Forum médical Atoute.org Lisez le document rédigé collectivement par les membres du forum Alcool : L'alcool, c'est pas un problème...

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Arrêter l'alcool
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Arrêter l'alcool Ce forum est destiné aux personnes ayant un problème avec l'alcool. Son objet est l'entraide et les échanges.

Discussion fermée
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 20/05/2011, 12h16   #1
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
La suite de la route

Bonjour ou rebonjour.
Ceci est la suite de deux précédents posts intitulés "je me lance?" et "Les drôles de dames". (je sais pas s'il faut le préciser ou pas ???)
Aujourd'hui est le 11° jour sans alcool. Et ma vie a déjà changé. En bien !!!! .
J'ai déjà fait plusieurs tentatives. Infructueuses. Cette fois-ci, avant de me lancer, j'ai réfléchi sérieusement aux causes de ces échecs, histoire de ne pas répêter les mêmes erreurs.
Si on apprend par soi-même, on apprend aussi beaucoup des autres.
Voilà au moins, quelque chose que j'ai compris. Alors, j'espère que ceux qui m'ont aidé jusqu'à présent continueront de le faire, je vous remercie à nouveau. J'ai l'impression que le temps s'est étiré. Alors qu'il ne s'est écoulé que 11 jours.
Je vous souhaite une bonne journée. Je reviendrai, parce que du coup, j'ai toujours pas dit ce que j'avais à dire sur les réflexions d'hier.
Je vous embrasse
Babylone is offline  
Vieux 20/05/2011, 12h21   #2
Espoir de Vivre
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2010
Localisation: Montréal. Qc
Messages: 2 724
Re : La suite de la route

Salut Babylone,

Je te suivait sur ton autre fil. Et je suis bien contente de voir que maintenant tu as un petit chez-toi, juste à toi.
Félicitations pour tes 11 jours. C'est vrai que l'abstinence donne une autre perception du temps.
Et tu verras, au plus tu avances et au plus la vie est belle, Même si des fois... Ça reste la vie!

Espoir de Vivre is offline  
Vieux 20/05/2011, 14h46   #3
labronde
Grosse bronde !
 
Avatar de labronde
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Lyon (69 of course)
Messages: 4 539
Re : La suite de la route

Hé hé, je suis l'oeil de Moscou .

Bienvenue chez toi my Baby.
__________________
Je crois que je vais en prendre une pour taper sur l'autre
labronde is offline  
Vieux 20/05/2011, 14h47   #4
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
Re : La suite de la route

Citation:
Posté par Espoir de Vivre
Salut Babylone,

Je te suivait sur ton autre fil. Et je suis bien contente de voir que maintenant tu as un petit chez-toi, juste à toi.
Félicitations pour tes 11 jours. C'est vrai que l'abstinence donne une autre perception du temps.
Et tu verras, au plus tu avances et au plus la vie est belle, Même si des fois... Ça reste la vie!

Coucou Espoir de vivre
Mais oui, il me semble bien t'avoir déjà vu , merci de passer me voir !
Merci de tes félicitations, mais honnêtement, je ne me sens pas fière de moi. Actuellement, si certaines peurs semblent parties, d'autres sont arrivées ou sont revenues. Mais comme tu le dis, c'est la vie ! J'ai l'impression de me "réveiller" en fait. Et je constate en ouvrant les volets qu'il fait beau . Je vais tâcher de rester sur cette ligne, au lieu de me demander quand la pluie va arriver.
Bonne journée
Babylone is offline  
Vieux 20/05/2011, 14h49   #5
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
Re : La suite de la route

Citation:
Posté par labronde
Hé hé, je suis l'oeil de Moscou .

Bienvenue chez toi my Baby.
Lol ! Merci. Je passerai chez toi aussi !
Babylone is offline  
Vieux 20/05/2011, 15h17   #6
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
Re : La suite de la route

Bon, rebonjour.
Je voulais revenir sur un sujet abordé hier par Vincent qui demandait si finalement, je ne buvais pas par procuration (parce qu'en ce moment, il y a des apéros chez nous, avec d'autres personnes que mon mari et moi et que j'avais dit aussi que ça ne me dérangeait pas que mon cher époux boive devant moi, pour faire un résumé de l'épisode).
Donc, comme promis, j'y ai réfléchi. Et je pense que non. Pourquoi ? Parce qu'actuellement, l'odeur de l'alcool me dérange. Je ne sais pas si c'est une raison "valable" à ma réponse, mais étant donné que ça me dégoûte et que je m'éloigne physiquement du buveur, je pense que ça veut dire que je n'ai pas envie de boire.
Je crois que le souci est là : je trouve très très très louche de ne pas avoir envie de boire. La semaine dernière, c'est plus "changer les habitudes" qui a posé problème quelques jours. J'ai aussi écarté des bouteilles de ma vue, histoire de ne pas tenter le diable (le diable étant moi, bien entendu). J'ai redouté certains moments, j'en redoute encore, donc je les évite.
Je n'ai eu que des enquiquinements au travail cette semaine. Bon, j'ai l'habitude et comme dis EDV, c'est la vie. Mais "avant", je sautais sur un verre dès midi. Là, ça ne me traverse même pas l'esprit. Je n'ai pas eu une seule fois l'envie. C'est pour ça que même si je suis "contente", je ne suis pas particulièrement fière de ces 11 jours. Ca a été "trop facile", "trop beau pour être vrai". . Ca va finir par me tomber dessus, n'est ce pas ?
Donc, Vincent, non, pas de procuration pour moi. Par contre, c'est vrai que j'ai été par un moment pressée de vivre certaines situations, pour en être débarassée. Suis contente de ne pas m'être brûlée les ailes, cela dit . J'ai pas fini de devoir affronter, alors, je vais quand même faire gaffe.
Babylone is offline  
Vieux 20/05/2011, 17h50   #7
VincentB
 
Messages: n/a
Re : La suite de la route

Citation:
Posté par Babylone
Bon, rebonjour.
Salut Babylone,







Je voulais revenir sur un sujet abordé hier par Vincent qui demandait si finalement, je ne buvais pas par procuration (parce qu'en ce moment, il y a des apéros chez nous, avec d'autres personnes que mon mari et moi et que j'avais dit aussi que ça ne me dérangeait pas que mon cher époux boive devant moi, pour faire un résumé de l'épisode).
Donc, comme promis, j'y ai réfléchi. Et je pense que non. Pourquoi ? Parce qu'actuellement, l'odeur de l'alcool me dérange. Je ne sais pas si c'est une raison "valable" à ma réponse, mais étant donné que ça me dégoûte et que je m'éloigne physiquement du buveur, je pense que ça veut dire que je n'ai pas envie de boire.
Ce qui est valable pour moi ne l'est donc pas pour toi. La bonne chose, c'est que l'odeur de l'alcool te dérange. Ca ne durera peut-être pas, mais au moins pour le moment ca t'aide.




Je crois que le souci est là : je trouve très très très louche de ne pas avoir envie de boire. La semaine dernière, c'est plus "changer les habitudes" qui a posé problème quelques jours. J'ai aussi écarté des bouteilles de ma vue, histoire de ne pas tenter le diable (le diable étant moi, bien entendu). J'ai redouté certains moments, j'en redoute encore, donc je les évite.
Là encore c'est personnel. Y a des gens qui aiment bien avoir de l'alcool à la maison pour leurs invités. Dans mon cas personnel, c'est zéro alcool à la amaison. Non parce que j'ai très peur de rechuter, mais je reste très vigilant par rapport à une rechute(la vigilance s'impose). Le soir où j'ai rechuté il y avait du Whisky(alcool que je n'aimais pas) à la maison(pour mon père et mon beau-père), si il n'y avait pas eu cette bouteille, je n'aurais pas rechuté...Pas ce soir là en tout cas; car il était 04h00 du matin, je revenais de la maternité et j'étais tout seul chez moi.....Peut-être que j'aurais rechuté quelques jours, semaines mois ou années après, mais pas ce soir là!!! Donc à titre personnel, c'est pas d'alcool à la maison et pas question que les invités en amènent. Chez eux, je respecte le fait qu'ils aient de l'alcool quand j'y vais, chez moi ils respectent le fait qu'il n'y en ait pas quand ils viennent. Quand je vais à Vie Libre, ma femme aime bien se servir un verre de blanc, mais elle sait également qu'elle doit ramener la bouteille à son boulot le lendamain matin(ce qui fait toujours rire ses collègues qui sont au courant de mon alcoolisme, de la voir se trimballer sa petite bouteille de 37.5 cl). Bref, pour moi pas d'alcool à la maison.



Je n'ai eu que des enquiquinements au travail cette semaine. Bon, j'ai l'habitude et comme dis EDV, c'est la vie. Mais "avant", je sautais sur un verre dès midi. Là, ça ne me traverse même pas l'esprit. Je n'ai pas eu une seule fois l'envie. C'est pour ça que même si je suis "contente", je ne suis pas particulièrement fière de ces 11 jours. Ca a été "trop facile", "trop beau pour être vrai". . Ca va finir par me tomber dessus, n'est ce pas ?
Il est vrai qu 'il faut se méfier de l'euphorie de l'arrêt, mais ce n'est pas une constante pour tout le monde. Ca m'a fait ca la première abstinence, mais pas celle que je vis actuellement. A toi de voir et de te protèger en cas de trop grande euphorie qui pourrait amener à la rechute( pour ma part, c'est pas un moment de tristesse ou de souci qui a provoqué ma rechute, mais bien d'euphorie après la naissance de ma fille). Ce dont il faut également se méfier, c'est que cette euphorie va certainement redescendre, donc attention à la déprime qui suit...Là encore, ce n'est pas un passage obligé. Mes écrits ne se basent que sur mon vécu(et un peu sur un tronc commun de l'alcoolisme).





J'ai pas fini de devoir affronter, alors, je vais quand même faire gaffe.
Tu sais: être vigilent, ca ne veut pas dire tout s'interdire et vivre comme un ermite ascète. C'est aussi profiter de tes cinq sens en dévorant la vie.....En la vivant en vrai cette vie!!!



Bonne soirée à toi et gros bisous

Dernière modification par VincentB 20/05/2011 à 17h53.
 
Vieux 22/05/2011, 09h37   #8
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
Re : La suite de la route

Bonjour !
Encore une journée de (bien) faite hier. Il y a 15 jours, je me demandais si je me lançais ou non. J'avais une trouille bleue. Aujourd'hui, j'ai tjs une trouille bleue . Mais d'un bleu un peu plus délavé. Moins... agressif, en tout cas. Il y a déjà plein de changements qui me disent que j'ai bien fait d'avoir réfléchi avant de me lancer et que maintenant, ben... y a qu'à continuer ! Gentillement, en douceur, sans vouloir tout comprendre, tout analyser, tout décortiquer, tout.... maîtriser .
Je sais bien que ça va être la grosse foire d'empoigne dans ma tête. Mais au lieu de vouloir faire l'arbitre tout le temps et risquer de prendre un coup, je vais laisser Monsieur Aotal compter les points le temps que Mlle Sérotonine revienne.
Je ne suis pas euphorique, ni triste pour le moment. Je dirais que je suis à la fois sereine, lucide et détachée. Quelquefois, j'ai l'impression de me regarder d'ailleurs, avec du recul, limite "froidement" comme si j'étais extérireure à moi-même. Objective, peut-être ? Avant, je n'avais pas une très haute opinion de moi. Maintenant, je m'accorde le bénéfice du doute. Ah quand même, je souris béatement en lavant la salade. Souvent mon mari me demande ce qui me faire sourire sans raison apparente. C'est parce que je suis contente d'avoir pris la décision. Je ne me dis pas non plus "quelle cruche, j'aurais dû le faire plus tôt". Plus tôt, ça servait (et ça a pas servi d'ailleurs) à rien : j'étais pas prête. S'il est important de savoir pourquoi on boit, il est important de savoir pourquoi on ne boit plus, n'est ce pas ?
Donc, aujourd'hui va être encore une belle journée
La suite juste après.
Babylone is offline  
Vieux 22/05/2011, 09h51   #9
VincentB
 
Messages: n/a
Re : La suite de la route

Salut Babylone
Citation:
Posté par Babylone
Bonjour !
Encore une journée de (bien) faite hier. Il y a 15 jours, je me demandais si je me lançais ou non. J'avais une trouille bleue. Aujourd'hui, j'ai tjs une trouille bleue . Mais d'un bleu un peu plus délavé. Moins... agressif, en tout cas. Il y a déjà plein de changements qui me disent que j'ai bien fait d'avoir réfléchi avant de me lancer et que maintenant, ben... y a qu'à continuer ! Gentillement, en douceur, sans vouloir tout comprendre, tout analyser, tout décortiquer, tout.... maîtriser .
Excellent solution!!! Tu as toute la vie de vant toi, il ne faut surtout pas griller les étapes et laisser l'abstinence faire tranquillement son chemin. Un des défauts des alcooliques est d'être imaptient de vouloir tout tout de suite. Si tu laisses le temps au temps alors je peux te garantir que tu es sur la bonne voie






Je ne suis pas euphorique, ni triste pour le moment. Je dirais que je suis à la fois sereine, lucide et détachée. Quelquefois, j'ai l'impression de me regarder d'ailleurs, avec du recul, limite "froidement" comme si j'étais extérireure à moi-même. Objective, peut-être ? Avant, je n'avais pas une très haute opinion de moi. Maintenant, je m'accorde le bénéfice du doute. Ah quand même, je souris béatement en lavant la salade. Souvent mon mari me demande ce qui me faire sourire sans raison apparente. C'est parce que je suis contente d'avoir pris la décision. Je ne me dis pas non plus "quelle cruche, j'aurais dû le faire plus tôt". Plus tôt, ça servait (et ça a pas servi d'ailleurs) à rien : j'étais pas prête. S'il est important de savoir pourquoi on boit, il est important de savoir pourquoi on ne boit plus, n'est ce pas ?
On dit souvent qu'un jeune abstinent ne sais pas encore ce qu'il veut,mais il sait ce qu'il ne veut plus!!! Le reste ca prendra un peu de temps....Prends le tien tranqullement!











Donc, aujourd'hui va être encore une belle journée
Je te la souhaite magnifique!!!

Gros bisous
 
Vieux 22/05/2011, 09h54   #10
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
Re : La suite de la route

Vigilance de rigueur. Si elle ne doit pas empêcher de vivre, elle doit quand même tourner en tâche de fond. Ca doit devenir un automatisme, mais quelque chose de léger, sinon, il y a risque d'épuisement à moyen terme. Pour l'instant, ça va plutôt bien : je dors comme un bébé ! Alors qu'avant, les nuits étaient mauvaises. Par contre, j'ai pas trop d'appétit, mais je me "force" à manger. Il faut des forces.
Revenons à la vigilance : Y a un truc qui me perturbe : je crois que je fonctionne (un peu) comme notre ami Vincent : ça sera dans les moments cools que mes démons vont venir me titiller. Et quels sont les moments les + cools de l'année ? Je vous le donne en mille : les vacances. Surtout quand vous partez. Que c'est la première en 11 ans. Ca, ça me fait peur. Nous partons le 28 mai et si les avions daignent rester en l'air, nous revenons le 4 juin. Une semaine prévue depuis 4 mois et rêvée depuis des lustres. On va quand même l'annuler parce que Madame a des angoisses . On en a discuté hier avec mon mari (pas de l'annulation, bien sûr ). Il ne pense pas que ça soit source à rechute. Vu que je serai bien occupée à ouvrir les yeux sur les merveilles de la ville, je n'aurai envie que d'une chose : les ouvrir encore plus grands pour en prendre encore plus plein les mirettes . Moui.... . N'empêche que le bonheur, ça m'angoisse.
Mais, pour terminer sur une note positive (on va pas se pendre non plus, hein ?) : qu'est ce que c'est bien le bonheur !
Je vous souhaite un bon dimanche, plein de bonheur aussi !
Babylone is offline  
Vieux 22/05/2011, 10h00   #11
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
Re : La suite de la route

Citation:
Posté par Babylone
Bonjour !
S'il est important de savoir pourquoi on boit, il est important de savoir pourquoi on ne boit plus, n'est ce pas ?
Tiens, mais qui je vois là ? Bonjour Vincent !
Merci de passer me voir, ça fait toujours plaisir.
Euh.... P'tite précision (ma faute, j'ai mal formulé, j'aurais pas dû mettre le "n'est-ce-pas"). Quand je dis qu'il est important de savoir pourquoi on ne boit plus, je voulais dire que maintenant, je sais pourquoi je ne bois plus.
Sinon, le Doubs va bien ?
Gros bisous à toi et à ta famille (un bisou pour chacun)
Babylone is offline  
Vieux 23/05/2011, 10h04   #12
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
Re : La suite de la route

Un jour de plus pour le journal de bord.
Hier, alors que la journée s'annonçait ma foi ensoleillée, des nuages sont apparus. Il fallait bien que ça arrive !
Les maux de tête commencent à me taper un peu sur le système. Après une grande promenade, et vu l'heure, on se décide à passer chez mes beaux parents prendre le café. On avait décliné l'invitation au repas de famille. Pas seulement à cause du sevrage mais parce qu'on n'avait pas envie, tout simplement.
Seulement voilà : en arrivant, on a eu la mauvaise surprise de voir que la famille venait à peine de terminer le fromage . Ca a pas loupé : "une p'tite coupe pour le dessert ?" Euh... naaan merci, on a 4 km dans les pattes, on a plutôt soif. Et voilà mon beau père qui propose à mon mari un whisky ! (à 16 h !) et qui insiste pour me servir. Ben ça a été de l'eau quand même. De l'eau avec des bulles . Mais c'est fou comme les gens tiennent absolument à vous faire boire. Comme si ça leur permettait de justifier leur propre verre. Beau papa n'était pas content qu'on reste à l'eau : on est pas "drôles" parait-il. Mais ce n'était pas le moment de dire "écoutez, j'ai un problème avec l'alcool, alors j'en bois plus, merci de respecter ma décision" devant une assemblée que je connais à peine.
Si refuser ne m'a posé aucun problème, le fait qu'il insiste alors qu'on lui disait qu'on avait soif a un peu titillé mes p'tits nerfs pour le reste de la journée. Me suis défoulée en pourchassant les mouches. Ca a été leur St Barthélémy à elles.
Ce qui est sûr aussi, c'est que je ne suis pas encore prête pour "jouer à l'extérieur". Alors que jusqu'à présent, l'idée de me faire un verre ne m'avait pas traversée l'esprit, elle est venue s'installer quelques minutes hier vers 19 h. Pendant les heures "indélicates". Ca n'a pas duré, ça n'a pas été insurmontable non plus. Je sais que de la résistance, il m'en faudra. Au moins, ce soir, je pourrai enfin être fière de fêter mes 2 semaines.....
Babylone is offline  
Vieux 23/05/2011, 10h27   #13
VincentB
 
Messages: n/a
Re : La suite de la route

Salut Babylone

Citation:
Posté par Babylone
Seulement voilà : en arrivant, on a eu la mauvaise surprise de voir que la famille venait à peine de terminer le fromage . Ca a pas loupé : "une p'tite coupe pour le dessert ?" Euh... naaan merci, on a 4 km dans les pattes, on a plutôt soif. Et voilà mon beau père qui propose à mon mari un whisky ! (à 16 h !) et qui insiste pour me servir. Ben ça a été de l'eau quand même. De l'eau avec des bulles . Mais c'est fou comme les gens tiennent absolument à vous faire boire.

Moi dans ma famille, c'est plutôt le contraire.
Petite anecdote: Je revenais de chez mes beaux parents en vélo et je me dis "tiens, va voir la mamie"! Je n'ai pas beaucoup de rapports avec mes 9 oncles et tantes paternels(je vois par contre très souvent ma famille maternelle) car ils sont disséminés aux quatre coins de la France. Bref, j'arrive "Salut Mamie" et là, je vois mon oncle Lucien et ma tante Lilianne qui buvaient une bière(une bière pour deux). Ils me disent "tu veux boire un verre" et moi je réponds "oui", je pensais prendre un verre d'eau après mon escapade à vélo.....Et là, ma grand-mère (84 ans quand même) se met à hurler et à me sauter dessus "NAN NAN? PAS D ALCOOL POUR VINCENT"(mon père m'avait déja fait le coup une fois....Ca doit être un truc de famille )==> gros silence de mon oncle et ma tante. Et moi "mais Mamie, je voulais boire un verre d'eau et pis j'ai 35 ans, je suis un grand garçon et si j'ai envie de boire une bière, je ne te demanderai pas la permission, je n'ai pas besoin d'être infantilisé, mais j'ai besoin de respect dans mes décisions comme tout les adultes de ce bas monde. Et pis tu aurais pu en parler à Lilianne et Lucien, je n'ai pas honte d'être alcoolique"==> on a discuté pendant une heure de l'alcoolisme et ils n'ont même pas fini leur bière. Dans cette discussion, on a abordé le "pourquoi toujours penser à l'alcool quand on propose un verre. Un verre on peut y mettre de l'eau, du jus de fruits...des fleurs même".

Bref, tout ca pour dire que dans chaque famille, on retrouve des comportements bizarres avec l'alcool






Beau papa n'était pas content qu'on reste à l'eau : on est pas "drôles" parait-il. Mais ce n'était pas le moment de dire "écoutez, j'ai un problème avec l'alcool, alors j'en bois plus, merci de respecter ma décision" devant une assemblée que je connais à peine.
Ca sera comme ca, tant que tu ne leur révèleras pas ta maladie. Ca prend du temps pour y arriver. A titre personnel, je ne l'ai pas dit à mes amis(seule ma famille était au courant) pendant ma première abstinence. Aujourd'hui je lâche le morceau quand on me le demande.
Tu sais aujourd'hui, je rigole quand je vois les têtes médusées des gens que je ne connais pas forçément et à qui je dis que je suis alcoolique(tu sais, ils ne te jugent pas et sont en général assez fiers de toi....Et hésitent souvent à se reservir un verre devant toi)








Si refuser ne m'a posé aucun problème, le fait qu'il insiste alors qu'on lui disait qu'on avait soif a un peu titillé mes p'tits nerfs pour le reste de la journée. Me suis défoulée en pourchassant les mouches. Ca a été leur St Barthélémy à elles.
Babylone, ca commence comme Baygon Jaune








Ce qui est sûr aussi, c'est que je ne suis pas encore prête pour "jouer à l'extérieur". Alors que jusqu'à présent, l'idée de me faire un verre ne m'avait pas traversée l'esprit, elle est venue s'installer quelques minutes hier vers 19 h. Pendant les heures "indélicates". Ca n'a pas duré, ça n'a pas été insurmontable non plus. Je sais que de la résistance, il m'en faudra. Au moins, ce soir, je pourrai enfin être fière de fêter mes 2 semaines.....
Prends ton temps. Tout viendra petit à petit. Et sois fière de tes deux semaines



Bonne journée à toi
 
Vieux 23/05/2011, 10h49   #14
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
Re : La suite de la route

Citation:
Posté par VincentB

Bonne journée à toi
Salut Vincent.
T'as de la chance avec ta famille, c'est certainement bien d'avoir leur soutien. Tu sais, je n'en attends pas de ma famille ni de ma belle-famille. Ce qui est heureux : mon beau père boit de trop, mon beau frère aussi. Quant à ma propre famille, elle a rencontré également des difficultés et le sujet est tabou. De toute façon, nous ne sommes pas très proches.
Alors, je me vois mal aller leur dire quoi que ce soit. Ca irait vite au clash. J'ai pas besoin de ça.
A l'inverse, en parler à mes "amis" me posera moins de soucis. Conclusion : on va éviter les repas en famille pour l'instant pour s'épargner des réactions agressives de leur part et m'épargner aussi par là-même. C'est les mouches qui vont être contentes !
Bonne journée; Et merci encore
Babylone is offline  
Vieux 23/05/2011, 17h02   #15
labronde
Grosse bronde !
 
Avatar de labronde
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Lyon (69 of course)
Messages: 4 539
Re : La suite de la route

Citation:
Posté par Babylone
Au moins, ce soir, je pourrai enfin être fière de fêter mes 2 semaines.....

Bon semainiversaire Baby !

Hé oui, partie mais présente. Coriace les drôles de dames hein ?!

Et puis le post commençait à tomber en bas de la page, alors un up !

__________________
Je crois que je vais en prendre une pour taper sur l'autre
labronde is offline  
Vieux 24/05/2011, 09h54   #16
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
Re : La suite de la route

Citation:
Posté par labronde
Bon semainiversaire Baby !
Mââââârci !
Babylone is offline  
Vieux 24/05/2011, 10h17   #17
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
Re : La suite de la route

On attaque ce matin la troisième semaine du chemin. J'ai fait un drôle de rêve cette nuit. On était avec nos beaux parents, et on buvait une bière . Apparemment, ma tête a encore pas pigé qu'elle reverrait pas d'alcool ? . Ce qui surtout était "marrant", c'était que mon beau père voulait absolument nous faire boire une bière d'une marque différente, SA bière à lui et que nous, on voulait pas. Alors il s'énervait après nous. Je pense que c'est un souvenir de dimanche.
Tout ça pour dire que son attitude m'a fait cogité et que la prochaine fois, si on est en comité restreint, je pense que je vais annoncer ma décision de l'arrêt de l'alcool. Ca fera un blanc, c'est sûr, mais je ne vais pas me laisser enquiquiner. Je dirai simplement "j'ai décidé de ne plus boire d'alcool". Si on me demande "pourquoi t'es malade ?" (non, mon calcul biliaire ne m'enquiquine plus, donc ça va plutôt bien, merci), je développerai mais sans dramatiser. Après, il fera comme il voudra (c'est à dire qu'il me versera un verre quand même, vu "qu'un p'tit verre, ça va pas me faire de mal" . Suis à peu près sure que ça se passera comme ça : refuser que je boive, ça sera pour lui comme nier son alcoolisme, donc, j'aurai droit à ce genre de réflexion.
Je ferai pas de scandale, j'y toucherai pas c'est tout. Quelqu'un a un avis la-dessus ?
Bonne journée !
Babylone is offline  
Vieux 24/05/2011, 10h24   #18
VincentB
 
Messages: n/a
Re : La suite de la route

Citation:
Posté par Babylone
On attaque ce matin la troisième semaine du chemin. J'ai fait un drôle de rêve cette nuit. On était avec nos beaux parents, et on buvait une bière . Apparemment, ma tête a encore pas pigé qu'elle reverrait pas d'alcool ? !

Salut Babylone,

ne t'inquiètes surtout pas. Ce genre de rêves arrivent très fréquemment en début d'abstinence et ta tête n'y est pour rien. Consciemment, tu as bien intègré la notion d'alcool zéro. Laisses un peu de temps à ton subconscient.
Les rêves sont une excellent soupape de sécurité pour libèrer les tensions, les peurs ou les évenements dérangeants de ton vécu et en rien révélateurs de notre conscient.
Il m'arrivait de rêver que je tenais un verre de vin pour quelqu'un(parti pisser, je suppose ) et ma mère arrivait et me voyant avec un verre à la main m'engueulait copieusement, et moi je crais à l'injustice, que ce verre n'était pas à moi et que je ne faisais que le tenir.....Alors, je me mettais à pleurer et ma mère continuait à m'engueuler, donc je finissais par l'envoyer bouler.....
C'est vrai que tu te réveilles en sursaut et que c'est un peu déstabilisant, mais ca ne remet en aucun cas ta volonté d'abstinence.

Et tu as bien cerné, il s'agit certainement d'un reliquat de ton Dimanche où ton beau-père a voulu te faire boire

Rassure toi, il n'y a rien d'anormal à faire ce genre de rêves.

Bonne journée à toi
 
Vieux 24/05/2011, 10h47   #19
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
Re : La suite de la route

Citation:
Posté par VincentB
Salut Babylone,

ne t'inquiètes surtout pas. Ce genre de rêves arrivent très fréquemment en début d'abstinence et ta tête n'y est pour rien. Consciemment, tu as bien intègré la notion d'alcool zéro. Laisses un peu de temps à ton subconscient.
Les rêves sont une excellent soupape de sécurité pour libèrer les tensions, les peurs ou les évenements dérangeants de ton vécu et en rien révélateurs de notre conscient.
Il m'arrivait de rêver que je tenais un verre de vin pour quelqu'un(parti pisser, je suppose ) et ma mère arrivait et me voyant avec un verre à la main m'engueulait copieusement, et moi je crais à l'injustice, que ce verre n'était pas à moi et que je ne faisais que le tenir.....Alors, je me mettais à pleurer et ma mère continuait à m'engueuler, donc je finissais par l'envoyer bouler.....
C'est vrai que tu te réveilles en sursaut et que c'est un peu déstabilisant, mais ca ne remet en aucun cas ta volonté d'abstinence.

Et tu as bien cerné, il s'agit certainement d'un reliquat de ton Dimanche où ton beau-père a voulu te faire boire

Rassure toi, il n'y a rien d'anormal à faire ce genre de rêves.

Bonne journée à toi
Bonjour Vincent
Toujours dans les parages à ce que je vois ! Merci pour ta réponse. C'est vrai que ça a été un peu déstabilisant de me voir avec une bière en main, sans aucune culpabilité.
Et pour la prochaine fois que vous mangeons chez mes beaux parents, que penses-tu de ma "stratégie" ? Je précise quand même que j'adore mes beaux parents, que si mon beau père et mon beau frère sont bien portés sur la boisson, mon beau père n'est pas méchant. Il n'est jamais ivre, il distille "seulement", tranquillement toute la journée . Je crois que je ne l'ai jamais vu boire un verre d'eau ! J'ai en fait + peur de la réaction de mon beau frère, qui lui est au départ associal et qui a des tendances naturelles à l'agressivité. Quand il a bu, je te raconte pas ce que ça donne... . Ca me stress, cette histoire, quand même....
Bonne journée à toi aussi
Babylone is offline  
Vieux 24/05/2011, 11h30   #20
VincentB
 
Messages: n/a
Re : La suite de la route

Salut Babylone,

Citation:
Posté par Babylone
Et pour la prochaine fois que vous mangeons chez mes beaux parents, que penses-tu de ma "stratégie" ?
Je pense que c'est la bonne attitude à avoir. Il vaut mieux ne pas laisser planer le doute plus longtemps. Car tant que tu inventes des histoires, ton beau-père ne pourra pas comprendre. Si tu lui dis la vérité san stomber dans la démonstration, ca fera peut-être un blanc, mais un blanc qui l'empêchera de te proposer de l'alcool par la suite. Il continuera certainement un peu les dimanches suivants à te proposer de l'alcool, mais au bout d'un temps, il finira naturellement par te proposer un coca ou autre. Je reconnais que c'est pas facile à dire à sa belle-famille, mais c'est le prix à payer pour avoir ensuite la tranquillité de ne pas se voir proposer de l'alcool....Et pis un dimanche, tu vas inventer des antibiotiques, un autre un rhume etun autre le volant à remprendre....C'est pas une vie!!! Et en plus ca te déculpabiliseras de ne plus mentir à ta belle-famille. On a déja tellement menti dans notre vie d'alcoolique qu'aujourd'hui il faut tout faire pour être honnête avec soi et avec les autres




Je précise quand même que j'adore mes beaux parents, que si mon beau père et mon beau frère sont bien portés sur la boisson, mon beau père n'est pas méchant. Il n'est jamais ivre, il distille "seulement", tranquillement toute la journée .
Y avait un gars en cure avec moi qui n'était jamais rond. Il buvait 10 bières par jour(patron de café): la première à 07h00 et la dérnière à 23h00, et pourtant il était bel et bien alcoolique....Mais n'en parle pas à ton beau-père. Les alcooliques n'aiment jamais quand on leu raconte l'histoire d'autres alcooliques qui leur ressmble dans leur façon de consommer.



Je crois que je ne l'ai jamais vu boire un verre d'eau ! J'ai en fait + peur de la réaction de mon beau frère, qui lui est au départ associal et qui a des tendances naturelles à l'agressivité. Quand il a bu, je te raconte pas ce que ça donne... .
Essayes de te protèger et par contre, je ne vois pas pourquoi ca l'énerverait que tu ne boives plus. C'est ton gosier, pas le sien!! Ca me stress, cette histoire, quand même....
Bonne journée à toi aussi

Bonne journée à toi
 
Vieux 24/05/2011, 11h57   #21
Bougie
Membre
 
Avatar de Bougie
 
Date d'inscription: novembre 2010
Messages: 2 147
Re : La suite de la route

Bonjour Babylone!

Félicitations pour tes 15 jours!Yesss!
Bon c'est vrai que les gens qui insistent...c'est lourd!

Une anecdote...pas très drôle pourtant:il y a quelques années,mon frère avait été hospitalisé à plusieurs reprise pour des problèmes d'alcool.
Il passait sa convalescence chez ma mère et mon beau-père.
Mon beau-père ne boit pas beaucoup,et très rarement,et connaissait tout du parcours de mon frère.Cela n'empêche,que tous les jours,systématiquement,il proposait l'apéro ou du vin à mon frère!
Et il était parfaitement au courant des graves problèmes qu'avait mon frère!
Mais rien n'y faisait!On pouvait lui répéter tous les jours,que ce n'était pas la peine d'insister,rien n'y changeait...En même temps,mon beau-père est un peu con....il arrose toujours le jardin en plein cagnard tout l'été et ne comprend pas pourquoi les légumes grillent.... !
Et par rapport à moi,ma propre mère,qui est au courant,aussi de ma maladie(c'est dans les gênes..),me propose aussi l'apéro quand je viens chez elle .
Quand je lui en fait la remarque,alors qu'elle sait que je ne bois plus,elle me dit que c'est pour voir si j'ai assez de volonté pour résister...
Et pourtant,son plus jeune frère est décédé de l'alcool....
Il y a des générations pour qui cela reste un vice et non une maladie...malheureusement...
Alors soit ferme,tu n'es pas obligé d'expliquer si tu n'en as pas envie,pense juste à toi!
Si tu ne veux pas de salade avec ton fromage,c'est ton choix!Pareil pour l'alcool!Tu n'en veux pas!

En tous cas je te souhaite une excellente continuation,et continue de sourire à ta salade... (moi ,là je souris à mon ordi!)

Amicalement.

Bougie.
__________________
0 alcool depuis le 17/12/2010
0 clope depuis le 3/02/2013
Bougie is offline  
Vieux 24/05/2011, 12h02   #22
VincentB
 
Messages: n/a
Re : La suite de la route

Citation:
Posté par bougie2444
Si tu ne veux pas de salade avec ton fromage,c'est ton choix!Pareil pour l'alcool!Tu n'en veux pas!

Bougie a tout résumé.

Bonne journée à tout le monde
 
Vieux 24/05/2011, 14h49   #23
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
Re : La suite de la route

Merci les amis !
Vous me l'aviez pourtant déjà dit avant : ça sert à rien de tourner autour du pot, vous avez raison. La prochaine fois, ça sera dit. Une fois pour toute..... Enfin, j'espère !
Bonne journée
Babylone is offline  
Vieux 25/05/2011, 09h44   #24
Babylone
En souplesse
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 769
Re : La suite de la route

Bonjour !
Après deux semaines, je pense que le sevrage physique doit être terminé. J'ai vraiment eu de la chance parce que j'avais bien la trouille de ça, et finalement, je n'ai pas franchement souffert. Ca me fait mal pour ceux qui sont en train de déguster en ce moment. Je pense souvent à eux. Ils ont beaucoup plus de mérite que moi. Vraiment, j'ai de la chance.
Deuxième étape (c'est là que je voulais en venir directement, mais bon, une p'tite intro, c'est pas mal non plus...) : le sevrage psy. On risque de beaucoup moins rigoler mais je l'envisage sereinement, la première étape s'étant bien passée, somme toute.
Alors, j'ai bien compris que j'étais "malade", mais ça ne me plait pas d'envisager les choses sous ce jour-là. Bien entendu que je suis malade, vu que je n'arrivais plus à me raisonner et à dire stop après le 3° verre. Mais dire "je suis malade", ça me déresponsabilise et c'est "passif". (genre, c'est pas ma faute, j'y peux rien). J'ai réussi à intégrer ce fameux "lâcher prise", leitmotiv du forum, mais avec mes propres mots. C'est clair : c'est pas la peine que je me frotte à l'alcool, je perds à tous les coups. Et un "jeu" auquel on perd à chaque fois en y laissant toujours plus de plumes, faudrait être idiot pour continuer à y jouer, ne serait-ce qu'une seule partie. Et pourtant, on l'a tous fait.
Pour moi, ça reste quand même un combat. L'alcool ne vient pas à moi. Si je le laisse dans son coin, s'il m'indiffère, je gagne. S'il se retrouve dans un verre et que je le bois : il gagne. Pas question. Portes closes. Circulez. Si j'y pense tout le temps : il gagne aussi. Il me pourrira peut-être plus le corps, mais il continuera à me pourrir la vie. Donc, j'essaie de lui rendre la place qu'il mérite dans ma vie : aucune !
Ca a bien tricoté dans ma tête jusqu'à.... euhm... dimanche, je dirais. j'arrêtais pas d'y penser. (pas à boire, à la démarche). Ca tournait continuellement : les "pourquoi", les "comment". les "pourquoi" faisant référence au passé et les "comment" au futur. C'était une étape importante, je pense mais j'en arrivais à oublier le présent !!!! Impossible de me concentrer au taf, difficile de regarder la télé (en plus, on voit de l'alcool partout dans les films, alors... ). Y a juste mon bouquin qui me dirait de mes réflexions.
Donc le combat qui s'engage sera de toujours trouver la force, quelques que soient les circonstances (et surtout dans les moments de joie) de maintenir l'alcool loin de mon verre. Il peut rôder dans les parages, s'inviter à la maison, chez les autres, mais je ne l'autoriserai plus à me gâcher la vie d'une manière ou d'une autre. Ni dans mon corps, ni dans ma tête. Je pense qu'envisager les choses de la sorte me permettra d'affronter les heures indélicates. Et de gagner. Finalement, ce n'est pas contre lui que s'engage le combat, mais contre les moments de faiblesse ou lorsqu'on baisse la garde. Et qu'est ce qu'il se passe quand on baisse la garde ? Et ben on se prend un coup dans le pif, ma p'tite dame !
Aujourd'hui, on est mercredi et je ne travaille pas (enfin, j'ai d'autres choses à faire qu'au boulot, je me tourne jamais les pouces le mercredi ). Et pour la première fois, je me sens libre et maître de mes décisions. Je ne suis pas euphorique du tout. La liberté, ça fait peur aussi. Mais là, je souris devant mon clavier, comme Bougie. Parce que j'ai des tas de trucs à faire dans la journée et que je suis ravie de les faire en toute conscience. Je suis contente aussi d'avoir pu en arriver là. Franchement, c'était pas gagné. (oui, oui, je sais : rien n'est gagné !!! )
Je vous souhaite une aussi bonne journée que la mienne s'annonce (quoi qu'elle a commencé à 6 h ce mat. Fait trop beau pour rester au lit ou enfermer : profitons-en les amis !
Je vous embrasse
Babylone is offline  
Vieux 25/05/2011, 11h02   #25
dinedoun2
Membre
 
Avatar de dinedoun2
 
Date d'inscription: juin 2010
Messages: 834
Re : La suite de la route

Bonjour.
Arrêter l'alcool c'est un peu comme construire une muraille. Pour qu'elle soit solide, les fondations doivent être parfaites et tu as l'air fort douée en maçonnerie
D'abord il faut se protéger puis ensuite on ouvre une porte et on ose, sereinement, sortir de son abri.
Oui, le chemin vers la liberté fait peur parfois. Ce fut mon cas. Je dirais même qu'il m'a plus effrayée que le sevrage lui-même! Mais au final c'est un vrai bonheur. Alors essaie de ne pas trop anticiper... Idem pour le passé. Ca ne sert pas à grand chose de se retourner sur le champ de ruine qu'on avait creusé soi-même. Le présent va vite s'imposer à toi, tu verras. Tu es encore dans le sevrage. Ton corps et ton esprit sont en somme en rééducation. D'où tes problèmes de concentration. Ils passeront vite, garde confiance
Le sevrage psy n'est certes pas le plus évident mais il n'est pas plus dur que le sevrage physique, juste plus long. L'important est de bien comprendre ce qui nous amenait à la bouteille et traiter les causes pour ne plus éprouver le besoin d'un recours au produit. En gardant bien en tête que l'alcool ne règle rien aux problèmes, tu chemineras vers la liberté. Tranquillement....
__________________
A ton étoile NOIR DESIR

http://www.lacave.net/~fred/lyrics/noirdez/etoile.rhtml
dinedoun2 is offline  
Discussion fermée


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 11h33.


Édité par : vBulletin version 3.5.6
Copyright © 2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #7 par l'association vBulletin francophone
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.

Ce forum n'est pas un chat



Rechercher uniquement sur le forum "maladies" du nouveau forum :