Forum médical Atoute.org Lisez le document rédigé collectivement par les membres du forum Alcool : L'alcool, c'est pas un problème...

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Arrêter l'alcool
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Arrêter l'alcool Ce forum est destiné aux personnes ayant un problème avec l'alcool. Son objet est l'entraide et les échanges.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 21/01/2010, 03h40   #1
pouh
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2010
Messages: 42
3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Bonsoir,

Ce soir je craque, il faut que je me lâche, que je parle simplement de ce qui m'arrive et de ce qui m'est arrivé.
Pourquoi? Parce que le trop plein est atteint, le vase déborde et je n'ai pour le moment qu'un seul recours...Ecrire.

Je me présente: J'ai 24 ans, j'ai des parents superbes, un frère génial, un boulot qui me convient à peu près, et tout ce que j'ai pour réussir ma vie.
Je vis dans un lieu calme et agréable, bref le paradis quoi! J'ai même acheté un petit appartement, et je possède une voiture.

Pourtant....pourtant.... que le malaise est grand...

24 ans? Oui j'ai bien dit 24 ans. C'est un nombre parfait qui représente l'énergie, la jeunesse, l'insouciance... Bref un âge où l'on s'amuse sans mesure.

Puisque je peux parler librement (enfin) sans honte et sans crainte de blesser mes proches, je vous avouerai que je n'ai absolument rien fait de mon enfance, de ma jeunesse. En permanence, j'ai été seul. Je me suis souvent demandé pourquoi.

En fait, je pense qu'il s'agit, d'après ma propre analyse, d'un véritable problème interne qui m'empêche d'être heureux, comme un frein à main qui bloque constamment mes envies, mes projets, si petits soient-ils.

En gros ma vie c'est le calme plat, un brouillard tenace qui masque tout, qui me dégoûte de tout. Le diable en personne en fait, qui tous les jours me tape à l'épaule en me disant: Tu n'es qu'une merde!

Malgré mes problèmes de solitude, de mal être personnel qui ne font que perdurer en me lançant des coups de hache dans l'estomac souvent noué, je survie, je me fond dans la masse, je cache, je cache mes profondes blessures.

Combien de fois j'ai pu pleurer dans ma chambre en me lamentant, impuissant, frappé de plein fouet par les éléments de la vie.
J'ai tout simplement l'impression qu'une force inhumaine ronge lentement mon capital vital de l'intérieur. Comme une épreuve pour savoir ce que l'homme peux supporter. Comme un supplice, une punition obligatoire qu'il faut subir quotidiennement pour avoir le droit de vivre.

Inutile de préciser que ma vie amoureuse dans tout cela n'est autre que ténébreuse...
Une vie plongée dans des abîmes sans fond, que je n'ose même pas frôler du regard, par peur tout simplement. Peu de quoi? Des filles...

Les années passent, le temps tourne, et rien, rien de rien.

J'aborde péniblement mes 20 ans qui sont fouettés d'une tristesse extrême, insupportable et enragée. Je suis submergé par des ennuies personnels encore plus nombreux, et une estime de moi qui est des plus catastrophiques!

Pourtant je résiste... je résiste, je subi, jusqu'au jour où, enfin, enfin... je trouve une porte de sortie, un dimanche après-midi, dans l'année de mes 21 ans: L'alcool.

C'est ainsi que la véritable dégringolade fit sont apparition d'une manière fracassante.
Je me suis mis à boire un peu.....beaucoup....passionnément.....à la folie!

J'arrose mes soirées sordides, au whisky, au vin à la bière, pour me soulager d'une souffrance aveugle. Dans ma chambre, la voiture, ou dans la rue je bois, je bois seul. Ahhh quel plaisir de se foutre de tout, qu'est-ce que l'on est bien, assis dans son fauteuil, avec la plaisante compagnie de bibines, qui sont là pour moi, rien que pour moi. Le tout saupoudré d'une musique ou d'un film noir, à l'image de cette vie ténébreuse que je mène... Quel plaisir!

Quel plaisir et quelle joie de s'endormir comme une masse, fracassé par des bières toutes plus fortes les unes que les autres. Quel plaisir de se réveiller en puant l'alcool qui s'infiltre encore dans mes yeux vitreux, à peine ouverts, juste avant d'aller travailler. Quel plaisir de ne sentir que les effets de l'alcool, qui prennent le relais sur les souffrances de ma vie qui n'ont fait que me piétiner durant des années.

J'avais cru trouvé la solution dans ma vie...erreur fatale... Je jour où je pris vraiment conscience du danger, conscience qu'il fallait que j'arrête pour ma santé, ma vie, mes proches, il était trop tard. Je me rendis compte que la bière et moi ne faisait plus qu'un.

J'ai essayé d'arrêter une fois, 2 fois, 3 fois, jusqu'à ne plus les compter, rien à faire, à chaque fois je replongeais au bout de quelques jours, quelques semaines. Quelle folie!
Les semaines les mois passèrent et rien, je n'arrivais toujours pas à me détacher de cette sinistre boisson.

Puis, vint la journée du 16 juillet 2009. Je sentais ce jour que ma motivation pour arrêter de boire fût plus qu'exceptionnelle. Je saisi alors cette occasion sans plus attendre.
Me voilà maintenant arrivé au 21 janvier 2010, jour où j'entame ma 28eme semaine sans boire, l'esprit clair.

L'esprit clair certes, je ne peux le nier mais tranquille pas du tout! En effet, la journée du 16 juillet à marqué pour moi un tournant capital vis à vis de l'alcool. Mais elle a été également extrêmement destructrice vis à vis des relations que j'avais avec ma pauvre liste d'amis.

Je ne sors plus, ne vois plus personne (mis à part mon travail). J'ai complètement rompus les ponts vis à vis du peu de gens avec qui j''avais de la sympathie. J'ai délaissé littéralement ma meilleure amie qui était prête à faire énormément pour m'aider, et en qui j'avais 100% confiance.... Plus de nouvelles, plus d'amitié, plus de partage. Juste un calme de plomb, un silence anesthésiant, pesant.

Je suis donc revenu si je puis dire à la case départ, mais cette fois avec un double duel:
Continuer l'abstinence de l'alcool tout en faisant face aux mêmes problèmes qui me persécutent depuis toujours. L'enjeux est double, l' enjeux est gros.

En commençant à boire, je me suis aperçu de l'extrême décision que j'avais pris, en m'enfonçant inutilement dans l'enfer des enfer.
En cessant de boire je me suis aperçu de l'extrême conséquence qui en a résulté, particulièrement au niveau de la destruction des relations sociales, même petites que j'avais pu établir.
Je me rends compte également qu'en ce qui me concerne, arrêter de boire me rend parfois très malheureux.

Bref je suis conscient du cocktail explosif que j'ai produit en buvant pendant 3 ans. Je m'aperçois que commencer à boire comme arrêter de boire provoque des problèmes supplémentaires vraiment importants qu'il faut gérer au quotidien.

En quelque sorte, je sais que maintenant il n'appartient qu'à moi de changer les choses, de tenter des réparations, de créer de nouveaux liens sociaux, de faire des rencontres, et surtout, ce qui me paraît important en ce moment, c'est de me faire aider.

Dans les prochains jours je vais tenter de reprendre RDV avec un nouveau psychiatre, pour essayer de songer à une nouvelle vie. Une vie plus claire, sans alcool, sans tristesse, sans malheur.

Dernière modification par pouh 21/01/2010 à 03h43.
pouh is offline   Réponse avec citation
Vieux 21/01/2010, 04h14   #2
toimoinous
 
Messages: n/a
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Bonsoir ou plutôt bonne nuit compagnon d'infortune... Une chose est certaine, tu as une façon d'écrire captivante, un style...
Mais le sujet n'est pas là... tu t'es réfugié dans l'alcool qui en fait n'est qu'un camouflage ... et une fois le camouflage enlevé, tu te retrouves avec le même problème : une difficulté majeure sur le plan de la communication.

Somme toute c'est assez banal mais le hic c'est que tu n'as même pas le droit de te plaindre puisque tout autour de toi semble idyllique.

Du haut de tes 24 ans tu analyses très bien ta situation... et ton jeune âge met toutes les chances de ton côté.

La 1ère question qui me vient en te lisant, c'est pourquoi tu ne te donnes pas le droit de parler "vrai" à tes proches ? Pourquoi fais-tu semblant d'aller bien alors que c'est l'inverse ?

En tous les cas, bienvenu sur ce forum qui est très ouvert.

Jeanne
  Réponse avec citation
Vieux 21/01/2010, 04h15   #3
simera
Orchidoclaste
 
Avatar de simera
 
Date d'inscription: avril 2009
Messages: 791
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Bienvenu dans la secte.
Les vieux protestants du forum vont te prendre sous leur bienveillante "protection" et te divulguer les précieux conseils qui permettront à ton jeune esprit "révolté" de se débarasser des affres de l'alcool. Dans quelques temps tu pourras venir boire le thé avec eux et visiter leur bibliothèque tout en fétant l'éclatante réussite de leur méthode infaillible.

Personnellement, et en toute humilité, je te dirai simplement ceci : "dans le processus qui nous concerne ici, il y a une personne ESSSENTIELLE : c'est le médecin-alcoologue éclairé....
simera is offline   Réponse avec citation
Vieux 21/01/2010, 04h54   #4
pouh
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2010
Messages: 42
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Citation:
Posté par toimoinous
c'est pourquoi tu ne te donnes pas le droit de parler "vrai" à tes proches ? Pourquoi fais-tu semblant d'aller bien alors que c'est l'inverse ?

Salut Jeanne et merci,

En fait une fois j'ai abordé le sujet avec mes proches. Je ne le mentionne pas dans mon récit.
Fortement alcoolisé, j'avais véritablement craqué, et j'avais tout balancé, avec en prime les pensées funestes de plus en plus présentes que je renfermait.

Résultat je les ai vu devenir aussi triste que moi, aussi désarmé que moi. Du coup blocage total:
Pour ne pas à nouveau leur déchirer le coeur avec mes problèmes, je n'ai plus jamais abordé le sujet. Ma meilleure amie d'ailleurs n'a certainement pas du comprendre pourquoi je ne l'ai jamais revu à cause de cela.

Si je leur faisait lire ce que j'ai écrit ici, cela aurait l'effet d'une bombe atomique sur eux. Je ne peux pas me permettre d'être aussi "égoïste à ce point" (Je dis bien en ce qui me concerne).

Je pense que c'est à moi d'aller voir des personnes spécialisées dont parle Simera (bonjour et merci pour le conseil).
pouh is offline   Réponse avec citation
Vieux 21/01/2010, 05h28   #5
toimoinous
 
Messages: n/a
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

En règle générale lorsqu'on s'épanche sous l'effet de l'alcool, les mots employés et les émotions ne sont pas les mêmes. Ceci dit, ta famille sait que tu buvais plus que de raison ou bien l'ont-ils découvert ce jour là ?

Tu ne crois pas que tu exagères un peu avec ta bombe atomique ? Franchement, une famille ça sert à quoi , à faire semblant que tout va toujours bien ou alors à s'aider quand ça ne va pas ?
Si tu avais un problème financier ou un problème médical avouable, tu leur en parlerai, non ?
C'est quoi exactement une famille pour toi ? Un tapis rouge éternellement déroulé, le "tout va toujours bien" même si c'est faux ?

Idem pour la meilleure amie !

Bien sûr qu'ils seraient tous déstabilisés et c'est normal mais tu ne crois pas que c'est là où justement la famille et l'amitié sincère prennent toutes leurs valeurs ? L'égoïsme n'a rien à voir là dedans !

Je partage l'avis de Simera sur l'encadrement de pros car là tu es en train de te noyer.

Tu as une grande lucidité mais tu te planques trop des autres sous des apparences qui ne sont pas toi alors que c'est le révolution en toi.

Ceci dit tu sembles très fort car très lucide. Une aide pour t'affirmer ne pourra que t'aider à sortir de ce malaise.

Jeanne
  Réponse avec citation
Vieux 21/01/2010, 10h49   #6
refairelemonde
Membre
 
Avatar de refairelemonde
 
Date d'inscription: décembre 2009
Messages: 69
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

bonjour
c'est bien d'aller voir un psy, car ton probleme n'es pas l'alcool.
c'est trouver un sens a ta vie, et a ton a age c'est frequent, plus que tu ne le croit.
bon courrage
refairelemonde is offline   Réponse avec citation
Vieux 21/01/2010, 11h02   #7
maratre
odalo
 
Avatar de maratre
 
Date d'inscription: juillet 2008
Localisation: normandie
Messages: 390
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

[quote=pouh] et surtout, ce qui me paraît important en ce moment, c'est de me faire aider.

Dans les prochains jours je vais reprendre RDV

bonjour pouh

oui ; fais le maintenant... fais toi aider, contacte le CCAA proche de chez toi... parce que tu le vaux bien
Anne
__________________
sereinement sobre
maratre is offline   Réponse avec citation
Vieux 22/01/2010, 22h45   #8
pouh
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2010
Messages: 42
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Citation:
Posté par toimoinous
ta famille sait que tu buvais plus que de raison ou bien l'ont-ils découvert ce jour là ?


Bonsoir, oui ma famille savais que je buvais, peut-être parfois un peu trop. Mais ils n'ont jamais été mis au courant des vraies quantités que j'absorbais car j'étais toujours caché. Ils ne savaient pas non plus le but dans lequel je buvais.

Citation:
Posté par toimoinous
Tu ne crois pas que tu exagères un peu avec ta bombe atomique ? Franchement, une famille ça sert à quoi , à faire semblant que tout va toujours bien ou alors à s'aider quand ça ne va pas ?

Oui sûrement tu as raison, mais je dois avouer que sur ce sujet en particulier je bloque, je bloque, et je bloque.... Je préfère aller voir un spécialiste sans mettre mes parents ou quelqu'un d'autre au courant.

Citation:
Posté par toimoinous
Si tu avais un problème financier ou un problème médical avouable, tu leur en parlerai, non ?
C'est quoi exactement une famille pour toi ? Un tapis rouge éternellement déroulé, le "tout va toujours bien" même si c'est faux ?


Problème financier ou médical oui je pense que je leur en parlerai. Mais pour mon cas c'est vraiment particulier, c'est difficile à dire, je ne dis plus rien à ce sujet depuis la dernière fois (sentiment de honte).

Merci à vous pour les autres réponses. J'espère tomber sur un bon médecin le prochaine fois, car cela va faire la 3 eme fois que j'y retourne et je commence à en avoir marre de me répéter...mais j'y crois!

Dernière modification par pouh 22/01/2010 à 22h51.
pouh is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/01/2010, 04h03   #9
pougnette
Membre
 
Date d'inscription: septembre 2007
Messages: 1 203
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

coucou pouh, toimoinous t'as déjà répondou et moi itou......
Non, sans déc. faut que tu fasses un truc...C'est vrai que c'est pas simple au début, faut poser le verre, avaller quelques médocs......c'est pas long, 10 jours au pire, après le mieux arrive, très vite, les matins sans aspro, avec un peu de soleil, avec un peu de brume aussi......les matins pluvieux, les matins radieux, même quand tout va mal, ils sont beaux aussi, juste parce qu'on les voit! à bientot.....à demain!!!!!!!!!
__________________
Ne perdons pas de vue que dans l'ensemble, on y gagne; sagesse de Christophe
pougnette is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/01/2010, 18h22   #10
chrilarousse
Convertie!
 
Avatar de chrilarousse
 
Date d'inscription: août 2009
Localisation: L'Alsace, hopla!
Messages: 469
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Salut, Pouh,

Bienvenu sur ce blog.
Tu as la force d'arrêter l'alcool.

Tu parles en drôles de termes de ta vie,
elle est noire, pauvre, sombre....
Bizarre pour ton âge.
D'après moi, ton problème avec l'alcool vient d'un autre problème.
Lequel?
Pourquoi n'as-tu pas envie de croquer la vie à ton âge?
Tu sembles faire une dépression.
Va voir un toubib pour tout lui raconter.
Mais attention aux médocs!
On peut y être accroché aussi...

En attendant, trouver un sens à la vie,
une passion
de la joie
du partage.... serait une bonne chose pour Toi.

Sur ce blog, il y a des passionnés.
Des passionnés qui boivent mais passionnés quand même.
Sport, littérature, photographie, créateurs de blogs...
A Toi de te trouver!

Je t'envoie toutes mes pensées positives.

Chri


__________________
Chrilarousse

Arrêt le 14 août 2009
En avant pour la 2ème année!

L'HABITUDE EST UN CABLE AUQUEL ON AJOUTE UN FIL PAR JOUR ET QU'ON FINIT PAR NE PLUS POUVOIR COUPER.(Thomas Mann)

chrilarousse is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/01/2010, 19h12   #11
Zophia
Se débat dans sa bulle.
 
Avatar de Zophia
 
Date d'inscription: juin 2007
Messages: 491
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Bonsoir pouh,

Ton message m'a interpellé tant je me reconnais en bien des points (et puis on a le même âge ), excepté le fait que je ne suis pas sombre comme toi.

J'ai ce problème de solitude aussi, et d'ennui. Je ne sais pas dans quelle proportions, ni si je suis vraiment seule.
C'est juste un ressenti qui m'habite depuis que je suis petite. Et comme toi, lorsque je me sens seule à en mourir, ben j'essaye d'anesthésier mon cerveau comme je peux. Classique.

Au lycée j'avais un groupe d'amis. Mais je ne les vois plus pour la plus part (distance oblige), pareil lorsque j'étais à la fac; et comme j'ai du mal à garder contact... Et que j'ai peu confiance en moi... J'ai beaucoup de mal à tisser des liens (et pourtant j'en ai trop besoin!).
J'ai tout de même réussi à me créer un cercle d'amis (école, travail, coloc, anciens amis) pas immense, mais très présent. Ca ne m'empêche pas de me sentir très seule les soirs comme hier et ce soir si je ne fais rien.

Vu que ce cercle d'amis picolent énormément (on est tous pareil) et m'entrainent souvent dans des mauvaises pentes je sais au fond de moi qu'il faut que je m'en détache. Mais ce n'est pas concevable pour moi pour le moment, la peine en serait trop grande.

Dans ton cas, tu as déjà réussi ce cap. Mais se détacher ne veux tout de même pas dire "couper les ponts". Tu as besoin d'en parler... Ta meilleur amie pourrait t'aider un peu.
Pour la famille, je comprends.

Il est évident que ton pb d'alcool cache un mal-être ancien. Il serait bon d'aller en parler à un psy, ça pourrait t'aider... Comprendre pourquoi tu rencontres des difficultés à créer des liens, dans tes relations... Tout cela semble être la cause de ton mal-être; c'est ce que tu dis en tout cas.
Tu traverses peut être une dépression?
Dans tous les cas essayes d'en parler à ton médecin traitant...

Bon courage

Zo
Zophia is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/01/2010, 19h24   #12
Dacapo
 
Messages: n/a
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Citation:
Posté par chrilarousse
Tu sembles faire une dépression.
Va voir un toubib pour tout lui raconter.



Je dirais ça aussi. En as-tu parlé au moins à ton frère que tu dis "génial", s'il est ton aîné?

Les parents, même les meilleurs, sont les derniers à pouvoir t'aider objectivement.

Vois un psychiatre d'abord, je pense que ton comportement vis-à-vis de l'alcool est une solution que tu penses avoir trouvée à un problème antérieur. Savoir lequel. Il faut traiter le truc à la source, je pense.

Et les médocs, c'est moins grave que l'alcool. Suis bien le traitement qu'il te donnera ; et si t'es endormi, ou au contraire angoissé, au lieu de baisser ou augmenter n'importe lequel médoc de toi-même, appelle-le et revoyez ça ensemble ; il faut souvent tâtonner avant de trouver.

Le tout est de trouver le psychiatre en lequel (ou laquelle, ça peut être bien aussi) tu te sentiras en confiance. Garde courage et détermination.
Viens-nous voir le plus souvent que tu pourras, OK ?
  Réponse avec citation
Vieux 23/01/2010, 21h42   #13
pouh
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2010
Messages: 42
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Hello et merci à vous pour vos messages d'espoir.

J'avais parcouru des sites internet un soir sur la dépression. Même si c'est sûr il faut être attentif aux informations lues, les symptômes ne semblent pas tous concorder sur le fait que je soi réellement dépressif. Bien sûr c'est à un spécialiste de faire son pronostic.

Des passions, j'en ai beaucoup malgré ma situation...comme quoi. Je reconnais qu'elles m'aident un peu à retrouver le moral parfois.

Pour mon frère? En fait il n'habite plus ici. On ne se voit et ne se parle pas beaucoup, du fait de nos occupations et de la grande distance qui nous séparent...snif.

En tout cas oui, j'essaierai de venir régulièrement ici. Longtemps j'ai hésité à en discuter sur un forum, et je ne regrette pas de l'avoir fait. C'est appréciable de se sentir compris, d'échanger nos histoires, d'en parler, et d'être soutenu, même si on ne se connait pas (encore un autre avantage du net).

Bonne soirée!
pouh is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/01/2010, 22h58   #14
simera
Orchidoclaste
 
Avatar de simera
 
Date d'inscription: avril 2009
Messages: 791
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Je persiste à croire, en parallèle avec tout ce qui a judicieusement était dit ici, qu'une chronologie sereine est nécessaire pour s'attaquer à l'alcoolisme . C'est à dire que le premier contact, avant le psy, avant les MABou autres assoces, c'est le medecin- alcoologue. C'est lui qui va établir un diagnostic précis et orienter dans la démarche. Le forum Atoute fait trés bien office de conseil, de par les expériences de ses membres.
simera is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/01/2010, 23h11   #15
marie-france21
Membre
 
Avatar de marie-france21
 
Date d'inscription: novembre 2009
Messages: 2 558
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Citation:
Posté par simera
Je persiste à croire, en parallèle avec tout ce qui a judicieusement était dit ici, qu'une chronologie sereine est nécessaire pour s'attaquer à l'alcoolisme . C'est à dire que le premier contact, avant le psy, avant les MABou autres assoces, c'est le medecin- alcoologue. C'est lui qui va établir un diagnostic précis et orienter dans la démarche. Le forum Atoute fait trés bien office de conseil, de par les expériences de ses membres.
bonjour Simera!
comment vas tu ? dans ton ile lointaine ,loin de notre temps gris?
( bravo pour tes 1 an!)
bon je te rejoins là, je suis d accord avec toi: médecin généraliste ou alcoologue( suivant rendez vous urgent) en premier lieu.
amicalement
__________________
Marie-France
Abstinente depuis le 26/03/1999
marie-france21 is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/01/2010, 23h53   #16
Andjie
 
Messages: n/a
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Bonsoir Pouh

ton temoignage est très émouvant
tu as bien fait de venir ici ça va te faire bq de bien

déjà j'ai retenu une phrase de toi j'commence par là avant d'oublier
tu dis "C'est ainsi que la véritable dégringolade fit sont apparition d'une manière fracassante. "
C'est ce qui arrive qd on se met à boire, pr moi ça a été la mega dégringolade en 2 ans et demi d’alcoolisme
Et j'y ai perdu bq de choses,
des dettes de fou, des emmerdes pas possible, j'me suis vraiment mise ds de grosses grosses galères qui vont être difficiles et longues à régler !
j'ai pas mal perdu d'ami(e)s (enfin j'compte bien revenir vers eux qd j'irais mieux
j'ai fait bq de mal à mes 2 ptits bouchons de 3 et 5 ans (et à mes proches bien évidemment)
'fin bon,


Ya eu aussi une 1ère fois, en 2001, ça a duré env 2 ans, là aussi j'ai perdu bq
mon boulot, ma voiture, mon appart et tt ce qu'il y avait dedant, j'me suis retrouvée ds un squatte j'avais plus rien, j'étais plus rien....


Voilà koi, et tous les témoignages que j'ai lu ici sont similaire pr bq de choses.
Je te dis ça juste pr te dire ce que tu as vécu et les conséquences de tes 3 ans de boissons, ici on a tous vécu à peut pres les m^mes choses et ça fait du bien de le savoir, de voir qu'on est pas les seuls à qui c'est arrivé, de comprendre aussi que c'est l'alcool qui ns a rendu "comme ça" et non pas pask'on est des cons, ou pask’on est une merde comme on le pense souvent

Je lis aussi que tu es abstinent depuis plusieurs mois, ben j'te dis bravo !
maintenant faut que tu "soignes" ton pb de fond et que tu en aies conscience déjà à 24 ans c'est vraiment bien, tu es encore très jeune si déjà maintenant tu te rend compte de ton pb tu vas t'en sortir c’est sur

Ma ptite expce pr ne pas faire comme moi ;-) :

J'ai commencé les drogues dures à 18 ans, et à ton âge GT encore une vrai gamine à ne penser qu'à me défoncer ("faire la fête" comme je disais)
ben j'peux dire que j'ai perdu 20 ans de ma vie (enfin j'ai loupé bq bq de choses antouka)
puis et j'me retrouve aujourd’hui à 40 ans ds une situation que j'avais pas vraiment vu comme ça (loin de là !)
puis à 40 ans c'est dur de recommencer sa vie, exple professionnellement j'peuplu faire ce que j'aurais voulu faire, puis j'me retrouve avec 2 jeunes enfnats et une situation (amoureuse, financière et tout le reste) catastrophique
Je te raconte ma vie pour te donner un exple de ce que ça peut donner lorsqu'on reste inconscient trop longtps,
de se que l'on peut louper, subir..qd on s'y prends tard pr s'en sortir
m^me s'il n'est jamais trop tard (...)

tu as 24 ans, "que" 3 ans de défonce et déjà tu veut t'en sortir et tu arrive à rester abstinent depuis kelkes mois tout seul, sans aide aucune, ben écoute sincérement moi j’te dis BRAVO
Juste qu'il faut qd m^me pour tenir et aussi pr te sentir bien que tu te fasse aider, seul ça sera dur voir impossible
pour l'instant tu n'es pas prêt à en parler à tes proches je sais c'est dur mais qd on a nos proches pr nous aider ça fait bq de bien (tu y arrivera surement plus tard qd tu aura lu bq de gens ici et que tu ne te sentira plus coupable (ou bq moins) mais + une victime (on est des victimes de tte façon)

Et puis oui voir un spécialiste il le faut !

A mon arrivée ici on m'a parlé de centre CCAA
ils st spécialisé en alcoologie, ya des psy, des médecins alcoologues...



Ya aussi bq d'autres aides, les cures sont bien aussi ont y apprend bq de choses
Je te parle de CCAA m^me si pense que ton pb ça n'est pas forcément l'alcool en particulier mais juste le besoin de fuir la réalité et le besoin de te sentir mieux (car si tu avais trouvé un autre échappatoire (autre drogue, autre dépendance) tu aurais pris L’autre chose
mébon, les CCAA st pr lutter contre l'alcool et toi c'est ce que tu as pri donc c'est là que tu devrais aller,ils connaissent bien les bps de l'alcool, ils t'aideront
puis pourquoi pas voir avec eux pr te dirriger pr une eventuelle cure…

puis parler à des spé c’est important, indispensable m^me

courage Pouh, et bienvenue ici, tu n'es plus seul ;-)




Magali
  Réponse avec citation
Vieux 24/01/2010, 00h04   #17
Andjie
 
Messages: n/a
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

tiens pr les CCAA :

http://annuaire.action-sociale.org/?...-c-c-a-a---162
  Réponse avec citation
Vieux 24/01/2010, 18h49   #18
pouh
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2010
Messages: 42
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Bonsoir,

Bon... même si ça me fait un peu peur d'y aller (j'ai l'estomac serré). Je vais appeler demain un CCAA, souvent conseillé dans vos messages, pour avoir plus d'infos, plutôt que de reprendre RDV avec un psychiatre. Il y a un CCAA tout près de chez moi, je verrai bien...

Merci pour vos conseils, et merci à Andjie pour le lien.

A propos Andjie, as-tu stoppé toutes les drogues que tu consommais avant?
Je vois d'après ton message que les 2 ans difficiles que tu as vécu t'ont fait perdre de nombreuses années dans ta vie.

C'est un peu le même sentiment que j'ai l'impression d'avoir, en imaginant la projection de mon avenir à plus long terme. Même si je ne suis plus alcoolique physiquement, je me sent férocement alcoolique mentalement. Tous les jours, tous les jours, tous les jours, ce sont les mêmes pensées qui ressurgissent en permanence:

Boire boire et reboire. Pouvoir sentir les papilles baigner dans les premières gorgées d'alcool. Ressentir à nouveau les effets apaisants, les émanations de cette boisson qui me fait tant envie. C'est tous les jours les mêmes images, les mêmes scènes d'avant qui restent durement gravées, qui ne semblent pas s'altérer avec le temps.

Je crois bien que pas une journée depuis le 16 juillet dernier je j'ai cesser de penser à l'alcool...
pouh is offline   Réponse avec citation
Vieux 24/01/2010, 19h41   #19
Andjie
 
Messages: n/a
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

"Je crois bien que pas une journée depuis le 16 juillet dernier je j'ai cesser de penser à l'alcool..."

alors VA VOIR le centre CCAA qui est tt pres de chez toi en plus
tu n'as pas d'apprenention à avoir, tu vas tomber sur des gens qui st là pr aider à lutter contre ce pb et qui ne te jujeront pas, qui feront le + possible pr t'aider
demain se serait bien que tu less appelle, en principe on nous donne un 1er RdV avec une AS, ensuite c'est avec un medecin alccoologue

demain je V à mon 1er Rdv je vois donc l'AS (j'y suis allée y'a 2 ans mais que 2 fois et j'avais zappé

je te raconterais comment s'est passé mon 1er RdV si ça peut t'aider ok ?

A propos Andjie, as-tu stoppé toutes les drogues que tu consommais avant?
j'ai stoppé les drogues durent lors de ma post cure en 2003 mais je suis sous substitut (methadone ou subutex, là depuis env 2 mois j'suis au sub mais j'compte bien stopper tout ça)

Je vois d'après ton message que les 2 ans difficiles que tu as vécu t'ont fait perdre de nombreuses années dans ta vie.
en fait c'est pas tt à fait ça
Les nbreuses années de défonce aux drogues dures (de 1987 à 2003) ont fait que j'nai pas fait vraiment ce que j'aurais voulu faire, j'aurais suivi des cours pr le metier dont je rêve (là j'peuplu il me faut 2 ans donc 2 ans sans taffer, + les études à payer, pas poss
puis j'ai loupé aussi bq de choses que j'aurais aimé faire (comme partir voyager tant que j'étais encore sans enfnats, comme faire d'autres trucs aussi qui me plaisent et qui, par le fait d'avoir zonné défoncé on voupa le tps passé et du coup j'ai rien fait de tout ça
ET, les 2 années difficiles d'alcoolisme (2 ans et demi + exactement) qui st recentes puiske ça date de juillet 2007 à nov 2009 (et jen suis pas encore sortie) on fait qu'on (le papa de mes enfnats et moi) sommes descendu TRES bas pask'on ne s'est plus OQP de rien (qd j'dis très bas, on est carrément ds la m*** , si j'avais pas réagit un peu on serait en train de perdre les enfnats (par les services sociaux)

voilà pr moi ;-)

allez, aies courage pr le CCAA, j'me souviens qu'en sortant de mon 1er RdV ya 2 ans j'me sentais super bien ! j'avais l'impression que "ça y est la machine est en route je V me soigner"

tu pense à l'alcool ts les jours donc seul, sans aide, tu court de grands risques de rechutter (j'veupa être pessimiste mais... tu n'es pas sorti de ça encore

attends j'te trouve un lien

voilà : "arrêter de boire" ou "arrêter l'alcool"
http://www.atoute.org/n/forum/showpost.php?p=2643830&postcount=5

c'est écrit par Gwenlan, un mebre d'ici, le lien est sous sa signature
lis ça c'est interressant
toi tu es encore ds "arrêter de boire", tu comprendra en lisant
(tout comme moi d'ailleurs, il me l'as dit lui m^me et j'suis complétement dac avec ça)



bon allez, j'te dis bon courage pr demain
tu tel hein ?

Bonne soirée ;-)
  Réponse avec citation
Vieux 25/01/2010, 19h16   #20
pouh
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2010
Messages: 42
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Hello,

Ah ok, je vois mieux ce que tu veux dire. Bah c'est bien, malgré ces mauvaises années, toi aussi tu vas essayer de te prendre en main, tout comme moi.

Oui dis moi comment ton rdv s'est passé. ça m'intéresse.

J'ai lu ton lien, et je suis aussi d'accord que toi sur ce que Gwenlan raconte. Je me rend plus compte de l'éventuelle rechute que je peux faire. Je vais vraiment essayer de me faire aider. Merci!
pouh is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/01/2010, 23h15   #21
oracio
Membre
 
Avatar de oracio
 
Date d'inscription: décembre 2009
Localisation: Belgique
Messages: 43
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

salut Pouh,

Je viens de lire tes mésaventures.. pas évident tout çà.J'ai pour ma part arrêté il y a 2 mois aujourd'hui avec une aide médicamenteuse, un médecin de famille qui m'a secoué, un psychiatre qui m'a écouté, une psy qui m'aide à trouver les raisons de l'alcoolisme et une forum pour parler avec d'autres personnes qui vivent ou ont vécu la même chose.

J'ai viré tous mes copains de comptoir, je me sentais franchement devenir très con! Avec une seule envie, revivre...Après deux mois, la petite lueur d'espoir est devenue une magnifique lumière. Quel bonheur de profiter de tout ce qui nous entoure... Le goût redonne un interêt à la nourriture et me fait découvrir l'eau.( c'est bête mais elle a un gout, j'avais oublié), l'odorat me fait redécouvrir des odeurs oubliées ( c'est bête mais l'air, çà sent bon, ok, pas toujours). Le cerveau est endormi par cette molécule satanique.

Sans aide, je n'y serai pas arrivé! PAs facile de se trouver dans la salle d'attente du psychiatre ( suis pas fou! quoi!). Et puis, c'est une main tendue, une oreille attentive, le train vers le bonheur.
Elle (dans mon cas) m'a fait découvrir des traits de mon caractère que j'avais jamais vraiment identifié et la raison de mon mal-être commence à ressurgir. Evidemment les nuits sont difficiles, je cherche, je m'analyse, je m'autocritique... Et la solution vient d'elle-même.
Le bonheur est à portée de main....Fait le pas...

Oracio
oracio is offline   Réponse avec citation
Vieux 26/01/2010, 09h13   #22
Andjie
 
Messages: n/a
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Citation:
Posté par pouh
Hello,

Ah ok, je vois mieux ce que tu veux dire. Bah c'est bien, malgré ces mauvaises années, toi aussi tu vas essayer de te prendre en main, tout comme moi.

Oui dis moi comment ton rdv s'est passé. ça m'intéresse.

J'ai lu ton lien, et je suis aussi d'accord que toi sur ce que Gwenlan raconte. Je me rend plus compte de l'éventuelle rechute que je peux faire. Je vais vraiment essayer de me faire aider. Merci!

coucou !
lundi 19h16 tu post et t'as pas téléphoné, t'as droit à un ptit coup de pied aux fesses lol
nan je plaisante, faut pas qu'on te brusque trop, faut que t'y ailles qd tu le sent toi, mais ne tarde pas trop qd m^me car tu verra une fois ton 1er RdV tu te sentira mieux de voir que tu es encadré
et tu verra que tu te sentira bien ds un endroit où ya que des gens qui s'occupent des malades alcooliques
pask' ils ne te jugent pas, ils comprennent ce que c'est puisk'il ont étudié cette maladie
et leur taf c'est de t'aider donc faut vraiment pas que tu en aies honte
ce n'es pas honteux se s'être mis dépendant d'un produit (alcool ou autre)
on est des "malades" pas des coupables
j'ai lu chéplu où ds une signature "je ne suis pas coupable de mon alcoolisme mais coupable de ma guerrison"
et il a tt a fait raison le mec !!!

te raconter mon 1er RdV ?
ben en fait comme je te l'ai dis, on voit en 1er une AS (alors du coup, après lui avoir parlé de mes pbs d'alcool, j'ai parlé d'un pb de secu que j'ai et je V le régler avec elle
je vois le medecin alcoologue lundi prochain
c'est comme ça chez eux, en 1er une AS, puis un(e) Doc, puis un(e) psy
j'te souhaite de rencontrer des cool personnes ds ton CCAA mais en principe, pr avoir fréquenté +sieurs organisme de ce genre (surtout pr les drogues) j'sais que les gens st très sympas (ils st ds le social, ils aiment aider les gens)
l'AS que j'ai vu hier m'a vraiment tendu la main et a pri son tps pr m'aider ds mes démarches

j'insiste bq sur tout ça pr que tu te mette bien ds la tête que tu vas te sentir bien en allant les voir

puis comme je te l'ai dis, si tu as besoin d'une cure, ils pourraont t'en proposer une


tu dis au début de ton topic que tu es tj seul
il faut regler ce "pb" avec un psy (celui du ou celle CCAA ou un(e) autre)
y'a des tas de choses à faire, tu as peut être besoin d'un ptit kelke chose pr te redonner l'envie de sourire (à voir avec eux)
ce serait bien que tu travaille le "pourkoi je suis seul ?", paske la solution à ta dépendance ben c'est d'aller mieux ds ta t^te et de te sentir bien ds tes baskets
alors à ce moment là tu n'aura plus besoin d'un produit pr fuir ta vie

je le répète aussi mais, tu es jeune, c'est bien de vouloir comencer déjà à faire kelke chose pr soigner ta dépendance !!!


courage -)
bizoo !
  Réponse avec citation
Vieux 26/01/2010, 09h29   #23
Andjie
 
Messages: n/a
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Citation:
Posté par oracio
salut Pouh,

Je viens de lire tes mésaventures.. pas évident tout çà.J'ai pour ma part arrêté il y a 2 mois aujourd'hui avec une aide médicamenteuse, un médecin de famille qui m'a secoué, un psychiatre qui m'a écouté, une psy qui m'aide à trouver les raisons de l'alcoolisme et une forum pour parler avec d'autres personnes qui vivent ou ont vécu la même chose.
==>tu vois Pouh, faut se faire aider ça marche, sans aide ça marchera pas

Citation:
J'ai viré tous mes copains de comptoir, je me sentais franchement devenir très con! Avec une seule envie, revivre...
==> oui moi aussi à l'époque après ma post cure en 2003, j'suis partie vivre à 100 km de chez moi pr pas croiser mes anciennes frequentations
CT pas evident, GT seule ds une ville où j'connaissais personnes, j'ai pas mal déprimée mais c'est important

bon, apparement tu n'as pas de cop1 avec qui tu boit, mais si y'a un lieu par exple, faut plus y aller
faudrait que tu changes kelkes choses ds ta vie, ds tes journées, par exple t'inscrire à un truc que tu aime faire, ou m^me une passion que tu peux faire chez toi...
tu peux peut être aussi rencontrer des gens sympa sur le net pourkoi pas ?
c'est bien de trouver des centres d'interet

au fait tu bosses ? j'me souviens plu si tu en as parlé




Citation:
Après deux mois, la petite lueur d'espoir est devenue une magnifique lumière. Quel bonheur de profiter de tout ce qui nous entoure... Le goût redonne un interêt à la nourriture et me fait découvrir l'eau.( c'est bête mais elle a un gout, j'avais oublié), l'odorat me fait redécouvrir des odeurs oubliées ( c'est bête mais l'air, çà sent bon, ok, pas toujours). Le cerveau est endormi par cette molécule satanique.
==>c'est vrai qu'on se sent bien qd on arrête un produit, on reprend gout à la vie
toi tu l'as arrêté MAIS tu y pense, donc tu n'en es pas débarrassé, au contraire, j'pense que tu le vis d'une façon pluto frustrè de ne pas boir non ? (d'après ce que tu dis c'est ce ke j'en deduis)


Citation:
Sans aide, je n'y serai pas arrivé! PAs facile de se trouver dans la salle d'attente du psychiatre ( suis pas fou! quoi!). Et puis, c'est une main tendue, une oreille attentive, le train vers le bonheur.
==>tout ça je t'en ai parlé avec les CCAA (mais yapa qu'eux)



Citation:
Elle (dans mon cas) m'a fait découvrir des traits de mon caractère que j'avais jamais vraiment identifié et la raison de mon mal-être commence à ressurgir. Evidemment les nuits sont difficiles, je cherche, je m'analyse, je m'autocritique... Et la solution vient d'elle-même.
==>Tout pareil, voir un psy m'a fait decouvrir bq de choses sur moi, desfois ça fait mal parce qu'on ressort tout ce qu'on a en ns et qu'on aime pas forcément
mais faut passer par là, faut que ça sorte pr s'en liberer



Citation:
Le bonheur est à portée de main....Fait le pas...
eh oui ! il est tout prés ! suffit de pas grd chose desfois, mais SURTOUT pas de subtence, ça "camouffle" au début mais ça enfonce petit à petit et c'est PIRE (tu en as eu l'expce)


courage jeune homme ;-)
  Réponse avec citation
Vieux 26/01/2010, 18h19   #24
pouh
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2010
Messages: 42
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

Salut tout le monde,

Oracio, ton message est plutôt encourageant. Depuis combien de temps tu buvais? Ton aide médicamenteuse est prescrite pour quelle période? Est-ce qu'ils ont des effets "physique" sur toi?

Andjie, oui c'est vrai je mérite un pti coup de pied lol. En fait j'ai appelé trois fois hier, mais je n'ai pas eu de réponse. C'était l'heure du déj je pense. Et au fond j'étais peut-être un peu content que ça ne réponde pas...)

Mais aujourd'hui, j'ai appelé plus tôt qu'hier et j'ai obtenu un RDV pour le 4 février. C'est assez rapide je trouve. J'ai été un peu content, un peu rassuré. Apparemment c'est un docteur que je vais voir en premier. La secrétaire qui m'a répondu semble sympathique, et accueillante.

Bon, tout semble s'être bien passé pour toi alors. C'est vrai que la sympathie des personnes qui nous reçoivent est vraiment primordiale il me semble.

J'insiste un peu là dessus car, lorsque j'avais été consulter en psychiatrie il y a quelques temps, j'étais tombé sur un médecin qui, en arrivant, avait jeté ses papiers sur le bureau (Il pensait que je n'avais pas perçut son geste, parce que j'étais en train de m'asseoir), en me demandant d'un air bien agacé: "Alors......qu'est-ce qui vous arrive?" Le tout sans un brin de sourire.

Mon sang s'est glacé d'un coup. Je fût véritablement frigorifié face à sa réaction, presque traumatisé, sonné. Je ne lui ai donc pas tout dit, et le peu que j'arrivais à extirper de mon âme doublement blessée, ne fût pas spécialement la vérité.... Je ne l'ai jamais revu. Depuis je suis plus sceptique quant à d'autres consultations.

Citation: au fait tu bosses ? j'me souviens plu si tu en as parlé

Oui je travail actuellement. Mais tu sais quel est le comble du comble? Pas mal de mes collègues boivent eux aussi, et 1 en particulier qui me raconte tous les matins ses péripéties du soir... J'en sourirai presque tellement le hasard n'est pas forcément le bienvenu.

Citation: j'pense que tu le vis d'une façon pluto frustré de ne pas boir non ?

Frustré? C'est tout à fait ce que l'on peux conclure de mon sevrage. Oui je vis très mal le fait d'arrêter de boire. C'est une souffrance différente mais qui me semble tout aussi puissante que lorsque je buvais.

Bonne soirée.
pouh is offline   Réponse avec citation
Vieux 29/01/2010, 11h50   #25
oracio
Membre
 
Avatar de oracio
 
Date d'inscription: décembre 2009
Localisation: Belgique
Messages: 43
Re : 3 ans d'alcoolisme: Et maintenant?

salut Pouh,

Ben pour ma part, çà faisait 5 ans , suite aux graves soucis de santé de mon fils, que la grande faucheuse a voulu emporter près de 6 fois depuis la naissance, 5 ans d'une évolution lente au début mais exponentielle vers la fin. L'alcool est sournoi, il fait sa place paisiblement. Et quand,en juillet sous l'effet du stress, (j'ai un métier où il faut être accroché et bien dans sa tête) j'ai commencé mes journées à 7 heures du mat avec une petite bière le temps que le café passe et que j'avais besoin d'une bonne giclée de porto avant toute intervention, çà m'a fait peur. Point d'orgue en novembre où l'aggressivité s'en est melée. J'ai dis STOP! Je voulais qu'on me le dise et un collègue me l'a dis: arrête, tu bois trop... Et maintenant, je n'ai plus peur de le dire, je suis alcoolique mais en seuvrage.

Mes traitements ont été simples, un équivalent du Valium ( diazepam) et un autre médoc contre les éventuelles crises d'angoisses. Après 1 mois et demi, fin de ces médocs ( attention, on à l'accoutumance, faut vite arrêter) et prise d'un anti dépresseur et là faut trouver le bon. Effet anxiolitique mais pas trop pour rester sur terre et dans la réalité. Le tout accompagné d'un entourage encourageant, de médecins à l'écoute et de beaucoup d'amour.. (merci ma p'tite femme).

J'ai eu de la chance, les deux premiers mois ont été "faciles". La lutte reste quotidienne mais je n'ai plus besoin de cette molécule maléfique. Un jour sans alcool est un jour gagné.

Physiquement, mon foie va mieux, mon poids pas vraiment ( attention au chocolat!!! je buvais du sucré et donc je me suis retourné sur du sucré!!) mais çà reste stable. Mon cerveau fonctionne mieux mais j'ai des"absences"( sorte de flash qui fait décrocher de la réalité, çà fait drôle), même si çà diminue.

Courage, comme je l'ai déjà dis, le bonheur est à portée de main.

A bientôt

Oracio
oracio is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 01h31.


Édité par : vBulletin version 3.5.6
Copyright © 2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #7 par l'association vBulletin francophone
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.

Ce forum n'est pas un chat



Rechercher uniquement sur le forum "maladies" du nouveau forum :