Forum médical Atoute.org Lisez le document rédigé collectivement par les membres du forum Alcool : L'alcool, c'est pas un problème...

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Arrêter l'alcool
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Arrêter l'alcool Ce forum est destiné aux personnes ayant un problème avec l'alcool. Son objet est l'entraide et les échanges.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 09/07/2005, 21h51   #1
maggy
 
Messages: n/a
Rechute et idée folle

S'il-vous-plaît ne le prenez pas mal si je suis maladroite dans ma façon de m'exprimer. Dites vous bien que je suis paumée. Et qu'il m'est impossible d'écrire tout cela avec les nuances que je pourrais apporter si je vous parlais de vive voix. Et que c'est un peu mon personnage (j'ai l'avatar le plus adapté qui soit).


Bonjour à tous,

Mon mari a rechuté!

Je m'en doutais depuis quelque temps. Il a été abstinent pendant 6 ou 7 semaines. Le résultat a été extraordinaire. Il s'est mis à aller mieux. Les gens le lui faisaient remarquer. Sommeil meilleur. Reprise de la vie sexuelle. A nouveau capable de travailler. Content de ce qu'il faisait. Il est redevenu en très peu de temps l'homme qu'il était auparavant.

Et puis ces derniers temps depuis 3 semaines à peu près, je l'ai vu se remettre à déprimer. Je me suis dit que c'était peut-être passager. A vous lire, j'ai compris que l'abstinence était faite de hauts et de bas. Comme d'ailleurs la vie pour n'importe qui.

Alors, j'ai repris mon rôle habituel (celui que je tenais depuis un an, alors que je ne le savais pas alcoolique). En gros, je "materne", je soutiens, j'encourage... Il en retire sans nul doute un certain bénéfice ! Lui reprend également son rôle habituel "je suis nul", tu n'as pas de chance d'être avec moi" etc

Dans la mesure du possible, j'essaie de ne pas être intrusive, (de le fliquer comme vous dites). Mais bon, son haleine... impossible de ne pas la sentir et puis, cela me semble idiot de faire comme si de rien n'était. De plus, mon fils aîné l'avait vu boire dans sa camionette. Je déteste ce style de situation. C'est le monde à l'envers. "Le père se conduit mal" et "le fils le prend en flagrant délit".

Aujourd'hui, je ne savais pas où il était, je n'arrivais pas à le joindre. Ben, il était chez ses parents (lui, ce n'est pas le bistrot), en train de profiter de la cave à vin. Impossible de le joindre car il dormait.

Bon, je ne vous cache pas que j'ai un peu (beaucoup) pêté les plombs. Il m'a dit qu'il n'arrive pas à se passer de l'alcool.

C'est vrai que lorsque j'avais découvert son alcoolisme, je vous avais parlé de lui poser un ultimatume. C'est ce que j'ai fait plus ou moins à ce moment. J'ai dit en gros que je ne pouvais pas m'imaginer vivre toute ma vie avec quelqu'un qui va mal parce qu'il s'alcoolise. Que je ne voulais pas de cette vie-là.

Je crois que cela lui a servi d'électro-choc à ce moment-là. C'est à ce moment qu'il a décidé d'aller chez les aa. C'est à ce moment qu'il a reconnu son problème. Puisque jusque là il le cachait pour mieux l'ignorer.

Peut-être que c'est à cause de moi qu'il a arrêté, que ce n'était pas une vraie décision de sa part. Que c'est pour cela qu'il n'a pas tenu.

Ces 6 semaines d'abstinence ne lui ont-elles tout de même pas été utiles ? A votre avis. Cela ne lui a-t-il pas permis de se rendre compte que c'est bien l'alcool qui le met dans cet état. Car tous les symptômes que je mettais sur le compte de la dépression sont revenus : migraine, digestion difficile, panne sexuelle, fatigue, tête de déterré, impossibilité de travailler.

En tous cas, pour moi, ces semaines ont été utiles. J'ai vu clairement que c'était bien l'alcool qui était responsable de cela. On pouvait encore s'imaginer qu'il buvait pour aller mieux. Mais non, clairement, c'est l'alcool qui le rend dépressif.

Bon, je me dis que c'est toujours ça de pris.

Mais maintenant. Franchement, je vous dis qu'il ne m'est pas possible de vivre près d'un homme qui se détruit comme cela. La distance émotionnelle prônée par alanon, je ne m'en sens guère capable. A terme, une vie de couple dans ces conditions, ce n'est pas possible. Sauf, s'il y a s'il y a de l'espoir.

C'est peut-être une grosse erreur de ma part. Je ne peux pas admettre mon impuissance. Je l'aime mon homme. Pourquoi ne pourrais-je pas l'aider ? Pas me contenter d'assister à sa descente aux enfers.

L'ultimatum, ben il a fait long feu. Je ne peux pas m'empêcher de chercher autre chose. OK sans doute vais-je retourner voir un psy que j'ai vu il y a quelque temps (mais certainement pas la psy qui m'a dit de ne plus faire confiance à mon mari). Mais ce sont les vacances et il me faudra des semaines pour avoir un rendez-vous. Alors, je vous demande votre avis.

Mes pistes sont les suivantes :
- Mon mari a pris l'habitude de boire en cachette.
- Notre couple a pris l'habitude de fonctionner avec moi qui "materne", console et lui qui se considère comme une grosse merde.
- Exiger l'abstinence ne sert à rien.
- Il me dit qu'il ne sait pas s'il veut arrêter.

Ben alors, pourquoi ne pas casser les habitudes.
- Tu ne sais pas si tu veux arrêter, ben continue alors. Et même, je vais t'acheter ton vin. Le meilleur. Tant qu'à faire.
Seulement, ne prends plus la voiture, inutile de faire semblant de travailler et d'aller traîner dans ton atelier. Il faut être prudent, si tu bois, il ne faut pas conduire, donc reste à la maison.
- Je t'ai demandé d'arrêter de boire. Tu l'as fait pour me faire plaisir. Je te remercie. Ces quelques semaines ont vraiment été heureuses pour moi. J'ai tort d'exiger cela. C'est trop. OK Tant pis.
- Tu bois en cachette. Idiot, de toute façon, maintenant, je le vois. Alors bois à la maison.
- Et surtout, cassons ce mode de fonctionnement de notre couple. Tu est mal (mais c'est clair maintenant, c'est à cause de l'alcool), bon, mais c'est ton choix. C'est toi qui choisis de boire. Tu le sais que l'alcool te rends dépressif. N'attends donc pas de moi que je te console...

Cela c'est le plus dur. Je ne sais pas trop comment faire.

Je vous livre tout cela plus ou moins en vrac.


S'il-vous-plaît ne prenez pas mal si j'ai été maladroite dans ma façon de m'exprimer.

Je vous demande votre avis. C'est peut-être un peu dingue mon idée. Jusqu''ici c'était plutôt "arrête de boire je t'en prie". Maintenant il me dit je ne peux pas. Bon, ben bois alors. A la limite je t'y encourage. Mais assume jusqu'au bout les conséquences.

Merci de vos conseils.
Maggy
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 22h01   #2
nafien
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

bonsoir maggy

ce n'est pas facile de te conseiller ,
je crois que si ma femme m'avais dit ca j'aurrais quand même continué de boire en cachette,trop de culpabilitée trop de honte.

tu ne peux vraiment pas le faire venir ici??
ou lui faire lire des méssages ??

pour le moment je ne peux pas dire grand chose d'autre!!

courage à toi

amicalement
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 22h02   #3
sinequanone
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Bonsoir,

Mis à part les AA, est ce qu'il est suivi par un alcoologue ? A t'il déja songé à une cure.
Pardon pour ces questions auxquelles il y a peut être eu déja des réponses.

Amicalement
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 22h02   #4
savagna
Léon, voyageur
 
Avatar de savagna
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: strasbourg
Messages: 1 364
Re : Rechute et idée folle

Bonsoir,
il y a beaucoup de potentiel que je trouve positif dans ce que tu dis.
Alors, lui, qu'est ce qu'il dit de la période abstinente, vous semblez reconnaitre tout les deux les changements positifs , non ?
Peut-être pourrais-tu envisager ce travail qu'il a encore à faire comme la forme de ta complicité avec lui ! Et mettre ça en travail ensemble !
C'est mieux que d'aller lui choisir un pinard fut-il millésimé !
à mon avis
Bon courage à toi, à vous
savagna is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 22h04   #5
maggy
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Posté par nafien
bonsoir maggy

ce n'est pas facile de te conseiller ,
je crois que si ma femme m'avais dit ca j'aurrais quand même continué de boire en cachette,trop de culpabilitée trop de honte.

tu ne peux vraiment pas le faire venir ici??
ou lui faire lire des méssages ??

pour le moment je ne peux pas dire grand chose d'autre!!

courage à toi

amicalement

Il est allergique à l'ordinateur. Il ne sait même pas l'allumer.
En tous cas il va chez les aa presque tous les jours et il est souvent en communication téléphonique avec des anciens.

Lui faire lire des messages je l'ai déjà fait.
Merci
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 22h10   #6
nafien
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Posté par maggy
Il est allergique à l'ordinateur. Il ne sait même pas l'allumer.
En tous cas il va chez les aa presque tous les jours et il est souvent en communication téléphonique avec des anciens.

Lui faire lire des messages je l'ai déjà fait.
Merci

le fait qu'il soit resté en contact avec les aa est bon signe quand meme!!

il faut peut etre maintenant que l'idée fasse son chemin , qu'il soit pres à arreter .quand on est pas malade cela parait facile mais quand on as cette maladie cela peut prendre beaucoup de temps.
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 22h10   #7
maggy
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Posté par sinequanone
Bonsoir,

Mis à part les AA, est ce qu'il est suivi par un alcoologue ? A t'il déja songé à une cure.
Pardon pour ces questions auxquelles il y a peut être eu déja des réponses.

Amicalement

Bonjour

le premier sevrage, il l'a fait sans aucune aide médicale car il avait trop honte pour en parler avec son médecin.

Maintenant, il est allé chez son médecin traitant (il n'y a pas d'alcoologue en Belgique ou peu et ce sont des psychiatres). Ce médecin l'aide pas mal. Quand il en revient, il est en forme (mais pour un jour !)

Elle lui a prescrit du campral (=aotal). Mais il ne veut pas prendre de calmant (benzodiazépines) puisqu'ils sont incompatibles avec l'alcool.

Une cure il en parle parfois (c'est pas génial en Belgique je crois). Mais il dit :
- je n'ai pas envie de ne plus te voir.
- après la cure je crois que je recommencerai.
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 22h22   #8
maggy
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Posté par savagna
Bonsoir,
il y a beaucoup de potentiel que je trouve positif dans ce que tu dis.
Alors, lui, qu'est ce qu'il dit de la période abstinente, vous semblez reconnaitre tout les deux les changements positifs , non ?
Peut-être pourrais-tu envisager ce travail qu'il a encore à faire comme la forme de ta complicité avec lui ! Et mettre ça en travail ensemble !
C'est mieux que d'aller lui choisir un pinard fut-il millésimé !
à mon avis
Bon courage à toi, à vous

Merci.

Il reconnaît qu'il allait mieux. D'autant que tout le monde le lui dit. Mais on dirait qu'il le reconnaît du bout des lèvres. Alors je lui pose la question idiote au possible "Mais bon sang qu'est-ce que tu trouves dans l'alcool ?" Est-ce que cela te fais du bien sur le moment ?

Même pas on dirait. Je lui propose de prendre les calmants prescrits par son médecin. Tant qu'à prendre une drogue, au moins celle-là lui fera moins de tort. Mais il ne veut pas parce que c'est incompatible avec l'alcool. Il ne lit jamais les notices, j'imagine qu'il a eu l'occasion de tester.
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 22h29   #9
medji
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Ben alors, pourquoi ne pas casser les habitudes.
- Tu ne sais pas si tu veux arrêter, ben continue alors. Et même, je vais t'acheter ton vin. Le meilleur. Tant qu'à faire.
Seulement, ne prends plus la voiture, inutile de faire semblant de travailler et d'aller traîner dans ton atelier. Il faut être prudent, si tu bois, il ne faut pas conduire, donc reste à la maison.
- Je t'ai demandé d'arrêter de boire. Tu l'as fait pour me faire plaisir. Je te remercie. Ces quelques semaines ont vraiment été heureuses pour moi. J'ai tort d'exiger cela. C'est trop. OK Tant pis.
- Tu bois en cachette. Idiot, de toute façon, maintenant, je le vois. Alors bois à la maison.
- Et surtout, cassons ce mode de fonctionnement de notre couple. Tu est mal (mais c'est clair maintenant, c'est à cause de l'alcool), bon, mais c'est ton choix. C'est toi qui choisis de boire. Tu le sais que l'alcool te rends dépressif. N'attends donc pas de moi que je te console...


Bonsoir

J'aime beaucoup, ce que tu as écris.

Il a essayé c'est déjà pas mal, maintenant a lui de voir, s'il veut aller plus loin, c'est clair il est face a un mur, soit il démissionne, soit il entreprend autre chose.

Toi, tu as tout mis sur la table, tu lui a mis en face des yeux, son problème avec l'alcool. Sors lui les outils, qui peuvent l'aider a poursuivre, l'adresse d'un alcoologue me semble une première étape, s'il accepte, peut_etre pas tout de suite, eh, bien il aura fait un pas de plus. A lui de prendre la décision.

Ensuite la communication doit revenir, l'échange, sans oublier que c'est sa maladie pas la tienne, le remettre en confiance du possible.

Pour l'instant il est dans l'echec, se sentiment amène a boire encore plus, meme se mettre dans des etats, que tu ne l'as pas encore vue, tres bas, en bas (c'est bete a dire, plus on est bas plus on remonte haut, c'est un peu le grand huit) a savoir, le laisser cogiter, le laisser dans son coin, attendre.

Et des qu'il remonte, le soutenir moralement, il a une grosse souffrance en lui, il faudra bien qu'un jour quelle s'exprime, pour qu'il soit liberer. Et l'alcool n'aura plus raison d'etre sa béquille.

Cela pase par un alcoologue, psychologue...Voilà le chemin qu'il doit emprunter, a lui de le savoir et de le prendre... Mais plus ou moins obligatoirement, le chemin n'est pas droit, cela serait trop facile, donc patience...


C'etait juste mon avis
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 22h36   #10
Ankha
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Posté par maggy
S'il-vous-plaît ne le prenez pas mal si je suis maladroite dans ma façon de m'exprimer. Dites vous bien que je suis paumée. Et qu'il m'est impossible d'écrire tout cela avec les nuances que je pourrais apporter si je vous parlais de vive voix. Et que c'est un peu mon personnage (j'ai l'avatar le plus adapté qui soit).


Bonjour à tous,

Mon mari a rechuté!

Je m'en doutais depuis quelque temps. Il a été abstinent pendant 6 ou 7 semaines. Le résultat a été extraordinaire. Il s'est mis à aller mieux. Les gens le lui faisaient remarquer. Sommeil meilleur. Reprise de la vie sexuelle. A nouveau capable de travailler. Content de ce qu'il faisait. Il est redevenu en très peu de temps l'homme qu'il était auparavant.

Et puis ces derniers temps depuis 3 semaines à peu près, je l'ai vu se remettre à déprimer. Je me suis dit que c'était peut-être passager. A vous lire, j'ai compris que l'abstinence était faite de hauts et de bas. Comme d'ailleurs la vie pour n'importe qui.

Alors, j'ai repris mon rôle habituel (celui que je tenais depuis un an, alors que je ne le savais pas alcoolique). En gros, je "materne", je soutiens, j'encourage... Il en retire sans nul doute un certain bénéfice ! Lui reprend également son rôle habituel "je suis nul", tu n'as pas de chance d'être avec moi" etc

Dans la mesure du possible, j'essaie de ne pas être intrusive, (de le fliquer comme vous dites). Mais bon, son haleine... impossible de ne pas la sentir et puis, cela me semble idiot de faire comme si de rien n'était. De plus, mon fils aîné l'avait vu boire dans sa camionette. Je déteste ce style de situation. C'est le monde à l'envers. "Le père se conduit mal" et "le fils le prend en flagrant délit".

Aujourd'hui, je ne savais pas où il était, je n'arrivais pas à le joindre. Ben, il était chez ses parents (lui, ce n'est pas le bistrot), en train de profiter de la cave à vin. Impossible de le joindre car il dormait.

Bon, je ne vous cache pas que j'ai un peu (beaucoup) pêté les plombs. Il m'a dit qu'il n'arrive pas à se passer de l'alcool.

C'est vrai que lorsque j'avais découvert son alcoolisme, je vous avais parlé de lui poser un ultimatume. C'est ce que j'ai fait plus ou moins à ce moment. J'ai dit en gros que je ne pouvais pas m'imaginer vivre toute ma vie avec quelqu'un qui va mal parce qu'il s'alcoolise. Que je ne voulais pas de cette vie-là.

Je crois que cela lui a servi d'électro-choc à ce moment-là. C'est à ce moment qu'il a décidé d'aller chez les aa. C'est à ce moment qu'il a reconnu son problème. Puisque jusque là il le cachait pour mieux l'ignorer.

Peut-être que c'est à cause de moi qu'il a arrêté, que ce n'était pas une vraie décision de sa part. Que c'est pour cela qu'il n'a pas tenu.

Ces 6 semaines d'abstinence ne lui ont-elles tout de même pas été utiles ? A votre avis. Cela ne lui a-t-il pas permis de se rendre compte que c'est bien l'alcool qui le met dans cet état. Car tous les symptômes que je mettais sur le compte de la dépression sont revenus : migraine, digestion difficile, panne sexuelle, fatigue, tête de déterré, impossibilité de travailler.

En tous cas, pour moi, ces semaines ont été utiles. J'ai vu clairement que c'était bien l'alcool qui était responsable de cela. On pouvait encore s'imaginer qu'il buvait pour aller mieux. Mais non, clairement, c'est l'alcool qui le rend dépressif.

Bon, je me dis que c'est toujours ça de pris.

Mais maintenant. Franchement, je vous dis qu'il ne m'est pas possible de vivre près d'un homme qui se détruit comme cela. La distance émotionnelle prônée par alanon, je ne m'en sens guère capable. A terme, une vie de couple dans ces conditions, ce n'est pas possible. Sauf, s'il y a s'il y a de l'espoir.

C'est peut-être une grosse erreur de ma part. Je ne peux pas admettre mon impuissance. Je l'aime mon homme. Pourquoi ne pourrais-je pas l'aider ? Pas me contenter d'assister à sa descente aux enfers.

L'ultimatum, ben il a fait long feu. Je ne peux pas m'empêcher de chercher autre chose. OK sans doute vais-je retourner voir un psy que j'ai vu il y a quelque temps (mais certainement pas la psy qui m'a dit de ne plus faire confiance à mon mari). Mais ce sont les vacances et il me faudra des semaines pour avoir un rendez-vous. Alors, je vous demande votre avis.

Mes pistes sont les suivantes :
- Mon mari a pris l'habitude de boire en cachette.
- Notre couple a pris l'habitude de fonctionner avec moi qui "materne", console et lui qui se considère comme une grosse merde.
- Exiger l'abstinence ne sert à rien.
- Il me dit qu'il ne sait pas s'il veut arrêter.

Ben alors, pourquoi ne pas casser les habitudes.
- Tu ne sais pas si tu veux arrêter, ben continue alors. Et même, je vais t'acheter ton vin. Le meilleur. Tant qu'à faire.
Seulement, ne prends plus la voiture, inutile de faire semblant de travailler et d'aller traîner dans ton atelier. Il faut être prudent, si tu bois, il ne faut pas conduire, donc reste à la maison.
- Je t'ai demandé d'arrêter de boire. Tu l'as fait pour me faire plaisir. Je te remercie. Ces quelques semaines ont vraiment été heureuses pour moi. J'ai tort d'exiger cela. C'est trop. OK Tant pis.
- Tu bois en cachette. Idiot, de toute façon, maintenant, je le vois. Alors bois à la maison.
- Et surtout, cassons ce mode de fonctionnement de notre couple. Tu est mal (mais c'est clair maintenant, c'est à cause de l'alcool), bon, mais c'est ton choix. C'est toi qui choisis de boire. Tu le sais que l'alcool te rends dépressif. N'attends donc pas de moi que je te console...

Cela c'est le plus dur. Je ne sais pas trop comment faire.

Je vous livre tout cela plus ou moins en vrac.


S'il-vous-plaît ne prenez pas mal si j'ai été maladroite dans ma façon de m'exprimer.

Je vous demande votre avis. C'est peut-être un peu dingue mon idée. Jusqu''ici c'était plutôt "arrête de boire je t'en prie". Maintenant il me dit je ne peux pas. Bon, ben bois alors. A la limite je t'y encourage. Mais assume jusqu'au bout les conséquences.

Merci de vos conseils.
Maggy

maggy,

1) t'es pas maladroite

2) t'es pas responsable...

3)je te cite: ...Je m'en doutais depuis quelque temps. Il a été abstinent pendant 6 ou 7 semaines. Le résultat a été extraordinaire. Il s'est mis à aller mieux. Les gens le lui faisaient remarquer. Sommeil meilleur. Reprise de la vie sexuelle. A nouveau capable de travailler. Content de ce qu'il faisait. Il est redevenu en très peu de temps l'homme qu'il était auparavant.

Et puis ces derniers temps depuis 3 semaines à peu près, je l'ai vu se remettre à déprimer. Je me suis dit que c'était peut-être passager. A vous lire, j'ai compris que l'abstinence était faite de hauts et de bas. Comme d'ailleurs la vie pour n'importe qui.

4) ( et là c'est peut etre moi qui suit maladroit) ... mais c'est lui qui a les clés!!!
bien a toi maggy
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 22h41   #11
medji
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Posté par maggy
Merci.

Il reconnaît qu'il allait mieux. D'autant que tout le monde le lui dit. Mais on dirait qu'il le reconnaît du bout des lèvres. Alors je lui pose la question idiote au possible "Mais bon sang qu'est-ce que tu trouves dans l'alcool ?" Est-ce que cela te fais du bien sur le moment ?

Même pas on dirait. Je lui propose de prendre les calmants prescrits par son médecin. Tant qu'à prendre une drogue, au moins celle-là lui fera moins de tort. Mais il ne veut pas parce que c'est incompatible avec l'alcool. Il ne lit jamais les notices, j'imagine qu'il a eu l'occasion de tester.


Les medocs sont des soutiens pour rester, abstinent et la vivre la mieux possible, les anxiolitiques et les anti-depresseurs sont tres utile, c'est clair, ils sont incompatible voir dangereux avec l'alcool.

J'avais oublié que tu étais de belgique, je suis toujours coincé, je ne sais pas du tout ce qui a de mieux chez vous.

Pas d'alcoologues, pas de cures comme je les aimes, juste voir, avec un psychologue, avec les AA ils ont peut-etre des bonnes adresses?
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 22h53   #12
maggy
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Posté par medji
Bonsoir


Toi, tu as tout mis sur la table, tu lui a mis en face des yeux, son problème avec l'alcool. Sors lui les outils, qui peuvent l'aider a poursuivre, l'adresse d'un alcoologue me semble une première étape, s'il accepte, peut_etre pas tout de suite, eh, bien il aura fait un pas de plus. A lui de prendre la décision.


Il n'y a pas d'alcoologue en Belgique. Certains psychiatres sont spécialisés dans ce domaine mais nous n'avons pas l'expérience de la France... pays du vin ! Bon, nous c'est la bière.

Il est allé cette semaine pour la première fois chez son médecin traitant. Cette femme est très bien. Elle le reçoit pendant une heure au-moins. Elle mieux qu'un psy pour lui. Elle lui remonte le moral. Mais ça tient un jour !
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 22h58   #13
sinequanone
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Je suis d'accord avec les autres Maggy! Il est encore dans le déni!!!

C'est pourquoi il ne veut pas prendre le traitement de son toubib.

Je suis même à peu près certaine que même chez les AA il ne dit pas toute la vérité. Il n'est pas honnête avec lui même, alors comment peut il l'être avec les autres.
Il n'a pas encore touché son fond, donc il ne peut pas se rendre compte du bienfait de l'abstinence.
Je crois que tout ce que tu lui diras en ce moment, il n'en tiendra pas compte.

Mais insiste peut être quand même pour une cure, on ne sait jamais

Bon courage à toi et bien amicalement.
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 23h00   #14
maggy
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Posté par Ankha
maggy,

1) t'es pas maladroite

2) t'es pas responsable...


4) ( et là c'est peut etre moi qui suit maladroit) ... mais c'est lui qui a les clés!!!
bien a toi maggy

Je sais que tu as raison. C'est bien cela le pire. Le plus difficile à accepter.

Je ne suis pas responsable ok. C'est lui qui a les clés. Mais est-il vraiment inconcevable que je puisse avoir une certaine influence ? Dans un sens ou dans l'autre. Je voudrais que cela soit dans le bon sens.

Ben oui, on ne peut pas faire le bonheur de quelqu'un qui ne le veut pas.
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 23h10   #15
Ankha
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Posté par maggy
Je sais que tu as raison. C'est bien cela le pire. Le plus difficile à accepter.

Je ne suis pas responsable ok. C'est lui qui a les clés. Mais est-il vraiment inconcevable que je puisse avoir une certaine influence ? Dans un sens ou dans l'autre. Je voudrais que cela soit dans le bon sens.

Ben oui, on ne peut pas faire le bonheur de quelqu'un qui ne le veut pas.

je sais pas maggy?? je sais pas....


je crois juste que tu airais du ecrire: " mais est il vraiment concevable que je puisse avoir une certaine influence?

sans vouloir etre trop "j'te les coupes le cheveux en 4"

bien a toi encore

ankha
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 23h13   #16
medji
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Posté par maggy
Il n'y a pas d'alcoologue en Belgique. Certains psychiatres sont spécialisés dans ce domaine mais nous n'avons pas l'expérience de la France... pays du vin ! Bon, nous c'est la bière.

Il est allé cette semaine pour la première fois chez son médecin traitant. Cette femme est très bien. Elle le reçoit pendant une heure au-moins. Elle mieux qu'un psy pour lui. Elle lui remonte le moral. Mais ça tient un jour !


çà, c'est tres important, un rendez vous toute les semaines,cela serait bien. c'est ce que j'avais, s'il est en confiance c'est super, moi aussi çà n'a durer qu'une journée au départ, je pense qu'elle doit avoir des pistes pour la suite.

Le fait qu'elle l'a gardé une heure, c'est qu'il y a un échange, il a du parler beaucoup, çà soulage, il doit poursuivre. c'est tres positif
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 23h21   #17
maggy
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Posté par sinequanone
Je suis d'accord avec les autres Maggy! Il est encore dans le déni!!!

C'est pourquoi il ne veut pas prendre le traitement de son toubib.

Je suis même à peu près certaine que même chez les AA il ne dit pas toute la vérité. Il n'est pas honnête avec lui même, alors comment peut il l'être avec les autres.
Il n'a pas encore touché son fond, donc il ne peut pas se rendre compte du bienfait de l'abstinence.
Je crois que tout ce que tu lui diras en ce moment, il n'en tiendra pas compte.

Mais insiste peut être quand même pour une cure, on ne sait jamais

Bon courage à toi et bien amicalement.

Merci.
Ce n'est pas tant lui dire des choses mais changer d'attitude à son égard.

Tout mon petit monologue, ce n'était pas vraiment lui dire ces choses là mais agir de telle sorte que c'est cela que je veux dire.

Pas lui dire, t'es mal, c'est à cause de l'alcool, tant pis pour toi. Mais ignorer son malaise, faire comme si de rien n'était. Ne surtout pas le consoler.

Ps lui dire : "Bois puisque tu veux boire ". Mais lui apporter du vin. C'est ça mon idée folle. Quand on veut faire entrer un âne dans une étable si on le pousse, il refuse d'entrer. Par contre si on lui tire la queue, il bondit dans l'étable. C'est quoi l'effet sur un alcoolique qui me dit "Je ne peux pas m'arrêter" si je lui apporte du vin ? Plutôt que de le supplier d'arrêter de boire ? Question idiote, il va boire la bouteille sans doute.

Vous êtes sûrs ?

Je pense qu'il est encore dans le déni. Tu as raison. J'avais envie de lui demander d'essayer encore 15 jours sans alcool avec moi (ou en cure), car je vais être en vacances. Qu'il voit encore une fois l'effet de l'abstinence. Mais cela ne sert à rien. Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Par contre s'il ne prend pas ses calmants c'est pour pouvoir boire. ça il me l'a dit clairement.
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 23h35   #18
femme depassée
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

courage maggy


il ne faut jamais deseperer je crois que ce soir je suis crevée je vais me coucher mais je t ecrirai plus longuement demain.

Bisous

Marmotte sissi.
  Réponse avec citation
Vieux 09/07/2005, 23h44   #19
maggy
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Posté par Ankha
je sais pas maggy?? je sais pas....


je crois juste que tu airais du ecrire: " mais est il vraiment concevable que je puisse avoir une certaine influence?

sans vouloir etre trop "j'te les coupes le cheveux en 4"

bien a toi encore

ankha

Moi j'ai voulu dire "Ne peut-on pas imaginer que je puisse avoir une influence sur sa consommation ou sur sa décision d'arrêter ?" Est-ce vraiment inconcevable.

Et toi tu veux dire :" On ne peut vraiment pas imaginer que tu puisse avoir une influence quelconque"

Enfin, il est tard pour couper les cheveus en 4 !
  Réponse avec citation
Vieux 10/07/2005, 00h37   #20
Atalante
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Bonjour maggy,


Moi c'est charlotte, 21 ans. Je suis avec mon Fiancé depuis presque 1 an. Au début quand je l'ai connu, tout était beau, tout était rose.....

Je ne m'étais pas rendue compte de l'évidence, de cette chose qui couvait sous lui.... Il buvait tous les jours, presque 6 canettes de bieres de 50 cl à 8°. Mes parents me disaient qu'il buvait de trop, mais je ne voulais pas les entendre.... Tout simplement parce que c'était mon premier amour, le vrai....

Alors je me suis installé dans un appart avec lui, qui venait du nord et moi je suis dans l'aube. Il avait tout quitter pour vivre avec moi... Alors j'ai fait l'expérience, première fois que je quitais le coccon familiale... Je prenais mon envol avec mon homme qui était alcoolique sans meme que je me rende compte. Puis quand j'ai ouvert les yeux, j'ai vu les bouteilles de vin blanc qui trainaient un peu partout, les canettes de biere. E t j'ai dit stop.... Il ne m'a pas ecouter, il m'ignorait presque, me disant qu'il n'etait pas alcoolique, ne cessait pas de dire que mon pere l'etait aussi, qu'il n'etait guere mieux.....

Toutes les excuses y passaient, mais rien n'y faisait il ne voulait pas ouvrir les yeux. Alors je l'ai menacer de le quitter;, 1 2 3 fois puis 10, 50.... Et un jour je suis partie juste une aprem, sans rien lui dire, j'ai pris mon chat, mon gel douche et des sous vetements et je suis partie...... Il avait sa bouteille de sky et une aprem pour reflechir....


Je suis partie, simplement sans un regard, sans un pleur, peut etre ne pouvais-je plus pleurer......

Quoi qu'il en soit c'est dur pour quelqu'un de reconnaitre qu'il est alcoolique et tant qu'il ne le recontra pas il ne s'en sortira pas.... Le mien a reussi a s'en rendre compte, meme si je garde des fois certaines reserves,n je me plaits a espere que cela peut marcher... et ca marche, il retrouve plus le gout la vie, je suis avec lui, il a recouvert l'appetit, le sexe etc.....

Il y presque 4 semaines maintenant qu'oil ne boit plus, et il ne s'en porte pas plus mal.... Et moi non plus d'ailleurs....

Mais bon il a fait une cure de desintox en milieu hospitalier, la chose la plus dure qu'il puisse se passer pour lui (je tiens a preciser qu'il a fait une crise d'epilepsie la veille de partir). Et il semble que cela fut le declic. Je le voit maintenant et je retrouve l'homme dont j'etais tomber amoureuse, et encore, il n'a jamais ete comme ca...

Ce n'est plus le meme, bien sur il y aura toujours des haut et des bas, mais je crois en lui et en notre amour.... Je ne pense pas qu'il replongera, il semble presque degouter de l'alcool... peut etre que cela ne durera pas mais j'y crois... et je veux y croire...

Alors maggy, si je peux te donner un conseil, cesse le materner, prends toi des vacances, decompresse et surtout ne cherche pas a la faire culpabiliser... cela l'enfonce encore plus.....

Fait lui comprendre que c'est surtout sa sante qui est la plus importante.... Parce que le foie ne durera pas plus lgtp a ce rythme...

Je te souhaite un grand courage, je sais que cela est difficile.... beaucoup de pression......

Je t'embrasse, et je sais que tu l'aimes ton homme.... Moi aussi !!!

Gros bisous


ps : je ne sais pas si mon témoignage te servira, mais peut etre t'aideera-t-il a deculpabiliser...
  Réponse avec citation
Vieux 10/07/2005, 01h07   #21
medji
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Salut charlotte

je ne savais pas que tu avais 21 ans.

Il est vraiment superbe ton témoignage, bravo, garde ton message a faire lire a d'autre
  Réponse avec citation
Vieux 10/07/2005, 06h01   #22
André*
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Tu dis bien Medji. C'est un post qui est révelateur et plein de mots de courage et d'espoirs d'Atalante.

Maggy, toi aussi tu fais bien, ce que tu fais pour ton mari, c'est sont de grands gestes d'amour à son égard. Par contre ne t'oublie pas. Mais y a une belle philosophie de vie dans ce que tu émets et cette philosophie tire sa source dans le courage et dans cet espoir qui y règne également. C'est que j'ai lu et c'est ce que je ressens

Bien à toi

André
  Réponse avec citation
Vieux 10/07/2005, 07h28   #23
Muriel
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Bonjour Maggy,
je pnse que tu as eu pas mal d'idée en lisant les réponses de beaucoup ici.
Je souhaite te dire combien ton texte est empli d'amour envers ton mari.
Tu as raison de réfléchir à comment l'aider, mais tu ne peux tout faire seule, donc tu as raison d'aller chercher de l'aide, et tu n'es pas une merde comme tu dis, non bien au contraire.
Ce qui est positif, c'est qu'il y a un dialogue entre vous, donc rien n'est perdu.
Je pense que tu dois rester toi-même, c'est la meilleure technique.
Si tu ne peux t'empêcher de le consoler alors consoles le.
Si un jour tu n'en a pas envie, dis le lui, et aussi pourquoi, mais quand il a les idées plus claires.
Merci de pouvoir dire ce que tu ressens, c'est pas simple, mais tu sembles responsable, attentive et tu as cette intelligence d'esprit et du coeur.
Si ton mari est allergique à l'ordi, tu peux imprimer les textes que tu souhaites qu'il lise, s'il est allergique à la lecture, tu peux, mais à petite doe lui faire la lecture, observer comment il réagit.
Je te souhaite bon courage, et puis dis lui que nous pensons pas seulement à toi, mais à lui. ll sera peut-être intrigué, qui sait....
Je t'embrasse
Muriel
  Réponse avec citation
Vieux 10/07/2005, 08h20   #24
maggy
 
Messages: n/a
Re : Rechute et idée folle

Merci à vous tous.

Le dialogue. Ce n'est pas vraiment un dialogue. Il est faussé car il se ment à lui-même. Chez les aa aussi, il ment. Il m'a montré les sms qu'on lui a envoyés. Style "Tu vas aller mieux, tu es sur le chemin de l'abstinence"... etc. Alors qu'il est en train de boire.

Prendre du temps pour moi. Il me faut tenir. La maison, le travail, les enfants. Ils ont besoin deux fois plus de ma disponibilité. Si je craque, tout craque.

En plus, un DETAIL. Nos enfants sont adoptés. Le père d'origine des deux aînés buvait. (il était violent et le plus grand s'en souvient). Cadeau de la vie!

Penser à moi. Je pense surtout aux conséquences. Financièrement, je ne vais pas tenir. Cela fait un an que je rame. Il est indépendant. Les charges sont lourdes. Mon salaire n'y suffit pas s'il ne gagne plus rien. Remettre son affaire, ce n'est pas une décision à prendre à la légère. Il va se retrouver sans rien. Aucun employeur ne l'engagera avec sa tête de déterré.

Le laisser toucher le fond. Cela me fait bien rire. Il va y emmener la famille au fond (au-moins financièrement) si je ne fais rien. Et si je le pousse à remettre son affaire, j'ai l'impression de le pousser au fond plus vite encore.
  Réponse avec citation
Vieux 10/07/2005, 10h31   #25
sourisbleue
la fée-gnasse
 
Avatar de sourisbleue
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: un zoli coin du val d'oise
Messages: 20 041
Re : Rechute et idée folle

Citation:
Posté par maggy

Ps lui dire : "Bois puisque tu veux boire ". Mais lui apporter du vin. C'est ça mon idée folle. Quand on veut faire entrer un âne dans une étable si on le pousse, il refuse d'entrer. Par contre si on lui tire la queue, il bondit dans l'étable. C'est quoi l'effet sur un alcoolique qui me dit "Je ne peux pas m'arrêter" si je lui apporte du vin ? Plutôt que de le supplier d'arrêter de boire ? Question idiote, il va boire la bouteille sans doute.
Bonjour Maggy,

Non seulement il y a des chances qu'il la boive la bouteille, mais en plus qu'il en soit mort de honte que ce soit toi qui lui fournisse, et qu'alors il noit ça dans l'alcool...........

Non, à mon sens, ce que tu pourrais lui dire ce serait : "Bois puisque tu veux boire mais sache que je ne t'y encouragerais jamais, ne compte pas sur moi pour aller t'en acheter par exemple. En revanche, le jour où tu auras décidé d'arrêter, là je serais là pour toi, et je ferais tout pour t'aider !! "

Bon courage Maggy.
__________________
Souris
sourisbleue is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 04h22.


Édité par : vBulletin version 3.5.6
Copyright © 2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #7 par l'association vBulletin francophone
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.

Ce forum n'est pas un chat



Rechercher uniquement sur le forum "maladies" du nouveau forum :