Forum médical Atoute.org Lisez le document rédigé collectivement par les membres du forum Alcool : L'alcool, c'est pas un problème...

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Arrêter l'alcool
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Arrêter l'alcool Ce forum est destiné aux personnes ayant un problème avec l'alcool. Son objet est l'entraide et les échanges.

Discussion fermée
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 10/11/2010, 15h33   #26
ALIX
 
Messages: n/a
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
je crois que des c.... et des obtus et bien on en croise tous les jours.

Je m'imagine même a penser que nous alcoolique sommes tolérents ?


bonjour Pouti

la tolérance, c'est d'abord un regard bienveillant sur soi-même
je suis la conne, et, ou, l'obtuse de quelqu'un, parce que je ne suis pas encore libérée de mon regard intolérant sur certaines choses
bien que faisant partie d'une minorité, je sais qu'à chaque fois que je juge, que je jauge, j'ai un problème à résoudre avec moi même
le formuler est une chose, faire ce qu'il faut pour ne plus en souffrir, et en faire souffrir les autres, en est une autre.

Citation:
la plus belle personne au monde a mes cotés,

non Lullaby, c'est moi
 
Vieux 10/11/2010, 15h41   #27
Val5113
padawan
 
Avatar de Val5113
 
Date d'inscription: septembre 2009
Localisation: dans une autre prison
Messages: 999
Re : Malade alcoolique et gay

Ben oui, l'homophobie existe encore, comme le racisme et la connerie...

euh... moi je cherche la plus belle femme du monde, s'il elle se reconnaît, qu'elle me fasse signe...

en passant... bonjour ma pouti... je confirme que tu es aussi très gaie...
__________________
Libre depuis le 27 septembre 2009

http://www.sfalcoologie.asso.fr/page.php?choix=annuaire
Val5113 is offline  
Vieux 10/11/2010, 15h49   #28
petit biniou
Membre
 
Avatar de petit biniou
 
Date d'inscription: septembre 2009
Messages: 1 005
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par Val5113
Hello à toutes et tous...

Ca faisait un moment que j'étais pas venue faire un tour par ici... mais je me sens concernée par le sujet... car homo moi aussi, alcoolique moi aussi...

C'est vrai que l'acceptation de l'homosexualité est plus facile aujourd'hui de par l'évolution de la société...

MAIS... il y a quand même tout un parcours psychologique difficile à faire lorsque l'on traverse l'adolescence, il faut accepter le fait que l'on appartient à une minorité, qui peut ne pas paraître "naturelle" à d'autres, accepter aussi le fait que ce ne sera peut-être pas simple d'avoir des enfants... affronter la peur de décevoir sa famille, ses parents surtout...

Et même lorsque l'on est adulte et que l'on assume tout à fait, je tiens quand même à dire qu'il y a encore des contextes où les gens peuvent vous regarder de travers...

Etre homosexuel peut donc contribuer à la difficulté de s'accepter...
Après on ne peut pas vraiment dire le problème est là, ou bien il est ailleurs, c'est un tout finalement...

Je vous embrasse,

Valérie, bien dans sa tête et dans son corps, et très gaie !!!
Salut val,
Heureux de voir que tu va bien.......
BIzzz, désolé de squatter un fil pour passé un coucou.
Je ne suis pas gay, ni gaie, ni une pagaie d'ailleurs
ça doit être dur à gérer, c'est comme célibataire, cela ne parait pas normal.
Mais mieux vaut être gay que con je pense.....
__________________
Arrêt du tabac en 1997
petit biniou is offline  
Vieux 10/11/2010, 17h31   #29
Lucas
Membre
 
Avatar de Lucas
 
Date d'inscription: octobre 2010
Localisation: en dordogne
Messages: 214
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par lullaby
je pense comme toi, à 17 ans ca m'aidé à etre enfin moi, enfin....que je croyais!!!!! une souffrance,un dégout d'etre ce que j'étais,une refus totale.ouf ca c'est du passé....
amitié
emilie
Bonsoir Emilie,
J'espere que tu vas bien, moi grosse journée au taf mais le plus important, c'est que je ne bois pas et pas envie.
Fier de moi et fier d'etre homo, cela ne me gene pas
Amities
Lucas
Lucas is offline  
Vieux 10/11/2010, 17h59   #30
lullaby
Membre
 
Avatar de lullaby
 
Date d'inscription: novembre 2010
Localisation: environ de nantes
Messages: 134
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par Lucas
Bonsoir Emilie,
J'espere que tu vas bien, moi grosse journée au taf mais le plus important, c'est que je ne bois pas et pas envie.
Fier de moi et fier d'etre homo, cela ne me gene pas
Amities
Lucas

salut lucas....oui ca va plutot bien,revu le doc,continue les anxio...et pris rdv dans un CCAA....les choses avance petit à petit...c top...
malheureusement je boss pas encore (démission suite à mon déménagement)....ca m'éviterai de ruminer toute la journée!!!! mais étant dans le para-médical,serai pas d'une grande aide pour mes patients actuellement!!!
evidement que tu peux etre fiere de toi et de ce que tu es!!!!!!!!!
bizzz
lullaby is offline  
Vieux 11/11/2010, 10h19   #31
codep
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2010
Messages: 99
Re : Malade alcoolique et gay

Bonjour et merci à Lucas d'avoir ouvert cette discussion.

Il n'y a pas si longtemps en France,
l'homosexualité était une maladie mentale.
l'homosexualité était réprimée par la loi.

Actuellement, dans des contrées proches :
l'homosexualité est un un crime réprimé par la peine de mort ou l'emprisonnement.

Le pacs fête ses 10 ans. Lors des débats, la bible a été brandie dans l'hémicycle par une femme devenue ministre. Toutes les horreurs ont été dites par des personnages publics.

Oui, l'homophobie est omniprésente.

Oui, l'homosexualité est une blessure fondamentale basée sur une différence identitaire et sexuelle qui nécessite un cheminement personnel pour parvenir à l'acceptation de soi-même dans un premier temps, et une acceptation par autrui dans un second temps.

Etre homo, c'est être à l'envers. Pour qu'un hétéro puisse se faire une idée, il lui faut imaginer un monde inversé : être hétéro et grandir, vivre avec des parents homo, une famille homo, des amis homo, une fratrie homo, des lectures homo, des programmes tv homo, des pubs homo, des profs homo, des amours homo, des collègues homo, des clients homo, des médecins homo, une population homo, une planète homo.
Bref, ça doit être l'enfer de naître hétéro dans un monde homo. La honte et l'incompréhension s'abattent, juste avant le rejet.

Tout comme c'est l'enfer de naître homo dans un monde hétéro. Alors, à l'adolescence, ça bug sévèrement. Dépressions, suicides, comportements à risque, addictions et autres compulsions. Autodestruction et destruction.

Et un jour vient l'acceptation, c'est-à-dire la libération. Mais elle rarement totale et définitive. La différence continue d'exister et on vit avec elle, pas contre elle.

Oui, les minorités se regroupent, c'est un phénomène naturel et vital. C'est pourquoi, par exemple, les AA existent, au même titre que la communauté gay et lesbienne.
Et personnellement, en dehors de toute statistique, je constate que beaucoup d'homo sont consommateurs excessifs voire alcooliques masquant un grand mal être intérieur, une souffrance indicible.
codep is offline  
Vieux 11/11/2010, 11h23   #32
Didine2401
Membre
 
Avatar de Didine2401
 
Date d'inscription: juillet 2010
Localisation: Bruxelles
Messages: 268
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par codep
Bonjour et merci à Lucas d'avoir ouvert cette discussion.

Il n'y a pas si longtemps en France,
l'homosexualité était une maladie mentale.
l'homosexualité était réprimée par la loi.

Actuellement, dans des contrées proches :
l'homosexualité est un un crime réprimé par la peine de mort ou l'emprisonnement.

Le pacs fête ses 10 ans. Lors des débats, la bible a été brandie dans l'hémicycle par une femme devenue ministre. Toutes les horreurs ont été dites par des personnages publics.

Oui, l'homophobie est omniprésente.

Oui, l'homosexualité est une blessure fondamentale basée sur une différence identitaire et sexuelle qui nécessite un cheminement personnel pour parvenir à l'acceptation de soi-même dans un premier temps, et une acceptation par autrui dans un second temps.

Etre homo, c'est être à l'envers. Pour qu'un hétéro puisse se faire une idée, il lui faut imaginer un monde inversé : être hétéro et grandir, vivre avec des parents homo, une famille homo, des amis homo, une fratrie homo, des lectures homo, des programmes tv homo, des pubs homo, des profs homo, des amours homo, des collègues homo, des clients homo, des médecins homo, une population homo, une planète homo.
Bref, ça doit être l'enfer de naître hétéro dans un monde homo. La honte et l'incompréhension s'abattent, juste avant le rejet.

Tout comme c'est l'enfer de naître homo dans un monde hétéro. Alors, à l'adolescence, ça bug sévèrement. Dépressions, suicides, comportements à risque, addictions et autres compulsions. Autodestruction et destruction.

Et un jour vient l'acceptation, c'est-à-dire la libération. Mais elle rarement totale et définitive. La différence continue d'exister et on vit avec elle, pas contre elle.

Oui, les minorités se regroupent, c'est un phénomène naturel et vital. C'est pourquoi, par exemple, les AA existent, au même titre que la communauté gay et lesbienne.
Et personnellement, en dehors de toute statistique, je constate que beaucoup d'homo sont consommateurs excessifs voire alcooliques masquant un grand mal être intérieur, une souffrance indicible.

Merci Codep pour ta bonne description, c'est dur d'être différent même si on est accepté dans son entourage, et quand on accumule les différences finalement à qui on s'identifie?
Didine2401 is offline  
Vieux 11/11/2010, 11h42   #33
codep
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2010
Messages: 99
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par Didine2401
Merci Codep pour ta bonne description, c'est dur d'être différent même si on est accepté dans son entourage, et quand on accumule les différences finalement à qui on s'identifie?

Si l'entourage n'accepte pas, c'est qu'il est temps d'en changer
Et si on n'a personne à qui s'identifier, on crée son propre modèle.
Tant pis pour les autres!!!

Je trouve qu'il existe de nombreuses similitudes entre la gestion de l'alcoolisme et la gestion de l'homosexualité. Par exemple, le déni et l'acceptation.
Et le regard de l'autre. Celui-là, on s'en fout!!!
codep is offline  
Vieux 11/11/2010, 11h42   #34
Lucas
Membre
 
Avatar de Lucas
 
Date d'inscription: octobre 2010
Localisation: en dordogne
Messages: 214
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par codep
Bonjour et merci à Lucas d'avoir ouvert cette discussion.

Il n'y a pas si longtemps en France,
l'homosexualité était une maladie mentale.
l'homosexualité était réprimée par la loi.

Actuellement, dans des contrées proches :
l'homosexualité est un un crime réprimé par la peine de mort ou l'emprisonnement.

Le pacs fête ses 10 ans. Lors des débats, la bible a été brandie dans l'hémicycle par une femme devenue ministre. Toutes les horreurs ont été dites par des personnages publics.

Oui, l'homophobie est omniprésente.

Oui, l'homosexualité est une blessure fondamentale basée sur une différence identitaire et sexuelle qui nécessite un cheminement personnel pour parvenir à l'acceptation de soi-même dans un premier temps, et une acceptation par autrui dans un second temps.

Etre homo, c'est être à l'envers. Pour qu'un hétéro puisse se faire une idée, il lui faut imaginer un monde inversé : être hétéro et grandir, vivre avec des parents homo, une famille homo, des amis homo, une fratrie homo, des lectures homo, des programmes tv homo, des pubs homo, des profs homo, des amours homo, des collègues homo, des clients homo, des médecins homo, une population homo, une planète homo.
Bref, ça doit être l'enfer de naître hétéro dans un monde homo. La honte et l'incompréhension s'abattent, juste avant le rejet.

Tout comme c'est l'enfer de naître homo dans un monde hétéro. Alors, à l'adolescence, ça bug sévèrement. Dépressions, suicides, comportements à risque, addictions et autres compulsions. Autodestruction et destruction.

Et un jour vient l'acceptation, c'est-à-dire la libération. Mais elle rarement totale et définitive. La différence continue d'exister et on vit avec elle, pas contre elle.

Oui, les minorités se regroupent, c'est un phénomène naturel et vital. C'est pourquoi, par exemple, les AA existent, au même titre que la communauté gay et lesbienne.
Et personnellement, en dehors de toute statistique, je constate que beaucoup d'homo sont consommateurs excessifs voire alcooliques masquant un grand mal être intérieur, une souffrance indicible.

Bonjour,
Merci pour ce message... et cette analyse tres interessante, pertinente, je me reconnais bien la dedans... Maintenant, je suis abstinent, il faut que j'apprenne a m'aimer comme je suis, actuellement, je suis seul et non, je vous ai... tous ces messages m'aident....
Merci a vous
Amities
Lucas
Lucas is offline  
Vieux 11/11/2010, 11h44   #35
lullaby
Membre
 
Avatar de lullaby
 
Date d'inscription: novembre 2010
Localisation: environ de nantes
Messages: 134
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par codep
Bonjour et merci à Lucas d'avoir ouvert cette discussion.

Il n'y a pas si longtemps en France,
l'homosexualité était une maladie mentale.
l'homosexualité était réprimée par la loi.

Actuellement, dans des contrées proches :
l'homosexualité est un un crime réprimé par la peine de mort ou l'emprisonnement.

Le pacs fête ses 10 ans. Lors des débats, la bible a été brandie dans l'hémicycle par une femme devenue ministre. Toutes les horreurs ont été dites par des personnages publics.

Oui, l'homophobie est omniprésente.

Oui, l'homosexualité est une blessure fondamentale basée sur une différence identitaire et sexuelle qui nécessite un cheminement personnel pour parvenir à l'acceptation de soi-même dans un premier temps, et une acceptation par autrui dans un second temps.

Etre homo, c'est être à l'envers. Pour qu'un hétéro puisse se faire une idée, il lui faut imaginer un monde inversé : être hétéro et grandir, vivre avec des parents homo, une famille homo, des amis homo, une fratrie homo, des lectures homo, des programmes tv homo, des pubs homo, des profs homo, des amours homo, des collègues homo, des clients homo, des médecins homo, une population homo, une planète homo.
Bref, ça doit être l'enfer de naître hétéro dans un monde homo. La honte et l'incompréhension s'abattent, juste avant le rejet.

Tout comme c'est l'enfer de naître homo dans un monde hétéro. Alors, à l'adolescence, ça bug sévèrement. Dépressions, suicides, comportements à risque, addictions et autres compulsions. Autodestruction et destruction.

Et un jour vient l'acceptation, c'est-à-dire la libération. Mais elle rarement totale et définitive. La différence continue d'exister et on vit avec elle, pas contre elle.

Oui, les minorités se regroupent, c'est un phénomène naturel et vital. C'est pourquoi, par exemple, les AA existent, au même titre que la communauté gay et lesbienne.
Et personnellement, en dehors de toute statistique, je constate que beaucoup d'homo sont consommateurs excessifs voire alcooliques masquant un grand mal être intérieur, une souffrance indicible.




bonjour et grand merci pour ce mess.....que j'ai lu et relu....
et bonjour aussi didine....excellente question....ont est un peu mal barré sur ce coup la....
bizzz émilie
lullaby is offline  
Vieux 11/11/2010, 11h48   #36
Didine2401
Membre
 
Avatar de Didine2401
 
Date d'inscription: juillet 2010
Localisation: Bruxelles
Messages: 268
Re : Malade alcoolique et gay

Allé on est pas si mal barré, on est quand-même plusieurs ici, non?

Pour ma part mon entourage accepte bien mon homosexualité, en tout cas bien mieux que mon alcoolisme lol.
Mais le monde extérieur me fait peur...
Didine2401 is offline  
Vieux 11/11/2010, 11h53   #37
Lucas
Membre
 
Avatar de Lucas
 
Date d'inscription: octobre 2010
Localisation: en dordogne
Messages: 214
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par Didine2401
Allé on est pas si mal barré, on est quand-même plusieurs ici, non?

Pour ma part mon entourage accepte bien mon homosexualité, en tout cas bien mieux que mon alcoolisme lol.
Mais le monde extérieur me fait peur...

Bonjour,
moi aussi, le monde exterieur me fait peur, deja, regarde sur le forum, peu d'hommes ont pris part a la discute.. au moins, il y a des filles gays..!!
Amities.
Lucas
Lucas is offline  
Vieux 11/11/2010, 11h55   #38
jypill
Membre
 
Avatar de jypill
 
Date d'inscription: octobre 2007
Messages: 487
Re : Malade alcoolique et gay

Bon je voulais remettre les pendules à l'heure sur l'homosexualité mais Codep l'a excellemment fait.
Gay et alcoolique, c'est tout moi ça !
Je fête aujourd'hui mes deux ans de sobriété et je trouve que cette période est un grand tournant, parce que les effets de l'alcoolisme (selon mon expérience) peuvent être très long à se dissiper. Je retrouve aujourd'hui un peu plus d'estime de moi-même.
Bref il y a tout un travail à faire pour s'accepter tel que l'on est. Perso, j'ai ma politique, je ne dis rien, je ne m'affiche pas, mais si on me pose la question, je réponds franchement. Ni honte ni fierté, c'est comme ça, c'est tout.
J'ai pas eu de copain depuis 1995, c'est dingue mais c'est comme ça. En ce moment c'est régime et dentiste, parce que bon, j'aimerais bien que quelqu'un m'attende le soir, pense à moi, etc ... On verra. Je continue sur ma voie de l'abstinence, on se sent trop bien !
Bonjour à vous tous, gays ou pas, parce que la vraie victoire de l'acceptation de l'homosexualité, ce sera le jour où on n'aura plus besoin de se cataloguer homo, bi ou hétéro !
__________________
Arrêt de l'alcool : 11 novembre 2008
Arrêt de la clope : pas encore
jypill is offline  
Vieux 11/11/2010, 12h04   #39
Lucas
Membre
 
Avatar de Lucas
 
Date d'inscription: octobre 2010
Localisation: en dordogne
Messages: 214
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par jypill
Bon je voulais remettre les pendules à l'heure sur l'homosexualité mais Codep l'a excellemment fait.
Gay et alcoolique, c'est tout moi ça !
Je fête aujourd'hui mes deux ans de sobriété et je trouve que cette période est un grand tournant, parce que les effets de l'alcoolisme (selon mon expérience) peuvent être très long à se dissiper. Je retrouve aujourd'hui un peu plus d'estime de moi-même.
Bref il y a tout un travail à faire pour s'accepter tel que l'on est. Perso, j'ai ma politique, je ne dis rien, je ne m'affiche pas, mais si on me pose la question, je réponds franchement. Ni honte ni fierté, c'est comme ça, c'est tout.
J'ai pas eu de copain depuis 1995, c'est dingue mais c'est comme ça. En ce moment c'est régime et dentiste, parce que bon, j'aimerais bien que quelqu'un m'attende le soir, pense à moi, etc ... On verra. Je continue sur ma voie de l'abstinence, on se sent trop bien !
Bonjour à vous tous, gays ou pas, parce que la vraie victoire de l'acceptation de l'homosexualité, ce sera le jour où on n'aura plus besoin de se cataloguer homo, bi ou hétéro !

Bonjour,
Merci pour ce message où je me retrouve assez bien, comme tu le dis, je ne m'affiche pas et parfois meme au taf, je fais semblant de draguer les nanas...!!!
Amities
Lucas
Lucas is offline  
Vieux 11/11/2010, 12h22   #40
iseulta
Modératrice
 
Avatar de iseulta
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: La haut sur une colline..
Messages: 16 792
Re : Malade alcoolique et gay

Bonjour a tous,

Je vois que vous vous êtes retrouvé entres vous et je m'imiscie dans cette discussion parce que je pense que je n'ai pas saisi .

J'ai connu et je connais encore aujourd'hui des homos qui ne sont pas alcooliques.
J'en connais aussi qui le sont.
Je pensais vraiment qu'en 2010 vous aviez quand même toute votre place dans la société, avec ce que ça peut entrainer malgré tout parce que les gens qui n'arrivent pas a vous comprendre il y en aura toujours.
C'est tout pareil que moi quand j'étais accroc a l'héro par exemple? J'étais hors parcours, pas comme tous.
Tout pareil parce que je picolais.

Le regard des autres vous est apparemment égal, et c'est tant mieux

Mais pour en revenir a l'alcool: Est ce que vous pensez que vous buvez parce que vous êtes homosexuel?
C'est ça que je ne comprend pas, parce que vous ne pourrez pas changer votre attirance sexuelle, donc est ce que ce n'est pas a vous de vous accepter en passant outre les quelques homophobes et autres qui pourraient vous pourrir la vie?

Les différence dans notre monde existent, qu'elles soient idéologiques, biologiques ou génétiques, et ce n'est pas pour ça que tous vont se réfugier dans l'alcool même si je vous l'accorde c'est un facteur a risque quand même.
iseulta is offline  
Vieux 11/11/2010, 12h29   #41
Lucas
Membre
 
Avatar de Lucas
 
Date d'inscription: octobre 2010
Localisation: en dordogne
Messages: 214
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par iseulta
Bonjour a tous,

Je vois que vous vous êtes retrouvé entres vous et je m'imiscie dans cette discussion parce que je pense que je n'ai pas saisi .

J'ai connu et je connais encore aujourd'hui des homos qui ne sont pas alcooliques.
J'en connais aussi qui le sont.
Je pensais vraiment qu'en 2010 vous aviez quand même toute votre place dans la société, avec ce que ça peut entrainer malgré tout parce que les gens qui n'arrivent pas a vous comprendre il y en aura toujours.
C'est tout pareil que moi quand j'étais accroc a l'héro par exemple? J'étais hors parcours, pas comme tous.
Tout pareil parce que je picolais.

Le regard des autres vous est apparemment égal, et c'est tant mieux

Mais pour en revenir a l'alcool: Est ce que vous pensez que vous buvez parce que vous êtes homosexuel?
C'est ça que je ne comprend pas, parce que vous ne pourrez pas changer votre attirance sexuelle, donc est ce que ce n'est pas a vous de vous accepter en passant outre les quelques homophobes et autres qui pourraient vous pourrir la vie?

Les différence dans notre monde existent, qu'elles soient idéologiques, biologiques ou génétiques, et ce n'est pas pour ça que tous vont se réfugier dans l'alcool même si je vous l'accorde c'est un facteur a risque quand même.

Bonjour,
A ce jour, je pense que l'alcool a joué dans mon adolescence, pour oublier ce que je suis, le degout, le regard et les injures ou autres.
Maintenant, cela va mieux, en fait, j'ai bu bcq pendant des années mais plus a cause de ma difference, nous sommes tres emotifs et en plus alcolo.. les emotions sont deux fois plus fortes. Seul, je me sent bien et je ne bois plus.. Amities
Lucas
Lucas is offline  
Vieux 11/11/2010, 12h40   #42
jypill
Membre
 
Avatar de jypill
 
Date d'inscription: octobre 2007
Messages: 487
Re : Malade alcoolique et gay

C'est vrai que je me suis mis à boire pour être à l'aise dans le "ghetto gay" parigot, que je trouve hostile et vénéneux. Enfin ... je n'y ai plus mis les pieds depuis 1994 et je ne m'en porte pas plus mal !
Yseulta, où avez-vous lu qu'on se moquait du regard des autres ?
Loin de là ! Au contraire, puisque l'estime de soi par le regard des autres ! (Bon ça fait un peu psychologie à deux euro mais c'est si vrai !)
__________________
Arrêt de l'alcool : 11 novembre 2008
Arrêt de la clope : pas encore
jypill is offline  
Vieux 11/11/2010, 12h45   #43
iseulta
Modératrice
 
Avatar de iseulta
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: La haut sur une colline..
Messages: 16 792
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par Lucas
Bonjour,
A ce jour, je pense que l'alcool a joué dans mon adolescence, pour oublier ce que je suis, le degout, le regard et les injures ou autres.
Maintenant, cela va mieux, en fait, j'ai bu bcq pendant des années mais plus a cause de ma difference, nous sommes tres emotifs et en plus alcolo.. les emotions sont deux fois plus fortes. Seul, je me sent bien et je ne bois plus.. Amities
Lucas

Bonjour Lucas,

C'est là ou je voulais en venir, c'est très souvent a notre adolescence que nous sommes submergés par nos émotions.
L'alcool nous aide a les contrôler...ou pas d'ailleurs.
Ce qui est important de savoir c'est est ce que c'est le fait de découvrir qu'on est homo qui est perturbant? Ou est ce le fait que parfois (souvent?) c'est mal accepté , mal comprit.
iseulta is offline  
Vieux 11/11/2010, 12h50   #44
iseulta
Modératrice
 
Avatar de iseulta
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: La haut sur une colline..
Messages: 16 792
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par jypill
Yseulta, où avez-vous lu qu'on se moquait du regard des autres ?
Loin de là ! Au contraire, puisque l'estime de soi par le regard des autres ! (Bon ça fait un peu psychologie à deux euro mais c'est si vrai !)

Bonjour Jypill,

Ici:

Citation:
Posté par codep
Je trouve qu'il existe de nombreuses similitudes entre la gestion de l'alcoolisme et la gestion de l'homosexualité. Par exemple, le déni et l'acceptation.
Et le regard de l'autre. Celui-là, on s'en fout!!!

J'ai généralisé, j'aurais pas du?
iseulta is offline  
Vieux 11/11/2010, 12h54   #45
codep
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2010
Messages: 99
Re : Malade alcoolique et gay

re,
A mon avis,

Lorsque je dis "les autres, on s'en fout", il ne s'agit pas d'une vérité absolue, mais d'un état d'esprit.
Le regard des autres, on s'en nourrit s'il est aimant. On le prend en pleine poire s'il est haineux. Et c'est là que l'estime de soi entre en jeu. "Je m'aime, donc le regard d'autrui, je m'en moque". C'est une esquive pour éviter l'atteinte, c'est laisser l'agression de l'autre s'abîmer dans le vide.

Je pense qu'Iseulta pointe du doigt l'essence du problème : l'acceptation par soi-même. Et après tout s'enchaîne. Lorsqu'on s'aime soi-même, on devient aimable et aimant et les autres nous le rende bien.
Autrement dit, l'acceptation par autrui dépend foncièrement de l'image que l'on renvoie de soi-même. Si elle est positive, le retour est positif et c'est une spirale positive qui s'enclenche.
Si elle est négative, c'est pas bon, il faut parvenir à inverser la vapeur. Et l'alcool, drogue dépressive, alourdit le fardeau.

L'homosexualité génère beaucoup de questions et de comportements que ne génère pas l'hétérosexualité.

Dernière modification par codep 11/11/2010 à 13h04.
codep is offline  
Vieux 11/11/2010, 12h58   #46
Lucas
Membre
 
Avatar de Lucas
 
Date d'inscription: octobre 2010
Localisation: en dordogne
Messages: 214
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par jypill
C'est vrai que je me suis mis à boire pour être à l'aise dans le "ghetto gay" parigot, que je trouve hostile et vénéneux. Enfin ... je n'y ai plus mis les pieds depuis 1994 et je ne m'en porte pas plus mal !
Yseulta, où avez-vous lu qu'on se moquait du regard des autres ?
Loin de là ! Au contraire, puisque l'estime de soi par le regard des autres ! (Bon ça fait un peu psychologie à deux euro mais c'est si vrai !)

Ma discute provoque bcq de reactions, neanmoins, il faut savoir que l'homophobie existe bien et le regard des autres est important dans notre societe, c'est pourquoi, tout a l'heure, je disais que j'avais peur de l'exterieur.
Lucas
Lucas is offline  
Vieux 11/11/2010, 13h15   #47
codep
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2010
Messages: 99
Re : Malade alcoolique et gay

Lucas, tu as peur de quoi? Tu as peur pourquoi?
codep is offline  
Vieux 11/11/2010, 13h36   #48
Lucas
Membre
 
Avatar de Lucas
 
Date d'inscription: octobre 2010
Localisation: en dordogne
Messages: 214
Re : Malade alcoolique et gay

Citation:
Posté par codep
Lucas, tu as peur de quoi? Tu as peur pourquoi?

Mes peurs sont diverses, peur d'etre rejete, peur de moi, peur des maux, peur des autres... Et pourquoi? Je ne sais pas, un grod travail sur moi certainenant, j'ai l'impression d'etre seul au monde, un vide.. un trou noir..
Lucas is offline  
Vieux 11/11/2010, 13h36   #49
iseulta
Modératrice
 
Avatar de iseulta
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: La haut sur une colline..
Messages: 16 792
Re : Malade alcoolique et gay

[quote]
Citation:
Posté par codep
re,
A mon avis,


Je pense qu'Iseulta pointe du doigt l'essence du problème : l'acceptation par soi-même. Et après tout s'enchaîne. Lorsqu'on s'aime soi-même, on devient aimable et aimant et les autres nous le rende bien.
Autrement dit, l'acceptation par autrui dépend foncièrement de l'image que l'on renvoie de soi-même. Si elle est positive, le retour est positif et c'est une spirale positive qui s'enclenche.
Si elle est négative, c'est pas bon, il faut parvenir à inverser la vapeur. Et l'alcool, drogue dépressive, alourdit le fardeau.

C'est tout a fait ça, et l'acceptation n'est pas uniquement pour les homosexuels, c'est l'être humain que l'on est qu'il faut prendre en compte.Avec ses différences, ou pas.

Citation:
L'homosexualité génère beaucoup de questions et de comportements que ne génère pas l'hétérosexualité.


C'est aussi pour ça que je vais juste vous lire a présent, je ne voudrais pas écrire des trucs qui seraient mal interprétés.On peut être maladroit face a qque chose de mal comprit.
Mais je reste quand même persuadée qu'une fois l'adolescence passée, les choses doivent changer. Se culpabiliser a vie parce que vous êtes homos nécessite sans doute une psychothérapie.
iseulta is offline  
Vieux 11/11/2010, 13h43   #50
Lucas
Membre
 
Avatar de Lucas
 
Date d'inscription: octobre 2010
Localisation: en dordogne
Messages: 214
Re : Malade alcoolique et gay

[quote=iseulta]
Citation:

C'est tout a fait ça, et l'acceptation n'est pas uniquement pour les homosexuels, c'est l'être humain que l'on est qu'il faut prendre en compte.Avec ses différences, ou pas.



C'est aussi pour ça que je vais juste vous lire a présent, je ne voudrais pas écrire des trucs qui seraient mal interprétés.On peut être maladroit face a qque chose de mal comprit.
Mais je reste quand même persuadée qu'une fois l'adolescence passée, les choses doivent changer. Se culpabiliser a vie parce que vous êtes homos nécessite sans doute une psychothérapie.

Allons tous faire une psychotérapie et dit dans ce message : encore plus les homos..................
Lucas
Lucas is offline  
Discussion fermée


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 20h17.


Édité par : vBulletin version 3.5.6
Copyright © 2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #7 par l'association vBulletin francophone
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.

Ce forum n'est pas un chat



Rechercher uniquement sur le forum "maladies" du nouveau forum :