Forum

Forum (http://www.atoute.org/n/forum/index.php)
-   Discussions-Psy (http://www.atoute.org/n/forum/forumdisplay.php?f=9)
-   -   Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ??? (http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=223688)

maparole94 01/10/2017 10h09

Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Bonjour à tous :)


Certains connaissent parfaitement ce genre de débat concernant le "consentement" supposé des enfants qui ont des relations sexuelles avec des adultes (...membres de la famille ou inconnus).
Ce sujet a été très souvent abordé sur ce forum et sur de nombreux fils.
Je voudrais seulement aujourd'hui communiquer une information.
Je signale un FAIT ACTUEL, un jugement en justice contesté avec une procédure qui continue.
http://www.lefigaro.fr/actualite-fra...-un-adulte.php
http://www.lci.fr/societe/relation-s...t-2065564.html



Certains croient que le raisonnement des juges concernant le "consentement" supposé des enfants au plaisir sexuel d'adultes vient d'une époque révolue et que ça ne se passe plus ainsi (...genre années 70 et révolution sexuelle "hippie" de ces années-là).

Mais beaucoup de juges manquent encore d'information concernant certaines réalités sexuelles vécues par les enfants : le traumatisme d'un abus fait partie de ces réalités observables et pourtant négligées par la justice.
Cela concerne aussi certaines réactions apparentes de passivité qu'implique par exemple une menace voilée (...un adulte face à une gamine de 11 ans !) ainsi qu'une situation imprévue qui paralyse, étonne, sidère l'enfant.
Cela manque à la réflexion de beaucoup de juges car ce n'est pas ce qui caractérise le viol dans la loi française.
Pour que le viol soit reconnu en justice, la loi exige une violence MANIFESTE, extériorisée, ainsi qu'une réaction de la victime toute aussi extériorisée.
..Cela vaut également s'il était question d'un jeune garçon de onze ans par exemple, et je pense à mes deux enfants quand ils avaient onze ans : je frémis en me rappelant leur innocence et leur vulnérabilité à cet âge-là !



J'ajoute une réflexion supplémentaire concernant le rapport à "l'autorité" parentale.
Certains adultes sont extrêmement stricts concernant toutes sortes de situations où en raison de son jeune âge, l'enfant doit obéir sans que son avis soit pris en compte.
...C'est toute "l'éducation" de l'enfant de respecter le choix des adultes, et cela vient de l'incapacité de l'enfant de juger de situations nouvelles, parfois attractives et intéressantes pour lui, mais dont il ne peut évaluer le danger.
Voilà ce qui est souvent mis en avant pour justifier "l'autorité parentale" ou bien l'autorité de personnes plus matures que l'enfant.
Demande-t-on à un enfant s'il a "envie" de se coucher à 9 heures plutôt qu'à minuit, ou bien s'il a "envie" d'aller à l'école (obligatoire jusqu'à seize ans !) ou encore si ça lui fait "plaisir" de manger des légumes verts plutôt qu'uniquement des frites et des pâtes ?
Non.
...Un enfant de onze ans sous la responsabilité des adultes l'entourant est le plus souvent considéré comme incapable de voir ce qui lui fera du bien (ou du mal) à court terme ou à long terme !

Et ça vaut parfois pour de toutes petites choses qu'imposent certains parents autoritaires et sans concession au nom de la fameuse "éducation de l'enfant".
Bref, la santé mentale de l'enfant et sa sexualité future me semblent parfois moins bien protégées que la santé de ses dents !
...Certains comme moi pensent donc qu'une relation sexuelle à onze ans avec un quasi-inconnu n'est pas vraiment "consentie" et réfléchie par l'enfant.
Et que c'est la responsabilité des parents d'attirer l'attention là-dessus par une plainte en justice.
Pour moi comme pour d'autres il s'agit d'abus sexuel et de pédo-criminalité plutôt que du "consentement" de l'enfant avec sa supposée "liberté sexuelle" individuelle.
...Mais je sais que pour d'autres ça se discute.



Le débat a lieu actuellement dans les médias qui commentent les faits, ainsi que devant la justice qui reprendra l'affaire en février.
Voilà un cas concret et tout récent de réflexion là-dessus !
A suivre. :)

pim pam poum 01/10/2017 13h30

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Cela a été commenté par mes collègues de travail.
En fait le juge ne fait qu'appliquer la loi française qui est "mal faite" à mon avis.
L'article du figaro ci-dessus donne la réponse :

Une spécificité du droit français qui fait bondir les associations féministes et de protection des victimes.

En Angleterre et en Suisse, par exemple, la loi fixe à 16 ans la «présomption irréfragable d'absence de consentement du mineur victime d'actes sexuels». Ce qui veut dire qu'en dessous de cet âge, la justice estime qu'il ne peut y avoir de consentement. C'est donc la qualification de viol qui est automatiquement retenue.

Laurie 01/10/2017 14h03

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
...

vadel 01/10/2017 15h30

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
http://m.huffingtonpost.fr/2017/09/2...rs_a_23219625/

Je trouve ces vidéos bien faites !

maparole94 01/10/2017 19h22

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Citation:

Posté par pim pam poum
Cela a été commenté par mes collègues de travail.
En fait le juge ne fait qu'appliquer la loi française qui est "mal faite" à mon avis.
L'article du figaro ci-dessus donne la réponse :

Une spécificité du droit français qui fait bondir les associations féministes et de protection des victimes.

En Angleterre et en Suisse, par exemple, la loi fixe à 16 ans la «présomption irréfragable d'absence de consentement du mineur victime d'actes sexuels». Ce qui veut dire qu'en dessous de cet âge, la justice estime qu'il ne peut y avoir de consentement. C'est donc la qualification de viol qui est automatiquement retenue.

Oui, bien d'accord ! :)

maparole94 01/10/2017 19h23

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Citation:

Posté par Laurie
...

:-* :-* :-*

J'espère que tu vas bien...

maparole94 01/10/2017 20h05

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Citation:

Posté par vadel
http://m.huffingtonpost.fr/2017/09/2...rs_a_23219625/

Je trouve ces vidéos bien faites !

Oui...mais en France aussi il y a eu des campagnes là-dessus avec des videos bien faites.
Ca n'a pas intéressé grand monde à l'époque (...c'est-à-dire il n'y a pas si longtemps ! :mouais: )



La mauvaise nouvelle que soulignait Pim Pam Poum, c'est le retard du droit francais par rapport à d'autres pays.

La bonne nouvelle, c'est qu'à certaines époques les mentalités changent !
Et c'est aussi une réponse à Pim Pam Poum concernant la loi francaise et l'âge des enfants sexuellement abusés, "abusés" n'étant pas un euphémisme de ma part : il y a eu viol, à mon avis, parce que les enfants sont réellement "abusés", illusionnés, manipulés par un adulte prédateur.
Et grâce à l'information et aussi à la pression des acteurs sociaux et des citoyens (...medias, associations) la loi peut changer.
La loi n'est pas une fatalité : c'est l'expression de la volonté du peuple !
En France la loi est votée à l'Assemblée Nationale par des représentants du peuple élus démocratiquement (députés et sénateurs).

Voilà pourquoi l'information, les pétitions, les témoignages publics individuels ou bien le travail des associations me semblent utiles : car si personne ne se manifeste, la loi semble convenir à tous les citoyens et donc elle ne change pas.



Chacun me semble responsable à part égale de sa participation citoyenne à une société démocratique comme la France, qui tient compte des avis exprimés et du vote de chacun.
Il ne s'agit pas d'une société indépendante des individus ("la société") mais d'une société composée d'individus ayant le droit de protester pour remédier à certains retards et certaines injustices. :)

Pée 01/10/2017 20h50

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Je trouve ça FOU que ce sujet puisse faire débat... 11 ans, les types qui font ça sont des crapules... Les petites filles et jeunes ados doivent se sentir cupabilisées par une société entière, juste parce que ça fait débat :eek:

Franchement j'ai honte du monde .

maparole94 01/10/2017 23h42

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Citation:

Posté par Pée
Je trouve ça FOU que ce sujet puisse faire débat... 11 ans, les types qui font ça sont des crapules... Les petites filles et jeunes ados doivent se sentir cupabilisées par une société entière, juste parce que ça fait débat :eek:

Franchement j'ai honte du monde .

Bonjour Pée,


...Moi je trouvais ça FOU que le sujet ne puisse PAS faire débat ! :oO:
Ca fait longtemps que je vois des débats impossibles à ce sujet, avec par exemple des fils fermés sur ce forum concernant Flavie Flament et la pédo-criminalité.
Parce que les évidences ne sont pas les mêmes pour tous ! :mouais:
Et rien que penser ainsi...ce n'est pas non plus évident pour ceux qui s'imaginent détenir la vérité en imposant ce qu'ils supposent et ce qu'ils reprochent aux VICTIMES.


1°/ les "petites filles et jeunes ados" victimes de pédo-criminalité (ou d'inceste) sont depuis TOUJOURS culpabilisées : par leur entourage, par les jugements en justice, par beaucoup de psys, et aussi par d'autres personnes s'autorisant à faire honte aux VICTIMES plutôt qu'à leurs agresseurs.
Précisément parce qu'il n'y avait JAMAIS de débat PUBLIC sur ce qui semblait alors une évidence concernant la soi-disant "part de responsabilité" de la victime ainsi que son supposé désir et plaisir vécu puis refoulé !
...C'est ça qui semblait une évidence incontestable à beaucoup, il n'y a pas si longtemps, y compris sur ce forum.
Et comme cette culpabilité des VICTIMES d'abus sexuel est fortement ancrée dans la mentalité française, il était plutôt périlleux de défendre ce genre de victimes.
...Alors oui c'est un progrès à mon avis de voir de nouvelles "évidences" affirmées haut et fort publiquement concernant leur innocence et leur immaturité !

2°/ Beaucoup de petites filles et de jeunes ados (et aussi de femmes et de mères !) apprécieraient que la loi définissant le viol ainsi que l'âge du "consentement" aux relations sexuelles soit revue et corrigée. :oO:
...Beaucoup ont déjà apprécié qu'une loi interdisant clairement l'inceste soit enfin votée : en mars 2016.
Beaucoup apprécient aussi que la culpabilité collée à certaines relations sexuelles impliquant des femmes ou des enfants se déclarant violés soit reportée sur le violeur.
Ceci grâce aux combats de beaucoup d'associations et d'individus.



Je suis donc personnellement heureuse de ce débat public certes un peu tardif en France... mais bienvenu.
Je m'y suis impliquée depuis longtemps et à plus d'un titre.
Alors je suis fière d'avoir peut-être contribué à ma façon à certains changements autour de moi.
Je n'ai aucune "honte" (comme tu dis) de vivre maintenant dans cette société-là : en assistant aujourd'hui à des débats certes choquants pour le retard pris dans la réflexion... mais mieux vaut tard que jamais.

Avant j'avais honte.
Du silence de mon entourage j'avais honte.
De l'absence de débat sur certains abus j'avais honte.
Des railleries, des doutes, et des accusations lancées sur les victimes dés qu'un débat s'ouvrait j'avais honte.
D'une société figée dans ses préjugés phallocrates j'avais honte.
Des accusations humiliantes et culpabilisantes pour moi concernant les abus sexuels que j'ai vécus, j'avais honte : j'avais honte pour tous ceux qui affirmaient haut et fort leurs certitudes et leurs croyances sans écouter les cris de douleur des enfants victimes d'abus sexuel et sans entendre la parole des femmes violées.

Cette douleur commence enfin à être reconnue et certaines paroles ont fini par être entendues : enfin des débats publics, enfin un soutien publiquement exprimé aux VICTIMES !
...Je ne partage donc pas ton ressenti, Pée.
Il me semble inutile de m'expliquer davantage car tu connais mon parcours et je connais le tien.
Je ne partage pas ton indignation actuelle sur les débats en cours car à mon avis il y a dans ces débats beaucoup d'enjeux positifs pour des victimes d'abus sexuel que toi tu défends autrement.

maparole94 02/10/2017 10h58

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Pour résumer beaucoup de débats auxquels j'ai participés :


- Certains (qui ont parfois été victimes d'agressions) s'indignent de l'irresponsabilité éthique et pénale des violeurs et des abuseurs.


- D'autres s'indignent de l'irresponsabilité d'une "victime" qui ose se déclarer victime en nommant son agresseur et en se plaignant publiquement de la façon dont elle a été traitée.
...Au lieu de se remettre discrètement seule en cause, sans accuser quelqu'un à tort et à travers : sans pouvoir "prouver" le vécu qui justifie sa plainte mais en ouvrant quand même une discussion publique sur certaines agressions !


- Légiférer sur l'âge de l'enfant mineur qui pourrait "consentir" à des relations sexuelles avec un adulte, c'est aussi pour certains porter atteinte à la "liberté sexuelle" des enfants et des ados.
10 ans (..."plus de 6 ans" dans la loi française !), 11 ans, 12 ans, 13 ans, 14 ans, il paraît que c'est une question de choix individuel : une décision libre et éclairée venant de l'enfant mineur.
C'est donc aussi la responsabilité individuelle de cet enfant mineur...et non pas celle de l'adulte dénoncé ou des parents responsables légalement de leur enfant : ça n'enlève rien au "consentement" supposé du mineur.


- Une fois l'enfant devenu adulte, certains s'indignent également s'il porte plainte pour abus sexuel contre un parent, un proche, un pédophile, un notable, un prêtre, ou toute autre autorité prestigieuse et inattaquable.
Honte à celui ou celle qui dérange en se prétendant "victime" d'abus sexuel !
...C'est pour certains une pseudo-victime qui fait scandale en brisant le tabou (du silence !) plutôt qu'en culpabilisant seule de sa supposée concupiscence ainsi que de son supposé plaisir "interdit"...supposés identiques aux ressentis d'un adulte habitué aux expériences sexuelles : que contrairement à l'enfant l'adulte sait distinguer des relations affectives et amoureuses ! :oO:
Mais certains pensent que c'est immature et méprisable (ou inutile) de se plaindre publiquement ou de porter plainte devant la justice.



Bref, il me semble qu'on ne s'indigne pas tous de la même situation... :siffler:

Jane Burden 03/10/2017 03h46

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Citation:

Posté par maparole94
Bonjour à tous :)


Certains connaissent parfaitement ce genre de débat concernant le "consentement" supposé des enfants qui ont des relations sexuelles avec des adultes (...membres de la famille ou inconnus).
Ce sujet a été très souvent abordé sur ce forum et sur de nombreux fils.
Je voudrais seulement aujourd'hui communiquer une information.
Je signale un FAIT ACTUEL, un jugement en justice contesté avec une procédure qui continue.
http://www.lefigaro.fr/actualite-fra...-un-adulte.php
http://www.lci.fr/societe/relation-s...t-2065564.html



Certains croient que le raisonnement des juges concernant le "consentement" supposé des enfants au plaisir sexuel d'adultes vient d'une époque révolue et que ça ne se passe plus ainsi (...genre années 70 et révolution sexuelle "hippie" de ces années-là).

Mais beaucoup de juges manquent encore d'information concernant certaines réalités sexuelles vécues par les enfants : le traumatisme d'un abus fait partie de ces réalités observables et pourtant négligées par la justice.
Cela concerne aussi certaines réactions apparentes de passivité qu'implique par exemple une menace voilée (...un adulte face à une gamine de 11 ans !) ainsi qu'une situation imprévue qui paralyse, étonne, sidère l'enfant.
Cela manque à la réflexion de beaucoup de juges car ce n'est pas ce qui caractérise le viol dans la loi française.
Pour que le viol soit reconnu en justice, la loi exige une violence MANIFESTE, extériorisée, ainsi qu'une réaction de la victime toute aussi extériorisée.
..Cela vaut également s'il était question d'un jeune garçon de onze ans par exemple, et je pense à mes deux enfants quand ils avaient onze ans : je frémis en me rappelant leur innocence et leur vulnérabilité à cet âge-là !



J'ajoute une réflexion supplémentaire concernant le rapport à "l'autorité" parentale.
Certains adultes sont extrêmement stricts concernant toutes sortes de situations où en raison de son jeune âge, l'enfant doit obéir sans que son avis soit pris en compte.
...C'est toute "l'éducation" de l'enfant de respecter le choix des adultes, et cela vient de l'incapacité de l'enfant de juger de situations nouvelles, parfois attractives et intéressantes pour lui, mais dont il ne peut évaluer le danger.
Voilà ce qui est souvent mis en avant pour justifier "l'autorité parentale" ou bien l'autorité de personnes plus matures que l'enfant.
Demande-t-on à un enfant s'il a "envie" de se coucher à 9 heures plutôt qu'à minuit, ou bien s'il a "envie" d'aller à l'école (obligatoire jusqu'à seize ans !) ou encore si ça lui fait "plaisir" de manger des légumes verts plutôt qu'uniquement des frites et des pâtes ?
Non.
...Un enfant de onze ans sous la responsabilité des adultes l'entourant est le plus souvent considéré comme incapable de voir ce qui lui fera du bien (ou du mal) à court terme ou à long terme !

Et ça vaut parfois pour de toutes petites choses qu'imposent certains parents autoritaires et sans concession au nom de la fameuse "éducation de l'enfant".
Bref, la santé mentale de l'enfant et sa sexualité future me semblent parfois moins bien protégées que la santé de ses dents !
...Certains comme moi pensent donc qu'une relation sexuelle à onze ans avec un quasi-inconnu n'est pas vraiment "consentie" et réfléchie par l'enfant.
Et que c'est la responsabilité des parents d'attirer l'attention là-dessus par une plainte en justice.
Pour moi comme pour d'autres il s'agit d'abus sexuel et de pédo-criminalité plutôt que du "consentement" de l'enfant avec sa supposée "liberté sexuelle" individuelle.
...Mais je sais que pour d'autres ça se discute.



Le débat a lieu actuellement dans les médias qui commentent les faits, ainsi que devant la justice qui reprendra l'affaire en février.
Voilà un cas concret et tout récent de réflexion là-dessus !
A suivre. :)


Pour qui donc cela peut-il "se discuter"??
J'ai signé plusieurs pétitions et interpellé les députés de mon mouvement politique pour obtenir une loi établissant à 15 ou 16 ans comme en Suède, un possible consentement.
( et obtenir en même temps la loi annulant les délais de prescription)

Jane Burden 03/10/2017 03h58

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Les pétitions à signer.

https://www.change.org/p/changeons-l...ation-sexuelle

https://www.mesopinions.com/petition...h-11-ans/34333

https://www.change.org/p/ministre-de...ns-viol%C3%A9e

maparole94 03/10/2017 09h45

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Citation:

Posté par Jane Burden
Pour qui donc cela peut-il "se discuter"??
J'ai signé plusieurs pétitions et interpellé les députés de mon mouvement politique pour obtenir une loi établissant à 15 ou 16 ans comme en Suède, un possible consentement.
( et obtenir en même temps la loi annulant les délais de prescription)

Bonjour Jane,



...Pour qui donc cela peut-il "se discuter" : c'est une vraie question de ta part ou bien c'est une façon de dire que pour toi ça ne se discute pas ? :??:

Il y a certes d'autres avis que le tien.
Il y a eu par exemple jadis sur ce forum des débats contradictoires à ce sujet auxquels tu as participé avec bien d'autres.
Il y avait par exemple "Inizi" ou "Molette" (...deux hommes) qui minimisaient une plainte pour agression sexuelle en culpabilisant systématiquement la victime pour sa provocation (inconsciente), pour son consentement (...sa participation, sa part de responsabilité !) et pour son plaisir inavoué (paraît-il).
Quel que soit l'âge.

C'était dit ainsi concernant l'inceste (...8 ans en ce qui me concerne, 11 ans pour Jaidis qui fut elle-aussi mise en cause), pareil pour la pédo-criminalité (...sur les deux fils ouverts par Laurie concernant Flavie Flament par exemple) et pareil pour les viols que confiaient d'autres victimes.
Leur discours et leurs interventions ont valu à Inizi et à Molette d'être définitivement exclus d'Atoute ! :oO:
...Mais ils étaient souvent soutenus par d'autres dans leurs discours et "analyses".
J'en ai fait souvent l'expérience personnelle (sur les deux fils que j'avais ouverts sur l'inceste comme sur d'autres fils).
Et certains comme Laurie qui fut également prise à partie personnellement se le rappellent sans doute aussi.
Il suffit d'ailleurs de consulter ces fils.



Alors oui : le "consentement" aux relations sexuelles des enfants de plus de 6 ans et de plus de 10 ans (...11 ans dans l'affaire actuelle) ça se discute ! :oO:

Y compris devant les juges.
...Des juges formés et informés dans les années 90 (c'est pas si vieux !) par la célèbre psychanalyste lacanienne Françoise Dolto qui soutenait la célèbre théorie du "consentement" à l'inceste (et à la pédophilie) des mineurs plus de...6 ans.
Sa grille de lecture "psychanalytique" fut communiquée aux juges, aux avocats, et aussi aux nombreux psys et experts-psychiatres qui jouent un rôle important dans ce genre de procès.

Re : "ça se discute" ...et ça s'est beaucoup discuté sur ce forum !
Et au vu des références lacaniennes récentes que donnait toujours Inizi (...avec un psy nommé Mehman), le "consentement" de l'enfant victime d'inceste ou de pédophilie n'est pas forcément remis en cause par tous et il ne se discutait PAS dans le milieu psy lacanien cité par Inizi...

D'ailleurs il n'y a PAS eu non plus de désaveu public de Dollto par le mouvement lacanien en ce qui concerne son livre controversé : "L'enfant, le juge et la psychanalyste".
...Un livre récemment réédité avec les éloges d'usage et les critiques habituelles :
http://www.gallimard.fr/Catalogue/GA...-psychanalyste
http://esteve.freixa.pagesperso-oran...chanalyste.pdf
...Des enfants incestés qui "prennent leur pied" (selon Dolto), des enfants qui "ne méritent pas la protection de la justice" (selon Dolto), des enfants "complices" et donc "responsables" de leur situation (selon Dolto)...

Il est vrai que tu sais déjà tout cela Jane puisque tu as participé à tous ces fils.
Je m'étonne donc de ton étonnement. :)



Ce que je dis maintenant dépasse largement ce forum puisque c'est la mentalité de la société francaise en général qui est impliquée dans les débats publics actuellement médiatisés.
Ainsi que dans le changement de loi proposé.

En fait c'est un changement de paradigme observable depuis peu de temps concernant les agressions sexuelles : le modèle de la pensée a changé, les références de la pensée ne sont plus les mêmes !
Certains sont favorables à ce changement-là mais d'autres resteront sur leurs positions.
...Et il faudra encore en "discuter" longtemps, à mon avis. :mouais:

C'est un sujet douloureux pour ceux qui l'ont vécu.
C'est pourquoi je renvoie aujourd'hui à des débats extérieurs au forum avec d'autres références que les miennes : j'en ai suffisamment "discuté" ici !
...Il faut beaucoup de temps pour prendre conscience de certains problèmes et pour que les habitudes changent.
Il faut encore plus de temps pour que les actions et les pétitions aboutissent.

...Merci Jane d'avoir mis en ligne ces pétitions. :)


Bonne journée à tous.

Jane Burden 04/10/2017 01h25

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Citation:

Posté par maparole94
Bonjour Jane,
..Pour qui donc cela peut-il "se discuter" : c'est une vraie question de ta part ou bien c'est une façon de dire que pour toi ça ne se discute pas ? :??:


Je constate encore une fois que tu n'as jamais compris ce que je disais sur ce forum. J'ai toujours condamné clairement tout viol et toute agression sexuelle , sur mineur(e) comme sur majeur(e) et soutenu tout progrès des lois sur l'inscription de l'inceste ou les délais de prescription etc.
Tu as toujours confondu les faits et ce que l'on pouvait dire de la thérapie , où l'enjeu est de pouvoir dépasser le statut de victime , d'en finir avec la culpabilité etc.
Tu as toujours tout mélangé.
Pas moi. Je suis très claire sur le sujet. On devrait avoir une loi comme en Suède qui dise clairement qu'avant 16 ans, il n'y a aucun "consentement" possible.
De même que le viol ne devrait en aucun cas être correctionnalisé, mais toujours relever des Assises. C'était vrai en 1970 avec Gisèle Halimi, je suis de cette génération-là. Il y a beaucoup de boulot à faire et beaucoup de régressions actuellement ..on n'avance pas, au contraire. Et question Loi contre toute violence, physique, psychologique, sexuelle sur les enfants, on n'avance pas d'un iota.Mais je continue à me battre, toujours.
J'ai quitté ce forum à cause de gens comme toi, tu le sais fort bien. Je ne "passe" ici que sur un point précis, et ne reviendrai pas , tu peux garder ta réponse et tes insultes.

maparole94 04/10/2017 09h15

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Citation:

Posté par Jane Burden
Je constate encore une fois que tu n'as jamais compris ce que je disais sur ce forum. J'ai toujours condamné clairement tout viol et toute agression sexuelle , sur mineur(e) comme sur majeur(e) et soutenu tout progrès des lois sur l'inscription de l'inceste ou les délais de ´´ prescription etc.
Tu as toujours confondu les faits et ce que l'on pouvait dire de la thérapie , où l'enjeu est de pouvoir dépasser le statut de victime , d'en finir avec la culpabilité etc.
Tu as toujours tout mélangé.

Pas moi. Je suis très claire sur le sujet. On devrait avoir une loi comme en Suède qui dise clairement qu'avant 16 ans, il n'y a aucun "consentement" possible.
De même que le viol ne devrait en aucun cas être correctionnalisé, mais toujours relever des Assises. C'était vrai en 1970 avec Gisèle Halimi, je suis de cette génération-là. Il y a beaucoup de boulot à faire et beaucoup de régressions actuellement ..on n'avance pas, au contraire. Et question Loi contre toute violence, physique, psychologique, sexuelle sur les enfants, on n'avance pas d'un iota.Mais je continue à me battre, toujours.
J'ai quitté ce forum à cause de gens comme toi, tu le sais fort bien. Je ne "passe" ici que sur un point précis, et ne reviendrai pas , tu peux garder ta réponse et tes insultes.

Bonjour Jane,

Je ne m'adressais pas à toi sur ce fil, je ne te mettais pas en cause personnellement. :oO:

Mais puisque tu as réagi à titre personnel, je continue à répondre à ce que tu dis :



- Tu ne t'es jamais demandé pourquoi la psychanalyste Françoise Dolto a "tout mélangé" en écrivant un livre de psychanalyse destiné explicitement à la justice , aux juges et aux avocats ? :??:
Les faits et le droit sont effectivement confondus par Dolto avec la grille de lecture psychanalytique lacanienne...qui n'a rien à voir avec la réalité jugée.

- Ceci dit, il y a aussi le rôle essentiel d'un expert-psychiatre devant les tribunaux. :oO:
As-tu jamais lu un rapport d'expert-psychiatre ?
Il se fonde évidemment sur la technique "scientifique" de la psychanalyse pour souligner par exemple le fantasme incestueux de "tous les enfants" (...abusés sexuellement par des adultes) ou bien leur provocation et leur désir de transgression "inconscient" ...ou encore le "masochisme inconscient" d'une femme violée qui n'attend que ça et donc qui aurait provoqué inconsciemment le violeur parce qu'elle a l'habitude d'être mal traitée.
J'ai lu ce genre de rapport "objectif".
...Et bien entendu, les avocats du violeur exploitent eux-aussi au maximum ce genre d'arguments "psychanalytiques" !



- Mais même en séparant radicalement la justice de la réponse "thérapeutique" préconisée par Dolto (...réponse citée dans le 2° lien que j'ai donné) ce n'est pas pour autant une réponse adaptée à toutes les victimes de violence sexuelle !
...Ca se discute également de nos jours.
Car thérapeutiquement parlant, l'approche d'une victime d'agression sexuelle en reconnaissant sa situation traumatique spécifique peut aider davantage.
Ca explique autrement que la psychanalyse le fonctionnement psychique face à une agression.
C'est en ce sens que certains medias mentionnent le travail de la psychiatre Muriel Salmona, comme dans le 1er lien communiqué sur ce fil par exemple :
http://www.lefigaro.fr/actualite-fra...-un-adulte.php

Muriel Salmona travaille avec beaucoup de psys et d'associations ainsi qu'avec quantité d'acteurs sociaux (...juristes et policiers, par exemple).
Elle informe sur la notion moderne de "traumatisme" ainsi que sur le traitement à donner aux victimes (et aux plaignantes !) en conséquence.
Muriel Salmona est donc psychiatre : elle fait de la recherche scientifique (...par IRM) sur les effets du traumatisme, elle est présidente de l'association "Mémoire traumatique et victimologie" (de portée internationale), elle fut mandatée par l'Unicef pour un questionnaire proposé à des adultes ayant été victimes d'une agression sexuelle enfants, elle a récemment reçu un prix du Ministère de l'Intérieur pour son action sur le terrain...
Elle a aussi publié en 2013 "Le livre noir des violences sexuelles".
Parmi les nombreuses références prestigieuses la concernant.

Car devant les tribunaux également, parler de la confusion psychique de la victime, de sa sidération lors d'une agression, de l'impossibilité de crier (ou bien de la peur de parler !) avec un stress post-traumatique en conséquence, ça a un autre impact que faire remarquer l'absence de défense de la victime, son consentement apparent, son désir sexuel secret, ou bien le masochisme d'une femme violée.


Ca se discute objectivement avec ceux qui ont eu affaire à la justice pour ce genre de procès.
C'est mon cas.
Mais je constate que tu n'as rien changé à tes attaques personnelles et je vois bien qu'il est impossible de discuter avec toi.
Cependant ce fil et ce post s'adressent à bien d'autres que toi.

Je te souhaite le meilleur.



Bonne journée à tous. :)

dOwHATtHOUwILT 04/10/2017 10h49

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
***

Artémisia 04/10/2017 11h29

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Le travail à faire sur soi quant à son rôle de victime est une chose, la façon dont il est traité par la société, la justice en cas de plainte est autre chose et aujourd'hui c'est loin d'être clair.

Mais il est vrai que se poser la question de savoir si, inconsciemment on a souhaité l'abus fige la personne pour le coup dans le mauvais rôle.

"Chacun à sa place", et c'est en condamnant l'abuseur que la victime peut se libérer parce qu'on lui a redonné sa place, qui n'est pas celle de la femme que l'on peut violer ou abuser. Ce n'est que de cette façon qu'elle peut se redresser et entrer dans la résilience.

"La honte doit changer de camp" comme vient de le redire Marlène Schiappa, il faut arrêter de se poser des questions sur l'abusée et s'en poser un peu plus sur l'abuseur. Jamais on ne décortique le pourquoi il a agit de cette façon, c'est à la victime de s'expliquer et de se poser des questions sur son inconscient, sa sexualité infantile et son désir de son papa. Et passer des années à se poser des questions, en payant bien sur, ce n'est pas vraiment aidant. Là on entre dans des croyances qui ne sont pas les miennes. Je suis plus basique.

dOwHATtHOUwILT 04/10/2017 11h41

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
***

maparole94 04/10/2017 11h43

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
"Ex-Peanuts" : demande donc au Dr. DUPAGNE pourquoi il a exclu définitivement du forum Molette et Inizi, ainsi que pendant quinze jours Jane Burden !
...Après bien sûr une lecture attentive de ce qui avait été écrit de part et d'autre. :mad:

Il est certain qu'une affirmation non argumentée (...ou bien une insulte directe !) ça prend certes moins de temps à écrire (et à lire) qu'un post explicatif précisant le raisonnement suivi ainsi que les références extérieures.
...Je rappelle aussi qu'il y a sur ce forum une fonction "plonkage" pour ceux que mes trop longs posts d'explication indisposent !



Enfin je rappelle une dernière fois que les insultes personnelles gratuites et non justifiées ne sont pas admises sur ce forum.
...Les vieux règlements de compte en suspens chez certains ne me concernent plus.
J'ai toujours réagi sans attendre et en argumentant plutôt qu'en insultant en retour.
C'est évident sur tous les fils (sans effacement de ma part) alors c'en est fini pour moi de certaines polémiques et agressions à mon encontre.
Rien d'autre à déclarer à ces revenants du passé qui ne semblent pas avoir trouvé la paix.



Je rappelle aussi comme dans mon premier post que le sujet de ce fil est actuellement débattu dans les médias.
Et je n'oblige personne à lire la presse ou bien les liens que j'ai communiqués : il y aurait encore d'autres lectures instructives mais ce serait plus long à lire.



Bonne journée à tous. :)

dOwHATtHOUwILT 04/10/2017 11h48

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
***

dOwHATtHOUwILT 04/10/2017 11h56

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
***

Artémisia 04/10/2017 12h07

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Citation:

Posté par dOwHATtHOUwILT
Bonjour Artémisia

je répondais à maparole sur la façon diffamante dont elle parle des autres, et je pense qu'elle n'est pas dupe... enfin j'en sais rien. Les "autres" m'ont fait beaucoup de mal à moi aussi quand j'essayais de me relever, je ne pense pas du tout que Maparole a des propos diffamatoires.

mais je ne voulais pas du tout dire qu'on se retrouve dans une situation d'abus parce qu'on l'a souhaité, pas du tout ! Oui, mais c'est ce qui est laissé croire et je t'assure que ce n'est pas le moment d'avoir de tels discours quand la personne est à terre.

sinon je ne suis pas tout a fait d'accord sur ton avis, qu'il faudrait se poser des questions sur l'abuseur et décortiquer son fonctionnement...
enfin je ne vois pas trop en quoi ça peut aider la personne victime ? forcément la victime aura besoin de parler d'elle avant tout, de sa souffrance. Bien sur que j'ai eu besoin de parler mais aussi de comprendre l'abuseur. Je regrette que l'on se pose des questions sur la victime dans l'abus et beaucoup moins, voire aucun sur l'abuseur.
ce que je veux dire c'est que c'est ce travail qui pourrait l'aider à sortir de ce statut là, de ne pas se penser en victime jusqu'à la fin des temps, retrouver son intégrité le mieux possible... Personnellement, c'est en remettant les choses et les personnes à leur place qui m'a aidée avec l'aide d'une psychologue, bien placée puisque confrontée à ce genre d'abus dans ses fonctions. Et il ne faut pas des années pour comprendre que les carences affectives sont ce qui est de plus violent pour un enfant et que cette vulnérabilité peut être exploitée quand une situation difficile se présente par n'importe quel prédateur à l'affût.

et un travail psycho-thérapeutique pour moi c'est pas décortiquer les choses, c'est pas ça... c'est libérer sa parole, dénouer ses nœuds, ses souffrances, pour vivre un peu mieux. c'est pas une décortication de crevette, même si c'est douloureux parce que les émotions :mouais:

...

Artémisia 04/10/2017 12h09

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
Pour en revenir au sujet, dans cette affaire on ne parle pas de pédophilie, à partir de quand en parle t-on ? 11 ans c'est jeune

@nnms 04/10/2017 12h11

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
:DC'est drôle hier j'ai voulu répondre à ce fil mais finalement je n'ai pas réussi à terminer mon msg et je voulai être prudent sachant l'exercice périlleux

je colle mon presse papier:
Citation:

tu radotes maparole :eek: mais je pense qu'avec ce titre on ne peut plus racoleur tu cherches quelqu'un d'assez fou pour te contredire, et bien je saisis la perche que tu tends et ainsi rompre un moment la monotonie de ton monologue :D

peutêtre que j'essayerai de formuler mon avis plus tard pour le moment je laisse la perche à l'autre folle :rigolo:

dOwHATtHOUwILT 04/10/2017 12h21

Re : Pédophilie : le "consentement" d'une fillette de onze ans ???
 
***


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 21h39.

Édité par : vBulletin version 3.5.6
Copyright © 2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #7 par l'association vBulletin francophone
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.