Image de soi, ressenti par rapport à la maladie - Forum
Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Forums dédiés à une maladie > Schizophrénie
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Schizophrénie Ce forum est destiné aux personnes souffrant de schizophrénie ou de psychose apparentée à cette maladie. Lisez sa charte pour des informations plus précises.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 02/10/2017, 21h27   #1
Brume14
Membre
 
Avatar de Brume14
 
Date d'inscription: juin 2014
Messages: 63
Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

Bonsoir à tous

Je ne suis pas nouvelle et je ne poste pas beaucoup mais j’ai besoin de vos ressentis concernant la maladie, sur la façon dont vous vous percevez vous-même, votre recul par rapport à la maladie, etc, pour savoir si je suis normale.

Pour ma part je ne sais pas si j’ai été traumatisée par ma «#folie#» (je déteste les maladies et j’ai encore du mal 4 ans après ma bda à me dire que je suis malade pour toujours), ou si c’est juste normal et dans ce cas vous pensez de la même façon que moi, mais en tombant malade je me sens différente, comme s’il y avait eu une fissure, du coup je vois ma vie comme un avant/ après «#folie#», comme si quelque chose avait changé en moi, quelque chose qui s’était terminé.
En plus, même si je me rappelle plutôt bien de ma bda (j’ai quelques souvenirs très précis), c’est quand même la première fois où j’ai eu des «#trous noirs#» comme ça dans une période quand même marquante.
Et je ne sais pas si c’est normal aussi, mais j’ai oublié beaucoup de choses, qui se sont passées avant. Je n’ai jamais eu une mémoire extraordinaire, enfin ça dépend pour quoi, mais j’ai l’impression que c’est pire que ça n’aurait pu l’être si j’avais été «#normale#».


Voilà donc que pensez-vous de ce ressenti que j’ai ? Est-ce que vous trouvez aussi que quelque chose a changé chez vous ou vous vivez comme «#avant#» sans y penser ?
(Ou pensez-vous que j'ai simplement grandi et changé depuis ?)

Merci d’avance si vous pouvez prendre le temps de me répondre
Brume14 is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/10/2017, 21h42   #2
genetic
Membre
 
Avatar de genetic
 
Date d'inscription: septembre 2010
Messages: 2 971
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

J'ai eu une schizophrénie à début lent et insidieux, donc je ne me suis pas rendu compte d'un avant et d'un après.

Par contre, toi tu as l'air d'avoir eu un début brutal.
genetic is online now   Réponse avec citation
Vieux 02/10/2017, 22h59   #3
CCC
 
Messages: n/a
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

Bonsoir Brume,

A mon avis, chaque membre de ton forum te répondra différemment selon ses propres expériences personnelles.

En ce qui me concerne, non, après ma première crise psychotique en 1995-1996 je n'ai plus jamais été le même.

Avant, j'étais excellent élève, mes professeurs me prédisaient de belles études et une belle carrière, j'avais une bonne mémoire et je ne faisais pas du tout de fautes ''d'horthographe parralèle''.

Maintenant, ce n'est plus tout pareil, mais, franchement, je m'en fous.

Je crois qu'on peut être (relativement) heureux même si on souffre de troubles psychotiques (''légers" ou disons ''pas trop lourds'').

Et ça, à mes yeux, c'est le plus important.

Patience, courage et bonne chance à toi.


Dernière modification par CCC 02/10/2017 à 23h29. Motif: Faute de grammaire parralèle
  Réponse avec citation
Vieux 02/10/2017, 23h04   #4
Thor
Yoool...Tor Shoul !
 
Avatar de Thor
 
Date d'inscription: août 2013
Localisation: La Normandie ! Pommes à cidre et pommes à tartes, un rêve !
Messages: 23 030
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

Un avant/après la maladie ?

En ce qui me concerne, ça oui ! Mille fois oui.
A tel point que j'ai du mal à considérer l'enfant et l'adolescent enjoué et plein de vitalité que j'étais avant comme un véritable passé de mon être.
A tel point que sur ce passé d'avant, il y a beaucoup de souvenirs qui se sont effacés, presque du jour au lendemain, des souvenirs qui sont marquants pour ma famille en tant que "moments du quotidien récurrents mais fondateurs de notre unité familiale" qui ont disparu de ma mémoire.

Pourtant question mémoire, j'en ai une exceptionnellement efficace, importante et durable.

(Et ce n'est pas pour me vanter du tout... Sérieusement, c'est même une plaie, surtout quand on se fait renvoyer à la gueule soudainement un événement douloureux âgé de plus de dix ans qui, bien qu'anecdotique, m'humilie à chaque fois...)

Et une autre de ces ruptures est en train d'apparaître entre le moi "pas stable" des douze dernières années et le moi "stable" qui apparait depuis une année en gros.
Thor is online now   Réponse avec citation
Vieux 02/10/2017, 23h54   #5
Onze
Interdit de forum à sa demande.
 
Avatar de Onze
 
Date d'inscription: novembre 2016
Messages: 2 000
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

Bonsoir Brume,

J'ai connu plusieurs avants et après dans ma vie.

La première rupture fut constituée, peut-être, d'une entrée insidieuse dans la maladie. A moins qu'il ne se soit agit d'une dépression, ou d'une crise d'adolescence un peu tardive et particulièrement violente... Cela reste un mystère pour moi.

La seconde rupture, moins violente, fut due à l'arrêt d'une consommation excessive de cannabis quelques années plus tard. (Une des meilleures décisions de ma vie, soit dit en passant.)

Les deux dernières ont été mes BDA.

Je me souviens de tout ce qui s'est passé, avant, pendant, et après mes BDA. Et parfois je préfèrerais vraiment ne pas m'en souvenir... Quand je repense à telle ou telle parole, croyance, etc... C'est la honte et la consternation qui me tombent dessus... Heureusement, plus le temps passe et moins j'y pense.

En fait, mon seul long trou de mémoire, dans ma vie, est constitué des mes trois années de consommation journalière de cannabis...

Pour ce qui est du changement, je dirais que les diverses ruptures que j'ai connu m'ont apportées autant de mal que de bien. J'aurais bien aimé faire des études, par exemple, je n'en ai pas faites... J'aimerais avoir davantage confiance en moi, la maladie m'a ôté le peu de confiance en moi que j'avais...
Mais j'ai appris des choses de la vie que je n'aurais peut-être pas apprises si j'avais suivi un parcours plus classique. Et, qui sait ? Peut-être serais-je aujourd'hui plus malheureuse...
__________________
"Il y avait la vérité, il y avait le mensonge, et si l'on s'accrochait à la vérité, même contre le monde entier, on n'était pas fou." George Orwell - 1984
Onze is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/10/2017, 02h53   #6
nothin
Abandonware
 
Avatar de nothin
 
Date d'inscription: mai 2016
Localisation: Toulouse
Messages: 78
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

J'ai beaucoup changé après mon premier épisode psychotique. Ma vie est devenue plus compliquée, plus sombre. Mais d'un autre côté j'ai une vision de l'autre beaucoup plus saine. Paradoxalement, la maladie qui m’empêche d'avoir des relations sociales à cause de l'angoisse et du décalage avec les autres, m'a "soigné" de mon caractère anti social d'avant.
Sinon, j'ai totalement l'impression d'être passé "de l'autre côté du miroir". Avant j'avais une espèce de barrière entre la "sanité" et la folie, mais maintenant je sais que cette barrière ne veut plus rien dire si une crise pointe le bout de son nez. Mais ça ne m’effraie pas, je suis même plutôt content de pouvoir avoir des expériences psychotiques, même si ce n'est pas toujours agréable, que c'est stigmatisant et que ça n'aide pas à être un bon petit citoyen travailleur et fonctionnel.
__________________
⦰+▼+⊜
Dessins, photographies et autres créations :http://mxnhl.tumblr.com/
nothin is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/10/2017, 08h16   #7
Bouclett3
Une quête épique.
 
Avatar de Bouclett3
 
Date d'inscription: décembre 2016
Localisation: Hurlevent/Tristram
Messages: 1 071
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

Avant ma bda j'étais l'opposé de ce que je suis maintenant.

J'étais extravagante, extravertie, j'avais confiance en moi.
Maintenant je suis une espèce de petite chose qui a peur de tout et qui ne paie pas de mine.

Il y a clairement un avant/après pour ma part.
__________________
Mon quotidien de malade en bande dessinée : Http://www.tagueuleboris.com
Bouclett3 is online now   Réponse avec citation
Vieux 03/10/2017, 17h42   #8
adtslsk
Membre
 
Avatar de adtslsk
 
Date d'inscription: octobre 2010
Messages: 666
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

Bonjour Brume,

Oui, chez moi, il y a clairement un avant et un après BDA.

Avant la maladie, j'avais un travail, une vie sociale, des activités, ... Après, pendant des années, cela a été un grand vide pour ne pas dire le néant. Depuis un peu moins d'un an, je commence à essayer de combler ce vide.

Au niveau de la personnalité, je suis le même si ce n'est que je comprends encore mieux la situation et le vécu compliqués, la souffrance que peuvent connaître les gens. Aussi, j'ai davantage de difficultés à établir le contact avec les autres.

Je crois qu'il est néanmoins possible de se construire une vie heureuse après une BDA.
adtslsk is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/10/2017, 17h53   #9
Neirda
Membre discret
 
Avatar de Neirda
 
Date d'inscription: juin 2012
Localisation: Nord Isère
Messages: 550
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

Je pense avoir réussi à palier les dégâts qui sont finalement limités malgré mes 3 BDA (2008, 2009 et 2011). J'ai pu finir mes études. J'ai un travail en lien avec mes études. Je vis avec ma compagne et nous avons des projets.

On ne peut pas savoir comment serait la vie si ça avait été différent (quoi qu'il nous arrive). Ce qui est fait est fait, ça fait parti de nous.

Il ne faut pas se résigner à un sort en tout cas.

Pour mon cas personnel (et ça ne concerne que moi) je me demande si j'étais vraiment différent de ce que je suis aujourd'hui avant mes BDA. Je suis plus mature c'est tout.
__________________
________________
"Chuis c'que chuis et c'est tout c'que chuis" Popeye
Neirda is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/10/2017, 18h48   #10
Formol
Membre
 
Avatar de Formol
 
Date d'inscription: avril 2015
Messages: 6 867
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

En ce qui me concerne, il y a clairement un avant et un après.
Avant j'étais insouciant, j'étais libre.
Maintenant entre la dèche, le twist et le reste ( ) il ne reste pas grand-chose.
J'avais la vie devant moi.
Aujourd'hui, la mort me tend les bras. Sauf que je ne veux pas danser au pas cadencé avec elle. Je ne me laisserai pas baiser par elle.
__________________
Toujours en vie... n'en déplaise aux esprits chagrins.
Formol is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/10/2017, 20h45   #11
gregory01
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2010
Messages: 208
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

j'ai toujours été schizo, depuis ma plus tendre enfance, a tel point que la maitresse d'ecole (maternelle) a indiqué que ca serait bien si j'allais voir un neuropsy, sauf que ma mère n'a rien fais et m'a laissé pourrir sur l'arbre, je lui en veux pas, chacun ses considérations, car je m'isolais tout le temps, n'aimais pas que l'on parle de moi et j'avais peur des autres

en primaire et etudes au-dessus (collège , lycée) je travaillais bien, mais tout le temps sur mon carnet de correspondance, on indiquais "ne prends pas en considérations les conseils qu'on lui donne"

aujourd'hui j'ai 43 ans (et ca un bail que je suis schizo donc), je pense que le niveau supérieur de ma schizo, fut quand mon père est rentré a l'hopital en 2001, pour avc (rupture d'anevrisme, hemorragie ménagée), il est décédé le 28 janvier 2004

je pense que je me suis toujours battu contre moi, et contre les autres, car ne fesait jamais rien, qui ressemble aux autres

en 5me on devais faire un sac banane, les autres fesait en jean, moi je le fesais en tissus plastique pour me démarquer, ou un premier cri au secours je sais pas)

souvent sur mes carnets de correspondances, on notait aussi, "aime bien amuser la galerie", sauf que je ne fesais rien de spécial

en 2009, et depuis toujours, je savais qu'il y avais quelque chose en moi, qui me differenciais aux autres, j'ai donc pris le taureau par les cornes, et j'ai dis a ma mère que j'etais phobique social (du moins je le croyais) sa seule réaction a été de me dire séchement "t'en a pas marre de raconter des conneries tu crois pas que j'en ai assez avec le deces de ton père"

du coup j'ai été voir mon généraliste, et je lui ai tout expliquer en pleurant que ca n'allais pas, et lui me dis bien gentiement "mais gregory je sais bien que tu a quelque chose qui ne va pas mais tu ne m'a jamais démandé de t'aider (alors que c'est selon moi, le role des praticiens d'aider ceux qui souffrent" là ou je le remercie c'est de m'orienter vers un psy formidable et c'est grace a lui que j'ai pu mettre un nom sur un mal qui me bouffe depuis pas mal de temps

aujourd'hui je continue a souffrir, mais pour eviter que la schizo n'aille trop haut (je suis a 400mg de xeroquel, le matin et le soir)je fais de la marche, tout les matins, environ 4h, et là je me sens bien, je pense a autre chose qu'a ma maladie

mon principal problème, c'est que la plupart de ma famille pense que je les baratine pour pas aller bosser (je prefererai)

mon dernier travail etait magasinier dans une clinique, je forcais de faire de mon mieux pour etre apprécié, mais j'aurai mieux aimé etre ailleurs

Dernière modification par gregory01 03/10/2017 à 20h50.
gregory01 is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/10/2017, 04h19   #12
Brume14
Membre
 
Avatar de Brume14
 
Date d'inscription: juin 2014
Messages: 63
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

Bonsoir/Bonjour à tous,

J'ai lu toutes vos réponses, je vois que je suis moins seule que ce que je croyais.

J'en profite pour dire que si vous voulez discuter, vous pouvez m'envoyer un MP

Brume14 is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/10/2017, 16h04   #13
Cersei ~
Flâne dans les sous-bois
 
Avatar de Cersei ~
 
Date d'inscription: avril 2017
Localisation: L'ordre des déesses
Messages: 3 323
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

Moi je vois pas de frontière très nette entre un avant et après maladie, déjà comme le préconise la psychiatrie pour éviter de se stigmatiser, de déprimer etc je me considère pas comme malade...

Ensuite j'ai tjrs été déficitaire, bizarre, je le suis un peu moins maintenant... avec d'importantes problématiques psy, mais j'ai vraiment mal fini, je pourrais me demander comment ça aurait été sans la scz... mais j'ai pas trop envie... je pense à vivre mieux l'avenir, à tout redresser...

J'espère que la suite des événements vous sourira =)
Cersei ~ is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/10/2017, 16h05   #14
perrin
Membre
 
Date d'inscription: septembre 2017
Messages: 17
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

l'expérience de la folie m'a marqué moi aussi. Depuis, je ne sais jamais vraiment si je suis normal ou non. Je cotoie des gens qui me renvoie une normalité. Je me sens normal mais le hic, c'est que je ne vis pas normalement. Je n'ai pas de vie sociale principalement.
perrin is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/10/2017, 16h23   #15
angelblade
Schizo heureuse
 
Avatar de angelblade
 
Date d'inscription: septembre 2014
Messages: 50 085
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

Aujourd'hui je vais très bien mais la maladie et les effets secondaires des traitements m'ont fait perdre dix ans de ma vie durant lesquels j'ai pesté contre le fait de ne plus pouvoir travailler, d'avoir pris du poids, d'être tout le temps fatiguée, d'être la victime d'une injustice... Bizarrement c'est ma dernière décompensation il y a quatre ans qui m'a remis les pendules à l'heure et fait réaliser que ma vie n'était pas foutue et que j'avais encore plein de belles choses à vivre. Si j'ai un conseil à te donner, c'est celui de ne plus regarder en arrière et d'aller droit devant, en faisant de ton mieux avec toutes les capacités qu'il te reste.
__________________
BORN TO BILIFY
angelblade is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/10/2017, 18h07   #16
gregory01
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2010
Messages: 208
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

en ce qui me concerne.....je n'aurai pas de retraite mis a part le minimum vieillesse pour 2 raisons essentielle

-> -80% d'invalidité
-> j'ai travaillé 3 ans, sur 23

mais tout les mois je mets 350€ de coté (sympa de vivre avec sa mère qui ne demande pas beaucoup)

100€ pour me preparer une retraite et "au cas ou"

et les 250€ qui restent me permettent de"rembourser l'avance sur assurance vie"

comme j'ai une assurance vie d'un certain montant, l'avance sur assurance vie me permet d'investir sur differents supports (scpi, garage, crowfunding et bourse), me reste 30 ans environ avant de casser ma pipe

Dernière modification par gregory01 04/10/2017 à 18h17.
gregory01 is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/10/2017, 18h17   #17
gregory01
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2010
Messages: 208
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

Citation:
Posté par angelblade
Si j'ai un conseil à te donner, c'est celui de ne plus regarder en arrière et d'aller droit devant, en faisant de ton mieux avec toutes les capacités qu'il te reste.

aujourd'hui je ne demande plus a mon psy, si un jour je pourrais reprendre le travail, ca sera "désolé mais non" du coup plutot que de jouer au caliméro (attention ce n'est pas péjoratif) je lis, je regarde des documentaires sur l'univers la vie, etc..., et enfin je m'occupe de mes finances

mais une chose qui est sure,c'est que malheureusement, je n'aurai pas le coté "vivre en société", car les gens me renvoient toujours a ma schizo
gregory01 is offline   Réponse avec citation
Vieux 05/10/2017, 14h41   #18
suleika
Membre
 
Avatar de suleika
 
Date d'inscription: septembre 2015
Messages: 1 207
Re : Image de soi, ressenti par rapport à la maladie

Je ressens la même chose que toi Brume. Pour moi il y a un avant et un après. Une fissure oui, je dirais même une cassure.

Es-tu diagnostiquée schizophrène ?
Pour ma part, non, j'ai "seulement" fait deux bouffées délirantes. La dernière date d'il y a 3ans et demi.
J'ai du renoncer à travailler. J'ai 3 enfants, et m'occuper d'eux, c'est déjà beaucoup de travail...
__________________
2 BDAs
Actuellement sous risperdal.
suleika is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.