Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > La médecine, les soignants et les soignés
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

La médecine, les soignants et les soignés Ethique médicale, bonnes ou mauvaises relations entre patients et médecins, coups de coeur ou coups de gueule médicaux, exercice professionnel : c'est ici.

Réponse
 
Outils de la discussion Rechercher dans cette discussion Modes d'affichage
Vieux 02/08/2013, 18h01   #1
milou32
Membre
 
Date d'inscription: août 2013
Messages: 13
est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Bonjour,
Ma mère de 80 ans a fait un AVC massif il y a 4 mois. Elle est en centre de rééducation, mais apparemment elle ne récupèrera pas.
Elle est aphasique, hémiplégique, incontinente, souffre de douleurs neuropathiques difficiles à calmer. Suite à cet AVC une démence vasculaire s'installe.

Elle a comme traitement
Diabète
Cholestérol,
Hypothroïdie
Anticoagulants,
Soutien cardiaque
Dépression

A ce stade, est-ce considéré comme de l'acharnement thérapeutique ?

Son souhait a toujours été de mourir dignement, mais malheureusement pas d'écrit, et avec la démence vasculaire, elle n'est plus considérée comme étant en état de demander l'arrêt des traitements.

Nous aurions souhaité la faire transférer dans une unité de soins palliatifs pour que son calvaire prenne fin, mais celà nous est refusé.

Merci pour vos réponses
milou32 is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/08/2013, 20h19   #2
Mo Yeh
Membre
 
Date d'inscription: août 2011
Messages: 999
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Bonsoir,

Très dur ce que vous décrivez. Mais je ne pense pas que ce soit possible, sans écrit antérieur de sa part.

Il aurait peut être fallu s'exprimer sur ce point lors de son AVC ? Et demander à ce que la réanimation ne soit pas acharnée.

Je l'ai vu faire.
__________________
"Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus!"
MICHEL AUDIARD
Mo Yeh is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/08/2013, 20h24   #3
milou32
Membre
 
Date d'inscription: août 2013
Messages: 13
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par Mo Yeh
Bonsoir,

Très dur ce que vous décrivez. Mais je ne pense pas que ce soit possible, sans écrit antérieur de sa part.

Il aurait peut être fallu s'exprimer sur ce point lors de son AVC ? Et demander à ce que la réanimation ne soit pas acharnée.

Je l'ai vu faire.

Bonjour,
Il avait bien été précisé de ne pas réanimer, mais maman a passé le cap "difficile" sans réanimation. Et honnêtement quand vous êtes confrontés à ça pour la première fois on a toujours un espoir quand à la récupération.
Le problème vient d'un manque d'informations claires de la part du corps médical qui a pris ma mère en charge.
milou32 is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/08/2013, 20h31   #4
Mo Yeh
Membre
 
Date d'inscription: août 2011
Messages: 999
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Il est vrai qu'il faut parfois harceler le corps médical pour avoir des informations.

Mais si on les "attaque" cash, ils comprennent.

Après, ils ne peuvent pas toujours être clair sur les conséquences d'un tel accident et la récupération possible dans la mesure où le cerveau conserve des parts d'ombres.
__________________
"Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus!"
MICHEL AUDIARD
Mo Yeh is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/08/2013, 21h42   #5
etoile33
Membre
 
Date d'inscription: mars 2007
Messages: 461
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Manifestement, il n'y a aucune thérapeutique active maintenant "artificiellement" la vie... Il est donc difficile de parler d'acharnement thérapeutique : les médecins n'ont pas le choix, ils ne vont pas arrêter de l'alimenter pour qu'elle ne continue pas de vivre!
Ils ont apparemment respecté son choix de ne pas avoir de réanimation...

A partir de là, même si c'est difficile pour elle et pour l'entourage, cela ne laisse pas d'alternative...
etoile33 is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/08/2013, 21h47   #6
milou32
Membre
 
Date d'inscription: août 2013
Messages: 13
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par etoile33
Manifestement, il n'y a aucune thérapeutique active maintenant "artificiellement" la vie... Il est donc difficile de parler d'acharnement thérapeutique : les médecins n'ont pas le choix, ils ne vont pas arrêter de l'alimenter pour qu'elle ne continue pas de vivre!
Ils ont apparemment respecté son choix de ne pas avoir de réanimation...

A partir de là, même si c'est difficile pour elle et pour l'entourage, cela ne laisse pas d'alternative...

C'est bien là le problème, et sans ses directives anticipées par écrit, il n'est pas possible de faire arrêter les traitements (notamment celui qui soutient son coeur et qui baissent sa tension, qui, si ils étaient arrêtés, lui serait certainement fatal).

Il ne reste plus à ma mère qu'à vivre son calvaire et à nous à la regarder souffrir sans rien pouvoir faire.
C'est une chose que je ne souhaite à personne, un bon conseil, prenez vos dispositions avant que le pépin n'arrive
milou32 is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/08/2013, 21h57   #7
etoile33
Membre
 
Date d'inscription: mars 2007
Messages: 461
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Je ne pense pas qu'un médicament contre la tension puisse être considéré comme de l'acharnement thérapeutique. Qu'appelez vous "médicament de soutien pour le coeur"?

L'acharnement thérapeutique est constitué de thérapeutiques déraisonnables (typiquement de la réanimation).

Enfin je peux me tromper, je ne suis pas une spécialiste en éthique, mais personnellement, ça me choquerait un peu qu'on arrête ce type de traitement.

Pareil pour les soins palliatifs, ça ne me semble pas concerner votre maman (mais là encore, je ne suis pas du tout spécialiste en la matière).

Je vous souhaite bon courage en tout cas, c'est sur que ce n'est pas facile.
etoile33 is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/08/2013, 22h06   #8
milou32
Membre
 
Date d'inscription: août 2013
Messages: 13
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par etoile33
Je ne pense pas qu'un médicament contre la tension puisse être considéré comme de l'acharnement thérapeutique. Qu'appelez vous "médicament de soutien pour le coeur"?

L'acharnement thérapeutique est constitué de thérapeutiques déraisonnables (typiquement de la réanimation).

Enfin je peux me tromper, je ne suis pas une spécialiste en éthique, mais personnellement, ça me choquerait un peu qu'on arrête ce type de traitement.

Pareil pour les soins palliatifs, ça ne me semble pas concerner votre maman (mais là encore, je ne suis pas du tout spécialiste en la matière).

Je vous souhaite bon courage en tout cas, c'est sur que ce n'est pas facile.

Pourtant la loi Léonetti est très claire mais rarement respectée. "Le patient peut demander l'arrêt de tous les traitements sauf les traitements visant à calmer la douleur" afin de lui assurer une fin de vie digne.
Cette demande doit être faîte tant que la personne est en mesure de le faire ou avant par écrit.
Dans le cas de ma mère elle nous a toujours dit que c'est ce qu'elle souhaitait si elle se trouvait dans un tel état, mais malheureusement ne l'a pas fait par écrit.
milou32 is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 08h52   #9
moicat
Membre
 
Avatar de moicat
 
Date d'inscription: septembre 2006
Messages: 1 787
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par etoile33
Je ne pense pas qu'un médicament contre la tension puisse être considéré comme de l'acharnement thérapeutique. Qu'appelez vous "médicament de soutien pour le coeur"?

L'acharnement thérapeutique est constitué de thérapeutiques déraisonnables (typiquement de la réanimation).

Enfin je peux me tromper, je ne suis pas une spécialiste en éthique, mais personnellement, ça me choquerait un peu qu'on arrête ce type de traitement.

Pareil pour les soins palliatifs, ça ne me semble pas concerner votre maman (mais là encore, je ne suis pas du tout spécialiste en la matière).

Je vous souhaite bon courage en tout cas, c'est sur que ce n'est pas facile.
Bonjour,
Un traitement antidiabétique, antidépresseur, hypocholestérolémiant, anticoagulant bien sûr sans compter l'antiHTA et la thyroxine chez une personne proche de l'état végétatif et qui n'en manifeste pas la demande, ben ça ne me choquerait vraiment pas qu'on arrête l'AD et la statine pour commencer, et qu'on examine le reste avec la personne -autant que possible-et sa famille et les prescripteurs.

Citation:
Posté par milou32
Pourtant la loi Léonetti est très claire mais rarement respectée. "Le patient peut demander l'arrêt de tous les traitements sauf les traitements visant à calmer la douleur" afin de lui assurer une fin de vie digne.
Cette demande doit être faîte tant que la personne est en mesure de le faire ou avant par écrit.
Dans le cas de ma mère elle nous a toujours dit que c'est ce qu'elle souhaitait si elle se trouvait dans un tel état, mais malheureusement ne l'a pas fait par écrit.
Pour les soins palliatifs, à partir du moment où la souffrance paraît mal calmée vous pouvez selon l'endroit demander une gestion du traitement antalgique par les soins palliatifs, avec des effets très variables.
Il ne faut pas se faire trop d'illusions sur la valeur des directives écrites; si votre mère avait transmis qu'elle ne souhaite pas d'acharnement thérapeutique ou pas de traitement s'il n'y a pas d'espoir de guérison (c'est le type de demande le plus souvent recueilli), elle serait traitée de la même façon que ce que vous décrivez. Tout devient sujet à interprétation dans la fin de vie, état beaucoup plus imprécis qu'il y paraît, ce qui rend la législation peu applicable.

On traite l'HTA de votre mère pour éviter un nouvel AVC, et on l'anticoagule pour la même raison : il ne s'agit pas de chercher à guérir ses problèmes cardiovasculaires mais de ne pas la laisser en situation de danger.
On traite son diabète et son hypothyroïdie pour l'aider à maintenir ses fonctions vitales et pour son confort, et on lui donne un hypocholestérolémiant pour améliorer son espérance de vie et parce que c'est comme ça qu'on fait .
Comme les moments de communication avec votre mère doivent laisser passer une lassitude, un certain pessimisme et une vraie tristesse, on lui donne un antidépresseur histoire qu'elle voit un peu la vie en rose (hmmm..).

Votre parole associée à celle de votre fratrie a beaucoup de poids, et lorsque vous exposez sa position face à la fin de vie vous devez être écoutés, et même entendus. Vous devez participer aux décisions thérapeutiques car vous êtes les garants de la dignité et du confort de votre mère, et que c'est votre droit. Si vous êtes unis, vous pouvez vous faire entendre..
__________________
cath

debout les crabes.. la mer monte !
moicat is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 12h04   #10
pileoui
Exclu définitivement pour comportement inacceptable
 
Date d'inscription: août 2012
Messages: 1 666
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par milou32
Son souhait a toujours été de mourir dignement
C'est quoi pour elle : mourir dignement ?
Et pour toi qu'est ce que cela veux dire ?

Parce que pour moi mourir dignement, c'est ne pas se résigner, se battre jusqu'au bout, ne jamais abdiquer et plus on est au bout du gouffre et plus s'acharner à se battre.
pileoui is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 13h33   #11
etoile33
Membre
 
Date d'inscription: mars 2007
Messages: 461
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par moicat
Bonjour,
Un traitement antidiabétique, antidépresseur, hypocholestérolémiant, anticoagulant bien sûr sans compter l'antiHTA et la thyroxine chez une personne proche de l'état végétatif et qui n'en manifeste pas la demande, ben ça ne me choquerait vraiment pas qu'on arrête l'AD et la statine pour commencer, et qu'on examine le reste avec la personne -autant que possible-et sa famille et les prescripteurs.


Pour les soins palliatifs, à partir du moment où la souffrance paraît mal calmée vous pouvez selon l'endroit demander une gestion du traitement antalgique par les soins palliatifs, avec des effets très variables.
Il ne faut pas se faire trop d'illusions sur la valeur des directives écrites; si votre mère avait transmis qu'elle ne souhaite pas d'acharnement thérapeutique ou pas de traitement s'il n'y a pas d'espoir de guérison (c'est le type de demande le plus souvent recueilli), elle serait traitée de la même façon que ce que vous décrivez. Tout devient sujet à interprétation dans la fin de vie, état beaucoup plus imprécis qu'il y paraît, ce qui rend la législation peu applicable.

On traite l'HTA de votre mère pour éviter un nouvel AVC, et on l'anticoagule pour la même raison : il ne s'agit pas de chercher à guérir ses problèmes cardiovasculaires mais de ne pas la laisser en situation de danger.
On traite son diabète et son hypothyroïdie pour l'aider à maintenir ses fonctions vitales et pour son confort, et on lui donne un hypocholestérolémiant pour améliorer son espérance de vie et parce que c'est comme ça qu'on fait .
Comme les moments de communication avec votre mère doivent laisser passer une lassitude, un certain pessimisme et une vraie tristesse, on lui donne un antidépresseur histoire qu'elle voit un peu la vie en rose (hmmm..).

Votre parole associée à celle de votre fratrie a beaucoup de poids, et lorsque vous exposez sa position face à la fin de vie vous devez être écoutés, et même entendus. Vous devez participer aux décisions thérapeutiques car vous êtes les garants de la dignité et du confort de votre mère, et que c'est votre droit. Si vous êtes unis, vous pouvez vous faire entendre..


Le problème c'est qu'il ne me semble pas que sa maman soit "proche d'n coma végétatif" à la lire... Handicapée, certainement, démente peut-être, mais ce n'est pas du tout un coma!
etoile33 is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 13h35   #12
moicat
Membre
 
Avatar de moicat
 
Date d'inscription: septembre 2006
Messages: 1 787
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par pileoui
C'est quoi pour elle : mourir dignement ?
Et pour toi qu'est ce que cela veux dire ?

Bonjour Piloui,
La réponse à cette question a été développée tout au long du fil; peut-être devriez-vous lire les posts avant d'y répondre ?

Citation:
Parce que pour moi mourir dignement, c'est ne pas se résigner, se battre jusqu'au bout, ne jamais abdiquer et plus on est au bout du gouffre et plus s'acharner à se battre.
__________________
cath

debout les crabes.. la mer monte !
moicat is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 14h04   #13
milou32
Membre
 
Date d'inscription: août 2013
Messages: 13
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par moicat
Votre parole associée à celle de votre fratrie a beaucoup de poids, et lorsque vous exposez sa position face à la fin de vie vous devez être écoutés, et même entendus. Vous devez participer aux décisions thérapeutiques car vous êtes les garants de la dignité et du confort de votre mère, et que c'est votre droit. Si vous êtes unis, vous pouvez vous faire entendre..

Bonjour,
En ce qui concerne ce point, le dialogue est impossible avec le médecin qui s'occupe d'elle. Il a un manque d'humanité que je n'ai jamais rencontré jusqu'à maintenant.
Aucune information sur les traitements et le suivi, on doit aller glaner les informations auprès des infirmières.
Chaque rendez-vous demandé avec lui se solde par un échec. Aucune écoute, aucune demande de notre part prise en compte par ce monsieur.
"C'est moi le médecin".....
En ce qui concerne la fin de vie, chaque fois qu'on a essayé d'aborder le sujet la réponse à été "ce n'est pas notre rôle".

Si nous avons le malheur de vouloir discuter les traitements la menace est claire
"ici c'est un centre de rééducation et votre mère n'y a plus sa place vu qu'elle ne récupèrera plus. Nous la gardons uniquement en attendant qu'une place se libère dans une maison médicalisée (choisie par nous, pour en éviter certaines.....)"
La menace à peine déguisée est "si vous me cassez les pieds, on la mets dans la première maison médicalisée qui se libère, même si c'est la pire"....
milou32 is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 14h09   #14
pileoui
Exclu définitivement pour comportement inacceptable
 
Date d'inscription: août 2012
Messages: 1 666
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par moicat
Bonjour Piloui,
La réponse à cette question a été développée tout au long du fil; peut-être devriez-vous lire les posts avant d'y répondre ?
J'ai bien lu contrairement à toi, car ce n'est pas une réponse mais une question.
Question qui rentre bien dans le contexte du fil.
Dupagne quand il a tué sa patiente, elle n'était pas en coma végétatif, juste dans un état de démence sûrement transitoire... il l'a rendu définitif en l'a tuant.
La question est donc qui peut se permettre de juger de tuer une personne soit disant pour son bien.
Le seul bien que j'y voit c'est celui de la personne qui souhaite sa mort dans son but personnel et non pour le bien de la personne qu'il va tuer.
Hypocrisie, manipulation, aliénation culturelle, égocentrisme, ...
pileoui is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 14h10   #15
moicat
Membre
 
Avatar de moicat
 
Date d'inscription: septembre 2006
Messages: 1 787
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par etoile33
Le problème c'est qu'il ne me semble pas que sa maman soit "proche d'n coma végétatif" à la lire... Handicapée, certainement, démente peut-être, mais ce n'est pas du tout un coma!
J'ai dit "proche d'un état végétatif", car milou32 n'a pas effectivement pas évoqué de coma. Hémiplégie, aphasie, peu de communication semble-t-il en dehors de l'expression de la douleur.

Une dame de ma connaissance est décédée l'an dernier après plus de 4 ans de vie franchement végétative : tétraplégique et aphasique suite AVC massif, alimentation par stomie et traitement bien sûr; elle se portait très bien pour ce qui est des paramètres vitaux, des fonctions de base et de l'état cutané. Je suis incapable d'affirmer qu'elle était dans le coma, d'autant que je n'oublierai jamais son regard noir, étonnamment présent et intimidant qui me fixait parfois lorsque je la mobilisais.
Du fait qu'elle avait été réanimée et stomisée, il n'y avait pas d'échappatoire..
Je souhaite qu'aucune équipe médicale ne m'impose jamais un trajet semblable

Il ne s'agit pas tant de maintenir ou supprimer le traitement de la mère de milou32, mais de se préoccuper en premier de la qualité des mois voire des années qu'elle va vivre..
__________________
cath

debout les crabes.. la mer monte !
moicat is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 14h11   #16
pileoui
Exclu définitivement pour comportement inacceptable
 
Date d'inscription: août 2012
Messages: 1 666
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par milou32
En ce qui concerne la fin de vie, chaque fois qu'on a essayé d'aborder le sujet la réponse à été "ce n'est pas notre rôle".
Ouf, enfin des médecins qui ont pour but de soigner et non de tuer.
pileoui is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 14h15   #17
pileoui
Exclu définitivement pour comportement inacceptable
 
Date d'inscription: août 2012
Messages: 1 666
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par moicat
Il ne s'agit pas tant de maintenir ou supprimer le traitement de la mère de milou32, mais de se préoccuper en premier de la qualité des mois voire des années qu'elle va vivre..
Si tu considère, à la place des personnes, que la mort est une qualité de vie bien meilleure, il faut te faire soigner
pileoui is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 14h18   #18
milou32
Membre
 
Date d'inscription: août 2013
Messages: 13
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

@pileoui

Pour ma mère une fin de vie digne était de ne pas finir paralysée, incontinente, aphasique dans un fauteuil roulant, sans espoir de récupération, ne pouvant ni lire, ni écrire, ni communiquer, ni regarder la télévision, sans parler de ses souffrances.

C'était le souhait et la volonté de ma mère, pas la nôtre, et dans ses rares moments de lucidité elle nous le demande, mais les médecins ne veulent pas l'entendre.

En ce qui concerne la volonté de se battre, dites moi comment vous feriez avec les trois quarts du cerveau détruit..... Il y a des moments où il n'est plus possible de se battre, où on ne peut pas réparer ce qui est détruit.

Je ne vous souhaite pas de vous retrouver un jour dans la même situation, vous ou un membre de votre famille, vous reverriez sûrement votre jugement
milou32 is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 14h20   #19
milou32
Membre
 
Date d'inscription: août 2013
Messages: 13
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par pileoui
Si tu considère, à la place des personnes, que la mort est une qualité de vie bien meilleure, il faut te faire soigner

Je ne répondrais plus à tes messages, je suis venue chercher des informations et du soutien, pas des critiques
milou32 is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 14h50   #20
etoile33
Membre
 
Date d'inscription: mars 2007
Messages: 461
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par moicat
J'ai dit "proche d'un état végétatif", car milou32 n'a pas effectivement pas évoqué de coma. Hémiplégie, aphasie, peu de communication semble-t-il en dehors de l'expression de la douleur.

Une dame de ma connaissance est décédée l'an dernier après plus de 4 ans de vie franchement végétative : tétraplégique et aphasique suite AVC massif, alimentation par stomie et traitement bien sûr; elle se portait très bien pour ce qui est des paramètres vitaux, des fonctions de base et de l'état cutané. Je suis incapable d'affirmer qu'elle était dans le coma, d'autant que je n'oublierai jamais son regard noir, étonnamment présent et intimidant qui me fixait parfois lorsque je la mobilisais.
Du fait qu'elle avait été réanimée et stomisée, il n'y avait pas d'échappatoire..
Je souhaite qu'aucune équipe médicale ne m'impose jamais un trajet semblable

Il ne s'agit pas tant de maintenir ou supprimer le traitement de la mère de milou32, mais de se préoccuper en premier de la qualité des mois voire des années qu'elle va vivre..


Etat ou coma végétatif, c'est la même chose, cela signifie qu'aucun signe de conscience n'est décelable.
peut-être le mot a-t-til été mal choisi.
Cela dit j'ai déjà vu des locked-in syndrome communiquer avec leur entourage et ne pas exprimer de désir de mourir...
Enfin, il est impossible de "prévoir" les conséquences d'un accident, que ce soit un traumatisme cranien ou un AVC : les lésions vues à l'imagerie ne sont pas du tout prédictives du devenir (lésions cliniques initiales et récupération : c'est doublement compliqué).

Sinon, je suis tout à fait d'accord avec votre dernière phrase.
etoile33 is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 14h57   #21
moicat
Membre
 
Avatar de moicat
 
Date d'inscription: septembre 2006
Messages: 1 787
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par milou32
Bonjour,
En ce qui concerne ce point, le dialogue est impossible avec le médecin qui s'occupe d'elle. Il a un manque d'humanité que je n'ai jamais rencontré jusqu'à maintenant.
Aucune information sur les traitements et le suivi, on doit aller glaner les informations auprès des infirmières.
Chaque rendez-vous demandé avec lui se solde par un échec. Aucune écoute, aucune demande de notre part prise en compte par ce monsieur.
"C'est moi le médecin".....
En ce qui concerne la fin de vie, chaque fois qu'on a essayé d'aborder le sujet la réponse à été "ce n'est pas notre rôle".

Si nous avons le malheur de vouloir discuter les traitements la menace est claire
"ici c'est un centre de rééducation et votre mère n'y a plus sa place vu qu'elle ne récupèrera plus. Nous la gardons uniquement en attendant qu'une place se libère dans une maison médicalisée (choisie par nous, pour en éviter certaines.....)"
La menace à peine déguisée est "si vous me cassez les pieds, on la mets dans la première maison médicalisée qui se libère, même si c'est la pire"....
bonjour milou32,
Si votre mère doit sortir assez rapidement, commencez à préparer l'avenir avec son médecin traitant et l'établissement qui va l'accueillir.
Vous pouvez tout de même rappeler au médecin que depuis "la charte du patient hospitalisé" il a quelques devoirs vis-à-vis du patients ou de ses représentants légaux :
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/charte_a4_couleur.pdf
Citation:
Le secret médical, institué pour protéger la personne malade, s’impose au médecin.
Dans ces conditions, le médecin ne doit divulguer aucune information médicale à une autre personne qu’à la personne malade. Toutefois, en cas de diagnostic ou de pronostic grave, et sauf opposition de la personne malade, la famille et les proches reçoivent les informations leur permettant de soutenir directement la personne malade et doivent pouvoir disposer d’un temps suffisant pour avoir un dialogue avec les médecins responsables. Par ailleurs, en cas de décès, et sauf opposition exprimée antérieurement par la personne elle-même, le secret médical ne fait pas obstacle à la divulgation des informations aux ayants droit lorsqu’elles sont nécessaires à la connaissance des causes de la mort, à la défense de la mémoire du défunt ou pour faire valoir leurs droits.
La personne de confiance (cf. infra 4) doit également bénéficier d’une information suffisante pour pouvoir donner valablement son avis, dans le cas où la personne malade n’est pas en mesure d’exprimer sa volonté.
Seules l’impossibilité, l’urgence ou la volonté de la personne malade de ne pas savoir peuvent dispenser le médecin d’informer celle-ci.
(..)
Lorsque la personne n’est pas en état d’exprimer sa volonté, sauf urgence ou impossibilité, le médecin ne pourra réaliser aucune investigation ni traitement sans avoir consulté au préalable la personne de confiance, la famille ou, à défaut, un de ses proches.
(..)
Lorsqu’une personne est hors d’état d’exprimer sa volonté, qu’elle soit en fin de vie ou non, et que les actes de prévention, d’investigation ou de soins apparaissent inutiles, disproportionnés ou n’ayant d’autre effet que le seul maintien artificiel de la vie, le médecin peut prendre la décision de les limiter ou de les arrêter. Cette décision ne peut cependant être prise qu’après concertation avec l’équipe de soins et dans le cadre d’une procédure collégiale.
Le médecin ne prend en effet sa décision qu’après consultation d’au moins un autre médecin avec lequel il n’entretient aucun lien hiérarchique. Par ailleurs, il prend en compte les souhaits précédemment exprimés par la personne quant à sa fin de vie.
(..)
La personne hospitalisée (ou ses représentants légaux) bénéficie d’un accès direct aux informations de santé la concernant
S'il n'a pas été proposé à votre mère lors de son hospitalisation de désigner une personne de confiance, peut-être peut-elle encore le faire, ce qui contribuerait à donner du poids à vos demandes.
Bon courage pour la suite de ce chemin difficile..
__________________
cath

debout les crabes.. la mer monte !
moicat is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 15h08   #22
josy
Membre
 
Date d'inscription: juin 2013
Messages: 84
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Bonjour,

Je voulais seulement dire que 80 ans ce n'est pas si vieux que ça et 4 mois c'est très court pour une récupération. J'ai un ami de 65 ans qui a fait un AVC il y a un an et demi, il parle difficilement, a des problèmes de mémoire, marche à petits pas; bien sûr il ne conduit pas. Mais il y a eu d'énormes progrès pourtant. Au début on avait aussi l'impression d'un début de démence, mais avec l'amélioration qui s'est faite petit à petit, aujourd'hui il a toute sa tête.
Gardez espoir
josy is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 15h21   #23
moicat
Membre
 
Avatar de moicat
 
Date d'inscription: septembre 2006
Messages: 1 787
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par etoile33
Etat ou coma végétatif, c'est la même chose, cela signifie qu'aucun signe de conscience n'est décelable.
peut-être le mot a-t-til été mal choisi.
Cela dit j'ai déjà vu des locked-in syndrome communiquer avec leur entourage et ne pas exprimer de désir de mourir...
Enfin, il est impossible de "prévoir" les conséquences d'un accident, que ce soit un traumatisme cranien ou un AVC : les lésions vues à l'imagerie ne sont pas du tout prédictives du devenir (lésions cliniques initiales et récupération : c'est doublement compliqué).

Sinon, je suis tout à fait d'accord avec votre dernière phrase.
Le mot est mal choisi : pour moi état végétatif signifiait incapacité de communiquer, de manifester des émotions et d'accomplir les gestes basiques de la vie, réservant au coma l'absence complète de signe de conscience.
Certes on peut espérer qu'Ariel Sharon se réveille, et même dans un monde meilleur tant qu'on y est , en fait ce qui importe est le respect de la volonté du patient, et ce n'est pas encore vraiment rentré dans les moeurs médicales..
__________________
cath

debout les crabes.. la mer monte !
moicat is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 15h50   #24
milou32
Membre
 
Date d'inscription: août 2013
Messages: 13
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

@moicat
Nous avons trouvé un EHPAD qui vient de nous donner son accord pour prendre ma mère. Nous l'avons choisi pour son cadre (campagne et animaux) que ma mère adore, ainsi que son accueil familial, qui aidera peut être à une récupération (comme le dit Josy, que je remercie pour son soutien, s'il peut y avoir une amélioration je sais que l'environnement y sera pour beaucoup. La présence d'animaux peut énormément aider les personnes qui, comme ma mère, ont énormément de mal à vivre sans eux).

C'est pour cette raison que nous avons du mal à nous imposer vis à vis de ce médecin, car il nous a bien précisé que dans un centre de rééducation, s'il n'y a plus de résultats, il peut demander à la Sécurité Sociale, si elle ne le fait pas elle-même, d'envoyer Maman dans n'importe quel EHPAD, et pas forcément celui que nous avons choisi (vrai ou pas vrai ?)

En ce qui concerne la personne de confiance, c'est moi qui ait été désignée à son entrée dans le Centre, mais je n'ai jamais été contactée, ni pour des résultats d'examens (scanner, radios), ni pour les différents traitements, malgré mes différentes demandes.
Je dois à chaque fois me battre pour obtenir ces informations.
Ce que dit la loi est bien joli, mais ce médecin ne respecte absolument pas cette loi et je ne vois pas comment je pourrais l'obliger à la respecter avec cette menace au dessus de ma tête de placer Maman n'importe où.
milou32 is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/08/2013, 15h51   #25
milou32
Membre
 
Date d'inscription: août 2013
Messages: 13
Re : est-ce de l'acharnement thérapeutique ?

Citation:
Posté par moicat
Le mot est mal choisi : pour moi état végétatif signifiait incapacité de communiquer, de manifester des émotions et d'accomplir les gestes basiques de la vie, réservant au coma l'absence complète de signe de conscience.
Certes on peut espérer qu'Ariel Sharon se réveille, et même dans un monde meilleur tant qu'on y est , en fait ce qui importe est le respect de la volonté du patient, et ce n'est pas encore vraiment rentré dans les moeurs médicales..

Tout à fait d'accord avec ta réponse, et c'est bien là le fond de mon problème aujourd'hui
milou32 is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion Rechercher dans cette discussion
Rechercher dans cette discussion:

Recherche avancée
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.