Forum médical Atoute.org

Recherche :
Derniers articles publiés :

Précédent   Forum > Forums dédiés à une maladie > Schizophrénie
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Schizophrénie Ce forum est destiné aux personnes souffrant de schizophrénie ou de psychose apparentée à cette maladie. Lisez sa charte pour des informations plus précises.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 06/11/2009, 09h09   #1
scholia
en avant toute
 
Avatar de scholia
 
Date d'inscription: novembre 2008
Localisation: Oulipie (d'oulipienne)
Messages: 4 847
Troubles cognitifs et remédiation

Bonjour ,

Hier j'ai assisté à Lausanne (Suisse) à un séminaire conduit par deux conférenciers qui travaillent avec des schizophrènes ou apparentés.

Il a été dit que des troubles cognitifs sont souvent présents chez les schizophrènes, mais qu'ils ne sont pas spécifiques de la maladie: ils ne peuvent pas permettre d'affiner le diagnostic, du moins dans l'état des connaissances actuelles.

En revanche, ils peuvent être améliorés. Il semble que la France est plus avancée que la Suisse en la matière. Mais à Lausanne, l'institution psychiatrique a mis sur pieds 5 modules de réévaluation cognitive afin de permettre aux jeunes schizo (moins de 5 ans de la maladie) d'être pris en charge, "drillés" là où ça pêche le plus.

Par exemple, Jérôme Favrod a expliqué comment il s'y prend pour que le patient qui hallucine et entend des voix arrive peu à peu à comprendre que ces voix sont générées par son propre cerveau. Et qu'il réalise spontanément le pourquoi de ces voix...

Pour améliorer le plaisir de la lecture, on peut par exemple faire un petit résumé de temps à autre lorsqu'on s'arrête, pour ne pas perdre le fil de l'histoire...


Des jeux permettent d'apprendre à mieux systématiser sa manière de faire, et donc de lutter contre la désorganisation et d'améliorer sa mémoire de travail.

Un jeu qui m'a paru particulièrement intéressant combine des objets visuels, auditifs, lus... ceci afin de mieux intégrer les différentes informations sensoriels, car cette intégration semble particulièrement déficiente chez les patients schizophrènes.


Un peu de théorie :

Pascal Vianin, psychologue, a présenté sa vision:

L'intelligence n'est pas quelque chose d'uniforme, lisse, unique mais c'est une entité formée de différents modules indépendants les uns des autres. Or il y a une importante déperdition cognitive chez les patients schizophrènes.

80% des patients souffrent de troubles cognitifs.

En particulier:
- troubles des fonctions exécutives (particulièrement dans les symptomatiques négatives) soit difficulté à faire, à exécuter (mais non pas à savoir faire, un schizo ne perdant pas sa capacité de faire du vélo ou de conduire une auto)...
- déficit d'attention (et par conséquence désorganisation)
- troubles de la mémoire (et donc augmentation des risques d'hallucinations)


Avant l'apparition de la maladie, on observe souvent des maladresses (apauvrissement psychomoteur), une tendance à l'isolement, un comportement méfiant, le recours à la pensée magique ("si j'y pense assez fort, je vais pouvoir trouver une place de parc juste devant ma porte").

Mais même si un adolescent présente ces caractéristiques, cela ne veut pas dire qu'il va devenir schizophrène: la fragilité au stress, etc. va le conduire ou non à la décompensation psychotique.

lorsque la maladie est déclarée:

- le fonctionnement cognitif est corrélé au pronostic à long terme. Donc moins on a de troubles, mieux on s'en sort... (d'où l'intérêt d'être pris en charge dans des modules de remédiation cognitive).

- le déficit cognitif persiste au-delà de la présence des symptômes de la maladie.

- le déficit cognitif est observé également chez les membres de la famille au 1er degré (même non malades).

- ne sont pas une conséquence des symptômes cliniques mais peuvent au contraire en expliquer l'émergence.


la shizo serait-elle un trouble de la connectivité?
Les réseaux de neurones doivent se connecter de manière synchrone et il n'est pas toujours évident de voir un objet comme un tout (note perso: enfant, on apprend à donner une valeur symbolique à la tasse pour qu'elle se démarque du reste de la scène visuelle).

La dissociation s'observe à différents niveaux.

Lorsqu'on présente une scène visuelle où un objet se laisse seulement deviner, une personne lambda va reconstruire l'image de plus en plus vite si on répète l'expérience alors que chez le patient schizo, tout se passe comme s'il devait reconstruire l'image à chaque fois, et donc qu'il n'apprend pas à aller de plus en plus vite dans la résolution de la tâche.

flexibilité:
les patients schizo manquent de flexibilité (il leur est difficile de changer de stratégie lorsque la situation change).
là, mon avis perso, c'est que cela s'explique par l'angoisse.
quand le monde est difficile à décoder,
et que l'on sait faire d'une certaine manière,
difficile de modifier spontanément facilement
sa manière de faire...
on s'accroche désespérément au monde que l'on connaît

la remédiation cognitive travaille aussi à améliorer la flexibilité

attention:

le schizo est submergé par beaucoup d'informations qui se situent au même niveau (c'est comme s'il manquait des filtres...des savoir-faire acquis).

la remédiation cognitive apprend à faire une sorte de hiérarchisation pour résoudre un problème

mémoire de travail et mémoire épisodique

deux types de mémoire qui sont touchées par la schizo, alors que la mémoire procédurale et la mémoire sémantique sont conservées.

Bon, désolée, c'est un peu long...
Désolée pour ceux qui auraient de la peine à comprendre...
mais j'ai voulu vous donner l'entier de ce que j'ai retenu...
Vous pouvez me poser des questions si vous le voulez
(ou mieux encore, en parler à votre thérapeute...)

Très bonne journée à vous tous
__________________
Alexia
erreur sur la personne!

Dernière modification par scholia 06/11/2009 à 09h13.
scholia is offline   Réponse avec citation
Vieux 07/11/2009, 06h29   #2
speedy
Membre
 
Avatar de speedy
 
Date d'inscription: juin 2005
Localisation: limoges
Messages: 1 061
Re : Troubles cognitifs et remédiation

Citation:
Posté par scholia
Bonjour ,

Hier j'ai assisté à Lausanne (Suisse) à un séminaire conduit par deux conférenciers qui travaillent avec des schizophrènes ou apparentés.

Il a été dit que des troubles cognitifs sont souvent présents chez les schizophrènes, mais qu'ils ne sont pas spécifiques de la maladie: ils ne peuvent pas permettre d'affiner le diagnostic, du moins dans l'état des connaissances actuelles.

En revanche, ils peuvent être améliorés. Il semble que la France est plus avancée que la Suisse en la matière. Mais à Lausanne, l'institution psychiatrique a mis sur pieds 5 modules de réévaluation cognitive afin de permettre aux jeunes schizo (moins de 5 ans de la maladie) d'être pris en charge, "drillés" là où ça pêche le plus.

Par exemple, Jérôme Favrod a expliqué comment il s'y prend pour que le patient qui hallucine et entend des voix arrive peu à peu à comprendre que ces voix sont générées par son propre cerveau. Et qu'il réalise spontanément le pourquoi de ces voix...

Pour améliorer le plaisir de la lecture, on peut par exemple faire un petit résumé de temps à autre lorsqu'on s'arrête, pour ne pas perdre le fil de l'histoire...


Des jeux permettent d'apprendre à mieux systématiser sa manière de faire, et donc de lutter contre la désorganisation et d'améliorer sa mémoire de travail.

Un jeu qui m'a paru particulièrement intéressant combine des objets visuels, auditifs, lus... ceci afin de mieux intégrer les différentes informations sensoriels, car cette intégration semble particulièrement déficiente chez les patients schizophrènes.


Un peu de théorie :

Pascal Vianin, psychologue, a présenté sa vision:

L'intelligence n'est pas quelque chose d'uniforme, lisse, unique mais c'est une entité formée de différents modules indépendants les uns des autres. Or il y a une importante déperdition cognitive chez les patients schizophrènes.

80% des patients souffrent de troubles cognitifs.

En particulier:
- troubles des fonctions exécutives (particulièrement dans les symptomatiques négatives) soit difficulté à faire, à exécuter (mais non pas à savoir faire, un schizo ne perdant pas sa capacité de faire du vélo ou de conduire une auto)...
- déficit d'attention (et par conséquence désorganisation)
- troubles de la mémoire (et donc augmentation des risques d'hallucinations)


Avant l'apparition de la maladie, on observe souvent des maladresses (apauvrissement psychomoteur), une tendance à l'isolement, un comportement méfiant, le recours à la pensée magique ("si j'y pense assez fort, je vais pouvoir trouver une place de parc juste devant ma porte").

Mais même si un adolescent présente ces caractéristiques, cela ne veut pas dire qu'il va devenir schizophrène: la fragilité au stress, etc. va le conduire ou non à la décompensation psychotique.

lorsque la maladie est déclarée:

- le fonctionnement cognitif est corrélé au pronostic à long terme. Donc moins on a de troubles, mieux on s'en sort... (d'où l'intérêt d'être pris en charge dans des modules de remédiation cognitive).

- le déficit cognitif persiste au-delà de la présence des symptômes de la maladie.

- le déficit cognitif est observé également chez les membres de la famille au 1er degré (même non malades).

- ne sont pas une conséquence des symptômes cliniques mais peuvent au contraire en expliquer l'émergence.


la shizo serait-elle un trouble de la connectivité?
Les réseaux de neurones doivent se connecter de manière synchrone et il n'est pas toujours évident de voir un objet comme un tout (note perso: enfant, on apprend à donner une valeur symbolique à la tasse pour qu'elle se démarque du reste de la scène visuelle).

La dissociation s'observe à différents niveaux.

Lorsqu'on présente une scène visuelle où un objet se laisse seulement deviner, une personne lambda va reconstruire l'image de plus en plus vite si on répète l'expérience alors que chez le patient schizo, tout se passe comme s'il devait reconstruire l'image à chaque fois, et donc qu'il n'apprend pas à aller de plus en plus vite dans la résolution de la tâche.

flexibilité:
les patients schizo manquent de flexibilité (il leur est difficile de changer de stratégie lorsque la situation change).

là, mon avis perso, c'est que cela s'explique par l'angoisse.


quand le monde est difficile à décoder,
et que l'on sait faire d'une certaine manière,
difficile de modifier spontanément facilement
sa manière de faire...
on s'accroche désespérément au monde que l'on connaît


la remédiation cognitive travaille aussi à améliorer la flexibilité

attention:

le schizo est submergé par beaucoup d'informations qui se situent au même niveau (c'est comme s'il manquait des filtres...des savoir-faire acquis).

la remédiation cognitive apprend à faire une sorte de hiérarchisation pour résoudre un problème

mémoire de travail et mémoire épisodique

deux types de mémoire qui sont touchées par la schizo, alors que la mémoire procédurale et la mémoire sémantique sont conservées.


Bon, désolée, c'est un peu long...


Désolée pour ceux qui auraient de la peine à comprendre...
mais j'ai voulu vous donner l'entier de ce que j'ai retenu...
Vous pouvez me poser des questions si vous le voulez
(ou mieux encore, en parler à votre thérapeute...)


Très bonne journée à vous tous
Merci Alexia, je m'intéresse à cette approche en ce moment

Bon courage
speedy is offline   Réponse avec citation
Vieux 07/11/2009, 08h11   #3
scholia
en avant toute
 
Avatar de scholia
 
Date d'inscription: novembre 2008
Localisation: Oulipie (d'oulipienne)
Messages: 4 847
Re : Troubles cognitifs et remédiation

Citation:
Posté par speedy
Merci Alexia, je m'intéresse à cette approche en ce moment

Bon courage
[/right]

Bon courage à toi aussi Comment va ton régime? Pour moi, c'est stationnaire malgré une pratique intensive de sport...

J'aimerais bien faire un entraînement d'intégration sensorielle. Je ne sais pas si j'y ai droit... cela fait tellement longtemps que je suis sortie de mes décompensations...

__________________
Alexia
erreur sur la personne!
scholia is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/11/2009, 01h59   #4
speedy
Membre
 
Avatar de speedy
 
Date d'inscription: juin 2005
Localisation: limoges
Messages: 1 061
Re : Troubles cognitifs et remédiation

Citation:
Posté par scholia
Bon courage à toi aussi Comment va ton régime? Pour moi, c'est stationnaire malgré une pratique intensive de sport...

J'aimerais bien faire un entraînement d'intégration sensorielle. Je ne sais pas si j'y ai droit... cela fait tellement longtemps que je suis sortie de mes décompensations...



Bonjour

Hum, mon régime, comment dire, moi aussi je suis stationnaire, mais stationnaire avec des vagues !
Je m'explique....je perds du poids, j'essaye d'améliorer mon hygiène alimentaire....et puis je perds le fil, petit repas au restaurant, vacances, etc, font que j'arrête mon suivi alimentaire.....et je reprends ! très certainement aidé en cela par les neuroleptiques....
Hier matin, j'étais revenu à 103.9 kg...
En fait depuis un an, je suis partis de pratiquement 106.0 kg.....je suis passé par 98.5 kg....et j'étais de retour à 105.6 kg , il y a quelques jours...mon poids c'est mon rocher de Sisyphe ! pas avancé (vision pessimiste) , ni reculé (vision optimiste) depuis un an.
Enfin je pense avoir tout de même progressé au niveau des habitudes alimentaires, je me mets de plus en plus au légumes (pour la faible densité calorique) et au poisson ( pour les graisses insaturés).
Par conte l'activité physique est retombée....je marchais beaucoup, genre plus de 50 km par semaine, j'en fait beaucoup moins.

Bon courage

speedy is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : non
Le code HTML peut être employé : non
Navigation rapide





Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 17h16.


Le forum Atoute utilise le script de forums VBulletin
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.



Ce forum n'est pas un chat

Cliquez pour en savoir plus sur le Retour des zappeurs-TDAH !