Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Arrêter de fumer
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Arrêter de fumer Echanges et soutien dans le cadre du sevrage tabagique

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 06/04/2012, 20h18   #126
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 793
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Aussi incroyable que cela puisse paraître, j'ai récupéré mon portefeuille aujourd'hui.
J'étais tranquillement attablée avec mes chefs ce midi lorsque Fille Aînée m'appelle sur mon portable. Paniquée, elle m'annonce que le commissariat venait de lui laisser un message disant que mon portefeuille et mes papiers étaient entre leurs mains. Il faut dire que, comme elle était de service du soir cette semaine, c'est à peu près la seule personne de mon entourage qui n'était pas au courant de ma mésaventure...
Mon Principal, mort de rire quand je lui explique la situation, se met à mimer une conversation imaginaire : "Maman, tu as fait une bêtise !" avant de me laisser partir pour récupérer mon bien. Ni lui ni moi n'avions prévu que cela me prendrait une heure et demie J'ai loupé quelques rendez-vous professionnels cet après-midi, mais je n'ai même pas eu de PV en ressortant récupérer ma voiture au parking où j'avais généreusement payé 1/4h de parcmètre...

Tout est donc bien qui finit bien, puisque la déclaration de perte n'était pas encore partie en préfecture : je n'ai donc pas à refaire ma carte d'identité et mon permis de conduire. Au passage, j'aurais appris que, si c'est gratuit de faire faire une carte d'identité - à l'exception des 256 photocopies de documents à fournir - si on la perd, qu'on se la fait voler ou bien qu'elle est périmée depuis plus de deux ans, il faut payer un timbre fiscal de 25€.
J'ai aussi appris que je vais bientôt déménager dans une des seules régions de France qui fait payer une taxe lors de l'établissement du permis de conduire - m'en fiche, ça, c'est à validité permanente, normalement.

Pour revenir de ces longues digressions "je raconte ma life", j'ajouterai que j'ai eu à peu près autant envie de fumer devant la joie de retrouver toutes mes petites affaires que lors de la rage que j'ai éprouvée de les avoir perdues... S'il me faut être d'une humeur égale pour que la clope me lâche enfin, je suis plutôt mal barrée : ça ne m'arrive pratiquement jamais de n'être ni euphorique ni déprimée
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent

Dernière modification par Balzy 15/04/2012 à 20h06.
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/04/2012, 20h25   #127
Bill1
 
Messages: n/a
Re: Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par Balzy
Aussi incroyable que cela puisse paraître, j'ai récupéré mon portefeuille aujourd'hui.
J'étais tranquillement attablée avec mes chefs ce midi lorsque Fille Aînée m'appelle sur mon portable. Paniquée, elle m'annonce que le commissariat venait de lui laisser un message disant que mon portefeuille et mes papiers étaient entre leurs mains. Il faut dire que, comme elle était de service du soir cette semaine, c'est à peu près la seule personne de mon entourage qui n'était pas au courant de ma mésaventure...
Mon Principal, mort de rire quand je lui explique la situation, se met à mimer une conversation imaginaire : "Maman, tu as fait une bêtise !" avant de me laisser partir pour récupérer mon bien. Ni lui ni moi n'avions prévu que cela me prendrait une heure et demie J'ai loupé quelques rendez-vous professionnels cet après-midi, mais je n'ai même pas eu de PV en ressortant récupérer ma voiture au parking où j'avais généreusement payé 1/4h de parcmètre...

Tout est donc bien qui finit bien, puisque la déclaration de perte n'était pas encore partie en préfecture : je n'ai donc pas à refaire ma carte d'identité et mon permis de conduire. Au passage, j'aurais appris que, si c'est gratuit de faire faire une carte d'identité - à l'exception des 256 photocopies de documents à fournir - si on la perd, qu'on se la fait voler ou bien qu'elle est périmée depuis plus de deux ans, il faut payer un timbre fiscale de 25€.
J'ai aussi appris que je vais bientôt déménager dans une des seules régions de France qui fait payer une taxe lors de l'établissement du permis de conduire - m'en fiche, ça, c'est à validité permanente, normalement.

Pour revenir de ces longues digressions "je raconte ma life", j'ajouterai que j'ai eu à peu près autant envie de fumer devant la joie de retrouver toutes mes petites affaires que lors de la rage que j'ai éprouvée de les avoir perdues... S'il me faut être d'une humeur égale pour que la clope me lâche enfin, je suis plutôt mal barrée : ça ne m'arrive pratiquement jamais de n'être ni euphorique ni déprimée
Coucou Blazy

Bon mon intervention n est pas d une grande profondeur mais je suis content que tu aies retrouvee ton portefeuille Ca m est arrive qu est ce que c est penible

Tres joli ton dernier paragarphe j ai adore ta "digression" et je vais en faire une : Pas fumer hein

Bisous tout pleins


PS : Gaby si tu passes par la
  Réponse avec citation
Vieux 06/04/2012, 20h29   #128
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 793
Re : Re: Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par Bill1
Pas fumer hein
Je tourne autour de mon envie de fumer en lui répétant "C'est ballot, hein ? Mais si tu savais tous les trucs que j'ai envie de faire et que je ne ferai jamais..."
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/04/2012, 20h34   #129
Bill1
 
Messages: n/a
Re: Re : Re: Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par Balzy
Je tourne autour de mon envie de fumer en lui répétant "C'est ballot, hein ? Mais si tu savais tous les trucs que j'ai envie de faire et que je ne ferai jamais..."

  Réponse avec citation
Vieux 07/04/2012, 02h54   #130
kweb
lentement mais surement !
 
Avatar de kweb
 
Date d'inscription: mai 2007
Localisation: 77
Messages: 1 945
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Youhou balzy la verbeuse


Que d'émotion ces derniers jours Comme je comprend ton envie de la kloppe énervement E comme je comprend ton envie de la kloppe soulagement

Ah oui pis je comprend aussi la kloppe

De Bonheur
Du Café
Du Stress
De Félicitation
De Repos
De nuit
De fin de repas
D'apero
D'après le film
d'insomnie


...





Bref j'arrête de me faire du mal et de te faire du mal Rhoooo chui désolé Fume pas hein... Après la culpabilité que je vais me payer

Allez sur ce des bisous
__________________
Tentative n° heu... Chai pu vraiment hein... Mais on va prendre un chiffre rond ... Donc

Tentative n°10 : aujourd'hui et maintenant
kweb is offline   Réponse avec citation
Vieux 07/04/2012, 04h08   #131
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 793
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par kweb
Bref j'arrête de me faire du mal et de te faire du mal Rhoooo chui désolé Fume pas hein... Après la culpabilité que je vais me payer
Ah ben si on se fait du mal mu.tuellement en détaillant à quel point c'est pas facile et pourquoi, et quand, et comment... il faut fermer ce fil immédiatement - et m'interdire de séjour ici

Je sais bien que tout le monde ne raisonne pas de la même manière, mais, de la même façon que je mets Brel à tue-tête quand j'ai un coup de mou, si je ne vais pas jusqu'au bout de mes émotions négatives en grattant les plaies, c'est encore pire : ça revient en boomerang deux fois plus fort.

J'espère sincèrement que ceux que ce mode de fonctionnement peut démoraliser m'ont repérée et ont cessé de me lire depuis longtemps.

Il FAUT que je me rendorme un peu : le réveil sonne dans deux heures, et le Barbu aura besoin d'un co-pilote aujourd'hui : ya pas de producteur de champagne en Charente maritime et c'est la seule destination pour laquelle on a le pilotage automatique intégré sur le camion
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 07/04/2012, 14h04   #132
Bill1
 
Messages: n/a
Re: J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Bonjour au royaume des mots

J espere que tu vas bien Blazy.

Je suis la pour te souhaiter, a toi et Barbu , un excellent Week End de Paques.

Ecris autant que tu veux mais de grace pas de Fu....

Prend soin de toi.

Je t embrasse


PS : Je t ai mis un petit mot suite a ton passage dans mon train "Fevrier 2012"
  Réponse avec citation
Vieux 08/04/2012, 21h26   #133
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 793
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Je trouve que j'ai plutôt bien assuré, compte tenu de mon état de fatigue. J'ai amené tout mon petit monde à bon port, et on ne s'est presque pas trop engueulés ("prends la première à gauche. NON ! L'autre gauche...").
Ça s'ennuyait ferme sur la propriété champenoise que j'avais choisie en ce samedi matin, aucun autre visiteur, du coup, nous avons eu droit à une visite guidée des pressoirs, des cuves et de la cave pour nous quatre.

On a quand même réussi à se trouver nez à nez avec un viticulteur qui a une maison sur l'île d'Oléron ! (Faut dire qu'il ne pouvait pas nous louper avec les autocollants qu'on se trimballe à l'arrière du camion...).

Il était du coup un peu tard pour le super resto de centre ville que j'avais repéré, et on s'est contenté d'une pizza rapide avant d'aller au village des marques. J'avais oublié que c'était aussi grand. On a pris dans un sens et les filles dans l'autre, mais elles ont été plus rapides que nous : lorsque nous nous sommes croisés, vers 17h, nous avions fait bien moins que la moitié des boutiques. Mais comme c'était la sacro-sainte heure du thé et qu'une pause était la bienvenue, on n'en a guère visité plus dans l'heure supplémentaire que je leur avais accordée.

Puis nous avons enfin rejoint le centre-ville de Troyes, malheureusement fatigués et sous une météo très médiocre - c'est magnifique, si vous allez par là un jour, ne vous contentez pas de vos emplettes, réservez au moins une demi-journée pour vous balader dans la vieille ville - et le resto servant de succulentes planchas dont je rêvais depuis le midi. Finalement, je n'ai pas regretté que le temps nous ait manqué et que nous n'y soyions allés que le soir : vu les quantités servies, je pense que ça aurait un peu "plombé" le shopping. D'ailleurs, aucun d'entre nous n'en est venu à bout.

J'ai maintenu encore un peu ma vigilance pour mettre le Barbu sur l'autoroute dans le sens du retour, mais je crois que dès que j'ai aperçu le panneau "Paris par A5" je me suis mise à ronfler profondément. Les minettes derrière n'avaient rien à m'envier, et c'est l'habituel courage du conducteur solitaire qui nous a ramenées à la maison. Pas de ma faute, dès que je suis sur l'autoroute, je m'endors... enfin, sauf si c'est moi qui tiens le volant quand même.

J'avais autorisé par avance mon chauffeur à fumer en voiture, mais je dois dire que je me suis réveillée en suffoquant et que j'ai aussitôt ouvert ma fenêtre pour retrouver un peu d'oxygène.
D'ailleurs, est-ce le fait de ne pas être chez moi ni dans un cadre familier, ou bien la température un peu frisquette et les averses intermittentes qui rendent toujours la pause clope extérieure pas très enviable, mais je n'ai eu envie de fumer qu'à de très rares reprises au cours de cette journée. J'étais contente de tenir compagnie à Fille Aînée qui s'est bien souvent retrouvée seule à table par le passé pendant que ses trois toxicos préférés l'abandonnaient pour aller prendre leur dose.

Ce matin, de nouveau, l'odeur de clope m'a sauté au nez quand je suis passée devant la chambre de Fille Cadette : elle a retrouvé en arrivant hier soir sa meilleure amie - dite Fille Adoptive - et elles devaient en avoir, des choses à se dire. Je ne sais pas si ce reclopage de ma progéniture durera au-delà du weekend pascal : demain soir, elle retrouve son chéri et je pense qu'il serait très déçu qu'elle recommence pour de bon. Mais je me garderai bien de lui faire la morale.

Pour faire bonne mesure, aujourd'hui, j'ai emmené mon frère rendre visite à notre mère qui est en maison de retraite, et il n'a rien trouvé de mieux que d'oublier son paquet de clopes et son briquet dans ma boîte à gants. On dirait que pour l'instant, ma motivation tient le bon bout. Pourvu que ça dure !

J'ai aussi repris mon journal de bord WW ce matin : j'ai atteint la limite que je m'étais fixée et il est hors de question que je la dépasse, pas plus que de me servir du prétexte des kilos pour reprendre la clope. Mes nouvelles petites tenues printanières sont très ajustées et cela devrait me suffire comme motivation pour reprendre une alimentation plus raisonnable que ces quatre dernières semaines.
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/04/2012, 16h27   #134
Bill1
 
Messages: n/a
Re: J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Happy birthday

Et pour les nuls d internet comme moi la fete c est ici :
http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=149221

  Réponse avec citation
Vieux 10/04/2012, 20h09   #135
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 793
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Rien lu, je poste très rapidement du boulot - stop -
Un mois de défume que m'ont fêté des petits c... par un incendie de parking chez moi - stop -
pas fumé quand même depuis 3h du mat' que je suis debout - stop -
Il paraît que l'électricité est de retour à la maison - stop -
Mais internet, ça risque de durer... donc, pas d'inquiétude pour moi : on peut considérer que tout va bien, quasiment
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/04/2012, 20h28   #136
Edmie
 
Messages: n/a
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Eh bé!
Un grand bravo pour ta détermination Balzy, je ne sais pas si j'aurais tiendu dans de telles circonstance ma foi
  Réponse avec citation
Vieux 14/04/2012, 19h11   #137
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 793
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Bon, autant avertir tout de suite, ce pavé-ci sera encore plus lourd que les autres. Forcément, après avoir été muselée pendant quatre jours, vous pensez bien qu’il faut que je me rattrape.

Quelques mots d’explication, d’abord. Je vis depuis une bonne quinzaine d’années dans une banlieue qui fait assez souvent la une des media dès lors qu’on souhaite mettre en avant le cruel quotidien dans les cités de la région parisienne. De plus, dans le cadre d’un vaste plan de rénovation urbaine, mon immeuble est voué à la destruction – c’était prévu pour fin 2011, mais il reste encore une quinzaine de personnes à reloger.
Alors, ça a toujours plus ou moins été taggé, vandalisé, incendié, mais au fur et à mesure que les locataires partent, c’est de pire en pire. Dans la nuit de lundi à mardi, lors de mon désormais traditionnel réveil nocturne, c’est mon nez qui a été mis en alerte : ça sent le brûlé ! J’ai bien vaguement tenté de me rendormir sur cette idée en me disant que nous n’avions plus aucun risque de faire cramer quoi que ce soit à la maison, mais l’odeur pestilentielle était plus forte que la fatigue. Et m…, en fait c’est pas à l’intérieur que ça brûle, c’est dehors. « Debout, ça brûle !!! » Il faut dire que mon Barbu ne se contente pas d’être mon époux, c’est aussi le gardien de cette résidence en péril. Plus rapide que les pompiers, lui qui ronflait profondément la minute d’avant était dans son jean avant même que j’ai vraiment pris conscience de la situation. Du balcon, nous pouvions voir une épaisse fumée s’échapper du parking souterrain.
Scénario malheureusement connu, ce qui l’était moins, ce sont les deux de tens’ de la nana au bout du fil une fois le 18 composé. Quatre fois, qu’il a dû répéter l’adresse, le Barbu ! Et est-ce qu’il y a des flammes, gnagnagna… Tant et si bien que je me suis mise à gueuler derrière lui : « Ya quoi que tu comprends pas, là, quand on te dit que ça brûle et que si tu fais pas venir des gros camions rouges qui font pimpon rapidement, on va tous sauter ? »
Rien de tel pour réveiller Fille cadette et son chéri et les sortir du lit, pendant que mon héros nocturne bravait l’âcre fumée qui emplissait la cage d’escalier pour se rendre sur les lieux du sinistre. Je fais habiller tout mon petit monde et j’en fais autant, à la lueur de la bougie pour moi, de l’Aillefaune pour la jeune génération, car, bien entendu, les câbles électriques avaient déjà fondu en bas.

Là, je dois rendre hommage à mon futur gendre putatif : ce garçon, que je ne connais pas depuis très longtemps, et qui devait se lever trois heures plus tard pour aller bosser, réussit quand même l’exploit de nous faire éclater de rire, ma fille et moi, alors qu’on hésitait encore entre la trouille, la colère et la lassitude. Jamais vu quelqu’un qui ait autant l’art de prendre la vie comme elle vient et de ne jamais se départir de son sens de l’humour. Je fais tout pour la convaincre de le garder à tout prix, ce spécimen-là.
Bref, une fois que les pompiers nous ont assurés que nous n’aurions finalement pas à évacuer, je renvoie mes bébés se coucher mais je reste à attendre le retour de mon preux chevalier, suffisamment tardif pour qu’il ne serve plus à rien de se recoucher – d’autant plus que notre réveil est branché sur secteur…
Nous voilà donc partis avec bouilloire, filtre et café vers sa loge, fort heureusement située dans un bâtiment encore alimenté en électricité, dans l’espoir de consommer nos boissons chaudes préférées du petit déjeuner. Je suis ensuite partie aux aurores vers mon bureau éclairé, doté d’un ordinateur en état de fonctionner et sans cette odeur insupportable de caoutchouc brûlé.

Malgré l’importance des dégâts, EDF a réussi à rétablir l’électricité dans la journée – c’est cool, mon frigo et mon congélo étaient pleins – la télé a dû suivre dans la foulée – je n’ai même pas eu la curiosité de m’en assurer – mais France télécom ne viendra réparer que mercredi.

Heureusement que ce sont les vacances, et que j’ai pu rejoindre ma « vraie maison » où, après quelques sueurs froides dues à une prise téléphonique capricieuse, tout est de nouveau opérationnel.

Je peux vous dire que c’est violent, en fait, la fracture numérique. Je sais bien, pourtant, que nous avons tous vécu sans internet à un moment dans notre existence, je fais même partie de ceux qui disaient il y a quinze ans qu’ils ne voulaient pas entendre parler de ça chez eux. Mais on faisait comment, exactement ? Je ne parle même pas du besoin que j’éprouvais de venir ici raconter mes envies obsessionnelles de rallumer une clope, des innombrables fois où j’ai failli le faire et où je me suis vue en train de devoir reconnaître que je m’étais vautrée. Je n’évoquerai même pas la tentative aussitôt avortée faute de connexion pour me remettre à noter mon alimentation quotidienne –je vois bien un autre kilo pointer le bout de son nez à la fin de la semaine. Non, mais simplement, agenda, carnet d’adresses, tâches privées ou professionnelles, tout cela ne m’est désormais plus accessible que sur internet.
Et comme je m’obstine encore à considérer qu’un téléphone, ça sert à téléphoner ou à l’extrême rigueur à envoyer des sms, je n’ai pas d’autre joker que d’essayer de trouver le temps et la disponibilité pour régler mes petites affaires au bureau. Remarquez que ça vaut pour tout le temps que je passe à bosser pendant les soirées, les weekends ou les vacances.

En fait, internet pour moi, c’est un peu comme la clope : il y a des tas de gens qui font sans, ma raison me dit que c’est possible de faire sans, voire qu’on y retrouve une certaine qualité de vie – à condition de supprimer aussi le téléphone portable, dans le cas d’internet, sinon, ça vaut pas – mais le sevrage est quasiment insupportable.
La grosse différence est sociale : si je vois bien que sans tabac, je vis mieux avec mes semblables, car rien ne m’empêche de continuer à fréquenter les fumeurs, et je ne suis plus obligée de m’isoler des non-fumeurs, sans internet, je me coupe d’un mode de communication qui a furieusement tendance à prendre le pas sur tous les autres.
Il faut dire que c’est assez magique, quand même ! On y retrouve le plaisir de l’écrit pour les néandertaliens comme moi qui adoraient écrire à leurs proches quand il fallait encore en passer par un stylo et du papier, parfois en le confiant au service de la poste ; on peut, sans risquer de déranger son interlocuteur, s’adresser à lui à des heures parfaitement incongrues ; on conserve la trace de ce qu’on a écrit, ce qui constitue une incroyable supériorité sur la correspondance des siècles passés où cela nécessitait une fastidieuse copie ; et on peut même, par le biais des forums, des blogs, des tweets, s’adresser à un public si large qu’on n’en fera jamais le tour.

Alors, au vu des derniers jours qui furent un enfer quotidien, je me demande si je suis si bien partie que ça pour que ce soit ma dernière défume – je vous épargnerai la longue litanie des alibis que je me suis forgée pour en reprendre une, juste une ; les fonctionnements que j’ai imaginés pour « limiter la casse » si je recommençais à fumer ; l’éventualité même de fumer clandestinement, sans pour autant devoir m’avouer vaincue à la face du monde : après tout, si personne ne le sait, c’est comme si je n’avais pas refumé… Bref, je ne crois pas qu’une telle résistance soit possible sur le long terme et je me suis bien sentie encore « stoppeuse » plutôt qu’ « ex-fumeuse » ces derniers jours. D’autant plus qu’il y aura sans doute des incidents bien plus tragiques et contrariants que celui-ci pour émailler mon avenir. Je n’ai pas eu l’impression, ces temps-ci, d’avoir réellement « réglé mes comptes » avec la clope.

Mais il y a une chose dont je suis sure : ma net-addiction, j’y tiens et je n’ai nullement l’intention de chercher un jour à m’en séparer. Désolée pour ceux qui sont au désespoir de devoir encore me croiser sur la toile ici ou là ;-)
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 15/04/2012, 20h40   #138
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 793
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Bon, c'est toujours pas ça, pour l'instant

Je n'arrive pas à comprendre pourquoi ça dure, alors que je suis quand même à distance des soucis depuis plus de 24 heures, que je me sens vraiment bien ici, que je retrouve peu à peu mon optimisme légendaire.
Pour me sentir mieux encore, j'ai profité de cette journée qui semble être plus clémente que ce que la météo annonce pour aller voir ma copine :



Il faut ruser pour en apercevoir des petits bouts entre les palissades qui la protègent des regards des badauds. Et dire que je ne serai sans doute pas là pour sa mise à l'eau
Je loue une maison pas cher pour le weekend, si vous voulez

On n'aurait pas cru qu'elle était encore si loin de la mer, cet après-midi, tellement la brise soufflait sur l'arsenal. J'adore le vent, surtout ici
Mais même là, j'en aurais bien allumé une, c'était limite obsédant.

Peut-être que, tout simplement, je suis en train de ré-apprendre à vivre
sans la clope dans mon "autre vie" et que je dois en passer par les mêmes difficultés que dans la première.
En tout cas, c'est usant, j'ai la désagréable impression de ne faire que ça, de passer toute mon énergie à résister à l'envie de fumer.

Ah si, aussi, à m'empiffrer ! Rien à faire, l'alibi de ne pas avoir accès à internet pour remplir mon journal de bord ne résiste pas à un soupçon d'honnêteté intellectuelle. Je prends inexorablement un petit kilo par semaine et je me sens bien incapable de mener aussi ce combat-là. En fait, je voudrais que ma défume redevienne plus aisée pour m'y remettre et essayer de limiter les dégâts. Je n'ai même pas faim, j'ai simplement envie de manger, comme je n'ai plus besoin, j'ai juste envie de fumer...

Je vais me préparer une autre récompense, pendant ces vacances : une petite journée de thalasso, j'en ai largement économisé le prix et ça ne peut me faire que du bien (à ceux qui trouveraient ça contradictoire avec mon peu de goût pour les soins chez l'esthéticienne, je répondrai que ça n'a strictement rien à voir ! )

Dès demain commence le ballet des rendez-vous pris avec des artisans pour des devis travaux dans la maison.
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 15/04/2012, 20h51   #139
gOuLpEtH
Vraie enflure
 
Avatar de gOuLpEtH
 
Date d'inscription: avril 2012
Localisation: Bretzel and shookroot
Messages: 27 374
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Je reconnais ! C'est où il y a le bateau

Et des grosses ficelles de roi aussi

Et aussi (pour passer à vélo) :

gOuLpEtH is offline   Réponse avec citation
Vieux 15/04/2012, 21h00   #140
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 793
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par gOuLpEtH
Je reconnais ! C'est où il y a le bateau

Et des grosses ficelles de roi aussi

Et aussi (pour passer à vélo)
Monsieur est un connaisseur
Maintenant, il y a même un bateau-taxi entre les deux... mais je crois qu'on ne peut plus passer à vélo.
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/04/2012, 00h34   #141
assezdelaclope
Membre
 
Avatar de assezdelaclope
 
Date d'inscription: novembre 2009
Messages: 10 201
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Bonsoir Balzy.

C'est pas Rochefort ça?
Le transbordeur ça me dit quelque chose et j'ai vu un bateau ancien en construction en 2006.
la corderie royale a été bien mise en valeur.
en 1969 un repaire de moustiques à cause des marécages!
__________________
Ton vélo n'a pas de pédales? C'est une draisienne papi. Oui, la mienne avait des roues en bois cerclées de fer .
Jean


assezdelaclope is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/04/2012, 10h40   #142
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 793
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

L'Hermione a bien avancé depuis 2006. Je vais surveiller assez régulièrement l'avancée des travaux, histoire qu'ils ne fassent pas de bêtises... Elle va changer de forme de radoub début juillet, car la double forme où elle a été construite jusqu'à présent n'est pas assez profonde pour qu'on puisse l'y armer. Elle va donc aller rejoindre la forme Napoléon III et je crois que le spectacle risque d'être assez prodigieux.

Avec la marée humaine que ça va attirer, les moustiques auront de quoi se rassasier
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 17/04/2012, 09h11   #143
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 793
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

J'ai achevé hier soir la lecture de mon deuxième livre du professeur Molimard, Petit manuel de défume. Il est beaucoup plus accessible que La Fume puisqu'il se veut avant tout un manuel pratique, où sont intégrés des exercices pratiques, quelques citations d'atoute (Gaby ) et même un petit TP illustré pour se fabriquer son propre snus...

Cependant, au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture, je me disais que je n'étais pas encore parvenue à l'état où je réussirai cette fois-là pour de bon. Comme si le professeur Molimard me mettait sous les yeux le fait que j'avais mis la charrue avant les bœufs : j'ai arrêté de fumer avant d'avoir réglé mes comptes avec la cigarette.
C'est sans doute pour cela qu'elle me manque encore autant, que je passe mon temps à grignoter tout et n'importe quoi.

Pour autant, je n'ai pas envie de refumer : j'apprécie les bénéfices concrets que j'en retire en termes d'odeurs, de saveurs, de temps, d'argent.
Je n'ai pas envie de reprendre non plus pour ne pas revivre les affres des premiers jours où le manque est si difficile à supporter.
Mais chaque jour qui passe reste encore pour moi un jour de gagné à coup de résistance, pas un jour de plus qui m'éloigne de mon ancienne condition de fumeuse. Je sens la reprise programmée, qui attend son opportunité, son alibi pour s'imposer comme une évidence.

Je crois simplement que je ne suis pas encore prête à affronter directement ce que je masquais derrière mon écran de fumée, à me retrouver face à moi-même dans mon miroir.
Peut-être vais-je parvenir à faire les choses à l'envers, à faire mûrir dans l'assiette le fruit cueilli trop tôt - il n'y a pas de raison, j'y arrive très bien avec les tomates que j'achète au supermarché
Sinon, je me dis que ce n'est pas si grave, après tout. Tout ce cheminement ne peut être vain, et je suis forcément en train de grandir.

En attendant, je tente de m'occuper le plus possible pour distraire mon esprit d'un questionnement obsessionnel : "Smoking ? No smoking ?"

Ça me fait penser qu'il faudrait que j'essaie de revoir ces films : je n'avais pas du tout accroché à l'époque, mais peut-être qu'aujourd'hui, cela me parlerait davantage. Bon, pour cela, il faudrait que j'éventre une bonne quarantaine de cartons, car je crois que je les ai quelque part... en VHS
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 17/04/2012, 09h15   #144
gOuLpEtH
Vraie enflure
 
Avatar de gOuLpEtH
 
Date d'inscription: avril 2012
Localisation: Bretzel and shookroot
Messages: 27 374
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par Balzy
j'avais mis la charrue avant les bœufs : j'ai arrêté de fumer avant d'avoir réglé mes comptes avec la cigarette.

Crois-tu vraiment qu'on a réglé ses comptes avec la cigarette quand on s'arrête de fumer ?

Au contraire, tu fais les choses dans l'ordre : d'abord te débarrasser du tabac, pour avoir l'esprit clair, ensuite viendra le pourquoi
gOuLpEtH is offline   Réponse avec citation
Vieux 17/04/2012, 09h20   #145
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 793
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par gOuLpEtH
Crois-tu vraiment qu'on a réglé ses comptes avec la cigarette quand on s'arrête de fumer ?

Au contraire, tu fais les choses dans l'ordre : d'abord te débarrasser du tabac, pour avoir l'esprit clair, ensuite viendra le pourquoi
Franchement, je sais pas.
Je lis et j'entends l'une et l'autre chose, aussi bien de la part de spécialistes de la spécialité que d'expériences d'ex-fumeurs.
J'ai l'impression, si je repense à mon précédent plantage que c'est lorsqu'on a suffisamment réglé ses comptes non pas qu'on arrête mais qu'on réussit son arrêt.
Mais peut-être que ça marche dans les deux sens et que, là non plus, il n'y a pas de vérité universelle. Je verrai bien, de toutes façons
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 17/04/2012, 10h06   #146
Anthémis*
 
Messages: n/a
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par Balzy
Je lis et j'entends l'une et l'autre chose.
C'est toi qu'il faut entendre.

Tu ne trouveras pas TA vérité dans les écrits des autres. Juste des pistes dont certaines te parleront plus que d'autres.

Je me demande si tu n'intellectualises pas trop.
C'est pourtant pas ton genre.

  Réponse avec citation
Vieux 17/04/2012, 13h16   #147
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 793
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par Anthémis*
Je me demande si tu n'intellectualises pas trop.
C'est pour ça que ça fait du bien de tondre, de couper du bois et de décoller du papier peint : ça compense. Il n'empêche que dès que je me pose, c'est plus fort que moi, il faut que je me triture les neurones dans tous les sens
Citation:
Posté par Anthémis*
C'est pourtant pas ton genre.
et aussi, d'abord !
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 17/04/2012, 14h02   #148
jemjetalo
Jem depuis le 3 sept2005
 
Avatar de jemjetalo
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Camargue
Messages: 2 984
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Hi Balzy

Pas de vacances pour les neurones alors ?

si au lieu d'éventrer tes cartons à la recherche d'un vhs smocking/no smoking ,tu te cherchais un programme complet de relaxation ? un truc à écouter en fermant les yeux pour faire vide total ? Je pense que çà complèterai bien ton activité physique si bienfaisante.


Quand on est capable de trouver pour les autres des trucs aussi tordus que des tisanes au chocolat , on consacre aussi du temps pour aller mieux soi-même quite à tordre un peu le cou du sieur Molinard..

T'en tiendrait-il rigueur ?

moi non

Bise

Jem
__________________
Tu noies tes chagrins dans l'alcool? Méfie-toi ils savent nager . Y.Mirande 1875 - 1957
plus de tabac depuis le 8 mars 2012
jemjetalo is offline   Réponse avec citation
Vieux 17/04/2012, 15h22   #149
Lynette
Membre
 
Date d'inscription: mars 2012
Messages: 39
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

On peut aussi noter cela (et j'espère ne vraiment pas être une conn.... en disant ce genre de choses, pas du tout mon intention) :

Pourquoi au milieu des milliers de remarques sur le fait que non, la cigarette n'est pas utile, non il ne faut surtout pas reprendre, non, il ne faut pas écouter les appels de la vilaine sirène...ton attention ait pu être retenue de façon si forte par le point de vue de M. Trucmuche ?

Ne serait-ce pas parce que tu as envie de la reprendre cette cigarette et que finalement, on a tous une façon de retrouver le chemin de sa rassurante fumée ?

Au fond, pourquoi alors qu'on est si motivé, qu'on est désintoxiqué physiquement, qu'on sait parfaitement qu'on a bien fait, pourquoi peut-on reprendre à n'importe quel moment ?

Quel zig zag étrange de notre raison nous fait reprendre la clope ?
-oh franchement, rien qu'une seule
-c'est pas une qui va me faire du mal et puis dans l'état où je suis, je me fais presque plus de mal à pas en prendre
-je grossis, je suis sous anti-dépresseurs, ce n'est pas bon non plus, vaudrait miêux que je réduise plutôt que d'arrêter complètement
-Ai-je vraiment régler mes comptes avec la clope ?

On est des droguées, des grosses toxicos qui avons réglé toute notre vie et tous nos problèmes avec notre drogue. Et là on nous dit : bah faut que tu t'en passes, totalement. Euh...moi sais pas faire, moi angoissée, moi petite fille perdue et déprimée. C'est vrai quand on y pense, c'est violent ! Et quelle que soit la façon de s'y prendre ce sera violent, vu le temps qu'on a passé à ne pas s'en passer. A moins d'avoir 20 ans devant soi pour arrêter, mais bon.

Alors je crois vraiment que nous développons une capacité assez grande pour retrouver ce qui nous fait plaisir et s'arranger un peu avec notre raison.

Juste une hypothèse mais il faudrait peut-etre que tu n'écoutes pas quand ton cerveau va dans cette direction, aussi convaincants ses arguments puissent-ils être. Ce n'est peut être pas ta raison qui parle même si c'est bien déguisé, non ?
Lynette is offline   Réponse avec citation
Vieux 17/04/2012, 15h32   #150
belaqua
 
Messages: n/a
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par Lynette
On peut aussi noter cela (et j'espère ne vraiment pas être une conn.... en disant ce genre de choses, pas du tout mon intention) :

Pourquoi au milieu des milliers de remarques sur le fait que non, la cigarette n'est pas utile, non il ne faut surtout pas reprendre, non, il ne faut pas écouter les appels de la vilaine sirène...ton attention ait pu être retenue de façon si forte par le point de vue de M. Trucmuche ?

Ne serait-ce pas parce que tu as envie de la reprendre cette cigarette et que finalement, on a tous une façon de retrouver le chemin de sa rassurante fumée ?

Au fond, pourquoi alors qu'on est si motivé, qu'on est désintoxiqué physiquement, qu'on sait parfaitement qu'on a bien fait, pourquoi peut-on reprendre à n'importe quel moment ?

Quel zig zag étrange de notre raison nous fait reprendre la clope ?
-oh franchement, rien qu'une seule
-c'est pas une qui va me faire du mal et puis dans l'état où je suis, je me fais presque plus de mal à pas en prendre
-je grossis, je suis sous anti-dépresseurs, ce n'est pas bon non plus, vaudrait miêux que je réduise plutôt que d'arrêter complètement
-Ai-je vraiment régler mes comptes avec la clope ?

On est des droguées, des grosses toxicos qui avons réglé toute notre vie et tous nos problèmes avec notre drogue. Et là on nous dit : bah faut que tu t'en passes, totalement. Euh...moi sais pas faire, moi angoissée, moi petite fille perdue et déprimée. C'est vrai quand on y pense, c'est violent ! Et quelle que soit la façon de s'y prendre ce sera violent, vu le temps qu'on a passé à ne pas s'en passer. A moins d'avoir 20 ans devant soi pour arrêter, mais bon.

Alors je crois vraiment que nous développons une capacité assez grande pour retrouver ce qui nous fait plaisir et s'arranger un peu avec notre raison.

Juste une hypothèse mais il faudrait peut-etre que tu n'écoutes pas quand ton cerveau va dans cette direction, aussi convaincants ses arguments puissent-ils être. Ce n'est peut être pas ta raison qui parle même si c'est bien déguisé, non ?
joli coup ma foi lynette
  Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.