avez témoigné par vos post. Soyez pleinement heureuse, vous le méritez !

Portez-vous bien
Amicalement

Ute

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

europe (2 messages) Envoyer message email à: europe Envoyer message privé à: europe Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-07-04, 13:09  (GMT)
14. "J'ai vécu la même chose que vous"
Bonjour à tous,

Quelle drôle d'impression j'ai eue lorsque j'ai lu votre témoignage...
J'ai 55 ans.
J'ai fait une fausse-couche il y a 30 ans.
Mon gynécologue, en qui j'avais confiance, tout comme vous, s'est penché vers moi et m'a embrassée.
Nous sommes devenus amants. Mais je l'aimais et je crois que je l'aime encore.
Notre aventure a duré plus de 20 ans en tout, mais avec de longues périodes où ne nous voyions plus. Je décidais de rompre, car je culpabilisais vis-à-vis de mon mari et de mes enfants. Le temps passait, puis je le revoyais et nous retombions dans les bras l'uns de l'autre. C'était plus fort que nous.
Je ne l'ai plus vu pendant trois ans. Je suis tombée enceinte à ce moment. M'imaginant que mon médecin était le gynécologue le plus compétent du monde, je n'ai jamais pu en changer. Je suis donc allée chez lui tout le long de cette grossesse. Lors de mon accouchement, mon mari n'est pas venu. Le seul homme présent était mon gynécologue. Il m'a dit à ce moment qu'il aurait tant voulu que ce petit garçon soit le nôtre.
J'ai à nouveau rompu, puis repris, puis rompu, puis repris.

Puis un jour, j'ai (enfin) réalisé ce que j'étais pour lui: un jouet. Comme vous l'étiez sûrement, Malvira.

Cela m'a arraché le coeur, mais j'ai définitivement cessé tout contact avec lui. Cela fait 10 ans maintenant.

Je pense que, comme moi, vous n'étiez pas la seule. Ce sont des hommes comme les autres. Ils ne peuvent pas craquer. Rester toute une vie sans craquer est extrêmement difficile pour eux. Et nous en avons, vous et moi, souffert chacune à notre manière.

Ce qui m'a le plus frappé, c'est la similitude de l'approche de votre gynécologue avec vous, avec l'approche de mon gy,nécologue vers moi. Nous venions toutes les deux de faire un curetage. Et cela, je trouve que c'est inadmissible.

Tout comme vous, j'ai pris la décision de ne rien dire.

Mon mari n'en a jamais rien su.

Mon mariage s'est soldé par un divorce quelques années plus tard.

Mon gynécologue est à présent pensionné.

Courage, Malvira.


Europe


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

ksy (14 messages) Envoyer message email à: ksy Envoyer message privé à: ksy Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 09:41  (GMT)
15. "RE: J'ai vécu la même chose que vous"
et bien bonjour
je pense que je vais choquer un bon nombre d'entre vous
je pense qu'un curetage sous anesthesie generale est le meilleur moyen de couvrir un viol
pas de refus
pas de souvenirs
et pas d'inquietude si le corps est douloureux au niveau du vagin car l'interventionle concerne dirrectement
pourquoi comme par hasard un homme serait irresistiblement attiré par sa patiente au moment du reveil seulement?
je dois subir un curetage dans jours c'est ma plus grande peur et en voyant ce post j'ai l'impression que ces temoignages vont dans le sens de mon angoisse pour la confirmer?
qu'en pensez vous?
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 13:44  (GMT)
16. "RE: J'ai vécu la même chose que vous"
Bonjour,
Je pense que vos craintes sont injustifiées. Il est rare qu'une personne anesthésiée reste seule avec le médecin.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

ksy (14 messages) Envoyer message email à: ksy Envoyer message privé à: ksy Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 14:53  (GMT)
17. "RE: J'ai vécu la même chose que vous"
et bien cela me rassure merci de votre reponse
il reste encore un petit doute... si cela arrive ca doit etre exeptionnel car la majorité des obstetriciens sont tres proffessionels
mais dans la situation ou je me trouve on decouvre que certaines choses n'arrivent pas qu'aux autres
alors pour me rassurer je demanderais quand meme une anesthesie locale
de toute facon il y a peu de chances que je tombe amoureuse de mon gyné
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 14:58  (GMT)
18. "RE: J'ai vécu la même chose que vous"
Bonsoir,

>mais dans la situation ou je me trouve on decouvre que
>certaines choses n'arrivent pas qu'aux autres
>alors pour me rassurer je demanderais quand meme une anesthesie locale

En fait, vous devriez ne pas vous faire opérer. Comme cela vous ne risqueriez rien ! Vous savez les anesthésistes ont des drogues qui peuvent tout vous faire oublier. et ce sont souvent des hommes. Quant aux femmes, j'en connais qui se promènent avec leur vibromasseur dans un sac stérile (pour l'aseptie : on n'est pas des bêtes tout de même)

ON NOUS CACHE TOUT !!

Philippe,
médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

ksy (14 messages) Envoyer message email à: ksy Envoyer message privé à: ksy Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 15:22  (GMT)
19. "RE: J'ai vécu la même chose que vous"
et bien voila qui me remet en place
je n'ai jamais dit que mes peurs n'etaient pas tordues
mais personne ne peut dire que tout le monde est droit non plus
je suis tout a fait reconnaissante envers le medecin qui va m'aider a sortir de cette situation
mais la confiance aveugle non
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante



Ce forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur le nouveau forum


Le forum médical Atoute.org contient des millions de messages, affinez votre recherche :
Recherche sur Atoute :