Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Discussions-Psy
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Discussions-Psy Ce forum traite de santé psychique et de santé mentale. Il est ouvert à tous, et surtout aux personnes désireuses de s’informer à propos des soins psychologiques et psychiatriques.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 27/11/2017, 20h05   #1
Davilis
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2017
Messages: 1
Besoin d'aide

Bonsoir,

Je suis un homme de 22 ans et je vous écris ce soir car je viens de vivre une expérience effrayante. Au cours de la dernière semaine, je me suis progressivement mis à penser que ma famille (mes parents et mes frères) complotait dans mon dos depuis ma naissance pour me pousser au suicide ou me rendre fou. Au début, je n'avais que des soupçons mais ce week-end j'ai fini par me convaincre que c'était la réalité (malgré des moments de doute, étant au fait de l'existence des maladies psychiatriques), et alors que je devais passer mon week end à réviser mes examens, j'étais obsédé par l'idée de trouver une solution à mon problème, je pensais notamment à fuir dans une autre ville, quitte à être SDF pendant quelque temps puis trouver un travail pour gagner un peu d'argent pour fuir à l'étranger. Mais ne trouvant plus mon diplome universitaire, je pensais que ma mère l'avait caché pour éviter que je fuisse de cette manière. Au fur et à mesure du week-end, je me suis mis à soupçonner tous mes amis d'être de mèche avec ma famille dans ce complot et je commençeais à envisager à passer tout l'hiver dehors en évitant la police qui me chercherait. Il y'a quelque semaine j'ai également pensée que mon père utilisait des techniques de manipulation mentale pour contrôler mon esprit. Enfin, il y'a quelque jours, j'ai téléphoné à mon frère qui devait se trouver à centre-ville et j'ai entendu la voix de ma mère au téléphone (qui devait se trouver chez nous) ce qui m'a confronté dans mes certitudes.
Le problème est que depuis ce matin, je me suis rendu compte que ce scénario était invraisemblable et que l'anecdote du téléphone soit une hallucination auditive, et donc j'ai très peur de développer une maladie psychiatrique. J'ai cette peur depuis quelques années étant donné que je souffre depuis un moment déjà : la sensation de ne plus me sentir moi-même, j'ai aussi pensé un moment être un génie visionnaire et que je devais écrire et qu'on se souviendrait de moi durant des siècles, mais personne dans ma famille ne croit que j'ai un problème (malgré mon état qui s'empire, je bois presque tous les jours et je suis angoissé en permanence) ce qui fait que je doute énormément de moi-même et ne sais pas si je dois vraiment m'inquiéter. Est-ce que vous pensez que je le devrai? J'ai déjà consulté deux psychiatre, le premier m'avait prescrit un neuroleptique (Risperidone 1mg/soir) mais ne souhaitait pas me donner de diagnostic, j'ai commencé le traitement et au début j'ai pensé aller mieux mais progressivement j'ai eu peur que ce traitement nuise à mes capacités cérébrales (ayant vu des articles de recherches inquiétants sur le sujet) et j'ai donc arrêté de le prendre. Le second pensais que je n'avais aucun problème et que je devais seulement faire du sport (seulement, j'allais beaucoup mieux à cette période que durant mes premiers rendez-vous). J'ai vu aussi mon médécin traitant qui me suit depuis mon enfance, et celle-ci ne pensait pas que mes inquiétudes soient fondées. Cependant, à chacun de ces rendez-vous, j'étais térrorisé à l'idée de recevoir un diagnostic grave et j'ai donc caché une grande partie de ce dont je viens de vous parler. En considération de tous ces éléments pensez-vous que mes inquiétudes soient fondées (comme on entend souvent qu'un psychotique ne se demande pas si il est fou, et que moi ça m'arrive, je doute énormément...)? Si oui, que me conseillez-vous de faire? Sachant que ma famille ne veut pas entendre parler de ces problèmes et que systématiquement, entre le moment où je pense avoir besoin d'aide et contacte un médecin et le moment du rendez-vous je change d'avis et me met à chercher à dissimuler ces problèmes. Aujourd'hui, je me sens plus ou moins lucide, malgré que je sois très fatigué et est beaucoup de mal à me concentrer pour écrire ce texte, mais j'ai peur que ça recommence et je ne le souhaite vraiment pas car c'est réellement effrayant.

Pouvez-vous me conseiller?

Merci de m'avoir lu.

Davilis
Davilis is offline   Réponse avec citation
Vieux 27/11/2017, 20h31   #2
tierset
Membre
 
Avatar de tierset
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: tourcoing
Messages: 7 653
Re : Besoin d'aide

Citation:
Posté par Davilis
Bonsoir,

Je suis un homme de 22 ans et je vous écris ce soir car je viens de vivre une expérience effrayante. Au cours de la dernière semaine, je me suis progressivement mis à penser que ma famille (mes parents et mes frères) complotait dans mon dos depuis ma naissance pour me pousser au suicide ou me rendre fou. Au début, je n'avais que des soupçons mais ce week-end j'ai fini par me convaincre que c'était la réalité (malgré des moments de doute, étant au fait de l'existence des maladies psychiatriques), et alors que je devais passer mon week end à réviser mes examens, j'étais obsédé par l'idée de trouver une solution à mon problème, je pensais notamment à fuir dans une autre ville, quitte à être SDF pendant quelque temps puis trouver un travail pour gagner un peu d'argent pour fuir à l'étranger. Mais ne trouvant plus mon diplome universitaire, je pensais que ma mère l'avait caché pour éviter que je fuisse de cette manière. Au fur et à mesure du week-end, je me suis mis à soupçonner tous mes amis d'être de mèche avec ma famille dans ce complot et je commençeais à envisager à passer tout l'hiver dehors en évitant la police qui me chercherait. Il y'a quelque semaine j'ai également pensée que mon père utilisait des techniques de manipulation mentale pour contrôler mon esprit. Enfin, il y'a quelque jours, j'ai téléphoné à mon frère qui devait se trouver à centre-ville et j'ai entendu la voix de ma mère au téléphone (qui devait se trouver chez nous) ce qui m'a confronté dans mes certitudes.
Le problème est que depuis ce matin, je me suis rendu compte que ce scénario était invraisemblable et que l'anecdote du téléphone soit une hallucination auditive, et donc j'ai très peur de développer une maladie psychiatrique. J'ai cette peur depuis quelques années étant donné que je souffre depuis un moment déjà : la sensation de ne plus me sentir moi-même, j'ai aussi pensé un moment être un génie visionnaire et que je devais écrire et qu'on se souviendrait de moi durant des siècles, mais personne dans ma famille ne croit que j'ai un problème (malgré mon état qui s'empire, je bois presque tous les jours et je suis angoissé en permanence) ce qui fait que je doute énormément de moi-même et ne sais pas si je dois vraiment m'inquiéter. Est-ce que vous pensez que je le devrai? J'ai déjà consulté deux psychiatre, le premier m'avait prescrit un neuroleptique (Risperidone 1mg/soir) mais ne souhaitait pas me donner de diagnostic, j'ai commencé le traitement et au début j'ai pensé aller mieux mais progressivement j'ai eu peur que ce traitement nuise à mes capacités cérébrales (ayant vu des articles de recherches inquiétants sur le sujet) et j'ai donc arrêté de le prendre. Le second pensais que je n'avais aucun problème et que je devais seulement faire du sport (seulement, j'allais beaucoup mieux à cette période que durant mes premiers rendez-vous). J'ai vu aussi mon médécin traitant qui me suit depuis mon enfance, et celle-ci ne pensait pas que mes inquiétudes soient fondées. Cependant, à chacun de ces rendez-vous, j'étais térrorisé à l'idée de recevoir un diagnostic grave et j'ai donc caché une grande partie de ce dont je viens de vous parler. En considération de tous ces éléments pensez-vous que mes inquiétudes soient fondées (comme on entend souvent qu'un psychotique ne se demande pas si il est fou, et que moi ça m'arrive, je doute énormément...)? Si oui, que me conseillez-vous de faire? Sachant que ma famille ne veut pas entendre parler de ces problèmes et que systématiquement, entre le moment où je pense avoir besoin d'aide et contacte un médecin et le moment du rendez-vous je change d'avis et me met à chercher à dissimuler ces problèmes. Aujourd'hui, je me sens plus ou moins lucide, malgré que je sois très fatigué et est beaucoup de mal à me concentrer pour écrire ce texte, mais j'ai peur que ça recommence et je ne le souhaite vraiment pas car c'est réellement effrayant.

Pouvez-vous me conseiller?

Merci de m'avoir lu.

Davilis
Salut ,au regard de ce que tu décris ,je te conseillerai d'aller consulter un psychiatre.Ici ,tu peux parler mais nous ne sommes pas psychiatres.
Le trouble dont tu souffres a besoin de l'avis d'un spécialiste.Quand a un traitement éventuel ,il y a des dosages variables.Je suis sous neuroleptiques depuis 15 ans et le bénéfice risques est pour moi à l'avantage du bénéfice.
Voilà tout ce que je suis en capacité de te dire ce soir en espérant que ça puisse t'aider
tierset is offline   Réponse avec citation
Vieux 27/11/2017, 20h36   #3
comment
Membre
 
Date d'inscription: août 2017
Messages: 298
Re : Besoin d'aide

Tu pourrais aller voir un psychiatre mais il pourrait se tromper de diagnostic.
Ce que tu décris pourrais correspondre à beaucoup de choses différentes (Je n'ai pas de diplôme de médecine).

Arrêter de consommer de l'alcool serait un bon début.

As-tu déjà vu un psychologue clinicien exerçant en libéral (L'ambiance serait probablement plus apaisante que celle d'un hôpital) ?
comment is offline   Réponse avec citation
Vieux 27/11/2017, 21h32   #4
pim pam poum
 
Messages: n/a
Re : Besoin d'aide

Citation:
Posté par Davilis
Bonsoir,

J'ai déjà consulté deux psychiatre, le premier m'avait prescrit un neuroleptique (Risperidone 1mg/soir) mais ne souhaitait pas me donner de diagnostic, j'ai commencé le traitement et au début j'ai pensé aller mieux mais progressivement j'ai eu peur que ce traitement nuise à mes capacités cérébrales (ayant vu des articles de recherches inquiétants sur le sujet) et j'ai donc arrêté de le prendre. Le second pensais que je n'avais aucun problème et que je devais seulement faire du sport (seulement, j'allais beaucoup mieux à cette période que durant mes premiers rendez-vous). J'ai vu aussi mon médécin traitant qui me suit depuis mon enfance, et celle-ci ne pensait pas que mes inquiétudes soient fondées. Cependant, à chacun de ces rendez-vous, j'étais térrorisé à l'idée de recevoir un diagnostic grave et j'ai donc caché une grande partie de ce dont je viens de vous parler. Aujourd'hui, je me sens plus ou moins lucide,
Merci de m'avoir lu.
Davilis

Je pense que dans ta situation cela sera difficile de "s'en sortir" tout seul sans une aide extérieure.
Reconsulter un psychiatre, un psychologue, ou le médecin de famille me semble la moins mauvaise des solutions à court terme.
Et n'hésite pas à leur parler de ta méfiance envers les neuroleptiques.
  Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.