Je quitte ma psy - Forum
Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Discussions-Psy
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Discussions-Psy Ce forum traite de santé psychique et de santé mentale. Il est ouvert à tous, et surtout aux personnes désireuses de s’informer à propos des soins psychologiques et psychiatriques.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 08/03/2017, 10h17   #1
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 606
Je quitte ma psy ou plutôt la résolution du transfert

Bonjour,

Voilà je quitte "ma" psychiatre, nous en avons parlé encore hier.
Ma thérapie est finie.
Voilà, elle fait ce qu'il faut pour m'aider à conclure, je pense.
Mes sentiments sont contradictoires et je me sens capable de me débrouiller seule, avec beaucoup moins d'attaches qu'auparavant.
(C'était mon problème, le fait de quitter et l'attachement)
Ce n'est pas quelque chose que l'on fait à la légère et je crois que ce n'est pas facile.
Je la quitte progressivement.

En fait je ne disais plus les même choses dernièrement.
J'ai le sentiment d'avoir dis "tout", enfin maintenant, c'est une page qui se tourne.
Je parcoure le web pour trouver des témoignages et j'en ai trouvé.
Pour moi aussi, chez moi, il y a tant de paix, même à la maison. Tout est si calme et si solennel. Même mes petits enfants le sont quand ils viennent, c'est marrant.

Est-ce que quelqu'un ici se sent concerné par cette période délicate de la thérapie ?
Les personnes en cours ou en fin d'analyse y pensent-elles aussi, la vivent t'elles actuellement aussi ou l'ont-elles vécu ?
J'aimerais bien en débattre avec vous.

Merci
__________________
"Il faut cultiver notre jardin" Voltaire
morale de Candide (Voltaire)

Dernière modification par Gakoun 30/09/2017 à 15h54.
Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/03/2017, 16h49   #2
inizi
Exclu définitivement pour comportement inacceptable
 
Date d'inscription: décembre 2015
Messages: 2 308
Re : Je quitte ma psy

Citation:
Posté par Gakoun
Bonjour,

Voilà je quitte "ma" psychiatre, nous en avons parlé encore hier.
Ma thérapie est finie.
Voilà, elle fait ce qu'il faut pour m'aider à conclure, je pense.
Mes sentiments sont contradictoires et je me sens capable de me débrouiller seule, avec beaucoup moins d'attaches qu'auparavant.
(C'était mon problème, le fait de quitter et l'attachement)
Ce n'est pas quelque chose que l'on fait à la légère et je crois que ce n'est pas facile.
Je la quitte progressivement.

En fait je ne disais plus les même choses dernièrement.
J'ai le sentiment d'avoir dis "tout", enfin maintenant, c'est une page qui se tourne.
Je parcoure le web pour trouver des témoignages et j'en ai trouvé.
Pour moi aussi, chez moi, il y a tant de paix, même à la maison. Tout est si calme et si solennel. Même mes petits enfants le sont quand ils viennent, c'est marrant.

Est-ce que quelqu'un ici se sent concerné par cette période délicate de la thérapie ?
Les personnes en cours ou en fin d'analyse y pensent-elles aussi, la vivent t'elles actuellement aussi ou l'ont-elles vécu ?
J'aimerais bien en débattre avec vous.

Merci

Bonjour

Cette façon de parler de la fin de cette thérapie en disant "je quitte" me semble quand même parlante.
On pourrait aussi dire : je mets fin à mon analyse, à mon travail sur moi etc. Là, c'est quitter quelqu'un. Mais je ne sais pas si pour autant vous avez encore un truc à élaborer, ou si ça va comme ça.
De toute façon, à la fin d'un travail, on quitte quelqu'un, de même qu'on quitte un jour ses parents, sa famille etc. Mais sinon, ce à quoi on met fin, le travail, ne s'arrête pas forcément pour autant. Il peut aussi se reprendre n'importe quand.
Il me semble que quand "ça " s'arrête, ce qui s'arrête c'est quand même plus large que seulement la rencontre avec une personne particulière.
inizi is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/03/2017, 17h36   #3
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 606
Re : Je quitte ma psy

Bonjour,

Je pense que cela dépend de la cause exacte pour laquelle on consulte.
Moi, en l'occurrence, c'était pour apprendre à quitter des personnes.
Apprendre à se détacher des autres.

Il y a déjà quelque temps que je ne me le demande plus. Là c'est évident pour moi.
D'ailleurs c'est à voir avec son psy, ça se prépare une fin de thérapie entre lui et nous.
Et c'est une autre aventure qui commence. Bien sûr que le travail continue.

"ça" s'arrête ?

__________________
"Il faut cultiver notre jardin" Voltaire
morale de Candide (Voltaire)

Dernière modification par Gakoun 30/09/2017 à 15h53.
Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/03/2017, 18h18   #4
cali*
Mimie mon Amie
 
Avatar de cali*
 
Date d'inscription: mai 2010
Localisation: Seine Maritime
Messages: 29 734
Re : Je quitte ma psy

Sept ans que je suis en thérapie. Une fois j'ai dit que je ne désirais pas poursuivre mais le psy m'a dit qu'il ne trouvait pas que c'était le bon moment. Un an après, il changeait de place. J'ai ressenti cela comme un abandon, j'aurai préféré partir de moi même. Aujourd'hui suivie par une autre personne je ne sais pas si je serai capable de couper ce lien qui m'unit à ce thérapeute. Mais bon il y a encore du chemin à parcourir.
__________________
Fais de ta vie un rêve et de ce rêve une réalité
Mon moteur c'est mon coeur, je carbure aux sentiments et parfois ça fait vachement mal
cali* is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/03/2017, 18h39   #5
inizi
Exclu définitivement pour comportement inacceptable
 
Date d'inscription: décembre 2015
Messages: 2 308
Re : Je quitte ma psy

Citation:
Posté par Gakoun
Bonjour,

Je pense que cela dépend de la cause exacte pour laquelle on consulte.
Moi, en l'occurrence, c'était pour apprendre à quitter des personnes.
Apprendre à se détacher des êtres chers.

Le mot "quitter" n'a pas choqué mon thérapeute et d'ailleurs j' ai retrouvé pas mal cette phrase sur le web.

Je souhaitais, en amenant ce sujet parler du fait de quitter, de la conclusion d'une thérapie, pas de savoir si j'ai fini ou pas.
Il y a déjà quelque temps que je ne me le demande plus. Là c'est évident pour moi.
D'ailleurs c'est à voir avec son psy, ça se prépare une fin de thérapie entre lui et nous.
Et c'est une autre aventure qui commence. Bien sûr que le travail continue.

"ça" s'arrête ?


Il y a aussi quelque chose que tu as mis entre guillemets, c'est "ma " psychiatre, et après tout ce n'était pas obligé. je pense donc que c'est important pour toi ce possessif, et aussi sans doute s'en passer, car celui qui possède est possédé, et c'est aliénant.
inizi is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/03/2017, 06h43   #6
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 606
Re : Je quitte ma psy

Bonjour,

Oui, j'ai hésité mais le thérapeute avec qui j'ai fait une thérapie était trop long.
Mais oui, elle ne m'appartient pas.
Je la laisse appartenir à d'autres.
__________________
"Il faut cultiver notre jardin" Voltaire
morale de Candide (Voltaire)
Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/07/2017, 13h31   #7
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 606
Re : Résolution de transfert de mon analyse

Bonjour,
Bonjour Inizi si tu passes par là...



Inizi a entièrement raison, je ne voyais rien alors mais c'était bon signe de vouloir "la quitter"
Merci de m'avoir aidée, je suis butée... (par moments), et oui, j'ai encore à faire !

Oups je suis en résolution de transfert.
Je ne quitte plus du tout ma psy.

Vouloir la quitter était et est cependant un très bon signe.


...

__________________
"Il faut cultiver notre jardin" Voltaire
morale de Candide (Voltaire)

Dernière modification par Gakoun 30/09/2017 à 15h52.
Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 13/07/2017, 13h35   #8
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 606
Re : Je quitte ma psy

Bonjour,

...

__________________
"Il faut cultiver notre jardin" Voltaire
morale de Candide (Voltaire)

Dernière modification par Gakoun 30/09/2017 à 15h50.
Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/07/2017, 09h34   #9
pim pam poum
Membre
 
Avatar de pim pam poum
 
Date d'inscription: décembre 2016
Messages: 317
Re : Résolution de transfert de mon analyse

Citation:
Posté par Gakoun

C'est vrai que je prenais mes distances, tout ce qu'il faut quoi pour terminer enfin cette maudite analyse qui dure depuis 20 ans.

P..., Faut que je finisse cette p... d'analyse


Bonjour

L'avis du psychothérapeute Irvin D Yalom sur la psychanalyse :

Est-ce en cela que vous vous distinguez de la psychanalyse ?
Je n’ai jamais considéré la psychanalyse comme un moyen très efficace de se soigner. Franchement, plusieurs années de divan à raison de deux séances par semaine, ce n’est pas particulièrement performant, vous ne trouvez pas ? Selon moi, l’efficacité est liée précisément au degré d’implication du thérapeute. Je n’ai jamais apprécié la distanciation, les silences, l’absence de contact visuel prônés par la psychanalyse. En revanche, je la recommande comme une excellente méthode pour se connaître, en particulier pour ceux qui entreprennent une formation de thérapeute. Car toute forme de thérapie est freudienne d’une manière ou d’une autre. Freud n’a pas inventé que la psychanalyse, mais également la psychothérapie.

http://www.psychologies.com/Therapie...suffire-a-cela
__________________


A tout argument s'oppose un argument égal.
pim pam poum is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/07/2017, 12h09   #10
maparole94
Membre
 
Date d'inscription: avril 2014
Messages: 3 857
Re : Résolution de transfert de mon analyse

Citation:
Posté par pim pam poum
Bonjour

L'avis du psychothérapeute Irvin D Yalom sur la psychanalyse :

Est-ce en cela que vous vous distinguez de la psychanalyse ?
Je n’ai jamais considéré la psychanalyse comme un moyen très efficace de se soigner. Franchement, plusieurs années de divan à raison de deux séances par semaine, ce n’est pas particulièrement performant, vous ne trouvez pas ?

Selon moi, l’efficacité est liée précisément au degré d’implication du thérapeute. Je n’ai jamais apprécié la distanciation, les silences, l’absence de contact visuel prônés par la psychanalyse.

En revanche, je la recommande comme une excellente méthode pour se connaître, en particulier pour ceux qui entreprennent une formation de thérapeute. Car toute forme de thérapie est freudienne d’une manière ou d’une autre. Freud n’a pas inventé que la psychanalyse, mais également la psychothérapie.

http://www.psychologies.com/Therapie...suffire-a-cela
D'accord avec tout cela !
Et aussi avec toutes les nuances positives concernant l'apport freudien essentiel aux psychothérapies.
Oui mais de nos jours...il y a des aménagements possibles !


Pour ces raisons, j'aime bien Irvin Yalom qui préconise la "psychanalyse existentielle" recentrée sur l'existence concrète et actuelle du patient.
C'est l'idée d'un soulagement rapide avec des réponses d'ordre pratique à certains problèmes du patient.
Il n'y a pas que des questionnements intellectuels et abstraits sans fin.
Et là je précise que j'ai vécu quinze ans d'analyse freudienne avec parfois trois séances par semaine...sans que j'en sois satisfaite.


Il y a comme il est dit l'immersion "impliquée" du thérapeute dans l'univers réel du patient avec la recherche comme il est dit d'une "efficacité" thérapeutique par tous les moyens : réflexion analytique mais aussi TCC par exemple (...ou bien méditation ou art-thérapie et tant d'autres soins possibles de nos jours !)
Avec aussi divers accompagnements bien réels au domicile du patient ou bien à son travail par exemple (s'il le désire !) et un soutien en chair et en os aux enterrements éventuels des proches par exemple, ou dans des lieux, des rencontres ou des déplacements générateurs d'angoisse, de souffrance et de blocages personnels.
Une heure d'observation sur le terrain vaut parfois dix ans d'analyse !
...Car il y a l'analyse possible d'une réalité partagée par le thérapeute et pas seulement racontée par le patient : certaines situations et certaines personnes peuvent alors apparaître comme réellement dangereuses à son égard, et certains dénis ou aveuglements individuels peuvent aussi être mis en évidence plus facilement.
Ce qui implique parfois (à titre thérapeutique !) des stratégies simples de protection et de communication défensive qui peuvent être rapidement mises au point : c'est dans la vraie vie que ça se passe, c'est pas seulement dans le passé ou dans la tête du patient.

La participation du thérapeute à ce genre d'analyse de la situation peut aider le patient à s'en sortir et j'aurais personnellement apprécié ce genre d'aide thérapeutique concrète.
L'influence (positive) du thérapeute ainsi impliqué ne me semble pas plus redoutable que quinze ans de "transfert analytique" et de dépendance liée à d'obscurs concepts généralisants, à un doute permanent sur mon vécu, à la recherche systématique de ma responsabilité individuelle hors du contexte collectif, exigeant ma confiance aveugle et absolue dans un psy qui imposait des suggestions et des interprétations (plus ou moins directes) qu'il maîtrisait parfaitement...mais ce n'était pas mon cas ni celui d'autres patients !



Irvin Yalom (et d'autres thérapeutes) ont donc une autre approche, littéralement, de la vie du patient, de ses symptômes et du mal-être exprimé.
...Avec des soins donnés en conséquence qui prennent en compte le présent ainsi que la présence réelle et vivante de chacun : ce n'est pas une analyse qui se fonde exclusivement sur les souvenirs, les paroles, et le ressenti subjectif du patient dans un huis-clos hors du temps et hors du monde réel ayant pour cadre exclusif le bureau du psy.

J'ai déjà parlé de tout cela sur d'autres fils mais sans beaucoup d'écho en retour... alors je suis contente que tu l'évoques ici !
__________________
"Ne doutez jamais du fait qu'un petit nombre de gens réfléchis et engagés peuvent changer le monde. En réalité, c'est toujours ce qui s'est passé."
Margaret Mead, anthropologue américaine.

Dernière modification par maparole94 16/07/2017 à 14h30.
maparole94 is online now   Réponse avec citation
Vieux 16/07/2017, 12h16   #11
maparole94
Membre
 
Date d'inscription: avril 2014
Messages: 3 857
Re : Je quitte ma psy

Je précise qu'aux Etats-Unis la "psychanalyse existentielle" coexiste avec la "psychanalyse freudienne" ou la "psychanalyse jungienne" et je trouve intéressante cette liberté de penser et cette pluralité des choix !

Avec le brassage possible de plusieurs thérapies ensemble ou consécutives selon les résultats obtenus, et cela avec un même thérapeute : souci de soulager rapidement et efficacement plutôt que de promouvoir une thérapie particulière...

Sachant que la psychanalyse freudienne se définit davantage comme une "connaissance" de soi que comme une vériable thérapie : c'est ce que répond officiellement cette psychanalyse à certaines critiques... et c'est ce que rappelle ici à juste titre Irvin Yalom.
C'est du moins mon avis.
__________________
"Ne doutez jamais du fait qu'un petit nombre de gens réfléchis et engagés peuvent changer le monde. En réalité, c'est toujours ce qui s'est passé."
Margaret Mead, anthropologue américaine.
maparole94 is online now   Réponse avec citation
Vieux 17/07/2017, 10h26   #12
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 606
Re : Je quitte ma psy

Bonjour,

...


__________________
"Il faut cultiver notre jardin" Voltaire
morale de Candide (Voltaire)

Dernière modification par Gakoun 30/09/2017 à 15h50.
Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 26/09/2017, 12h16   #13
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 606
Re : Je quitte ma psy

Bonjour,

...
__________________
"Il faut cultiver notre jardin" Voltaire
morale de Candide (Voltaire)

Dernière modification par Gakoun 30/09/2017 à 15h49.
Gakoun is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.