Forum "La visite médicale est-elle éthique ?"

Page d'accueil du site

Recherche :

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Ethique médicale (Protected)
Message d'origine

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-01, 08:45  (GMT)
"La visite médicale est-elle éthique ?"
La visite médicale, nom traditionnel donné au démarchage commercial des prescripteurs par l'industrie pharmaceutiques, pose des problèmes éthiques permanents.

L'un des principaux problème, et non des moindres, est que le prescripteur n'est pas le payeur, ni même d'ailleurs le consommateur. Cette situation présente des analogies avec celle de certains responsables de services généraux en entreprise.

L'homme étant un être social et communiquant, il n'est pas étonnant que ce vecteur d'information soit réputé le plus efficace, à défaut d'être le plus économique, pour améliorer les parts de marchés des industriels qui jouent leur rôle d'entreprise commerciale.

La tentative de moralisation de ce procédé commercial, par son changement de dénomination (délégué à l'information médicale (DIM)) ou par des études spécifiques maintenant demandées pour entrer dans cette activité, a eu un impact réel, mais faible, sur la nature de la relation entre le prescripteur et l'industrie pharmaceutique.

La loi dite "anti-cadeaux" qui permet de réprimer les abus les plus criants, n'a pas permis d'empêcher une relation financière significative entre le visiteur et le visité : quelle serait par exemple la participation aux congrès des médecins français s'ils devaient financer eux-mêmes leur inscription, déplacements et séjours hôteliers ?

C'est le service des ventes de l'industriel qui gère le réseau de visite, et non le service scientifique ou médical. Certes, la formation sur le produit et son environnement pathologique est souvent poussée, mais ceux qui ont travaillé dans ce domaine savent à quel point le crayon du chef de produit est lourd sur les supports de formation destinés aux délégués à l'information médicale.
Il est donc illusoire de penser ou vouloir faire croire que le visiteur médical a pour rôle d'apporter au prescripteur une information objective sur le médicament, dans le seul but d'améliorer la qualité et la sécurité de la prescription. Certains industriels se démarquent par une gamme de produits justement dits "éthiques" et par un discours promotionnel méritant le même qualificatif ; ils constituent l'exception, permise par des produits sans concurrence, ou dont le mésusage pourrait conduire à des accidents dommageables autant à la santé publique qu'à leurs intérêts commerciaux.

Les prescripteurs qui reçoivent les DIM justifient leur choix, pourtant coûteux en temps et donc en argent, par des arguments standardisés :
- nécessité d'être informé sur les nouveaux produits,
- besoin d'échantillons médicaux,
- détente au milieu d'une consultation chargée, avec une personne sympathique et empathique,
- insensibilité aux arguments commerciaux et méthodes psychologiques employées pour forcer leur prescription.

Or l'information du prescripteur pourrait utiliser bien d'autres canaux : lecture de la presse indépendante, FMC, avis d'experts également indépendants (à supposer qu'ils existent...). A noter à ce sujet la décision récente de créer par Décret un fond de promotion de l'information médicale : http://www.legifrance.gouv.fr/citoyen/pagetail.ow?heure1=080815072441&rang=2

Le besoin d'échantillons médicaux constitue peut-être un des rares arguments recevables pour justifier la reception des DIM, notamment pour les médecins effectuant des actes d'urgence. Il est néanmoins concevable de faire ces demandes par courrier.

Le besoin de recevoir un DIM, personnage généralement valorisant et sympathique, au milieu d'une consultation harassante, est une réalité fréquemment exprimée.
Mais est-il vraiment réaliste de prétendre que ces contacts n'influencent pas le stylo du prescripteur au moment où celui-ci le pose sur l'ordonnance ? Est-il logique de croire que l'industrie dépense des milliards de francs dans le seul but d'améliorer les conditions de prescription de ses produits ?

Un minimum de réalisme est nécessaire. Accepter de recevoir les DIM pour un prescripteur revient à dire qu'il accepte d'être influencé pour des avantages mineurs, au détriment d'une recherche personnelle d'information. Cela signifie également parfois qu'il n'est pas capable de dîner avec des confrères, d'organiser une réunion dans son cabinet, d'acheter un livre, sans que l'industriel ne tienne le carnet de chèque.

L'industriel lui-même n'a aucune responsabilité dans cet état de fait : il suit une règle du jeu tacite, et efficace. S'en écarter le conduirait à disparaître, faute de ventes. Il est impossible de lui demander de s'exclure de lui-même du jeu commercial.

L'éthique de la relation repose donc uniquement sur le médecin, qui décide ou non de rentrer dans ce système d'influence. Elle est également partagée par les pouvoirs public, dont l'attitude ambiguë consiste à taxer lourdement cette démarche commerciale, sans l'interdire pour autant ce qui serait beaucoup plus simple et clair. La création d'un fond d'information subventionné apportera-t-elle un début de réponse ? Il est permis d'être dubitatif.

A lire sur ce sujet un débat animé (60 messages) sur le groupe Usenet fr.bio.medecine :
http://groups.google.fr/groups?hl=fr&threadm=orf21ugtn59e55sq40lc2q0e29lmhdijok%404ax.com&rnum=1&prev=/&frame=on

--
Dr Dominique Dupagne

  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: La visite médicale est-elle éthique ? (décret du 21 novembre relatif au fond d'information médi... D_Dupagne 08-12-01 1
 RE: La visite médicale est-elle éthique ? Soliloil 12-09-02 2
   RE: La visite médicale est-elle éthique ? D_Dupagne 12-09-02 3
       RE: La visite médicale est-elle éthique ? dr_r_coquard 30-01-03 4
       RE: La visite médicale est-elle éthique ? Nausica 09-06-04 5
           RE: La visite médicale est-elle éthique ? D_Dupagne 09-06-04 6
               RE: La visite médicale est-elle éthique ? Nausica 10-06-04 7
               RE: La visite médicale est-elle éthique ? Francois_G 07-01-05 8
                   RE: La visite médicale est-elle éthique ? Nausica 07-01-05 9

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-01, 09:04  (GMT)
1. "RE: La visite médicale est-elle éthique ? (décret du 21 novembre relatif au fond d'information médicale"
Copie du Décret, le lien vers légifrance n'étant pas fonctionnel.
----------------------------

J.O. Numéro 270 du 21 Novembre 2001 page 18484

Textes généraux
Ministère de l'emploi et de la solidarité

Décret no 2001-1083 du 19 novembre 2001 relatif au fonds de promotion de l'information médicale et médico-économique et modifiant le code de la santé publique (troisième partie : Décrets)


NOR : MESS0123731D

Le Premier ministre,
Sur le rapport de la ministre de l'emploi et de la solidarité et du ministre de l'économie, des finances et de l'industrie,
Vu le code de la santé publique, notamment les articles L. 4001-1, L. 4001-2 et R. 793-21 ;
Vu le code de la sécurité sociale, et notamment les articles L. 245-1 à L. 245-6 ;
Vu l'avis de la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés ;
Vu l'avis de l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale,
Décrète :


Art. 1er. - Il est inséré au début de la quatrième partie du code de la santé publique (troisième partie : Décrets), avant le livre Ier, un livre préliminaire ainsi rédigé :


« LIVRE PRELIMINAIRE
« INFORMATIONS DES PROFESSIONNELS
DE SANTE
« Chapitre unique
« Fonds de promotion de l'information médicale
et médico-économique
« Section 1
« Missions


« Art. D. 4001-1-1. - Conformément à l'article L. 4001-1, le fonds de promotion de l'information médicale et médico-économique a pour mission de fournir une information objective aux professionnels de santé sur les produits de santé admis au remboursement.
« Il vise, en particulier, à mettre à disposition des professionnels de santé une information en matière de stratégie thérapeutique et de prescription médicamenteuse sous une forme adaptée à leurs besoins.

« Section 2
« Dispositions générales


« Art. D. 4001-1-2. - Les dépenses du fonds sont notamment constituées par :
« 1o Le financement ou la participation au financement, après avis du groupe confraternel prévu à l'article D. 4001-1-12, des actions d'information et de communication retenues par le comité d'orientation visé à l'article D. 4001-1-3 ;
« 2o Les charges des personnels assurant la gestion du fonds au sein de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé ;
« 3o Le remboursement forfaitaire à l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé des dépenses en dehors de celles visées au point 2o qu'elle expose pour la gestion du fonds dont le montant est fixé par arrêté des ministres chargés de la santé, de la sécurité sociale et du budget, après avis du directeur général de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé ;
« 4o Les autres frais de fonctionnement du fonds, y compris l'indemnisation des membres du groupe confraternel prévu à l'article D. 4001-1-12 dont le montant est fixé par arrêté des ministres chargés de la santé, de la sécurité sociale et du budget ;
« 5o Les dépenses occasionnées par l'évaluation des actions d'information et de communication au financement desquelles le fonds a participé.

« Section 3
« Comité d'orientation des actions de promotion
de l'information médicale et médico-économique


« Art. D. 4001-1-3. - Il est créé un comité d'orientation des actions de promotion de l'information médicale et médico-économique à destination des professionnels de santé.
« Ce comité est chargé :
« - de définir les thèmes prioritaires des actions du fonds, notamment en identifiant les besoins en matière d'information à destination des professionnels de santé et en recensant les actions déjà engagées dans ce domaine ;
« - d'arrêter les actions financées par le fonds ou bénéficiaires d'une participation financière du fonds ainsi que les conditions de cette participation ;
« - de voter le budget annuel du fonds et d'approuver le tableau des emplois, le compte financier et le rapport d'activité du fonds ;
« - de déterminer les conditions d'évaluation de l'impact des actions auxquelles a participé le fonds.
« Ce comité est composé comme suit :
« 1o Le directeur général de la santé ou son représentant, qui en assure la présidence ;
« 2o Le directeur de la sécurité sociale ou son représentant ;
« 3o Le directeur de l'hospitalisation et de l'organisation des soins ou son représentant ;
« 4o Le directeur de la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés ou son représentant ;
« 5o Le directeur de la Caisse nationale de l'assurance maladie et maternité des travailleurs non salariés des professions non agricoles ou son représentant ;
« 6o Le directeur de la Caisse centrale de mutualité agricole ou son représentant ;
« 7o Le directeur général de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé ou son représentant ;
« 8o Trois personnes qualifiées, désignées par arrêté des ministres chargés de la santé et de la sécurité sociale en raison de leurs compétences en matière de communication et d'information en santé.
« Il se réunit au moins une fois par semestre ou à la demande de l'un de ses membres. Il peut associer à ses travaux les autres ministres intéressés ainsi que des représentants des professions de santé, des représentants des établissements de santé et des institutions sociales et médico-sociales, des représentants des instances ordinales des professionnels de santé, et de toute autre personnalité ou organisme compétent.

« Section 4
« Conditions de fonctionnement et de gestion du fonds


« Art. D. 4001-1-4. - Le fonds est géré par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Conformément au tableau des emplois arrêté par le comité d'orientation, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé procède au recrutement du personnel nécessaire au fonctionnement du fonds. L'équipe de gestion du fonds est chargée, sous l'autorité du directeur général de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé :
« - de préparer le cahier des charges des actions d'information financées par le fonds ;
« - de proposer les critères de sélection des actions pouvant bénéficier d'une participation financière du fonds, d'organiser la sélection et de proposer la liste des actions ;
« - de suivre la réalisation des actions retenues par le comité d'orientation ;
« - de préparer le budget annuel du fonds, le tableau des emplois et le rapport d'activité du fonds.
« Art. D. 4001-1-5. - Le comité d'orientation vote chaque année le budget autonome du fonds de promotion de l'information médicale et médico-économique en équilibre, sur proposition du directeur général de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé.
« Art. D. 4001-1-6. - Les opérations d'engagement, de liquidation et d'ordonnancement sont effectuées par le directeur général de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Le paiement est effectué par l'agent comptable de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé.
« Art. D. 4001-1-7. - Les opérations de dépenses et de recettes du fonds sont soumises au contrôle financier de l'Etat dans les mêmes conditions que celles qui sont applicables à l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Le contrôleur financier de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé assiste, sans voix délibérative, aux réunions du comité d'orientation.
« Art. D. 4001-1-8. - Le directeur général de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé rend compte au comité d'orientation, chaque année en mars et septembre, de l'état de consommation des crédits du fonds de promotion. L'état établi en mars comporte un bilan de l'exécution budgétaire de l'année précédente et l'état établi en septembre comporte une état prévisionnel des dépenses de l'année suivante.
« Art. D. 4001-1-9. - Un compte financier du fonds est établi à l'issue de chaque exercice comptable. Il est approuvé par le comité d'orientation. Le résultat de l'exercice est affecté au fonds. Ce résultat est retracé dans une ligne spécifique du bilan annuel de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé.
« Art. D. 4001-1-10. - Pour l'application de l'article L. 4001-2 du code de la santé publique, le produit de contribution pris en compte pour opérer le versement au profit du fonds mentionné à l'article L. 4001-1 du code précité est celui dû par les entreprises au titre du dernier exercice clos, conformément au premier alinéa de l'article L. 245-6 du code de la sécurité sociale.
« Les modalités de ce versement sont déterminées par une convention conclue entre l'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé et l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale.
« Art. D. 4001-1-11. - Les délibérations du comité d'orientation prévues aux articles D. 4001-1-5 et D. 4001-1-9 sont transmises aux ministres chargés de la santé, de la sécurité sociale et du budget. Elles sont exécutoires en l'absence d'opposition des ministres dans un délai d'un mois.

« Section 5
« Groupe confraternel


« Art. D. 4001-1-12. - Il est créé un groupe confraternel de l'information médicale et médico-économique des professionnels de santé. Ce groupe a pour mission de donner un avis sur les actions d'information financées par le fonds. Ce groupe se fonde sur les données scientifiques validées, notamment celles émanant de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, de la Commission de la transparence, de l'Observatoire national des prescriptions et des consommations de médicaments, de l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé, des sociétés savantes ainsi que de la littérature nationale et internationale. Le comité d'orientation peut confier au groupe confraternel le suivi de certaines actions de communication.
« Le groupe confraternel est composé de douze personnes, médecins ou pharmaciens, dont au moins la moitié exerce une activité libérale à titre principal. Ses membres sont nommés pour une durée de trois ans par arrêté des ministres chargés de la santé et de la sécurité sociale, après appel à candidature. Ils ne peuvent exercer plus de trois mandats consécutifs. Son président est désigné par arrêté des ministres chargés de la santé et de la sécurité sociale. »

Art. 2. - Le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, la ministre de l'emploi et de la solidarité, le ministre de l'agriculture et de la pêche, le ministre délégué à la santé et la secrétaire d'Etat au budget sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait à Paris, le 19 novembre 2001.


Lionel Jospin
Par le Premier ministre :

La ministre de l'emploi et de la solidarité,
Elisabeth Guigou
Le ministre de l'économie,
des finances et de l'industrie,
Laurent Fabius

Le ministre de l'agriculture et de la pêche,
Jean Glavany
Le ministre délégué à la santé,
Bernard Kouchner

La secrétaire d'Etat au budget,
Florence Parly

--
Dr Dominique Dupagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Soliloil (1 messages) Envoyer message email à: Soliloil Envoyer message privé à: Soliloil Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
12-09-02, 11:42  (GMT)
2. "RE: La visite médicale est-elle éthique ?"
Vous avez parfaitement brossé la situation.

Je voudrais néanmoins revenir sur deux aspects de votre message:

1- la formation des Médecins en dehors de la VM

2- La chute du CA d'un laboratoire si la VM n'éxistait pas

1- Pensez vous vraiment qu'un Médecin Généraliste suivant ses patients depuis 20 ans, entre les consultations, les RV, les visites, voire les vacations, a le temps matériel à consacrer à la formation post universitaire ? Lui en donne-t-on les moyens ?

2- Dans la logique de la Médecine Allopathique, le soignant a besoin de thérapeutique. En l'absence de VM, cette thérapeutique sera "peut être" moins systématique, mais continuera à exister. Le laboratoire s'étant séparé de ses VM, faisant ainsi une croix sur son premier poste budgétaire, pensez vous vraiment que sa chute de CA sera supérieur à ce que lui coute la VM ? Je ne le crois pas !


Epilogue: Un laboratoire n'est pas une entreprise philanthropique. Il y a derrière des actionnaires, qui sont eux mêmes des entreprises.
Sans vouloir juger le processus de mondialisation, l'industrie pharmaceutique est probablement celle qui a subi le minimum de récession.
Le trou de la sécu est souvent imputé de façon indirecte aux laboratoires.
Vingt Airbus vous renfloue le trou de la sécu ...

L'affaire dépasse de loin le simple concept de santé !!!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
12-09-02, 15:51  (GMT)
3. "RE: La visite médicale est-elle éthique ?"
>1- Pensez vous vraiment qu'un Médecin Généraliste suivant ses patients depuis
>20 ans, entre les consultations, les RV, les visites, voire
>les vacations, a le temps matériel à consacrer à la
>formation post universitaire ?

Oui, des milliers le prouvent régulièrement. Accessoirement, la visite médicale ne peut être assimilée à un formation.

>Lui en donne-t-on les moyens ?

Non, il les prend.

>pensez vous vraiment que sa chute
>de CA sera supérieur à ce que lui coute la
>VM ? Je ne le crois pas !

Je pens que sa chute de CA sera réelle (diffuse pour tous les labos et supérieure pour les labos aux produits médiocres), que les comptes de la santé ne s'en porteront que mieux et que ces budgets seront déplacés vers la recherche de molécules innovantes, ce qui sera parfait pour tout le monde.


Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dr_r_coquard (2 messages) Envoyer message email à: dr_r_coquard Envoyer message privé à: dr_r_coquard Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
30-01-03, 16:41  (GMT)
4. "RE: La visite médicale est-elle éthique ?"
La visite médicale n'est pas une formation. Elle s'inscrit dans une démarche commerciale et elle est effectuée, le plus souvent, sans témoins.
Les informations diffusées ne sont pas soumises à une expertise critique.
La visite médicale est ciblée: je suis cancérologue radiothérapeute, je n'ai jamais vu de visiteur pour les antibiotiques ou les anti-HTA.
Interne en 1990, ayant fini mon clinicat en 1996, j'ai, en toute objectivité, perdu le contact avec l'actualité de certains traitements (diabète, cardiovasculaire, polyarthrite...)
Dans les domaines relevant de la pluridisciplinarité, des vagues de visite médicale se produisant à l'occasion de "coups de marketing" peuvent se traduire par des dérives de prescription (par exemple: hormonothérapie adjuvante des cancers de la prostate)
En revanche, dans certains domaines où le médicament n'a pas sa place, la résistance à la diffusion des traitements validés est forte. Que dire de la radiothérapie préopératoire dans les cancers du rectum, thérapeutique dont le niveau de preuve est le plus élevé, et dont la pratique est entravée!
Il est important que la culture médicale soit véhiculée de manière indépendante.
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Nausica (3061 messages) Envoyer message email à: Nausica Envoyer message privé à: Nausica Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
09-06-04, 20:34  (GMT)
5. "RE: La visite médicale est-elle éthique ?"
>>1- Pensez vous vraiment qu'un Médecin Généraliste suivant ses patients depuis
>>20 ans, entre les consultations, les RV, les visites, voire
>>les vacations, a le temps matériel à consacrer à la
>>formation post universitaire ?
>
>Oui, des milliers le prouvent régulièrement. Accessoirement, la visite médicale ne
>peut être assimilée à un formation.
>
>>Lui en donne-t-on les moyens ?
>
>Non, il les prend.


Il fut un temps où j'étais étudiante en droit et là, il allait de soi -et c'est même une obligation- que le juriste continue sa formation tout seul, comme un grand.
Mais bon. Les juristes savent chercher et trouver les infos qu'il leur faut...

>>pensez vous vraiment que sa chute
>>de CA sera supérieur à ce que lui coute la
>>VM ? Je ne le crois pas !
>
>Je pense que sa chute de CA sera réelle (diffuse pour
>tous les labos et supérieure pour les labos aux produits
>médiocres), que les comptes de la santé ne s'en porteront
>que mieux et que ces budgets seront déplacés vers la
>recherche de molécules innovantes, ce qui sera parfait pour tout
>le monde.
>

ça me déprime de voir tous ces médicaments qui sortent et qui n'apportent rien de nouveau!
20 000 euros par an et par médecin!

http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierVM.php
http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierVMReseauObservation.php

etc. etc. etc...
(mettre tous les liens de Prescrire prendrait beaucoup de place!)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
09-06-04, 22:38  (GMT)
6. "RE: La visite médicale est-elle éthique ?"
Modifié le 25-06-04 à 22:48  (GMT)

Bonjour Nausica,

Décidément, vous explorez les profondeurs du forum...

J'ai trouvé amusant de relire ce message de 2001, où j'annonçais la création du FOPIM, qui n'est à ce jour, toujours pas opérationnel malgré une dotation de 20 millions d'euros.

A ce sujet, il y a actuellement un grand débat dans la profession car il est question d'autoriser les laboratoires à participer à la formation des médecins.

Que vous soyez médecin ou non, n'hésitez pas à signer la pétition du Formindep qui réclame une formation vraiment indépendante de l'industrie pharmaceutique : http://www.mmt-fr.org/breve57.html

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Nausica (3061 messages) Envoyer message email à: Nausica Envoyer message privé à: Nausica Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
10-06-04, 13:00  (GMT)
7. "RE: La visite médicale est-elle éthique ?"
Modifié le 10-06-04 à 13:48  (GMT)

Bonjour Dominique,

>Décidément, vous explorez les profondeurs du forum...

Et encore, je me retiens... Je découvre ce forum et ne m'en lasse pas. Désolée de remonter des posts sujets à polémique

>J'ai trouvé amusant de relire ce message de 2001, où j'annonçais
>la création du FOPIM, qui n'est à ce jour, toujours
>pas opérationnel malgré une dotation de 20 millions d'euros.

Espérons qu'il le sera un jour
http://www.amula.asso.fr/site/article.php?id_article=79

Comment faire pour que la consultation de certaines bases de données (existantes ou à venir) devienne un réflexe?

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Francois_G (97 messages) Envoyer message email à: Francois_G Envoyer message privé à: Francois_G Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
07-01-05, 21:34  (GMT)
8. "RE: La visite médicale est-elle éthique ?"
Modifié le 07-01-05 à 21:37  (GMT)

Bonjour,

>Décidément, vous explorez les profondeurs du forum...

Et je réexplore aussi, restant dans le fil de la discussion, en évoquant une étude à ce sujet selon laquelle le marketing pharmaceutique ne serait finalement peut-être pas si utile que cela (aux USA notamment) :

"Le marketing pharmaceutique laisse à désirer
- Les compagnies pharmaceutiques travaillent très fort à distribuer des échantillons aux médecins et à faire la promotion de leurs produits: un budget de pas moins de 25 milliards$ par année! Mais qui ne serait pas tellement utile, en fin de compte...

Deux chercheurs de l'Université Columbia (New York) se sont penchés sur trois médicaments figurant parmi les plus souvent prescrits pendant une période de deux ans aux Etats-Unis: leurs données proviennent, en tout, de 74 000 médecins. Ils ont à partir de là essayé d'établir une corrélation entre les stratégies de marketing des compagnies (envois postaux, appels téléphoniques, visite du représentant au bureau du médecin, etc.) et la hausse ou la baisse des prescriptions émises par les médecins: ils n'ont rien trouvé. L'influence du marketing sur les prescriptions, s'il y en a une, est "mince ou modeste".

Selon les deux chercheurs, qui sont professeurs de marketing, il faudrait en moyenne de 6,5 à 7,3 échantillons supplémentaires pour entraîner une seule nouvelle prescription; et en moyenne 0,5 à 6,5 visites de plus par représentant pour entraîner une seule nouvelle prescription. Les auteurs complètent suavement: "Beaucoup de médecins sont sceptiques ou entretiennent des attitudes négatives à l'égard des vendeurs."

http://www.eurekalert.org/pub_releases/2004-12/uow-pmt120604.php



François

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Nausica (3061 messages) Envoyer message email à: Nausica Envoyer message privé à: Nausica Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
07-01-05, 22:55  (GMT)
9. "RE: La visite médicale est-elle éthique ?"
C'est pas ce matin qu'on annonçait que Sanofi-Aventis allait diminuer de 10% ses effectifs de visiteurs médicaux?
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante



Ce forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur le nouveau forum


Le forum médical Atoute.org contient des millions de messages, affinez votre recherche :
Recherche sur Atoute :