Afficher un message
Vieux 06/02/2011, 21h01   #1
tchapai
Membre
 
Date d'inscription: février 2011
Messages: 7
toux rauque à répétition chez l'enfant

Bonsoir à tous.

J'ai navigué depuis une semaine sur les différents forums dédiés aux "ménagères de moins de 50 ans inquiètes et non résignées" dont je fais partie, à la recherche d'un début d'explication de ce qui frappe mon fiston.

Et ce qui m'a frappée, moi, c'est l'incroyable nombre de mamans et de papas qui ont consulté pour leurs enfants, qui sont repartis avec un traitement, et pour lesquels les nuits continuent à être un vrai cauchemar...

Bref, j'explique.

j'ai un petit bout de 6 ans et demi. presque un grand. Né à 7 mois et demi, 3 kg. Un gros reflux à la naissance, soigné à la polysylane et au motilium. puis c'est "passé" quand on a introduit el "solide". Sauf que ce qu'on ne nous avait pas dit, c'est que les signes visibles sont passés. pas les remontées...
Il fait, à 2 ans et demi, ce que notre médecin de famille a appelé une laryngite. Effectivement. Fièvre forte, toux ressemblant à un aboiement. Nous l'avons abreuvé de celestène durant quatre jours, et c'est parti comme c'est venu.
En bons parents fiers d'avoir sauvé leur enfant, nous avons cru qu'il nous serait facile de nous rendormir sur nos deux oreilles. Las.
A partir de ce mois de novembre fatidique, et durant les trois ans qui ont suivi, ces "laryngites" sont apparues une à deux fois par mois, durant les 8 mois que dure "notre" hiver en Bretagne. Au début, le celestène a jugulé les choses, mais vous imaginez les doses? ensuite, il n'a plus eu d'effet.
Et nous avons entamé une année aux urgences, qui nous voyaient débarquer deux fois par mois à 2 h du matin avec un petit loup exténué. masque d'adré, de pulmicort, et zou, de retour, jusqu'au prochain tour.
Ce petit manège a duré. On a tenu. Un peu forcés. Comme des zombis au boulot. Lui a fait une scolarité exemplaire, c'est dire la résistance des enfants!!!
Quant à moi, j'ai entamé un lent pelerinage, qui m'a menée du pneumo ("hyperréactivité bronchique, mais pas d'asthme")au rebouteux en passant par l'allergo ("il n'est pas allergique là, mais il le sera peut-être demain, madame") , la néonat de l'hosto ("madame, vous rendez-vous compte que c'est votre stress qui le fait tousser?"), le pédiatre ("votre enfant est trop jeune pour être dépisté allergique"), le psychomachin, et puis re-l'allergo. Qui me l'a dépsité allergique aux acariens.

Aérius, mopral, sérétide. De huit médocs par jour, on est passés à trois. Et en un an, deux crises seulement. Contre une bonne quinzaine avant.
Oui, mais... on a arrêté le mopral il y a 6 mois, à peu près, et commencé il y a un an une désensibilisation sub-linguale. Et cet hiver, re-paf... trois crises en deux mois... Mais on tient bon.

j'ai lu plein de choses concernant ces toux nocturnes... Et la seule dont je puis attester ici, c'est que non, les oignons coupés en deux sous le lit, et les huiles essentielles ne soignent pas un gamin dont les lèvres bleuissent tant il tousse sans reprendre son souffle.
j'ai lu plein de choses, et pourtant, je dois bien avouer que là, je baisse les bras. Il vient de nous en refaire une hier soir. je suis fatiguée, physiquement et nerveusement. peut-être pour ça. et quand je vois autour de moi tous les collègues dont les enfants n'attrappent jamais rien, qui s'étonnent que je ne dorme pas, je suis aussi un peu en colère. Alors je sais bien, c'est bénin. pas grave. pas une "grosse maladie", pas de risque mortel. je n'ai même pas droit de me plaindre, ou de le plaindre.
mais il y a des fois où celestène, sérétide, aérius et consorts, je les enverrai bien balader. Voilà. c'était juste un petit mot d'une maman qui se croyait sortie d'affaire, pour les autres mamans qui ne voient pas encore le bout du tunnel...
tchapai is offline   Réponse avec citation