comportement d'un médecin traitant - Forum
Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > La médecine, les soignants et les soignés
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

La médecine, les soignants et les soignés Ethique médicale, bonnes ou mauvaises relations entre patients et médecins, coups de coeur ou coups de gueule médicaux, exercice professionnel : c'est ici.

Réponse
 
Outils de la discussion Rechercher uniquement dans cette discussion Modes d'affichage
Vieux 13/07/2017, 03h11   #1
Norma GALIA
Membre
 
Date d'inscription: juillet 2017
Messages: 2
comportement d'un médecin traitant

Bonjour cher lecteur,
Voici ce qui m'est arrivée. Un matin j'ai appelé mon médecin traitant qui est arrivé en fin de matinée. Il a trouvé à mon domicile une personne, sans s'occuper de moi, lui a demandé ce qu'il faisait là. La personne lui a répondu que je l'hébergeais pour quelques temps. Il lui a dit qu'il n'avait rien à faire chez moi et qu'il devait partir. Au lieu de s'occuper de me soigner, il s'est focalisé sur lui. Il m'a fait payer le prix d'une consultation juste pour me renouveler une ordonnance. Alors que j'aurai du prendre conscience que ses remarques étaient déplacées, je n'ai pas réagit. Mais quelques mois plus tard la personne que je logeais n'a plus voulu partir et à commencer à commettre des violences à mon encontre. Je me suis donc rendu au cabinet médical de ce médecin pour lui demander de me constater les coups afin de déposer plainte. J'avais le visage marqué, des bleus sur le corps. Il a refusé de me constater les coups en me disant que ça ne servait à rien de porter plainte. J'allais quitter son cabinet, quand il m'a rattrapé par un bras, rentré et coincé dans son cabinet. Il s'est mis face à moi et m'a demandé si je couchais avec la personne, je lui ai répondu que cela ne le regardait pas. Sans tenir compte de ma réponse, il a continué en rentrant dans des détails sur ma sexualité. En me demandant si la personne me caressait etc. Je passe sur les détails et comme je ne répondais pas, il a finit par s'énerver sur moi et m'a répéter par trois fois de suite de ne pas coucher avec lui. Je me suis mise à crier de me laisser tranquille, de me foutre la paix. Enfin il m'a laissé partir. J'étais sous le choc, sans certificat médical pour la police et complètement désorientée. Je me suis mise à marcher pour me vider la tête. Face à mon agresseur chez moi, harcelée par ce médecin. J'ai fait une TS et je me suis retrouvée à l'hôpital 2 jours dans le coma. Mon fils m'a sorti de l'hôpital et à appeler ce médecin. Il est arrivé dans la matinée, est rentré c'est assis sans m'adresser le parole. Il s'est mis à discuter avec mon fils au lieu de me soigner. Il a porté des jugements sur moi, sur ma vie, donnant des instructions à mon fils en lui disant que je devais rompre toute relation, tout contact avec la personne. Mon téléphone fixe a sonné, j'allais pour répondre et il m'a crié dessus en me disant : laissez ce téléphone tranquille. Il a continué à jacasser avec mon fils et j'ai fini par lui couper la parole pour lui demander un arrêt de maladie. Sa réponse : vous serez aussi bien à travailler. Mon fils est intervenu et il m'a mis 8 jours d'arrêt. Il m'a pris 55 euros. Je ne suis pas sous la tutelle de mon fils pour qu'il s adresse à lui et c 'est bien moi qui lui a fait le chèque. Comme comportement grossier on ne fait pas mieux. J'ai eu contact avec la médecine du travail qui lui a fait parvenir une lettre en lui indiquant que mon arrêt maladie n'était pas conforme à mon état de santé. En relatant les agissements de ce médecin à la police, comme à la médecine du travail, j'ai eu la même réponse. Un médecin n'est plus dans ses fonctions quand il s'implique dans la vie privé de sa patiente et est en faute :
1°) Refus de me constater les coups
2°) Non respect de la confidentialité
3°) Arrêt de maladie non conforme
Il n'a RIEN fait de son travail de médecin. Des honoraires payés au dessus du tarif de la sécu. Il m'a tenu des propos "salaces", ne m'a apporté aucune aide et à violer mon intimité sans aucun respect. C'est INACCEPTABLE.
C'est ma parole contre la sienne, il est médecin et je ne suis que la patiente. Maintenant j'irai dans un cabinet médical avec une certaine appréhension. Bien sur je n'ai pas revu ce médecin. Je déclare sur l'honneur que c'est bien les agissements d'un médecin traitant au 21° siècle. Face à de tel comportement, je ne connais aucun recours en France aujourd'hui, que font les pouvoirs publics qui nous disent tant préoccuper par notre santé. Merci d'avance de m'en informer.
Norma GALIA is offline   Réponse avec citation
Vieux 13/07/2017, 03h25   #2
Norma GALIA
Membre
 
Date d'inscription: juillet 2017
Messages: 2
Re : comportement d'un médecin traitant

Bonjour cher lecteur,
Voici ce qui m'est arrivée. Un matin j'ai appelé mon médecin traitant qui est arrivé en fin de matinée. Il a trouvé à mon domicile une personne, sans s'occuper de moi, lui a demandé ce qu'il faisait là. La personne lui a répondu que je l'hébergeais pour quelques temps. Il lui a dit qu'il n'avait rien à faire chez moi et qu'il devait partir. Au lieu de s'occuper de me soigner, il s'est focalisé sur lui. Il m'a fait payer le prix d'une consultation juste pour me renouveler une ordonnance. Alors que j'aurai du prendre conscience que ses remarques étaient déplacées, je n'ai pas réagit. Mais quelques mois plus tard la personne que je logeais n'a plus voulu partir et à commencer à commettre des violences à mon encontre. Je me suis donc rendu au cabinet médical de ce médecin pour lui demander de me constater les coups afin de déposer plainte. J'avais le visage marqué, des bleus sur le corps. Il a refusé de me constater les coups en me disant que ça ne servait à rien de porter plainte. J'allais quitter son cabinet, quand il m'a rattrapé par un bras, rentré et coincé dans son cabinet. Il s'est mis face à moi et m'a demandé si je couchais avec la personne, je lui ai répondu que cela ne le regardait pas. Sans tenir compte de ma réponse, il a continué en rentrant dans des détails sur ma sexualité. En me demandant si la personne me caressait etc. Je passe sur les détails et comme je ne répondais pas, il a finit par s'énerver sur moi et m'a répéter par trois fois de suite de ne pas coucher avec lui. Je me suis mise à crier de me laisser tranquille, de me foutre la paix. Enfin il m'a laissé partir. J'étais sous le choc, sans certificat médical pour la police et complètement désorientée. Je me suis mise à marcher pour me vider la tête. Face à mon agresseur chez moi, harcelée par ce médecin. J'ai fait une TS et je me suis retrouvée à l'hôpital 2 jours dans le coma. Mon fils m'a sorti de l'hôpital et à appeler ce médecin. Il est arrivé dans la matinée, est rentré c'est assis sans m'adresser le parole. Il s'est mis à discuter avec mon fils au lieu de me soigner. Il a porté des jugements sur moi, sur ma vie, donnant des instructions à mon fils en lui disant que je devais rompre toute relation, tout contact avec la personne. Mon téléphone fixe a sonné, j'allais pour répondre et il m'a crié dessus en me disant : laissez ce téléphone tranquille. Il a continué à jacasser avec mon fils et j'ai fini par lui couper la parole pour lui demander un arrêt de maladie. Sa réponse : vous serez aussi bien à travailler. Mon fils est intervenu et il m'a mis 8 jours d'arrêt. Il m'a pris 55 euros. Je ne suis pas sous la tutelle de mon fils pour qu'il s adresse à lui et c 'est bien moi qui lui a fait le chèque. Comme comportement grossier on ne fait pas mieux. J'ai eu contact avec la médecine du travail qui lui a fait parvenir une lettre en lui indiquant que mon arrêt maladie n'était pas conforme à mon état de santé. En relatant les agissements de ce médecin à la police, comme à la médecine du travail, j'ai eu la même réponse. Un médecin n'est plus dans ses fonctions quand il s'implique dans la vie privé de sa patiente et est en faute :
1°) Refus de me constater les coups
2°) Non respect de la confidentialité
3°) Arrêt de maladie non conforme
Il n'a RIEN fait de son travail de médecin. Des honoraires payés au dessus du tarif de la sécu. Il m'a tenu des propos "salaces", ne m'a apporté aucune aide et à violer mon intimité sans aucun respect. C'est INACCEPTABLE.
C'est ma parole contre la sienne, il est médecin et je ne suis que la patiente. Maintenant j'irai dans un cabinet médical avec une certaine appréhension. Bien sur je n'ai pas revu ce médecin. Je déclare sur l'honneur que c'est bien les agissements d'un médecin traitant au 21° siècle. Face à de tel comportement, je ne connais aucun recours en France aujourd'hui, que font les pouvoirs publics qui nous disent tant préoccuper par notre santé. Merci d'avance de m'en informer.
Norma GALIA is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion Rechercher uniquement dans cette discussion
Rechercher uniquement dans cette discussion:

Recherche avancée
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.