Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Discussions-Psy
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Discussions-Psy Ce forum traite de santé psychique et de santé mentale. Il est ouvert à tous, et surtout aux personnes désireuses de s’informer à propos des soins psychologiques et psychiatriques.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 05/12/2017, 21h33   #1
Rapsody
Membre
 
Avatar de Rapsody
 
Date d'inscription: mai 2015
Messages: 973
Je ne sais pas ou écrire

Bonsoir,

Ici ou sur schizophrénie ?
Je n'en sais rien
Ici je me sens plus confortable.
Je rame au travail, c'est horriblement difficile.

Je souffre d'un combiné d'autisme et de psychose.

J'interprete et adapte toutes les scenes de ma vie, rien n'est spontané ou si peu.
Je n'ai pas accès à l'émotion et l'affectif avec les gens, meme si je tente de le simuler, pour faire avec eux, car j'ai besoin d'eux dans mon travail.

Parfois, je n'ai pas accès à certains espaces de mon intellect.

Je psychote aussi, et quand je suis ainsi, les gens sont d'autant plus durs avec moi.

Je ne prends pas de médicaments en ce moment, je devrais peut être, mais j'aime en même temps, paradoxalement, cette période ou je vois tout de ma vie.
Tout en souffrant pour réussir à tenir mon travail, vital.

Merci
Rapsody is offline   Réponse avec citation
Vieux 05/12/2017, 22h02   #2
tierset
Membre
 
Avatar de tierset
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: tourcoing
Messages: 7 654
Re : Je ne sais pas ou écrire

Citation:
Posté par Rapsody
Bonsoir,

Ici ou sur schizophrénie ?
Je n'en sais rien
Ici je me sens plus confortable.
Je rame au travail, c'est horriblement difficile.

Je souffre d'un combiné d'autisme et de psychose.

J'interprete et adapte toutes les scenes de ma vie, rien n'est spontané ou si peu.
Je n'ai pas accès à l'émotion et l'affectif avec les gens, meme si je tente de le simuler, pour faire avec eux, car j'ai besoin d'eux dans mon travail.

Parfois, je n'ai pas accès à certains espaces de mon intellect.

Je psychote aussi, et quand je suis ainsi, les gens sont d'autant plus durs avec moi.

Je ne prends pas de médicaments en ce moment, je devrais peut être, mais j'aime en même temps, paradoxalement, cette période ou je vois tout de ma vie.
Tout en souffrant pour réussir à tenir mon travail, vital.

Merci
Salut ,
je trouve aussi qu'ici c'est plus confortable mais y 'a pas grand monde .
Je ne peux te donner mon avis que sur le traitement ,mais tu sembles vouloir être dans le contrôle ,peut-être trop .
Je trouve que le traitement (le mien tout du moins) me permet de mieux controler de ce qui me fait souffrir .
Apparemment,tu souffres de ta situation actuelle même si tu vois tout de ta vie .
Alors ,souffre tu plus maintenant que quand tu es sous traitement ou alors ce n'est pas la question
Mais il me semble que la question est importante .Une parenthése ,ma psychiatre jusqu'en Avril où on m'a affublé d'un diagnostique de"pathologie schizophrénique" ,me disait que j'étais psychotique avec des traits autistiques
tierset is online now   Réponse avec citation
Vieux 05/12/2017, 22h08   #3
Rapsody
Membre
 
Avatar de Rapsody
 
Date d'inscription: mai 2015
Messages: 973
Re : Je ne sais pas ou écrire

Salut Tierset,

Pour moi la question de la "souffrance" n'est pas une question structurante en soi.
En tous cas pas suffisante.
Je ne fais pas mes choix de vie selon une question de souffrance.
Je galère, mais j'ai l'impression de voir ma vie.
Mais je galère c'est sur.
Mais je ne veux pas mettre en péril mon concret no plus, ca c'est une question importante.
Rapsody is offline   Réponse avec citation
Vieux 05/12/2017, 23h11   #4
tierset
Membre
 
Avatar de tierset
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: tourcoing
Messages: 7 654
Re : Je ne sais pas ou écrire

Citation:
Posté par Rapsody
Salut Tierset,

Pour moi la question de la "souffrance" n'est pas une question structurante en soi.
En tous cas pas suffisante.
Je ne fais pas mes choix de vie selon une question de souffrance.
Je galère, mais j'ai l'impression de voir ma vie.
Mais je galère c'est sur.
Mais je ne veux pas mettre en péril mon concret no plus, ca c'est une question importante.
en quoi mettrait tu en péril ton concret??Qu'est-ce qui peut le mettre en péril?
Tu sais il y a à peu près un mois ,tous les soirs j'étais en crise et je souffrais tellement que je désirais mourrir .C'est indéscriptible .A un moment c'est plus possible alors c'est d'une souffrance larvaire dont tu parles pour ne pas vouloir t'en débarasser comme ça ?Explique moi que je comprenne mieux
tierset is online now   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2017, 00h31   #5
pépite*
Membre
 
Avatar de pépite*
 
Date d'inscription: avril 2017
Messages: 1 116
Re : Je ne sais pas ou écrire

coucou,

pour moi aussi c'est plus confortable le forum psy, j'ai lu les discussions du forum schizophrénie, et cela m'angoissée dans le sens ou ma maladie prenait soudain une importance plus violente!

je viens donc de temps en temps poster un message sur le forum psy, cela étant dit je trouve très bien qu'ils aient pensés a mette un forum schizophrénie

ne perdons jamais le gout de vivre, avec ce que nous sommes, il reste de belles choses malgrés les difficultés liées a cela
pépite* is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2017, 09h03   #6
Rapsody
Membre
 
Avatar de Rapsody
 
Date d'inscription: mai 2015
Messages: 973
Re : Je ne sais pas ou écrire

Je ne sais pas Tierset.
Je n'ai jamais été capable d'identifier de la "souffrance". Je suis trop dissociée pour cela.
Les gens sur les forums en parlent aisément, mais moi jamais je n'en ai parlé.
Comme si je n'avais pas de seuil d'alerte "naturel" pour utiliser la souffrance comme détecteur.

Ma peur de perdre le concret, c'est par rapport à d'une part mon relationnel, quand je vais pas bien je me fais beaucoup de paranos et ca se ressens, de ce fait les gens sont beaucoup plus durs.
Et d'autre part au niveau cognitif: mon intellect me semble être des milliers de tirroirs que je peine à orchestrer alors. Parfois je n'ai pas accès naturellement dans des scenes de vie à certains tirroirs. Je perds alors la maitrise d'ensemble des éléments qui composent mon cerveau, en terme de connaissances.
Mais j'attends 9h pour reprendre RDV avec mon psy prescripteur, qui m'avait proposé la derniere fois, en plus d'un neuro, un regulateur d'humeur, car j'alterne des phases ou ca va, ou je suis productive, avec d'autres ou je suis morcelée, parano, avec des troubles cognitifs. Et c'est problématique pour le travail.
Voilà.
Rapsody is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2017, 12h37   #7
tierset
Membre
 
Avatar de tierset
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: tourcoing
Messages: 7 654
Re : Je ne sais pas ou écrire

Citation:
Posté par Rapsody
Je ne sais pas Tierset.
Je n'ai jamais été capable d'identifier de la "souffrance". Je suis trop dissociée pour cela.
Les gens sur les forums en parlent aisément, mais moi jamais je n'en ai parlé.
Comme si je n'avais pas de seuil d'alerte "naturel" pour utiliser la souffrance comme détecteur.

Ma peur de perdre le concret, c'est par rapport à d'une part mon relationnel, quand je vais pas bien je me fais beaucoup de paranos et ca se ressens, de ce fait les gens sont beaucoup plus durs.
Et d'autre part au niveau cognitif: mon intellect me semble être des milliers de tirroirs que je peine à orchestrer alors. Parfois je n'ai pas accès naturellement dans des scenes de vie à certains tirroirs. Je perds alors la maitrise d'ensemble des éléments qui composent mon cerveau, en terme de connaissances.
Mais j'attends 9h pour reprendre RDV avec mon psy prescripteur, qui m'avait proposé la derniere fois, en plus d'un neuro, un regulateur d'humeur, car j'alterne des phases ou ca va, ou je suis productive, avec d'autres ou je suis morcelée, parano, avec des troubles cognitifs. Et c'est problématique pour le travail.
Voilà.
Salut,
si tu es sans traitement évidemment que la souffrance n'est pas le curseur .Pourtant le fait que tes états soient problématiques pour le boulot en générent .
Tu m'obliges à faire un exercice de mémoire un peu particulier en sachant que le morcellement est chez moi une constante très pénible quand je ne vais pas bien et qu'il va jusqu'à faire que des parties de mon corps(cerveau) quittent ma boite craniene .je deviens hors-charte peut-être.Ce pour te dire que je prends ça très au sérieux et je ne vois pas comment avec la dissociation et le morcellement ,tu puisses travailler.
Pour ma part ,je ressens fort dans ma chair ces états ,et ça m'handicape dans ma relation à l'autre .
Je sais que chacun ressens les choses avec ses particularités et ce que je ressens en "crise" n'est pas à généraliser .
Pourtant ,je trouve que tu dois être dans une situation difficile ne pouvant vivre ton état actuel "tranquillement" si tant est qu'il puisse l'être .
Je te souhaite une bonne séance avec ton psy et une avancée probante
tierset is online now   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2017, 13h06   #8
reminger
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2015
Messages: 3 283
Re : Je ne sais pas ou écrire

Citation:
Posté par Rapsody
Je ne sais pas Tierset.
Je n'ai jamais été capable d'identifier de la "souffrance". Je suis trop dissociée pour cela.
Les gens sur les forums en parlent aisément, mais moi jamais je n'en ai parlé.
Comme si je n'avais pas de seuil d'alerte "naturel" pour utiliser la souffrance comme détecteur.

Ma peur de perdre le concret, c'est par rapport à d'une part mon relationnel, quand je vais pas bien je me fais beaucoup de paranos et ca se ressens, de ce fait les gens sont beaucoup plus durs.
Et d'autre part au niveau cognitif: mon intellect me semble être des milliers de tirroirs que je peine à orchestrer alors. Parfois je n'ai pas accès naturellement dans des scenes de vie à certains tirroirs. Je perds alors la maitrise d'ensemble des éléments qui composent mon cerveau, en terme de connaissances.
Mais j'attends 9h pour reprendre RDV avec mon psy prescripteur, qui m'avait proposé la derniere fois, en plus d'un neuro, un regulateur d'humeur, car j'alterne des phases ou ca va, ou je suis productive, avec d'autres ou je suis morcelée, parano, avec des troubles cognitifs. Et c'est problématique pour le travail.
Voilà.

sur le forum schizophrenie tu as des personnes qui travaillent tout en etant malade et qui reussisse bien leur vie tu pourras peut etre trouver de meilleurs réponses en leur demandant
reminger is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2017, 19h45   #9
Rapsody
Membre
 
Avatar de Rapsody
 
Date d'inscription: mai 2015
Messages: 973
Re : Je ne sais pas ou écrire

Citation:
Posté par reminger
sur le forum schizophrenie tu as des personnes qui travaillent tout en etant malade et qui reussisse bien leur vie tu pourras peut etre trouver de meilleurs réponses en leur demandant

Merci à toi.
Je connais bien le forum schizophrénie, j'y ai passé de nombreuses années.
Les réponses ici en l’occurrence celles de Tierset sont très bien...

Merci
Rapsody is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/12/2017, 12h01   #10
tierset
Membre
 
Avatar de tierset
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: tourcoing
Messages: 7 654
Re : Je ne sais pas ou écrire

Salut Rapsody ,
peut-être vas tu me trouver intrusif .Mais peux -tu donner des nouvelles (psy ,traitement...).Tu peux m'envoyer un m.p si tu veux .
Thierry
tierset is online now   Réponse avec citation
Vieux 08/12/2017, 12h45   #11
Blacklake
Membre
 
Avatar de Blacklake
 
Date d'inscription: novembre 2017
Messages: 273
Re : Je ne sais pas ou écrire

Salut Rapsody.

Alors moi je ne travaille pas, mais lorsque je bossais c'était très difficile, je paranoiais comme pas possible et je vivais très mal les effets de l'open-space.

J'ai par la suite été diagnostiquee "spectre autistique positif".

Si ton travail te tient debout, surtout ne le lâche pas. Depuis que je ne travaille pas mon parcours est devenu assez chaotique, et de toute façon je psychote encore plus, sur d'autres choses, a présent.

Si tu veux discuter n'hésites pas. Tu es très courageux /euse de continuer à travailler, c'est super!
Blacklake is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/12/2017, 20h40   #12
Rapsody
Membre
 
Avatar de Rapsody
 
Date d'inscription: mai 2015
Messages: 973
Re : Je ne sais pas ou écrire

Citation:
Posté par Blacklake
Salut Rapsody.

Alors moi je ne travaille pas, mais lorsque je bossais c'était très difficile, je paranoiais comme pas possible et je vivais très mal les effets de l'open-space.

J'ai par la suite été diagnostiquee "spectre autistique positif".

Si ton travail te tient debout, surtout ne le lâche pas. Depuis que je ne travaille pas mon parcours est devenu assez chaotique, et de toute façon je psychote encore plus, sur d'autres choses, a présent.

Si tu veux discuter n'hésites pas. Tu es très courageux /euse de continuer à travailler, c'est super!

Bonsoir BlackLake

Merci pour ton message

Je suis désolée que cela soit pire pour toi, maintenant que tu ne travailles plus.
Ne peux tu pas imaginer retravailler de façon tranquille ?
Je ne peux pas dire que mon travail me tient debout, enfin tout dépend le sens qu'on donne à cela. Il me tient debout matériellement, ça c'est certain, d'autant que j'ai un fils à charge, des crédits, etc...
Mentalement non, je ne pense pas avoir besoin de ce travail. Je pense que je saurais me nourrir d'autres choses sans soucis si je n'avais pas mon travail.
Je suis en effet en open space, même si je me suis trouvé un poste tout au fond dans un coin, ce qui passe sans doute pour une démarche pas très sociable.

Ca veut dire quoi, spectre autistique "positif" ? (je ne connais pas ce terme "positif", et n'en connais pas le sens.

Merci encore
Rapsody is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/12/2017, 10h04   #13
Blacklake
Membre
 
Avatar de Blacklake
 
Date d'inscription: novembre 2017
Messages: 273
Re : Je ne sais pas ou écrire

ReBonjour,

Je ne me vois malheureusement pas reprendre le travail de sitôt. J'ai l'impression de m'enfoncer de plus en plus ces temps ci, surtout a cause de mon hypochondrie mélangée à de réels soucis de santé.

Par "spectre autistique positif", je veux dire que mes tests sont revenus positifs pour l'autisme quand j'étais hospitalisée. Mon problème aujourd'hui c'est plutôt une "cardiophobie" (peur d'être malade du coeur, crise cardiaque etc), mais quand je suis en situation sociale, j'ai aussi l'autisme qui m'embête.

Je comprends très bien ta recherche de calme au travail, mon meilleur conseil serait de ne pas t'inquiéter du genre que tu donnes ... ce bureau est placé la après tout, c'est comme les tables au restaurant. Il y en a qui aiment les petits coins calmes

Moi, je suis sure que ton travail, c'est plus que du matériel, même si tu ne t'en rends pas compte.

Je ne connais pas bien la schizophrénie, mais ça doit être une dure lutte.
Blacklake is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.