J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse - Page 38 - Forum
Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Arrêter de fumer
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Arrêter de fumer Echanges et soutien dans le cadre du sevrage tabagique

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 05/01/2017, 22h02   #926
cocsi
Membre
 
Avatar de cocsi
 
Date d'inscription: février 2016
Messages: 3 924
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par Bulle*
Ah ben c'est pour ça que je comprends que dalle!!

T'inquiète, c'est l'effet "blabla". Ils y sont depuis tellement longtemps qu'ils sont "déformés" . Si t'as du temps ou si tu t'embêtes, vas jeter un oeil, mais surtout faut pas chercher à comprendre, sinon, ça peut mener à la dépression

__________________
Souvenir
https://youtu.be/XDIYOiQUi2s?list=RDUNUh3JZ7h7E


L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant (proverbe japonais)


cocsi is offline   Réponse avec citation
Vieux 31/01/2017, 18h46   #927
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 791
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Désolée par avance pour les phrases compliquées, mais je sens que je ne vais pas pouvoir faire dans le simple pour décrire mon état d'âme actuel (sinon, il y a aussi la solution qui consiste à ne pas lire ce qui suit, je n'en voudrai à personne, hein ).

Cinq mois se sont écoulés depuis que j'ai écrasé la dernière, je n'ai presque plus de nicotine dans ma vapoteuse (du 12mg dilué à 75%, je laisse les chimistes chercher le taux que ça fait) et je suis toujours aussi indifférente à l'odeur de la clope des autres. Par-dessus le marché, je me suis sentie suffisamment solide dans ma défume pour m'attaquer aux kilos en trop (rien à voir avec l'effet sevrage : ils étaient là avant). Ça marche plutôt bien : trois semaines, moins trois kilos, le rythme idéal, quoi... L'Homme yoyotte davantage, mais chacun sa m... hein ?

Mais il fallait bien qu'une tuile arrive au milieu de mon océan de bonheur. Elle est professionnelle, cette fois, avec un des trucs les plus lourds que j'aie eu à gérer dans ma longue carrière et dont je ne dirai rien de plus, tellement mon anonymat est tout ce qu'il y a de plus relatif ici...

Et là, je constate que je n'ai plus de béquille pour m'aider à porter le bazar qui me fait monter les larmes aux yeux dès que je n'ai pas de rôle à jouer devant mon "public", tout en gérant du moins mal possible le reste du temps.
Je pense aux clopes que j'aurais bombardées il y a seulement quelques mois dans de telles circonstances et je les vois comme le truc qui me compliquerait encore plus la vie, puisqu'il faudrait que je quitte mon poste plusieurs fois par jour pour aller les griller clandestinement, et j'ai vraiment besoin de tout mon temps.
Je pense aux AD et aux anxyos dont j'ai usé et abusé pas plus tard que l'été dernier et je me dis que je ne veux pas être dans un état émotionnel plus "neutre" grâce à la chimie.
J'ai même pensé à boire un apéro en rentrant du boulot, certains soirs, histoire de "décompresser". Mais, outre que l'alcool n'a jamais été pour moi d'un quelconque secours, ça coûte vachement cher en smartpoints, et je tiens à garder le cap sur la balance

Je souffre pourtant, mais je n'ai pas envie de gommer cette souffrance, par quelque moyen que ce soit, juste aller jusqu'au bout du truc en essayant de rester debout. J'essaie de comprendre aussi pourquoi cela m'affecte autant, dans la mesure où je ne suis pas directement mise en cause dans cette histoire, et je me dis que c'est une nouvelle expérience de vie qui s'ajoutera aux précédentes et qui me permettra de mieux me connaître encore, de discerner des fragilités en moi dont je n'ai pas encore conscience et de me donner les moyens de les surmonter.

J'ai peur, d'un coup : serais-je en train de devenir adulte ?
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/02/2017, 18h01   #928
gOuLpEtH
Vraie enflure
 
Avatar de gOuLpEtH
 
Date d'inscription: avril 2012
Localisation: Bretzel and shookroot
Messages: 26 187
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par Balzy
Désolée par avance pour les phrases compliquées, mais je sens que je ne vais pas pouvoir faire dans le simple pour décrire mon état d'âme actuel (sinon, il y a aussi la solution qui consiste à ne pas lire ce qui suit, je n'en voudrai à personne, hein ).

J'ai lu des phrases au hasard (au pif). Trop compliqué (on konpren keudal)
Alors je lis rien.
Merci de ton autorisation
__________________
L'amour, c'est ce qu'il y a entre la rencontre et la pension alimentaire (G. Meurice)
gOuLpEtH is offline   Réponse avec citation
Vieux 05/02/2017, 18h37   #929
Edmie
22/03/2016
 
Avatar de Edmie
 
Date d'inscription: juillet 2013
Localisation: le centre du centre
Messages: 5 751
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par Balzy

J'ai peur, d'un coup : serais-je en train de devenir adulte ?
ça me donne espoir, je deviendrais peut-être adulte un jour
__________________
défume le 22 mars 2016 à 19h25
Edmie is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/08/2017, 23h16   #930
Cicirette
Je ne rêve plus ...
 
Avatar de Cicirette
 
Date d'inscription: janvier 2016
Messages: 1 333
...

...
__________________
M_r_e D_ S_u_f_ir
_a_r_ D '_v_i_ M_l

Cicirette Arrêt ...1 Août 20H04 /21 Juin 2020 1055 J



Stopcirette Arrêt...1055 Jours (-QQH)
Cicirette is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/08/2017, 22h04   #931
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 791
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Un an sans fumer ! C’est beaucoup et c’est peu à la fois. Beaucoup parce que, lorsque l’on prend cette décision, c’est tellement difficile les premiers temps qu’on se dit à longueur de journée « je n’y arriverai jamais, trop de souffrance, autant abandonner tout de suite ». Et puis, à force de tenir, on finit par y tenir, à cette défume, et la motivation se renforce de jour en jour.

C’est très peu à bien des aspects :

Quand on a fumé pendant 40 ans, une année, c’est une goutte d’eau dans l’océan d’une vie. Depuis septembre 2003 que je rôde par ici, j’ai déjà dépassé à deux reprises cette année sans tabac, et cela ne m’a pas empêchée de rechuter : cette longévité n’est donc pas une garantie en soi. D’ailleurs, je pense que l’on connaît tous des gens qui ont refumé après 5, 10 ou 20 ans d’abstinence. Sans doute parce qu’ils ont oublié qu’ils étaient toxicos à vie et que le « juste une » n’est PAS une option.

En un an, on n’a pas encore vécu toutes les situations où la clope nous avait accompagné. Depuis un an, en ce qui me concerne, je n’ai pas connu de grosse tuile, du genre de celles qui m’ont fait replonger à deux reprises, dans un élan quasi-suicidaire. Des emmerdes, oui, mais des grosses tuiles, non. Je ne sais pas quelle sera la prochaine, mais je n’ai pas la naïveté de croire que je n’en croiserai plus sur mon chemin. On m’a souvent dit que c’était idiot de « pré-vivre » et que l’avenir n’était jamais comme on l’imaginait. C’est sans doute vrai, mais, puisque je ne peux pas faire autrement, je fonctionne en me disant « et si… que pourrais-je faire ? ». Bon, pour l’instant, l’Homme ne semble pas vouloir me quitter, j’ai encore un peu de riz dans la marmite en fin de mois, et les terroristes de tout poil ne semblent pas avoir identifié mon petit coin de paradis comme un terrain de jeu possible – même à cette époque de l’année où les touristes nous envahissent nous partageons notre belle région avec enthousiasme et générosité.

Bien qu’ayant dépassé depuis longtemps l’âge canonique, j’espère bien que cette année n’est qu’une des nombreuses qu’il me reste encore à vivre et, enfin, quand je me projette dans cet avenir, c’est sans clope au bec que je me vois. Oui, nul besoin de me dire « je refumerai pour mes 80 ans » pour me rassurer. Cela m’aura pris des années, mais le « plus jamais » ne me fait plus peur. Il y a plein de choses que je ne ferai plus jamais, y compris parmi celles que je n’ai jamais faites, et ce n’est pas si triste, finalement, parce que, si je regarde un tant soit peu dans le rétro, il y en a quand même pas mal que j’ai faites et d’autres que je compte bien réaliser un jour, quand je serai grande…

Arrêter de vapoter, par exemple ! Oui, parce que c’est là l’ombre au tableau de cette défume si facile (si je compare aux précédentes). Ce qui m’avait paru un simple moyen d’aide au sevrage lorsque je l’ai adopté pour la première fois, un truc provisoire comme les patchs ou autres distributeurs de nicotine de tout poil, semble bien vouloir me coller à la peau. Lorsque je me suis mise à la cigarette électronique en 2012, je trouvais cela vachement compliqué, pas toujours très fiable, et je n’avais pas envie de me prendre le chou avec ce nouveau jouet. Baisse rapide du taux de nicotine pour parvenir à 0mg au bout de deux ou trois mois, et finalement, après quelques expériences de petite chimiste bien délirantes – cf. quelques pages plus haut dans ce fil – un simple « doudou » au fond de ma poche sur lequel je ne tirais que très occasionnellement.

Cette fois-ci, j’ai tenté à plusieurs reprises de diminuer le taux de nicotine : ce fut toujours la cata, avec des soudaines et surprenantes envies de fumer qui surgissaient de mon cerveau-robot. Du coup, j’en suis encore à 6mg au bout d’un an ! Moi qui était terrorisée par l’Homme qui vapotait encore au bout de trois ans, c’est finalement lui qui est passé à 0 et qui tousse comme un perdu quand il tire occasionnellement sur la mienne. Je suis rentrée – un peu grâce à lui ou par sa faute, je ne sais pas comment il faut le dire – dans l’univers des vapoteurs fous, ceux qui parlent un jargon incompréhensible pour le commun des mortels, qui comparent la capacité de leur clearo, l’autonomie de leur batterie, le confort de leur tip, la longévité de leur résistance ou l’ergonomie de leur mod. Quant aux saveurs, il y aura toujours clivage entre les inconditionnels du red astair et ceux qui - plus gourmets sans doute - s’orientent vers de subtils arômes de noisette ou de barbapapa. Si ma prof de physique de 2nde savait que je cherche à comprendre le rapport entre le wattage et le voltage et ses conséquences sur le hit ressenti ! Sans parler des bidouilles de mon dealer adorable vendeur qui, pas plus tard que cette semaine, m’a montré comment poser mon plateau par terre, mettre son pied dessus et appuyer de tout son poids pouvait remédier à une chute malencontreuse sur le carrelage de ma salle de bains… Des fêlés, je vous le dis, on a tous un pet au casque. Mais il semblerait que la lumière nous traverse, sans doute parce que, pendant qu’on se préoccupe de tirer le meilleur de notre matos, on s’éloigne un peu plus du tabac que l’on consume pour le consommer et qui fait des trous dans les poumons.

Du coup, est-ce un vrai problème ? Si l’on excepte quelques pseudos études financées par Ph… Morr… et consorts et qui inondent le net à coup de "nouvelles maladies liées à la cigarette électronique et qui sont encore vachement plus dangereuses que tous les cancers et autres maladies pulmonaires provoqués par le tabagisme", je crois que de bien plus scientifiques que moi n’en savent pas plus sur les effets à long terme d’un vapotage régulier. Pas plus qu’on ne sait ce qu’il y a vraiment dans nos assiettes, nos verres ou l’air qu’on respire. Est-ce parce qu’aucun problème de santé n’était encore apparu chez moi avant que j’arrête de fumer ? Est-ce parce que j’ai un rapport particulier à ma condition de mortelle qui fait que je considère qu’on choisit tous un peu sa forme de suicide chaque jour ? Toujours est-il que je m’en fous un peu. J’ai un jour été frappée par cette phrase du professeur Molimard qui dit qu’on ne parviendra jamais à arrêter de fumer dans l’espoir d’une plus grande longévité et que l’on doit en retirer des bénéfices ici et maintenant.

Alors, quels sont-ils pour moi, ces bénéfices immédiats ?

Les goûts, les odeurs, pour la sensitive que je suis, sont les premiers à être apparus. Plus agréables quand on va régulièrement faire une balade en bord de mer que lorsqu’on prend quotidiennement le métro aux heures de pointe ; plus importants quand on cuisine pas trop mal et qu’on a une cantine honorable au boulot que lorsqu’une vie trop pidante nous contraint au jambon beurre ou au macdo de façon répétitive. Et surtout, sentir bon soi-même, ne plus avoir l’impression que les non-fumeurs sont en apnée quand on leur fait la bise (du coup, c’est sans doute moi qui en fais autant avec les fumeurs).

Des économies substantielles, à peine obérées par les investissements dans le matériel et les consommables de vapotage : l’Homme étant adepte du DIY, les consommables représentent un budget parfaitement dérisoire au regard du prix du paquet de blondes : au doigt mouillé, je dirais environ 25€ par mois. Quant aux cigarettes électroniques elles-mêmes, étant particulièrement maladroite, j’ai dû en un an investir à trois reprises – oui, il arrive des fois où même mon Géo Trouvetout ne peut plus rien pour moi – dans des kits coûtant entre 50 et 100€ : j’ai renoncé depuis longtemps au matos « pas cher » qui apporte beaucoup de désagréments et qu’il faut rapidement remplacer.

Mon souffle est bien meilleur, même si mon obésité tempère un peu ce bénéfice-là. A ce propos, j’ai cessé de trouver dans l’abstinence tabagique un alibi pour mes excès de table : c’est depuis ma naissance que j’ai manifesté une préférence marquée pour le lait entier sur le demi-écrémé dont mes parents avaient jugé bon de remplir mes biberons. De même pour mes insomnies : j’ai commencé à avoir des problèmes de sommeil vers 35 ans, bien avant d’arrêter de fumer. Et je n’ai pas constaté que je dormais mieux quand je fumais au cours de ces dernières années. Du coup, parmi les projets non encore aboutis, il reste aussi à me relancer dans une véritable rééducation alimentaire et m’y tenir et à sortir mon tapis de gym plus de trois jours de suite quand ma balance me fait culpabiliser un peu plus que de coutume. J’y travaille, j’y travaille.

J’ai gagné beaucoup de temps et de liberté, par-dessus tout, car je ne suis plus esclave de la nécessité de la pause clope : il n’y a plus que ma vessie – et mon ennui - qui m’interdit toute réunion de plus de deux heures. Plus de souci non plus pour accompagner une sortie scolaire ou prendre le TGV – l’avion, si, car arrêter de fumer ne m’a pas guérie de mon vertige pathologique. J’ai besoin d’avoir ma tétine à vapeur avec moi mais si je suis lancée dans un grand ménage ou coincée à mon bureau toute la matinée, je peux parfaitement tenir plusieurs heures sans l’utiliser sans éprouver de souffrance particulière.

Je me demande souvent pourquoi, après toutes ces années « smoking/no smoking » je suis dans un tout autre état d’esprit depuis un an. Il y a sans doute une certaine lassitude, à arrêter et rechuter sans arrêt ; un besoin de choisir une bonne fois pour toutes. J’aurais peut-être aussi bien pu choisir de ne plus jamais arrêter, mais je suis bien placée pour savoir qu’un jour ou l’autre, c’est le corps médical qui ne vous le laisse plus, ce choix. Et j’aime bien avoir l’illusion que c’est moi qui décide.

Il y a aussi cet aveu d’impuissance que j’ai fait en juin 2016, quand j’ai enfin pris conscience que je ne m’en sortirai pas toute seule. A ce propos, je ne saurais trop encourager ceux qui souhaitent vraiment arrêter de fumer à faire appel à des professionnels de l’addictologie. Il existe un peu partout en France des CSAPA, souvent rattachés à des centres hospitaliers où l’on trouve des aides très variées : tabacologue, psychologue, diététicien, sophrologue… la palette est large. Je pense que si j’avais franchi ce pas plus tôt, je n’aurais pas galéré autant.

Peut-être aussi ai-je enfin acquis la maturité nécessaire pour m’accepter telle que je suis, ne plus tenter de dissimuler mes fragilités sous un écran de fumée. Depuis que je ne fume plus, j’ai l’impression de vivre plus intensément mes émotions, c’est parfois douloureux quand elles sont négatives, mais je garde présent à l’esprit que c’est aussi le cas pour les moments de bonheur.

Et, si vous avez réussi à lire de ce pavé jusqu’au bout, je vous invite sans aucune modestie, peut-être pas à relire les 19 pages de ce fil d’une traite comme je viens de le faire, mais à picorer dedans. C’est un peu exhibitionniste car j’ai souvent manqué de retenue en écrivant sur ce forum, mais il y a quelques passages qui me semblent vraiment pouvoir aider ceux qui se battent contre leur dépendance, que ce soit dans les conseils pratiques, dans les fous-rires, les colères ou les crises de larmes que j’ai partagés avec vous en toute impudeur.

Merci à ceux qui m’ont accompagnée ponctuellement ou fidèlement tout au long de ces années, merci beaucoup à Dominique Dupagne de m’avoir offert cet espace irremplaçable.

__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2017, 06h34   #932
Edmie
22/03/2016
 
Avatar de Edmie
 
Date d'inscription: juillet 2013
Localisation: le centre du centre
Messages: 5 751
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

J'ai tout bien lu
Un an c'est chouette, je me rappelle ma joie quand mon premier anniv est arrivé
Je te souhaite le meilleur
__________________
défume le 22 mars 2016 à 19h25
Edmie is offline   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2017, 08h45   #933
gOuLpEtH
Vraie enflure
 
Avatar de gOuLpEtH
 
Date d'inscription: avril 2012
Localisation: Bretzel and shookroot
Messages: 26 187
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

quand même, tu as dû te retenir tous ces mois sans poster sur "ton" fil

Citation:
Posté par Balzy
Et, si vous avez réussi à lire de ce pavé jusqu’au bout


tkt comme dirait namebeurtou, je suis allé direct à la fin
__________________
L'amour, c'est ce qu'il y a entre la rencontre et la pension alimentaire (G. Meurice)
gOuLpEtH is offline   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2017, 08h57   #934
mikouf*
Membre
 
Avatar de mikouf*
 
Date d'inscription: décembre 2015
Messages: 2 663
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

parait que si tu vapotes trop longtemps pendant des année , style 90 ans ben , tu meurs !!!! C'est très très dangereux pour la santé .
300 000 fois plus que de fumer 5 paquets de cigarette par jour

En tout cas , j'ai pas tout lu Balzy , c'est beaucoup trop long et j'ai pas le temps ... J'essayerai de lire un paragraphe tout les soir en me couchant

Du coup je sais pas si je dois dire bravo Bon courage alors , pour stopper cette méchante vapote

Moi j'ai toujours mon doudou calin sans nicotine . Y a des jours ou je l'utilise pas .
C'est un peu comme un verre de vin . On peut sans passer

Bonne journée Balzy
__________________
Arrêt picole : Novembre 2015

Arrêt tabac : avril 2016
mikouf* is online now   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2017, 09h04   #935
ly26
Membre
 
Avatar de ly26
 
Date d'inscription: août 2013
Localisation: paris 11
Messages: 349
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

coucou Balzy, je trouve ton pavé excellent et tellement parlant que du coup je vais me lire toutes les pages de ce beau roman,moment de vie
__________________
Libre depuis le le dim 7 août 2017
ly26 is online now   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2017, 09h36   #936
gOuLpEtH
Vraie enflure
 
Avatar de gOuLpEtH
 
Date d'inscription: avril 2012
Localisation: Bretzel and shookroot
Messages: 26 187
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par ly26
coucou Balzy, je trouve ton pavé excellent et tellement parlant que du coup je vais me lire toutes les pages de ce beau roman,moment de vie
spa la peine de fayotter
__________________
L'amour, c'est ce qu'il y a entre la rencontre et la pension alimentaire (G. Meurice)
gOuLpEtH is offline   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2017, 11h05   #937
ly26
Membre
 
Avatar de ly26
 
Date d'inscription: août 2013
Localisation: paris 11
Messages: 349
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

nan sérieux je kifff! j'en suis page 8 et je voudrais déjà qu'il y ait une suite!!!!c'est ça l'addiction purée on est des addicts à vie de qquéquechoze
__________________
Libre depuis le le dim 7 août 2017
ly26 is online now   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2017, 12h31   #938
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 791
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par ly26
nan sérieux je kifff! j'en suis page 8 et je voudrais déjà qu'il y ait une suite!!!!c'est ça l'addiction purée on est des addicts à vie de qquéquechoze
Ah ouais, quand même !
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2017, 13h52   #939
ly26
Membre
 
Avatar de ly26
 
Date d'inscription: août 2013
Localisation: paris 11
Messages: 349
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

peux plus m'arrêter,pis faut que je continue sinon vais être frustrée et c'est pas bon du tout à mon stade encore très oral!!!!
__________________
Libre depuis le le dim 7 août 2017
ly26 is online now   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2017, 16h43   #940
ly26
Membre
 
Avatar de ly26
 
Date d'inscription: août 2013
Localisation: paris 11
Messages: 349
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

je quitte ton pavé quelques mm pour Contador!!!!
__________________
Libre depuis le le dim 7 août 2017
ly26 is online now   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2017, 20h48   #941
cocsi
Membre
 
Avatar de cocsi
 
Date d'inscription: février 2016
Messages: 3 924
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

J'ai lu tout ton pavé, Balzy (ça manquait! ).
Combien de temps, de jours faut-il pour lire toutes les pages?
Je me souviens de ton bic bricolé, je t'imaginais...

__________________
Souvenir
https://youtu.be/XDIYOiQUi2s?list=RDUNUh3JZ7h7E


L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant (proverbe japonais)


cocsi is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/08/2017, 00h51   #942
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 791
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par cocsi
Combien de temps, de jours faut-il pour lire toutes les pages?
Une bonne nuit d'insomnie et le tour est joué...
Citation:
Posté par cocsi
Je me souviens de ton bic bricolé, je t'imaginais...
Ouais, une belle expérience alakon : j'aime bien inventer des trucs qui marchent pas et qui servent à rien
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/08/2017, 01h16   #943
ly26
Membre
 
Avatar de ly26
 
Date d'inscription: août 2013
Localisation: paris 11
Messages: 349
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

exact,j'y suis depuis, ce matin, pause à 18 h dodo vers 21 h à l'insu de mon plein grès.... bah j'y retourne avec délectation
__________________
Libre depuis le le dim 7 août 2017
ly26 is online now   Réponse avec citation
Vieux 25/08/2017, 06h52   #944
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 791
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par ly26
exact,j'y suis depuis, ce matin, pause à 18 h dodo vers 21 h à l'insu de mon plein grès.... bah j'y retourne avec délectation
Comme quoi dormir à l'insu de son plein grès n'est pas la garantie d'un sommeil de marbre !

Désolée
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/08/2017, 12h24   #945
ly26
Membre
 
Avatar de ly26
 
Date d'inscription: août 2013
Localisation: paris 11
Messages: 349
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

J'assume!!et bien sûr,de marbre je n'y suis pas restée....et blabla bla....
__________________
Libre depuis le le dim 7 août 2017
ly26 is online now   Réponse avec citation
Vieux 25/08/2017, 14h23   #946
ly26
Membre
 
Avatar de ly26
 
Date d'inscription: août 2013
Localisation: paris 11
Messages: 349
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

et je m'y remet, bah tiens veux savoir moi!!
__________________
Libre depuis le le dim 7 août 2017
ly26 is online now   Réponse avec citation
Vieux 25/08/2017, 15h17   #947
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 791
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par ly26
et je m'y remet, bah tiens veux savoir moi!!
J'espère que tu n'as pas de métier, Ly, parce que sinon, ton patron va m'en vouloir
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/08/2017, 15h25   #948
gOuLpEtH
Vraie enflure
 
Avatar de gOuLpEtH
 
Date d'inscription: avril 2012
Localisation: Bretzel and shookroot
Messages: 26 187
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Pour préserver vos employeurs, je ne mets que des phrases courtes
__________________
L'amour, c'est ce qu'il y a entre la rencontre et la pension alimentaire (G. Meurice)
gOuLpEtH is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/08/2017, 18h13   #949
ly26
Membre
 
Avatar de ly26
 
Date d'inscription: août 2013
Localisation: paris 11
Messages: 349
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

24 heures ça prend,digressions comprise avec blabla.

le Balzy,l'est très bouleversant!!!! et m'a bien remué

et le Balzy deux ?
__________________
Libre depuis le le dim 7 août 2017
ly26 is online now   Réponse avec citation
Vieux 25/08/2017, 18h26   #950
Balzy
Membre
 
Avatar de Balzy
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Rochefort
Messages: 14 791
Re : J'ai tiré ma dernière cartouche ou chronique d'une défume verbeuse

Citation:
Posté par ly26
24 heures ça prend,digressions comprise avec blabla.

le Balzy,l'est très bouleversant!!!! et m'a bien remué

et le Balzy deux ?
Merci Ly, ça me fait toujours plaisir quand quelqu'un apprécie mes élucubrations - et, accessoirement, celles de mes copinautes
Le Balzy deux, tu en as lu le premier chapitre ici, et il viendra, avec sûrement moins de régularité que le premier tome, tant il est vrai que, quand on est plus "à l'aise" avec sa défume, on a moins de choses à en raconter. Ce qui explique au passage au Goulp' que, non, je ne me suis pas retenue de poster pendant tout ce temps, mais je suis convaincue qu'il le savait déjà
Peut-être aura-t-il pour thème la dévape ? Mais ma boule de cristal est en panne, je ne saurai donc le dire aujourd'hui.
__________________
Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent
Balzy is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.