Forum médical Atoute.org Lisez le document rédigé collectivement par les membres du forum Alcool : L'alcool, c'est pas un problème...

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Arrêter l'alcool
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Arrêter l'alcool Ce forum est destiné aux personnes ayant un problème avec l'alcool. Son objet est l'entraide et les échanges.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 19/08/2012, 13h25   #1
La Mouette
Membre
 
Avatar de La Mouette
 
Date d'inscription: octobre 2010
Messages: 2 103
Alcool convivial, alcool désespoir

"Allez, bois un coup, c'est les vacances!"
"Un ti punch, la Mouette?"
" Tu ne bois jamais d'alcool ?"
" Mais c'est juste du vin!"
Etc.

Dans la pirogue, sur le fleuve, ça y allait. Une joyeuse bande, un paysage à couper le souffle et une glacière bien garnie, dont on sortait le premier coup de rhum à 11 h du matin. Ca picolait dur. Et rigolait de même. Et puis l'apéro du soir, long, le temps que le dîner cuise.

Je n'ai pas eu envie de boire, non. Mais j'ai pu regretter de ne pas participer à cet alcool convivial, ce liant social qui fait qu'après une belle navigation sur le fleuve, on se tape sur l'épaule on se marrant des petits et des hauts faits de la journée.

En fait, c'est bien, l'alcool. Pour ceux qui le peuvent. Pour ceux qui peuvent juste se lâcher sympa le temps des vacances, le temps de faire la fête. Et finalement, bien que ne buvant pas, j'ai bénéficié de cette convivialité.

Et puis, il y a ceux qui ne peuvent pas. A qui ça ne fait que du mal. Que du mal. Sur le fleuve, il y avait des villages amérindiens. Les Amérindiens adorent l'alcool mais ne le supportent pas. Il paraît que c'est génétique.
Ceux qu'on a rencontrés étaient plutôt réservés. Un peu timides. Sauf quand ils avaient bu. Je garde le souvenir glauque d'un homme, il venait de gagner 300 euros et de les claquer illico en alcool. Il faut dire qu'il n'y a pas grand-chose d'autre à faire, dans ces coins-là, quand on a perdu ses repères traditionnels. Cet homme offrait le bien triste spectacle d'une desespérance qui partait en vrille dans le rhum.

Je pense être la seule à savoir que dans l'histoire, j'étais bien plus proche de l'Amérindien ivre-mort que de la joyeuse bande conviviale. Aujourd'hui, j'ai une pensée pour cet homme-là.

Tout ce que je vous raconte se passe dans un département français. Celui qui a pour frontières le Brésil et le Surinam.

Demain, retour au boulot!

La Mouette
La Mouette is online now   Réponse avec citation
Vieux 19/08/2012, 14h49   #2
Maryvonne
Membre âne, à l'interface
 
Avatar de Maryvonne
 
Date d'inscription: août 2011
Localisation: Penn ar bed
Messages: 902
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Bonjour
Citation:
Posté par La Mouette
Pour ceux qui peuvent juste se lâcher sympa le temps des vacances, le temps de faire la fête.
C'est peut-être parce qu'ils ne le peuvent pas qu'ils ont besoin d'alcool...
Mais du coup est-ce vraiment un vrai lachage?
Je ne crois pas....

C'est triste un peu, que partout, l'alcool est là pour créer de la convivialité... quels handicapés des relations simples sommes-nous donc?

Merci pour ce témoignage de tout là-bas
Bonne reprise
__________________
Toutes les limites sont des conventions, qui attendent d’être dépassées. Chacun peut dépasser n’importe quelle convention si d’abord, on peut concevoir soi-même de le faire.
In Cloud Atlas
Maryvonne is offline   Réponse avec citation
Vieux 19/08/2012, 14h59   #3
Marguerite II
 
Messages: n/a
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Bonjour
Citation:
Posté par La Mouette
Il faut dire qu'il n'y a pas grand-chose d'autre à faire, dans ces coins-là, quand on a perdu ses repères traditionnels.

Et du coup, consommer de l'alcool serait une occupation ?

Perso, j'ai bien du mal à le croire.
Comme je n'ai jamais cru une seconde à l'alcool festif d'ailleurs.
Là, je rejoins l'idée de Maryvonne.
  Réponse avec citation
Vieux 19/08/2012, 15h07   #4
INUKSHUK
Libre et heureux
 
Avatar de INUKSHUK
 
Date d'inscription: janvier 2011
Localisation: là où le majestueux se rétrécit
Messages: 3 730
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par La Mouette
Il faut dire qu'il n'y a pas grand-chose d'autre à faire, dans ces coins-là, quand on a perdu ses repères traditionnels.

Bonjour,

La même chose se produit ici dans ma tribu. Quand les gouvernements ont sédentarisé les innus et les amérindiens, les coupant de leur mode de vie traditionnel, l'alcool et la drogue se sont installés. Maintenant, les nouvelles générations ignorent le mode de vie traditionnel et vivent de très graves problèmes sociaux.

Par contre, certains ont pu s'instruire et reviennent aider leur communauté. Mais il y a tant à faire.
__________________
INUKSHUK

Libéré

J'ai appris que ce qu'on croit avoir acquis n'est qu'une partie infime de ce qu'il reste à découvrir.

Georges Moustaki
INUKSHUK is offline   Réponse avec citation
Vieux 19/08/2012, 15h58   #5
hachedeuzo
 
Messages: n/a
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Coucou
Est-ce vraiment l'amérindiens saoul qui t'a mis le moral par terre, ou est-ce ton malaise : tu peux plus ou tu veux plus ?

Citation:
Posté par La Mouette
Et puis l'apéro du soir, long, le temps que le dîner cuise.

Je n'ai pas eu envie de boire, non. Mais j'ai pu regretter de ne pas participer à cet alcool convivial, ce liant social qui fait qu'après une belle navigation sur le fleuve, on se tape sur l'épaule on se marrant des petits et des hauts faits de la journée.

En fait, c'est bien, l'alcool. Pour ceux qui le peuvent. Pour ceux qui peuvent juste se lâcher sympa le temps des vacances, le temps de faire la fête. Et finalement, bien que ne buvant pas, j'ai bénéficié de cette convivialité.
La bonne élève bien sage ne peut pas se lâcher ? Le lacher-prise ? un deuil pas encore consommé avec l'alcool ? Le besoin de reconnaissance dans le groupe etc….



Veinarde, c'est beau la Guyane ! Le pays coup de foudre qui m'a mis sur les routes du monde ensuite.
  Réponse avec citation
Vieux 19/08/2012, 16h09   #6
cartonpâte
Membre
 
Date d'inscription: juin 2011
Messages: 241
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Hello La Mouette,

Ce que tu décris me fait penser que la frontière est finalement assez mince, entre l’alcoolique et le non-alcoolique, du point de vue du rapport à l’alcool.

Car il y a bien, aussi, chez le non-alcoolique, en tout cas chez beaucoup, une envie/besoin de déconnexion, ou au contraire d’intensité, en fait la recherche de qqch d’autre que simplement la consommation d’un goût qu’on aime ou je ne sais quoi. Il y a bien derrière tout ça, derrière le convivial ou la simple pratique sociale, un besoin non avoué d’ivresse ou de permission d’être (à la cool, autre), mais cela n’est jamais dit. Bien sûr ce n’est pas pour eux un problème, puisqu’il n’y a pas de souffrances et parce que c’est circonscrit (aux vacances, à l’apéro du samedi soir, etc.), mais ça pourrait poser question, quand même, au fond…

C’est aussi pour cela à mon sens que l’abstinence, quand on est alcoolique (quand on s’est reconnu alcoolique), elle peut être difficile car elle implique en réalité une coupure radicale avec un fonctionnement reconnu comme normal, on ne fait plus comme les alcooliques mais pas non plus comme les non-alcooliques, et surtout on se rend compte de situations comme celle dont tu parles, qui ont en fait quelque chose d’un peu pathétique, car c’est comme le dit Maryvonne comme si nous étions incapables de relations simples et vraies, tant entre nous qu’avec la nature.

Mais dans ce sens-là aussi, il me semble que c’est une "chance", d’être alcoolique et d’essayer d’en sortir (disons une "chance" à saisir), quand bien même ça accroît notre sentiment de solitude. Car on n’est plus dupes, on peut essayer d’autres choses, d’autres façons d’être, d’autres modes de relation. On connaît notre tendance et notre goût pour la fuite, l’évasion intérieure, on sait ce que veut dire s’échapper de la réalité et ne plus parvenir à y prendre pied ; au contraire, on sent et on perçoit que c’est possible de faire autrement, d’inventer d’autres manières d’être, on sait ce que ça implique d’imagination et de travail sur soi, mais l’enjeu en est à la hauteur, vivre plus conscient, vivre vraiment.

Y compris en ressentant peut-être plus que d’autres les douleurs d’autrui, comme cet homme indien dont tu parles. On perd en illusions, on voit derrière les décors parfois paradisiaques, on souffre parfois sans rien pour calmer, mais tout cela n’a pas de prix, en réalité, tant cela augmente ce que l’on est et perçoit (il me semble).


cartonpâte is offline   Réponse avec citation
Vieux 19/08/2012, 16h10   #7
La Mouette
Membre
 
Avatar de La Mouette
 
Date d'inscription: octobre 2010
Messages: 2 103
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par Marguerite II
Bonjour

Et du coup, consommer de l'alcool serait une occupation ?

Non, c'est la réaction à un mal-être profond, dans une situation historique et sociale spécifique (la même que celle décrite par Inuk).

Citation:
Posté par Marguerite II
Comme je n'ai jamais cru une seconde à l'alcool festif d'ailleurs.
Là, je rejoins l'idée de Maryvonne.

Moi j'y crois. Aucun de mes compagnons de pirogue ne m'a semblé alcoolique, même si tous levaient joyeusement le coude. L'alcool social et festif existe, mais pas pour tous... De même que l'alcool gastronomique. Certains savent déguster un ou deux verres de vin avec un bon repas et s'arrêter là. Ne leur dénions pas cette capacité, ni ce plaisir...

Par contre, une chose est claire : l'alcool plaisir, festif ou gastronomique, n'est pas pour moi. Ce qui ne m'empêche nullement de participer à la fête ou de me régaler d'un bon dîner...
La Mouette is online now   Réponse avec citation
Vieux 19/08/2012, 16h25   #8
Marguerite II
 
Messages: n/a
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par La Mouette
Non, c'est la réaction à un mal-être profond
D'accord, comme ça, je comprends.
Dans ta phrase
Citation:
Il faut dire qu'il n'y a pas grand-chose d'autre à faire, dans ces coins-là,
ça n'apparaissait pas.
Citation:
Moi j'y crois. Aucun de mes compagnons de pirogue ne m'a semblé alcoolique, même si tous levaient joyeusement le coude. L'alcool social et festif existe, mais pas pour tous... De même que l'alcool gastronomique. Certains savent déguster un ou deux verres de vin avec un bon repas et s'arrêter là. Ne leur dénions pas cette capacité, ni ce plaisir...
Loin de moi cette idée.
Je n'ai pas dit non plus que tes compagnons de pirogue étaient alcooliques.
Je trouve juste dommage de devoir avoir recours à un produit pour s'amuser davantage alors qu'on peut fort bien le faire sans.

Chercher dans le prêt-à-consommer ce qui existe au fond de nous-mêmes si tu préfères.
  Réponse avec citation
Vieux 19/08/2012, 16h30   #9
La Mouette
Membre
 
Avatar de La Mouette
 
Date d'inscription: octobre 2010
Messages: 2 103
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par hachedeuzo
Coucou
Est-ce vraiment l'amérindiens saoul qui t'a mis le moral par terre, ou est-ce ton malaise : tu peux plus ou tu veux plus ?

La bonne élève bien sage ne peut pas se lâcher ? Le lacher-prise ? un deuil pas encore consommé avec l'alcool ? Le besoin de reconnaissance dans le groupe etc….



Veinarde, c'est beau la Guyane ! Le pays coup de foudre qui m'a mis sur les routes du monde ensuite.


Coucou H2O

Rassure-toi, mon moral est excellent! J'écris ce que j'ai pu ressentir par rapport à ces expéiences d'alcool, mais j'ai en même temps vécu des trucs passionnants et des moments jubilatoires! Mes vacances ne se résument pas à ces réflexions sur l'alcool.
Et oui, je suis tombée amoureuse de la Guyane!

Pour répondre à ta question du deuil, comment dire? Non, il ne s'agit pas de ça. Quand je dis que j'ai pu regretter de ne pas partager l'apéro, c'était plutôt : "oui, c'est vrai que ça a l'air sympa, d'ailleurs c'était sympa, il y a très très longtemps, avant que ça ne tourne mal pour moi". Admettre que d'autres puissent y prendre plaisir, sans ressentir de frustration pour autant.

Quant à me lâcher : à vrai dire, j'en éprouve moins le désir ou le besoin, comme tu voudras. On dirait qu'il y a une tyranie du "lâchage", bon sang de bonsoir! Et si j'ai pas envie de me "lâcher"? D'écouter plutôt que parler, de regarder plutôt que d'être vue? Peut-être est-ce ainsi que je suis. Ou pas. On verra bien, je pense que je n'ai pas fini de me découvrir.

Qui sait quel cancre se cache peut-être derrière la bonne élève? Ou pas...
La Mouette is online now   Réponse avec citation
Vieux 19/08/2012, 16h32   #10
lolita.pompadour
Un pied devant l'autre
 
Avatar de lolita.pompadour
 
Date d'inscription: juillet 2012
Localisation: Sous le soleil exactement....
Messages: 1 644
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par Marguerite II
Je trouve juste dommage de devoir avoir recours à un produit pour s'amuser davantage alors qu'on peut fort bien le faire sans.

Oh que oui c'est dommage c'est par la que tout a commencé pour moi

Et ensuite on ne sait plus s'amuser sans

Ca en même devient inconcevable

J'en connais beaucoup pour qui vacances riment avec alcool sorties chez les copains = alcool etc etc
__________________
Ce n'est pas une page qui se tourne mais un livre qui se ferme...
lolita.pompadour is offline   Réponse avec citation
Vieux 19/08/2012, 19h02   #11
azerty44
Membre
 
Avatar de azerty44
 
Date d'inscription: août 2011
Localisation: Angers
Messages: 432
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Bonjour,
Aurons-nous toujours un regard différent par rapport aux non alcoolique sur le produit? Jetterons-nous toujours un oeil sur leur consommation?
Cela pour moi, gâche encore un peu mes plaisirs.

Ensuite, lorsque tu as parlé de cet homme et de ta compassion pour lui, je me faisais le parallèle avec les sdf alcooliques.
A chaque fois que je croise un homme ivre et perdu dans la rue, je bloque un peu et me sent proche et puis je passe mon chemin.

Voilà, juste pour te dire.
__________________
Arrêt de l'alcool le 13.09.11
azerty44 is offline   Réponse avec citation
Vieux 19/08/2012, 20h15   #12
Atala
Membre
 
Avatar de Atala
 
Date d'inscription: novembre 2010
Messages: 838
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Je trouve ton récit juste, la Mouette.
Surtout parce qu'il a l'honnêteté de dire que l'alcool, pour ceux qui ne sont pas dépendants, peut être agréable. C'est pas obligé, c'est pas la marque d'un handicap social, et ça devient très triste dès qu'on sait plus faire sans. Mais sinon, ça peut être agréable.
Lors de mon premier arrêt je m'étais voilée la face sur le sujet, je crois. Sur ce qui ferait que je serai différente ou "à part" dans certaines situations. D'abord j'ai trouvé ça génial (la découverte et l'enthousiasme du début). Après, sans m'en rendre compte, je me suis crispée sur un discours "si tu as besoin de boire pour voir tes potes, c'est que t'en as rien à f...d'eux", "il y a bien plus d'alcooliques que tu crois", etc. Je voyais des alcooliques partout! Il y en toujours plus qu'on le pense certes...mais j'étais surtout aigrie. Je croyais avoir atteint un niveau de vérité et je voulais que tout le monde admette cette vérité. Je regardais d'un air amusé, mais hautain, les délires alcoolisés des autres.
Aujourd'hui je suis plus abstinente parce que je pense que l'alcool c'est de la merde, mais parce que j'ai compris que sur moi, à cause de mon incapacité à contrôler ma consommation, il avait et aurait encore des effets dévastateurs. C'est pas bien grave, j'en ai déjà bu assez et j'ai trouvé mieux à faire : me construire.
ça me semble plus sage et honnête que de passer toute la société au crible. En fait c'est surtout moins fatiguant et plus apaisant
Atala is offline   Réponse avec citation
Vieux 19/08/2012, 23h54   #13
La Mouette
Membre
 
Avatar de La Mouette
 
Date d'inscription: octobre 2010
Messages: 2 103
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Bonsoir,

Quelques réponses à vos réponses dont je vous remercie.

Atala, je vois que tu as compris le sens de ce que je voulais écrire. Le fait de pouvoir accepter que d'autres y prennent plaisir, sans me dire "les pauvres, ils ne savent pas ce qu'ils font !"

Pour répondre à Azerty, je pense que non, je n'aurai jamais un regard neutre et indifférent sur l'alcool parce qu'il fait partie de mon expérience, d'une expérience prégnante. Ce qui ne veut pas dire que je vais regarder les autres boire en bavant d'envie ou en les condamnant, non. Mais j'observe, je m'intéresse à leur rapport avec l'alcool. N'est-ce pas le fait de toutes les expériences?

Inuk, ça m'intéresse beaucoup ce que tu as écrit. Car je me demandais quel était le facteur commun entre les Innus et les Amérindiens d'Amazonie, compte tenu des différences de latitude et de climat. Ce ne pouvait être simplement une prédisposition génétique. Et ici comme là, la clé, c'est la sédentarisation plus ou moins forcée de communautés de chasseurs-pêcheurs-cueilleurs. A présent, les enfants sont scolarisés, les parents touchent des prestations sociales et traînent dans leur hamac et picolent. J'ai vu des villages où des gens possédaient une télé écran plat grand format, mais pas de toilettes... Il y a une vraie désespérance dans cette confrontation avec un mode de vie qui n'est pas le leur. Une identité à reconstruire...

La Mouette
La Mouette is online now   Réponse avec citation
Vieux 20/08/2012, 16h16   #14
p'tite maman 02
 
Messages: n/a
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

bonjour la mouette,

je trouve que ça tourne beaucoup en boucle en ce moment avec tes ouvertures de fils.... vivre hors alcool c'est y penser constament, tout décortiquer, sur une réaction, un comportement,un moment ...C'est fatiguant je trouve,fais attention à toi
  Réponse avec citation
Vieux 20/08/2012, 16h27   #15
encoreune
Membre
 
Date d'inscription: avril 2012
Localisation: Belgique
Messages: 751
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Bonjour La Mouette,
je crois (et j'espere) que c'est une phase. Je me souviens de mon premier arret clope, il y a 12 ans. Au debut, je regardais qui fume, combien, pensais a mon arret, voyais les pubs, remarquais qui fumait dans un film, comptais celles que j'avais pas fumees etc.
Le temps a fait que pendant des annees ca m'etait devenu completement indifferent, je n'y pensais plus, et que les autres fument n'etait ni bien ni mal.
Puis, me pensant sortie d'affaire, j'en ai repris une "pour rire" 7 ans apres....sauf que ce ne fut pas drole du tout, apres 3 mois j'etais a mon paquet par jour, comme avant.

Oui, je crois que au depart on "vit dedans" mais si on arrive a reconstruire quelque chose dans nos vies de plus interessant que de regarder qui boit quoi, combien et evaluer les raisons et les reactions, je crois qu'on arrivera a ne plus y penser Poser le verre est un debut, pas une fin. Ensuite, il y a beaucoup a construire dans la vie, que l'on soit alcoolique ou non je crois. Profite de tes vacances
__________________
Tant que tu ne peux pas te faire confiance a toi meme, fais confiance a ceux qui sont passes par la avant toi...
encoreune is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/08/2012, 17h36   #16
hachedeuzo
 
Messages: n/a
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par p'tite maman 02
bonjour la mouette,

je trouve que ça tourne beaucoup en boucle en ce moment avec tes ouvertures de fils.... vivre hors alcool c'est y penser constament, tout décortiquer, sur une réaction, un comportement,un moment ...C'est fatiguant je trouve,fais attention à toi

Ben... c'est aussi le seul endroit où elle peut en parler, excepté le psy.

Dernière modification par hachedeuzo 20/08/2012 à 17h40.
  Réponse avec citation
Vieux 20/08/2012, 18h00   #17
La Mouette
Membre
 
Avatar de La Mouette
 
Date d'inscription: octobre 2010
Messages: 2 103
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par p'tite maman 02
bonjour la mouette,

je trouve que ça tourne beaucoup en boucle en ce moment avec tes ouvertures de fils.... vivre hors alcool c'est y penser constament, tout décortiquer, sur une réaction, un comportement,un moment ...C'est fatiguant je trouve,fais attention à toi

Zut, alors! Paraît que je tourne en boucle... Que faut-il faire? N'exprimer que ce qui va bien (yeah, j'ai tout compris, faut faire comme ci et comme ça, l'alcool, pffff, même pas peur, j'y pense plus...)? Ecrire tous mes autres souvenirs de vacances (qui n'ont rien à voir avec l'alcool et qui ont occupé 99% de mon esprit pendant ces deux semaines)?

Ben non. Ca marche pas comme ça. J'observe des trucs, je vis des trucs, et je raconte. Je lis ce qu'on me répond. Ca m'apprend. C'est bien pour ça qu'il existe, ce forum?

Et désolée, vraiment, si ça te fatigue. Pour ma part, je me sens en pleine forme!

La Mouette
La Mouette is online now   Réponse avec citation
Vieux 20/08/2012, 18h04   #18
Marguerite II
 
Messages: n/a
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par La Mouette
Et désolée, vraiment, si ça te fatigue.


Je crois que petite maman suggérait que ça devait te fatiguer toi.
  Réponse avec citation
Vieux 20/08/2012, 18h47   #19
Dexter75
Membre
 
Date d'inscription: mai 2012
Messages: 116
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par La Mouette

Je n'ai pas eu envie de boire, non. Mais j'ai pu regretter de ne pas participer à cet alcool convivial, ce liant social qui fait qu'après une belle navigation sur le fleuve, on se tape sur l'épaule on se marrant des petits et des hauts faits de la journée.

En fait, c'est bien, l'alcool. Pour ceux qui le peuvent. Pour ceux qui peuvent juste se lâcher sympa le temps des vacances, le temps de faire la fête. Et finalement, bien que ne buvant pas, j'ai bénéficié de cette convivialité.


Bonjour La Mouette.

Ce que tu décris, je l'ai aussi vécu plusieurs fois récemment, et je te comprends aussi en quelque sorte.

Il y a peu de temps, ma femme m'a dit " C'est quand même dommage que tu ne puisse plus boire, juste l'apéritif comme beaucoup de monde ( Dans mon entourage en tout cas ).

J'ai répondu " Mais on peut. Sauf que je prends un Schewps , ça change quoi.? ". Elle m'a répondu que c'était pas pareil. Je précise aussi que ma femme est tout le contraire d'une " handicapée social ", c'est même le contraire.

J'ai dit, mais en quoi cela est différent.?
C'est tout pareil, sauf que je bois pas d'alcool. ( Je participe aux conversations, je mange les petits gateaux, je fume ma cigarette, je rigole, mais sans l'alcool ). Ma femme m'a dit que j'étais un peu " rigide " sur la question de l'alcool. Que je pouvais comprendre son " regret " en quelque sorte pour ce moment d'apéritif commun à beaucoup. Moi rigide, ça m'a fait drôle sur le coup

J'y ai réfléchis plus tard, et cette journée. Et je me dit, que oui, l'alcool festif existe pour certains. Et oui, je pense que l'alcool peut servir à s'amuser un peu plus pour certains. Si il n'y a aucune recherche de " solution " en l'alcool, mais juste de faire un petit " plus " dans le moment présent je crois perso que ces personnes aurait tord de s'en priver ( dans le respect des réglementation de conduite et tout ), mais là je parle de quantité normale pour ceux le peuvent. ( Et même je peux concevoir que ceux qui le peuvent prennent une cuite un jour.. ).

Bien sur que l'on peut s'épanouir sans, mais je peux maintenant admettre que certains y prennent plaisir, que cela n'est pas une " mauvaise solution " pour eux. C'est la vie. Ils goutent un plaisir, je ne trouve pas que cela est dommage pour eux de recourir à l'alcool pour avoir un petit plus.

Nous avons nous même nos petits plus aussi. Surtout celui de ne plus avoir besoin d'alcool pour être heureux et bien. Mais je comprends ce que tu écris

Bonne soirée.
Dexter75 is online now   Réponse avec citation
Vieux 20/08/2012, 20h18   #20
La Mouette
Membre
 
Avatar de La Mouette
 
Date d'inscription: octobre 2010
Messages: 2 103
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par Marguerite II
Je crois que petite maman suggérait que ça devait te fatiguer toi.

Euh... non, pas vraiment. J'ai besoin d'en parler, de temps en temps.
La Mouette is online now   Réponse avec citation
Vieux 20/08/2012, 21h24   #21
INUKSHUK
Libre et heureux
 
Avatar de INUKSHUK
 
Date d'inscription: janvier 2011
Localisation: là où le majestueux se rétrécit
Messages: 3 730
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par La Mouette
Euh... non, pas vraiment. J'ai besoin d'en parler, de temps en temps.

Et pourquoi pas ? C'est le bon endroit. Parfois, un seul mot, une seule phrase peut faire du bien à une personne, à l'abri de son clavier.
__________________
INUKSHUK

Libéré

J'ai appris que ce qu'on croit avoir acquis n'est qu'une partie infime de ce qu'il reste à découvrir.

Georges Moustaki
INUKSHUK is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/08/2012, 23h28   #22
p'tite maman 02
 
Messages: n/a
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par Marguerite II
Je crois que petite maman suggérait que ça devait te fatiguer toi.

"merci daisy "tu as bien compris mes propos........ faut toujours sortir un drapeau blanc avant d'écrire ici ?

je sais que ça te fais du bien d'écrire sur le forum , mais je trouve que ça tourne en boucle, tu analyses, re analyses pour chercher le pourquoi du comment, du machin, de la situation ... bref je te sentais pas épanouie à te lire, à te triturer le cerveau pour un oui, un non, etc ...
je t'en fesais part c'est tout ! sur ce ....
  Réponse avec citation
Vieux 20/08/2012, 23h31   #23
p'tite maman 02
 
Messages: n/a
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par INUKSHUK
Et pourquoi pas ? C'est le bon endroit. Parfois, un seul mot, une seule phrase peut faire du bien à une personne, à l'abri de son clavier.


hummmmmmmmmmmmm, j'aime beaucoup
les chiens abboient , la caravane passe !
  Réponse avec citation
Vieux 20/08/2012, 23h38   #24
azerty44
Membre
 
Avatar de azerty44
 
Date d'inscription: août 2011
Localisation: Angers
Messages: 432
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Bonsoir la mouette,

A lire ta remarque, je comprends que nous ressentons le même malaise. A mon avis il restera toujours. Nous ne pourrons pas boire un apéro, meme 1 ou 2 fois par an et je n ai pas envie de dire "et alors..."
J assume ce malaise, il est tellement moins gènant que ceux qui me suivaient avant.
__________________
Arrêt de l'alcool le 13.09.11
azerty44 is offline   Réponse avec citation
Vieux 21/08/2012, 09h29   #25
Bluesette
Membre
 
Avatar de Bluesette
 
Date d'inscription: janvier 2011
Localisation: Bruxelles
Messages: 496
Re : Alcool convivial, alcool désespoir

Citation:
Posté par Dexter75
l'alcool festif existe pour certains. Et oui, je pense que l'alcool peut servir à s'amuser un peu plus pour certains. Si il n'y a aucune recherche de " solution " en l'alcool, mais juste de faire un petit " plus " dans le moment présent je crois perso que ces personnes aurait tord de s'en priver ( dans le respect des réglementation de conduite et tout ), mais là je parle de quantité normale pour ceux le peuvent. ( Et même je peux concevoir que ceux qui le peuvent prennent une cuite un jour.. ).

J'ai eu tendance à reluquer au début les consommations des autres, et à me faire mes petites idées sur untel ou untel. C'est sûr qu'il y a des personnes qui boivent trop et qui se sentiraient sûrement mieux en diminuant, mais il y a aussi clairement des gens qui boivent sans que ça leur coûte quoi que ce soit. On peut boire pour le goût et/ou pour planer un peu sans que ça ait la moindre conséquence sur son bien-être ou son entourage. C'est comme fumer un joint de temps à autre, quoi.
Bluesette is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 17h42.


Édité par : vBulletin version 3.5.6
Copyright © 2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #7 par l'association vBulletin francophone
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.

Ce forum n'est pas un chat



Rechercher uniquement sur le forum "maladies" du nouveau forum :