Forum médical Atoute.org Lisez le document rédigé collectivement par les membres du forum Alcool : L'alcool, c'est pas un problème...

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Arrêter l'alcool
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Arrêter l'alcool Ce forum est destiné aux personnes ayant un problème avec l'alcool. Son objet est l'entraide et les échanges.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 09/09/2017, 00h16   #1
Henri
Ga Bu Zo Meu
 
Avatar de Henri
 
Date d'inscription: juin 2011
Localisation: En face planète Gibi
Messages: 408
Pourquoi boire?

Bonsoir à tous z'et à toutes,

Ce soir, je ne vous parlerai pas d'Espéral, il' y a déjà un fil pour ça.

Non, une question me taraude et j'ouvre ce fil que chacun puisse donner son avis et aide à la réfléxion utile pour tous.

Je prends le cobaye idéal : moi! je vis 24h / jour avec moi et si je mens, c'est à moi que je mens.

Flashback. Quand j'ai commencé à boire, c'était suite à séparation amoureuse très violente, Banal me direz-vous. Soit, mais la douleur était si intense que j'ai plongé et l'alcool défilait.
Aujourd'hui, cette dépression amoureuse est passée et mon arrêt est facile.

Pourtant, je connais dureté de cette maladie. Mon père a mis 10 ans à se suicider sans rien nous épargner : violence, absence d'amour, soirées qui n'en étaient pas, honte. Ma jeunesse a été bouffer.


Mais je m'égare.

Je ne connais pas d'alcolo qui n'aient pas eu de graves problèmes dans la vie. On focalise sur l'alcool mais il n'y a pas d'alcoolo heureux dans la vie. Tout tourne autour du problème déclencheur. C'est pourquoi il est si facile d'arrêter pour moi. Et pour d'autres si dures et compliqués.
En d'aures termes, il n'a pas de poules et d'oeufs dans l'alcoolisme. Ce sont les emmerdes qui provoquent l'alcoolisme et tant que les emmerdes sont là, c'est hyper dur d'arrêter la picole.

Moi, quand je m'anesthsais à l'alcool, il m'aurait été impossible d'arréter et aujourd'hui si facile.

L'arrêt de la clope est très dur mais sur un tout autre registre.

J'espère avoir été clair.

Le débat est ouvert si vous le voulez.

Bonne nuit et bisous.
__________________
Devise moi:

Si tu crains le second verre, ne prends pas le premier.
Arrêt Tabac:06/08/2005
Arrêt Alcool:01/08/2017

Dernière modification par Henri 09/09/2017 à 00h32.
Henri is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 02h15   #2
alconyme
AVANT D'EN ARRIVER A CINQ
 
Date d'inscription: août 2014
Messages: 1 207
Re : Pourquoi boire?

Salut Henri !
Tu lances un débat nocturne ?
Je n'ai pas bien compris si tu poses une question ou si tu veux expliquer que boire a une cause principale et que, plus la cause est éphémère, moins on est alcoolique.
Désolée de simplifier un peu ton message.
Je pense que, de toute façon, l'alcoolisme n'est pas aussi simple.

D'ailleurs, scientifiquement, il semblerait que le fonctionnement du cerveau change à partir du moment où l'on devient dépendant à l'alcool. Donc, petit ou gros problème, ce n'est pas, selon moi, une question de durée d'alcoolisme. J'ai cru comprendre au fil de mes lectures que : On est alcoolique, on le restera à vie. Mais peut-être ai-je manqué une information ???
__________________
Envie d'avoir une date d'anniversaire ! J'essaye... en espérant que ce sera la bonne : 13 février 2017.
alconyme is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 04h17   #3
louvaji
Membre
 
Avatar de louvaji
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 8 708
Re : Pourquoi boire?

Moi pas compris non plus, Riri pas clair, on recommence bonne nuit
__________________
arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014
louvaji is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 07h29   #4
mikouf*
Membre
 
Avatar de mikouf*
 
Date d'inscription: décembre 2015
Messages: 3 072
Re : Pourquoi boire?

salut

Ben c'est pourtant pas compliqué à comprendre !!!

Il veut que chacun mette le pourquoi il a commencé à vouloir se défoncer un jour !!!

Moi c'était la fête puis j'ai commencé à boire tout seul parce que je ne supportais pas mon travail qui me faisait peur et m'empêchais de penser à autre chose le soir venu.
__________________
Arrêt picole : Novembre 2015

Arrêt tabac : avril 2016
mikouf* is online now   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 08h39   #5
renais-sance
détabalcoolisé 10e dan
 
Avatar de renais-sance
 
Date d'inscription: novembre 2006
Localisation: sur la voie de la détabalcoobésitance
Messages: 9 300
Re : Pourquoi boire?

Citation:
Posté par Henri

Je ne connais pas d'alcolo qui n'aient pas eu de graves problèmes dans la vie. On focalise sur l'alcool mais il n'y a pas d'alcoolo heureux dans la vie. Tout tourne autour du problème déclencheur. C'est pourquoi il est si facile d'arrêter pour moi. Et pour d'autres si dures et compliqués.
En d'aures termes, il n'a pas de poules et d'oeufs dans l'alcoolisme. Ce sont les emmerdes qui provoquent l'alcoolisme et tant que les emmerdes sont là, c'est hyper dur d'arrêter la picole.

Les personnes qui n'ont pas eu de graves problèmes dans la vie doivent être rares (et leur tour viendra peut-être). Elles ne sont pas toutes devenues ou ne deviendront pas dépendantes de l'alcool.

Sinon, tu nous dis que l'alcool n'est pas un problème, mais une très mauvaise solution ? Certes supprimer les emmerdes peut aider, mais ce n'est pas toujours possible et ce ne sera pas forcément suffisant. Par contre ce qu'on peut changer, c'est la façon de les appréhender.

René
__________________
Bonjoir à tou(te)s ! Prudence : rien de tel que les petits remontants pour descendre bien bas.
renais-sance is online now   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 08h47   #6
Ronald
< un sept milliardième
 
Avatar de Ronald
 
Date d'inscription: mars 2011
Localisation: Bruxelles
Messages: 3 917
Re : Pourquoi boire?

Citation:
Posté par mikouf*
salut

Ben c'est pourtant pas compliqué à comprendre !!!

Il veut que chacun mette le pourquoi il a commencé à vouloir se défoncer un jour !!!

Moi c'était la fête puis j'ai commencé à boire tout seul parce que je ne supportais pas mon travail qui me faisait peur et m'empêchais de penser à autre chose le soir venu.

D'abord bonjour le gamin mik !

Chez moi il n'y a pas eu d'événement déclencheur ni dérapage progressif de l'absorption d'alcool.
Dès que j'ai ressenti, ado, les effets de l'alcool sur moi, l'alcool m'est apparu comme une porte de sortie du monde où je croyais vivre.

Il faut dire que j'avais fait un choix décisif conscient clair à un moment - précis mais indatable - de mon enfance ou pré-adolescence. Ce choix une fois posé ne me permettait plus de retour en arrière. J'ai fait le choix de satisfaire mon père avant de me satisfaire moi-même. Je me suis trouvé à l'embranchement de deux routes, deux pas trois, et je savais que si je choisissais l'une je ne pourrai plus jamais reprendre normalement l'autre.

Et j'ai fait le choix le plus important et le plus catastrophique de ma vie. J'ai choisi consciemment de vivre d'abord dans le monde tel que vu par mon père avant de vivre dans le monde tel que vu par moi, le monde vu par moi c-à-d le monde réel des gens réels, où je comptais retourner quand j'aurai accompli ma mission, ma tâche, mon devoir à l'égard de mon père aimé, adoré, vénéré.
Ma Grande Illusion fut de croire que j'étais en mesure d'accomplir cette mission paternelle irréaliste et que je pourrai revenir intact dans le monde normal assez tôt pour y vivre normalement.

Je savais à ce moment là que ça allait être vachement plus compliqué, marécageux, pénible, que de vivre tout de suite dans le monde réel normal tel que je savais qu'il était puisque je n'étais nullement psychotique. Mais j'ignorais en tant que gosse ou pré-ado ce que j'ai découvert plus tard, à savoir que c'était tâche impossible et que mon père avait une psychose blanche, un noyau schizophrène, une personnalité "comme si" au sens de Hélène Deutsch, et qu'il était incapable de me percevoir élémentairement. En ce temps-là j'ignorais aussi totalement que j'étais pour lui (qui vit toujours en moi) à la fois un concurrent à écraser, le support de projection de tout ce qu'il haïssait (ceux qui ont eu la chance de naître "bourgeois" et "avec tout") et le réalisateur de ses délires de grandeur, de prestige, de reconnaissance et d'admiration sociales irréalisables.

C'est un monde où je suis (le vrai moi avec mon corps, esprit, morale, capacités et limites et puis avec mon histoire), par essence originelle, un intrus. Selon ce que mon père et ma mère m'ont foutu dans le ciboulot, je suis de tous les êtres passés, présents et à venir, celui qui a eu le plus de CHANCE. Chance indue, imméritée. Erreur du destin, du hasard, de la providence. Né avec une dette impayable. Débiteur de tous et de chacun ad aeternam. Le seul être inadmissible de la création. Un monde où il m'est impossible de vivre ouvertement. Un monde où n'importe quel quidam est par nature mon supérieur. Un monde où pour ne pas être éjecté, esclavagisé, torturé ou tué de plein droit, je dois faire croire que je suis un autre, n'importe quel autre mais un autre, avec une autre apparence, d'autres pensées, d'autres goûts, d'autres idées, nulle émotion ni sentiments propres, d'autres capacités, d'autres désirs et ambitions, d'autres connaissances, un autre passé, ayant fait ce que je n'ai pas fait et n'ayant pas fait ce que j'ai fait.

L'alcool
m'ouvre un endroit où souffler un peu avant de retourner dans ce pseudo-réel où je suis donc le seul être inadmissible de la création. L'alcool est donc pour moi la porte d'entrée d'un 3ème monde, un monde supportable, pas le réel réel que nous partageons tous et auquel je me suis mis, enfant ou pré-ado, dans l'impossibilité d'accéder directement sans passer par le monde fou du père, et plus vraiment non plus le monde fou du père invivable pour moi.
L'alcool offre aussi l'illusion de l'accès à l'antichambre du monde utéral-maternel fusionnel: un 4ème monde sans conflit qui fut aussi le premier que nous avons tous connu.

Au début j'y allais molo avec l'alcool (et j'ai refusé les autres drogues) car je subodorais le risque de non-retour du 3éme monde (celui de l'alcoolisation continue) ou du 4éme monde (laisser-aller dans l'illusion de fusion retrouvée qui mène à la mort ou à la folie sans retour possible).
Après de longues périodes d'alcoolisations limites, j'ai ressenti de plus en plus souvent l'appel du repos définitif, l'irrésistible attraction de l'illusion de la fusion retrouvée, du retour dans le rien-tout.
Plusieurs fois j'ai décidé d'y rester...
et je m'demande comment j'suis encore là



Sinon, en ce qui concerne la réponse à la question du fil "pourquoi boire ?" il y a notamment ce que j'ai évoqué sur le fil de Zarafa:
http://www.atoute.org/n/forum/showth...=222155&page=3
__________________
"What a Wonderful World" Louis Armstrong

Dernière modification par Ronald 09/09/2017 à 11h10.
Ronald is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 09h14   #7
JiCiFi
Membre
 
Avatar de JiCiFi
 
Date d'inscription: juillet 2017
Localisation: Mon tpellier
Messages: 129
Re : Pourquoi boire?

Bonjour Henri. Pour moi pas de gros déclencheur, juste de la timidité et un manque de confiance en moi... Alors que tout me réussissait ... C'est trop simple de se dire qu'il n'y a qu'un déclencheur unique pour devenir alcoolique pour tout le monde. Si c'est ta séparation qui t'a plongé dans l'alcool et que tu n'as pas de mal à arrêté, lors tu n'as peut-être pas franchi le cap et tu n'es peut-être pas malade alcoolique ? L'alcool peut aider sur un temps très court. Mais si ça devient la solution à tous les problèmes, la maladie va arriver rapidement
JiCiFi is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 09h57   #8
louvaji
Membre
 
Avatar de louvaji
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 8 708
Re : Pourquoi boire?

Ok, c'est pas mal de choses mais je pense que la principale cause se sont mes rapports dysfonctionnels avec d'abord mon père PN, j'ai commencé à être très mal à l'âge de 13 ans, j'ai pris mes 1ere cuites, mes parents s'engueulaient parce à l'âge de 15 ans je découchais,(maman pleurait, papa me défendait), j'étais rejeter par les adultes mon père jouant au mec ultra cool ouvrait sa bouche devant les parents de mes amis j'ai vécu une véritable mise quarantaine de leurs parts, ils avaient interdiction de me voir, mon père aillant eue un accident c'est lui qui restait à la maison, j'avais 13 ans, il a commencait à s'occuper de nous 3 j'ai 2 frères, eux aussi on finit chez le psy. Nous avons parlait de tout ça, il n'y a pas très longtemps


Jusqu'a ma cure j'ai pensé que c'était peut être parce que plus jeune, le fils d'un ami de mes parents m'avait fais subir des attouchements, il y a eue une instite complétement dingue qui c'était mis à me harceler, une année entière à vivre l'enfer, surtout qu'a l'èpoque mes parents ont mis du temps à comprendre la gravité de la situation.

J'avais des pistes j'arrivée pas à maître le puzzle en place, au SHALE avec mon groupe de thérapie, j'ai enfin compris qu'en plus d'avoir une famille dysfonctionnelle(pour m'en rajouter une couche j'ai bossè avec eux 25 ans) personnes n'étaient à la bonne place, ça m'empêchait d'avancer, d'être vraiment moi, j'étais dans la culpabilité, toujours à vouloir faire plaisir et celle-ci te fait faire n'importe quoi, pas qu'à cause de l'alcool(la culpabilté).

Voilà Riri, un peu long bonne journée










²
__________________
arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014
louvaji is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 10h03   #9
louvaji
Membre
 
Avatar de louvaji
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 8 708
Re : Pourquoi boire?

Merci Ronald d'avoir écrit mieux que moi ce que j'étais aussi, c'est ça être pour quelqu'un d'autre que soit, c'est là que la dépendance affective rentre en jeu pour moi en plus bonne journée
__________________
arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014
louvaji is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 10h48   #10
Ronald
< un sept milliardième
 
Avatar de Ronald
 
Date d'inscription: mars 2011
Localisation: Bruxelles
Messages: 3 917
Re : Pourquoi boire?

Citation:
Posté par louvaji
Merci Ronald d'avoir écrit mieux que moi ce que j'étais aussi, c'est ça être pour quelqu'un d'autre que soit, c'est là que la dépendance affective rentre en jeu pour moi en plus bonne journée

oui tu résumes bien tout ça avec cette phrase, louva:
être pour quelqu'un d'autre que soi

Dans nos cas ce fut un choix cata vu la nature dingue du qqn d'autre
Mais parfois ça fait des vies acceptables et apparemment épanouies, je pense à des fils maintenant âgés et qui sont les copies conformes de leur père: mêmes idées et même carrière bien réussie (Eyskens, Delperrée)
En ce qui me concerne, même en faisant abstraction de la psychose blanche de mon père, j'dois dire que j'ai une personnalité propre caricaturalement aux antipodes de la sienne !
__________________
"What a Wonderful World" Louis Armstrong

Dernière modification par Ronald 09/09/2017 à 11h27.
Ronald is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 11h11   #11
pépite*
Membre
 
Avatar de pépite*
 
Date d'inscription: avril 2017
Messages: 724
Re : Pourquoi boire?

Henri,

au départ nous avons tous un capital stress, qui au fur et a mesure des événements parfois répétitifs(séparation dans l'enfance, choc émotionnels lourds etc) diminuent ce capital;

notre résistance peut alors s'amoindrir, suite a l'âge adulte avec encore la répétitions de chocs similaires, la réponse émotionnelle est dès lors multipliée par 10, nous tombont dans la névrose, une faille s'est alors installée(encrée en nous)

pour l'alcool, oui cela peut en être la cause(la réponse)a nos emmerdes, c'est la double peine, le double piège.

Nous pouvons avec de l'aide sortir de ce labyrinthe, il suffit que quelque chose nous donnent envie de trouver la sortie, quelque chose en soi

perso je m'affaire encore a ce jour de chercher la sortie, je m'y approche je vois le jour

bien a toi henri, j'espère avoir portée ma petite contribution a ton post
__________________
un p'tit déclic vo mieux qu'une grosse claque
(g eu le petit déclic mais g quand même eu la grosse claque mais c du passé )

Dernière modification par pépite* 09/09/2017 à 11h52.
pépite* is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 11h23   #12
louvaji
Membre
 
Avatar de louvaji
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 8 708
Re : Pourquoi boire?

Mon père était pervers narcissique, bien sûr tu connais l'amour d'une fille pour son papa chéri moi aussi je suis complétement différente, fiére de l'être et surtout enfin libre
__________________
arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014
louvaji is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 11h28   #13
louvaji
Membre
 
Avatar de louvaji
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 8 708
Re : Pourquoi boire?

Coucou Pépite cette fois tu as toutes les cartes en main, il suffit de prendre son traitement sérieusement de se faire soigner, manger, dormir normalement, surtout se faire enfin plaisir très bonne journée
__________________
arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014
louvaji is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 11h41   #14
Ronald
< un sept milliardième
 
Avatar de Ronald
 
Date d'inscription: mars 2011
Localisation: Bruxelles
Messages: 3 917
Re : Pourquoi boire?

JiCiFi: oui souvent un déclencheur la timidité, la vraie, pas celle des ces vedettes qui se disent timides, cette timidité qui bloque, inhibe, fait trembler, fuir et souvent fait souffrir d'humiliation.

Là-d'sus tous ceux qui boivent un coup avant de parler en public ou deux coups avant de prendre l'avion ne deviennent pas toujours alcooliques...

Pépite: la double peine oui
Le monde est vécu comme insupportable, on prend de l'alcool pour le supporter et on se retrouve avec une nouvelle couche d'insupportable dont il faut sortir avant d'être en mesure de ré-aborder le problème de la sortie du monde qui nous apparaît comme insupportable parce que déformé par nos vécus anciens.
Pffff...
mais y a moyen !

Henri: tu ne prends plus d'espéral ???
__________________
"What a Wonderful World" Louis Armstrong
Ronald is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 11h56   #15
patalo
Membre
 
Avatar de patalo
 
Date d'inscription: août 2017
Localisation: Sud Ouest
Messages: 129
Re : Pourquoi boire?

Une enfance archi normale avec des parents attentifs... des études plutôt réussies... un boulot d'ingénieur prenant, parfois stressant... Une femme, des gosses... Bref, le modèle type du bon fils-bon mari-bon père... et le sentiment qu'il faut toujours assurer pour ne décevoir personne.
L'alcool, ca a commencé pendant les études, soirées étudiantes ou on oubliait les emmerdes en faisant la fête.
Et après, l'habitude qui s'installe, un verre le soir en sortant du boulot, puis deux puis trois puis trop...
Un divorce à 50 piges, sans doute parce que quand je me suis aperçu sur quel rail était ma vie, j'ai eu envie (besoin?) de bifurquer.
Une nouvelle compagne avec laquelle j'étais sans doute en train de repartir sur la même voie, réorganiser ma vie en fonction d'elle, et j'ai bien vu que ça nous menait dans le mur. Et puis j'ai décidé de vivre davantage pour moi. Achat de ma maison dans laquelle je me sens si bien, ma bergère a gardé un appartement en ville, on se voit le WE, parfois en semaine quand on en a envie et on se trouve très bien comme ça. Mieux, même. On se retrouve avec plaisir et je ne m'impose plus ces contraintes que fait peser sur nous notre (trop bonne? )éducation.
Du coup, pourquoi boire ? Et donc il y a 17 jours j'ai posé mon verre, on va voir ce que ça donne.
patalo is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 15h09   #16
Fleurbleue69
Membre
 
Avatar de Fleurbleue69
 
Date d'inscription: août 2015
Localisation: France
Messages: 121
Re : Pourquoi boire?

Pour ma part j'ai toujours été "une vraie timide", et toujours manqué de confiance en moi comme beaucoup de personnes ici. Un environnement familial très dur ajouté à cela.

J'ai commencé à boire à outrance lors de mon entrée à la fac pendant les soirées étudiantes. Au début c'était donc festif.. Puis comme je voyais que je me sentais nettement plus à l'aise avec les autres en étant alcoolisée j'y ai pris goût. Ensuite, je buvais systématiquement avant les soirées pour être déjà "bien" avant d'arriver.
Après c'est devenu récurrent avant chaque rendez-vous, évenements importants; ça m'aidait à avoir plus de courage, de confiance...

Mais essayant d'analyser le pourquoi de ma dépendance, je constate que j'ai tendance à avoir un comportement addictif et compulsif. Pour l'alcool, mais aussi pour la cigarette, les jeux.. Je pense qui ça y joue aussi.
__________________
"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait"
Fleurbleue69 is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/09/2017, 15h43   #17
Ronald
< un sept milliardième
 
Avatar de Ronald
 
Date d'inscription: mars 2011
Localisation: Bruxelles
Messages: 3 917
Re : Pourquoi boire?

Citation:
Posté par Fleurbleue69

J'ai toujours été une vraie timide

J'ai commencé à boire à outrance lors de mon entrée à la fac pendant les soirées étudiantes. Au début c'était donc festif..

Oui moi de même et beaucoup de mes copains aussi, même non vrais timides, mais seule une minorité de non timides débouche (pardon ) sur ceci:

Citation:
Puis comme je voyais que je me sentais nettement plus à l'aise avec les autres en étant alcoolisée j'y ai pris goût. Ensuite, je buvais systématiquement avant les soirées pour être déjà "bien" avant d'arriver.

Et une partie seulement de ceux-ci en arrive à "fonctionner" comme ça:

Citation:
Après c'est devenu récurrent avant chaque rendez-vous, évenements importants; ça m'aidait à avoir plus de courage, de confiance...

Et une minorité franchit la barre de l'alcoolo-dépendance, ligne qui une fois franchie n'autorise plus de retour en-deçà, ne permet plus jamais de revenir en état de boire de l'alcool sans finir par perdre le contrôle, sans perdre, tôt ou tard, la liberté de s'abstenir d'alcool si on en avale ne fut-ce qu'un peu.

L'avantage, si on peut dire, de cette expérience, c'est de constater qu'on a toujours été alcoolique potentiel, c-à-d alcoolique mais de façon non actualisée, en suspens en quelque sorte, avant de boire excessivement et/ou anormalement.

Citation:
Mais essayant d'analyser le pourquoi de ma dépendance, je constate que j'ai tendance à avoir un comportement addictif et compulsif. Pour l'alcool, mais aussi pour la cigarette, les jeux.. Je pense qui ça y joue aussi.

En prendre conscience et l'accepter permet de prendre les mesures permettant de bien " vivre avec" l'addiction et aussi éventuellement de s'attaquer aux racines du mal et de gagner un niveau de lucidité, et parfois d'équilibre, de solidité et de bonheur sain, qu'on eût jamais atteint si on était pas passé par l'alcoolisme pratiquant.
__________________
"What a Wonderful World" Louis Armstrong

Dernière modification par Ronald 10/09/2017 à 00h43.
Ronald is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/09/2017, 00h32   #18
Fleurbleue69
Membre
 
Avatar de Fleurbleue69
 
Date d'inscription: août 2015
Localisation: France
Messages: 121
Re : Pourquoi boire?

Très juste ce que tu dis Ronald
__________________
"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait"
Fleurbleue69 is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/09/2017, 01h10   #19
Al!ce
Anciennement Blush
 
Avatar de Al!ce
 
Date d'inscription: octobre 2016
Localisation: De l'autre côté du miroir
Messages: 1 146
Re : Pourquoi boire?

Henri,

Ne le prends pas mal..., juste une question : t'as pas arrêté l'Espéral, des fois ?
Ce serait un peu couillon. Mais bon, ça se reprend. Enfin, je dis ça si, des fois,...

, Henri. A bientôt le prochain post pour rassurertout le monde.
__________________
Un truc que j'ai compris : ça. Un autre, plus intéressant :
"Those who don't believe in magic will never find it." Lewis Carroll
Al!ce is online now   Réponse avec citation
Vieux 11/09/2017, 05h22   #20
joy06
Membre
 
Avatar de joy06
 
Date d'inscription: avril 2017
Messages: 57
Re : Pourquoi boire?

Citation:
Posté par Henri
Bonsoir à tous z'et à toutes,

Ce soir, je ne vous parlerai pas d'Espéral, il' y a déjà un fil pour ça.

Non, une question me taraude et j'ouvre ce fil que chacun puisse donner son avis et aide à la réfléxion utile pour tous.

Je prends le cobaye idéal : moi! je vis 24h / jour avec moi et si je mens, c'est à moi que je mens.

Flashback. Quand j'ai commencé à boire, c'était suite à séparation amoureuse très violente, Banal me direz-vous. Soit, mais la douleur était si intense que j'ai plongé et l'alcool défilait.
Aujourd'hui, cette dépression amoureuse est passée et mon arrêt est facile.

Pourtant, je connais dureté de cette maladie. Mon père a mis 10 ans à se suicider sans rien nous épargner : violence, absence d'amour, soirées qui n'en étaient pas, honte. Ma jeunesse a été bouffer.


Mais je m'égare.

Je ne connais pas d'alcolo qui n'aient pas eu de graves problèmes dans la vie. On focalise sur l'alcool mais il n'y a pas d'alcoolo heureux dans la vie. Tout tourne autour du problème déclencheur. C'est pourquoi il est si facile d'arrêter pour moi. Et pour d'autres si dures et compliqués.
En d'aures termes, il n'a pas de poules et d'oeufs dans l'alcoolisme. Ce sont les emmerdes qui provoquent l'alcoolisme et tant que les emmerdes sont là, c'est hyper dur d'arrêter la picole.

Moi, quand je m'anesthsais à l'alcool, il m'aurait été impossible d'arréter et aujourd'hui si facile.

L'arrêt de la clope est très dur mais sur un tout autre registre.

J'espère avoir été clair.

Le débat est ouvert si vous le voulez.

Bonne nuit et bisous.

Bonsoir Henri,

Peut-être est-ce à cause de divers traumatismes inconscients vécus entre 0 et 6 ans ?
Peut-être est-ce à cause de ma timidité ?
Peut-être est-ce à cause de mon incapacité émotionnelle à faire face aux aléas de la vie ?

Je me souviens, vers l'âge de 5 ans, avoir réaliser que mes parents aller mourir un jour.
Je crois que je n'arrive pas à accepter, tout simplement, qu'on doit tous mourir...

Je m'excuse pour cette réponse un peu glauque, mais elle vient de mes trippes !
joy06 is offline   Réponse avec citation
Vieux 11/09/2017, 07h34   #21
mikouf*
Membre
 
Avatar de mikouf*
 
Date d'inscription: décembre 2015
Messages: 3 072
Re : Pourquoi boire?

Citation:
Posté par Ronald
D'abord bonjour le gamin mik !



Gamin , toi même !

Bonjour , grand schtroumpf
__________________
Arrêt picole : Novembre 2015

Arrêt tabac : avril 2016
mikouf* is online now   Réponse avec citation
Vieux 11/09/2017, 18h09   #22
La Mouette
Membre
 
Avatar de La Mouette
 
Date d'inscription: octobre 2010
Messages: 3 385
Re : Pourquoi boire?

Bonsoir,

J'ai eu toutes sortes de bonnes raisons de devenir alcooliques. D'ailleurs, je me retrouve dans beaucoup de celles qui ont été données dans les précédents messages. Ces raisons, je les ai tournées, retournées, analysées, décortiquées, trouvant des ramifications toujours plus complexes, remontant à la nuit des temps.

J'ai eu aussi toutes sortes de bonnes raisons de ne pas devenir alcoolique, comme beaucoup de gens qui auraient d'ailleurs pu le devenir. Mais je suis devenue alcoolique et pas eux...

Bref, le "pourquoi" ne m'a pas directement aidée à arrêter l'alcool (même s'il a été important pour moi d'identifier les origines de ma vulnérabilité).

La question "à quoi me sert l'alcool aujourd'hui" a été beaucoup plus efficace. Parce que la pratique de l'alcool conduit au besoin d'alcool, tout autant que les bonnes raisons de boire.

Autrement dit, si j'ai besoin de picoler quand je suis triste, stressée, gaie, que je m'ennuie, etc., c'est parce que je n'ai pas été assez aimée ou reconnue par ma mère, etc., mais c'est aussi parce que depuis de nombreuses années, c'est comme ça que j'ai appris à réagir et que tout est devenu prétexte à boire.

- L'alcool me servait à me fuir : aujourd'hui, j'essaie de m'accepter comme je suis.
- L'alcool me permettait de surmonter ma peur : aujourd'hui, je ne fuis plus mes peurs, je les confronte au réel (ou je les écoute parce qu'elles peuvent aussi être un bon signal).
- L'alcool me servait de récompense (après une journée de taf, après avoir fini le ménage, après avoir couché les enfants, etc.) : aujourd'hui, je me récompense autrement mais aussi, je fais en sorte de ne pas avoir besoin de récompense en prenant plaisir à ce que je fais.
- L'alcool comblait le vide et l'ennui : aujourd'hui, j'ai redécouvert tellement de choses agréables et/ou intéressantes, en tout cas gratifiantes, que je m'ennuie rarement, et que je l'accepte si d'aventure ça se produit.
- L'alcool me permettait de faire la fête et d'aller vers les gens : aujourd'hui, si je me sens bien en convivialité, c'est bien, sinon, je pars et c'est très bien aussi.
- L'alcool était ma première réaction face à la frustration ou la colère : en me saoulant, je me punissais et retournais contre moi la violence que j'éprouvais contre le monde entier. Aujourd'hui, j'arrive à être suffisamment bienveillante avec moi-même pour ne pas rajouter la punition à la frustration.
- L'alcool me permettait de rêver ma vie au lieu de la vivre (ce n'est pas de moi) : aujourd'hui, je la vis comme elle est, et c'est une immense source de joies parce qu'elle est précieuse.

Bonne soirée,

La Mouette

Dernière modification par La Mouette 11/09/2017 à 18h18.
La Mouette is offline   Réponse avec citation
Vieux 11/09/2017, 23h31   #23
Henri
Ga Bu Zo Meu
 
Avatar de Henri
 
Date d'inscription: juin 2011
Localisation: En face planète Gibi
Messages: 408
Re : Pourquoi boire?

./.
__________________
Devise moi:

Si tu crains le second verre, ne prends pas le premier.
Arrêt Tabac:06/08/2005
Arrêt Alcool:01/08/2017

Dernière modification par Henri 11/09/2017 à 23h37.
Henri is offline   Réponse avec citation
Vieux 11/09/2017, 23h35   #24
Henri
Ga Bu Zo Meu
 
Avatar de Henri
 
Date d'inscription: juin 2011
Localisation: En face planète Gibi
Messages: 408
Re : Pourquoi boire?

Citation:
Posté par Al!ce
Henri,

Ne le prends pas mal..., juste une question : t'as pas arrêté l'Espéral, des fois ?
Ce serait un peu couillon. Mais bon, ça se reprend. Enfin, je dis ça si, des fois,...

, Henri. A bientôt le prochain post pour rassurertout le monde.
Bonsoir Alice,
Non pas du tout. Qu'est ce qui te ferait penser ça? Je ne suit pas encore prêt à nager sans bouée. J'ai mon petit gendarme qui surveille tout ça. Une seule chose est sûre, quand je stopperai l'espégral que lorsque ce sera sans aucune crainte de reprendre l'alcool. Je me suis déjà fait avoir pour la clope, pour l'alcool. Ca suffit!
Alice et bonne nuit.
__________________
Devise moi:

Si tu crains le second verre, ne prends pas le premier.
Arrêt Tabac:06/08/2005
Arrêt Alcool:01/08/2017
Henri is offline   Réponse avec citation
Vieux 12/09/2017, 06h32   #25
Al!ce
Anciennement Blush
 
Avatar de Al!ce
 
Date d'inscription: octobre 2016
Localisation: De l'autre côté du miroir
Messages: 1 146
Re : Pourquoi boire?

Citation:
Posté par Henri
Bonsoir Alice,
Non pas du tout. Qu'est ce qui te ferait penser ça? Je ne suit pas encore prêt à nager sans bouée. J'ai mon petit gendarme qui surveille tout ça. Une seule chose est sûre, quand je stopperai l'espégral que lorsque ce sera sans aucune crainte de reprendre l'alcool. Je me suis déjà fait avoir pour la clope, pour l'alcool. Ca suffit!
Alice et bonne nuit.

OK. Ouf !!!
(Donc j'enlève les petites lignes de mon post sur l'autre fil.)

__________________
Un truc que j'ai compris : ça. Un autre, plus intéressant :
"Those who don't believe in magic will never find it." Lewis Carroll
Al!ce is online now   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 14h16.


Édité par : vBulletin version 3.5.6
Copyright © 2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #7 par l'association vBulletin francophone
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.

Ce forum n'est pas un chat



Rechercher uniquement sur le forum "maladies" du nouveau forum :