Forum médical Atoute.org

Recherche :
Derniers articles publiés :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Discussions-Psy
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Discussions-Psy Ce forum traite de santé psychique et de santé mentale. Il est ouvert à tous, et surtout aux personnes désireuses de s’informer à propos des soins psychologiques et psychiatriques.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 13/09/2013, 21h23   #1
el_aleph
 
Messages: n/a
43è Journées de l'École de la Cause freudienne - 16 et 17 novembre 2013

Les traumatismes dans la cure analytique
Bonnes et mauvaises rencontres avec le réel


Au Palais des Congrès de Paris (Porte Maillot).



Tarif : 120 € - 50 € (étudiants de moins de 25 ans) - 80 € (demandeurs d'emploi).

Bulletin d'inscription : http://www.causefreudienne.net/uploa...ea1f15abe7.pdf

Plus de détails ici : http://www.journeesecf.fr/
  Réponse avec citation
Vieux 14/09/2013, 01h17   #2
Laurie
Membre
 
Avatar de Laurie
 
Date d'inscription: juin 2005
Messages: 796
Re : 43è Journées de l'École de la Cause freudienne - 16 et 17 novembre 2013

Si quelqu'un y va, je serais curieuse de savoir ce qu'il en a retenu et ce que dit l'ecf de sujet.
Laurie is offline   Réponse avec citation
Vieux 14/09/2013, 03h18   #3
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 3 053
Re : 43è Journées de l'École de la Cause freudienne - 16 et 17 novembre 2013

J'aimerais y aller, mais c'est Paris et donc, ça me coûterait trop cher.
Mais il y aura les actes à lire.
Je voudrais signaler que l'ECF est présente dans beaucoup de villes et propose régulièrement des conférences passionnantes, par le biais de l'ACF .
http://www.causefreudienne.net/acf

http://www.causefreudienne.net/uploa...9b4916c39d4250

Je pense participer cette année à un cartel
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 24/09/2013, 02h19   #4
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 3 053
Re : 43è Journées de l'École de la Cause freudienne - 16 et 17 novembre 2013

Citation:
Posté par Laurie
Si quelqu'un y va, je serais curieuse de savoir ce qu'il en a retenu et ce que dit l'ecf de sujet.

http://www.journeesecf.fr/qui-fait-q...nt-des-43emes/

Argument des 43em

Il y a une théorie spontanée du traumatisme. Ce qui ne pouvait arriver, est arrivé. Impensable ! Inimaginable ! Insupportable ! Trop.
« Je me dérègle » — Face à l’impossible réalisé le sujet est perdu, n’est plus celui qu’il était, ni pour lui-même, ni pour les autres. Pas de réponse qui vaille. Le symptôme éclate. La médecine, aidée de la science contemporaine, cherche alors une solution – la pilule du lendemain, la préparation de la veille, la verbalisation immédiate. C’est la réponse par effacement mémoriel — que tout puisse redevenir comme avant et que les hommes vaquent de nouveau à leurs occupations, comme l’exige l’impératif du lien social. Ça n’a pas eu lieu parce que ça n’aurait pas dû avoir lieu.

La question devient : comment vivre après le traumatisme sans le traumatisme ? Pas de leçon à tirer du trauma. Comme le traumatisme fait partie des données de l’existence, qu’il est inéliminable, la psychanalyse, elle,opte pour une autre stratégie, plus pragmatique. Aucune atteinte à la mémoire, effacement, contre programmation, catharsis, ne viendront à bout du réel. Même à supposer que de telles solutions soient possibles, les dommages collatéraux en seraient trop importants et inacceptables au plan éthique.

Que propose alors la psychanalyse ? Elle considère que le trauma a bien eu lieu, qu’il a modifi é le sujet et qu’il se présente comme l’envers d’un acte. C’est pourquoi elle choisit de s’en enseigner. Dès la naissance de la psychanalyse, les analystes, Freud le premier, ont dû en effet se rendre à une évidence clinique : la réalité psychique ne coïncide aucunement avec la réalité objective, factuelle ou de discours.

Plus encore, la notion de traumatisme exige une nouvelle définition du fait et de l’événement congruente avec le sujet de l’inconscient. Pensons à cet exemple célèbre tiré de L’Interprétation des rêves, repris par Lacan. Un père a perdu un fils, perte cruelle, traumatisme au sens courant. Epuisé, il a confié à un proche la tâche de veiller quelques instants sur le corps du fils aimé. Mais à son tour, cet homme s’est endormi auprès de l’enfant qui, lui, dormait de son dernier sommeil. Tout d’un coup, un bruit : le feu a commencé à brûler ce corps aimé. C’est la réalité. Comment répond l’inconscient ? Par un cauchemar. L’enfant s’approche et murmure « Père, ne vois-tu pas que je brûle ? ». Où est le trauma ? L’impossible voix du mort, voilà ce qui véritablement réveille le père. Une image indélébile, l’irruption d’un effroi, le trop d’un émoi, un mot à jamais inarticulable, sont autant de renvois à d’ineffaçables blessures, de « pertes imagées au point le plus cruel de l’objet ». L’expression est de Lacan qui célèbre, dans la perte, le lien du trauma aux objets, laissant le sujet sans boussole, dans un monde qui a perdu sens.

Là commence la cure, dans l’intervalle de la fracture du sujet, de la perforation de sa réalité. Sur ces points fixes, la machine à produire du sens s’emballe et s’épuise, affrontée à ce qu’aveuglément l’inconscient, réel, ne cesse de répéter. Tout le monde délire, c’est-à-dire y va de son sens, parce que tout le monde est traumatisé. Mais le délire ne délivre pas du traumatisme. Quand ça se répète, à quelles conditions un « Je » peut-il advenir ?

À l’universalisation du délire des Uns tout-seuls, répond la généralisation du traumatisme. Le malaise corrélé au symptôme a cédé la place au trauma corrélé au rejet de la marque, à mesure que le symbolique perd en puissance face au réel. L’utopie dominante n’est plus le recours au père, mais le risque zéro, avec la docilité générale qu’il implique. Mais c’est sans compter avec cette « chose obscure» qui est en nous. À la psychanalyse de lui calculer sa juste place, toujours singulière, toujours contingente.

Christiane Alberti, Marie-Hélène Brousse

Et aussi :

http://www.journeesecf.fr/category/le-trauma-cest-quoi/
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 24/09/2013, 08h57   #5
Laurie
Membre
 
Avatar de Laurie
 
Date d'inscription: juin 2005
Messages: 796
Re : 43è Journées de l'École de la Cause freudienne - 16 et 17 novembre 2013

"la réalité psychique ne coïncide aucunement avec la réalité objective, factuelle ou de discours."

ça voudrait dire qu'il n'y a aucun lien, jamais, or de fait il y en a un, même si la coïncidence n'est pas toujours parfaite et ça, je veux bien le reconnaitre.
En tout cas pour moi, y a une faille dans tout le raisonnement, mais je dois aller travailler, pas le temps de regarder ça de près maintenant.
Laurie is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/09/2013, 04h34   #6
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 3 053
Re : 43è Journées de l'École de la Cause freudienne - 16 et 17 novembre 2013

Citation:
Posté par Laurie
"la réalité psychique ne coïncide aucunement avec la réalité objective, factuelle ou de discours."

ça voudrait dire qu'il n'y a aucun lien, jamais, or de fait il y en a un, même si la coïncidence n'est pas toujours parfaite et ça, je veux bien le reconnaitre.
En tout cas pour moi, y a une faille dans tout le raisonnement, mais je dois aller travailler, pas le temps de regarder ça de près maintenant.

Non, ça ne veut pas dire qu'il n'y a aucun lien ! pas du tout.
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/10/2013, 02h43   #7
orion
Dyslexique
 
Avatar de orion
 
Date d'inscription: décembre 2005
Localisation: lyon
Messages: 10 482
Re : 43è Journées de l'École de la Cause freudienne - 16 et 17 novembre 2013

de la pub sur atoute !

juste pour rire

"Que propose alors la psychanalyse ? Elle considère que le trauma a bien eu lieu, qu’il a modifié le sujet et qu’il se présente comme l’envers d’un acte. C’est pourquoi elle choisit de s’en enseigner. Dès la naissance de la psychanalyse, les analystes, Freud le premier, ont dû en effet se rendre à une évidence clinique : la réalité psychique ne coïncide aucunement avec la réalité objective, factuelle ou de discours."

c 'est en général pour cela qu'une victime d'inceste chez un psychanalyste se verras gentiment s'entendre dire qu'elle fantasme et que le sujet qui fantasme s'entendra dire qu'elle est une victime

En règle général n'allé jamais a des réunions payante pour des étudiants (aucun étudiant en psycho aux mondes ne paye des sommes aussi exorbitante ) c'est pour les gens qui monte se genre d'affaire un moyen d'esquivé l'attention du monde universitaire (qui fait de la vrai clinique avec une vrai obligation de preuve et en pont constant avec les autres disciplines de la psychologie )
et même si 150 euro est a peux prés le tarif pour des professionnels c'est quand même extrêmement chère
__________________
Deleuzien ....pratiquant !
orion is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/10/2013, 03h00   #8
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 3 053
Re : 43è Journées de l'École de la Cause freudienne - 16 et 17 novembre 2013

Citation:
Posté par orion
de la pub sur atoute !

juste pour rire

"Que propose alors la psychanalyse ? Elle considère que le trauma a bien eu lieu, qu’il a modifié le sujet et qu’il se présente comme l’envers d’un acte. C’est pourquoi elle choisit de s’en enseigner. Dès la naissance de la psychanalyse, les analystes, Freud le premier, ont dû en effet se rendre à une évidence clinique : la réalité psychique ne coïncide aucunement avec la réalité objective, factuelle ou de discours."

c 'est en général pour cela qu'une victime d'inceste chez un psychanalyste se verras gentiment s'entendre dire qu'elle fantasme et que le sujet qui fantasme s'entendra dire qu'elle est une victime

En règle général n'allé jamais a des réunions payante pour des étudiants (aucun étudiant en psycho aux mondes ne paye des sommes aussi exorbitante ) c'est pour les gens qui monte se genre d'affaire un moyen d'esquivé l'attention du monde universitaire (qui fait de la vrai clinique avec une vrai obligation de preuve et en pont constant avec les autres disciplines de la psychologie )
et même si 150 euro est a peux prés le tarif pour des professionnels c'est quand même extrêmement chère

ça ne veut pas dire ça du tout, encore une fois. La réalité psychique ne coïncide jamais avec la réalité factuelle, c'est d'une telle évidence! C'est surtout pour ça que jamais il n'existe "un" trauma identique pour deux personnes, mais uniquement des traumas singuliers. Si on ne comprend pas ça, on fait des remarques genre : "ben tiens , untel a perdu son père , et ça va bien, toi, comment ça se fait que c'est si grave ? "
C'est du vécu, bien sûr. Uniquement parce que la personne qui écrit cette niaiserie n'a pas compris, justement , que "la réalité psychique du trauma ne correspond jamais à une réalité "objective"."
Quant aux conférences, c'est faux , je connais plein d'étudiants en psycho qui payent pour aller aux conférences de l'ECF, au tarif étudiant, c'est moins cher que le cinéma ( les journées c'est autre chose, c'est 120 euros pour ces deux jours à Paris, mais personne n'est obligé hein ) Samedi prochain je serai à une conférence à Angers, 8 euros, ça me paraît correct.( je n'ai plus le tarif étudiant depuis longtemps hélas )
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/10/2013, 03h20   #9
orion
Dyslexique
 
Avatar de orion
 
Date d'inscription: décembre 2005
Localisation: lyon
Messages: 10 482
Re : 43è Journées de l'École de la Cause freudienne - 16 et 17 novembre 2013

Citation:
Posté par Jane Burden
ça ne veut pas dire ça du tout, encore une fois. La réalité psychique ne coïncide jamais avec la réalité factuelle, c'est d'une telle évidence! C'est surtout pour ça que jamais il n'existe "un" trauma identique pour deux personnes, mais uniquement des traumas singuliers. Si on ne comprend pas ça, on fait des remarques genre : "ben tiens , untel a perdu son père , et ça va bien, toi, comment ça se fait que c'est si grave ? "
C'est du vécu, bien sûr. Uniquement parce que la personne qui écrit cette niaiserie n'a pas compris, justement , que "la réalité psychique du trauma ne correspond jamais à une réalité "objective"."
Quant aux conférences, c'est faux , je connais plein d'étudiants en psycho qui payent pour aller aux conférences de l'ECF, au tarif étudiant, c'est moins cher que le cinéma ( les journées c'est autre chose, c'est 120 euros pour ces deux jours à Paris, mais personne n'est obligé hein ) Samedi prochain je serai à une conférence à Angers, 8 euros, ça me paraît correct.( je n'ai plus le tarif étudiant depuis longtemps hélas )

A paris 8 peux être ... et encore j'ai de sérieux doute dans le reste du monde universitaire pour être honnête j'ai la quasi certitude que non (50 euro ) a la fac on nous OFFRE les colloques sérieux ...

Mais pour en revenir a Freud " dans le texte de la métapsychologie " il nous diras bien et très fortement que le traumas viens réactiver quelque chose d'anciens et de fantasmatique et qu'il n'est la que comme prétexte
Cela la d'ailleurs amener a une très importante disjonctions avec Reich qui lui plaçais le traumas avant tous comme un phénomène réel (de part l’étiologie des névroses ...)
Donc ce texte dit bien ce qu'il semble vouloir dire même si c'est dur a entendre on peux aussi comprendre que pour Freud l'image que lui donne son patient est toujours plus ou moins distordue .... Freud a après tous très peux travaillé avec des mineurs ou des gens sous le chocs de ce qui venais de leur arrivés , il n'a jamais eu a faire comme la clinique plus moderne à des cas judiciaire ou les faits son avérer et ou on peux tant bien que mal voir les faits faces aux ressentis .... Freud faisait avec ce qu'il avais .. c'est pardonnable ! L’école de la cause freudienne beaucoup moins

Le traumas réel de part l'action très efficaces du système limbique est extrêmement bien conserver en mémoire presque "graver a blanc " ce n'est que lorsque que rentre en jeux de longue périodeS que le fantasme et le reel rentre en collision

On a tous besoin de s’approprier la lame qui nous blesse pour pouvoir la sortir de la blessure ...
__________________
Deleuzien ....pratiquant !

Dernière modification par orion 08/10/2013 à 03h43.
orion is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/10/2013, 05h03   #10
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 3 053
Re : 43è Journées de l'École de la Cause freudienne - 16 et 17 novembre 2013

Citation:
Posté par orion
Mais pour en revenir a Freud " dans le texte de la métapsychologie " il nous diras bien et très fortement que le traumas viens réactiver quelque chose d'anciens et de fantasmatique et qu'il n'est la que comme prétexte
Cela la d'ailleurs amener a une très importante disjonctions avec Reich qui lui plaçais le traumas avant tous comme un phénomène réel (de part l’étiologie des névroses ...)
Donc ce texte dit bien ce qu'il semble vouloir dire même si c'est dur a entendre on peux aussi comprendre que pour Freud l'image que lui donne son patient est toujours plus ou moins distordue .... Freud a après tous très peux travaillé avec des mineurs ou des gens sous le chocs de ce qui venais de leur arrivés , il n'a jamais eu a faire comme la clinique plus moderne à des cas judiciaire ou les faits son avérer et ou on peux tant bien que mal voir les faits faces aux ressentis .... Freud faisait avec ce qu'il avais .. c'est pardonnable ! L’école de la cause freudienne beaucoup moins

Le traumas réel de part l'action très efficaces du système limbique est extrêmement bien conserver en mémoire presque "graver a blanc " ce n'est que lorsque que rentre en jeux de longue périodeS que le fantasme et le reel rentre en collision

On a tous besoin de s’approprier la lame qui nous blesse pour pouvoir la sortir de la blessure ...


Mais l'ECF ce n'est pas Freud, c'est Lacan. Et il faudrait s'entendre sur ce qu'est le trauma..le trauma originaire, c'est la détresse du nouveau-né,(Hilflösigkeit )qui s'en défend par le fantasme.. Donc oui, les traumas suivants seront des réactivations, ce qui n'enlève rien à leur impact, bien au contraire!
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/10/2013, 09h07   #11
Laurie
Membre
 
Avatar de Laurie
 
Date d'inscription: juin 2005
Messages: 796
Re : 43è Journées de l'École de la Cause freudienne - 16 et 17 novembre 2013

Citation:
Posté par orion

On a tous besoin de s’approprier la lame qui nous blesse pour pouvoir la sortir de la blessure ...
Certains disent qu'au contraire, il vaut mieux ne pas la faire remonter à la surface.. Si elle a été enfouie, c'est qu'il y a une raison, notre esprit peut se protéger par lui-même.
Laurie is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/10/2013, 10h19   #12
orion
Dyslexique
 
Avatar de orion
 
Date d'inscription: décembre 2005
Localisation: lyon
Messages: 10 482
Re : 43è Journées de l'École de la Cause freudienne - 16 et 17 novembre 2013

Citation:
Posté par Laurie
Certains disent qu'au contraire, il vaut mieux ne pas la faire remonter à la surface.. Si elle a été enfouie, c'est qu'il y a une raison, notre esprit peut se protéger par lui-même.

Dans une certaine limite
__________________
Deleuzien ....pratiquant !
orion is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/10/2013, 10h23   #13
orion
Dyslexique
 
Avatar de orion
 
Date d'inscription: décembre 2005
Localisation: lyon
Messages: 10 482
Re : 43è Journées de l'École de la Cause freudienne - 16 et 17 novembre 2013

Citation:
Posté par Jane Burden
Mais l'ECF ce n'est pas Freud, c'est Lacan. Et il faudrait s'entendre sur ce qu'est le trauma..le trauma originaire, c'est la détresse du nouveau-né,(Hilflösigkeit )qui s'en défend par le fantasme.. Donc oui, les traumas suivants seront des réactivations, ce qui n'enlève rien à leur impact, bien au contraire!

oui mais la c'est une trauma dont tous les petit son atteints et qui participe a la constitution d'un être pensant

le terme de traumatisme est tres trompeur ... on pourrais plutot nomer cela un processus d'autonomisation de la pensée ce qui est d'un coup moins trompeur quand a leurs reactivations completement inconsciente elle n'est effective que comme indications des profondeur qui "bouge" pas de leurs formes qui elle depuis l'enfance on tellement changer qu'elles sont méconnaissables
__________________
Deleuzien ....pratiquant !
orion is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide





Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 16h57.


Le forum Atoute utilise le script de forums VBulletin
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.



Ce forum n'est pas un chat

Cliquez pour en savoir plus sur le Retour des zappeurs-TDAH !