Forum médical Atoute.org

Recherche :
Derniers articles publiés :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Médecine 2.0
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Médecine 2.0 Par analogie avec le Web 2.0, je lance ici un forum sur l'évolution de la médecine, ou plutôt le bouleversement qu'annonce la révolution 2.0 dans le monde médical. Attention à ne pas poster de questions médicales sur ce forum.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 08/05/2008, 00h09   #26
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 259
Re : L'autodiagnostique 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Bonsoir,
en suivant la discussion entre Terence et Mariammin, je me rends compte que finalement l'information nous l'avons tous que ce soit concernant la grippe aviaire ou le rhume, mais que nous avons tendance à "choisir" ce que notre esprit enregistre.

Finalement c'est bien le problème de toutes les politiques de prévention, pourquoi certaines passent et d'autres non. Je dois dire que je trouve dingue qu'il soit nécessaire de faire des spots télé pour dire que les antibiotiques ne sont pas automatiques !

J'en arrive à me poser la question de savoir pourquoi beaucoup d'entre nous réagissent comme des gamins dès qu'il s'agit de la santé ou de problème de santé, que faire pour mûrir et devenir adulte en se prenant en charge d'une manière correcte ?
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/05/2008, 00h47   #27
Autresoir
Membre
 
Avatar de Autresoir
 
Date d'inscription: mai 2007
Localisation: Maine
Messages: 3 659
Re : L'autodiagnostique 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Citation:
Posté par ravel
Bonsoir,
J'en arrive à me poser la question de savoir pourquoi beaucoup d'entre nous réagissent comme des gamins dès qu'il s'agit de la santé ou de problème de santé, que faire pour mûrir et devenir adulte en se prenant en charge d'une manière correcte ?

Il me semble que quand on va voir un médecin, on est en position de faiblesse ; faiblesse objective parce que l'on est malade, que l'on n'arrive pas à se débarrasser seuls d'un mal.

Le médecin, lui, est l'héritier spirituel du shaman ou du sorcier, un être de pouvoirs occultes, qui nous donnera des potions et sera capable d'extirper ce mal.

Malgré la rationalisation scientifique, cette relation magique semble rester toujours forte, à en juger par l'importance de l'effet placebo.

J'imagine qu'alors, le médecin se doit de tenir le rôle qu'on attend de lui.

Dernière modification par Autresoir 08/05/2008 à 01h02.
Autresoir is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/05/2008, 09h18   #28
mariammin
Coach bien naître ;-)
 
Avatar de mariammin
 
Date d'inscription: novembre 2007
Messages: 19 211
Re : L'autodiagnostique 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Bonjour a tous

Terence tu prêche a une convaincue:-) Tout a fait exact que l'on demande a la médecine de prendre en charge des problème de société plus complexe que la medecine et que la medecine est aussi envahi du "tout consommer", n'a pas les moyens du "préventif" et que même le préventif est envahi par des intéréts financiers ( d'ou les débats sur les vaccins par exemple)....c'est un peu comme les profs a qui on demande quasiment "d'élever" les enfants quand les parents démissionnent au lieu de simplement ( et quelle lourde tache c'est !) de les "éduquer".

Pour le rapport Reach je continue de rester méfiante: si j'ai bien compris c'est l'industriel qui financera et présentera les études de toxicité...exactement comme les industries du médicaments le font quand ils demandent une AMM et on en voit bien les limites et les dérives ( je vais pas revenir sur le scandale du Vioxx ou du Traitement Hormonal de la ménopause.....), et plus prosaiquement pour les risque environnementaux on a vu ce que disait le "comité Amiante" a l'époque....
Donc j'ai encore du mal a voir qui defend sans intéréts associé le consommateur que nous sommes tous.

Citation:
Posté par autresoir

Le médecin, lui, est l'héritier spirituel du shaman ou du sorcier, un être de pouvoirs occultes, qui nous donnera des potions et sera capable d'extirper ce mal.

AutreSoir tu apporte de l'eau au moulin de Térence : regarde tu associe la guérison a la potion automatiquement , parce que l'on est formatés comme ça: une maladie ( ou la sensation d'étre malade)= le medecin= une ordonnance.
Pour avoir eu la chance de grandir au milieu de cultures différentes et ou la "sorcellerie" est encore présente , le Shaman ou le Sorcier utilisera peu de "potions" mais des cérémonies longues, des offrandes au dieux ou aux saints( bougies, encens, animaux, fruits, fleurs), quelques aspersions mais quasiment jamais de "potion" a prendre! C'est vraiment notre rapport a la maladie et ses solutions qui nous fait demander pilules et sirops....

Ravel la maladie te met dans une sensation de faiblesse et de fragilité, très très mal vue dans notre société ou on doit être beau, intelligent et performant au boulot et ou l'on refuse tant la "différence" du coup au moindre rhume tu cours chez le medecin en te demandant de te guérir impérativement avant demain matin ( voir même avant hier si c'était possible) car on a toujours des trucs "importants", une réunion imperative, ou simplement la peur d'étre mal vue ( ou viré ) si on s'absente... alors franchement quand la medecine greffe des mains et ranime des bébés de 500g ( on peut aussi parler de la médiatisation de la medecine si vous voulez...) elle doit bien avoir un truc magique pour arréter un rhume avant ses 7 jours naturels d'évolution?!
Et tu as raison le problème c'est comment accéder a une information loyale, claire, dénué de connivence commerciale et la diffuser au plus grand nombre ? Et que penser du 2.0 dans cette optique comme finalement le demande Térence depuis le début ?
mariammin is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/05/2008, 09h27   #29
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 259
Re : L'autodiagnostique 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Citation:
Posté par mariammin
Et tu as raison le problème c'est comment accéder a une information loyale, claire, dénué de connivence commerciale et la diffuser au plus grand nombre ? Et que penser du 2.0 dans cette optique comme finalement le demande Térence depuis le début ?

Bonjour,
que penser du 2.0 dans l'optique d'une information de qualité et non tendancieuse ?
Vaste question... dans la situation actuelle j'ai l'impression que les inquiets seront tout autant inquiets, que les curieux y trouveront motif à réflexion.

Ce qui me fait dire cela ? notamment la lecture en diagonale d'en nombre de questions posées sur le forum maladie d'Atoute notamment. Je reste frappée par le nombre de question ayant trait à des peurs quant à la non-efficacité de la contraception, à la propagation du VIH, à des questions en rapport avec la sexualité. Frappée car dans nos pays au moins, un effort important a été fait au niveau scolaire notamment quant à l'éducation sexuelle.
Ayant bossé plusieurs années dans l'enseignement notamment en donnant des cours de bio, j'ai été amenée à donner des cours sur la sexualité humaine, les moyens de contraception, le VIH. Dans mon boulot actuelle nous avons plusieurs fois dans l'année des intervenants qui sont invités pour des conférences interactives sur le sujet "Stop Sida". Les questions, les "croyances" des jeunes avec lesquelles je travaille sont très similaires aux questions posées sur le forum, alors que la population avec laquelle je bosse est déscolarisée depuis longtemps, n'a que peut accès au net, est souvent à la limite de l'illétrisme. Les personnes postant sur un forum ne me semblent pas être dans la même situation et pourtant les questionnements sont identiques...

Ceci m'ammène à penser que l'évolution 2.0 permet au moins de verbaliser des craintes basiques, maintenant de savoir si de la faire permet d'y trouver des réponses rassurantes afin d'évoluer vers une meilleure prise en charge de sa propre santé ? Je répondrai oui une fois de plus pour ceux et celles qui sont suffisamment curieux pour chercher à confronter des informations différentes voir contradictoires, et à ne pas craindre de renoncer à leurs certitudes.

Je suis suffisamment idéaliste pour croire que l'utilisation et l'évolution du 2.0 devrait permettre dans quelques années de mieux responsabiliser tout en chacun, déjà par le fait du côté participatif et non plus uniquement consommateurs de l'information.

Dernière modification par ravel 08/05/2008 à 09h38.
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/05/2008, 12h07   #30
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 446
Re : L'autodiagnostique 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Bonjour Ravel,
Citation:
Posté par ravel
Bonsoir,
en suivant la discussion entre Terence et Mariammin, je me rends compte que finalement l'information nous l'avons tous que ce soit concernant la grippe aviaire ou le rhume, mais que nous avons tendance à "choisir" ce que notre esprit enregistre.
Je ne pense pas qu'il s'agisse vraiment d'un "choix", mais l'abandon de l'idée qu'il faille informer (éduquer) régulièrement.

Citation:
Posté par ravel
Finalement c'est bien le problème de toutes les politiques de prévention, pourquoi certaines passent et d'autres non. Je dois dire que je trouve dingue qu'il soit nécessaire de faire des spots télé pour dire que les antibiotiques ne sont pas automatiques !
Quelle politique de prévention ?
Vouliez-vous dire aller chez le médecin, ou à l'infirmerie de l'école pour être informer ?

Citation:
Posté par ravel
J'en arrive à me poser la question de savoir pourquoi beaucoup d'entre nous réagissent comme des gamins dès qu'il s'agit de la santé ou de problème de santé, que faire pour mûrir et devenir adulte en se prenant en charge d'une manière correcte ?
Je pense que beaucoup de personnes n'ont pas le choix d'être très actif dans la recherche d'une meilleure éducation.

Terence

Dernière modification par Terence 08/05/2008 à 12h16.
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/05/2008, 12h55   #31
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 446
Re : L'autodiagnostique 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Bonjour Mariammin,
Citation:
Posté par mariammin
Bonjour a tous

Terence tu prêche a une convaincue:-) Tout a fait exact que l'on demande a la médecine de prendre en charge des problème de société plus complexe que la medecine et que la medecine est aussi envahi du "tout consommer", n'a pas les moyens du "préventif" et que même le préventif est envahi par des intéréts financiers ( d'ou les débats sur les vaccins par exemple)....c'est un peu comme les profs a qui on demande quasiment "d'élever" les enfants quand les parents démissionnent au lieu de simplement ( et quelle lourde tache c'est !) de les "éduquer".
C'est exactement cela ! Les intérêts financiers exercent des pressions de part et d'autre. A ce point, on est en mesure de se demander si d'abord il s'agit de lobbyings, et ensuite de se demander si ces lobbyings ne cherchent pas avant tout ce qui se trouve dans nos portes-monnaies.
Dans ce cas, vous êtes capable de vendre ce que vous voulez, du soin ou des chips...

La pression sur les médecins est extrêmement forte. Certains ne rêvent pas et se battent : (cas des médecins en Allemagne)


Citation:
Posté par mariammin
Pour le rapport Reach je continue de rester méfiante: si j'ai bien compris c'est l'industriel qui financera et présentera les études de toxicité...exactement comme les industries du médicaments le font quand ils demandent une AMM et on en voit bien les limites et les dérives ( je vais pas revenir sur le scandale du Vioxx ou du Traitement Hormonal de la ménopause.....), et plus prosaiquement pour les risque environnementaux on a vu ce que disait le "comité Amiante" a l'époque....
Donc j'ai encore du mal a voir qui defend sans intéréts associé le consommateur que nous sommes tous.
Je pense que c'est beaucoup plus que l'étude de la toxicité.
Ils s'agit d'un certain nombres de règlements qui interdisent l'utilisation de certains produits chimiques. Les laboratoires pharmaceutiques sont effectivement peut limiter...
Mais, je crois avant tout, que la Directive REACH a vu le jour, parce qu'il s'agit d'une "mentalité européenne", et certains de ces pays sont plus actifs dans la défense de l'environnement.
Pour l'Europe, il faut des stades....

Citation:
Posté par mariammin
AutreSoir tu apporte de l'eau au moulin de Térence : regarde tu associe la guérison a la potion automatiquement , parce que l'on est formatés comme ça: une maladie ( ou la sensation d'étre malade)= le medecin= une ordonnance.
Pour avoir eu la chance de grandir au milieu de cultures différentes et ou la "sorcellerie" est encore présente , le Shaman ou le Sorcier utilisera peu de "potions" mais des cérémonies longues, des offrandes au dieux ou aux saints( bougies, encens, animaux, fruits, fleurs), quelques aspersions mais quasiment jamais de "potion" a prendre! C'est vraiment notre rapport a la maladie et ses solutions qui nous fait demander pilules et sirops....

Ravel la maladie te met dans une sensation de faiblesse et de fragilité, très très mal vue dans notre société ou on doit être beau, intelligent et performant au boulot et ou l'on refuse tant la "différence" du coup au moindre rhume tu cours chez le medecin en te demandant de te guérir impérativement avant demain matin ( voir même avant hier si c'était possible) car on a toujours des trucs "importants", une réunion imperative, ou simplement la peur d'étre mal vue ( ou viré ) si on s'absente... alors franchement quand la medecine greffe des mains et ranime des bébés de 500g ( on peut aussi parler de la médiatisation de la medecine si vous voulez...) elle doit bien avoir un truc magique pour arréter un rhume avant ses 7 jours naturels d'évolution?!
Oui, et c'est assez incroyable qu'un simple rhume (d'accord pour l'hotesse, ou les personnes fragiles), puisse aujourd'hui être perçu comme une maladie qui empêche de travailler.
Nous faisions référence dans la France, et dans l'Europe dans laquelle on vit, mais je crois qu'il vaut mieux prendre conscience, plutôt que de s'inscrire tête baissée dans des phénomènes de société qui conduisent à soigner l'obésité par exemple (Outre-Atlantique, c'est un succès aujourd'hui), alors que nous en connaissons parfaitement les causes.
Pour l'obésité, le schéma du rhume se répète : on donne le choix d'acheter du soin et du bien-être, ou le choix d'acheter du conseil.

Plus globalement, je crois qu'il existe une notion essentielle qu'il ne faut pas perdre de vue : les défenses immunitaires.
Je ne suis pas malade, mais j'ai grandi avec les antibiotiques : sans doute mal informer pour pouvoir me rendre compte de la construction de certaines études (cas du dépistage de la prostate).
Aujourd'hui, je suis conscient que de telles études crétines existent à (+ de 50 % d'efficacité, ça passe?).
Il ne faudrait pas exagérer, si les études sur ces médicaments étaient vraiment viable, on n'attenderait pas 10 ans pour se rendre compte du danger des antibiotiques à long-terme.
Alors, vraiment, à quoi ça sert de mettre la santé des personnes sous traitements lorsqu'il s'agit d'un rhume ?

Terence

Dernière modification par Terence 08/05/2008 à 13h24.
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/05/2008, 13h37   #32
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 446
Re : L'autodiagnostique 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Citation:
Posté par mariammin
Et tu as raison le problème c'est comment accéder a une information loyale, claire, dénué de connivence commerciale et la diffuser au plus grand nombre ? Et que penser du 2.0 dans cette optique comme finalement le demande Térence depuis le début ?
Merci de recentrer, je m'égare moi-même, mais je crois que c'est nécessaire de mettre en relation cet auto-diagnostique avec l'idée même de soigner ce qui est bégnin, ou qui n'a pas besoin d'être soigner...

Au niveau de l'information certains sites comme tatoutfaux existent : http://www.tatoufaux.com/

Terence

PS :Je ne voudrais pas donner l'impression d'appartenir à un club, (Atoute & Tatoufaux), mais je pense que l'information sur Tatoufaux est extraordinaire.
Ce que j'apprécie, c'est que sur Tatoutfaux, ils s'annoncent comme disant la vérité mais il est possible de pouvoir les contredire si nous ne sommes pas d'accord avec cette vérité. Et honnêtement, leurs articles témoignent d'une très longue investigation de l'information et des études dans la véracité de cette information.

Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/05/2008, 14h40   #33
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 446
Re : L'autodiagnostic 2.x, du médoc à l'aromathérapie

un diagnostic en ligne à l'aide d'une personne, il faut décrire ses symptômes :
http://www.orient-bimont.com/fr/diagnostic/


Terence
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/05/2008, 14h54   #34
mariammin
Coach bien naître ;-)
 
Avatar de mariammin
 
Date d'inscription: novembre 2007
Messages: 19 211
Re : L'autodiagnostic 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Citation:
Posté par Terence
un diagnostic en ligne à l'aide d'une personne, il faut décrire ses symptômes :
http://wwworient-bimont.com/fr/diagnostic/
Terence

Et voila encore un site qui vend...de la pharmacopée chinoise apres "diagnostic" en ligne!
Quand on sait justement sur quels principes la médecine traditionelle chinoise est basée: de la prévention ( le médecin n'est payé que si tu ne tombe pas malade grace a ces conseils de vie),que le diagnostic ne peut s'établir qu'apres un examen soigneux physique du patient ( notament la prise "des pouls"), et que la base est de garder l'équilibre entre les energies ( yin et yang) en contrecarrant les exces de l'un ou le déficit de l'autre ( mais bien plus par la diète, l'alimentation, l'hygiène de vie que par la pharmacie traditionelle)
Tout à fait à l'opposé de ce que fait ce site ! ( qui ne met même pas la composition des produits attention danger!)

PS : j'aime beaucoup tatoufaux moi aussi , une mine d'or contre les rumeurs et les hoax

PS2:
Citation:
Posté par Ravel
Je suis suffisamment idéaliste pour croire que l'utilisation et l'évolution du 2.0 devrait permettre dans quelques années de mieux responsabiliser tout en chacun, déjà par le fait du côté participatif et non plus uniquement consommateurs de l'information
Je te suis sur cette idée , si le web continue de lutter contre les dérives commerciales qui s'y infiltre.

Dernière modification par mariammin 08/05/2008 à 15h00.
mariammin is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/05/2008, 15h35   #35
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 446
Re : L'autodiagnostique 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Citation:
Posté par ravel
Bonjour,
un outil très primitif d'auto-diagnostic, qui semble assez simple d'utilisation, évidemment grands risques de se trouver 50'000 maladies

http://www.medgle.com/?language=english

Bonjour Ravel,
Merci pour ce site ! Ce site à l'air très interactif. J'ai cru comprendre qu'il utilisait de l'AJAX (une technique nouvelle pour rendre les contenus très interactifs?)

Par contre, le Dr Dupagne affirme qu'il n'existe pas à travers ces outils une formalisation réelle du diagnostique :
Citation:
Posté par d_dupagne
[...]Les questions doivent donc être suffisamment malignes (poser des questions sur des signes qui n'ont rien à voir avec la maladie) pour que les a priori du patient n'orientent pas ses réponses.
[...]

En tout cas, cela relève plus des outils d'intellingence artificielle si l'on voudrait remplacer un jour le Médecin par internet. C'est donc irréalisable sauf de réformer la médecine ?

Si l'on considère l'auto-diagnostic primaire, à savoir, certaines maladies communes que l'on soigne par des plantes, des médicaments, des fruits, etc... alors peut-être que l'on peut imaginer l'amélioration de tels outils ?
Et d'ailleurs comment ? Qu'est ce qui manquerait aux outils actuels ?



Terence

ps : j'ai mis la photo de l'entrée du site que vous aviez proposé, car je trouve la conception assez formidable par rapport à ce que j'ai pu voir dans d'autres sites webs. De plus, il semblerait que Medgle soit propagé à travers les blogs à une vitesse incroyable ! Et vous savez quand l'information se propage, elle devient la première source d'accès... (Google par exemple).
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/05/2008, 15h46   #36
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 446
Re : L'autodiagnostic 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Citation:
Posté par mariammin
Et voila encore un site qui vend...de la pharmacopée chinoise apres "diagnostic" en ligne!
Quand on sait justement sur quels principes la médecine traditionelle chinoise est basée: de la prévention ( le médecin n'est payé que si tu ne tombe pas malade grace a ces conseils de vie),que le diagnostic ne peut s'établir qu'apres un examen soigneux physique du patient ( notament la prise "des pouls"), et que la base est de garder l'équilibre entre les energies ( yin et yang) en contrecarrant les exces de l'un ou le déficit de l'autre ( mais bien plus par la diète, l'alimentation, l'hygiène de vie que par la pharmacie traditionelle)
Tout à fait à l'opposé de ce que fait ce site ! ( qui ne met même pas la composition des produits attention danger!)
[...]
Bonjour Mariammin,
Merci pour ces informations sur la médecine chinoise et de sa conception du diagnostique.
Je pense que la "médecine chinoise" revient à la mode ces derniers temps (*).
Donc c'est très interessant de constater que certains sites se disant appliquer ce principe de médecine chinoise, ne semble pas respecter la conception d'origine.
Ce qui revient à dire, que même le fait de vouloir formuler un auto-diagnostic sur internet pour cette médecine chinoise, ce serait une source de nombreuses erreurs qui peuvent tromper le patient et vendre de l'inutile.

Terence

(* l'idée d'un monde moins pollué; plus de nature; sauvons la planète... etc.. etc.)

Dernière modification par Terence 09/05/2008 à 15h48.
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/05/2008, 16h57   #37
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : L'autodiagnostic 2.x, du médoc à l'aromathérapie

http://www.atelier.fr/sante/10/07052...s=2&xtor=RSS-2
Les soins pédiatriques sont compatibles avec la santé à distance. Reste à populariser ce système qui devrait permettre de désengorger les urgences.
Il serait possible de remplacer nombre des visites au service pédiatrique des urgences par un diagnostique sur Internet, via un dispositif de télémédecine. C'est le constat d'une étude menée par le centre médical de la University of Rochester. "Nous avons appris que plus d'un patient sur quatre va au département des urgences pédiatriques pour des cas qui ne le sont pas", déclare Kenneth McConnochie, investigateur de l'étude. "Cette discordance entre les besoins et les ressources est inefficace et coûteux pour les patients". L'étude a porté sur des données de 2006, suivant tous les cas des patients de moins de 19 ans qui ont visité le plus grand département d'urgences pédiatriques de la région. Ce qui représente plus de 22 000 cas. Ces patients ont été répartis en trois groupes : le premier contient les malades qui peuvent dans tous les cas être traités par la télémédecine, comme pour des angines ou infections.
Réduire les visites inutiles
Le second réunit les patients qui pourraient être soignés à distance, selon les cas : comme pour les crises d'asthme par exemple. Enfin le troisième regroupe les patients qui nécessitent réellement une prise en charge par un établissement de santé. Or il ressort qu'un tiers des patients appartient à la première catégorie : ce qui signifie que les urgences auraient pu éviter près de 12 000 visites durant cette année. "La télémédecine décongestionnerait les urgences en leur permettant d'offrir leurs ressources à ceux qui en ont le plus besoin", explique Kenneth McConnochie. "Mais elle permettrait aussi aux parents de payer moins, de gagner du temps et d'avoir un traitement plus personnalisé pour leurs enfants". Car près de neuf de ces visites à distance sur dix sont effectuées par le pédiatre de la famille.
Des économies pour les assureurs
Et les parents ne sont pas les seuls à y trouver un avantage : les assureurs aussi. Ces derniers craignaient que l'accessibilité et l'économie qu'offrent la télémédecine ne poussent finalement les parents à solliciter leur médecin plus souvent. Mais une autre étude menée par les mêmes chercheurs démontre qu'au contraire, la médecine à distance leur ferait économiser 14 $ par enfant par an. Car si les parents font effectivement plus souvent appel à leur pédiatre, cela fait baisser leur fréquentation des urgences et au final, leurs frais de santé sont moins élevés. A noter, les auteurs de la recherche dirigent le Health-e-care, un programme de télémédecine qui diagnostique et traite les maladies routinières chez les enfants.
  Réponse avec citation
Vieux 10/05/2008, 22h31   #38
à l'ouest...
Aruko watashi wa genki
 
Avatar de à l'ouest...
 
Date d'inscription: décembre 2007
Localisation: Bretagne...à l'ouest
Messages: 289
Re : L'autodiagnostic 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Citation:
Posté par Rapsody
http://www.atelier.fr/sante/10/07052...s=2&xtor=RSS-2
(...) A noter, les auteurs de la recherche dirigent le Health-e-care, un programme de télémédecine qui diagnostique et traite les maladies routinières chez les enfants.

Diagnostiquer, traiter... Une approche bien linéaire (et bien tayloriste) de la médecine :
préoccupation de santé --> diagnostic (auto ou avec l'aide du technicien) --> Prescription

Le colloque singulier... sniff ! La complexité humaine... sniff !

A terme, je ne pense même pas que ce soit meilleur marché. Au contraire même : Par exemple, quand le travail est bien fait, les médecins généralistes voient assez souvent les "maladies routinières" des juniors ; puis beaucoup moins souvent celles des frères et soeurs qui vont suivre... Pour quelles raisons ?

L'autodiagnostic, cela à toujours tenté certains (avant il y avait le larousse médical ou le reader digest) ; les raisons en sont multiples...

Diagnostiquer : Est-ce que cela résume l'activité médicale ?

Voici mon avis sur cette question via le texte que j'avais écris dans wikipedia sur la définition et les rôles propres du médecin généaliste :

Citation:
Définition de la Spécialité de la Médecine Générale - Médecine de famille

Voici le travail de synthèse élaboré par les représentants européens de la spécialité de médecine générale - médecine de famille lors du congrès de la WONCA en 2002 :
Les médecins généralistes - médecins de famille sont des médecins spécialistes formés aux principes de cette discipline. Ils sont le médecin traitant de chaque patient, chargés de dispenser des soins globaux et continus à tous ceux qui le souhaitent indépendamment de leur âge, de leur sexe et de leur maladie. Ils soignent les personnes dans leur contexte familial, communautaire, culturel et toujours dans le respect de leur autonomie. Ils acceptent d’avoir également une responsabilité professionnelle de santé publique envers leur communauté. Dans la négociation des modalités de prise en charge avec leurs patients, ils intègrent les dimensions physique, psychologique, sociale, culturelle et existentielle, mettant à profit la connaissance et la confiance engendrées par des contacts répétés. Leur activité professionnelle comprend la promotion de la santé, la prévention des maladies et la prestation de soins à visée curative et palliative. Ils agissent personnellement ou font appel à d’autres professionnels selon les besoins et les ressources disponibles dans la communauté, en facilitant si nécessaire l’accès des patients à ces services. Ils ont la responsabilité d’assurer le développement et le maintien de leurs compétences professionnelles, de leur équilibre personnel et de leurs valeurs pour garantir l’efficacité et la sécurité des soins aux patients.
Extrait de : WONCA EUROPE (The European Society of General Practice/ Family Medicine) (Prepared for ), The european definition of general practice / family medicine, WONCA EUROPE, 2002

Les caractéristiques de la discipline de la médecine générale-médecine de famille

La médecine générale - médecine de famille est une discipline scientifique et universitaire, avec son contenu spécifique de formation, de recherche de pratique clinique, et ses propres fondements scientifiques. C’est une spécialité clinique orientée vers les soins primaires.
  • Elle est habituellement le premier contact avec le système de soins, permettant un accès ouvert et non limité aux usagers, prenant en compte tous les problèmes de santé, indépendamment de l’âge, du sexe, ou de toutes autres caractéristiques de la personne concernée.
  • Elle utilise de façon efficiente les ressources du système de santé par la coordination des soins, le travail avec les autres professionnels de soins primaires et la gestion du recours aux autres spécialités, se plaçant si nécessaire en défenseur du patient.
  • Elle développe une approche centrée sur la personne dans ses dimensions individuelles, familiales, et communautaires.
  • Elle utilise un mode de consultation spécifique qui construit dans la durée une relation médecin-patient basée sur une communication appropriée.
  • Elle a la responsabilité d’assurer des soins continus et longitudinaux, selon les besoins du patient.
  • Elle base sa démarche décisionnelle spécifique sur la prévalence et l’incidence des maladies en soins primaires.
  • Elle gère simultanément les problèmes de santé aigus et chroniques de chaque patient.
  • Elle intervient à un stade précoce et indifférencié du développement des maladies, qui pourraient éventuellement requérir une intervention rapide.
  • Elle favorise la promotion et l’éducation pour la santé par une intervention appropriée et efficace.
  • Elle a une responsabilité spécifique de santé publique dans la communauté.
  • Elle répond aux problèmes de santé dans leurs dimensions physique, psychologique, sociale, culturelle et existentielle.
Ibid.

Les compétences fondamentales de la Médecine Générale - Médecine de famille

La définition de la discipline comme de la spécialité doit mettre en évidence les compétences fondamentales du médecin généraliste - médecin de famille. « Fondamental » signifie essentiel à la discipline, indépendamment du système de santé dans lequel ces définitions sont appliquées.
§ 1. Les onze caractéristiques centrales qui définissent la discipline se rapportent à des capacités ou habiletés que chaque médecin de famille spécialisé doit maîtriser. Elles peuvent être rassemblées en six compétences fondamentales (en référence aux caractéristiques) :
1. La gestion des soins de santé primaires (a,b) 2. Les soins centrés sur la personne (c,d,e) 3. L’aptitude spécifique à la résolution de problèmes (f,g) 4. L’approche globale (h,i) 5. L’orientation communautaire (j) 6. L’adoption d’un modèle holistique (k)
§ 2. Le généraliste applique ces compétences dans trois champs d’activité :
a) démarche clinique, b) communication avec les patients, c) gestion du cabinet médical.
§ 3. Comme discipline scientifique centrée sur la personne, trois dimensions spécifiques doivent être considérées comme fondamentales :
a) Contextuelle: utiliser le contexte de la personne, la famille, la communauté et la culture b) Comportementale: basée sur les capacités professionnelles du médecin, ses valeurs et son éthique c) Scientifique: adopter une approche critique basée sur la recherche et maintenir cette approche par une formation continue et une amélioration de la qualité.
Ibid.
__________________
Γνῶθι σεαυτόν

Dernière modification par à l'ouest... 10/05/2008 à 23h27.
à l'ouest... is offline   Réponse avec citation
Vieux 11/05/2008, 08h53   #39
mariammin
Coach bien naître ;-)
 
Avatar de mariammin
 
Date d'inscription: novembre 2007
Messages: 19 211
Re : L'autodiagnostic 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Citation:
Posté par rapsody
Ces patients ont été répartis en trois groupes : le premier contient les malades qui peuvent dans tous les cas être traités par la télémédecine, comme pour des angines ou infections.
Bonjour
Je ne comprends pas très bien comment ils procéde a leur télémédecine pour diagnostiquer "des angines ou des infections", surtout pour s'assurer que le petit fébrile n'a pas planqué au pli l'aine la trainée de pétéchies de son purpura fulminans....

Citation:
Posté par à l'ouest

Diagnostiquer, traiter... Une approche bien linéaire (et bien tayloriste) de la médecine :
préoccupation de santé --> diagnostic (auto ou avec l'aide du technicien) --> Prescription
Le colloque singulier... sniff ! La complexité humaine... sniff !


Complétement d'accord, c'est vraiment une vue Américaine d ela médecine ( soyons honnète sur le sujet: des resultats mauvais pour un % du PIB énorme).La consultation ne se résume pas à diagnosctic + traitement.
mariammin is offline   Réponse avec citation
Vieux 12/05/2008, 11h07   #40
Antiphon
Membre
 
Date d'inscription: avril 2008
Messages: 28
Re : L'autodiagnostic 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Citation:
Posté par Rapsody
http://www.atelier.fr/sante/10/07052...s=2&xtor=RSS-2
Les soins pédiatriques sont compatibles avec la santé à distance. Reste à populariser ce système qui devrait permettre de désengorger les urgences.
Bonjour Rapsody
Il manque de précisions cet article, en particulier dans quel cadre serait appliquée cette technique ? Tous les jours ou uniquement les WE, nuit et jours fériés ?
Dans le 1er cas cela signifie que les patients ne peuvent voir leur médecin habituel en ville (c'est donc un problème de politique de santé), dans le 2è il s'agit de l'organisation des urgences et de ce qu'on appelle en France la PDS ou permanence des soins.
En France les urgences (besoin immédiat d'une assistance médicale) sont gérées par le Centre 15 qui décide des moyens à mettre en oeuvre. La PDS est une notion très précise, faisant l'objet d'un texte de loi, qui définit le rôle du médecin libéral dans ce cadre; elle concerne toute nécessité de soin médical qui peut attendre au moins 6 heures. Elle est également gérée de plus en plus par le Centre 15 où se trouve un médecin régulateur libéral qui reçoit l'appel. De ce fait, 80 à 90 % des appels reçus se soldent par un conseil téléphonique, celui-ci soit résout le problème soit donne les consignes permettant d'attendre une consultation auprès du médecin habituel le lendemain. Dans quelques rares cas il est décidé qu'il y a besoin selon les endroits, soit d'envoyer le médecin de garde soit d'adresser au service de garde.
Sachez que je participe comme tous les médecins généralistes libéraux, à la PDS et à la régulation au centre 15 et je ne vois pas en quoi la télémédecine apporterait quelque chose, puisque encore une fois l'immense majorité des appels est réglée par le téléphone.
Néanmoins supposons un instant que chaque habitant soir équipé d'une caméra performante et non d'une bête webcam à 3 francs 6 sous incapable de transmettre correctement les couleurs: il faudrait donc qu'il y ait de toute façon un médecin en permanence devant l'écran, et probablement plusieurs, ce qui ne soulagerait aucunement le service puisqu' au lieu de consulter en salle de soins ils consultent devant l'écran; pour reprendre l'article 12 000 consultations évitées à l'hôpital c'est 12 000 consultations données face à l'écran.
De plus soigner (càd diagnostiquer et traiter) facilement par télémédecine une angine (la caméra est équipée d'un système pour faire les prélèvements ?), les infections (lesquelles ?) et surtout une crise d'asthme, bigre, c'est gonflé !
Enfin je relève "A noter, les auteurs de la recherche dirigent le Health-e-care, un programme de télémédecine qui diagnostique et traite les maladies routinières chez les enfants"; pub pour une future startup ?
Antiphon is offline   Réponse avec citation
Vieux 13/05/2008, 11h35   #41
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 446
Re : L'autodiagnostic 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Citation:
Posté par Rapsody
http://www.atelier.fr/sante/10/07052...s=2&xtor=RSS-2
Les soins pédiatriques sont compatibles avec la santé à distance. Reste à populariser ce système qui devrait permettre de désengorger les urgences.
[...]A noter, les auteurs de la recherche dirigent le Health-e-care, un programme de télémédecine qui diagnostique et traite les maladies routinières chez les enfants.
Bonjour Rapsody,
Merci pour ce lien qui d'ailleurs a permis de rebondir sur d'autres articles tels que le Dossier Médical on line par Google :
Citation:
Citation:
Le moteur de recherche développe une solution en ligne permettant aux patients de gérer eux-mêmes leur dossier médical. Un secteur de plus en plus prisé par les sociétés Internet.

Pour l'idée de désengorger les urgences, je rejoins la première idée d'Antiphon, à savoir qu'il existe un système téléphonique, qui permet d'orienter le patient le cas échéant. Rien ne vaut mieux qu'une voix au téléphone qui souvent est plus sécurisante qu'un site internet. Non?

Par contre, le paragraphe concernant l'économie des assureurs me laisse plutôt perplexe. Sous-entendu que ces chers assureurs se soucient profondément de la santé avant les portes-monnaies
Rien n'empêche ces derniers d'augmenter leurs tarifs d'1 euro par mois (14$ dans le texte).


Terence
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 13/05/2008, 12h26   #42
à l'ouest...
Aruko watashi wa genki
 
Avatar de à l'ouest...
 
Date d'inscription: décembre 2007
Localisation: Bretagne...à l'ouest
Messages: 289
Re : L'autodiagnostic 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Citation:
Posté par Terence

Pour l'idée de désengorger les urgences, je rejoins la première idée d'Antiphon, à savoir qu'il existe un système téléphonique, qui permet d'orienter le patient le cas échéant. Rien ne vaut mieux qu'une voix au téléphone qui souvent est plus sécurisante qu'un site internet. Non ?

Terence

"une voix au téléphone qui souvent est plus sécurisante qu'un site internet."
Il y a t'il des études sur le sujet ? De façon empirique j'ai le sentiment contraire. Bien que je connaisse un certain nombre de régulateur qui savent vraiment bien rassurer...

Mais surout, les régulateurs du 15 ont besoin de cette voie !

Ils ont des griles pour objectiver la décision qu'ils doivent prendre des moyens à mettre en oeuvre. Mais surtout, avec l'expérience, un ensemble d'éléments (vibrato, rythme, respiration, tonalité, association de mots, etc...) participent à leurs choix. Une décision humaine qui d'un coté tend à plus d'objectivité (grille d'entretien, score de mots clés, etc.) et de l'autre persiste à "sentir globalement la situation " par le contact avec le patient au bout du fil... De la complexité appliqué en somme...
__________________
Γνῶθι σεαυτόν
à l'ouest... is offline   Réponse avec citation
Vieux 14/05/2008, 19h36   #43
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 446
Re : L'autodiagnostic 2.x, du médoc à l'aromathérapie

Citation:
Posté par à l'ouest...
"une voix au téléphone qui souvent est plus sécurisante qu'un site internet."
Il y a t'il des études sur le sujet ? De façon empirique j'ai le sentiment contraire. Bien que je connaisse un certain nombre de régulateur qui savent vraiment bien rassurer...

Mais surout, les régulateurs du 15 ont besoin de cette voie !

Ils ont des griles pour objectiver la décision qu'ils doivent prendre des moyens à mettre en oeuvre. Mais surtout, avec l'expérience, un ensemble d'éléments (vibrato, rythme, respiration, tonalité, association de mots, etc...) participent à leurs choix. Une décision humaine qui d'un coté tend à plus d'objectivité (grille d'entretien, score de mots clés, etc.) et de l'autre persiste à "sentir globalement la situation " par le contact avec le patient au bout du fil... De la complexité appliqué en somme...
Bonsoir,

Bien sûr. Cela ne veut pas dire qu'il ne faille pas tenir compte de la sensibilité de chacun de part et d'autres, mais je trouve qu'un contact humain, permet souvent de mieux décrire une situation, (parfois c'est aussi le contraire ce qui peut paraître lassant pour l'interlocuteur).
Si, site il existe, il doit tenir compte de cet aspect pour formuler un sentiment dont on ne trouve toujours pas les mots pour le décrire.

D'autant plus qu'il existe de nombreuses personnes qui ont des difficultés pour lire et écrire (illétrées...etc) et pour lesquelles Internet est un frein, voire inutile.

Terence

Ps : Voici une étude (il doit en exister d'autres). Plus généralement, une réflexion sur le thème du problème des urgences.
Terence is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide





Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 09h03.


Le forum Atoute utilise le script de forums VBulletin
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.



Ce forum n'est pas un chat

Cliquez pour en savoir plus sur le Retour des zappeurs-TDAH !