Forum médical Atoute.org Lisez le document rédigé collectivement par les membres du forum Alcool : L'alcool, c'est pas un problème...

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Arrêter l'alcool
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Arrêter l'alcool Ce forum est destiné aux personnes ayant un problème avec l'alcool. Son objet est l'entraide et les échanges.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 19/11/2008, 20h38   #26
EMMA13
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2008
Localisation: MARSEILLE
Messages: 264
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Tu as raison, ce n'est plus l'heure d'aller ballader. En revanche je vais me coucher, trop mal aux côtes... vivement que ce "désagrément" passe, car çà ne me fait que rappeler que je suis alcoolique. J'ai du magnésium, je vais suivre les conseils de Luc et commencer une cure. Allez 5 jours... fière mais dur dur quand même... A demain, là y'a qu'au fond de mon lit que je serai bien. Bonsoir et bonne nuit à tous.
EMMA13 is offline   Réponse avec citation
Vieux 19/11/2008, 20h49   #27
voyageur
En congé du forum
 
Date d'inscription: février 2006
Messages: 127
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Citation:
Posté par EMMA13
[...] Allez 5 jours... fière mais dur dur quand même...

Bonsoir EMMA13,

Dur... c'est normal, mais maintenant où tu es arrivée, ce serait encore plus dur de recommencer à boire parce que cela signifierait qu'il te faudrait repasser par ces 5 premiers jours...
Donc tu es en passe d'y arriver, tu as fait une partie non négligeable du premier chemin, le sevrage physique; après c'est autre chose, mais chaque chose en son temps.

Portes toi bien,
/Voyageur
voyageur is offline   Réponse avec citation
Vieux 19/11/2008, 20h52   #28
Gwenlan
 
Messages: n/a
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Citation:
Posté par EMMA13
Tu as raison, ce n'est plus l'heure d'aller ballader. En revanche je vais me coucher, trop mal aux côtes... vivement que ce "désagrément" passe, car çà ne me fait que rappeler que je suis alcoolique. J'ai du magnésium, je vais suivre les conseils de Luc et commencer une cure. Allez 5 jours... fière mais dur dur quand même... A demain, là y'a qu'au fond de mon lit que je serai bien. Bonsoir et bonne nuit à tous.
Les douleurs sont un signe de dépendance physique.

Chacune de tes cellules se durcit sous l'effet du manque.
Cela va se passer quand elles auront compris que ce n'est pas la peine d'insister.

Mais si c'est trop douloureux, consulte.
Faut pas faire d'imprudence.
  Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 10h32   #29
EMMA13
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2008
Localisation: MARSEILLE
Messages: 264
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Hello, et c'est reparti pour une nouvelle journée sans... très fatiguée, mais pas d'envie pour le moment, contrairement à hier. J'en suis contente. En revanche, hier j'ai une copine qui m'a invitée à une soirée champagne vendredi soir, un client qui veut absolument m'offrir une coupette pour me remercier, et un message d'amis qui veulent qu'on aille dîner ensemble samedi soir... La copine j'ai pas osé dire non, mais va falloir que je trouve quelque chose, le client lui ai dit que j'étais malade, mais c'est reporter pour mieux sauter, et les amis, j'ose même pas les rappeler. Franchement la vie n'est pas faite pour nous aider, et puis vous avez remarqué aussi à la tv, pas une scène dans un film sans qu'ils aient un verre à la main, histoire de nous montrer qu'eux savent boire modérément... m'énervent tous...
En plus mardi je reprends mon boulot, alors là je balise, parce que c'est bien souvent lui qui me faisait craquer même le midi (en fait j'ai un poste où je passe mon temps à me faire engueuler par les clients, tiens au fait petit message personnel aux locataires ou propriétaires : lorsque vous avez un problème dans votre appartement, votre gestionnaire est juste là pour essayer de résoudre votre problème, inutile de l'engueuler pendant une 1/2 heure et de la harceler au téléphone, je vous assure que nous faisons notre boulot, seulement tout le temps qu'on passe à se faire engueuler ben on peut rien faire d'autre à la place
Tout çà pour dire que lorsqu'on est tranquillement chez soi l'abstinence me paraît plus facile à gérer, maintenant quand il va falloir reprendre la vie normale, j'ai vraiment peur... Bon on va dire chaque problème en son temps, mardi est encore loin et j'en serai à mes dix jours, donc çà devrait pe aller un peu mieux... espérons.
Et au sujet de toutes ces invitations, vous pensez que je dois accepter en faisant de super efforts pour ne pas succomber, ou bien simplement refuser ?
Merci de vos réponses.
EMMA13 is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 10h39   #30
Optima
 
Messages: n/a
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Citation:
Posté par EMMA13
Hello, et c'est reparti pour une nouvelle journée sans... très fatiguée, mais pas d'envie pour le moment, contrairement à hier. J'en suis contente. En revanche, hier j'ai une copine qui m'a invitée à une soirée champagne vendredi soir, un client qui veut absolument m'offrir une coupette pour me remercier, et un message d'amis qui veulent qu'on aille dîner ensemble samedi soir... La copine j'ai pas osé dire non, mais va falloir que je trouve quelque chose, le client lui ai dit que j'étais malade, mais c'est reporter pour mieux sauter, et les amis, j'ose même pas les rappeler. Franchement la vie n'est pas faite pour nous aider, et puis vous avez remarqué aussi à la tv, pas une scène dans un film sans qu'ils aient un verre à la main, histoire de nous montrer qu'eux savent boire modérément... m'énervent tous...
En plus mardi je reprends mon boulot, alors là je balise, parce que c'est bien souvent lui qui me faisait craquer même le midi (en fait j'ai un poste où je passe mon temps à me faire engueuler par les clients, tiens au fait petit message personnel aux locataires ou propriétaires : lorsque vous avez un problème dans votre appartement, votre gestionnaire est juste là pour essayer de résoudre votre problème, inutile de l'engueuler pendant une 1/2 heure et de la harceler au téléphone, je vous assure que nous faisons notre boulot, seulement tout le temps qu'on passe à se faire engueuler ben on peut rien faire d'autre à la place
Tout çà pour dire que lorsqu'on est tranquillement chez soi l'abstinence me paraît plus facile à gérer, maintenant quand il va falloir reprendre la vie normale, j'ai vraiment peur... Bon on va dire chaque problème en son temps, mardi est encore loin et j'en serai à mes dix jours, donc çà devrait pe aller un peu mieux... espérons.
Et au sujet de toutes ces invitations, vous pensez que je dois accepter en faisant de super efforts pour ne pas succomber, ou bien simplement refuser ?
Merci de vos réponses.

Bonjour,

J'ai tout refusé pendant au moins 2-3 mois

Rien ni personne ne méritait que je me mette en danger!

à toi de voir mais tu parles de " super efforts " alors

Bonne journée
  Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 10h41   #31
françoisrené
Membre
 
Avatar de françoisrené
 
Date d'inscription: novembre 2008
Messages: 222
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Et au sujet de toutes ces invitations, vous pensez que je dois accepter en faisant de super efforts pour ne pas succomber, ou bien simplement refuser ?
Merci de vos réponses.[/quote]



moi j'arrive aujourd'hui à ma première semaine d'arrêt, et je ne me sens pas suffisament fort pour affronter une invitation pleine de tentations... pour l'instant je repousse tout en bloc; chacun son truc!
françoisrené is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 10h46   #32
titesouris
 
Messages: n/a
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Bonjour Emma,

J'en suis à J+13, c'est donc tout frais et je suis toute fragile (un peu surdynamitée cependant... ), et je sors très peu pour éviter les tentations mais surtout parce que J'AI PAS ENVIE de dépenser de l'énergie à lutter contre la tentation, de me surexposer inutilement.
Donc si T'AS ENVIE, vas-y (et pas d'alcool si possible, mais tu vois, ça fait déjà un "si", et c'est pas bon ça, à mon avis), mais si T'AS PAS ENVIE, fais autre chose. Ton lot de contraintes reviendra avec le boulot, profite donc de ton temps libre pour TE FAIRE PLAISIR. Les autres, y attendront, et puis ils veulent pas boire tout seul, ça les déculpabilise, alors retombe pas dans le piège, PENSE A TOI!

Courage!
  Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 10h50   #33
e=cm2
 
Messages: n/a
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Citation:
Posté par Optima
Bonjour,
J'ai tout refusé pendant au moins 2-3 mois
Rien ni personne ne méritait que je me mette en danger!
à toi de voir mais tu parles de " super efforts " alors
Bonne journée


Je fais exactement la même chose. Ma devise, c'est "courage, fuyons".
Ton client tu peux tout simplement lui dire: non merci, jamais d'alcool,(c'est la réponse inévitable de ma soeur qui n'est pourtant pas alcoolique)
en regardant autour de soi, on peut se rendre compte que beaucoup de personnes ne boivent pas, et ça ne choque pas.
Pour l'instant , c'est ta santé qui compte.
Pour la télé , j'ai un petit exemple qui m'a interpellée: je suis une fan de cold case, et dans le dernier épisode, quand la mère dit qu'elle arrêtera de boire si elle rencontre quelqu'un , sa fille lui répond: tu as la solution pour arrêter, c'est retourner aux AA...... Tu vois, on trouve ce qu'on veut comme exemple.
Quand au boulot, dès que tu as affaire à des clients, il y en aura toujours pour t'incendier..essayer de faire avec, et se venger en ayant de bons contacts avec les sympa ( si, si, il y en a !!!!!!!)
  Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 11h27   #34
EMMA13
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2008
Localisation: MARSEILLE
Messages: 264
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Et bien voilà, aussitôt dit aussitôt fait. Les amis, leur ai dit qu'on était invités ailleurs... et la copine lui dirait, puisque c'est une copine, que ce sera soirée jus de tomate (elle se doute un peu de mon problème)... quant au client, ben on verra à mon retour au boulot et je pense que je suivrais ton conseil, "je ne bois pas d'alcool", point barre.... Me sens plus légère.
Il a vraiment que du bon ce forum... Problème résolu en 10 mn... génial.
Ce soir, si tout va bien, çà fera 6 jours, mon record, j'ai hâte d'y être. Et en plus, pour l'instant, j'ai même plus mal aux côtes... Merci, merci.... Bises à tous.
EMMA13 is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 11h45   #35
tigi3
Membre
 
Avatar de tigi3
 
Date d'inscription: novembre 2008
Messages: 34
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

ça fais plaisir de lire ça

Bizzzz à toi et courage
tigi3 is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 12h50   #36
robinson
 
Messages: n/a
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Citation:
Posté par EMMA13
Et bien voilà, aussitôt dit aussitôt fait. Les amis, leur ai dit qu'on était invités ailleurs... et la copine lui dirait, puisque c'est une copine, que ce sera soirée jus de tomate (elle se doute un peu de mon problème)... quant au client, ben on verra à mon retour au boulot et je pense que je suivrais ton conseil, "je ne bois pas d'alcool", point barre.... Me sens plus légère.
Il a vraiment que du bon ce forum... Problème résolu en 10 mn... génial.
Ce soir, si tout va bien, çà fera 6 jours, mon record, j'ai hâte d'y être. Et en plus, pour l'instant, j'ai même plus mal aux côtes... Merci, merci.... Bises à tous.

Voilà trés bien Emma. Moi j'avais fait le tri. Avec les proches pas de souci ils comprennent tous seuls et on en parlait tranquillement.
Les autres je buvais mon petit jus d'orange sans me prendre la tète,ils s'en foutaient et moi aussi, ce qu'ils pouvaient penser ne me faisait ni chaud ni froid. Et quand je dis les autres,c'est essentiellement dans la sphere boulot.
Et si ils sont pas capable de comprendre c'est qu'ils n'ont vraiment rien d'intéressants.
Amicalement Luc
  Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 12h58   #37
Annalcoolter
Membre
 
Avatar de Annalcoolter
 
Date d'inscription: novembre 2008
Localisation: var
Messages: 1 924
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Citation:
Posté par robinson
Voilà trés bien Emma. Moi j'avais fait le tri. Avec les proches pas de souci ils comprennent tous seuls et on en parlait tranquillement.
Les autres je buvais mon petit jus d'orange sans me prendre la tète,ils s'en foutaient et moi aussi, ce qu'ils pouvaient penser ne me faisait ni chaud ni froid. Et quand je dis les autres,c'est essentiellement dans la sphere boulot.
Et si ils sont pas capable de comprendre c'est qu'ils n'ont vraiment rien d'intéressants.
Amicalement Luc

Et bien "ROBINSON ça fait plaisir de lire ça. Il manquerait pluS que ça que nous les abstinents nous devenions des "marginaux"; non mais non plus!...
Philippe
Annalcoolter is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 18h03   #38
marbles
Membre
 
Date d'inscription: juillet 2008
Localisation: Bas-Rhin - Vosges du Nord (50 km au nord de Strasbourg)
Messages: 13
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Bonjour Emma,

Ton message me touche.

Je suis passée par là. Je suis une malade alcoolique abstinente depuis le 22 juillet 2008 depuis que je suis rentrée en cure de 28 jours.
Voir un médecin c'est bien, voir un psy c'est bien. Je l'ai fait aussi (et je continue) ce qui ne m'empêchais pas de boire. Je ne pouvais pas physiquement. Je n'avais plus de vie, perdue mon boulot...

Voir un alcoologue c'est bien aussi. Moi j'ai choisi d'être suivi par une association spécialisée avant de prendre la décision d'aller en cure.

Je vais être directe mais boire 2-3 verres de champagne ce n'est pas la solution et ça a son importance. Pour être guérie, car c'est une maladie, c'est l'abstinence compléte.

Boire un verre de temps en temps alors qu'on est malade alcoolique c'est la rechute. C'est entretenir le mécanisme. C'est redéclencher l'endorphine artificielle (THP) que le cerveau a à vie dans son cerveau car il la garde en mémoire. Je ne l'invente pas.

Pour moi ce qui a été salutaire c'est de suivre une cure de 28 jours à Sarreguemines (Moselle) au centre hospitalier spécialisé "L'ILE" (mais il y a 2-3 centres similiaires dans la France). Ce sont des professionnels qui ne soignent que l'alcool (donc pas de mélange avec d'autres pathologies - toutes les personnes sont là pour le même problème mais avec chacun son parcours personnel). Seuvrage physique avec perf, injections de sulfate de magnésium (pendant tout le séjour), 10 séances d'information sur l'alcool (impact, mécanisme...) (après ces 10 séances tu en sais plus que ton médecin ), 10 séances de psychothérapie de groupe, 6 séances de sport, 3 séances de piscine, 10 séances de relaxation. Une écoute permanente du personnel infirmier à tout besoin 24h/24h. Pas de produits chimiques pendant la cure sauf en cas de maladie et les antidépresseurs. Tu n'es pas lâché dans la nature après la cure, du genre "maintenant c'est fini les 28 jours démerde-toi".
Cette cure à Sarreguemines ce sont des groupes de 9 (hommes et femmes). 2 groupes se cotoîent mais ne font pas le travail ensemble.

Je ne dis pas que c'est facile pendant et après la cure mais ça en vaut le coup. Moi je me suis retrouvée ou plutôt trouvé. Je suis moi.

Tu as pris conscience de ton alcoolisme ce qui est super important. Car en prendre conscience c'est un grand pas vers la "guérison".

Pour moi un "simple" seuvrage ne suffit pas. Maintenant à chacun sa méthode pour s'en sortir de cette merde de produit.

Courage à toi.

Nathalie
marbles is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 20h47   #39
EMMA13
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2008
Localisation: MARSEILLE
Messages: 264
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Bonsoir,
Ce que j'aimerais être comme certains ici qui cumulent déjà des 38, 120 jours et autres... je vous félicite, mais me dit que vous avez dû en baver...
Moi depuis que j'ai arrêté j'ai l'impression d'être "malade". Ce soir encore mal au côtes... et toute la journée à penser au poison... bon suis quand même sortie mais à quel prix... allez çà fait 6 jours, c'est toujours çà, mais bon, c'est quand que çà s'arrête un petit peu ce mal-être ???
Mes enfants n'étant absolument au courant de rien ne me laisse guère de répit, c'est dur de s'occuper de tout dans de telles conditions. Bon d'un autre côté, je me souviens maintenant ce que je leur ai dit la veille, c'est déjà un plus...
Nathalie, moi aussi suis lorraine... enfin, j'étais... Messine pour être plus précise.
Bonne soirée à tous.
Bises.
EMMA13 is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 21h08   #40
Annalcoolter
Membre
 
Avatar de Annalcoolter
 
Date d'inscription: novembre 2008
Localisation: var
Messages: 1 924
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

[quote=EMMA13]Bonsoir,
Ce que j'aimerais être comme certains ici qui cumulent déjà des 38, 120 jours et autres... je vous félicite, mais me dit que vous avez dû en baver...
Moi depuis que j'ai arrêté j'ai l'impression d'être "malade". Ce soir encore mal au côtes... et toute la journée à penser au poison... bon suis quand même sortie mais à quel prix... allez çà fait 6 jours, c'est toujours çà, mais bon, c'est quand que çà s'arrête un petit peu ce mal-être ???
Mes enfants n'étant absolument au courant de rien ne me laisse guère de répit, c'est dur de s'occuper de tout dans de telles conditions. Bon d'un autre côté, je me souviens maintenant ce que je leur ai dit la veille, c'est déjà un plus...
Nathalie, moi aussi suis lorraine... enfin, j'étais... Messine pour être plus précise.
Bonne soirée à tous.


Bonsoir EMMA13. Je pense que chaque personne va réagir differament lors de son début d'abstinence. Il y a des tas de facteurs qui rentrent en jeu
Depuis combien de temps boit-on ; quelle quantité ;toute la journée ou uniquement le soir ou encore seulement le week end etc..... Aussi son milieux social ;l'entourage; bref plein de choses qui font qu'on va se sentir
plus ou moins bien avec cet arret brutal qu'il va faloir compenser soit par des médicaments (aussi suivi psy ,alcoologue mab AA etc...) enfin je m'arrete là car il y en aurait des volumes complets à remplir. Je n'ai sans doute pas répondu à toutes tes questions mais j'ai essayer de te montrer un peu la marche à suivre. Bonne soirée à toi .Philippe J'en suis à j+40
Annalcoolter is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 21h47   #41
nimzozo
Membre
 
Avatar de nimzozo
 
Date d'inscription: septembre 2008
Localisation: Jamais très loin
Messages: 1 558
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Bonjour Emma,

Bravo pour ta décision.
Si tu es venue içi, ce n'est pas pour passer le temps.
Tu as lu ou tu vas lire des posts ou te t'identifieras forcémént.
Tu verras que c'est possible, difficile mais POSSIBLE.
Il est bien le livre de Gwen, hein !!!
Mais sâches que pour réussir sans céder,il te faudra être déterminée.
Même pas le "Bon aller, just'un verre, c'est pas grave".
Non, non, non, pas évident au début, mais personnellement j'y trouve une certaine jouissance dans ce "non, merci, je ne bois pas d'alcool".

D'ailleurs, aujourd'hui plusieurs d'entre nous ont dû être sollicités pour ce verre de "Beaujolais".
Ce midi au resto de l'entreprise, il y avait un verre de beaujolais offert !!!
J'ai dit "Non merci " à la dame et les collègues qui me posaient la question "T'as pas pris de verre ?" , j'ai simplement dis "Je ne bois pas d'alcool" avec un grand sourire parcourant mon visage, sans autre commentaire mais avec détermination et une élocution sans faille.
Personne n'a essayé de me demander pourquoi et tout le reste.
Un m'a d'ailleurs dit "C'est bien ça !!", je n'ai pas répondu mais lui ai envoyé un autre sourire.

Au début, tu hésites à le faire, il te faut préparer quelques phrases bien faites, et puis après, ca roule.

Bonne continuation.
Ca en vaut la peine car ta vie ne sera plus la même après et tu le sais.
__________________
Peu importe le temps qui nous est imparti, l'important c'est ce que l'on en fait. (Tolkien à ma sauce)
nimzozo is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/11/2008, 22h15   #42
robinson
 
Messages: n/a
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

[quote=EMMA13], mais je me dit que vous avez dû en baver...

Bonsoir Emma
Non pas tant que ça! pourtant j'étais arrivé au bout.J'ai même eu une abstinence assez euphorique. J'étais capable de réaliser ce que je pensais impossible.
C'est l'estime de moi restaurée par ce combat qui je crois m'a énormément aidé. J'étais heureux de quitter cet alcool ,heureux de cette nouvelle vie qui se dessinait devant moi.Je n'avais plus peur de moi,je me respectais enfin.
j'ai cessé sans nostalgie.La douleur était là violente ,mais elle était transcendée par la satisfaction de mener enfin ce combat inprobable.Je redevenais acteur de ma vie,je reprenais les commandes.Dans cette période j'ai retrouvé ma dignité.Passé les deux premiers jours j'ai su que j'avais fait le plus et qu'il ne fallait plus lâcher un millimètre de terrain à cette saleté.
Pendant le début du sevrage,il ne faut pas trop s'écouter ,il faut réapprendre à s'aimer et foncer tête baissée vers la sortie,on ne sent plus la douleur lorsque l'on sait que l'on mène le combat de sa vie.Il ne faut pas subir son abstinence,il faut en jouir jour après jour.
Fonces Emma, fonces,te retournes pas!
Amitiés Luc
  Réponse avec citation
Vieux 21/11/2008, 08h00   #43
e=cm2
 
Messages: n/a
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Citation:
Posté par EMMA13
Bonsoir,
Ce que j'aimerais être comme certains ici qui cumulent déjà des 38, 120 jours et autres... je vous félicite, mais me dit que vous avez dû en baver...
Moi depuis que j'ai arrêté j'ai l'impression d'être "malade". Ce soir encore mal au côtes... et toute la journée à penser au poison... bon suis quand même sortie mais à quel prix... allez çà fait 6 jours, c'est toujours çà, mais bon, c'est quand que çà s'arrête un petit peu ce mal-être ???
Bonne soirée à tous.
Bises.

bonjour,
je te rassures, quand j'ai arrêté, le premier mois, j'ai eu des douleurs à l'estomac intenses, j'avais l'impression que tout était détraqué, + l'arrêt du tabac, je ne t'en parle pas. Je dormais énormément aussi, 12 heures en moyenne, avant, c'était 5/6 heures.
Tout s'est remis en place petit à petit, aie un peu de patience, on est pressé au début, on voudrait avoir des années d'abstinence derrière nous, et ça, je pense parcequ'on voudrait que notre entourage y croie pour de bon .
Allez , courage, tu y arriveras
bizzz
  Réponse avec citation
Vieux 21/11/2008, 11h56   #44
EMMA13
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2008
Localisation: MARSEILLE
Messages: 264
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Boujour tout le monde, et merci à tous pour vos réponses, vos encouragements, vos conseils.
Aujourd'hui, j'entame mon 7ème jour, et j'avoue que depuis ce matin je ne pense qu'à çà. J'ai qu'une trouille c'est de craquer et d'aller chez mon cher épicier m'acheter mon poison.
En plus je suis seule, donc....
Bon allez un petit peu de ménage, de tv, un bouquin, une sieste, j'espère y arriver, mais que l'am va être longue et avec tout çà je n'ai qu'une seule envie la passer avec une bouteille...
Je suis pitoyable et complètement obsédée par l'alcool.
EMMA13 is offline   Réponse avec citation
Vieux 21/11/2008, 12h00   #45
e=cm2
 
Messages: n/a
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Citation:
Posté par EMMA13
l'am va être longue et avec tout çà je n'ai qu'une seule envie la passer avec une bouteille...
Je suis pitoyable et complètement obsédée par l'alcool.


Bonjour,
non, tu n'es pas pitoyable, au contraire, tu as du cran. N'y a t il pas une assos, style vie libre ou AA dans le coin, tu appelles, et tu auras quelqu'un pour te remonter le moral. N'hésite pas, les gens qui te répondront sont eux même d'anciens buveurs, ils sont passés par là.
Courage
  Réponse avec citation
Vieux 21/11/2008, 13h46   #46
Annalcoolter
Membre
 
Avatar de Annalcoolter
 
Date d'inscription: novembre 2008
Localisation: var
Messages: 1 924
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Citation:
Posté par EMMA13
Boujour tout le monde, et merci à tous pour vos réponses, vos encouragements, vos conseils.
Aujourd'hui, j'entame mon 7ème jour, et j'avoue que depuis ce matin je ne pense qu'à çà. J'ai qu'une trouille c'est de craquer et d'aller chez mon cher épicier m'acheter mon poison.
En plus je suis seule, donc....
Bon allez un petit peu de ménage, de tv, un bouquin, une sieste, j'espère y arriver, mais que l'am va être longue et avec tout çà je n'ai qu'une seule envie la passer avec une bouteille...
Je suis pitoyable et complètement obsédée par l'alcool.

Rebonjour "EMMA13"

Comme le dit e=cm2; tu as du cran et c'est vrai et je connais bien ça avec la solitude comme compagne et pour résister à l'alcool pour se tenir compagnie c'est un combat d'enfer. Nous ne sommes sur-êtres humains; donc c'est vrai que les associations styles MAB; AA; etc... peuvent te donner un coup de mains , mais le problème à résoudre; c'est quand tu rentres chez toi en retrouvant ta solitude. Je suis dans le même cas et là il n'y a pas beaucoup de solutions sauf essayer de tromper l'ennuie mais sans ce pu...... d'alcool qui nous tend les bras.Je te dis celà pour que tu saches que tu n'est pas toute seule à combattre sur ce terrain là.Je ne sais pas si cela t'apportera grand chose mais je suis de tout coeur avec toi . Amicalement. Philippe j+41

Dernière modification par Annalcoolter 21/11/2008 à 13h49.
Annalcoolter is offline   Réponse avec citation
Vieux 21/11/2008, 14h08   #47
marbles
Membre
 
Date d'inscription: juillet 2008
Localisation: Bas-Rhin - Vosges du Nord (50 km au nord de Strasbourg)
Messages: 13
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

[quote=EMMA13]
Nathalie, moi aussi suis lorraine... enfin, j'étais... Messine pour être plus précise.

Emma,
Petite précision je ne suis pas lorraine mais alsacienne de Strasbourg.
Et puis les douleurs moi aussi j'en avais, c'est normal. L'alcool est un anesthisiant (je ne sais même plus écrire !!!!!!). Je te conseille aussi, comme d'autre, d'aller à des réunions de AA, Croix Bleu, Vie Libre ou autres associations dans ton coin pour parler. Car ces personnes là sont aussi des malades alcooliques et peuvent t'aider. Et parler à des personnes qui connaissent la même problèmatique savent de quoi ils parlent et entendent les autres. Ils peuvent te soutenir. Car si tous les jours c'est une obsession ce n'est pas vivable même si tu prends de bonnes initiatives en sortant, en faisant autre chose.
Courage.
Bises.
Nathalie
marbles is offline   Réponse avec citation
Vieux 21/11/2008, 14h16   #48
e=cm2
 
Messages: n/a
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

[quote=marbles]
Citation:
Posté par EMMA13
Nathalie, moi aussi suis lorraine... enfin, j'étais... Messine pour être plus précise.

Emma,
Petite précision je ne suis pas lorraine mais alsacienne de Strasbourg.

Nathalie

Oui, ben moi, je suis lorraine, ( faut dire qu'il ne fait pas chaud chez nous, peut être pourça qu'on boit beaucoup....je rigole )
Non, sérieusement, ce que je te disais tout à l'heure, tu peux aussi leur téléphoner si vraiment tu te sens sur le point de craquer. D'avoir quelqu'un au bout de la ligne, déjà, ça occupe, et ce sont des gens qui sont passés par là, et qui savent quoi te dire pour te motiver, de plus, tu te sens moins seule.
bizzz
  Réponse avec citation
Vieux 21/11/2008, 14h21   #49
EMMA13
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2008
Localisation: MARSEILLE
Messages: 264
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Merci à tous les deux pour votre soutien... Je pense que je vais tenir. Ce sera le premier vendredi depuis des années que je ne boirai pas. Un évènement! Les AA ou autres, je sais que c'est bien, mais mardi je reprends le boulot et franchement j'ai des horaires de dingue et je ne vois pas comment placer, en plus du psy, de l'alcoologue, de mon médecin généraliste qui veut me revoir, où placer dans mon emploi du temps des réunions AA. Alors on va dire que vous les remplacez !!!
Une bonne nouvelle déjà, j'ai passé une écho prescrite par mon généraliste pour voir l'étendue des dégâts : mon foie et tout le reste sont en parfait état, mais bon pas une raison pour replonger non plus, suis tombée sur un échographe hyper compréhensif, çà fait du bien.
Allez plus que quelques heures à tenir pour mettre mon compteur à 7 jours... et demain sera un autre jour.
Le thé çà calme pas mal l'envie de poison je trouve... viens de m'en faire un çà m'a soulagée...
Merci encore.
EMMA13 is offline   Réponse avec citation
Vieux 21/11/2008, 14h28   #50
e=cm2
 
Messages: n/a
Re : J'ai commencé à arrêter, mais quelle souffrance.

Les réunions d'assos, en général, c'est le soir.
C'est la différence avec le ccaa ou là, il faut pouvoir s'arranger pour être libre dans la journée.
Et dis toi que si tu as un planning chargé, au moins, ça te laissera peu de temps libre pour cogiter et être tentée.
Contente qu'au niveau santé ce soit bien , un souci en moins.
7 jours , la dépendance physique est déjà écartée, par contre, reste la psychologique , et c'est ça le plus dur, et c'est justement là qu'il faut se faire aider.
Mais tu es sur la bonne voie
bizzz
  Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 18h50.


Édité par : vBulletin version 3.5.6
Copyright © 2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #7 par l'association vBulletin francophone
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.

Ce forum n'est pas un chat



Rechercher uniquement sur le forum "maladies" du nouveau forum :