Discussion: Témoignages
Afficher un message
Vieux 25/10/2007, 19h26   #45
Thesy
 
Messages: n/a
Re : Témoignages

(suite et fin, ouf !)

23 octobre 2006 – Un jour après l'autre


Voilà donc 6 mois que je refume et bien évidemment, tous les ennuis de santé sont revenus. En plus, je ne suis plus une fumeuse heureuse. Quand je fume, j'ai envie d'arrêter, quand j'arrête, j'ai envie de fumer. C'est cornélien. Je me décide à reposter sur Atoute et rencontre une nouvelle génération très sympathique de forumeurs : les Meuh, Jemy, Gaby, grand-mère, jacqphil pour n'en citer que quelques-uns. Petit à petit, ils me donnent l'envie de retenter l'aventure. Bien que je fume, je ne cesse de penser à la cigarette. Dès que j'en éteins une, j'ai envie d'en rallumer une autre. Pour couronner le tout, mon mari (toujours ex-fumeur) m'a reléguée cette fois-ci sur le balcon. En été pas trop grave, mais les mauvais jours approchent.
Le 23 octobre, je prends ma décision, de toute façon je ne pense qu'à la cigarette, alors autant arrêter. Cette fois, je sors l'artillerie lourde, j'ai acheté des patchs de différentes forces, des gommes et j'ai fait venir des inhaleurs de France. Le soir, je me colle un petit patch, et le lendemain, j'en rajoute un de 21 mg, je mâche quelques gommes dans la journée. Bon c'est tenable. Je me fixe toujours de finir la journée comme objectif, demain on verra. Je laisse le cendrier (plein) sur le balcon et les cigarettes dans le tiroir. J'enfile les jours comme des perles, avec le soutien aussi de ceux qui ont arrêté à la même époque (rayon, poison, bart, grichka, syllimum, steph).
Au bout de quelque temps, je supprime le petit patch, puis je baisse la dose. Je prendrai des patchs jusqu'en mars. En janvier/février, des problèmes de santé font que je dois aller le moins possible à mon ordinateur, mes passages sur Atoute se font plus rares, dommage des personnes très sympathiques comme Maïté, gd, dyonisa sont apparues. Cette fois, pas d'obsession, mais une impression de manque, une envie de quelque chose, pas de fumer, mais de quoi je n'en sais rien. Vers le 7e mois, il y a une sorte de tournant. Beaucoup moins d'envies et une grande sensation de délivrance.
Aujourd'hui, après un an, je mâche encore des gommes, beaucoup plus par habitude que par besoin. La prochaine étape sera de les lâcher complètement. Mais je suis confiante. Je ne me réveille plus la nuit en sursaut en me disant qu'il faut que j'arrête de me détruire. Je ne tousse plus et après un rock, j'enchaîne un cha-cha-cha et si besoin est, une valse viennoise. Elle n'est pas belle la vie !

Dernière modification par Thesy 25/10/2007 à 19h59.
  Réponse avec citation