Forum "Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle"

Page d'accueil du site

Recherche :

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Recherche d'informations sur une maladie (Protected)
Message d'origine

marieduhamel (5 messages) Envoyer message email à: marieduhamel Envoyer message privé à: marieduhamel Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
25-05-04, 19:21  (GMT)
"Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle"
J’ai eu de très graves problèmes avec de l’Augmentin (GlaxoSmithKline): une hépatite cholestatique compliquée d’un syndrome de Stevens Johnson. Quelqu'un peut il me donner des renseignements sur les conséquences de telle maladie et sur l’indemnisation par GSK? J’ai préparé une copie complète du dossier médical que je peux communiquer. Si le sujet vous intéresse ou si vous pouvez me donner des renseignements : marieduhamel@wanadoo.fr .
Version du dossier disponible en allemand, anglais, espagnol, italien, français, polonais, portugais, russe .
  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle nikaya 26-05-04 1
   RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle Cafe_Sante 26-05-04 2
   RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle D_Dupagne 26-05-04 3
       RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle nikaya 26-05-04 4
           RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle Cafe_Sante 26-05-04 6
       RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle marieduhamel 26-05-04 5
           Prendre un médicament, c'est une prise de risque... exit 26-05-04 7
               RE: Prendre un médicament, c'est une prise de risque... pstriolo 27-05-04 8
                   RE: Réponse à Philippe marieduhamel 27-05-04 9
                       Acte individuel et responsabilité industrielle marieduhamel 27-05-04 10
                           Vous enfoncez des portes ouvertes... exit 27-05-04 11
                               RE: Justement les portes ne sont pas ouvertes! marieduhamel 27-05-04 12
                                   De quoi ??? exit 27-05-04 13
                                       RE: De quoi ??? eddy03 10-12-04 14
                                           RE: De quoi ??? frigote 11-12-04 15
                                               RE: De quoi ??? Cafe_Sante 12-12-04 16
                                                   RE: De quoi ??? frigote 13-12-04 17
                                                       RE: De quoi ??? D_Dupagne 13-12-04 18
 RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle amalyste 20-01-05 19

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

nikaya (53 messages) Envoyer message email à: nikaya Envoyer message privé à: nikaya Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-05-04, 10:38  (GMT)
1. "RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle"
Bonjour,

Ce problème m'intéresse, car ma belle-soeur a failli mourir suite à un syndrome de Stevens-Johnson non détecté à temps. Mais c'était suite à l'ingestion d'un tout autre médicament (Tégrétol je crois...). Alors que ce syndrome est un effet secondaire connu (rare, mais connu) de ce médicament, les médecins ont mis deux jours à envisager cette piste...laissant dégénérer l'état de ma belle-soeur, qui a gardé de nombreuses séquelles esthétiques. Y a-t-il un recours possible ?

Merci !

Nikaya

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-05-04, 13:52  (GMT)
2. "RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle"
Bonjour,
Le syndrôme de Stevens-Johnson est bien connu, mais heureusement très rare que ce soit pour le Tégrétol ou l'Augmentin.
Ce sont des effets secondaires connus, mais difficiles à diagnostiquer.
Vous n'avez aucune chance en France en portant plainte contre le laboratoire. Il n'y est pour rien. Pour les médecins, il faut prouver que les médecins ont fait une faute. Devant un diagnostic aussi difficile qu'un Stevens Johnson, ça va être difficile.

Vous êtes victimes d'un aléa thérapeutique, pas d'une faute médicale. L'indemnisation est particulière (Loi Kouchner)
http://www.jurisques.com/sante2.htm#indemnisation
Philippe,
médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-05-04, 14:43  (GMT)
3. "RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle"
Bonjour,

Aucun médicament n'est vraiment anodin. La notice des médicaments contient la liste des effets indésirables possibles. Je peste souvent contre les laboratoires qui semblent allonger la liste par plaisir (incluant les cas exceptionnels ou douteux) mais en voyant que le recours juridique paraît une évidence pour les victimes, je comprends finalement mieux ce comportement.

A quand la compagnie aérienne qui ajoutera sur ses billets "tout avion est susceptible de s'écraser au sol".

Ce qui serait une faute, ce serait de commercialiser un médicament en dissimulant ses effets indésirables, ou pour le médecin de le prescrire sans raison valable.

Comme le signale Philippe, il ne faut pas confondre l'erreur médicale et l'aléa thérapeutique. La médecine n'est pas une science exacte.

En revanche, si le retard au diagnostic a été évident et responsable d'une agravation de la maladie, c'est un faute indemnisable (mais il sera très difficile pour le juge de faire la part entre ce qui est dû à la malchance d'une part, et au retard fautif d'autre part).



Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

nikaya (53 messages) Envoyer message email à: nikaya Envoyer message privé à: nikaya Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-05-04, 14:54  (GMT)
4. "RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle"
Modifié le 26-05-04 à 15:43  (GMT)

Re-Bonjour,

En fait, je m'interroge simplement. J'ai un ami qui a terminé des études de médecine récemment et quand ma belle soeur a été hospitalisée, et alors que nous ignorions le diagnostique, je lui ai parlé d'elle. Il m'a tout de suite dit que ça ressemblait à Stevens-Johnson simplement sur base de ce que je lui avais raconté (il a tout de suite tiqué sur le Tégrétol), alors que les médecins de l'hôpital universitaire où elle se trouvait n'y avaient même pas pensé. C'est seulement après que nous leur en ayons parlé qu'ils ont envisagé la piste...

Bref, je trouve qu'il y a de quoi se poser des questions... Mais je ne sais pas non plus si il y aurait eu quelque chose à faire si le diagnostique avait été posé immédiatement. Cela aurait-il pu changer quelque chose ?

Nikaya

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-05-04, 19:23  (GMT)
6. "RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle"

>Re-Bonjour,
>
>En fait, je m'interroge simplement. J'ai un ami qui a terminé
>des études de médecine récemment et quand ma belle soeur
>a été hospitalisée, et alors que nous ignorions le diagnostique,
>je lui ai parlé d'elle. Il m'a tout de suite
>dit que ça ressemblait à Stevens-Johnson simplement sur base de
>ce que je lui avais raconté (il a tout de
>suite tiqué sur le Tégrétol), alors que les médecins de
>l'hôpital universitaire où elle se trouvait n'y avaient même pas
>pensé. C'est seulement après que nous leur en ayons parlé
>qu'ils ont envisagé la piste...

On est toujours plus intelligent à plusieurs que tout seul. Il est certain que j'y aurais pensé aussi, j'ai un patient qui a eu le problème. J'y avais pensé, car j'avais lu un article à ce sujet la veille. La vie de nos patients ne tient parfois pas à grand chose.
Philippe,
médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

marieduhamel (5 messages) Envoyer message email à: marieduhamel Envoyer message privé à: marieduhamel Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-05-04, 15:19  (GMT)
5. "RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle"
Modifié le 26-05-04 à 15:23  (GMT)

Je vous remercie de vos contributions.
Je crois que la négation de la responsabilité est un dogme que veulent faire perdurer les labos.
Le legislateur a crée la notion de responsabilité sans faute pour pallier à cet esprit là.
Oedème de Quincke, arret cardiaque et coma sont loin des legeres indispositions prèvues dans les notices de l'Augmentin, je crois qu'a ce niveau de dégats les laboratoires devraient contribuer à la réparation médicale du préjudice subi. On ne peut dans la vie neparticiper aux bénéfices sans jamais participer aux pertes: La responsabilité du prèscripteur ne saurait sur ce principe etre mise en cause dans la plus part des pays du monde ou la dicotomie labo/medecin n'existe pas.
J'avais oublié Docteur une réplique les compagnie aériénnes en cas de crash indemnisent.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

exit (104 messages) Envoyer message email à: exit Envoyer message privé à: exit Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-05-04, 19:39  (GMT)
7. "Prendre un médicament, c'est une prise de risque..."
Bonsoir, je ne suis pas d'accord avec toi...

Prendre un médicament, comme tout acte médical (chirurgie, anesthésie par ex.), c'est prendre un risque: on le fait parce que l'on pense que l'on a plus à gagner qu'à perdre...
Donc ce n'est pas un acte anodin... Il y a toujours prise de risque...

Bien entendu le législateur veille à ce que les risques soient minimisés: en l'occurence ce sont les diverses phases, très rigoureuses, du développement d'un médicament... Ensuite, c'est la pharmacovigilance, c'est à dire le suivi et le reporting de tout ce qui se passe avec le médicament après sa commercialisation...

Mais le risque zéro n'existera jamais !!!

Et personne n'oblige personne à se soigner, mis à part quelques rares cas de maladie où l'on est contraint de se soigner, tuberculose par exemple chez moi en Belgique...

Tu peux parfaitement décider de ne plus fréquenter ni médecin ni pharmacie: à toi d'évaluer si tu ne cours pas un risque plus grand en faisant cela !!!

Chacun est libre: mais revendiquer le bénéfice sans accepter le risque potentiel, cela n'est pas correct...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

pstriolo (8 messages) Envoyer message email à: pstriolo Envoyer message privé à: pstriolo Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-05-04, 05:46  (GMT)
8. "RE: Prendre un médicament, c'est une prise de risque..."
Bonjour,

Je suis complètement d'accord avec vous. Le risque zéro n'existera jamais et n'oublions jamais que beaucoup de médicaments sont avant tout des produits toxiques mais que cette toxicité est "maitrisée" par la posologie donnée et adaptée aux spécificités du malade.

Les effets secondaires pour certains patients existent mais sont souvent minoritaires face aux bienfaits que les médicaments apportent au plus grand nombre. Il faut donc accepter le risque et surtout être bien informé par le médecin des éventuels effets secondaires connus pour réagir au plus vite en cas de problème.

Préfèreriez vous décéder à coup sur d'une maladie rare évolutive lentement dans le temps ou accepter un jour un traitement qui vous maintiendra en vie plus longtemps mais qui aura peut être des effets secondaires pouvant être grave en début de traitement ?

Un autre exemple : vous devez faire un scanner avec injection d'iode en tant que marqueur ou subir une anesthésie pour une grave intervention.... On vous demande si vous êtes allergique au produit qu'on va vous injecter. La première fois vous êtes obligés de répondre que vous n'en savez rien. On fait quoi dans ce cas là : on vous refuse les soins ou on accepte le risque ?? Et si votre vie dépend de cet examen ou de cette intervention...

Sans prise de risques il ne peut y avoir ni recherche, ni inventions, ni nouveaux traitements, ni soins.

A écouter certains, je comprends moi aussi pourquoi les laboratoires pharmaceutiques sont de plus en plus prudents pour l'innovation, pourquoi on en arrive à faire signer des décharges pour des opérations délicates, pourquoi les médecins hospitaliers ne peuvent plus s'assurer... Espérons simplement qu'un jour ces derniers ne seront pas obligés de trier leurs patients et de refuser les cas graves !!

L'argument de la compagnie aérienne qui indemnise en cas de crash est tout bonnement risible : à quoi sert l'argent qu'elle peut vous verser une fois qu'on est mort !!!

Philippe

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

marieduhamel (5 messages) Envoyer message email à: marieduhamel Envoyer message privé à: marieduhamel Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-05-04, 10:39  (GMT)
9. "RE: Réponse à Philippe"
La risibilité d'une indemnisation visant à permettre à l'éducation de jeunes orphelins par exemple vous est très personnelle.
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

marieduhamel (5 messages) Envoyer message email à: marieduhamel Envoyer message privé à: marieduhamel Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-05-04, 15:44  (GMT)
10. "Acte individuel et responsabilité industrielle"
Modifié le 27-05-04 à 15:52  (GMT)

Les laboratoires pharmaceutiques(*) sont des groupes industriels bienfaiteurs de leurs actionnaires et non de l'humanité.
Il suffit pour s'en persuader de regarder leurs bénéfices annuels qui se chiffrent en BILLIONS de DOLLARS (CAD superieurs à 1000 millions).
Dans un processus de vente de produits industriels il est admis et comptabilisé d'assurer garantie et service après vente. Le lobbing puissant de la pharmacie s'exonerait encore de ces garanties mais ce principe est remis en cause par le législateur.
Laisser a la charge des assurés sociaux ou privés les accidents dûs à un process industriel est une heresie.
L'acte medical unique et individuel peut souffrir d'erreurs donc la résponsabilité du medecin ne saurait etre mise en cause sauf faute caracterisée c'était le sens mon intervention.
Si les laboratoires multinationnaux se protégent de leurs erreurs comme de leurs impots les préscripteurs locaux assumeront les responsabiltés à leur place.
(*)GlaxoSmithKline à un site interessant: disponible dans de nombreuses langues et reperable par les moteurs sur ses initiales GSK.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

exit (104 messages) Envoyer message email à: exit Envoyer message privé à: exit Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-05-04, 17:17  (GMT)
11. "Vous enfoncez des portes ouvertes..."
C'est clair que l'industrie pharmaceutique est le modèle par excellence de l'économie capitaliste:

- on mobilise d'énormes capitaux privés pendant longtemps pour développer un produit: 25.000.000 € minimum (je crois, c'est peut-être plus) pendant 7 à 8 ans...
- le risque d'échec industriel est énorme: beaucoup de molécules sont abandonnées en cours de route...
- Ce risque industriel peut être catastrophique: cfr la statine de Bayer abandonnée après sa commercialisation, Bayer ne s'en n'est pas encore remis !

Après tout cela, c'est clair que le but du jeu est de rentabiliser au maximum les capitaux investis...
L'industrie pharma a pour objectif de rémunérer au mieux ses actionnaires, c'est évident...

Néanmoins, les contrepouvoir sont puissants: agence du médicament en France, FDA aux Usa, agence européènne en cours de développement...


Mais toutes ces considérations n'enlèvent rien au fond du problème: acceptez-vous l'idée que prendre une substance étrangère à notre organisme constitue toujours une prise de risque ???

Chaque année des gens meurent de piqures de guèpes ou d'abeilles, le phénomène est pareil... Ca s'appelle un "choc anaphylactique" (pour faire sérieux !) ou une allergie grave... Le phénomène est pareil, mais très très rare, pour les médicaments...

Mais votre question est bonne: qui doit payer cet aléa thérapeutique ?

Le patient ?, la collectivité ? le médecin ? l'industrie pharma ?

Si vous dites l'industrie: pas de problème, elle augmentera le coût de ses médicaments pour couvrir le risque...

Pour moi, c'est à la collectivité solidaire de prendre cela en charge, si le cahier de charge de développement du médicament a été respecté par la firme...
Si elle a menti, truqué etc... alors c'est autre chose, et c'est à la justice de trancher...

Mais concernant l'augmentin ici évoqué, il n'y a ni mensonge, ni trucage...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

marieduhamel (5 messages) Envoyer message email à: marieduhamel Envoyer message privé à: marieduhamel Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-05-04, 17:43  (GMT)
12. "RE: Justement les portes ne sont pas ouvertes!"
Justement les portes ne sont pas ouvertes!

Quand L'UE condamne Microsoft INC à 500 M€ on fantasme sur la somme, mais c'est moins de 0,5 € par utilisateur.

Je pense que le prix des accidents iatrogènes est integré dans le prix de vente mais jamais restitué.

La responsabilité du prescripteur ou du delivrant n'existe que par carence de responsabilité de l'industriel.

je crois que la collectivité qui ne participe pas aux benefices n'a pas raison de participer aux pertes.

Je suggere que l'utilisateur peut etre dispensé d'une double peine.

les controles sont-ils si severes que les industries se reorientent? Je ne le crois pas aussi il me semble que traiter l'industrie comme de l'industrie est une juste manière.

Les laboratoires sont des multinationales mais le droit est different dans chaque pays ne prechez pas pour la Justice, celle ci n'est pas mondialisée et de fait inégale donc injuste.

Merci de votre contribution interessante et si vous avez des tuyaux sur les consequences future de telle maladie, je suis preneuse.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

exit (104 messages) Envoyer message email à: exit Envoyer message privé à: exit Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-05-04, 18:19  (GMT)
13. "De quoi ???"
Modifié le 27-05-04 à 18:26  (GMT)

Excuse-moi, je te cite:

"je crois que la collectivité qui ne participe pas aux benefices n'a pas raison de participer aux pertes."

Mes parents, les deux, sont cardiaques: infar pour l'un, pontage sur sténose du tronc commun, à 90%, pour ma mère...

Et ils vivent, et bien...

Statines, bétabloquants, antagonistes des récepteurs à l'AII sont leur lot quotidien...
Avec quelques effets secondaires, c'est vrai...

Mais je profite toujours de la vie de mes parents...
Mes frères aussi...
Les petits enfants profitent de leurs grands-parents aussi...
Leurs amis aussi...

Alors dire que la collectivité ne participe pas aux bénéfices de la médecine et des médicaments... désolé... mais c'est un peu lourd !!!

Et je ne parle même pas du bénéfice financier: impôt des sociétés, impôt des employés de ces sociétés !!!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

eddy03 (1 messages) Envoyer message email à: eddy03 Envoyer message privé à: eddy03 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
10-12-04, 11:05  (GMT)
14. "RE: De quoi ???"
perso j'ai fait un syndrome de steven johnson;
et j'ai fait un procès que j'ai gagné bien sur.
Marie ne croyez pas les prétendus savants
qui vous disent que les labos n'y sont pour rien.
contactez l'association amalyste
des procès ont été gagnés et d'autres sont en cours
eddy
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

frigote (55 messages) Envoyer message email à: frigote Envoyer message privé à: frigote Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
11-12-04, 07:46  (GMT)
15. "RE: De quoi ???"
bonjour

pour ma part je pense que quand les "effets secondaires" sont trop importants il ne faudrait meme pas commercialiser le medicament en question
quand je dis trop important c'est quand la vie du patient peut etre mise en danger ou qu'il puisse se retrouver plus gravement malade encore que ce qu'il n'est deja
je ne comprend pas qu'on puisse penser que puisque tel effet secondaire grave est rare et donc ne va toucher que peu de gens cela n'est pas grave
comment accepter qu'en voulant soigner une simple angine on se retrouve avec des sequelles a vie??
c'est vrai qu'en tant qu'adulte on devrait toujours lire la notice et decider de prendre le medicament en connaissance de cause mais nous patients faisons entierement confiance au medecin prescripteur lequel ne dispose que de ces medicaments pour nous aider
et on ne peut pas demander a un medecin de dire a chaque patient "attention ce medicament peut occasionner tel ou tel trouble" bonjour le cirque et la psychose!!
c'est a l'autorisation de mise sur le marche que les choses doivent se jouer j'estime que si les risques sont plus importants que la maldie pour lequel ce medicament est destine ledit medicament ne doit pas etre commercialise
c'est quand meme abberrant qu'on puisse jouer ainsi avec la vie de certaines personnes sous pretexte que ces accidents sont rares et n'arrivent pas assez souvent pour qu'on les prennent en consideration pour ma part il faut vraiment que je sois tres malade pour prendre des medicaments (et quand je dis tres malade c'est que ça fait plusieurs jours que ça traine)je suis assez pour le fait de laisser mon corps essayer de se debarrasser de ses intrus tout seul
aller chez mon medecin a chaque angine ou a chaque fois que je tousse me gave passablement et j'ai l'impression de lui faire perdre son temps (je n'ai aucune maladie qui ne me permette pas d'essayer de combattre une angine toute seule)
peut etre ai je tord
mais je pense que se gaver de medicament ne peut que serieusement nous rendre encore plus malades et plus gravement
et je ne suis pas une adepte de l'homeopathie non plus
mais ça c'est chacun son truc
bonne journee a tous

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
12-12-04, 12:29  (GMT)
16. "RE: De quoi ???"
bonjour

>pour ma part je pense que quand les "effets secondaires" sont
>trop importants il ne faudrait meme pas commercialiser le medicament
>en question

Il n'existerait alors aucun médicament. Tout médicament peut entraîner un choc anaphylactique qui peut aboutir au décès du patient. C'est valable aussi pour les bonbons.

La vie est un risque.





Philippe,
médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

frigote (55 messages) Envoyer message email à: frigote Envoyer message privé à: frigote Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-12-04, 07:46  (GMT)
17. "RE: De quoi ???"
bonjour docteur

j'avoue que c'est un sujet assez delicat et que je suis assez partagee mais je pense neanmoins que lorsqu'un medicament a demontre qu'il pouvait etre beaucoup plus dangereux que la maladie pour laquelle il est sense combattre et meme si ce n'est que dans de rares cas il ne devrait pas etre commercialise sauf bien entendu lorsqu'il est LE medicament de "dernier recours"
pour exemple: mon fils ainé a eu des forts maux de tete il y a quelques temps avec nausees et bien sur impossibilite de garder les yeux ouverts
mon medecin en 5 minutes nous a dit "c'est des migraines" et nous a donne un medicament preconise pour les migraines
le lendemain rebelote mal de tete etc........
il prend un cachet et peute etre 5 minutes apres ........c'etait pire!!
il se cognait presque la tete contre les murs!!

je dois avouer que sur ce coup mon generaliste a fait preuve d'inconcience car mon fils ayant la maladie de behcet il aurait pu s'agir tout simplement d'une thrombose au niveau de la tete ou du cou
et en plus donner un medicament qui peut s'averer encore plus dangereux..........
et ceci n'est qu'un exemple tout bete
je veux dire par la que ce cachet n'a pas mis la vie de mon fils en danger mais combien de medicament peuvent mettre en peril la vie des patients?
et combien de personnes sont mortes apres l'absorption d'un cachet?
vous me direz combien sont mortes en traversant la rue combien sont mortes en s'etouffant ............?
mais nous sommes une societe qui ne fait qu'evoluer et si je peux admettre que la medecine doit "tatonner" pour avancer je n'admet plus qu'aujourd'hui certains medicaments connus et reconnus peuvent faire beaucoup de degats
bonne journee

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-12-04, 10:49  (GMT)
18. "RE: De quoi ???"
Bonjour,
Je vous rassure tout de même : dès qu'un médicament fait courir un risque trop important par rapport à la maladie traitée, il est retiré du marché.

Par exemple, la Viscéralgine forte contenait de la noramidopyrine. Ce produit puissant tue une fois sur un million par destruction de la moëlle osseuse. Cela a suffi pour le faire retirer, alors qu'il était pourtant précieux pour traiter des douleurs fortes.

Et je vous parie que l'aspirine sera bientôt contre-indiquée en cas de fièvre...

Et les voitures (6000 morts par an) sont toujours autorisées.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

amalyste (1 messages) Envoyer message email à: amalyste Envoyer message privé à: amalyste Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-01-05, 16:05  (GMT)
19. "RE: Syndrome de Stevens Johnson et responsabilité professionelle"
Bonjour

Je préside l'association AMALYSTE (http://amalyste.free.fr) des malades des syndromes de Lyell et de Stevens-Johnson. Nous sommes environ 150 à ce jour...

Contrairement à ce qui a pu être affirmé par les intervenants précédents, sachez qu'il est possible de se retourner contre les laboratoires. Des précedents existent.

Contrairement à ce qui a également été affirmé, les fondements juridiques étayant la responsabilité des laboratoires pharmaceutiques existent dans le droit civil. Il faut savoir les utiliser.

Contrairement à ce qui a été affirmé, et même si tous les médicaments sont à risques, ce ne sont pas forcément les mêmes niveaux de risques, pour les mêmes bénéfices escomptés : certaines molécules sont particulièrement dangereuses, elles sont connues et sont pourtant toujours en vente libre, sans aucune indication quant aux risques encourus. Un exemple patent : l'ibuprofène ! Une pensée pour ceux qui ont la chance d'être désormais aveugle ou mal voyant pour avoir voulu atténuer un mal de tête ou une tendinite...

Sachez que vos chances d'indemnisations dependent avant tout du préjudice subit. Celui ci intègre aussi bien le pretium doloris (la douleur provoquée par une telle maladie doit être prise en compte) que les séquelles de toutes sortes avec lesquelles doivent vivre les survivants.

Vous n'avez pas mentionné si vous aviez des séquelles ? Les séquelles oculaires sont en effet fréquentes et particulièrement graves après ce type de syndrome.

Par ailleurs, je connais une autre personne qui poursuit GSK pour la même molécule (et les mêmes effets). Contactez moi à amalyste@free.fr.


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante



Ce forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur le nouveau forum


Le forum médical Atoute.org contient des millions de messages, affinez votre recherche :
Recherche sur Atoute :