Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Discussions-Psy
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Discussions-Psy Ce forum traite de santé psychique et de santé mentale. Il est ouvert à tous, et surtout aux personnes désireuses de s’informer à propos des soins psychologiques et psychiatriques.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 11/04/2014, 04h12   #1851
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 6 402
Re : Pervers narcissique

Bon courage à toi, Orphane
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 12/04/2014, 01h10   #1852
Orphane
Emeute emotionnelle
 
Avatar de Orphane
 
Date d'inscription: février 2012
Messages: 4 681
Re : Pervers narcissique

Merci ...
Orphane is offline   Réponse avec citation
Vieux 13/04/2014, 10h34   #1853
Piera
Membre confirmé
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 338
Re : Pervers narcissique

Bon courage Orphane,
C'est bien que tu sois accompagnée
Piera is offline   Réponse avec citation
Vieux 13/04/2014, 22h28   #1854
Eugénia
Membre
 
Avatar de Eugénia
 
Date d'inscription: juillet 2011
Messages: 38 080
Re : Pervers narcissique

Je t'ai lue Orphane

Et si, je pense que cela se fait à deux...
Sans forcément qu'aucun des deux ne se rendre compte de la relation perverse.

Les deux personnes font généralement leur maximum pour sauvegarder leur relation...
Jusqu'à ce que l'un se rende compte qu'il a été manipulé, qu'il s'est fait grignoter, et que trop c'est trop !

Mais le manipulateur, qu'il en soit conscient ou pas, a introduit depuis longtemps petit à petit de grosses doses de culpabilité chez son manipulé...

Et la culpabilité est un poison.

Tu t'es peut-être trompée, Orphane, oui, c'est humain, et c'est blessant de devoir l'admettre...

Ou alors disons plutôt que tu as été trompée.

En aucun cas tu es coupable, et je te souhaite de retrouver confiance et enthousiasme !
Eugénia is offline   Réponse avec citation
Vieux 13/04/2014, 22h35   #1855
Eugénia
Membre
 
Avatar de Eugénia
 
Date d'inscription: juillet 2011
Messages: 38 080
Re : Pervers narcissique

Citation:
Posté par Piera
Je n'ai jamais vu un pervers s'excuser et encore moins longuement, envers qui que ce soit, pour des blagues flippantes. De ce que je sais un pervers serait plutôt du genre à répondre que "décidément, tu n'as vraiment pas le sens de l'humour, que tu trop coincée, psychorigide, etc."
Il m'a dit ça aussi !
Mais en s'excusant parce qu'il me sentait prête à le gifler.

Et moi, si, j'ai vu des manipulateurs faire des excuses, même en public, pour reconquérir une blancheur... qui leur est indispensable pour continuer impunément...
Eugénia is offline   Réponse avec citation
Vieux 13/04/2014, 22h40   #1856
Jane*
ohdidoudidoudhaaa
 
Avatar de Jane*
 
Date d'inscription: février 2012
Localisation: les deux pieds dans le même soulier
Messages: 8 466
Re : Pervers narcissique

Citation:
Posté par Eugénia
Il m'a dit ça aussi !
Mais en s'excusant parce qu'il me sentait prête à le gifler.

Et moi, si, j'ai vu des manipulateurs faire des excuses, même en public, pour reconquérir une blancheur... qui leur est indispensable pour continuer impunément...
oui ma mère fait/faisait ça des excuses
et grand pardon
je crois que l'on est toujours sous l'emprise nous les victimes
on arrive à ce protéger un certain temp, mais des
que la vigilance faiblis le manipulateur le sait
et c'est à ce moment la que la manipulation reprend
__________________
Un truc qui me colle encore au coeur et au corps
dessiner tue.....
clic*
Jane* is offline   Réponse avec citation
Vieux 13/04/2014, 22h56   #1857
Piera
Membre confirmé
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 338
Re : Pervers narcissique

Citation:
Posté par Eugénia
Il m'a dit ça aussi !
.
Ce n'est pas bon signe du tout à mon avis
Surtout que dans tout ce que tu as décrit de ses relations avec sa femme, je ne vois pas une seule trace d'amour réel ( = amour primaire, tendre) et non amour secondaire ( amour narcissique)
Piera is offline   Réponse avec citation
Vieux 14/04/2014, 01h35   #1858
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 6 402
Re : Pervers narcissique

Citation:
Posté par Jane*
oui ma mère fait/faisait ça des excuses
et grand pardon
je crois que l'on est toujours sous l'emprise nous les victimes

oui, des excuses et même des larmes...utiles les larmes
Il faut beaucoup de boulot pour sortir de l'emprise, mais c'est possible, une fois adulte.
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 14/04/2014, 16h44   #1859
Jane*
ohdidoudidoudhaaa
 
Avatar de Jane*
 
Date d'inscription: février 2012
Localisation: les deux pieds dans le même soulier
Messages: 8 466
Re : Pervers narcissique

Citation:
Posté par Jane Burden
oui, des excuses et même des larmes...utiles les larmes
Il faut beaucoup de boulot pour sortir de l'emprise, mais c'est possible, une fois adulte.
je pense que je suis adulte
mais je crois qu'elle a encore de l'emprise

maintenant qu'elle est placée en maison de retraite et sous traitement
je ressent moins son besoin de me contrôler
mais je reste sur mes gardes
__________________
Un truc qui me colle encore au coeur et au corps
dessiner tue.....
clic*
Jane* is offline   Réponse avec citation
Vieux 14/04/2014, 19h44   #1860
Eugénia
Membre
 
Avatar de Eugénia
 
Date d'inscription: juillet 2011
Messages: 38 080
Re : Pervers narcissique

Oui, Jane, Oui Piera, merci !

Je l'ai à l'œil depuis que je soupçonne un truc de ce genre...

Mais tant que la principale victime fait tout pour garder son amour... (et elle en déploie, des manœuvres de séduction, en pagaille !)

Je ne fais donc qu'observer et noter...

Elle me dira peut-être qu'elle m'en veut de ne pas lui avoir dit plutôt ce que je ressentais, mais c'est pas simple non plus de débarquer avec ses gros sabots dans la vie d'un couple qu'on sent mal barré...
Eugénia is offline   Réponse avec citation
Vieux 14/04/2014, 19h49   #1861
Eugénia
Membre
 
Avatar de Eugénia
 
Date d'inscription: juillet 2011
Messages: 38 080
Re : Pervers narcissique

Citation:
Posté par Jane*
oui ma mère fait/faisait ça des excuses
et grand pardon
je crois que l'on est toujours sous l'emprise nous les victimes
on arrive à ce protéger un certain temp, mais des
que la vigilance faiblis le manipulateur le sait
et c'est à ce moment la que la manipulation reprend
Et pas seulement quand la vigilance faiblit !

Quand la vigilance se durcit aussi...

Si tu regimbes un peu, paf ! c'est à nouveau le grand amour, les manœuvres de séduction...
Et le rembobinage est vite fait...
Eugénia is offline   Réponse avec citation
Vieux 14/04/2014, 21h05   #1862
Oda
Membre
 
Avatar de Oda
 
Date d'inscription: août 2013
Messages: 766
Re : Pervers narcissique

Citation:
Posté par Eugénia
Et pas seulement quand la vigilance faiblit !

Quand la vigilance se durcit aussi...

Si tu regimbes un peu, paf ! c'est à nouveau le grand amour, les manœuvres de séduction...
Et le rembobinage est vite fait...

Elle a de la chance que tu sois là et veille au grain ... cela compte pour sur !

Oda is offline   Réponse avec citation
Vieux 14/04/2014, 23h38   #1863
Jane*
ohdidoudidoudhaaa
 
Avatar de Jane*
 
Date d'inscription: février 2012
Localisation: les deux pieds dans le même soulier
Messages: 8 466
Re : Pervers narcissique

Citation:
Posté par Eugénia

Elle me dira peut-être qu'elle m'en veut de ne pas lui avoir dit plutôt ce que je ressentais, mais c'est pas simple non plus de débarquer avec ses gros sabots dans la vie d'un couple qu'on sent mal barré...

moi j'aurais tant aimé que les gens comprenne plutôt
j'avais bô essayé expliqué crié. a tous
personne ne me croyait
elle était si belle et si parfaite elle arrivait toujours
a renverser la situation dans son sens et c’était moi la mauvaise fille
__________________
Un truc qui me colle encore au coeur et au corps
dessiner tue.....
clic*
Jane* is offline   Réponse avec citation
Vieux 15/04/2014, 14h55   #1864
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 6 402
Re : Pervers narcissique

Citation:
une non-relation

Je relisais le post d'Orphane et j'ai flashé sur ces mots . Parce que c'est en effet ce que j'ai vécu et ainsi que je nommais ce que je vivais avec cet homme ( dont je ne partageais pas la vie , heureusement). Une non -relation.Ce malaise constant face à son mode de communication, et ce sentiment d'être seule, en fait et jamais "en relation" avec lui
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 26/11/2014, 01h28   #1865
Tranquiloman
Pénardoman
 
Avatar de Tranquiloman
 
Date d'inscription: août 2007
Localisation: Plaisir
Messages: 2 461
Pervers narcissique

Excellent blogue le décrivant bien; Montré à mon psy, l'a trouvé de qualité:

http://pervers-narcissiques.fr/Recon...20PN/caro.html
__________________
Le Brexit va couter très chère à l'Union Européenne. Considérons que les Anglais ont pris une Chaloupe et que nous sommes encore dans le Titanic: https://www.upr.fr
Tranquiloman is offline   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2014, 01h53   #1866
Tranquiloman
Pénardoman
 
Avatar de Tranquiloman
 
Date d'inscription: août 2007
Localisation: Plaisir
Messages: 2 461
Re : Pervers narcissique

__________________
Le Brexit va couter très chère à l'Union Européenne. Considérons que les Anglais ont pris une Chaloupe et que nous sommes encore dans le Titanic: https://www.upr.fr

Dernière modification par Tranquiloman 29/01/2015 à 04h28.
Tranquiloman is offline   Réponse avec citation
Vieux 29/01/2015, 04h31   #1867
Tranquiloman
Pénardoman
 
Avatar de Tranquiloman
 
Date d'inscription: août 2007
Localisation: Plaisir
Messages: 2 461
Un camp de concentration


Non ce n'est pas un détournement vers une discussion politique.
Juste l'occasion de pouvoir observer un lieu ou à l'évidence la concentration de pervers narcissiques est il me semble ou lala
__________________
Le Brexit va couter très chère à l'Union Européenne. Considérons que les Anglais ont pris une Chaloupe et que nous sommes encore dans le Titanic: https://www.upr.fr

Dernière modification par Tranquiloman 31/01/2015 à 01h25.
Tranquiloman is offline   Réponse avec citation
Vieux 30/01/2015, 06h01   #1868
Tranquiloman
Pénardoman
 
Avatar de Tranquiloman
 
Date d'inscription: août 2007
Localisation: Plaisir
Messages: 2 461
Re : Pervers narcissique

http://www.perversnarcissique.com/tes... "Change de sujet ou s'échappe
Au cours d'une conversation, il change totalement de sujet sans crier gare. Pour esquiver une question qui le mettrait mal à l'aise ou le mettrait à jour, il change de sujet comme s'il n'avait pas entendu la question. Déroutant, il peut également s'échapper en quittant la discussion ou la rencontre."

Au moment même ou le chroniqueur révèle que en même temps goldman Sachs pariait à la baisse... C'est à dire trompait volontairement les investisseurs, le président esquisse un sourire. Que l'on révèle l'horreur du stratagème non seulement n'inquiète pas mais fait sourire est typiquement pervers. Ma conviction est que le pervers s'identifie au géni du mal. Il éprouve un intense plaisir envahissant lorsqu'il réalise un acte digne du pire salop. Non le pervers n'envie pas la liberté l'imagination la créativité de sa victime. Non il détruit parceque cela lui fait plaisir et il ne sait en général pas l'origine de ce plaisir à détruire. il me semble qu'il n'a pas refoulé la période qui a précédé ce plaisir, mais que trop ancienne il ne peut s'en souvenir. JP Racamier propose une définition; " Le mouvement pervers narcissique est une façon organisée de se défendre de toutes douleurs et contradictions internes et de les expulser pour les faire couver ailleurs, tout en se survalorisant, tout cela aux dépend d'autrui et non seulement sans peine mais avec une extéme jouissance." Le pervers n'est donc pas du tout insensible à la souffrance d'autrui.
__________________
Le Brexit va couter très chère à l'Union Européenne. Considérons que les Anglais ont pris une Chaloupe et que nous sommes encore dans le Titanic: https://www.upr.fr

Dernière modification par Tranquiloman 31/01/2015 à 01h24.
Tranquiloman is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/02/2015, 03h15   #1869
Tranquiloman
Pénardoman
 
Avatar de Tranquiloman
 
Date d'inscription: août 2007
Localisation: Plaisir
Messages: 2 461
Problème de droit d'auteurs résolu

http://www.perversnarcissique.com/tes... "Change de sujet ou s'échappe
Au cours d'une conversation, il change totalement de sujet sans crier gare. Pour esquiver une question qui le mettrait mal à l'aise ou le mettrait à jour, il change de sujet comme s'il n'avait pas entendu la question. Déroutant, il peut également s'échapper en quittant la discussion ou la rencontre."

Au moment même ou le chroniqueur révèle que en même temps goldman Sachs pariait à la baisse... C'est à dire trompait volontairement les investisseurs, le président esquisse un sourire. Que l'on révèle l'horreur du stratagème non seulement n'inquiète pas mais fait sourire est typiquement pervers. Ma conviction est que le pervers s'identifie au géni du mal. Il éprouve un intense plaisir envahissant lorsqu'il réalise un acte digne du pire salop. Non le pervers n'envie pas la liberté l'imagination la créativité de sa victime. Non il détruit parceque cela lui fait plaisir et il ne sait en général pas l'origine de ce plaisir à détruire. il me semble qu'il n'a pas refoulé la période qui a précédé ce plaisir, mais que trop ancienne il ne peut s'en souvenir. JP Racamier propose une définition; " Le mouvement pervers narcissique est une façon organisée de se défendre de toutes douleurs et contradictions internes et de les expulser pour les faire couver ailleurs, tout en se survalorisant, tout cela aux dépend d'autrui et non seulement sans peine mais avec une extéme jouissance." Le pervers n'est donc pas du tout insensible à la souffrance d'autrui.
__________________
Le Brexit va couter très chère à l'Union Européenne. Considérons que les Anglais ont pris une Chaloupe et que nous sommes encore dans le Titanic: https://www.upr.fr
Tranquiloman is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/03/2016, 21h03   #1870
Orphane
Emeute emotionnelle
 
Avatar de Orphane
 
Date d'inscription: février 2012
Messages: 4 681
Re : Pervers narcissique

Narcisse et Thersite.


Tu es Narcisse . Avide de regards, le tien seul en apparence suffit à satisfaire ce manque d’amour qui tenaille tes tripes. Mais que l’on t’observe, et tu relèves le front fièrement : droit comme une statue que le passant contemple , figé comme une idole qui se veut vénérée. Leurs pas lents et primitifs, qui se rapprochent imperceptiblement de toi,offensent la quiétude de ton univers marmoréen. D’un geste de mépris faiblement dissimulé, tu éconduis les badauds indigents, l’heure est à la contemplation !

Le miroir toujours en bandoulière, tu te mires et soulignes de ta face chaque élément physique gracieux qui, tel un ornement clinquant sur un tissu luxueux, fait de l’ensemble de son oeuvre un ravissement sans pareil pour les yeux . Que quelqu’un ose affirmer le contraire, et tu te montreras prompte à lui prouver que Dame Nature flatte de par ses dons d’abord les plus méritants ! L’autre n’est qu’envie péremptoire, convoitise sirupeuse et hargneuse concupiscence . Tu dois, pour te protéger de leurs invasions retorses et endémiques, prendre refuge dans cette tour d’ivoire que tu as construite de tes mains, érigée à la gloire de ton nom qui résonne bien au delà des contrées avoisinantes. Sur ton passage – quand l’inclination te prend de te mêler à la foule plébéienne, grouillante et impudique – on murmure les plus doucereux récits, on narre avec emphase les mérites et les exploits de cet homme d’exception qui flirte avec les Dieux.

La solitude est ta condamnation . Même drapé d’une cohorte de courtisans assujettis et autres fanatiques serviles, tu ne peux que ressentir la médiocrité gangrénante de cet afflux humain qui outrage ton acuité et ton savoir mille fois illustrés. Dans un long soupir agacé, et les lèvres pincées sous le joug de l’aversion contenue, tu tends avec mollesse le revers de ta main à ces disciples agenouillés, devenus soudain pudibonds, pour recueillir leurs plus fervents et ardents baisers.

Il faudra pour sûr te résigner à la médiocrité subalterne ambiante, car tu te sais inéluctablement orphelin de cette geôle dorée que pierre à pierre, tu as bâtie de tes délicates mains expertes. Cet exil consenti sera le lot de ta condition de démiurge, aussi longtemps qu’il te plaira de régner sur ce peuple qui en silence, t’adule. Alors, parfois, dans un élan de bonté incoercible, tu daignes honorer de ta radieuse présence le monde des mortels ,descendant ainsi de ton hélépole pour les rejoindre ,le temps d’une soirée, ou d’une discussion. Mais cette masse abêtie très rapidement te fait regretter ce transport généreux dont au final, ils sont peu dignes.

Tes paupières se ferment, quelques secondes durant,et tu te prends à rêver d’une patrie nouvelle, peuplée de créatures raffinées, érudites et réfléchies mais dont l’intelligence ne supplanterait jamais la tienne. Le brouhaha vulgaire des voix glapissantes t’arrache à tes songes éthérés. Qu’ils se taisent, une bonne fois pour toutes ! , vocifères-tu mentalement. Et qu’ils aillent tous au diable, en emportant leurs réflexions insignifiantes, leurs manières agrestes, leur discernement chétif ! Tu es las de leurs agissements insanes, tu te retires sans un mot dans ton royaume esseulé. Enfin, la paix. Ces êtres sont des gueux. Des cloportes avilis, des acéphales bipèdes, des rustres ignorants. On ne te reprendra plus en leur compagnie avant bien longtemps ! L’existence semble tout à coup si injuste à ton âme tourmentée . Il est douloureux d’être un génie anonyme, un modèle pourfendu .

Quelque fois, au hasard de tes pérégrinations terrestres , tu croises sur ton chemin un pèlerin errant qui ne semble pas appartenir à la race des aliborons que tu côtoies régulièrement contre ton gré. Il ne paie pas de mine mais, tu décèles en lui peut-être un potentiel inexploité. Une allure candide, des traits d’une pureté enfantine que déjà tu jalouses, tu l’entends de loin converser avec ses congénères. Il semble en retrait, son discours est rare mais consistant. Les autres le délaissent, sa voix ténue ne suffit pas à couvrir leurs clameurs bourdonnantes, pas plus qu’elle n’est capable de se faire entendre malgré le silence revenu. Il te le faut ! Lentement tu atteins le groupe d’individus, tu clames à la volée quelques banalités qui servent ton dessein, les visages se tournent, l’élu te regarde, et tu souris à pleines dents .

L’existence enfin, t’accorde sa clémence. Comme un enfant à la veille de déballer ses cadeaux de Noël, tu sautilles et t’émeus presque en ton for intérieur d’une si jolie trouvaille. Va t-elle pouvoir répondre à tes besoins d’amour les plus écrasants ? Sera t-elle à la hauteur de tes exigences implacables, de tes caprices quotidiens ? Elle semble souffreteuse mais, endurante. L’esthétique n’est pas son point fort mais, cela te satisfait. Après tout, tu recherches un faire-valoir grégaire, pas un rival en quête de destitution ! La tâche s’annonce stimulante, et l’enjeu audacieux. Le ciel fasse que ta découverte inopinée ne te déçoive pas promptement ni ne te déplaise sitôt l’euphorie des premiers instants passée. La chose s’avance, il est temps de briller de tous tes feux, de l’éblouir de tes talents fardés, de l’hypnotiser de ta voix suave et persuasive ! Ses pommettes rosissent, ses yeux se troublent d’un émoi qu’elle peine à refouler.

Elle est à toi, rien qu’à toi. Elle sera ta ration érotique journalière, ton puits de dévotions en tout genre, la source de satisfactions égocentrées inépuisable. Tu parviens presque à éloigner ces doutes en toi, cette récolte saisonnière est une aubaine à ton être endeuillé par l’abjection humaine. C’est le moment d’entrer en piste . Elle est déjà suspendue à tes lèvres, quêtant fébrilement la moindre flatterie, la plus ténue des attentions. A ta merci, elle se vautre dans la fange de tes louanges artificielles. A loisir, tu la sculpteras à ton image. Plus rien ne pourra stopper ta course, elle est à toi. Créée pour toi.


Tu es Thersite. Un être vil , harangueur impénitent, à la bouche pleine des mots les plus viciés lorsqu’il s’agit de qualifier tes compatriotes. Tu te contiens âprement, tu étouffes en ton sein putride les pensées empreintes de dédain ainsi que et les aspirations mortifères qui jalonnent le dessein de tes ans. L’autre ne doit jamais deviner que derrière ce sourire carnassier et perfide, gît un être perverti par l’immoralité et la bassesse d’âme. Tu fais de grands gestes, amples et fluides pour aimanter ton prétoire ,souvent au complet. Tu gesticules et t’égosilles, tu prêches impétueusement un sermon à double sens, face à une foule ébaubie et enfiévrée par l’impact volcanique de ta logorrhée véhémente.

Tu dévisages le monde qui t’entoure, les pantins qui le peuplent, et d’un rictus fiché sur les lèvres, tu viens dire dans un silence teinté de dégoût, toute la déplaisance que génère la vue de ce spectacle miteux. La vie est une scène et les personnages qui l’animent des marionnettes malléables que tu manies avec une aisance instinctive. Les plus crédules d’entre elles se laissent manoeuvrer selon ton bon plaisir, elles courbent l’échine sous le poids de ton animosité indistincte que tu travestis volontiers en exigence légitime. Celles qui renâclent à se soumettre , bien vite pressent le pas devant cette exhibition sinistre de tes misérables talents. L’émanation corrompue de ton aura en décomposition ne méprend pas leur nez fin, soulève leur coeur d’une irrépressible nausée et les fait fuir à la hâte.

Tu pestes contre ces derniers, leur attribuant pléthore d’imperfections, de travers et de démérites. Tu distilles le fiel en ton antre. Tu rumines, ressasses et prémédites ta rétorsion avec force stratagèmes et subterfuges. Tu n’oublies jamais un ennemi. Quels que soient les leurres et les perfidies dont tu te fardes, tu parviens à terme à prendre revanche et à restaurer ton honneur bafoué. Tu as tout ton temps, ta victoire n’en sera que plus éclatante. Les plus faibles eux, continuent à se prendre aux charmes de tes agréments d’emprunt. Tu es laid, difforme et repoussant mais le halo illusoire de ton entité contrefaite éblouit les borgnes et abuse les aveugles.

La peur afflue en tes veines, elle est ta compagne la plus fidèle. Ton esprit tortueux fomente mille tactiques te permettant de ne jamais laisser transparaitre ce sentiment que tu exècres. Personne jamais ne doit démasquer l’infamie qui tient siège en toi. Les bamboches désarticulés qui rôdent et t’épient pourraient, si ils flairent en toi la faille et l’ignominie, causer ta perte. Tu es veule, lâche et sournois . Une substance désincarnée. Une enveloppe charnelle creuse en son noyau, une coquille vide d’essence. Il te faut alors frénétiquement, apaiser cette terreur qui t’écrase et t’accable, abreuver ce fleuve intime tari, nourrir la bête famélique qui se meut en toi. Tous les procédés, même les plus indécents pour ce faire, serviront ta cause. Tu peux mentir sans sourciller, tromper sans vaciller, abattre ton prochain sans remords ni vergogne. Aisément, tu feins l’humilité et t’adjuges les distinctions propres à autrui. Tu sais te montrer affable et simuler l’élan d’affects pourvu que cela dupe le chaland et ne racornisse pas l’image que tu renvoies.

Cela est de bonne guerre. D’autant que tu ne forces personne à se laisser prendre à ton jeu ! Mais l’homme est pathétique, naïf et obséquieux. Il fait de son troupeau une vaste élite de choix, dans laquelle il te suffit de pénétrer en toute impunité. Tu t’orientes vers une des figurines qui trônent là, tu l’observes puis l’examines avec minutie, et d’un pas assuré tu l’éloignes de la meute pour la façonner à ta guise. Lentement. Précautionneusement.

Une fois ton butin mis à l’écart, tu t’exhortes à le polir, à lui rendre toute sa brillance, à le couvrir de soins jaloux. Tu n’économises ni ta peine ni tes efforts pour faire de cette chose, terne et moribonde, un trésor rutilant que le reste du monde t’enviera. Tu cloisonnes chaque interstice, ériges muraille et palissade autour de lui afin de préserver des convoitises ce bien dont tu disposes, et qui obsède tes jours et tes nuits, sans répit.Tu le sens bien vite reprendre vie grâce à ton labeur assidu, à tes paroles caressantes. Sa vigueur est croissante, et la chose te rend au centuple les attentions préalablement prodiguées. Ton devoir est accompli. Elle est ta dépendance, tu es son coryphée.

Ainsi, elle s’empresse d’accéder à tes demandes saugrenues, elle abdique à chacune de tes revendications, elle plaide en ta faveur auprès de ses semblables quand ceux-ci aspirent à te nuire. Elle accourt quand inopinément tu la mandes, elle s’agite puis s’enquiert de tes contentements. Indolent et avare de complaisance, tu l’examines du coin de l’oeil se débattre et s’affadir au gré de tes affronts, à chacune de tes humiliations. Du regard elle supplie, sans un mot elle te conjure de lui accorder mansuétude et affection, intérêt et compassion. Elle a failli à sa mission : las de ses aumônes poisseuses, d’une oeillade suffisante tu la renvoies à son enclos d’oubli.

Le courroux échauffe ton sang, bouillonne dans tes artères, tambourine en tes tempes. L’équilibre de ton monde chancèle, le déclin est amorcé. Tu te représentes déjà le champ de ruines sur lequel tu régneras, en falot souverain . L’écho de la solitude, l’abandon déloyal, la vacuité tyrannique. Non ! Il n’en sera rien ! Toi seul décides du sort de ses disciples, toi seul ordonnes aux éléments, toi seul orchestres le déroulement de tes aventures ici-bas. Tu repenses avec épouvante à cette fois où la Chose de tes rêves a fui. A cette unique fois où ton Trésor a filé entre tes doigts, la rage au ventre tu te remémores la peur et le manque. L’assourdissant vacarme de ce mutisme brutal. La Chose s’en est allée, défiante et gaillarde elle a brisé ses chaînes, craché sur ton bonheur, sali ton paradis. Elle ne reviendra plus, elle a tué le monstre que tu avais inoculé dans ses entrailles. De loin, parfois, tu perçois les vibrations de son coeur à nouveau battant. La résonance de son rire crève tes tympans, s’insinue dans ton crâne malade. Tu hurles, et te redresses. Le spectacle doit continuer. Chaque jour nouveau voit naitre un acte immuable en trois scènes : survivre, chasser, puis mourir .
Orphane is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.