Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Discussions-Psy
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Discussions-Psy Ce forum traite de santé psychique et de santé mentale. Il est ouvert à tous, et surtout aux personnes désireuses de s’informer à propos des soins psychologiques et psychiatriques.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 26/09/2006, 14h10   #1
tita
 
Messages: n/a
sevrage laroxyl

Bonjour,
C'est mon premier message sur ce forum
Je suis soignée pour une névralgie du nerf pudhendal à raison de 2 cachets de 25mg de LAROXYL depuis 3 ans, j'ai du diminuer la dose en mars 2006 (1 cachet de 25mg) car je suis atteinte d'un syndrome cerebelleux. Je devais remplacer la prise de Laroxyl par du deroxat (plus adapté à mes problèmes),j'avoue ne pas être fana de tous ces médicaments, mes crises de névralgies devenant supportables, j'ai diminué le laroxyl progressivement par ex ; 1 prise par jour pendant 3 mis puis tous les deux jours (pendant 15 jours puis tous les 3 puis 4 puis 5 (ceci sur une durée de 2 mois) mes douleurs ne sont pas pires , je n'ai pour l'instant pas pris de DEROXAT.
Par contre, depuis fin Aout, date à laquelle j'ai tout arrêté, je suis dans un état nauséeux quasi permanent, maux de tête, et bouffées de chaleurs très fréquentes. Y a t'il lieu de m'inquiéter? est-ce du au sevrage? combien de temps si c'est le cas cela va t'il durer?.
J'ai pris 10 kilos depuis que la dose est passé à 2 cachets!!!!!!!!!!!!!
  Réponse avec citation
Vieux 26/09/2006, 15h54   #2
CigaledemonPays
Plane comme un papillon
 
Avatar de CigaledemonPays
 
Date d'inscription: octobre 2005
Localisation: Bretagne
Messages: 31
Re : sevrage laroxyl

Bonjour,

Je suis sous Laroxyl et Deroxat (plus du téralithe) depuis... hum.... devrais-je le dire ..., pour troubles bipolaires. Le laroxyl, je ne pourrai plus m'en passer, même si les kilos sont là.
Mais j'en viens à ce que je voulais vous dire : avant que je ne comprenne que j'avais besoin d'un traitement à vie, je voulais moi aussi diminuer tout ça (à l'époque pourtant je n'avais pas encore le téralithe, qui est un régulateur d'humeur). Et je suis allée demander à mon psychiatre d'arrêter cette médication. Il m'a gentillement répondu qu'il n'y a aucune dépendance au Laroxyl ! et qu'il s'arrête sans aucun problème, si l'on n'est plus dépressif, bien sûr... C'était en 1994 ; aujourd'hui encore, j'en prends !
Je m'onterroge donc quant aux problèmes que vous rencontrez ? Avez-vous réussi à évoquer ces difficultés avec votre médecin, un spécialiste (genre neurologue ?). J'ignore ce que sont les pathologies dont vous souffrez, et j'imagine que si le Laroxyl vous soulageait, c'est qu'elles sont suffisament douloureuses pour que vous en arriviez à utiliser laroxyl comme anti-douleurs...
Je ne peux que vous conseiller vivement de consulter, jusqu'à ce que l'on puisse vous aider à résoudre votre problème.
MLS
CigaledemonPays is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/12/2007, 11h59   #3
michel3d
 
Messages: n/a
Re : sevrage laroxyl

bjr à tous, j'ai décidé il y a 4 semaines d'arrêter le laroxyl contre l'avis de mon médecin traitant qui me prescrit 150mg /jour depuis 20 ans.J'ai encore des symptômes de manque, impression de grand froid surtout au réveil, je prends 1 spasmine de temps en temps mais c'est pas très efficace. J'ai sans doute eu tort de vouloir arrêter d'un seul coup mais c'est fait, alors est-ce que je dois reprendre un peu de laroxyl de tps en tps en cas de symptôme de manque trop pénible?et comment se fait-il que ça perdure aussi longtemps? Merci de m'éclairer.
  Réponse avec citation
Vieux 23/12/2007, 15h45   #4
ImmerZone
Respiration
 
Avatar de ImmerZone
 
Date d'inscription: mars 2007
Localisation: Le Midi
Messages: 845
Re : sevrage laroxyl

tita... ton cas est particulier, tu ne devrais pas jouer à l'apprenti sorcière avec les médicaments, et même si ça et pèse ce que je peux comprendre, parles en à un autre neurologue par exemple. Fais attention tout de même.
Le laroxyl est un produit reconnu pour parvenir à calmer certains types de migraines ou atténuer les conséquences de lésions neurologiques, ce qui semble te concerner.
Je ne suis pas spécialiste de la question, loin s'en faut, et je ne veux pas t'alarmer, mais ton état nauséeux n'est pas "normal" et ici personne ne pourra te donner de diagnostic; d'une parce que c'est hors charte et de deux parce que c'est impossible (virtualité oblige). Consulte en CHU de toute urgence et surtout ne cache rien à propos de tes prises de médicaments.

PS: Suite à un accident de voiture et un écrasement des plexus brachiaux, j'ai eu du laroxyl et de l'haldol faible. C'est une prescription à destination neurologique, et je peux comprendre ce que tu ressens. Hélas, je n'ai pas de réponse à t'apporter sinon te presser d'aller consulter.

Bien à toi,

Immer.
__________________
Avoir la foi, indéfectible, vivante et inébranlable, en la VIE, en soi, et en l'énergie, pour qu'à chaque pas, l'un aprés l'autre, le monde prenne couleur et mouvement
ImmerZone is offline   Réponse avec citation
Vieux 26/12/2007, 18h43   #5
Brice974
 
Messages: n/a
Re : sevrage laroxyl

Bonjour Michel3D,

150 mg était une grosse dose.
Moi, je prenais entre 70 et 100 mg(en gouttes).
Avec les gouttes, le sevrage a été très facile à organiser, c'est ça l'avantage.

Si le sevrage est trop pénible, rajouter comme si tu reprenais l'AD.
La plus faible dose possible, ça devrait suffire à calmer. Puis le rediminuer plus tard progressivement en gouttes.

Mais peut qu'être que d'autres ne seraient pas du même avis que moi. Donc demander au médecin, ils ont l'habitude et en profiteraient pour te prescrire l'AD en gouttes éventuellement.

4 semaines, c'est un peu long effectivement, mais ce n'est pas rare du tout. Par contre, je veux bien te croire que c'est surtout bien pénible.

Patience.
  Réponse avec citation
Vieux 13/08/2016, 16h30   #6
pétunia
Membre
 
Date d'inscription: août 2016
Messages: 1
Re : sevrage laroxyl

Bonjour

En sevrage du laroxyl parti de 6 mg depuis janvier 2016 je n'avance plus à 3 mg pourquoi ??
J'ai pris cette substance pendant deux ans pour contrer sois disant à un sevrage benzo pfff !!
Quel sont les paliers et % pour diminuer sans avoir trop d'effet ??

Merci
pétunia is offline   Réponse avec citation
Vieux 13/08/2016, 17h16   #7
viadix
Membre
 
Avatar de viadix
 
Date d'inscription: juin 2016
Messages: 92
Re : sevrage laroxyl

bonjour

Il ne faut, en effet, jamais toucher au antidépresseurs lors d'un sevrage ou post sevrage aux benzodiazépines.
Les antidépresseurs n'agissent pas sur les mêmes récepteurs que les benzos. Ils sont donc totalement inefficaces contre les symptômes de sevrage aux benzos (il n'est pas rare du tout qu'ils aggravent, même, les symptômes)
Et ils induisent une dépendance induite par le médecin, quasi identique aux benzos.

Si tu bloques sur 3 mg a cause des symptômes de sevrage, alors, il faut que tu diminues les baisses de dose.
Par exemple, si tu était a 10% de la dose en cours tous les quinzes jours / trois semaines, il te faut passer a 5%, voir moins.
Trois semaines semblant un bon palier pour les antidépresseurs.

Dernière modification par viadix 13/08/2016 à 17h20.
viadix is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.