Site www.i-web.fr Forum

Précédent   Forum > Forum professionnel > I-Med
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

I-Med Forum attaché au site www.i-med.fr dédié au nouvelles technologies de l'information appliquées à la santé et à la sécurité sociale.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 08/04/2008, 20h28   #1
Jean-Jacques Fraslin
Alias Dr Hy2.0
 
Avatar de Jean-Jacques Fraslin
 
Date d'inscription: février 2006
Messages: 536
DMP, DM Pro ou DM Like ?

Un bien curieux communiqué de la FMF syndicat de médecins, daté du 3 avril 2008 et non du premier avril...
http://www.fmfpro.com/article.php3?id_article=438
On peut supposer que c’est le DM Pro de la CSMF (autre syndicat médical) qui est visé et dont CEGEDIM en serait le maître d’œuvre, mais quelle langue de bois !

Citation:
DMP LIKE ou comment exploiter la naïveté des médecins

DMP LIKE ou comment exploiter la naïveté des médecins
Le serpent de mer du DMP a de beaux jours devant lui si l'on en croit les débats que rapporte la presse médicale.
Mais l'intérêt que récemment il suscite a de quoi nous inquiéter.
Les données contenues dans les dossiers médicaux de nos cabinets sont l'objet de convoitise. En premier lieu celle de l'industrie pharmaceutique. Tenter de modifier le comportement des prescripteurs pour le rendre plus "rentable"est un objectif compréhensible pour une industrie dont le métier est la vente de médicaments.
Depuis quelques années on offre ainsi "gratuitement" à nos confrères des logiciels de cabinet médicaux en contre partie de la récupération "anonymisée" du contenu de leurs dossiers. Ainsi quelques milliers d'entre nous ont par naïveté ou angélisme accepté ce "cadeau". Ils sont ainsi devenus des prescripteurs sous contrôle.
A leur décharge, il faut dire que le généreux donateur avait omis de leur préciser qu'il agissait pour le compte d' une officine internationale ayant pour principale activité la fourniture à l'industrie pharmaceutique d'informations sur les prescriptions médicamenteuses des praticiens. Le rapprochement de cette officine avec les réseaux d'assurances ne leur avait pas non plus été précisé.
C'est donc bien sur le compte de la naïveté qu'il faut mettre l'acceptation de ce cadeau douteux.
Ce présent "anodin" permet en effet de suivre quotidiennement les prescriptions de ces confrères et de les ramener dans le droit chemin lors des visites de délégués médicaux en insistant sue les informations les incitant à la "bonne" prescription. Accessoirement il permet parallèlement de suivre au jour le jour les "performances" du délégué médical.
La faiblesse de cet ingénieux dispositif est l'extrême répartition des données dans de multiples cabinets sans possibilité de regroupement important et le relativement faible nombre de cabinets concernés (quelques milliers au plus).

La centralisation des données par les serveurs de stockage du DMP aurait dû remédier à cette difficulté en permettant l'industrialisation du procédé au travers d'une double possibilité : la récupération des données stockées centralisées dans un but pas seulement "statistique" ou "épidémiologique" ou l'interception des données sensibles lors de leur transmission vers les serveurs de stockage.
L'utilisation des différents lieux de stockage dans les serveurs de différentes sociétés et le retard pris par la mise en place du DMP ont rendu provisoirement ces solutions inopérantes.

Mais le retard du DMP "officiel" a crée une autre opportunité au potentiel beaucoup plus juteux : Renouveler à grande échelle l'opération "logiciel gratuit" mais en l'améliorant : On abandonne le logiciel de cabinet médical, chacun ayant déjà choisi le sien et n'ayant pas très envie d'en changer. Par contre on ajoute "gratuitement " aux logiciels existant, en accord avec les éditeurs, le module "DMP" et l'on offre ainsi au prescripteur "un DMP tout fait, " transparent", "automatique", "indolore"…. Et gratuit ! ! Que demander de mieux ? On récupère toutes les données et quasi gratuitement. Encore une fois la naïveté de nos confrères devrait jouer naturellement son rôle au regard de la gratuité.
Si leur doute persiste devant tant de générosité, on assure la crédibilité du dispositif en faisant porter le projet et assurer sa promotion par un organisme ayant la confiance du corps médical tel un syndicat médical. Voici réalisé le rêve de l'industrie pharmaceutique : toutes les données de prescriptions médecin par médecin, zone par zone, produit par produit.
Heureusement tout ceci n'est qu'un mauvais rêve et aucun organisme médical ne pourrait apporter son crédit à un tel projet et faire preuve d'une telle naïveté… ou complicité

Dernière modification par Jean-Jacques Fraslin 08/04/2008 à 20h33.
Jean-Jacques Fraslin is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 21h59.


Édité par : vBulletin version 3.5.6
Copyright © 2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #7 par l'association vBulletin francophone
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.