Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Médecine 2.0
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Médecine 2.0 Par analogie avec le Web 2.0, je lance ici un forum sur l'évolution de la médecine, ou plutôt le bouleversement qu'annonce la révolution 2.0 dans le monde médical. Attention à ne pas poster de questions médicales sur ce forum.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 25/10/2007, 09h38   #1
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 895
Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Bonjour

Réagissez dans cette discussion à l'article http://www.atoute.org/n/article66.html? et exposez votre vision personnelle de la Médecine 2.0

Si vous n'y croyez pas et pensez qu'il s'agit d'une mode sans lendemain, postez plutôt ici Médecine 2.0 mythe ou mode ?
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 06/11/2007, 05h32   #2
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par d_dupagne
Bonjour

Réagissez dans cette discussion à l'article http://www.atoute.org/n/article66.html? et exposez votre vision personnelle de la Médecine 2.0

Si vous n'y croyez pas et pensez qu'il s'agit d'une mode sans lendemain, postez plutôt ici Médecine 2.0 mythe ou mode ?


Bonjour,
Je vois un paradoxe dans ce concept de médecine 2.0.
D'un côté en effet bien sûr la liberté de l'accès à l'information, l'intelligence collective travaillant sur le qualitatif évitant les lobbies, la représentation des données facilitant l'accès à l'information ciblée, etc etc tout ce que vous décrivez.
Tout ceci va donc dans le sens d'une démocratisation de l'accès à l'information pour l'utilisateur /patient final, ainsi que sa mise à contribution pour l'enrichissement de cette information.
Néanmoins, le corrollaire de ceci me semble être son implication, son exposition individuelle, le risque de sa traçabilité (un exemple illustratif est l'innefaçabilité des posts laissés sur Atoute).
Ceci veut dire que les évolutions de tout ça sont merveilleuses, mais qu'elles vont s'assortir de problématiques compexes à gérer quant au respect de la vie privée.
Complexes, car elles font intervenir plusieurs acteurs, de façon transverse.
Aujourd'hui, une charte protège les uns et les autres, des avertissements ("gardez votre anonymité"), des organisation regardant de pres les traces laissées sur Internet (attention trust...), de nombreuses initiatives (si intéret je peux nommer). Tout ca tres fortement lié à la gestion de l'identité sur le Net.
Je crois que ces problématiques dépasseront avec le Web2.0 les problématique du DMP, qui avaient le mérite là d'être centralisées. CE n'est plus le cas dans ce contexte.
Avec les acteurs du Web2.0, chaque passage chaque visite sur le net est tracée,le contenu laissé aussi, inévitablement.
La règlementation nous met amplement à l'abri d'abus pour ce qui est des opérateurs telecoms en terme d'abus et d'intrusion. Mais absolument pas pour les acteurs de l'internet, qui peuvent à ce jour à peu pres tout faire, ou vraiment presque.
Bref, accéder à l'information sur le net oui, mais attention, les traces sont indélébibles.
J'espère ne pas être hors sujet.

PS Vraiment introuvable ce forum, dommage .

Dernière modification par Rapsody 06/11/2007 à 06h02.
  Réponse avec citation
Vieux 07/11/2007, 08h44   #3
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 895
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par Folklorique
Avec les acteurs du Web2.0, chaque passage chaque visite sur le net est tracée,le contenu laissé aussi, inévitablement.
La règlementation nous met amplement à l'abri d'abus pour ce qui est des opérateurs telecoms en terme d'abus et d'intrusion. Mais absolument pas pour les acteurs de l'internet, qui peuvent à ce jour à peu pres tout faire, ou vraiment presque.

Bonjour

Vos remarques sont tout à fait judicieuses et lancent un débat intéressant .

L'usage du Web en général fait que chacun laisse des traces indélébiles dans la mémoire d'internet, mémoire facilement accessible par les moteurs de recherche ou stockée chez des opérateurs télécoms ou des fournisseurs de service web.

Mais nous ne laissons pas plus de nous dans le virtuel du net que nous n'en laissons dans la vie réelle : combien de fiches de renseignement indiscrètes avons nous remplies depuis notre enfance, qui dorment dans des caisses d'archives, des vieux fichiers métalliques ou des bases de données ? Imaginons que quelqu'un arrive à relier les données de notre banquier, de notre médecin, de notre employeur ? Heureusement qu'il n'existe pas de Google en dehors d'internet...

Pour rester dans le numérique, le vrai problème de confidentialité actuel est indépendant du Web 2.0, il réside dans les bases de données marketing qui stockent et s'échangent nos adresses, âges, goûts, achats, revenus. Tout cela se fait au nez et à la barbe de la CNIL qui n'a pas les moyens de lutter contre ces abus, mais dont l'existence permet aux abuseurs de jouer aux vierges effarouchées quand on les questionne. Tartuffe est roi.

Au contraire, le Web 2.0, en connectant les intelligences, va permettre au citoyen internaute de lutter contre ces abus, dans une sorte de class action numérique, qui va être bien plus efficace que la CNIL.

Je me suis intéressé depuis longtemps à la protection des données personnelles en général et je suis de près les big brother awards et je paye tout ce que je peux en liquide. Je vous rappelle que sur Atoute, la suppression d'un compte aboutit à la suppression des données personnelles d'enregistrement et les adresses IP. Le seul lien qui reste est le contenu des messages cités par d'autres lecteurs et le pseudo qui peut avoir été imprudemment employé ailleurs. C'est un réel problème et l'éducation du public à ce sujet devrait être un priorité.
J'ai fait ce que j'ai pu en rédigeant la Netiquette des forums (article 10) document de référence actuellement sur le sujet.

J'ai acquis la conviction que nous ne pouvons plus lutter directement contre l'interconnexion des données personnelles. En revanche, ce que nous pouvons faire est clouer au "Pilori du Net" ceux qui abusent, qui ont généralement des activités commerciales, et dont le changement de comportement ne viendra plus de la peur du juge, mais de la peur de la faillite consécutive à une grave perte d'image.

Par ailleurs, ce dont vous parlez est plus proche du Web 3.0 que du Web 2.0. J'aborderai la médecine 3.0 avec la refonte de la recherche médicale qui passera sans doute directement du 1.0 au 3.0

Citation:
PS Vraiment introuvable ce forum, dommage .

C'est volontaire pour l'instant, je ne veux pas de "pollution". Je vais signaler son existence à divers endroits, mais il ne sera pas visible à partir de la plate-forme de forum. Je suggère aux personnes intéressées par le sujet de s'abonner pour être prévenues des nouvelles discussions :

Aller sur la page d'accueil du forum Médecine 2.0

Cocher la case abonnement dans les Outils du forum :
Images attachées
Type de fichier : png Image 1.png (15,2 Ko, 4 affichages)
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 09/11/2007, 02h00   #4
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Bonsoir,

J'ai des choses à répondre, mais écrire prend tant de temps, alors plus tard.
Je voulais juste dire que ce texte écrit par vous, dans les articles si bien cachés à croire que le but est qu'ils ne soient pas lu, bref, ce passage là :

---------------------------------------------------------
Qui connaît d’ailleurs les conséquences biologiques à long terme de la souffrance morale, de l’angoisse, du bien-être, de l’affection ?
Ces réalités sont-elles méprisables par ce qu’elles ne sont pas mesurables, ou n’est-ce pas nos connaissances qui sont méprisables de ne pas pouvoir les prendre en compte ? Qui connaît d’ailleurs les conséquences biologiques à long terme de la souffrance morale, de l’angoisse, du bien-être, de l’affection ? On a quelques raisons de les croire importantes : est-ce véritablement la marque d’une attitude scientifique que de ne pas tenir compte de cette éventualité, et est-ce la marque du progrès scientifique que d’anéantir ce que des millénaires de civilisation ont fait de l’Homme ?
Placer la santé ou, de façon plus dérisoire encore, la longévité, comme but ultime, c’est oublier que dans notre vie personnelle, elles ne sont qu’un moyen (pas toujours indispensable) pour atteindre nos objectifs, choisis plus ou moins consciemment selon notre propre échelle de valeurs. Bien souvent, et sans que nous le sachions toujours, nos conseils amènent l’individu à sacrifier à la perspective d’une amélioration de sa santé les valeurs les plus profondes de sa vie. Mais, si pour lui faire accepter ce sacrifice, nous avons présenté de façon trop optimiste ou surestimé notre efficacité thérapeutique, ne lui avons-nous pas fait lâcher la proie pour l’ombre ? Or il peut ne pas sentir cette menace, ou croire que nous l’avons prise en considération, ou nous imaginer plus efficaces que nous ne le sommes. Qu’il accepte nos propositions signifie seulement sa confiance.
Mais avons-nous les moyens de la mériter ? Alors que nos connaissances biologiques sont limitées ; et que la plupart d’entre elles s’expriment par des probabilités et non par la certitude que l’individu attend de la science ; alors que nous devons enfin tenir compte de ce que désire profondément celui qui nous fait face, mais qui, même s’il le voulait, demeure incapable de nous communiquer la totalité de ce qu’il est, veut devenir, et refuse d’être.

-----------------------------------------------

est je trouve maginifique.
vraiment beau beau bôôôôô.

(pas vous hein, votre texte )
  Réponse avec citation
Vieux 09/11/2007, 07h39   #5
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 895
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par Folklorique
Bonsoir,

J'ai des choses à répondre, mais écrire prend tant de temps, alors plus tard.
Je voulais juste dire que ce texte écrit par vous, dans les articles si bien cachés à croire que le but est qu'ils ne soient pas lu, bref, ce passage là :

---------------------------------------------------------
Qui connaît d’ailleurs les conséquences biologiques à long terme de la souffrance morale, de l’angoisse, du bien-être, de l’affection ?
Ces réalités sont-elles méprisables par ce qu’elles ne sont pas mesurables, ou n’est-ce pas nos connaissances qui sont méprisables de ne pas pouvoir les prendre en compte ? (...)

Bonjour,

Ce texte n,'est pas de moi, mais d'Alain Froment, un grand médecin qui nous a quitté il y a quelques années et qui a souvent été raillé par ses contemporains pour sa vision jugée obsolète de la médecine.
J'ai voulu montrer qu'il représentait au contraire la modernité, car le patient occupe une place centrale dans la Médecine 2.0, place qui lui était déniée depuis des siècles.
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 09/11/2007, 20h52   #6
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine



Bonsoir,


Je mélange un peu plusieurs choses qui sont à des niveaux différents, mais c'est aussi car je ne comprends pas bien ce qu'est la santé 2.0 : uniquement l'accès à l' information la construction et élaboration collective de l'information ? ou bien entendez vous également des extensions liées au soin lui-même, la notion de soin ? Mes questions dans le texte.




Réputation du médecin

Dans l'exemple de CDANG (mort de la médecine 1.9), il dit qu'il existe une zone pour rédigeurs porblématiques. C'est donc un peu une notion de "black list" : qui dans les contributeurs est problématique.
Pour d'autres services (Ebay, Amazone, etc...) c'ets un peu le contraire, c'est plutot la "white list" : les contributeurs ne sont pas sélectionnés à priori, mais apres (apres acte d'achat par ex., ou bien pertinence de leurs référencements de produits, ou bien encore fiabilité pour des transactions ou échanges...et pourquoi pas un médecin, qualité du soin prodigué ?), en fonction de la réputation donnée par d'autres utilisateurs, ou de la fréquentation de leurs contenus.
La qualité est le résultat de la capacité d’une contribution ou d’un contributeur à attirer vers lui un nombre toujours plus important de commentateurs.
Ceci peut etre applicable aux soins prodigués peut être au médecin ??? CA enrichirait considérablement le 118XXX, et les annuaires.
CE qui peut etre gênant la dedans, c'est la notion de quantité bien entendu. La quantité de patients qu'un médecin suit est elle représentative de la qualité de ses soins ?




Respect de la vie privée

Dans la suite des mails plus haut et ailleurs, ce lien : http://www.internetactu.net/?p=7363
Ce qui m'a intéressée, c'ets ca :
“Je sais qui tu es mais je ne sais pas comment tu t’appelles”
Pour mettre en œuvre une réelle personnalisation il est nécessaire de connaître la personne mais est-il pour autant nécessaire de savoir comment elle s’appelle ?

Je pense que cela pourrait être une piste d'investigation de la santé 2.0, en fin, 4.0 : celle d'être capable de reconnaître, de personnaliser, d'adresser un patient, sans connaître son identité. Bien loin du DMP tout ça…, et pourtant, c'est tout à fait possible.
Je ne comprends pas bien aujourd'hui quels sont les freins à cela ? : est il possible d'imaginer la santé 2.0 snas connaître l'identité des pesronnes ?
Si non :
Dans le meme topic de privacy (on peut parler aussi de "droits de l'homme", ci-joint une news sur un process Yahoo pour avoir contribué en Chine à arrêter un opposant. Le lien avec la santé : pourvu que les profils de malades (maladies mentales par ex. mal vues ou Sida, ou autres) ne soient pas mises à disposition sur la base de l'identité.

On peut etre tenté de se dire "tant qu'il y a les pseudos, il n'y a pas de problemes", mais je ne crois pas que ce soit vrai, à l'échelle de ce que nous avons devant nous.

Par ex, l'exemple de la réputation du médecin que je propose plus haut, est il possible de laisser un commentaire sur son appréciation du médecin, snas dévoiler une partie de son identité ? ca, plus les sites visités, plus les réseaux de connaissance, plus les nouvelles applis à venir de contact less mobiles (ex. des transports cité plus bas), donnant donc la localisation, plus bien d'autres choses à venir, tout ceci ne permettra t il pas de construire une identité sur le net ?



Citation:
Imaginons que quelqu'un arrive à relier les données de notre banquier, de notre médecin, de notre employeur ? Heureusement qu'il n'existe pas de Google en dehors d'internet...


Je ne suis pas tout à fait d'accord….
Google commence à etre dans la vraie vie : nouveau portail de services pour les stations services aux US, liens avec G.MAps… Orange et le NFC (carte sans contact) dans les téléphones mobiles pour les transport, opérationnel à Rennes (on passe son telephone devant une borne apres avoir reçu par le réseau le ticket), etc..
Je crois vraiment qu'on y va.





Le collectif est donc à coup sur gage de valeur ?

Citation:

L’idée générale est la fin du règne de l’individu expert, au profit de l’expertise collective des acteurs du domaine.
La médecine 2.0 devrait faire reposer l’expertise sur un travail collaboratif tel qu’il se pratique au sein de l’encyclopédie Wikipedia. J’aurais l’occasion d’y revenir dans les articles de cette rubrique.


Une réflexion que je me pose. Vous partez là de l'à priori que l'information collective a plus de valeur que l'expert individu….Ca me fait réfléchir sérieusement. Je ne sais pas jusqu'ou la conscience et responsabilité collective est gage de confiance. Il faudrait un exemple…Je cherche autre chose que les guerres…l'exemple de Froment : tous vont dans la meme dircetion : l'objectif est de vivre plus longtmeps. La collectivité, 99,999 du net ira dans cette direction. Et si la mienne, c'est non pas cela, je m'en fiche, mais bien vivre quelques années. C'est difficile de trouver des exemples, mais attribuer tout ce pouvoir à la collectivité, ca ne vous donne pas un peu le vertige ? Moi oui






Se concentrer sur la Compassion

Citation:
Libérés des questions sur la validité de l’information scientifique, qui sera disponible autant pour le prescripteur que pour le patient, nous pourrons nous consacrer de nouveau à la compassion et éviter, comme l’écrit si bien Froment, que le patient "n’ose pas opposer la poussière de sa singularité à ce qu’il croit être la montagne de notre science".


Votre forum propose la "compassion collective" ;-)





Impact social du Web 2

Sinon d'un point de vue "social", en quoi le Web 2 et ses plateformes relationnelles (blogs, Flickr, Wikipedia, MySpace, Facebook, Twitter, etc) impacte la société, santé ou pas santé je dirais :
- Mise en avant l'individualisme
- Exhibition de soi, partage des données : condition sine qua non pour construire la communication.
- Notion d'"ami" virtuel : forums, flickr, myspace…
- La loi des 1/10/100 : 1 publie l'information, 10 y contribuent, 100 sont passif et visualisent. (environ) : les uns ont besoin des autres., chacun contribue, actif, inactif.
- Les utilisateurs participent à la recherche d'informations (tags..)
- Pas de statut social dans l'univers web 2 : le prestige s'acquiert quand on réussit à intéresser.




Les limites à reconnaitre des technologies sur la santé :-)

Pour finir sur quelque chose d'amusant lié à la limite des technologies à se substituer à la santé avec des travaux dont le seul mérite me semble etre de faire vivre quelques chercheurs :
http://www.internetactu.net/?p=7377


PS

Citation:

Je vous rappelle que sur Atoute, la suppression d'un compte aboutit à la suppression des données personnelles d'enregistrement et les adresses IP. Le seul lien qui reste est le contenu des messages cités par d'autres lecteurs et le pseudo qui peut avoir été imprudemment employé ailleurs. C'est un réel problème et l'éducation du public à ce sujet devrait être un priorité.
J'ai fait ce que j'ai pu en rédigeant la Netiquette des forums (article 10) document de référence actuellement sur le sujet.


Je sais que vous prévenez. Mais il reste aussi les écrits quand meme. Comment effacer 10 000 posts à la mano soi meme avant de cloturer son compte....
Et vu qu'on en parle, pourquoi pas par défaut proposer l'option de suppresion du pseudo dnas les messages restants....


Quoi qu'il en soit, pour rien au monde je regrette mes posts et d'échanges. Juste que pour certaines personnes dont je fais partie, il est difficile de prendre conscience des enjeux de l'anonymité.
  Réponse avec citation
Vieux 10/11/2007, 01h07   #7
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 895
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Bonjour

Vous n'êtes pas la seule à avoir du mal à vous représenter ce qu'est la médecine 2.0

Le concept paraît abscons à beaucoup. Je n'ai pour l'instant trouvé le temps d'écrire sérieusement que sur la mort de la médecine 1.9 et sur l'avenir de la formation des médecins.

Je compte écrire d'autres articles, mais je peux répondre à certains éléments de vos questionnements.

Citation:
Une réflexion que je me pose. Vous partez là de l'à priori que l'information collective a plus de valeur que l'expert individu….Ca me fait réfléchir sérieusement. Je ne sais pas jusqu'ou la conscience et responsabilité collective est gage de confiance. Il faudrait un exemple…Je cherche autre chose que les guerres…l'exemple de Froment : tous vont dans la meme dircetion : l'objectif est de vivre plus longtmeps. La collectivité, 99,999 du net ira dans cette direction. Et si la mienne, c'est non pas cela, je m'en fiche, mais bien vivre quelques années. C'est difficile de trouver des exemples, mais attribuer tout ce pouvoir à la collectivité, ca ne vous donne pas un peu le vertige ? Moi oui


Le fait que la réflexion collective ait plus de valeur que celle de l'expert choque beaucoup. Et pourtant, Google l'a démontré en mettant l'annuaire Yahoo (travail d'experts) au rebut en quelques années avec son PageRank, modélisation d'expertise collective s'il en est.

Pour qu'une intelligence collective soit fiable, il faut :
- De très nombreux experts (qui accessoirement deviennent alors "non achetables, mais je ne vais pas revenir la dessus)
- Un algorithme récursif : Le rang (rank) d'un expert augmente si ses expertises sont valables, sachant que le poids de ses expertises augmente avec son rang.
- Un outil, même imprécis, permettant de juger la valeur de l'expertise de chaque expert. Pour Google c'est simple, c'est la satisfaction de celui qui cherche, qui se manifeste le plus souvent par un arrêt de la consultation des résultats une fois la bonne information trouvée.

Donc, pour l'information médicale par exemple, il faudra
- De nombreux rédacteurs de tous horizons
- Un algorithme récursif, comme un vote que chacun peut attribuer à la qualité de l'information lue, sachant que certains auront par leur comportement global un Trustrank plus élevé que les autres (sans pouvoir devenir expert pour autant). L'outil de jugement de qualité final se trouve dans ce cas jumelé avec l'algorithme récursif.

Qualité des soins

J'ai sur ce sujet un projet que je traîne depuis 15 ans, et que je vais bientôt mettre en oeuvre. C'est du pur 2.0.

Un des problèmes des gestionnaires de la santé est d'évaluer la qualité des structures de soin. Les critères les plus fous sont utilisés : consommation de savon, heures de formation...

Le bon critère est :
- Collectif, lié à l'évaluation subjective de la qualité par ceux à même de la juger comme pairs ou comme client/patient
- Secret, pour éviter l'optimisation malhonnête.
- Multifactoriel, pour rendre compte de tous les aspects del'activité.

J'écrirai en 2008 un article complet sur ce sujet.
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 10/11/2007, 01h19   #8
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par d_dupagne
J'ai sur ce sujet un projet que je traîne depuis 15 ans, et que je vais bientôt mettre en oeuvre. C'est du pur 2.0.

Un projet qui tient 15 ans sans etre réalisé par d'autres est où nul, ou exceptionnellement pertinent
  Réponse avec citation
Vieux 10/11/2007, 01h51   #9
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par d_dupagne
Le fait que la réflexion collective ait plus de valeur que celle de l'expert choque beaucoup. Et pourtant, Google l'a démontré en mettant l'annuaire Yahoo (travail d'experts) au rebut en quelques années avec son PageRank, modélisation d'expertise collective s'il en est.
Pour qu'une intelligence collective soit fiable, il faut :
- De très nombreux experts (qui accessoirement deviennent alors "non achetables, mais je ne vais pas revenir la dessus)
- Un algorithme récursif : Le rang (rank) d'un expert augmente si ses expertises sont valables, sachant que le poids de ses expertises augmente avec son rang.
- Un outil, même imprécis, permettant de juger la valeur de l'expertise de chaque expert. Pour Google c'est simple, c'est la satisfaction de celui qui cherche, qui se manifeste le plus souvent par un arrêt de la consultation des résultats une fois la bonne information trouvée.

Donc, pour l'information médicale par exemple, il faudra
- De nombreux rédacteurs de tous horizons
- Un algorithme récursif, comme un vote que chacun peut attribuer à la qualité de l'information lue, sachant que certains auront par leur comportement global un Trustrank plus élevé que les autres (sans pouvoir devenir expert pour autant). L'outil de jugement de qualité final se trouve dans ce cas jumelé avec l'algorithme récursif.

la valeur du collaboratif
Je me permets de revenir sur ce point malgré votre explication détaillée et instructive.
Ce qui me gêne à titre personnel, ce n'est le fa remise en question du "collectivement cautionné" (atteint grace aux regles que vous citez).
Ce qui me gêne est plus amont: c'est le fait que l'on mette la valeur entre les mains du plus grand nombre.
Pour la médecine précisément.
Car il me semble que contrairemnt à la majorité des articles sur Wikipedia, la médecine n'est pas vraiment une science exacte. (là je vai ssur un terrain que je ne maitrise pas du tout). Et que donc le plus grand nombre peut très bien avoir un avis collectif "de facilité", ou "de norme" qui n'aille pas forcéemnt dans le sens des interets individuels de certains.
Enfin, ceci est bien subjectif.

quels délais de migration de l'information dans le 2.0 ?
Une autre questoin que je me pose : dans ce modèle collaboratif, d'intelligence collective, comment fait on pour faire évoluer l'information ?
Le risque n'est il pas que cela soit lourd à modifier ? ou plutot lent. Faut il alors mettre d'accord des milliers de personnes ou est ce que une seule suffit ?
faut il attendre que les algos de page rank... réapprenent une autre information ? est ce long ?
Est ce comparable au mois dont Google a besoin pour référencer un nouveau post Atoute ? N'est ce pas trop long dans certains cas de médecine par rapport à des systèmes de presse ou de Web 1 ordinaires ?
Certes les 2 sont cumulables.
De la meme facon quon garde un fixe chez soi pour sécurité (problemes radios, coupure courant .....), sera t il nécessaire de maintenir des procédés historiques en parallèle, et lesquels, pour la santé (presse, ...).
  Réponse avec citation
Vieux 10/11/2007, 09h10   #10
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 895
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par Folklorique
la valeur du collaboratif
Je me permets de revenir sur ce point malgré votre explication détaillée et instructive.
Ce qui me gêne à titre personnel, ce n'est le fa remise en question du "collectivement cautionné" (atteint grace aux regles que vous citez).
Ce qui me gêne est plus amont: c'est le fait que l'on mette la valeur entre les mains du plus grand nombre.
Pour la médecine précisément.
Car il me semble que contrairemnt à la majorité des articles sur Wikipedia, la médecine n'est pas vraiment une science exacte. (là je vai ssur un terrain que je ne maitrise pas du tout). Et que donc le plus grand nombre peut très bien avoir un avis collectif "de facilité", ou "de norme" qui n'aille pas forcéemnt dans le sens des interets individuels de certains.
Enfin, ceci est bien subjectif.

Vous avez tout à fait raison, mais c'est justement dans cet aspect que réside la fin de la médecine 1.9
Mettant en oeuvre des processus d'élaboration de la connaissance lourds, avec un nombre limité d'experts, la médecine 1.9 est réductrice et veut imposer des "recettes de cuisine" aux soignants et aux patients, qui résistent dans leurs singularités. Voir http://www.atoute.org/n/breve14.html

La médecine 2.0 au contraire apportera une expertise moins dogmatique, incluant le patient dans la réflexion, acceptant la différence et finalement plus "modeste".

Il est incroyable que le papier sur lequel le médecin porte ses prescriptions s'appelle encore en 2007 "ordonnance".

Citation:
Posté par Folklorique
quels délais de migration de l'information dans le 2.0 ?
Une autre questoin que je me pose : dans ce modèle collaboratif, d'intelligence collective, comment fait on pour faire évoluer l'information ?
Le risque n'est il pas que cela soit lourd à modifier ? ou plutot lent. Faut il alors mettre d'accord des milliers de personnes ou est ce que une seule suffit ?
faut il attendre que les algos de page rank... réapprenent une autre information ? est ce long ?
Est ce comparable au mois dont Google a besoin pour référencer un nouveau post Atoute ? N'est ce pas trop long dans certains cas de médecine par rapport à des systèmes de presse ou de Web 1 ordinaires ?
Certes les 2 sont cumulables.
De la meme facon quon garde un fixe chez soi pour sécurité (problemes radios, coupure courant .....), sera t il nécessaire de maintenir des procédés historiques en parallèle, et lesquels, pour la santé (presse, ...).

Bonjour

Une information médicale 2.0 est mouvante, vivante et se modifie sans cesse en fonction des apports de tous. Vous l'avez démontré en postant votre lien http://www.lkozma.net/wpv/index.html

Pour les inquiets (il y en a déjà) on pourra figer l'information en l'imprimant de temps en temps
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 10/11/2007, 10h08   #11
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par d_dupagne
Une information médicale 2.0 est mouvante, vivante et se modifie sans cesse en fonction des apports de tous. Vous l'avez démontré en postant votre lien http://www.lkozma.net/wpv/index.html

OK je vois mieux là. C'est qu'il y a des étapes successives parfois entre "identifier une information pertinente" (le lien que j'ai donné), et "comprendre cette pertinence" .
  Réponse avec citation
Vieux 19/11/2007, 14h00   #12
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

http://www.infos-du-net.com/actualit...on-google.html

Google vient de lancer un widget à intégrer à son blog ou site Web, et qui se charge de traduire celui-ci en 13 langues.
Il suffit alors de choisir la langue désirée pour que Google traduise automatiquement la page en cours.

Atoute bientôt ouvert aux anglophones ?
Je me demande si il y a un cloisonnement de la médecine du fait des langues (déjà il y a au niveau de la formation) ?
Si oui, quel impact quand les techniques de traductions seront au point.
  Réponse avec citation
Vieux 19/11/2007, 14h06   #13
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par d_dupagne
Une information médicale 2.0 est mouvante, vivante et se modifie sans cesse en fonction des apports de tous. Vous l'avez démontré en postant votre lien http://www.lkozma.net/wpv/index.html
Pour les inquiets (il y en a déjà) on pourra figer l'information en l'imprimant de temps en temps


Nous y voilà :
http://www.infos-du-net.com/actualit...log-livre.html

L’une des choses les plus terribles qui pourraient arriver à un blogueur assidu serait de perdre tout le contenu de son blog sans bien sûr en avoir fait la sauvegarde.
C’est donc « pour en garder une trace écrite » que le site ImprimeBlog.com vous propose d’imprimer votre journal pour en faire un livre.
  Réponse avec citation
Vieux 19/11/2007, 17h43   #14
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par d_dupagne
Pour rester dans le numérique, le vrai problème de confidentialité actuel est indépendant du Web 2.0, il réside dans les bases de données marketing qui stockent et s'échangent nos adresses, âges, goûts, achats, revenus. Tout cela se fait au nez et à la barbe de la CNIL qui n'a pas les moyens de lutter contre ces abus, mais dont l'existence permet aux abuseurs de jouer aux vierges effarouchées quand on les questionne. Tartuffe est roi.

Au contraire, le Web 2.0, en connectant les intelligences, va permettre au citoyen internaute de lutter contre ces abus, dans une sorte de class action numérique, qui va être bien plus efficace que la CNIL.



Bonsoir,
En gras mon texte (pour différencier des citations).

2 articles à propos du respect de la vie privée encore et encore.

Le premier illustrant bien comment les lobbies pourraient repprendre forme au sein des réseaux sociaux 2.0 médicaux à venir (un forum est un réseau social pour moi). J'imagine une sorte de Doctissimo avec pub personnalisée : par exemple : vous vous plaignez d'un probleme de poids avec neuroleptique, on vous push une pub pour le tout dernier Abilify (ne cherchez pas dans le texte, ceci n'est que mon élucubration ).

http://www.lemonde.fr/web/article/0,...-968783,0.html
Les trois géants du Web s'intéressent tout particulièrement aux revenus publicitaires que pourraient un jour générer ces sites. Pour l'instant, ces derniers se contentent de vendre des "bannières" publicitaires, la forme la plus basique de réclame en ligne. Mais ils détiennent une telle quantité de données privées sur leurs membres (sur Facebook, beaucoup vont jusqu'à livrer leurs préférences sexuelles et politiques), qu'ils pourraient proposer aux annonceurs des publicités extrêmement ciblées.
"Avec les liens sponsorisés de Google [mots-clés vendus aux annonceurs pour que leurs sites soient mis en valeur quand l'internaute fait une recherche], les publicités vues par les internautes sont basées sur ce à quoi ils pensent. Avec les réseaux de socialisation, ils verraient des réclames basées sur ce qu'ils sont", explique Ri Pierce-Grove, analyste de Datamonitor. Ces revenus publicitaires – moins d'1 milliard de dollars en 2007 – pourraient tripler d'ici à 2012, toujours selon Datamonitor. A en croire les rumeurs, Facebook pourrait lancer sa solution de publicité en ligne personnalisée dès le 6 novembre… Jaap Favier identifie quand même un frein majeur au développement de la publicité sur les réseaux sociaux : "C'est la protection des données personnelles. Pour l'instant, ce n'est pas encore une préoccupation majeure, mais cela pourrait bien le devenir, au fur et à mesure que monte en puissance leur exploitation commerciale."


Et un second à propos de mouvements possibles de la communauté qui se rebelle contre ça. Il ne s'agit pas encore de médecine, mais ca donne un avant goût du possible dans ce domaine : la "class action numérique" dont vous parlez j'imagine.

Les membres de facebook (50 millions de membres) appellent à la résistance :
http://www.lemonde.fr/web/article/0,...-968783,0.html
Facebook, le réseau social actuellement le plus en vogue sur Internet, donne désormais aux annonceurs accès aux "profils" de ses 50 millions de membres et à la multitude de données privées qu'ils contiennent : sexe, âge, préférences politiques, religieuses, etc. Ce qui offre aux marques la possibilité d'adresser des publicités personnalisées aux utilisateurs de Facebook.
Les défenseurs de la vie privée se sont élevés contre cette initiative : "Quand des données sont rassemblées, vous devez demander à quoi elles servent, qui les utilisera et comment", a réagi Melissa Ngo, l'une des responsables de l'Electronic Privacy Information Center (EPIC). "Les membres doivent pouvoir refuser que leurs informations soient collectées", a-t-elle réclamé. Depuis quelques jours, les membres de Facebook souhaitent aussi se faire entendre.
QUITTER FACEBOOK ?
Les sujet alimente nombre de discussions dans la blogosphère : "Pour ceux qui écrivent leur vie sur Facebook, dites-vous que chaque goutte d'information sera maintenant disponible aux dirigeants marketing qui se feront un plaisir de vous bombarder de pub ciblée!". D'autres sont plus catégoriques : "Aujourd'hui Microsoft vend nos données personnelles à des compagnies privées, de même, probablement, qu'à la CIA et autres acteurs du flicage orwellien global. Et c'est nous qui leur apportons tout sur un plateau! Boycottez Big Brother!". Des groupes d'opposition se sont créés aux Etats-Unis comme en France, réunissant des membres de Facebook mécontents de l'utilisation de leurs données personnelles à des fins publicitaires. Certains encouragent même les membres à quitter le réseau.

Dernière modification par Rapsody 19/11/2007 à 17h52.
  Réponse avec citation
Vieux 27/11/2007, 21h03   #15
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Bonsoir,

Cette news m'interpelle par rapport à l'objet de nos discussions.
Plus précisément :
- Ce que j'avancais en terme de pouvoir de la pub sur ce monde de "libre expression démocratique et collaboratif"
- Ce que vous avanciez en terme de Web 2.0 : la solutino face aux lobbies. Il me semble que les lobbies rentreront par une autre porte, avec encore plus de pouvoir, avec la clé puissante du "ciblage comportemental", en 2 mots "pub contextuelle et personalisée".
Qu'en pensez vous ?
(le lien avec la santé 2.0 est à imaginer par le biais du forum AuFéminin qui traite de santé, ça pourrait etre Doctissimo aussi, ou dans le futur n'importe quel site financcé par la pub, ou ont lieu des échanges de données personnelles, maladies, santé).


http://www.neteco.com/86908-publicit...cie-smart.html
Spécialiste du marketing interactif par ciblage comportemental, la société allemande Wunderloop annonce un partenariat technologique avec Smart Adserver, filiale du groupe AuFéminin et fournisseur d'une solution de gestion de bannières publicitaires utilisée par plus de 90 clients médias ou régies représentant près de 800 sites.
«La technologie de wunderloop consiste à analyser le surf des internautes, leurs comportements et leurs centres d'intérêt pour leur proposer une publicité, un produit ou un service adéquat. Toujours en quête de ciblage des internautes afin d'établir un profil comportemental, les régies et éditeurs pourront optimiser l'impact de leurs campagnes publicitaires sur Internet et augmenter ainsi leur efficacité.» indique Alain Sanjaume, Directeur Général de Wunderloop France, qui ne dévoile toutefois pas le surcoût de sa technologie.
  Réponse avec citation
Vieux 18/04/2008, 01h21   #16
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 255
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Bonsoir
Un article intéressant sur ehealth du 17 avril 2008
http://www.ehealtheurope.net/news/3663/wellpoint_sentinel_system_to_monitor_drug_safety

Cet article parle d’un nouveau système de contrôle de la sécurité des médicaments : Wellpoint Sentinel System. Ce système est initié par l’assureur Well Point Inc qui est le plus grand assureur santé nord-américains avec près de 35 millions d’assurés. Il est prévu que ce système soit lancé à mi 2009.

Ce nouveau système est développé en collaboration avec le régulateur de santé des Etats-Unis et d’autres gouvernements et institutions universitaires. En théorie, il devrait être capable de mettre en évidence les risques de santé qui peuvent apparaître lorsqu’un médicament est utilisé par la population générale. Afin d’avoir une plus grande base de donnée, WellPoint travaillera également avec des fournisseurs de santé et des hôpitaux. L’idée étant que si un signal apparaît quand à l’émergence d’un problème de santé lié à un médicament, la collaboration des différents partenaires devraient rapidement permettre de savoir si c’est une réalité générale.

La découverte des risques importants de médicaments comme le Vioxx et Avandia a démontré que le système actuel n’est pas suffisant pour amener des mesures rapides pour la sécurité des médicaments. Il a fallu que plusieurs dizaine de millions de patients utilisent ces médicaments pour que soit découvert les risques cardiaques.

Le système Savety Sentinel sera capable d'examiner les combinaisons potentiellement dangereuses de traitements, particulièrement pour des patients souffrant de certaines maladies, comme le diabète, selon WellPoint.

Citation:
« This critical information will allow health care decision-makers, including federal agencies, physicians, consumers and manufacturers, to move far more quickly than in the past in addressing potential drug risks," selon le responsable médical de WellPoint ».


Ces informations critiques permettront aux décideurs de services médicaux, y compris les agences fédérales, les médecins, les consommateurs et les fabricants, de réagir beaucoup plus rapidement que dans le passé par rapport au mise en garde des médicaments potentiellement dangereux pour la santé.
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 18/04/2008, 01h40   #17
Verna
 
Messages: n/a
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Bonsoir Ravel,

C'est intéressant comme système

sauf qu'il est initié par un assureur

Dernière modification par Verna 18/04/2008 à 01h42.
  Réponse avec citation
Vieux 18/04/2008, 09h42   #18
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 895
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par Verna
Bonsoir Ravel,

C'est intéressant comme système

sauf qu'il est initié par un assureur

Bonjour et merci à Ravel pour le lien.

Le fait que l'assureur soit un financeur ne lui enlève pas de pertinence car il n'y a pas de conflit d'intérêt évident : l'assureur souhaite moins d'accidents médicamenteux qui lui coûtent cher, le patient ne veut pas être victime d'accident.
Seul, à la rigueur, le laboratoire pourrait craindre que l'on trouve des liens statistiques erronés mettant en cause un de ses produits.

C'est bien de la pure médecine 2.0. Il s'agit d'utiliser les milliards de données présentes dans les bases de données des assureurs pour y recherche du sens et des corrélations. Ce n'est pas fait actuellement et cela coûte très cher en vies humaines.

Exemples que l'on pourrait tirer des données de la sécurité sociale française :

Un nouveau médicament pour le diabète sort. Il est difficile de tirer une donnée de la mortalité des patients qui l'utilisent, car on peut imaginer que ce médicament a été donné aux patients les plus graves ou en échec de traitement, donc le fait qu'ils meurent plus est une donnée peu pertinente.

En revanche, on peut s'intéresser aux autres données chez ces mêmes patients, sans idée préconçue, et chercher des relations entre tous les items.
- Ces patients consultent deux fois plus souvent un ophtalmologiste. Si le mode d'emploi de ce médicament n'impose pas de telles visites, c'est qu'il y a peut-être un effet secondaire oculaire non signalé jusqu'ici.
- Ces patients sont plus souvent l'objet d'une demande de "100%" pour le motif "insuffisance cardiaque". Donnée intéressante aussi.
- Ces patients se font prescrire massivement un sirop pour la toux. Bizarre, ce médicament ne ferait-il pas tousser ?
- Ces patients consomment deux fois moins d'antiinflammatoires qu'avant. Ce médicament aurait-il un effet soulageant sur les douleurs, non mis en évidence jusqu'ici ?
- Ces patients se font souvent opérer de la hanche dans les années qui suivent le traitement : le médicament favoriserait-il les chutes ?


Vous pouvez imaginer toutes les combinaisons possibles. Mais il dort dans les millards de données de remboursement et de prise en charge une connaissance médicale aussi phénoménale qu'inutilisée. Il y aura certes du "bruit" (des liens non pertinents liés au seul hasard) mais une hypothèse sortie de la sécurité sociale française peut être vérifiée dans d'autres bases de données européennes, et la concordance de la corrélation devient plus probante. Reste à transformer la corrélation en causalité bien sûr, mais au moins, l'alerte est donnée.

Je suis particulièrement intéressé par ce problème car une amie travaille dans une société qui vend un logiciel spécialisé pour ce type de recherches et elle m'en a beaucoup parlé. Or le problème est autant dans le concept que dans l'outil capable de traiter des bases de données géantes.

Certains dirant que c'est du web semantique ou 3.0 mais je préfère rester sur la médecine 2.0.

Dernière modification par d_dupagne 18/04/2008 à 09h51.
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 18/04/2008, 09h48   #19
mariammin
Coach bien naître ;-)
 
Avatar de mariammin
 
Date d'inscription: novembre 2007
Messages: 19 209
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par Verna
Bonsoir Ravel,
C'est intéressant comme système
sauf qu'il est initié par un assureur

Merci Ravel pour ce lien ( sauf que c'est en Anglais et comme tout Français qui se respecte je suis nulle en langue étrangère....si une ame charitable peut un peu traduire....)
Donc en France pour notifier un effet indésirable d'un médicament il faut remplir ça:
http://www.sante.gouv.fr/cerfa/efindes/abvitot.pdf
Simple, pratique, et pas du tout enquiquinant a remplir à 4h du mat quand vous venez de passer une heure a remettre ledit patient victime sur pied au milieu du reste ( ou d'une salle d'attente pleine pour les collègues libéraux)....de fait la sous -déclaration est de mise....d'autant plus que les circuits ou passent cette fiche sont lents a la réactivitée
Autant dire qu'inventer un formulaire simple de déclaration en ligne ( gouvernemental je rejoins Verna, les assureurs bof) ou l'on aurait que qqes lignes a remplir serait pas mal ( et pourquoi pas l'ouvrir aux patients qui pourrait eux même notifier le probléme même si c'est rédigé en langage courant)
Et couplé a l'idée excellente de D_Dupagne sur la gestion des bases de données sécu ( je vois d'ici les réticences des administratifs de la sécu a analyser leurs bases de données....)on aboutit a une pharmacovigilance extrémement plus efficace que le systéme actuel.

Dernière modification par mariammin 18/04/2008 à 09h55.
mariammin is offline   Réponse avec citation
Vieux 18/04/2008, 10h02   #20
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 895
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par mariammin
Merci Ravel pour ce lien ( sauf que c'est en Anglais et comme tout Français qui se respecte je suis nulle en langue étrangère....si une ame charitable peut un peu traduire....)
Donc en France pour notifier un effet indésirable d'un médicament il faut remplir ça:
http://www.sante.gouv.fr/cerfa/efindes/abvitot.pdf
Simple, pratique, et pas du tout enquiquinant a remplir à 4h du mat quand vous venez de passer une heure a remettre ledit patient victime sur pied au milieu du reste ( ou d'une salle d'attente pleine pour les collègues libéraux)....de fait la sous -déclaration est de mise....d'autant plus que les circuits ou passent cette fiche sont lents a la réactivitée
Autant dire qu'inventer un formulaire simple de déclaration en ligne ( gouvernemental je rejoins Verna, les assureurs bof) ou l'on aurait que qqes lignes a remplir serait pas mal ( et pourquoi pas l'ouvrir aux patients qui pourrait eux même notifier le probléme même si c'est rédigé en langage courant)
Et couplé a l'idée excellente de D_Dupagne sur la gestion des bases de données sécu ( je vois d'ici les réticences des administratifs de la sécu a analyser leurs bases de données....)on aboutit a une pharmacovigilance extrémement plus efficace que le systéme actuel.

Bonjour,

Wellpoint Sentinel System fait exactement ce que j'ai décrit plus haut. Je n'ai rien inventé. Il ne s'agit pas de remplacer la notification manuelle qui existera toujours (mais qui serai à terme faite par les patients) mais de créer un système d'alerte complémentaire.
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 18/04/2008, 11h00   #21
Dr Hy2.0
Fraslincognito ;-)
 
Avatar de Dr Hy2.0
 
Date d'inscription: mars 2008
Localisation: Neuilly, dans un hôtel particulier du XIX siècle gardé par des rottweilers.
Messages: 677
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par d_dupagne
Wellpoint Sentinel System fait exactement ce que j'ai décrit plus haut. Je n'ai rien inventé. Il ne s'agit pas de remplacer la notification manuelle qui existera toujours (mais qui serai à terme faite par les patients) mais de créer un système d'alerte complémentaire.


Merci Ravel pour cette annonce.

HealthCore Inc, une filiale spécialisée en recherche évaluative sur la santé, filiale de l’assureur américain WellPoint, a annoncé le 15 avril 2008 qu’elle travaillait sur WellPoint’s Safety System Sentinel, un système de sécurité sentinelle afin de répondre à la demande croissante du public et trouver une manière plus efficace et rapide de contrôler la sécurité des produits pharmaceutiques et d’autres thérapies médicales après leur approbation par la Food and Drug Administration américaine.
« Nos premiers travaux sur le développement de WellPoint Sentinel’s Safety System a clairement démontré sa capacité de détecter des événements indésirables rapidement », a déclaré le Docteur Sam Nussbaum médecin-chef de WellPoint. « Nous avons été en mesure d’avoir une alerte de sécurité en quelques mois sur certains médicaments, alors qu’avec le système actuel de pharmacovigilance, cela peut prendre prendre plus de 5 ans." »
Ce système sentinelle de surveillance des effets secondaires des thérapies est en cours d’élaboration en étroite collaboration avec la FDA, les établissements universitaires (notamment l’Université Harvard, l’Université de Caroline du Nord et l’Université de Pennsylvanie), et devrait faire progresser les efforts nationaux visant à identifier les risques iatrogénes. Ce système devrait permettre aux médecins et autres professionnels de la santé de prendre des décisions plus éclairées et surtout plus rapides sur la façon de traiter leurs patients.
Jerry Avorn, professeur de médecine à la Harvard Medical School et chef de la division de pharmacoépidémiologie et de pharmacoéconomie au Brigham and Women’s Hospital, a déclaré : « La découverte d’importants risques de médicaments comme le Vioxx (R) et Avandia (R) a démontré que le système de soins de santé n’a actuellement pas de moyen fiable de contrôler rapidement la sécurité des médicaments une fois qu’ils ont été largement utilisés. »
Quand il sera opérationnel, le système devrait être capable de surveiller continuellement les 35 millions d’assurés de WellPoint, d’identifier les problèmes de santé en augmentation parmi les patients prenant un médicament, ce qui indique un potentiel d’ événements indésirables graves. Il est prévu que le système puisse tester l’association de traitements pouvant causer de graves problèmes de santé, en particulier chez les patients atteints de maladies particulières.

Il est annoncé un lancement à la mi-2009. A noter qu'aux USA, les entreprises pharmaceutiques sont contraintes de plus en plus par la Food and Drug Administration, de mener des études de post-commercialisation, comme condition d'autorisation de mise sur le marché de certains médicaments.

WellPoint vient de prendre aussi le contrôle de Résolution Health Inc, un des leaders en analyses de données axées sur l'orientation des soins de santé personnels. WellPoint’s Safety System Sentinel les soins de santé de qualité et à réduire les coûts des soins de santé de ses clients. L'objectif est de contribuer à améliorer le traitement des assurés en identifiant les risques d'interactions médicamenteuses ou les lacunes dans les soins.
Earl Steinberg, la présidente et directrice générale de la Résolution Health explique qu'elle a la conviction que la qualité et la rentabilité des soins de santé peut être améliorée de façon spectaculaire à grâce aux nouvelles technologies de communication. Devenir une filiale de WellPoint, une entreprise qui partage ces mêmes valeurs, favorise l'objectif d'aider chaque individu à recevoir les meilleurs et les moins couteux soins de santé possibles.




Je vais pouvoir actualiser cet article :
http://www.i-med.fr/spip.php?article98

Dernière modification par Dr Hy2.0 18/04/2008 à 13h00.
Dr Hy2.0 is offline   Réponse avec citation
Vieux 18/04/2008, 11h09   #22
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 255
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par mariammin
Merci Ravel pour ce lien ( sauf que c'est en Anglais et comme tout Français qui se respecte je suis nulle en langue étrangère....si une ame charitable peut un peu traduire....)

Bonjour
euh en fait j'ai tenté de résumer les idées principales de l'article
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 18/04/2008, 11h18   #23
mariammin
Coach bien naître ;-)
 
Avatar de mariammin
 
Date d'inscription: novembre 2007
Messages: 19 209
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par ravel
Bonjour
euh en fait j'ai tenté de résumer les idées principales de l'article

Merci beaucoup a vous deux :-)
J'avais bien compris Ravel mais j'aime bien tout lire dans ce que tu nous donne.
Et Hy2.0 est balèze en Anglais:-)waouh :-)
mariammin is offline   Réponse avec citation
Vieux 18/04/2008, 17h59   #24
pameline
 
Messages: n/a
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Bonjour,

Ce "Wellpoint Sentinel System" est intéressant, mais c'est - à mon sens - tout sauf du Web 2.0.

En résumé, cet assureur collecte des informations dans une grosse base de données, et pense qu'il peut découvrir des tendances émergentes en les analysant intelligemment. C'est la définition "très classique" du data mining.

Donc grosse base de données de gestion + algorithmique classique. Imaginer un équivalent vraiment Web 2.0 ce serait laisser les patients créer l'information, et utiliser ce vaste réseau de neurones biologiques pour détecter des tendances.

L'intelligence du système viendrait de la capacité à "connecter entre eux" des gens qui pâtissent des mêmes effets secondaires, même s'ils ne l'expriment pas de la même façon (par exemple parcequ'ils n'étaient pas dans le même état initial à l'initiation du traitement, ou bien parcequ'ils reportent l'effet secondaire à des stades différents).

L'avantage, c'est qu'aux US, il y a déjà un modèle d'affaires tout trouvé : un fois qu'on a regroupé les plaignants, il ne reste plus qu'à organiser la class action :-)

Bien cordialement,

  Réponse avec citation
Vieux 18/04/2008, 18h57   #25
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Comment la révolution 2.0 va changer la médecine

Citation:
Posté par pameline
Bonjour,

Ce "Wellpoint Sentinel System" est intéressant, mais c'est - à mon sens - tout sauf du Web 2.0.

En résumé, cet assureur collecte des informations dans une grosse base de données, et pense qu'il peut découvrir des tendances émergentes en les analysant intelligemment. C'est la définition "très classique" du data mining.

Donc grosse base de données de gestion + algorithmique classique. Imaginer un équivalent vraiment Web 2.0 ce serait laisser les patients créer l'information, et utiliser ce vaste réseau de neurones biologiques pour détecter des tendances.

L'intelligence du système viendrait de la capacité à "connecter entre eux" des gens qui pâtissent des mêmes effets secondaires, même s'ils ne l'expriment pas de la même façon (par exemple parcequ'ils n'étaient pas dans le même état initial à l'initiation du traitement, ou bien parcequ'ils reportent l'effet secondaire à des stades différents).

L'avantage, c'est qu'aux US, il y a déjà un modèle d'affaires tout trouvé : un fois qu'on a regroupé les plaignants, il ne reste plus qu'à organiser la class action :-)

Bien cordialement,


Bonjour,
Bien vu Pameline, tout à fait d'accord avec vous.
  Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.