Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Discussions-Psy
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Discussions-Psy Ce forum traite de santé psychique et de santé mentale. Il est ouvert à tous, et surtout aux personnes désireuses de s’informer à propos des soins psychologiques et psychiatriques.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 31/07/2017, 16h20   #1
chataigne123
chataigne123
 
Date d'inscription: juillet 2017
Messages: 24
Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Bonjour à tous,

pendant 7 années j'ai travaillé de façon intense. J'ai suivi de front des études en formation continue le soir et mon travail la journée. J'ai travaillé pendant plusieurs années dans une boite ou le rendement était de mise. Au début çà allait puis suite au rachat de l'entreprise l'ambiance s'est fortement dégradée, ma responsable m'a dit ne plus être satisfaite de mon travail. Le comportement de mes collègues à mon égard a changé et est devenu beaucoup moins sympathique. J'ai tenu un an dans cette situation puis n'en pouvant plus j'ai fini par démissionner. J'ai ensuite pu trouver un stage afin d'obtenir mon diplôme. Les 3/4 du stage se sont bien passés mais la fin du stage a été plus difficile. La quantité de travail a aussi été énorme. Mon tuteur m'a dit que j'avais réalisé le travail de 3 personnes. A ce moment là je n'ai pas su trop quoi penser. Je pense que çà a été mal vu car lorsque j'ai présenté mon travail à l'ensemble de l'équipe les personnes m'ont interrompu à chaque diapositive ce qui n'a pas le cas avec les autres stagiaires. Malgré les remarques de certaines personnes m'ont mise mal à l'aise j'ai travaillé et j'ai fait du mieux que je pouvais. Quelque temps après j'ai soutenu mon mémoire devant le jury de l'école et çà s'est bien passé j'ai ainsi obtenu ce diplôme. Quelques mois après j'ai trouvé un nouvel emploi dans une autre région. Et de nouveau le rythme de travail était soutenu. J'ai eu peu de temps pour me trouver un logement. J'étais physiquement fatiguée et j'ai appris par la suite qu'une première personne avait été embauchée mais qu'elle n'avait pas été gardée car ne faisant pas l'affaire. Sur ces entrefaites mon adresse mail personnelle a été utilisée de manière frauduleuse, une ancienne collègue de travail m'a contactée sur mon nouveau lieu de travail (alors que les deux entreprises n'ont pas du tout la même activité. A partir de ce moment là j'ai commencé à me faire des idées ou pas. Je pensais que mes anciens et nouveaux employeurs avaient communiqué entre eux. Je pensais que l'on avait peut être cherché à me nuire. Venait s'ajouter à çà des problèmes avec mon voisin du dessus qui mettait de la musique le soir lorsque j'allais me coucher vers 11h-00h. N'en pouvant plus j'ai appelé mes parents. Je leur ai expliqué ce que je pensais.Je pleurais. Ils pensaient que je délirais. Ceux ci se sont inquiétés et au bout de quelques semaines ont insistés pour que je me fasse hospitalisée.

Entre temps je suis retournée vivre chez mes parents. En juin-juillet 2014 suite à l'insistance de mes parents je me suis donc fait hospitalisée dans un service psychiatrique d'un hôpital généraliste ou on m'a prescrit 150 mg de solian par jour. J'ai pris ce traitement 1 an. Je l'ai à peu près toléré. Mais au bout d'un an j'en ai eu marre des effets secondaires: constipations chroniques je n'allais plus aux toilettes çà a duré un an sensations gênantes de ballonnements avec de l'air dans le ventre, prise de 7 kg puis à la fin je n'avais plus envie de parler à personne je n'avais pas envie de faire grand chose. Or j'étais plutôt quelqu'un de dynamique et de motivée avant ce traitement. Le médecin m'a proposé un AD en plus que je n'ai pas pris.J'ai donc arrêté ce traitement d'un coup (je pense que je n'aurais pas du) j'ai supporté le sevrage je me suis même sentie mieux physiquement et moralement j'avais retrouvé de l'allant. Suite à ce sevrage sec j'ai eu à certains moments pendant plusieurs mois des migraines fortes avec vomissements que je n'avais pas avant. Puis j'étais plus fatiguée voire même très fatiguée ce qui ne m'était jamais arrivé. L'arrêt a duré environ 1 an.

Pendant cette période mes parents sont allés consultés en parallèle un service psychiatrique car ils ne me trouvaient pas bien et se sont inscrits à l'UNAFAM. Suite à une violente dispute mes parents ont insisté pour m'emmener voir d'autres spécialistes. Bref fin juillet 2015 on m'a prescrit un autre traitement l'abilify à raison de 5 mg/j pour me booster! Durant 1 mois et demi je l'ai supporté puis des troubles du sommeil sont apparus en septembre. Une nuit je dormais de 11h à 7_8h du matin puis l'autre je me réveillais au milieu de la nuit vers 3h 3h30. Ces troubles se sont ensuite aggravés au point que toutes les jours je me réveillais au milieu de la nuit vers 3h du matin après 3 ou 4h de sommeil je me sentais agitée intérieurement avec des accélérations du rythme cardiaque. Je n'arrivais plus à rester en place et à me concentrer J'en ai parlé à mon nouveau médecin qui m'a conseillé de ne prendre qu'un comprimé de 5 mg tous les deux jours. J'étais un peu moins agitée mais les troubles du sommeil ont continué. Au mois de décembre j'ai pris le générique à la même posologie et là ce fut une catastrophe! Je ne dormais plus qu'une heure ou deux par nuit j'étais épuisée et je ne pouvais plus dormir. J'ai failli finir aux urgences. J'avais l'impression qu'on me mettait des allumettes dans les yeux pour m'empêcher de dormir. J'ai appelé mon psychiatre qui m'a refait une ordonnance pour l'abilify. çà ne s'est pas beaucoup arrangé; J'avais des insomnies quotidiennes l'Atarax n'y faisait rien et le theralène m'ensuquait plus qu'il ne me faisait vraiment dormir. J'ai donc décidé d'effectuer un sevrage sec au mois de janvier qui fut un échec mes troubles du sommeil étaient toujours là au bout de 14 jours j'ai eu une très violente contraction de l'estomac je n'avais jamais eu çà. J'ai été obligé de reprendre le traitement. J'ai retenté un sevrage sec mais j'ai eu des tachycardies trop fortes. J'en ai parlé à mon psychiatre qui m'a dit de continuer que mon corps en avait besoin. Au mois de mars j'ai tenté un sevrage progressif en en parlant à mon médecin un comprimé de 5 mg tous les 3 jours pendant 2 semaines, puis 1 tous les 4 jours. Les palpitations et les insomnies ont continué pendant cette période. Arrivée à 1 comprimé de 5 mg tous les 5 jours je dormais mieux je me réveillais le matin un vrai bonheur! puis j'ai diminué facilement les doses à 1 comprimé tous les 6 jours puis tous les 7 jours. La dernière ligne droite a été plus difficile 1/2 comprimé soit (environ 2,5 mg) tous les 7 jours. J'ai fait duré cette étape plus longtemps car retour des insomnies avant chaque prise. J'ai continué à ce rythme pendant 3 semaines. J'ai eu un retour d'insomnies avec une tension intérieure au bout de 6 jours mais j'ai tenu 11 jours avant la reprise d'1/2 comprimé. Puis j'ai arrêté définitivement le 11 juin 2017. Pendant une douzaine de jours je me suis sentie bien avec 2-3 insomnies quand même mais çà allait. Puis la période de début à mi juillet a été pénible avec un sommeil bizarre et plusieurs réveils au cours de la nuit je me rendormais parfois au petit matin. J'avais une forte tension intérieure qui s'accompagnait parfois de palpitations et de tachycardie de nouveau l'enfer. çà a duré une quinzaine de jours puis miracle c'est passé. Pendant une dizaine de jours de mi juillet à fin juillet je me sentie très bien sans aucune tension intérieure j'avais retrouvé le sommeil. Un vrai miracle que je n'avais plus connu depuis des mois. Puis retour d'insomnies depuis ce week end avec de nouveau de la tension intérieure. Je ne sais pas si je tiendrais C'est vraiment très difficile c'est de loin la pire épreuve de toute ma vie. Je suis allé voir un neurologue qui m'a prescrit du laroxyl. mon psy me proposait soit de prendre du xanax soit un autre neuroleptique. j'ai deux avis médicaux différents. J'ai rendez vous avec un autre neurologue au mois de septembre. pour l'instant je n'ai pris que de l'homéopathie pour me soulager ou très ponctuellement du Xanax 0,25 mg quand la tension est trop forte.

Avez vous eu des expériences similaires avec ce produit? Avez vous pu l'arrêter facilement? Je vais voir comment çà se passe dans les jours qui suivent. J'avais une lueur d'espoir ces derniers jours.
Je sais que mon post est très long vous n'êtes pas obligé de tout lire! Je vous remercie de tout cœur pour vos témoignage!
chataigne123 is offline   Réponse avec citation
Vieux 31/07/2017, 20h27   #2
Vengeresse
Membre
 
Avatar de Vengeresse
 
Date d'inscription: août 2016
Localisation: Bretagne
Messages: 70
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Bonjour,
Tu ne peux pas couper un comprimé de 5 mg en 5 morceaux au lieu de prendre un comprimé tous les 5 jours ?
Personnellement, je pense que beaucoup de gens tendent à chercher le dosage minimum pour beaucoup de médicaments, dans le but d'être moins intoxiqués. Cependant, le sevrage complet d'un médicament qui convient.... C'est à cause des effets secondaires ?
salutations.
Vengeresse is offline   Réponse avec citation
Vieux 31/07/2017, 21h03   #3
chataigne123
chataigne123
 
Date d'inscription: juillet 2017
Messages: 24
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Bonjour vengeresse,

en fait oui je n'ai pas supporté l'abilify il m'a rendue insomniaque alors que je n'ai jamais eu de troubles du sommeil. Je ne dormais plus que 3h par nuit. Au début j'étais en forme puis je me suis sentie très mal après la prise d'un générique. J'étais épuisée, insomniaque je ne sais même plus comment je tenais debout. Je n'arrivais plus à me concentrer j'avais des battements de cœur, une tension intérieure. C'est pour cela que je me suis sevrée. Je n'en pouvais plus! J'étais une loque!
Le comprimé d'abilify est très petit çà n'est possible de le couper en 5.
Pendant le sevrage il y a un moment avec la diminution des doses ou j'ai en effet retrouvé un meilleur sommeil (5 mg tous les 7 jours) puis à la toute fin du sevrage ou je ne prenais plus qu'1/2 comprimé tous les 7 jours là le temps d'adaptation a été un peu plus long. Mais je m'y suis faite j'ai pris 1/2 comprimé au bout de 11 jours car reprise des tensions et insomnie mais moins graves que pendant le traitement. A ces doses là l'abilify n'a plus aucune efficacité thérapeutique.
Depuis cette date arret définitif les 14 premiers jours çà allait puis quelques palpitations sont revenus et quelques insomnies qui se sont résorbées avec de bonnes habitudes et de l'homéopathie.
Les deux premières semaines de juillet ont été assez pénibles j'ai même cru que j'y étais allé trop vite dans le sevrage. J'ai failli reprendre 1/2 comprimé d'abilify.
Puis miracle les deux semaines suivantes se sont très bien passée je n'avais plus de palpitations ni d'insomnies j'avais même un bon sommeil.
Maintenant çà fait un peu plus de 6 semaines que j'ai arrêté définitivement abilify qui fut la pire chose que j'ai pris de ma vie.
Depuis ce week end je recommence à moins bien dormir et à ressentir de la tension et des palpitations. C'est supportable. En fait je pense que les effets de l'abilify ne se sont pas complètement estompés. J'espère que çà n'est que transitoire et que je vais de nouveau retrouver la plénitude de ces derniers jours.
En tout cas merci pour ta réponse.
chataigne123 is offline   Réponse avec citation
Vieux 31/07/2017, 22h34   #4
tierset
Membre
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: tourcoing
Messages: 7 315
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Salut,
je suis interpellé par ce que tu expliques .Si j'ai bien compris ,il te faut un neuroleptique .
Pour ma part ,je suis sous Solian et ai eu des énormes problèmes de sommeil pendant deux ans à peu près.Je ne peux me passer de neuro sous peines de délires très pénibles .J'ai donc été dirigé par ma psychiatre vers une clinique du sommeil .J'ai attendu près d'un an ,j'en ai chié .Entre temps ,j'ai redéliré et suis passé du Xéplion en injections au Solian et là ça a recommencé .On m'a prescrit du gabapentine et là ça va mieux ,je dors de cinq heures à neuf heures par nuit avec une insomnie une fois de temps en temps .
J 'espère que mon post puisse t'aider .Ca ne veut pas dire qu'il te faille le même traitement que le mien mais qu'il faudrait peut -être que tu sois dirigée vers des spécialistes du sommeil .Je précise que ma psychiatre ne croyait pas en mon discours qui était de dire que c'était mon traitement qui engendrait mon insomnie .J'ai été entendu et on a su trouver une solution .
tierset is offline   Réponse avec citation
Vieux 01/08/2017, 09h03   #5
chataigne123
chataigne123
 
Date d'inscription: juillet 2017
Messages: 24
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Citation:
Posté par tierset
Salut,
je suis interpellé par ce que tu expliques .Si j'ai bien compris ,il te faut un neuroleptique .
Pour ma part ,je suis sous Solian et ai eu des énormes problèmes de sommeil pendant deux ans à peu près.Je ne peux me passer de neuro sous peines de délires très pénibles .J'ai donc été dirigé par ma psychiatre vers une clinique du sommeil .J'ai attendu près d'un an ,j'en ai chié .Entre temps ,j'ai redéliré et suis passé du Xéplion en injections au Solian et là ça a recommencé .On m'a prescrit du gabapentine et là ça va mieux ,je dors de cinq heures à neuf heures par nuit avec une insomnie une fois de temps en temps .
J 'espère que mon post puisse t'aider .Ca ne veut pas dire qu'il te faille le même traitement que le mien mais qu'il faudrait peut -être que tu sois dirigée vers des spécialistes du sommeil .Je précise que ma psychiatre ne croyait pas en mon discours qui était de dire que c'était mon traitement qui engendrait mon insomnie .J'ai été entendu et on a su trouver une solution .

Bonjour Tierset,
je suis allé voir une clinique spécialisée dans le sommeil de ma propre initiative car mon psychiatre n'a pas jugé nécessaire que j'y aille. Le médecin qui m'a vu n'a pas été surpris de ma situation car l'abilify rend très fréquemment insomniaque c'est écrit noir sur blanc sur la notice. il m'a dit que mes insomnie étaient dues à ce traitement Avant de prendre se produit j'étais une bonne dormeuse. Je regrette amèrement de l'avoir pris!
Je n'ai plus jamais eu d'idées un peu parano depuis 2014 date ou on m'a prescrit le solian. Même lorsque j'ai arrêté le solian pendant 1 an les idées ne sont pas revenues. On m'a prescrit de l'abilify car il boostait et non pas parce que j'étais en délires. J'ai arrêté abilify depuis 6 semaines je n'ai toujours pas d'idées bizarres par contre j'ai toujours ces problèmes d'insomnies et ces tensions intérieures malgré quelques accalmies à certains moments. L'abilify m'a plus achevée qu'autre chose. J'ai souffert du traitement, le sevrage a été très dure et la période post sevrage est aussi compliquée. Je n'ai jamais eu ce genre de manifestation avant de prendre abilify.
Je n'ai pas de psychoses. Aucun diagnostic n'a été établi. Je n'ai pas envie de finir avec une dyskinésie tardive en plus. Je n'ai pas envie de souffrir encore plus.j'ai été voir un neurologue qui m'a proposé du laroxyl un IRS. Mon psychiatre ne me propose pas la même chose Xanax (benzodiazépine risque d'accoutumance) ou un autre neuroleptique mais maintenant j'ai peur des neuroleptiques qui me semblent etre un traitement trop lourd dans mon cas.
Aujourd'hui je regrette d'avoir pris ces 2 neuroleptiques.
Bisous à tous.
chataigne123 is offline   Réponse avec citation
Vieux 01/08/2017, 11h00   #6
tierset
Membre
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: tourcoing
Messages: 7 315
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Citation:
Posté par chataigne123
Bonjour Tierset,
je suis allé voir une clinique spécialisée dans le sommeil de ma propre initiative car mon psychiatre n'a pas jugé nécessaire que j'y aille. Le médecin qui m'a vu n'a pas été surpris de ma situation car l'abilify rend très fréquemment insomniaque c'est écrit noir sur blanc sur la notice. il m'a dit que mes insomnie étaient dues à ce traitement Avant de prendre se produit j'étais une bonne dormeuse. Je regrette amèrement de l'avoir pris!
Je n'ai plus jamais eu d'idées un peu parano depuis 2014 date ou on m'a prescrit le solian. Même lorsque j'ai arrêté le solian pendant 1 an les idées ne sont pas revenues. On m'a prescrit de l'abilify car il boostait et non pas parce que j'étais en délires. J'ai arrêté abilify depuis 6 semaines je n'ai toujours pas d'idées bizarres par contre j'ai toujours ces problèmes d'insomnies et ces tensions intérieures malgré quelques accalmies à certains moments. L'abilify m'a plus achevée qu'autre chose. J'ai souffert du traitement, le sevrage a été très dure et la période post sevrage est aussi compliquée. Je n'ai jamais eu ce genre de manifestation avant de prendre abilify.
Je n'ai pas de psychoses. Aucun diagnostic n'a été établi. Je n'ai pas envie de finir avec une dyskinésie tardive en plus. Je n'ai pas envie de souffrir encore plus.j'ai été voir un neurologue qui m'a proposé du laroxyl un IRS. Mon psychiatre ne me propose pas la même chose Xanax (benzodiazépine risque d'accoutumance) ou un autre neuroleptique mais maintenant j'ai peur des neuroleptiques qui me semblent etre un traitement trop lourd dans mon cas.
Aujourd'hui je regrette d'avoir pris ces 2 neuroleptiques.
Bisous à tous.
Salut C hataigne,
as-tu repris contact avec le clinique du sommeil?C'est ce que j'ai fait et je ne le regrette pas .C'est vrai d'après certains témoignages ici que le sevrage de certains neuros peut être compliqué pour certaines personnes mais je ne crois pas que ton état soit irréversible .IL doit bien y avoir une solution pour que tu retrouves le sommeil .Petite parenthèse:je suis heureux pour toi que tu ne sois pas atteinte de psychose .
Tiens nous au courant ,j'espère sincérement que ça va s'arranger pour toi.
tierset is offline   Réponse avec citation
Vieux 01/08/2017, 13h05   #7
chataigne123
chataigne123
 
Date d'inscription: juillet 2017
Messages: 24
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Salut,

j'ai eu un RDV avec la clinique au mois de juin. Malgré ma demande ils n'ont pas pu me redonner un RDV avant février prochain. J'ai été voir un neurologue le 17 juillet je lui ai expliqué la situation il m'a prescrit du laroxyl. Je ne l'ai pas encore pris. Suite à ce RDV je me suis sentie vraiment bien pendant une 10aines de jours. J'avais bonne espoir! pendant ce laps de temps j'ai revu mon psychiatre avant qu'il ne parte en vacances il m'a fait une ordonnance de Xanax. Il m'a dit dans ce cas que c'était soit Xanax (anxiolytique risque de dépendance) soit prise d'un nouveau neuroleptique (je n'ai pas envie d'en prendre sachant que je n'ai plus de délires et je crains l'apparition de diskynésie). Ces deux médecins n'ont pas le même avis. J'ai RDV avec un autre neurologue le 26 septembre prochain (pas possible d'en avoir avant) malgré mon insistance) pour avoir un autre avis.

Depuis ce week end je me retrouve de nouveau avec des insomnies (que j'ai eu pendant une bonne partie du traitement et son sevrage) et des manifestations physiques d'anxiété telles que des palpitations cœur que je sens battre parfois et qui s'accélère (çà s'est manifesté aussi pendant le traitement) nœud à l'estomac. Alors que rien ne me stresse. Je n'ai jamais eu çà avant. Je crois que cet abilify m'a rendue plus malade qu'autre chose. Je ne travaille plus heureusement.

Je vais voir comment çà évolue au jour le jour. Je prends un Xanax quand vraiment çà ne va pas bien du tout. J'en prends très peu. C'est la galère.
Merci pour ton soutien
chataigne123 is offline   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2017, 21h33   #8
Fleurbleue69
Membre
 
Avatar de Fleurbleue69
 
Date d'inscription: septembre 2015
Localisation: France
Messages: 121
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Coucou,

Moi on m'avait prescrit de l'abilify pour dépression et anxiété. Et en parallèle un somnifère. Bref l'Abilify est le seul médicament que j'ai très mal supporté. Comme dit dans un autre fil : fatigue intense, impossibilité de faire des tâches simples du quotidien, extreme difficulté à la concentration, tremblements.. Et j'en passe !

L'abilify appartient apparemment à une nouvelle classe de neuroleptiques
__________________
"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait"
Fleurbleue69 is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/08/2017, 13h39   #9
tesla92
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2006
Messages: 3 259
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Citation:
Posté par chataigne123
Bonjour à tous,

pendant 7 années j'ai travaillé de façon intense. J'ai suivi de front des études en formation continue le soir et mon travail la journée. J'ai travaillé pendant plusieurs années dans une boite ou le rendement était de mise. Au début çà allait puis suite au rachat de l'entreprise l'ambiance s'est fortement dégradée, ma responsable m'a dit ne plus être satisfaite de mon travail. Le comportement de mes collègues à mon égard a changé et est devenu beaucoup moins sympathique. J'ai tenu un an dans cette situation puis n'en pouvant plus j'ai fini par démissionner. J'ai ensuite pu trouver un stage afin d'obtenir mon diplôme. Les 3/4 du stage se sont bien passés mais la fin du stage a été plus difficile. La quantité de travail a aussi été énorme. Mon tuteur m'a dit que j'avais réalisé le travail de 3 personnes. A ce moment là je n'ai pas su trop quoi penser. Je pense que çà a été mal vu car lorsque j'ai présenté mon travail à l'ensemble de l'équipe les personnes m'ont interrompu à chaque diapositive ce qui n'a pas le cas avec les autres stagiaires. Malgré les remarques de certaines personnes m'ont mise mal à l'aise j'ai travaillé et j'ai fait du mieux que je pouvais. Quelque temps après j'ai soutenu mon mémoire devant le jury de l'école et çà s'est bien passé j'ai ainsi obtenu ce diplôme. Quelques mois après j'ai trouvé un nouvel emploi dans une autre région. Et de nouveau le rythme de travail était soutenu. J'ai eu peu de temps pour me trouver un logement. J'étais physiquement fatiguée et j'ai appris par la suite qu'une première personne avait été embauchée mais qu'elle n'avait pas été gardée car ne faisant pas l'affaire. Sur ces entrefaites mon adresse mail personnelle a été utilisée de manière frauduleuse, une ancienne collègue de travail m'a contactée sur mon nouveau lieu de travail (alors que les deux entreprises n'ont pas du tout la même activité. A partir de ce moment là j'ai commencé à me faire des idées ou pas. Je pensais que mes anciens et nouveaux employeurs avaient communiqué entre eux. Je pensais que l'on avait peut être cherché à me nuire. Venait s'ajouter à çà des problèmes avec mon voisin du dessus qui mettait de la musique le soir lorsque j'allais me coucher vers 11h-00h. N'en pouvant plus j'ai appelé mes parents. Je leur ai expliqué ce que je pensais.Je pleurais. Ils pensaient que je délirais. Ceux ci se sont inquiétés et au bout de quelques semaines ont insistés pour que je me fasse hospitalisée.

Entre temps je suis retournée vivre chez mes parents. En juin-juillet 2014 suite à l'insistance de mes parents je me suis donc fait hospitalisée dans un service psychiatrique d'un hôpital généraliste ou on m'a prescrit 150 mg de solian par jour. J'ai pris ce traitement 1 an. Je l'ai à peu près toléré. Mais au bout d'un an j'en ai eu marre des effets secondaires: constipations chroniques je n'allais plus aux toilettes çà a duré un an sensations gênantes de ballonnements avec de l'air dans le ventre, prise de 7 kg puis à la fin je n'avais plus envie de parler à personne je n'avais pas envie de faire grand chose. Or j'étais plutôt quelqu'un de dynamique et de motivée avant ce traitement. Le médecin m'a proposé un AD en plus que je n'ai pas pris.J'ai donc arrêté ce traitement d'un coup (je pense que je n'aurais pas du) j'ai supporté le sevrage je me suis même sentie mieux physiquement et moralement j'avais retrouvé de l'allant. Suite à ce sevrage sec j'ai eu à certains moments pendant plusieurs mois des migraines fortes avec vomissements que je n'avais pas avant. Puis j'étais plus fatiguée voire même très fatiguée ce qui ne m'était jamais arrivé. L'arrêt a duré environ 1 an.

Pendant cette période mes parents sont allés consultés en parallèle un service psychiatrique car ils ne me trouvaient pas bien et se sont inscrits à l'UNAFAM. Suite à une violente dispute mes parents ont insisté pour m'emmener voir d'autres spécialistes. Bref fin juillet 2015 on m'a prescrit un autre traitement l'abilify à raison de 5 mg/j pour me booster! Durant 1 mois et demi je l'ai supporté puis des troubles du sommeil sont apparus en septembre. Une nuit je dormais de 11h à 7_8h du matin puis l'autre je me réveillais au milieu de la nuit vers 3h 3h30. Ces troubles se sont ensuite aggravés au point que toutes les jours je me réveillais au milieu de la nuit vers 3h du matin après 3 ou 4h de sommeil je me sentais agitée intérieurement avec des accélérations du rythme cardiaque. Je n'arrivais plus à rester en place et à me concentrer J'en ai parlé à mon nouveau médecin qui m'a conseillé de ne prendre qu'un comprimé de 5 mg tous les deux jours. J'étais un peu moins agitée mais les troubles du sommeil ont continué. Au mois de décembre j'ai pris le générique à la même posologie et là ce fut une catastrophe! Je ne dormais plus qu'une heure ou deux par nuit j'étais épuisée et je ne pouvais plus dormir. J'ai failli finir aux urgences. J'avais l'impression qu'on me mettait des allumettes dans les yeux pour m'empêcher de dormir. J'ai appelé mon psychiatre qui m'a refait une ordonnance pour l'abilify. çà ne s'est pas beaucoup arrangé; J'avais des insomnies quotidiennes l'Atarax n'y faisait rien et le theralène m'ensuquait plus qu'il ne me faisait vraiment dormir. J'ai donc décidé d'effectuer un sevrage sec au mois de janvier qui fut un échec mes troubles du sommeil étaient toujours là au bout de 14 jours j'ai eu une très violente contraction de l'estomac je n'avais jamais eu çà. J'ai été obligé de reprendre le traitement. J'ai retenté un sevrage sec mais j'ai eu des tachycardies trop fortes. J'en ai parlé à mon psychiatre qui m'a dit de continuer que mon corps en avait besoin. Au mois de mars j'ai tenté un sevrage progressif en en parlant à mon médecin un comprimé de 5 mg tous les 3 jours pendant 2 semaines, puis 1 tous les 4 jours. Les palpitations et les insomnies ont continué pendant cette période. Arrivée à 1 comprimé de 5 mg tous les 5 jours je dormais mieux je me réveillais le matin un vrai bonheur! puis j'ai diminué facilement les doses à 1 comprimé tous les 6 jours puis tous les 7 jours. La dernière ligne droite a été plus difficile 1/2 comprimé soit (environ 2,5 mg) tous les 7 jours. J'ai fait duré cette étape plus longtemps car retour des insomnies avant chaque prise. J'ai continué à ce rythme pendant 3 semaines. J'ai eu un retour d'insomnies avec une tension intérieure au bout de 6 jours mais j'ai tenu 11 jours avant la reprise d'1/2 comprimé. Puis j'ai arrêté définitivement le 11 juin 2017. Pendant une douzaine de jours je me suis sentie bien avec 2-3 insomnies quand même mais çà allait. Puis la période de début à mi juillet a été pénible avec un sommeil bizarre et plusieurs réveils au cours de la nuit je me rendormais parfois au petit matin. J'avais une forte tension intérieure qui s'accompagnait parfois de palpitations et de tachycardie de nouveau l'enfer. çà a duré une quinzaine de jours puis miracle c'est passé. Pendant une dizaine de jours de mi juillet à fin juillet je me sentie très bien sans aucune tension intérieure j'avais retrouvé le sommeil. Un vrai miracle que je n'avais plus connu depuis des mois. Puis retour d'insomnies depuis ce week end avec de nouveau de la tension intérieure. Je ne sais pas si je tiendrais C'est vraiment très difficile c'est de loin la pire épreuve de toute ma vie. Je suis allé voir un neurologue qui m'a prescrit du laroxyl. mon psy me proposait soit de prendre du xanax soit un autre neuroleptique. j'ai deux avis médicaux différents. J'ai rendez vous avec un autre neurologue au mois de septembre. pour l'instant je n'ai pris que de l'homéopathie pour me soulager ou très ponctuellement du Xanax 0,25 mg quand la tension est trop forte.

Avez vous eu des expériences similaires avec ce produit? Avez vous pu l'arrêter facilement? Je vais voir comment çà se passe dans les jours qui suivent. J'avais une lueur d'espoir ces derniers jours.
Je sais que mon post est très long vous n'êtes pas obligé de tout lire! Je vous remercie de tout cœur pour vos témoignage!

Bonjour et bon courage
j'ai abandonné abilify seul car trop d'effets secondaires
tesla92 is offline   Réponse avec citation
Vieux 27/08/2017, 18h14   #10
chataigne123
chataigne123
 
Date d'inscription: juillet 2017
Messages: 24
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Citation:
Posté par tesla92
Bonjour et bon courage
j'ai abandonné abilify seul car trop d'effets secondaires

Vous prenez toujours de l'abilify?
Merci à vous c'est dur j'ai failli finir aux urgences ce week end. Je n'arrivais plus à rester assise obligée de toujours marcher de jour comme de nuit pendant 3 jours (akathisie tardive) je ne sais pas. Je ne sais pas ce qu'il adviendra.
chataigne123 is offline   Réponse avec citation
Vieux 27/08/2017, 20h40   #11
tierset
Membre
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: tourcoing
Messages: 7 315
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Salut ,
mais bon dieu ,qu'est-ce qui se passe ?Ca me révolte .Quand vas-tu en sortir?Je ne sais plus que dire .
S'il y a des témoignages qui puissent aider ,allez -y ?Ne gardez pas pour vous .
J'ai pris de l'abilify il y a treize ans ,c'est vrai que j'ai du passer à un autre neuro (problèmes de sommeil et je délirais quand même) .Au début l'effet était bénéfique mais ce que tu vis c'est une horreur
tierset is offline   Réponse avec citation
Vieux 28/08/2017, 09h41   #12
tesla92
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2006
Messages: 3 259
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Citation:
Posté par chataigne123
Vous prenez toujours de l'abilify?
Merci à vous c'est dur j'ai failli finir aux urgences ce week end. Je n'arrivais plus à rester assise obligée de toujours marcher de jour comme de nuit pendant 3 jours (akathisie tardive) je ne sais pas. Je ne sais pas ce qu'il adviendra.

En théorie mon exmeple nest pas à suivre mais,j'en ai marre de prendre du poids+tremblements entraîant lepticur
je n'i pas refait de BDA malgré mon abscene d'abilify

en revanche, je prends un AD qui a un effet positif car,je ne ois plus autant d'alcool qu'il ya 10 ans(l'alcool neutralise l'effet positif de l'AD)
tesla92 is offline   Réponse avec citation
Vieux 28/08/2017, 17h47   #13
chataigne123
chataigne123
 
Date d'inscription: juillet 2017
Messages: 24
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Tu ne prends plus de neuroleptiques en ce moment?
chataigne123 is offline   Réponse avec citation
Vieux 29/08/2017, 16h46   #14
tesla92
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2006
Messages: 3 259
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Non.

J'ai rééssayé 3 semaines l'abilify cet été mais je commençais à nouveau à trembler et à remanger hors de proportion...

Ensuite léquipe infirmier te culpabilise parce que tu manges trop et que tu as Un Diabète type 2
tesla92 is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/09/2017, 17h35   #15
chataigne123
chataigne123
 
Date d'inscription: juillet 2017
Messages: 24
Re : Sevrage à l'abilify très difficile-Besoin de votre aide

Citation:
Posté par tesla92
Non.

J'ai rééssayé 3 semaines l'abilify cet été mais je commençais à nouveau à trembler et à remanger hors de proportion...

Ensuite léquipe infirmier te culpabilise parce que tu manges trop et que tu as Un Diabète type 2

Est ce que tu te sens mieux?
chataigne123 is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.