Forum médical Atoute.org

Recherche :
Derniers articles publiés :

Précédent   Forum > Conférence Principale > La médecine, les soignants et les soignés
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

La médecine, les soignants et les soignés Ethique médicale, bonnes ou mauvaises relations entre patients et médecins, coups de coeur ou coups de gueule médicaux, exercice professionnel : c'est ici.

Réponse
 
Outils de la discussion Rechercher uniquement dans cette discussion Modes d'affichage
Vieux 26/01/2010, 21h24   #1
eau
 
Messages: n/a
hospitalisation en psychiatrie

je viens ici exprimer ce qu'il me paraît comme un non-sens auquel je suis souvent confrontée

J'ai des désirs, des pulsions, des envies suicidaires et auto-agressives et ma psychiatre qui me connaît depuis quinze ans me propose une hospitalisation.
je mets ce mot en italique car c'est bien d'une proposition qu'il s'agit

elle comme moi savons qu'aucun endroit, aussi sécurisé qu'il soit, ne pourra jamais empêcher de mourir celui qui l'a décidé

donc on part d'emblée sur une incohérence

d'autre part, en ce qui me concerne, je suis coupée de mon corps, ce qui fait que ce qui peut lui arriver m'indiffère
par contre, j'ai peur des séquelles que peuvent provoquer une action violente contre lui
au moment de me trancher les poignet, j'aurais la pensée, il ne faut pas que je coupe un nerf, deuxième incohérence

mourir dans le froid oui, car le corps reste intact

enfin tout ça pour dire que je ne sais pas si je suis vraiment suicidaire ou non, le concept de la mort de soi étant pratiquement insaisissable
s'imaginer mort ne peut se faire

là- dessus, ma psy me propose une hospitalisation
le choix qu'elle me laisse me plonge dans la perplexité
soit je suis en danger, soit je ne le suis pas

car tout l'aspect repos, c'est un leurre
pour me reposer je suis bien mieux chez moi que dans un dortoir et ce n'est pas une clinique au grand air que l'on me propose

j'ai été hospitalisée en non-volontaire plusieurs fois dans ma vie et cela m'a révoltée à cause des conditions de détention

un matelas nu au sol et moi nue sur ce matelas, avec pour les séances de thérapie le droit d'enfiler une robe de chambre bien trop menue pour moi, mais sans culotte

pas de possibilité de prendre l'air
un confinement en chambre
j'en sortais humiliée et épuisée

ma psy avec laquelle j'ai une bonne relation ne veut pas de ce traitement pour moi


tout l'absurdité de la situation apparaît en consultation d'entrée
on vous demande la raison de votre présence

si vous répondez, j'ai des envies suicidaires, ça y est, vous avez droit au régime strict

si pour évitez de vous retrouver nue sur un matelas, vous cachez vos pulsions, on vous répond que vous n'êtes pas dans une maison de repos

ce qui induit ma psy à me faire entrer en hospitalisation volontaire

mais cela signifie que c'est moi qui décide si je suis hospitalisable ou non, si je dois l'être ou non

et moi, je ne sens pas mon corps, je suis incapable de dire si dans une heure je vais sauter par la fenêtre ou non, je n'ai aucun moyen de la savoir

et elle aussi bien sûr l'ignore

j'ai un peu le sentiment qu'elle me soumet la décision comme une patate chaude

une chose est certaine à mes yeux
quelqu'un qui veut mourir ne va pas demander que l'on l'empêche de mourir

dans la jolie phrase"si vous êtes trop mal, n'hésitez pas à appeler les urgences" est une hypocrisie totale

qui rassure qui?
qui décharge qui?

je ne sais pas si c'est le bon endroit, si ça intéresse quelqu'un, merci aux modérateurs
__________________
Les âmes se rencontrent sur les lèvres des amants.

Percy Bysshe Shelley
  Réponse avec citation
Vieux 26/01/2010, 23h34   #2
Eugénia
 
Messages: n/a
Re : hospitalisation en psychiatrie

Bonsoir, EauBleue

Il faudrait peut-être discuter encore plus avec ta psy des avantages qu'elle voit dans une hospitalisation.

Ça peut être plusieurs choses : te permettre de souffler, ou d'avoir une consultation quotidienne, ou d'avoir un dosage et ajustement quotidien de tes médicaments, ou d'avoir en permanence un professionnel pas trop loin en cas d'angoisse...

Et si tu ne sais pas ce que tu es capable de faire dans une heure, c'est une protection, aussi...

Et je crois sincèrement qu'il vaut mieux que tu demandes toi-même cette protection, avec l'appui de ta psy.
Tes conditions d'hospitalisation partiront certainement sur de bien meilleurs augures que d'autres, non volontaires, que tu as pu vivre.

Eau, quand tu auras pris ta décision, s'il te plaît, tiens-nous au courant !

Très gros bisous à toi
  Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion Rechercher uniquement dans cette discussion
Rechercher uniquement dans cette discussion:

Recherche avancée
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide





Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 14h04.


Le forum Atoute utilise le script de forums VBulletin
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.



Ce forum n'est pas un chat

Cliquez pour en savoir plus sur le Retour des zappeurs-TDAH !