Forum "Médicaments pour se suicider"

Page d'accueil du site

Recherche :

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
Discussion fermée - Lecture uniquement 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Annonces de sites médicaux (Public)
Message d'origine

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-04, 07:26  (GMT)
"Médicaments pour se suicider"
Modifié le 18-04-04 à 07:14  (GMT)

Bonjour,

Le fait que vous soyez arrivé sur cette page par un moteur de recherche laisse penser que vous envisagez un suicide.

Le défaut majeur du suicide est son côté définitif : on ne peut plus changer d'avis si on l'a réussi. Or, il existe de nombreux ex-suicidaires qui vivent heureux.

Avant d'aller plus loin, prenez juste le temps de lire ce texte, écrit par quelqu'un qui est passé par où vous êtes actuellement :
http://www.barbery.net/psy/suicide/lisezceci.htm

(PS : si d'autres anciens suicidaires connaissent des liens vers des textes du même genre, ils peuvent les citer en réponse).

Merci de ne pas poster ici de message parlant de votre volonté de suicide ou de la justification de cette décision. Ces textes seront systématiquement effacés, ainsi que les messages de réponse éventuels.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: Médicaments pour se suicider Pygmalion (VNI) 19-02-04 1
   RE: Médicaments pour se suicider D_Dupagne 19-02-04 2
   RE: Médicaments pour se suicider céline (VNI) 19-02-04 3
 RE: Médicaments pour se suicider iom (VNI) 16-03-04 9
   Derniere chance maria 18-03-04 11
       RE: Derniere chance doudou 652 (VNI) 03-04-04 16
           RE: fabienne en voie de retour chez les vivants kristian 17-04-04 18
 RE: Médicaments pour se suicider D_Dupagne 21-04-04 22

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

Pygmalion (VNI) (1 messages) Voir addresse IP de cet auteur
19-02-04, 01:51  (GMT)
1. "RE: Médicaments pour se suicider"
Bonsoir cher Dominique,

Votre idée est, je l'avoue, une bonne façon de détourner les "suicidaires" de leur intention première. En cela je pense que l'on peut vous remercier. Surement y a-t-il des gens que vous avez sauvés ou qui viendront à l'être grâce à ce court texte.

Au-delà de ça... Tout tourne encore et toujours sur les mêmes bases. On dit nous comprendre et ne pas vouloir nous en empêcher vraiment, mais nous y faire réfléchir avant. Oui, certes. Mais pourquoi ne trouvons-nous jamais de réel aide pour se suicider ? Et pas pour s'en sortir ! Et si nous avions déjà réfléchi ?
Voilà dix ans maintenant que je fais trainer ce désir pour diverses raisons. Maintenant, dégagé de toutes obligations, plus convaincu que jamais, je voudrais juste trouver de l'aide à le faire dignement, sans douleur et sans risque d'échec... Proprement en somme, dans tous les sens du terme.

Je pense que les personnes qui se disent si ouvertes et prêtes à nous aider, à être là, à nous écouter et nous emmener sur la simple vision d'une lumière au fond du tunnel... devraient peut-être s'offrir un peu d'humilité. Envisagez, je vous en prie, le fait que cela soit bel et bien ce que l'on désire, que l'on y ait réfléchi, que l'on n'est pas de simples dépressifs abrutis mais des personnes tout à fait "normales" (oui, j'ai bien dit NORMALES) avec simplement la volonté de mettre fin à leurs jours.

Mesdames, Messieurs, je vous souhaite de n'avoir jamais à vous poser la question que tout suicidaire se pose sans cesse jusqu'au moment où. Mais, je vous demanderai de bien vouloir accepter notre BESOIN et non pas simplement croire le faire.
Amis ! N'agissez pas trop vite !!! Réfléchissez, discutez !!! Peut-être n'avez-vous pas envisagé toutes les options de bonheur qui s'ouvrent devant vous...

Pygmalion.

  Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-02-04, 08:05  (GMT)
2. "RE: Médicaments pour se suicider"
Bonjour,

Je suis le premier à "comprendre" certains suicidaires. Je sais que certaines circonstances de la vie pourraient me conduire à faire ce choix raisonné et non intégré dans un état dépressif pathologique. Et j'ai souvent du respect pour ce désir exprimé par certains de mes patients âgés ou gravement handicapés.

Pour autant, je peux vous garantir, comme vous semblez le savoir, que la grande majorité des suicidaires traversent un état de maladie qui peut être soigné, et que le souvenir de leur désir de mort quelques années après les fait frémir.

Vous noterez qu'il n'y a dans mon message initial aucune morale ou réprobation particulière vis-à-vis de la décision de suicide, mais une simple suggestion de lire un texte auparavant.

Les suicidaires reprochent souvent à la médecine de ne pas leur fournir d'outil simple, sûr et indolore pour mourir quand ils l'ont décidé. Ces outils existaient auparavant. Par exemple les barbituriques, somnifères communs des années 50 - 60 apportaient le plus souvent un sommeil définitif. Actuellement, une boîte de tranquillisants ou de somnifères apporte juste un long sommeil et une grosse gueule de bois, et le nombre de "ratés" donne une idée (peut-être inexacte) du nombre de vies sauvées par la disparition des somnifères barbituriques.

Pour celui qui est valide et qui veut vraiment mourir, il existe encore de nombreux moyens non médicamenteux sûrs et efficaces que vous me permettrez de ne pas énumérer ici, du fait de l'objectif de ce message. Si vous êtes toujours vivant, c'est qu'il reste un brin d'élan vital en vous, peut-être dissimulé derrière une peur de la souffrance, même brève, qui accompagne ces moyens.


Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Retour

céline (VNI) (11 messages) Voir addresse IP de cet auteur
19-02-04, 15:41  (GMT)
3. "RE: Médicaments pour se suicider"
Bonjour,

Si vraiment la décision est mûrement réflêchie pourquoi avoir été lire le texte ? Je pense qu'un suicidaire qui ne l'est pas par maladie , depression ou autre mais par simple désir de mourir ( est ce réellement possible?) n'ira pas chercher soit à se sauver , soit à demander une aide car en toute logique qui aiderait quelqu'un à mettre fin à ses jours?

J'ai un certain nombre de tentatives de suicide à mon compte , jamais avant de passer à l'acte il ne m'est venu à l'idée de chercher de l'aide pour le faire "proprement" , j'ai réflechis a ce qu'engageait mon désir de mort , a mes raisons , a la manière de le faire mais jamais je n'ai pensé a qui pourrait m'y aider .

Un medecin qui plus est , est là je pense pour sauver les gens pas pour leur permettre de se tuer . Il faut bien y songer, le suicide n'est pas un simple mot , c'est un acte grave : vous vous tuez.

Il y a la depression qui peut bien évidement faire agir de la sorte mais il y a d'autres raisons plus complexes . Chaque suicidaire à sa façon de voir la mort comme un acte de soulagement je pense . Vous le vivez comme une fatalité , vous avez terminé le contrat que vous vous étiez donné avant de passer à l'acte et vous pensez que maintenant vous avez atteint le point ou inexorablement vous voulez par dessus tout mettre fin à vos jours ? Personnellement j'interprêterais ce message plutôt comme un moyen de dire " à l'aide , je pense sérieusement à mourir , j'en ai envie mais quelque chose me retient encore !"
Et si quelque chose vous retient , que cette chose soit infime ou immense alors vous n'êtes pas prêt à vous suicider. Le seul moment ou vous aurez ce que vous qualifiez d'un suicide fait proprement c'est lorsque vous n'aurez même plus la crainte de souffrir , lorsque la souffrance que vous impose le fait de rester en vie sera bien plus importante que celle que vous ressentirez en vous tuant .
Donc pourquoi reprocher aux autres de ne pas vous donner les moyens de vous suicider dignement ? Le suicide est un acte personnel et le seul à pouvoir savoir si on a les moyens de le faire ou non c'est nous même .

Si ce texte vous a fait réagir , je pense que c'est simplement parce qu'il vous fait à nouveau réflechir à vos raisons d'être ou de ne plus être et que votre volonté de ne pas agir est bien plus forte que celle de mourir.

Ne demandez pas de l'aide pour mourir , demandez plutot de l'aide pour apprendre à vivre ....c'est selon ma propre expérience un bien meilleur remède et un grand défi .

Céline

  Retour

iom (VNI) (1 messages) Voir addresse IP de cet auteur
16-03-04, 19:08  (GMT)
9. "RE: Médicaments pour se suicider"
Vous avez raison sur la souffrance. Simplement, j'ai tout essayé, les psy (divers), les efforts, les amis, parler, les médocs. Je suis toujours suvie par un psy, mais même lui, je crois, désespère.
Je suis d'accord, je préfère vivre. Mais vivre avec cette souffrance est insupportable. Voilà.
Si vous avez une solution pour arrêter la souffrance sans arrêter ma vie, je suis preneur. Moi je n'ai plus d'idée. Mais CA URGE !!!
Merci quand même pour vos efforts. Vous en sauvez peut-être qui ne le regrettent pas.
L.
  Retour

maria (382 messages) Envoyer message email à: maria Envoyer message privé à: maria Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-03-04, 18:11  (GMT)
11. "Derniere chance"
Bonjour Iom, et à tous ceux qui pensent au suicide,

C'est terrible de souffrir au point de penser au suicide en permanence. J'ai connu ça chaque seconde qui est une blessure, meme respirer parait douloureux. Les larmes qui vous prennent devant les joies des autres car on ne vivra plus jamais ça, la nostalgie suffocante des moments ou on a été heureux, et toutes les choses de la vie quotidienne qu'on se force à faire et qu'on accomplit en "rampant".

La période ou je pensais au suicide je sortais d'un épisode de délire et d'hospitalisation, et je peux vous assurer que l'obsession suicidaire fait plus souffrir que le délire, moi j'aurais été prete à tout pour que ça passe, si on m'avait proposé d'être infirme au lieu d'avoir cette douleur, j'aurais accepté.

J'avais 25 ans, 10 années de souffrance psychologique allant crescendo jusqu'à la maladie psychiatrique, des études ratées,des échecs professionnels, du chomage, pas d'amis, et je me voyais comme j'étais, devenue une loque avec beaucoup moins de facultés que les autres.
Ca faisait 3 mois que je prennais des anti-depresseurs et je ne voyais pas de changement, les médecins me disaient d'attendre mais je n'en pouvais plus. J'avais déja pensé au suicide bien avant cette période, mais c'était ponctuel, rien à voir avec une obsession et douleur continuelle.

Alors on pense à la famille, on leur en parle comme pour les préparer, leur souffrance rajoutant une raison d'en finir. On se dit qu'on ne peut pas leur faire ça, et puis un jour on se décide, on ne dit rien aux proches, on prépare tout.

J'en étais là presque déja soulagée à la perspective de la fin proche, mais au dernier moment, quelque chose s'est passé en moi. Je me suis dit, bon tu veux mourrir, tres bien tu mourras mais pas tout de suite dans un an à la meme date, au moins comme ça tu mourras avec la sensation d'avoir été courageuse, d'avoir résisté au maximum et tu en seras fiere. Je me suis donné un an de sursi.

Je crois que cette décision a été la plus importante de ma vie. J'ai continué à souffrir, mais à chaque fois que je pensais au suicide, je me disais "ok, c'est pour telle date" et du coup je me suis mise à moins ressasser ces pensées. J'ai continué à faire quelques activités en me forçant, et comme mes pensées de suicide étaient moins envahissantes, j'ai pu rajouter des activités, et grace à ces moments ou j'étais en partie occupée, il m'arrivait parfois de ne plus penser au suicide pendant d'abord quelques minutes, puis ces minutes sont devenues des quarts d'heures, puis des heures.Dans ces heures sont apparus quelques instant de plaisir. Pourtant ma situation n'avait pas changé ! Mais être dans une situation qui parait insoluble, ça ne signifie pas forcément devoir penser au suicide, ou qu'on va continuer indéfiniment à penser à ça. Il y a des tas de gens qui sont dans des situations bien plus difficiles que celle que j'ai connu et pourtant ils font face sans penser au suicide.

Dans le meme temps je me suis mise à commencer à accepter ma situation, à m'habituer, et du coup la souffrance a diminué. Les petits moments de plaisir ont augmenté. Finalement ces moments provenaient de choses auxquelles je ne prétais pas attention avant d'avoir connu cet épisode. Prendre un café au bistrot, regarder une belle fleur...
Des toutes petites choses mais ça a été comme le début d'une renaissance (et pourtant j'avais encore des moments de désespoir ou je pensais à la date fatidique). Cela m'a aussi beaucoup aidé de me dire que je n'avais plus rien à perdre, puisque de toute façon j'étais en "sursui". J'ai pu faire des démarches pour améliorer ma vie (avec la conviction que ça n'allait rien changé) mais je n'avais plus peur de l'échec.

Finalement ces démarches m'ont permis de reprendre des études, sept mois après le début de mon "sursi", moi qui n'arrivait à rien faire de constructif depuis des années.
Les idées suicidaires ont pratiquement disparu en un an. Et arrivée à la date ou j'aurais du me suicider, je n'avais plus du tout cette intension !
Aujourd'hui 15 mois apres cette décision qui a changé ma vie, il m'arrive encore de penser au suicide, car je dois construire ma vie et avec mes difficultés psychiatriques le plus dur est devant moi, alors quand je suis très fatiguée, ou découragée...Mais ce ne sont que quelques mauvaises minutes par mois à passer !

Cette expérience avec le suicide m'a profondément changée en bien. Je suis plus forte, plus courageuse car je reviens de loin et que je sais que je suis capable de choses dont je m'imagine incapable, et j'en suis fière. Je profite plus des plaisirs de la vie et des instants de bonheur car je sais ce que c'est d'en être privé.Les petits tracas de la vie quotidienne n'ont plus de prise sur moi. Je relative mes problemes, et les reflexions désagréables de ceux qui ne comprennent pas mes problemes (comment pourraient-ils comprendre, il faut l'avoir vécu). J'accepte mes difficultés, et ma personnalité, je ne me compare plus aux autres.

La psychothérapie m'a aussi énormément aidé, car il est important de pouvoir parler de tout ça et d'avoir le soutien d'un thérapeute comprehensible.

Pour conclure, je vais faire un rappel du message que je souhaite faire passer à ceux qui pensent au suicide :
1) ce n'est pas parce que vous etes convaincu que la situation qui vous conduit au suicide ne peut changer, que vos idées suicidaires ne peuvent pas partir.
2) ce prossessus est lent, on ne se reveille pas un matin en se disant ça y est je n'y pense plus, mais c'est très progressif
3) si vous etes vraiment décidé à vous tuer, donnez-vous un an de sursi, vous etes assez courageux pour tenir encore un an, faite le par fierté. Et chaque fois que vous y penser dites-vous "ok dans un an", et profitez des instants de répis pour vous occuper, essayer de vous faire plaisir. Et puisque vous n'avez plus rien à perdre, n'hésitez pas à vous lancer des défis, à vous fixer des objectifs, si vous échouz quelle importance ?
4) regardez ce qui vous entoure comme si c'était la derniere fois, pretez attention au maximum aux belles choses de la vie
5) trouvez un bon professionnel de santé avec qui parler de tout ça, et faites-vous aider par des médicaments.

Je ne sais pas si mon message pourra aider certain, mais sachez que j'étais à deux doigts de me suicider (avec méthode sans échec) et que j'ai réussi à m'en sortir, alors ne croyez pas que ça n'arrive qu'aux autres !

maria

  Retour

doudou 652 (VNI) (1 messages) Voir addresse IP de cet auteur
03-04-04, 12:02  (GMT)
16. "RE: Derniere chance"
Bonjour Maria,

Je vais être brève mais te dire que ton message est très constructif et m'encourage dans ma guérison.

Je ne pense plus au suicide mais j'ai du mal à me projeter dans l'avenir.

Merci à nouveau pour ces paroles réconfortantes.

Sylvie

  Retour

kristian (22 messages) Envoyer message email à: kristian Envoyer message privé à: kristian Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-04-04, 11:15  (GMT)
18. "RE: fabienne en voie de retour chez les vivants"
J'ai eu envie de vous transcrire ici, un texte que la jeune Fabienne m'envoie depuis sa chambre d'hopital. Elle revient juste d'une seconde tentative de suicide. "ce texte m'a beaucoup soutenu et je voudrais le faire lire à tous !"
Le voici donc, à vous d'en faire bon usage :

Je clame
que la vie est indestructible, malgré la mort,
que l'espoir est un vent vif
qui doit balayer le désespoir,
que l'Autre est un frère
avant d'être un ennemi,
qu'il ne faut jamais désespérer
de soi même et du monde.
que les forces qui sont en nous,
les forces qui peuvent nous soulever sont immenses
qu'il faut parler l'amour et non
les mots de la tempête et du désordre,
QUE LA VIE COMMENCE AUJOURD'HUI
ET CHAQUE JOUR,ET QU'ELLE EST L'ESPOIR

Martin Gray

  Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-04-04, 23:01  (GMT)
22. "RE: Médicaments pour se suicider"
Bonjour,

J'ai été contraint d'effacer de nombreux messages de personnes en souffrance. Le but de cette discussion n'était pas de lancer un débat sur le suicide. Je préfère fermer la discussion en écriture.


Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Retour


Ouvrir | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante



Ce forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur le nouveau forum


Le forum médical Atoute.org contient des millions de messages, affinez votre recherche :
Recherche sur Atoute :