famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider? - Forum
Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Forums dédiés à une maladie > Schizophrénie
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Schizophrénie Ce forum est destiné aux personnes souffrant de schizophrénie ou de psychose apparentée à cette maladie. Lisez sa charte pour des informations plus précises.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 20/12/2010, 01h02   #1
NANA69
Membre
 
Date d'inscription: décembre 2010
Messages: 1
famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Bonsoir

Il y a un an mon frère agé de 21 ans a fait une bouffée délirante (terme utilisé par le corps médical).
Avant cette crise, il consommait quotidiennement du cannabis et pas mal d'alcool le week end. Il a toujours était très solitaire, il faisait sa vie, toujours dans son coin et peu causant, on ne savait pas grand chose de sa vie et quand on lui posait des questions, on voyait très bien que sa le gonflait, il nous répondait parfois mais on n'en savait plus. Par exemple, je n'ai jamais su s'il avait une chérie... Pourtant entre frangins on peut quand même se dire des choses!!!!

Avec du récul je me rends compte que finalement je ne savais rien de lui...
Il dégageait l'image de quelqu'un de ZEN, pas stressé par la vie. Ses occupations: fumée des joints, faire a fête avec ses potes, squatter l'ordinateur.

Sa bouffée délirante est apparu brutalement, un soir il est rentré et il a commencé a me dire des choses incohérentes: on me cache des choses, les gens sont bizarres en ce moment.
Ils pensaient que nous, sa famille, et ses collègues de travail complotions contre lui....
Il disait qu'on l'avait filmé en train de faire l'amour avec une fille qu'il s'était fait piegé, et que l'on avait mis cette vidéo sur le net. Il avait le sentiment que tout le monde l'observé.
Il pensait qu'il y avait des micros dans notre maison, des caméras cachés dans la télé et un peu partout.
Puis il était persuadé qu'il avait le sida car il avait fait l'amour avec une fille sans préservatif. Il était persuadé de l'avoir mis enceinte et pensait que nous étions au courant mais que nous lui cachions la vérité....encore beaucoup d'autre choses... Bref...

Il n'a jamais eu de comportements violents, c'est important de le préciser...

Le ciel nous est tombé sur la tête... Nous l'avons enmmené chez notre medecin généraliste qui nous a envoyé chez un psychiatre.
Il nous a expliqué qu'il faisait une bouffée délirante et que le cannabis pouvait être un élément déclencheur ainsi qu'un choc émotionnel. Nous avons appris un peu plus tard que recemment il venait de se prendre un rateau par une fille qu'il appreciait beaucoup.

Il lui a prescrit du risperdal et lui a précisé que le cannabis et l'alcool s'étaient fini. Ce médoc a vite fait son effet (2 mois). D'ailleurs il disait qu'il ne voyait pas pourquoi il allait chez le psy, que s'était bon, sa allait mieux, qu'il vait pété un câble mais que s'était rien car maintenant il allait bien.

Et puis rechute... On a su qu'il avait refumé du cannabis...Hospitalisation en HP 3semaines toujours risperdal.Mon frère est méconnaissable: agit comme un bébé, toujours derrière nous, alors qu'avant sa bouffée tellement indépendant, limite il ne nous calculait pas. Besoins de calins constamment par mes parents, veut que ma mère (ou mon père) dorme avec lui. Mais je précise qu'il n'entends pas de voix ... Mais attitude bizarre quand m^me: as t-il peur de quelque chose? Il dit que non.

puis postcure 3 semanes, mais il continuait a penser a ses délire.

De retour, de sa postcur, toujours pareil il pense à ses délires mais il n'est plus complémentement dans le délire, il dit que c'est pas possible mais ne peut pas s'empêcher de penser que si... ce qu'il croit c'est vrai.
Il parle aussi parfois tout seul...

Du coup, après sa postcur, changement de traitement Haldol lepticur. Son attitude a encore changé. Il n'est plus derrière nous plus indépendant, mais il est vraiment mou. Passe son temps dans sa chambre a dormir ou regarder la télé, ne voit plus ses amis... ne va plus sur l'ordi... ne fait pus rien...
Lui qui adorait prendre soin de lui, il devient m^me un peu sale car il se lave pas beaucouP.. on le force...
Point positif, il ne nous parle plus de ses délires mais j'ai l'impression que l'haldol l'assome (15 mg). Il rebosse depuis septembre (a mi temps) et je me demande comment il fait car son boulot demande de la rapidité et de la réaction... Son travail est le seul lien qu'il a avec le monde exterieur. Moi je trouve que c'est bien qu'il bosse car sinon il n'aurait aucune occupation... Il ne rate jamais un jour de travail et se prend en charge pour se rendre au travail et se reveiller le matin.

IL n'a plus d'amis plus d'occupation, s'isole dans sa chambre dors quand il ne travaile pas. On ne sait pas se qu'il pense, quand on lui demande si sa va il répond toujours oui...pas de discussion RIEN

Il me fait de la peine, je ne sais pas quoi faire pour l'aider: dois -je essayer de le forcer a parler? que lui proposer comme activité pour le distraire. Comment notre famille peu l'aider dans son quotidien?

Il m'a avoué il a 2 semaines qu'il repensé encore au passe!!!!!!!!

Son psy n'a jamais dit qu'il était schizo... mais moi je pense que oui...

Je cherche des conseils qui pourrait nous aider à affronter cette situation.

J'ai trop mal au coeur quand je le vois seul dans sa chanbre a commater... Qu'est devenu mon frère???


Que sa me fait du bien de vous écrire... Tellement de souffrance en moi. Men yeux sont remplis de larmes....

Merci d'avoir pris le temps de me lire
NANA69 is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/12/2010, 05h16   #2
Arnaël
 
Messages: n/a
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Salut Nana,

Le parcours de ton frère m'évoque des choses, bien que ne connaissant pas certains de ses aspects. Il pourrait bien être schizophrène puisqu'il entends des voix, t'as t il parlé de voix, ou de "télépathie"?

Pour son état actuel, je suis resté à mater la télé pendant un an après mes premiers médicaments, Zyprexa 20 mg/jour puis avec Depakote 1g/jour. Si ça peut de donner une idée du temps qu'il faut afin de re-vivre normalement avec les médicaments.

C'est important qu'il travaille, un bon point. Vous refuse t il lorsque vous venez le voir? Non, hé bien allez le voir, il a besoin de vous!
Oui, ce sera plus difficile, il a encore plus besoin de vous!
Apparemment, ton frère n'est pas méchant, il a juste besoin d'être encouragé, tu peux pas imaginer son manque de confiance en lui à l'heure actuelle.

Amicalement, Arnaël
  Réponse avec citation
Vieux 20/12/2010, 11h59   #3
FF38
Membre
 
Date d'inscription: mars 2009
Messages: 10 478
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Bonjour,


Je te souhaite du courage.

L'Haldol est un traitement lourd (c'est un médicament ancien) qui peut avoir des effets sur la mémoire.
Il existe des traitements plus récents (Risperdal par exemple) qui peuvent se prendre en piqûre.
Sais-tu pourquoi les médecins l'ont fait passer de Risperdal à Haldol ? Il rechutait sous haldol ?


Une chose est sûre, s'il veut s'en sortir, il faut qu'il arrête le cannabis. Car il est connu que le cannabis provoque la schizophrénie et fait rechuter.


Si tu veux avoir une idée de l'avenir de ton frère, je te conseille de lire l'article Quels sont les facteurs de bon et de mauvais pronostic dans la schizophrénie ?.


Courage encore.

Dernière modification par FF38 10/01/2011 à 13h32.
FF38 is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/12/2010, 17h53   #4
adtslsk
Membre
 
Avatar de adtslsk
 
Date d'inscription: octobre 2010
Messages: 532
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Le parcours de ton frère, au niveau de ses délires me parle.

Moi aussi sous Haldol, j'étais vraiment comme une loque. Je ne me rappelle même plus un mois de ma vie à cause de ce médicament. Depuis que je suis passé sous Abilify (il y a 2 ans maintenant), ça va mieux.

Je ne suis pas médecin et mon avis n'est donc pas médicale mais il est vrai que ton frère présente des symptôme schizo. Il faudrait qu'il demande à son psychiatre s'il l'est ou pas.

Un point positif dans sa situation: il travaille. Moi, je n'ai pas de boulot et je vois un seul ami en dehors de ma famille.

Je ressens bien que c'est difficile mais si ton frère était déjà renfermé avant la maladie, il n'a pas changé. Tout ce que vous pouvez faire, ta famille et toi, c'est l'écouter, le soutenir s'il vient vers vous, essayer de comprendre la maladie.

Le forcer à te parler, à se bouger, ... ce n'est pas une attitude très productive selon moi.

Penses aussi à toi, à te faire aider s'il le faut. Cela fait du bien d'évacuer sa tristesse.

adtslsk is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/12/2010, 21h40   #5
Darth Moor
Membre
 
Date d'inscription: septembre 2010
Messages: 260
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Ce que tu décris sur ton frère est exactement ce qui m'est arrivé à moi.

Tu sais pour ce qui est de dormir avec ses parents, c'est un peu parce qu'on retombe en enfance. On perde beaucoup de son autonomie et il lui faudra du temps pour accepter sa maladie. Moi je ne l'ai accepté que depuis un an et ça fait huit ans que ma maladie s'est déclaré. Moi aussi c'est en partie à cause du cannabis.

Pour ce qu'il te faut faire, c'est accepter que ton frère soit malade et d'accepter que tu as un handicapé à la maison qui aura encore du mal à se prendre en charge.

Donc beaucoup d'écoute et de compréhension, de la présence au quotidien et surtout ne le juge pas et évite de le traiter de cinglé. Rien ne fait autant chier un schizo en phase de déni que cette étiquette.

Sinon, essaie de le faire sortir. Invite des potes à le voir. Pas trop en même temps d'abord qu'il se réhabitue à de la présence humaine... Il se reprendra en charge mais moi je suis sous risperdal et j'ai de très mauvais souvenirs avec le HALDOL mais les effets sont quasiment les même que ceux que tu décrit.

Bonne chance

Darth
Darth Moor is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/12/2010, 22h27   #6
Gannal
Néophite
 
Date d'inscription: décembre 2010
Localisation: Paris
Messages: 4
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Bonsoir Nana 69,

Je suis nouveau sur ce forum mais je pense que tu devrais te renseigner auprès de l'UNAFAM qui propose chaque semaine à Paris un "espace de rencontre frères et soeurs de malades psychiques" et où tu pourras certainement trouver des réponses à tes questions. Si tu ne peux te déplacer sur Paris, peut-être existe t'il de telles rencontres dans ta région.
Gannal is offline   Réponse avec citation
Vieux 05/01/2011, 18h35   #7
alixluas2
yoyo
 
Date d'inscription: février 2010
Messages: 13
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Bonsoir,
J'ai à peut près vécu la même chose avec mon frère quand j'étais jeune j'ai essayé de l'aider mais je ne comprenais pas sa maladie donc difficile de le comprendre lui aussi, surtout lorsqu'il arrêtait son traitement, car ce qu'il faut savoir c'est que quand on se sent mieux vu les effets secondaire du traitement on décidé systématiquement que l'on peut s'en passer d'ou évidement rechute.
Je l'ai enfin compris quand un jour moi aussi je suis tombé malade de la même maladie appelé schizophrénie.
On m'a alors placé sous haldol et comme ton frère plus gout à rien, fatigue, manque de motivation.
Puis après une rechute on m'a mis sous solian que j'ai gardé dix ans, moins pénible que l'haldol mais il faut tjs penser que les effets secondaire nous rappelle que notre maladie et là et qu'ils ne faut pas arrêter, j'ai vraiment réussi à avancer quand j'ai accepté ma maladie et que j'ai appris à la gérer médicalement.
Voilà je pense que ton frère va faire surement le même cheminement et la seule chose que l'on peut lui apporter pour l'aider et de l'amour tjs de l'amour encore de l'amour, et passer beaucoup de temps avec pour le stimuler un max, faire les choses avec lui souvent car seul il n'en a plus la force.
PS je pense que l'haldol inhibe bien les délires mais n'est pas fabuleux pour ce qui est de la motivation et du gout à la vie?
Il faut qu'ils soient bien stabiliser d'abord et après il pourra essayer d'autres neuroleptique pour savoir celui qui lui convient le mieux c'est ce que j'ai fait personnellement.

Beaucoup de courage à toi car ta douleur est immense à toi aussi.
Personnellement l'amour m'a tjs beaucoup aider
YMILLE
alixluas2 is offline   Réponse avec citation
Vieux 05/01/2011, 19h01   #8
James3
Membre
 
Avatar de James3
 
Date d'inscription: novembre 2010
Messages: 126
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Bonjour Nana

Ce que tu expliques me refais penser au passé (d'il y a environ 1 année)
Je suis schizophrène, diagnostiqué depuis peu, je le suis pas devenu en fumant des joints par contre.

On me trouvait feignant (l'apathie) j'étais mou, manque de concentration, souvent au lit aussi et finissais par plus prendre soin de moi, puis des attitudes aussi bizarres (me regarder souvent dans la glace) ce qu'on appel chez les schizophrènes la dissociation. Je n'ai pas de délires ni d'hallucinations et ne suis pas méchant non plus.
Je te conseille d'en parler à son psychiatre, qu'il explique à tes parents le pourquoi du comment, ton frère l'est peux-être lui aussi.
Si il l'est, il aura besoin d'un bon accompagnement de la part de son psy.
Pour ma part, j'arrive à me stabiliser avec du risperdal (2mg seulement)
Peux-être aurait-il besoin d'allé en hôpital de jour, c'est super comme endroit et sa aide énormément, pour retrouver de la confiance en sois c'est le top.
Moi j'y suis 3 fois par semaines et j'ai fais énormément de progrès en l'espace de quelques mois.

Je te souhaites beaucoup de courage

Je ne sais que dire de plus pour t'aider
J'espère t'avoir donné de bonnes solutions

Amicalement, James3

Dernière modification par James3 05/01/2011 à 19h12.
James3 is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/01/2011, 02h02   #9
pat64
papa de malade
 
Date d'inscription: mars 2008
Localisation: côte basque
Messages: 309
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Bonsoir NANA 69
je suis papa de malade qui a 26 ans,
moi aussi il y a 8 ans je suis venu sur ce forum chercher des infos et j'y ai trouvé du réconfort en plus, puis je suis allé dans des groupes de paroles UNAFAM ça aide, on n'est plus seul, et on peut parler sans contrainte car les gens sont dans la même galère que toi.


Le vécu de ton frère tu pourra le lire souvent dans ce forum, bien sur avec des variantes.


Il y a beaucoup de priorité dans cette maladie,
la 1ere est la prise du traitement
la 2eme l'arrêt du cannabis
ensuite il faut l'accompagner le mieux possible afin de le faire se bouger , souvent il faut faire les démarches à sa place, comme ça on est sur que ce sera fait.


Dans mon couple ma femme n'accepte toujours pas la maladie(8ans), et la vie de la famille est désastreuse, mon fils moi et en subissons les conséquence,
alors une autre priorité est une acceptation de la maladie par la famille proche afin de ne pas rajouter du stress au malade, si la famille accepte la maladie elle parle d'une seule voix et va dans le même sans, ne se déchire pas face au malade, et ne le rabaisse pas.


Bon courage Patrick
pat64 is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/01/2011, 07h32   #10
soleilnoir
Hola! Como andas?
 
Avatar de soleilnoir
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Toulouse centre ( pont Saint-Sauveur )
Messages: 8 407
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

N'ai pas peur. Les médicaments existent!
Ton frère doit suivre scrupuleusement le traitement.
Il peut aller au cattp ou à l'hopital de jour. Ce sont 2 choses différentes.
C'est normal qu'il soit dans cet état.
Après une bouffée délirante il faut énormement de temps pour récupérer ses esprits.
Bisous.


Citation:
Posté par NANA69
Bonsoir

Il y a un an mon frère agé de 21 ans a fait une bouffée délirante (terme utilisé par le corps médical).
Avant cette crise, il consommait quotidiennement du cannabis et pas mal d'alcool le week end. Il a toujours était très solitaire, il faisait sa vie, toujours dans son coin et peu causant, on ne savait pas grand chose de sa vie et quand on lui posait des questions, on voyait très bien que sa le gonflait, il nous répondait parfois mais on n'en savait plus. Par exemple, je n'ai jamais su s'il avait une chérie... Pourtant entre frangins on peut quand même se dire des choses!!!!

Avec du récul je me rends compte que finalement je ne savais rien de lui...
Il dégageait l'image de quelqu'un de ZEN, pas stressé par la vie. Ses occupations: fumée des joints, faire a fête avec ses potes, squatter l'ordinateur.

Sa bouffée délirante est apparu brutalement, un soir il est rentré et il a commencé a me dire des choses incohérentes: on me cache des choses, les gens sont bizarres en ce moment.
Ils pensaient que nous, sa famille, et ses collègues de travail complotions contre lui....
Il disait qu'on l'avait filmé en train de faire l'amour avec une fille qu'il s'était fait piegé, et que l'on avait mis cette vidéo sur le net. Il avait le sentiment que tout le monde l'observé.
Il pensait qu'il y avait des micros dans notre maison, des caméras cachés dans la télé et un peu partout.
Puis il était persuadé qu'il avait le sida car il avait fait l'amour avec une fille sans préservatif. Il était persuadé de l'avoir mis enceinte et pensait que nous étions au courant mais que nous lui cachions la vérité....encore beaucoup d'autre choses... Bref...

Il n'a jamais eu de comportements violents, c'est important de le préciser...

Le ciel nous est tombé sur la tête... Nous l'avons enmmené chez notre medecin généraliste qui nous a envoyé chez un psychiatre.
Il nous a expliqué qu'il faisait une bouffée délirante et que le cannabis pouvait être un élément déclencheur ainsi qu'un choc émotionnel. Nous avons appris un peu plus tard que recemment il venait de se prendre un rateau par une fille qu'il appreciait beaucoup.

Il lui a prescrit du risperdal et lui a précisé que le cannabis et l'alcool s'étaient fini. Ce médoc a vite fait son effet (2 mois). D'ailleurs il disait qu'il ne voyait pas pourquoi il allait chez le psy, que s'était bon, sa allait mieux, qu'il vait pété un câble mais que s'était rien car maintenant il allait bien.

Et puis rechute... On a su qu'il avait refumé du cannabis...Hospitalisation en HP 3semaines toujours risperdal.Mon frère est méconnaissable: agit comme un bébé, toujours derrière nous, alors qu'avant sa bouffée tellement indépendant, limite il ne nous calculait pas. Besoins de calins constamment par mes parents, veut que ma mère (ou mon père) dorme avec lui. Mais je précise qu'il n'entends pas de voix ... Mais attitude bizarre quand m^me: as t-il peur de quelque chose? Il dit que non.

puis postcure 3 semanes, mais il continuait a penser a ses délire.

De retour, de sa postcur, toujours pareil il pense à ses délires mais il n'est plus complémentement dans le délire, il dit que c'est pas possible mais ne peut pas s'empêcher de penser que si... ce qu'il croit c'est vrai.
Il parle aussi parfois tout seul...

Du coup, après sa postcur, changement de traitement Haldol lepticur. Son attitude a encore changé. Il n'est plus derrière nous plus indépendant, mais il est vraiment mou. Passe son temps dans sa chambre a dormir ou regarder la télé, ne voit plus ses amis... ne va plus sur l'ordi... ne fait pus rien...
Lui qui adorait prendre soin de lui, il devient m^me un peu sale car il se lave pas beaucouP.. on le force...
Point positif, il ne nous parle plus de ses délires mais j'ai l'impression que l'haldol l'assome (15 mg). Il rebosse depuis septembre (a mi temps) et je me demande comment il fait car son boulot demande de la rapidité et de la réaction... Son travail est le seul lien qu'il a avec le monde exterieur. Moi je trouve que c'est bien qu'il bosse car sinon il n'aurait aucune occupation... Il ne rate jamais un jour de travail et se prend en charge pour se rendre au travail et se reveiller le matin.

IL n'a plus d'amis plus d'occupation, s'isole dans sa chambre dors quand il ne travaile pas. On ne sait pas se qu'il pense, quand on lui demande si sa va il répond toujours oui...pas de discussion RIEN

Il me fait de la peine, je ne sais pas quoi faire pour l'aider: dois -je essayer de le forcer a parler? que lui proposer comme activité pour le distraire. Comment notre famille peu l'aider dans son quotidien?

Il m'a avoué il a 2 semaines qu'il repensé encore au passe!!!!!!!!

Son psy n'a jamais dit qu'il était schizo... mais moi je pense que oui...

Je cherche des conseils qui pourrait nous aider à affronter cette situation.

J'ai trop mal au coeur quand je le vois seul dans sa chanbre a commater... Qu'est devenu mon frère???


Que sa me fait du bien de vous écrire... Tellement de souffrance en moi. Men yeux sont remplis de larmes....

Merci d'avoir pris le temps de me lire
__________________
soleilnoir



soleilnoir is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/10/2015, 22h29   #11
soeuretteskyzo
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2015
Messages: 1
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Bonjour, je suis la sœur d'un skyzophrene, mon frère a lui aussi eu sa première bouffée délirante vers 21 ans. Aujourd'hui, il en a 37 et moi 34.

Il avait beaucoup de point commun avec le tien, propos incohérent, ne sait plus rien faire tout seul... mais c'était moi son seul soutien et la seule personne avec qui il souhaitait passer du temps. A l'époque, je l'ai plutôt bien géré, je l'ai pris sous mon aile et petit à petit, il a construit sa vie seul et a même fondé une famille avec 2 enfants. Il s'est séparé de la mère de ses enfants sans encombre.

Mais depuis juin, il rechute. Mais là, c'est hallucinant, il ne sait plus ce qu'il dit, il dit des choses sans s'en rendre compte, il fait sans arrêt du sport, à n'importe quel moment, il ne dort plus, ne mange plus si personne ne lui fait à manger...Il consomme de l'alcool et du cannabis (le mélange!!!!!!) et du coup il part en vrille sans arrêt.
Je ne le supporte plus parce que d'accord il est malade, mais il fait le choix de consommer de l'alcool et de fumer! En plus, depuis qu'il est sorti de l'hôpital, pas sur qu'il prenne ses médoc...

Je suis moi-même en dépression depuis plus d'un an et je commence seulement à remonter la pente, je suis également maman d'une petite fille, je ne peut plus faire ce que j'ai fait il y a des années et je ne veux pas, aujourd'hui il me détruit, il détruit ma mère et tout son entourage. Personne ne prend en charge la famille des skyzo et je trouve cela bien dommage car cette maladie fait des ravages familiaux.
soeuretteskyzo is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/10/2015, 22h35   #12
FF38
Membre
 
Date d'inscription: mars 2009
Messages: 10 478
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

bon courage :-(

Si tu es française il y a l'HDT (Hospitalisation à la demande d'un tiers même si ça a changé de nom en 2011) pour ton frère :-)
FF38 is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/10/2015, 22h39   #13
CCC-P
Membre
 
Avatar de CCC-P
 
Date d'inscription: juillet 2015
Messages: 1 261
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Citation:
Posté par soeuretteskyzo
Bonjour, je suis la sœur d'un skyzophrene, mon frère a lui aussi eu sa première bouffée délirante vers 21 ans. Aujourd'hui, il en a 37 et moi 34.

Il avait beaucoup de point commun avec le tien, propos incohérent, ne sait plus rien faire tout seul... mais c'était moi son seul soutien et la seule personne avec qui il souhaitait passer du temps. A l'époque, je l'ai plutôt bien géré, je l'ai pris sous mon aile et petit à petit, il a construit sa vie seul et a même fondé une famille avec 2 enfants. Il s'est séparé de la mère de ses enfants sans encombre.

Mais depuis juin, il rechute. Mais là, c'est hallucinant, il ne sait plus ce qu'il dit, il dit des choses sans s'en rendre compte, il fait sans arrêt du sport, à n'importe quel moment, il ne dort plus, ne mange plus si personne ne lui fait à manger...Il consomme de l'alcool et du cannabis (le mélange!!!!!!) et du coup il part en vrille sans arrêt.
Je ne le supporte plus parce que d'accord il est malade, mais il fait le choix de consommer de l'alcool et de fumer! En plus, depuis qu'il est sorti de l'hôpital, pas sur qu'il prenne ses médoc...

Je suis moi-même en dépression depuis plus d'un an et je commence seulement à remonter la pente, je suis également maman d'une petite fille, je ne peut plus faire ce que j'ai fait il y a des années et je ne veux pas, aujourd'hui il me détruit, il détruit ma mère et tout son entourage. Personne ne prend en charge la famille des skyzo et je trouve cela bien dommage car cette maladie fait des ravages familiaux.

Bonsoir,

Vous avez fait remonter un vieux post, la personne qui a posté le premier message ne vous répondra donc sans doute pas.

Après, oui, cette maladie est dure à la fois pour la personne atteinte mais elle peut l'être aussi pour la famille proche...

Peut-être, si vous vous sentez trop seule et désemparée face à cela, adressez vous à des associations comme l'"Unafam" ou "Schizo?...oui!" ?

En tout cas, préservez vous !

__________________
С Новым годом моя Любовь !

Tri Yann - Au pied d'un rosier
CCC-P is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/10/2015, 22h45   #14
FF38
Membre
 
Date d'inscription: mars 2009
Messages: 10 478
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

+1 pour l'Unafam
FF38 is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/10/2015, 22h46   #15
libre78
Membre
 
Avatar de libre78
 
Date d'inscription: mai 2014
Messages: 3 556
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

edith

Dernière modification par libre78 24/10/2015 à 02h39.
libre78 is online now   Réponse avec citation
Vieux 23/10/2015, 22h48   #16
libre78
Membre
 
Avatar de libre78
 
Date d'inscription: mai 2014
Messages: 3 556
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Et excuse moi mais j'ai du mal a écrire avec un seul bras
libre78 is online now   Réponse avec citation
Vieux 24/10/2015, 01h10   #17
msin3406
Membre
 
Avatar de msin3406
 
Date d'inscription: octobre 2014
Localisation: Pays de la Loire
Messages: 2 376
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Citation:
Posté par soeuretteskyzo
Bonjour, je suis la sœur d'un skyzophrene, mon frère a lui aussi eu sa première bouffée délirante vers 21 ans. Aujourd'hui, il en a 37 et moi 34.

Il avait beaucoup de point commun avec le tien, propos incohérent, ne sait plus rien faire tout seul... mais c'était moi son seul soutien et la seule personne avec qui il souhaitait passer du temps. A l'époque, je l'ai plutôt bien géré, je l'ai pris sous mon aile et petit à petit, il a construit sa vie seul et a même fondé une famille avec 2 enfants. Il s'est séparé de la mère de ses enfants sans encombre.

Mais depuis juin, il rechute. Mais là, c'est hallucinant, il ne sait plus ce qu'il dit, il dit des choses sans s'en rendre compte, il fait sans arrêt du sport, à n'importe quel moment, il ne dort plus, ne mange plus si personne ne lui fait à manger...Il consomme de l'alcool et du cannabis (le mélange!!!!!!) et du coup il part en vrille sans arrêt.
Je ne le supporte plus parce que d'accord il est malade, mais il fait le choix de consommer de l'alcool et de fumer! En plus, depuis qu'il est sorti de l'hôpital, pas sur qu'il prenne ses médoc...

Je suis moi-même en dépression depuis plus d'un an et je commence seulement à remonter la pente, je suis également maman d'une petite fille, je ne peut plus faire ce que j'ai fait il y a des années et je ne veux pas, aujourd'hui il me détruit, il détruit ma mère et tout son entourage. Personne ne prend en charge la famille des skyzo et je trouve cela bien dommage car cette maladie fait des ravages familiaux.

Bonsoir,

21 c'est "l'âge" pour une première bouffée délirante, beaucoup de schizophrènes ont vu leur maladie surgir vers ce moment là à + ou - 5 ans.

J'entends que tu as cherché à lui venir en aide, tu es à féliciter, certains laissent tomber, culpabilisent leur proche, par ignorance, et peut être par manque d'investissement personnel, ils ne cherchent pas plus loin : Fainéant, sale, drogué, alcoolo, lâche, on entend de tout...

Encore une fois je te félicite pour toute l'aide logistique et le soutien moral.

S'il consomme de l'alcool et du cannabis, ça correspond à un symptôme de son mal être, il se soulage, par n'importe quel moyen. Les addictions sont présentes dans beaucoup de parcours de schizophrènes. Il serait sûrement salutaire qu'il prenne conscience que ses consommations posent problème. Mais on dit l'enfer de la drogue, c'est que la situation peut sembler devenir inextricable. C'est un combat la drogue, c'est dur de s'en sortir, c'est connu.

Pour qu'il aille mieux, il est vraiment très important qu'il prenne un traitement adapté à sa pathologie, à savoir un antipsychotique. A voir régulièrement avec un médecin, pour aussi d'éventuels autres médicaments (régulateurs d'humeur ? Antidépresseurs pour moi, anxiolytique pour d'autres, calmants, benzodiazépines... Il existe autant de schizophrènes que de traitements pour ainsi dire). Le suivi du traitement garantit une meilleure stabilisation du malade et un suivi psychologique est du meilleur effet.

Je comprends ton problème de dépression, soigne toi bien, ne néglige pas ta famille pour lui venir en aide, mais essaye de rester proche de lui, de le motiver pour se soigner. Je trouve aussi que c'est à la famille que revient le devoir de s'informer, de te soutenir, pour que tu n'aies pas la charge d'un homme adulte sur toi toute seule, charge bien lourde quand on a soit même un jeune enfant, et qu'on a des problèmes de dépression. Si il ne vous a pas vous, sa place peut être dans un hôpital où on s'occupera de lui car l'abandonner ça revient à lui réduire ses chances.

On est plusieurs ici à partager le sentiment d'être incompris par notre entourage, parfois jugés, alors qu'on est justes malades, ce qui déclenche tout plein de symptômes positifs ou négatifs dont nous souffrons plus ou moins tous, à des degrés divers. La liste est longue, renseigne toi au maximum et si tu dois l'accompagner à un seul rendez vous que ce soit celui chez le généraliste ou chez le psychiatre. L'entourage se rend peut être malade, mais le malade, c'est lui. Donc prenez un peu de temps pour bien comprendre de quoi il retourne, ce n'est pas du luxe, c'est mieux pour vous, et pour lui.

Bises.
msin3406 is online now   Réponse avec citation
Vieux 24/10/2015, 02h38   #18
libre78
Membre
 
Avatar de libre78
 
Date d'inscription: mai 2014
Messages: 3 556
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Bon je me suis un peut emporter toute à l’heure mais je pensais à ma famille

Moi contrairement à ton frère je n’ai pas eu de soutien bien au contraire
Au lieu de m’aider ma famille ma rejeter

Et Je ne vais pas te faire un résumer

Mais Il est vrai que tu t’occupes de ton frère et c’est tout à ton honneur

Je ne suis non plus pas à ta place j’imagine que tu aime ton frère et que tu voudrais qu’il sent sorte

Je ne peux pas te conseiller je ne peux que voir à travers moi malgré que je sois lucide

Et même si ça ne ressent pas à travers mon écriture

J’ai rechuté je ne pourrais l’expliqué j’avais parfaitement compris que j’étais malade et que ce que J’avais crue dans mes délire ne vessais pas partis de réalité et pourtant j’ai rechuté

Alors t’imagine bien que je ne peux pas te conseiller

bon pour que tu carde espoir je peux te dire qu’aujourd’hui je vais bien mais c’est surtout crasse a une hygiène de vie

J’ai mis fin à mes connaissance qui m’étais on va dire toxique

Je me garde une certaine distance avec les membres de ma famille en tous cas ce qui me sont toxique

J’ai fait aussi de nouvelle rencontre avec qui je peux enfin parler de tous et de rien rire et m’amusé

Je c’est que c’est con mes avec mes anciens amis ce n’étais pas possible

J’essaye aussi d’avoir des activités mais je vais ce que je peux avec un bras tu imagines bien que c’est difficile

Bref

J’ai changé mes principes de vie et j’ai aussi beaucoup appris des autres à travers les rencontres que j’ai faits

Tout ça pour te dire que forcement c’est bien que tu sois la pour ton frère mais lui aussi doit agir pour lui


Tu m’excuseras mais j’écrie vraiment avec un seul bras encore désolé pour les fautes de grammaires

Dernière modification par libre78 24/10/2015 à 02h43.
libre78 is online now   Réponse avec citation
Vieux 27/10/2015, 14h20   #19
pat64
papa de malade
 
Date d'inscription: mars 2008
Localisation: côte basque
Messages: 309
Re : famille d'un schizophrène. Quel comportement adopter? Que faire pour l'aider?

Bonjour, soeuretteskyzo


quoi dire, difficile, en premier lieux protège toi, c'est vrai que la famille en prends un coup, et même ne s'en remet pas vraiment, la maladie de nos proches nous fait plonger dans nos failles, soit comme dans mon couple on devient démesuré, excessif, dans la méchanceté et ceci pensant faire évoluer le malade, soit on plonge comme moi dans la dépression, l'alcool, le mal être, tout en accompagnant son proche malade, c'est suivant sa force de caractère je pense.
Ça c'est mon parcours, mais je ne peux en aucun cas dire que si mon fils n'avait pas été malade mon couple aurait pas pris le même chemin.
Malheureusement ne compte pas trop sur les aides extérieures si toi tu ne fais pas les démarches, si ton frère ne va pas bien et qu'il ne s'en rends pas vraiment compte ce sera encore à toi de faire une demande de HDT,
en admettant qu'il aille mieux et qu'il ait besoin d'un suivi psy, je ne pense pas qu'il ira de lui même consulter, ce sera encore à toi de le motiver.
La seule vrai solution serait qu'il prenne conscience qu'il est malade, qu'il doit obligatoirement prendre son traitement, et de la devrait suivant le degrés de la maladie, les choses peuvent évoluer dans le bon sens, le traitement entraînant un petit mieux être, qui de fait ne demande plus autant de toxiques pour compenser.
Mon parcours a été le suivant, ça fait 15 ans que j'aide mon fils, du plus difficile à en ce moment du presque normal, le résultat des course est bon, on est passé mais en plusieurs années, de délires, hospitalisations, dénis de la maladie, non prise du traitement, prise de toxiques,
à: acceptation de la maladie, prise régulière du traitement, arrêt de toxiques, travail temps partiel depuis 2010, vie autonome en appartement 2010, également des post assez réguliers sur atoute,
et malheureusement une vie monotone, sans amis, un peut reclus, mais quelques passions.
Je tiens à te féliciter pour l'aide que tu lui a déjà apporté, il faudrait que d'autre personnes de ta famille prennent le relais, garde la tête hors de l'eau, je le répète protège toi.
Mes écrits sont un peux brouillon, je m'en excuse.
Amicalement à une sœurette dévouée.
Un papa.
pat64 is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Le forum Atoute utilise le script de forums VBulletin
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.