Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Schizophrénie (Protected)
Message d'origine

rougeV (6 messages) Envoyer message email à: rougeV Envoyer message privé à: rougeV Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-10-03, 00:00  (GMT)
"quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
salut tout le monde,

je me demandais comment vous viviez vos séances chez votre psy.

Pour ma part, ça se passe soit très très bien, soit c'est un désastre. d'une séance à l'autre tout peut basculer. Lors de la dernière séance, nous n'avons pas prononcé un mot. pas un seul. à part le bonjour d'entrée de jeu. (j'ai failli m'endormir à deux reprises) évidemment, quand j'ai du payer, j'ai resenti beaucoup de haine envers lui.

Il sait que j'ai des difficultés à amorcer la conversation. rien ne me vient à l'esprit. le néant. L'avant dernière fois, on avait m^^eme convenu qu'en cas de panne d'idée, je choisirais un livre, et il me lirai une phrase prise au hasard. je devrais dire ce que celà évoque pour moi et on enchainerait sur d'autres chose. on la fait une fois, ça a bien marcher. puis la séance d'après, paf, la tombe. muet comme une carpe, mon psy ne me dit pas un mot, n'ouvre pas de livre, n'enchaine pas sur la dernière séance.

45 minutes de silence c'est assez pénible quand on vous observe...

et pour vous? ça se passe comment?

  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? Laurence2 21-10-03 1
 Salut RougeV soleilnoir 22-10-03 2
 RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? leovie 22-10-03 3
 RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? rougeV 22-10-03 4
   RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? maria 23-10-03 5
   RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? charly 23-10-03 6
       RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? Isa 23-10-03 7
           RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? rougeV 23-10-03 11
               bonne matinée RougeVent soleilnoir 24-10-03 12
               RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? Isa 24-10-03 13
                   RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? rougeV 24-10-03 22
       RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? Isa 23-10-03 8
           RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? D_Dupagne 24-10-03 15
   RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? Laurence2 23-10-03 10
       RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? Isa 24-10-03 14
           RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? D_Dupagne 24-10-03 16
               RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? Isa 24-10-03 17
                   RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? walisse 24-10-03 18
                       RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? Isa 24-10-03 19
                           RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? walisse 24-10-03 21
                               RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? Isa 24-10-03 24
                   RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? D_Dupagne 24-10-03 20
                       RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? Isa 24-10-03 23
                           RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? maria 25-10-03 28
                               RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? D_Dupagne 26-10-03 29
                       RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? Pandore 25-10-03 26
                           RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? D_Dupagne 25-10-03 27
               RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? Laurence2 24-10-03 25
 RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy? leovie 23-10-03 9

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-10-03, 08:19  (GMT)
1. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Bonsoir RougeV,

mon ancien psy était assez silencieux aussi, si je ne disais rien, il ne disait rien non plus, c'était la joie! Les silences me mettaient mal à l'aise, et il n'avait jamais un mot de réconfort non plus, je me sentais vraiment seule devant lui, je n'arrivais pas à communiquer mes émotions ou j'avais l'impression qu'il s'en foutait complètement.

Ma psy actuelle ne risque pas de rester sans rien dire, elle parle beaucoup, elle me répond, me pose des questions et sait me mettre à l'aise. Elle peut poser des questions banales comme "vous supportez bien le climat?" ou "vous avez vu un bon film?" ou encore me dire que j'ai un beau pull, et c'est parti, je me mets à parler et on s'oriente sur des choses essentielles. Elle écoute vraiment ce que je lui dit, elle réagit, elle rit, s'étonne, change de ton, alors que mon ancien psy restait toujours neutre au point de ne jamais exprimer la moindre expression.

Je crois que le fait d'arriver à parler ou pas dépend beaucoup de la méthode et de la personnalité du psy. Ma psy m'a un jour demandé si on allait chez le psy pour lui ou pour parler, je lui ai dit les deux, c'est très important que ça passe bien avec un psy, et comme ce sont des humains, c'est comme dans les contacts de la vie quotidienne, il y a des gens qu'on apprécie et d'autres qu'on n'aime pas.

Cordialement,

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

soleilnoir (222 messages) Envoyer message email à: soleilnoir Envoyer message privé à: soleilnoir Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-10-03, 08:19  (GMT)
2. "Salut RougeV"
Modifié le 22-10-03 à 08:52  (GMT)

Elle était super mignonne ta tortue... Moi j'ai adoré mes 3 femmes psychiatres. Il y a une relation de franchise. Mais intérieurement je me pose des questions sur leur vie à elles. La 1ère était toute jeune, et petite. J'aime bien ce qui est petit, mais aussi j'aime les filles athlétiques au épaules de nageuse et 1m85.
J'aime beaucoup les regards, elles avaient toutes les yeux clairs. Mais je n'ai absolument rien contre les yeux noirs. Les yeux trop bleues me font un peu peur.
C'est une relation ambigue mais j'arrive à m'en sortir en cotoyant des filles à la bibliothèque ou en boîte. C'est vraiment pas le même genre. Mais ça ne me dérange pas. Une fille sérieuse ou qui aime s'énivrer, bof...
Moi, je parle de beaucoups de sujets variés, de temps en temps mais c'est assez rare je lui pose des questions, mais j'éspère que je ne tomberais jamais sur un psychiatre homme.
Ma psychiatre actuelle je la perçois comme une amie. Mais la maladie est perverse. Des fois je doute de ma psychiatre es ça me fais souffrir dans le sens ou ça ressemble à une forme paranoïaque. Donc je pourrais la voir moins souvent mais c'est moi qui demande à la voir.
J'aime énormément qu'on m'écoute. Je crois que ton psychiatre fait la même chose avec toi. Il t'écoute...
Je ne me plaint pas trop car c'est sous-entendu que je souffre d'une forme ou d'une autre. JE lui parle de mes insomnies, de ma bière hebdomaire, que je ne fume plus de Cannabis.
En y réflechissant bien, je suis quand même impréssionné par ce que m'ont dit les 3 femmes. Ca sonne juste. Tant que je prendrais mes médicaments je leur parlerai avec franchise et joie. J'ai peur d'idées pas très fondées... La schizophrénie peut-t-elle s'aggraver même si on prend tous les jours son traitement. Ce vendredi je vais lui demandé à ce que passe à quelque chose de plus fort que l'IMOVANE ( somnifère ) , je sais pas si j'ai raison. C'est ça qui me donne l'impression qu'il y a une avancée de la maladie. Je suis vraiment devenu un insomniaque. Sinon le reste ça va, toujours quelques trouilles quelques minutes plusieurs fois par jour, enfin bon... Si c'est que l'émotion. C'est mieux que d'avoir des crises d'euphorie!!!
J'éspère qu'elle me lira pas, mais j'ai je crois un fantasme comme j'en ai d'autres: j'ai envie d'épouser mes femmes psychiatres. Hé! Hé!
Je suis con des fois, mais c'est comme ça...
Je suis en fait attiré par des femmes plus âgées que moi. Moi j'adore les consultations.
A bientôt, RougeV. David

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

leovie (8 messages) Envoyer message email à: leovie Envoyer message privé à: leovie Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-10-03, 16:23  (GMT)
3. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"

bonjour Rougevent,

quand on se retouve dans ce silence, j'ai appris pour ma part à respirer...quitte à ne rien dire, je faisai du moins quelque chose..
c'est vrai que c'est troublant, comme ça de se trouver face à son néant... cette difficulté à démarrer, à se lancer...il faudrait que je saute dans ce monde sans parachute !?!...le psy me demandait de prendre l'initiative de la discussion en quelque sorte et de la diriger de surcroit. L' angoisse !
...
démarrer, diriger il fallait donc oser prendre une direction, de discussion et échapper à la nausée, la peur de vomir.

je suis un peu ragoûtant mais c'est quand même quelquechose que cette réalité qui nous fait si peur.
je crois qu'il faut se donner de petits objectifs, tout simples afin de justement apprendre à se lançer, à démarrer l'intérêt n'étant pas forcément d'arriver au bout.
mais plutôt aller à sa vitesse, même très lente, pour rester lucide, conscient. Et voir petit à petit les choses qui nous peur.

j'ai changé de psy maintenant, c'est vrai qu'elle s'y prends pas vraiment pareil, pas loin pourtant. Elle est plus avenante..mais je peux quand même rester sur mon fauteuil un bon petit moment , à me reposer souvent, mais j'ai cette liberté finalement, j'ai le temps dans ce cabinet alors qu'ailleurs on nous laisse jamais trop le temps.

j'espère que ça va avance pour toi.

amicalement

léovie

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

rougeV (6 messages) Envoyer message email à: rougeV Envoyer message privé à: rougeV Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-10-03, 23:26  (GMT)
4. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
merci pour vos réponses à tous les trois.

c'est amusant david, moi je ne supporterai pas d'^^etre vu par un psy femme. j'ai vu une assistante sociale un moment. pendant deux ou trois mois. la catastrophe. on parlant, mais de rien qui m'importait en fait. on faisait dans le très superficiel; mais bon, je la voyais à un centre de guidance et les consultation était à 5 euro !!! subventionné par l'état. Tandis que maintenant, celui que je vois, me demande 20 euro par séance (45 minutes) 2 x par semaine, et franchement, j'ai du mal à payer autant. alors quand en plus il faut payer pour 45 minutes de silence, ça me fait très mal.
Hier j'ai annulé ma séance, car j'avais des amies qui venaient diner. c'est la première fois depuis le début de ma thérapie que je ne le vois qu'une fois sur la semaine. et évidemmenet ce soir, ça n'a pas rater. je me suis remise à me frapper, à répéter tout 10 fois, puis à me taire et rester immobilisée subitement. mon copain s'inquiète à nouveau. Faut plus louper les séances. même si c'est cher.

Léovie j'avais une question pour toi. es-tu un homme ou une femme ??? ça peut parraitre idiot, mais je ne pas encore cerné celà... en tout cas, je te comprend très bien. se lancer dans les séances sans parachute, ça fait peur. Pourquoi ils ne nous aident pas quand on a du mal à parler? on vient pas pour discuter à un mur tout de même. ils pourraient faire un effort. à chaque je lui demande ce qu'il voudrais bien savoir. mais il dit que c'est à moi de le savoir. grrr.
j'éprouve beaucoup de haine par moment envers lui. et puis aussi beaucoup de reconnaissance par moment. c'est pas simple.

ce forum est génial. je me sens nettement mieux déjà.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

maria (382 messages) Envoyer message email à: maria Envoyer message privé à: maria Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-10-03, 00:07  (GMT)
5. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Bonsoir à tous,

Je trouve le message de Léovie très interessant, car apprendre à respirer pour se détendre est une technique très importante pour faire face au stress dans toutes les circonstances.
Je fais partie de ce qui sont content de leur psy. J'en vois deux, une femme au cmp, et un homme pour une psychothérapie. Avec ma psy qui me prescrit les médicaments, j'ai une relation très chaleureuse. Elle a l'art des petites phrases qui vont font réaliser l'essentiel dans la vie. Un jour elle m'a demandé, au détour d'une conversation, si je pensais que mon copain est l'homme de ma vie. Quand je lui ai dit oui, son enthousiasme m'a fait réaliser la chance que j'ai.
Avec mon psy, je me sens à l'aise aussi. Je voyais une autre psy avant mais sa froideur me faisait plus de mal que de bien, meme si grace à elle j'ai pu clarifier mes relations avec ma mère. Mon psy n'est pas forcément très bavard, mais je lui ai fait comprendre que je ne supportais pas de rester dans le silence. Alors si je n'ai pas grnad chose à dire, la séance dure moins longtemps. A qoi ça sert une séance de 45 min qui s'éternise dans le silence ? J'appécie que mon psy soit quelqu'un de rassurant et d'optimiste. Il arrive toujours à me montrer que meme dans les moements difficiles, il y a toujours quelque chose à en tirer pour progresser. Il m'a beaucoup aidé à me libérer de la honte à n'être pas comme tout le monde.

RougeV et Léovie, j'aimerais bien vous connaitre un peu plus. Quel age avez-vous, qu'aimez-vous faire dans la vie ?
J'attends vos réponses.

Amitiés, maria

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

charly (394 messages) Envoyer message email à: charly Envoyer message privé à: charly Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-10-03, 06:57  (GMT)
6. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
bonjour rougev,
en règle générale les psy sont là pour t'écouter, et si ils parlent cela t'empêche de t'exprimer, et le fait qu'il y ait des silences peut vouloir dire que tu n'es pas tout à fait prêt à dire ce qui te tourmente, alors ils attendent que tu soit prêt à le faire. personnellement je déteste les silences mais ils peuvent aussi te forcer à parler, c'est ce qui c'est passer pour moi,je suis suivie par un cmp, et donc est changé de psy au moins une dizaine de fois, et j'ai toujours fait confiance au nouveau psy, car je veux guérir, et pour cela j'ai compris qu'il était important qu'il sache ce que je suis et ce que je ressent pour pouvoir m'aider, et je ne cache jamais rien pour mon bien,le plus dur est le premier pas, mais après plus on avance plus c'est facile, je soulage ma conscience en en parlant à mon psy, et je repart légère, dites vous qu'une fois le psy au courant, cela n'est plus un secret honteux qu'on garde précieusement au fond de soi, mais une lourde charge qui nous encombre et dont on se libère à son psy, à lui d'en faire ce qu'il veut, à lui les angoisses et à moi la joie. alors à choisir je préfère ma solution, car pour moi une fois dit, le psy va essayer de comprendre pourquoi je réagit comme cela et m'en informer pour m'aider, en fait il trouve des solutions là ou moi j'ai été incapable d'en trouver pour me débarrasser de ce lourd fardeau.

jespère en avoir convaincu plus d'un car cela vaut vraiment le coup.
pour vous dire je me suis fait des amis à qui je ne ment pas et qui connaissent ma situation, et en sortant mon chien je discute avec les gens, je suis redevenue à quelques exceptions près la personne avant la maladie.
à vous d'essayer maintenant, bonne chance, charly!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Isa (741 messages) Envoyer message email à: Isa Envoyer message privé à: Isa Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-10-03, 11:24  (GMT)
7. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Modifié le 07-12-03 à 10:07  (GMT)

.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

rougeV (6 messages) Envoyer message email à: rougeV Envoyer message privé à: rougeV Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-10-03, 23:21  (GMT)
11. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
je ne suis pas sous médicament, isa. c'est un psychologue qui me voit. Il m'a dit qu'on essairait de se voir le plus longtemps possible, tant que je tiens le coup. et je dois dire que ça va. juste par moment je débloque un peu.

c'est difficile à dire, mais je me frappe. pas intentionellement, mais par geste saccadés. et mes mains arrivent dans mon visage. parfois c'est les poings, parfois je me griffe ou je m'arrache les cheveux. un jour, j'ai eu ça en rentrant à la maison, quand j'avais encore mes protections aux poignets (j'avais fait du patin). j'ai eu des léger bleus et surtout très mal... je me sentais b^^ete après. toujours.

à part ces crises plus ou moins régulière, je vais bien. vraiment. parfois je me sens juste un peu (ou beaucoup) détachée de mon corps. quand c'est l'autre qui dirige tout. mais, socialement, je mène une vie normale. j'ai mon boulot, parfois c'est très dur de travailler et je me dis que je n'y arriverais jamais, mais ça passe toujours. j'ai des amis. pas beaucoup, mais des bons. que je vois régulièrement. et puis j'ai un fils aussi. il a six ans, adorable, minon et gentil comme tout... et très patient avec sa maman quand elle pète une case.

je ne veut pas que mon "état" s'agrave. au travail, je me rends bien compte, dès que je suis seule, je fais tout un tas de grimaces. pas exprès. je ne controle pas mon corps.

c'est vrai que je ne dis pas tout non plus à mon psy. j'ai peur qu'il me remballe chez un psy et que je me retrouve sous médocs. je ne veux pas. je m'acroche au bon sens qu'il me reste. garder les pieds sur terre. refouler ses pulsions.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

soleilnoir (222 messages) Envoyer message email à: soleilnoir Envoyer message privé à: soleilnoir Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 09:52  (GMT)
12. "bonne matinée RougeVent"
Il est 3h du matin, je suis complétement reveillé, pas fatigué du tout mais à 4h je vais me recoucher pour retrouver de la forme.
Je serais sincère: selon moi, une psychose non soigné empire et ne se stabilise pas à un degré léger. Le seul psychologue que j'ai vu était une personne imbue de sa personne. De plus il faut que tu saches que la psychiatrie et la psychologie sont bien différentes.
Je pense que le psychologue que tu vois ne fait pas son devoir. Son devoir est de te réorienter vers un psychiatre. Et le psychiatre te donnera un anti-psychotique adapté. Il ne faut pas avoir peur des médicaments. Bizaremment ce sont les personnes qui ont pris des drogues qui ont le plus peur de l'effet "camisole chimique".
Quand on prend un médicament on ne sent rien, simplement les choses s'amélorent. L'anti-psychotique on ressent rien de rien. Par contre les médicaments contre l'angoisse ( anxiolytiques ) on sent un effet tranquillisant mais qui n'a rien à voir avec une drogue. C'est léger, leger. Bien sur je prends du Tranxène 10 mg alors qu'il existe du 5 et du 50 mg.
Surtout on ressent le régulateur de sommeil (hypnotique ) mais maintenant soit mon insomnie s'est aggravée ou je me suis habitué à l'Imovane.
je comprends que tu ne veuille pas prendre de médicaments, moi j'en prends parce que j'ai eu une période psychotique pas très forte et qui s'est terminée en bouffée délirante. Je n'aurais pas eu de bouffée délirante peut-être j'aurais hésité à croire en l'existance de maladie mentales.
Tu n'est pas très malade, alors tu n'auras pas beaucoup de médicaments. Mes 3 femmes psychiatres m'ont impressionné positivement.
Je te conseille vivement la voie médicamenteuse, tu restera toi même et plus en forme. Je pense que tu vas vers un mur à court ou long terme: c'est-à-dire qu'un jour, hop! Tu vas completement perdre contact avec le Réel, tu vas avoir très peur, et tomber dans des paradoxes de la pensée qui sont effroyables. Avoir des pensées devenues psychotiques c'est très bizarre. Il ne vaut mieux pas que tu atteigne ce stade car pour t'en remettre il faudra de quelques mois à 2 ou 3 ans.
Va voir un psychiatre, c'est la meilleure solution... ( mon humble avis )
A bientôt. David
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Isa (741 messages) Envoyer message email à: Isa Envoyer message privé à: Isa Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 09:52  (GMT)
13. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Modifié le 07-12-03 à 10:07  (GMT)

.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

rougeV (6 messages) Envoyer message email à: rougeV Envoyer message privé à: rougeV Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 18:50  (GMT)
22. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
oui, moi aussi je suis completement larguée... j'ai été voir mon psy ce midi, celui qui m'a dit il y a quelques semaines que j'étais schizo. mais comme il est psychologue, il ne peut me préscrire des médicaments.
ce fut un rdv horrible. je me suis battue le visage devant lui, et lui me regarde patiemment que je termine. en sortant de là, j'étais tellement abattue, que je ne suis pas retournée au boulot. j'ai été voir mon généraliste avec qui je m'entends très bien, qui m'a donné un certificat et m'a sourtout remonter un peu le moral. un peu enfin. c'est très pénible ces séances.
il ne s'est pas exprimé sur ma schizo, car il n'a que trop peu d'élément (forcément, je le vois à l'occasion quand j'ai le moral dans les chaussettes, mais je ne fais pas une thérapie avec lui) mais il m'a dit qu'il appellerait mon psy pour élucider un peu ses pratiques qu'il trouve un peu douteuse pour certains aspects.
je me sens très fatiguée là.
je crois que je vais simplement attendre de voir ce que me dira mon généraliste. continuer avec le psy actuel ou changer d'endroit...
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Isa (741 messages) Envoyer message email à: Isa Envoyer message privé à: Isa Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-10-03, 11:24  (GMT)
8. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Modifié le 07-12-03 à 10:08  (GMT)

.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 09:55  (GMT)
15. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Bonjour Isabelle,

>Il faut redonner la parole aux vrais schizo...

Pourquoi ? N'y aurait-il plus de schizos sur le forum depuis que Charly et vous l'avez quitté ?

Voila une remarque inutilement blessante. D'autant que la définition de la "vraie schizophrénie" est bien complexe.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-10-03, 23:21  (GMT)
10. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Bonsoir RougeV,

si ton psy se tait, peut-être est-ce dû à sa méthode, il est peut être psychanalyste ou en tout cas s'oriente dans ce sens. Le silence est une tactique thérapeuthique, c'est ce que m'a dit mon ancien psychiatre.
Ce qui me gêne chez les psychanalystes, c'est qu'ils sont sûrs qu'il n'a rien de valable hors de la psychanalyse. J'ai vécu ça avec mon ancien psychologue et après deux ans et demi de silences, de crises de larmes et de séances super destructrices pour moi, il mettait toujours ça sur le compte des résistances, le fait que la psychanalyse ne me convienne pas ne lui a apparemment jamais traversé l'esprit. Quand j'expliquais que ça s'était mieux passé avec d'autres psy et qu'avec lui j'étais mal à l'aise, il me disait que c'était la preuve que j'arrivais à un point crucial de mon travail thérapeutique.

Comme dit Isa, ces méthodes ne sont pas très adaptées aux psychotiques, mais pour ça aussi mon psy avait réglé la question: psychose ne voulait rien dire du tout, comme schizophrénie d'ailleurs, donc pas besoin d'adapter sa méthode.

Ca vaudrait peut-être la peine que tu discutes de ces silences qui te gênent avec ton psy, que tu lui demandes dans quel but il fait ça, vers quelle méthode thérapeutique il s'oriente et que tu réfléchisses à la méthode qui te conviendrait le mieux.

Comme dit Charly, les silences du psy peuvent permettre de s'exprimer, d'avoir la liberté de parler de ce qu'on veut. Mais pour d'autres personnes, dont je fais partie, c'est plus un blocage, je suis assez nulle en monologue devant un psy et en plus ça ne m'apporte rien de mieux qu'un horrible sentiment de solitude.

Amitiés,

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Isa (741 messages) Envoyer message email à: Isa Envoyer message privé à: Isa Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 09:52  (GMT)
14. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Modifié le 07-12-03 à 10:08  (GMT)

.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 10:08  (GMT)
16. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
>Bonjour Laurence,
>
>Ce qui me gêne chez les psychanalystes, c'est qu'ils sont sûrs
>qu'il n'a rien de valable hors de la psychanalyse. J'ai
>vécu ça avec mon ancien psychologue et après deux ans
>et demi de silences, de crises de larmes et de
>séances super destructrices pour moi, il mettait toujours ça sur
>le compte des résistances, le fait que la psychanalyse ne
>me convienne pas ne lui a apparemment jamais traversé l'esprit.
>Quand j'expliquais que ça s'était mieux passé avec d'autres psy
>et qu'avec lui j'étais mal à l'aise, il me disait
>que c'était la preuve que j'arrivais à un point crucial
>de mon travail thérapeutique.

>
>J’ai remarqué que chez toi la psychanalyse était un thème récurrent
>et que tu n’as pas de mots assez forts pour
>la condamner.

Bonjour Isabelle,

Je vous trouve bien agressive pour votre retour. Laurence ne "condamne" pas, elle exprime un vécu négatif et écrit le mot "gêne". Nous savons tous que le psychanalyste freudien rigide ou pire lacanien sadique peut être une catastrophe.

Laurence ne dit pas qu'elle a été voir un psychanalyste pour faire une psychanalyse. Elle a été voir un psychiatre pour se faire aider, et c'est lui qui lui a imposé une méthode analytique, y compris quand elle a exprimé le désir de lui voir utiliser une autre méthode.

Les psychanalystes avec lesquels je travaille n'ont pas cette rigidité que je supporte mal égalementpour mes patients ; soit ils emploient l'analyse freudienne comme une méthode parmi d'autres, soit ils passent rapidement la main quand ils constatent que cela ne colle pas.

>Je comprends très bien qu’on soit hermétique à ce genre, qu’on
>pense que c’est du n’importe quoi et que ce sont
>des charlatans.

Personne n'a écrit cela sur le forum, je ne l'aurait pas laissé écrire.

>Si tu es allée voir un psychanalyste, c’est de ton plein
>gré, à la suite d’une démarche personnelle. Pourquoi alors reprocher
>au psychanalyste de s’être comporté en… psychanalyste ?

Un psychanalyste n'aurait-il pas le droit d'être intelligent ?

>C’est comme de réclamer un rôti dans une boulangerie et de crier
>au scandale car c’est un métier de bouche, que tu
>as faim et qu'on refuse de te servir.

Le scandale, c'est de voir un boulanger dire que le rôti n'existe pas et qu'il faut se nourrir de pain à quelqu'un qui s'est trompé de magasin.

>Le psychanalyste que tu as vu a été tout à fait
>cohérent dans sa démarche avec toi.

Sa "cohérence" était inadaptée chez un psychotique.

>Les effets produits par
>une analyse sont immesurables et nul ne sait par quel
>processus chacun passe pour se sentir mieux grâce aux effets
>bénéfiques de la parole. Tu ne peux pas dire aujourd’hui
>si justement cette expérience n’y est pas pour quelque chose
>dans ta formidable relation avec ta psychiatre.

Là, je vous rejoins

>Dans la vie il est nécessaire de tâtonner, de se tromper
>pour avancer. La psychanalyse n’était pas faite pour toi mais
>par ailleurs dans le monde elle a sauvé des millions
>de vie. Est-ce une raison parce qu’elle ne t’a pas
>plu de la condamner avec autant de virulence ?

Décidément, je ne comprends pas où vous trouvez cette virulence chez Laurence.

>En tout cas je remercie tous ces « psy » anonymes
>qui ont ce courage d’entendre ce qu’il y a de
>pire en nous et de se supporter toute notre violence.
>Rien que pour ça, ils méritent notre respect….

Pas si anonymes que ça, pour les psychanalystes les plus célèbres . Et n'oubliez pas les "blessés du divan", j'en ai croisés aussi.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Isa (741 messages) Envoyer message email à: Isa Envoyer message privé à: Isa Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 12:24  (GMT)
17. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Modifié le 07-12-03 à 10:09  (GMT)

.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

walisse (0 messages) Envoyer message email à: walisse Envoyer message privé à: walisse Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 13:24  (GMT)
18. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Bonjour Isabelle. Je redis ce que j'ai déjà dit : il est effectivement largement admis que la cure analytique classique - allongé sur le divan - n'est pas adaptée au traitement des psychoses. Cependant, de grands noms de la psychanalyse (Maud Mannoni, Searles, Oury, Racamier, Nasio, Lacan, Dolto, Klein, Winnicott, Bergeret, Green... pour ceux qui me viennent en tête) ont pris des psychotiques en analyse en adaptant leur technique ou ont travaillé avec eux en institution. De grandes avancées cliniques et théoriques en ont découlé pour le bénéfice, en tout premier lieu, des psychotiques eux-mêmes. Au jour d'aujourd'hui, je pense que les psychanalystes qui prennent des psychotiques en séance (par exemple en face à face) sont très nombreux. Ce que l'on nomme psychothérapie est, souvent, largement inspirée de ces avancées et a à voir avec ce que la psychanalyse a su mettre en évidence concernant les psychoses.
Bien entendu, mon idée n'est pas de dire que la psychanalyse est la seule issue, mais de lui rendre ce qui lui revient dans l'évolution du traitement des psychoses. L'idée même du bénéfice qu'il y a à parler, à penser son histoire, son mode de relation aux autres, l'image que l'on a de soi, etc, d'allier une thérapie par la parole à la prise de médicaments, ne doit-elle rien à la psychanalyse ?
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Isa (741 messages) Envoyer message email à: Isa Envoyer message privé à: Isa Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 15:12  (GMT)
19. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Modifié le 07-12-03 à 10:09  (GMT)

.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

walisse (0 messages) Envoyer message email à: walisse Envoyer message privé à: walisse Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 17:21  (GMT)
21. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Rebonjour,

>Vous avez raison de dire que si l’indication n’est pas généralisée,
>néanmoins dans quelques cas particuliers elle a fait ses preuves
>indiscutables…

Je ne disais pas que la psychanalyse peut s'avérer adaptée à un petit nombre. Je disais que nombre de psychanalystes s'accordaient à reconnaître que la cure classique n'était pas adaptée au traitement des psychoses, mais que des adaptations de celle-ci ont été apportées, depuis longtemps maintenant, au cadre. C'est ainsi qu'aujourd'hui, dans le cadre de ce qu'on nomme souvent psychothérapie, des psychanalystes reçoivent des patients psychotiques.

(...)
>C’est cela qui me met si mal à l’aise quand je
>lis certains messages… Lorsqu’un psychotique entreprend une psychothérapie c’est dans
>le cadre d’un suivi médicalisé et institutionnel avec des praticiens
>qui ont fait leurs preuves, conjointement à une prise de
>médicaments.

Ce n'est pas toujours dans le cadre d'un suivi médicalisé et institutionnel. Ce peut tout à fait être en libéral, dans un cabinet privé.
Et dans certains cadres institutionnels, par exemple en cmp, le suivi médical peut tout à fait être dissocié du suivi psychothérapeutique. C'est le cas lorsque c'est un psychologue qui assure ce suivi et non un psychiatre. C'est aussi le cas lorsque le psychiatre qui conduit la psychothérapie n'est pas le même que celui qui prescrit les médicaments. D'une manière générale, il est fréquent qu'il y ait un double suivi, et que l'un des deux ne soient pas médicalisé, voire même non institutionnalisé.

(...)

Bonne soirée.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Isa (741 messages) Envoyer message email à: Isa Envoyer message privé à: Isa Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 18:50  (GMT)
24. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Modifié le 07-12-03 à 10:10  (GMT)

.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 15:19  (GMT)
20. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
>Bonjour Dr Dupagne,
>
>C’est vous qui êtes inutilement agressif avec moi. J’ai repris vos
>termes, pourquoi seraient-ils moins blessants dans votre bouche que la
>mienne ?

Bien qu'écrits dans un contexte différents, ces mots étaient en effet blessants également, j'ai demandé à Pandore de m'en excuser comme vous avez pu le lire.

>D’autre part il a été répété maintes fois sur ce forum
>que la psychanalyse était inadaptée dans le cadre de la
>psychose. L’indication a été mal posée, c’était une erreur pour
>Laurence d’avoir entrepris cette démarche, elle est passée à autre
>chose tant mieux pour elle. Quelle est la finalité de
>critiquer sans fin la psychanalyse sur ce forum puisque tout
>le monde est d’accord pour dire que ce n’est pas
>la bonne méthode.

L'intérêt était de répondre à la question initiale qui était d'interroger les participants sur leur vécu personnel.

>Et si au lieu de parler de ce qui ne va
>pas, on parlait justement des thérapies qui fonctionnent ?

Nous l'avons beaucoup fait aussi.

>Maintenant j’ai bien compris le message sous-jacent, vous le dites si
>vous ne voulez plus de moi sur votre forum…

Non non, moi je souhaite votre présence, c'est vous qui partez tout le temps
Mais votre retour est toujours un plaisir.

Pourquoi ne pas accepter l'idée que ce forum vous vide régulièrement de votre substance tant vous y donnez, et que vous éprouvez régulièrement le besoin de souffler et de vous "reconstituer" à l'écart des débats ?

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Isa (741 messages) Envoyer message email à: Isa Envoyer message privé à: Isa Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 18:50  (GMT)
23. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Modifié le 07-12-03 à 10:10  (GMT)

.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

maria (382 messages) Envoyer message email à: maria Envoyer message privé à: maria Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
25-10-03, 15:49  (GMT)
28. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Modifié le 30-10-03 à 20:19  (GMT)

Bonjour Isa,

Je suis très mal à l'aise en lisant la fin de ton message, je me sens visée quand tu parles de la facilité d'accès à la psychothérapie et à la description des symptomes. Il y a des choses dont je parle maintenant, parce que j'ai réussi à aller mieux, je n'aurais pas pu en parler avant.

Maria

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-10-03, 17:56  (GMT)
29. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Bonjour Maria,

Puisqu'Isabelle ne le fait pas, je me permets de vous dire que vous n'êtes certainement pas visée par ses messages.

Je suis la cible, temporaire, et j'en ai l'habitude. Ne vous inquiétez pas.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
25-10-03, 12:35  (GMT)
26. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Modifié le 29-03-04 à 15:30  (GMT)

"Bien qu'écrits dans un contexte différents, ces mots étaient en effet blessants également, j'ai demandé à Pandore de m'en excuser comme vous avez pu le lire"

Bonjour Docteur,

C’est vrai que votre petite phrase sur les personnalités borderline a eu un énorme impact sur moi, pour vous dire la vérité, sur le coup elle m’a fait éclater en sanglots (mais ça n’est pas de votre faute, c’est dû à mon hyperémotivité, et au fait que je suis hypersensible à toute marque de rejet ou de critique, tout cela fait partie de mes problèmes depuis toujours…). Finalement votre réflexion a eu le formidable effet positif de me faire sortir de mon apathie coutumière, et de me faire mettre en forme ma propre pensée à partir des informations que je glane depuis des années. En plus, cette discussion ("pour ou contre l'arrêt des neuroleptiques") s’est imbriquée au même moment avec celle entre Cilloux, Philippe- médecin à la campagne -, Anxy et Isabelle sur le forum "maladies" sous le titre "un psychiatre anxiogène", où Cilloux soulevait aussi la question du diagnostic de "personnalité borderline", et où Isabelle abordait le thème de la manipulation et où elle associait bordelines et psychopathes. Tout cela a fait germer un grand nombre de réflexions et de sujets de discussion possibles.

J'ai apprécié qu'Isabelle et vous-même me confirmiez que j'avais ma place sur le forum à condition de ne pas me faire passer pour ce que je ne suis pas. Je rappelle que je ne cherche pas à me faire passer pour schizophrène, et que je trouve comme vous très important sur le forum schizophrénie que les nouvelles personnes qui interviennent se présentent et se situent par rapport à la maladie (schizo ou non, médecin ou non, parent ou ami, en traitement ou non, et si oui quel traitement) pour que chacun puisse bien savoir qui parle et à quel titre. Ces dernier temps, cela n'a pas été rappelé à quelques intervenants et a donné lieu à des malentendus et des polémiques inutiles.

Je pense continuer, comme je le fais déjà, à intervenir sur les sujets qui concernent les personnes borderline, pour les renseigner à partir de mon expérience, corriger les réponses fausses, inadéquates ou blessantes, ré-orienter les personnes sur les sites qui les concernent et les inciter à se soigner.

Par contre, si réellement, comme le dit Isabelle, il y a 3 % d'états-limites en France, et si réellement "il y a plus d'intervenants ici souffrant d'état limite que de schizophrénie", alors je crois qu'il faut sur le forum "schizophrénie" et dans le forum "maladies" une parole médicale, et que les différents médecins soient davantage informés sur cette pathologie. (Je redis au passage qu'il s'agit d'une maladie grave, avec un taux de mortalité important, qu'elle est sous-diagnostiquée parce que mal connue et parce que de nombreux malades cachent leurs symptômes).

Cela ne me paraît pas correct de laisser Philippe, dont qu'il est médecin, répondre à une personne dépressive qui fait des tentatives de suicide ceci :"Le plus simple est peut-être que vous retourniez voir votre généraliste qui est celui qui vous connaît le mieux et qui pourra vous guider pour la conduite à tenir et peut-être vous remonter le moral" ni "L'état border line est la limite entre le normal et le pathologique", ni "Je me rappelle lors de mon stage en pédopsychiatrie (il y a longtemps) de deux psys qui s'étripaient verbalement sur le concept de "border line". La traduction française serait "état limite". Nous avons tous des aspects "border line" et nous pouvons tous nous retrouver dans ces symptômes." (Désolée, mais si 3 % de la population souffrent de ces symptômes, il reste quand même 97 % de personnes indemnes…) Et puis ce dernier point est du ressort de la théorie : peu importe pour une personne qui souffre de savoir ce sur quoi les spécialistes s'étripent, ce qu'elle veut, c'est savoir comment s'en sortir, et ces spécialistes auraient dû plutôt enseigner à Philippe comment soigner une personne borderline, plutôt que de perdre leur temps et leur énergie à s'étriper. De plus il m'a semblé que Philippe était trop absent de cette discussion et qu'il aurait dû à plusieurs reprises réajuster les propos des uns et des autres.
Quant au fait de savoir si les personnes borderline sont plus "manipulatrices" que les autres, je persiste à dire que c'est une impression fausse, qui est causée par les sentiments compliqués que ces personnes font naître chez les autres. Je pourrais essayer de vous expliquer cela en détail ainsi qu'à Isabelle si cela vous intéresse, mais c'est assez long et complexe, comme tout est complexe quand on décide de ne pas se contenter de survoler une question. Et puis là, pour la manipulation, je donne complètement raison à Philippe quand il dit "Franchement, je n'ai pas eu l'impression d'être pris pour un con. Isa a une grande habitude des forums et a cru déceler derrière vos messages un de ces personnages trop fréquents qui étalent leurs divers maux, en rajoutent, partent se suicider et reviennent le lendemain pour recommencer. (…)Pour ma part, après de multiples quiproquos de ce genre, j'ai décidé de faire confiance a priori. Tant pis, si je passe parfois pour une poire." Je trouve qu'il a bien raison d'être naïf, spontané, de faire confiance. Qu'est-ce qui est plus grave : passer pour une poire, ou passer à côté d'une personne qui s'apprête à commettre l'irréparable ?
Tout cela pour vous dire que donner la parole aux malades ne peut pas faire faire l'économie de la parole du médecin, et que même sur un forum, il me semble que le médecin garde une responsabilité importante. Le forum est un hobby passionnant, mais les puzzles sont quand même moins risqués ! (Au passage, quelqu'un pourrait-il m'enseigner comment insérer des smileys, là j'aurais bien voulu en mettre un). Je crois vraiment que pour répondre aux questions des états-limites, il faut une solide formation autant sur la théorie que sur la façon de se comporter avec ces personnes. Tout ce que je peux faire de mon côté, c'est indiquer le site de TPL en projection http://iquebec.ifrance.com/tplenprojection/et son forum http://groups.msn.com/TPLenprojection/ressalternative.msnw?action=get_threads&all_topics=1, qui sont très pragmatiques, ou le site du Dr Fineltain, qui donne beaucoup d'informations théoriques.

J'espère ne pas vous avoir froissé en écrivant tout cela, je ne cherche pas à être polémique, mais ayant failli mourir très jeune d'une maladie, je demande seulement que des personnes qui risquent peut-être la même chose puissent être renseignées aussi bien sur vos forums que d'autres qui demandent des renseignements sur le frein du pénis ou sur la chute des cheveux !

En tout cas merci de ce que vous faites, je n'aurais jamais le courage de faire tout cela, j'aime trop les puzzles.

A bientôt,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
25-10-03, 12:53  (GMT)
27. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Bonjour Pandore,

S'il y a une chose dont je suis fier, c'est la qualité des personnes qui interviennent sur mes forums "maladie", alors que d'autres lieux d'échanges non modérés sont attristant de bêtise ou de médiocrité.
C'est une démonstration s'il en était besoin que la modération coûte du temps mais rapporte en quaité.

Je connais bien le Dr Fineltain, qui est membre de l'association que je préside http://www.mmt-fr.com/

Je pense que votre présence sur ce forum sera très précieuse. La parole du médecin ne devrait, je pense, ne servir qu'à arbitrer les conflits, mais la merveille d'un forum, c'est quand le médecin y apprend des choses, et non quand il transmet ses connaissances.

J'ai hésité à corriger le fait que Philippe minimise l'état borderline, qui n'est pas la frontière entre le normal et le pathologique, mais de façon réductrice la frontière entre la névrose sévère et la psychose. J'aurais du le faire. J'en parlerai avec lui, je dois le rencontrer (pour la première fois) fin novembre.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-10-03, 00:56  (GMT)
25. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"
Bonsoir Isa et Dr Dupagne,

je vais m'expliquer sur mon message qui a été mal perçu, ainsi que sur mon parcours.

J'ai dit récemment sur ce forum que la psychanalyse ne me convenait pas, qu'elle m'avait fait du mal mais que je n'avais rien contre cette méthode en elle-même car elle avait fait ses preuves et aidait beaucoup de gens.

Mon message n'était pas écrit dans le but d'attaquer la psychanalyse ni de me plaindre de mon passé mais simplement de donner à RougeV une des raisons qui pourrait exliquer le comportement de son psy.

Quant à mon parcours: je n'ai jamais décidé de faire une psychanalyse, personne ne m'a demandé mon avis. La psychologue qui me suivait travaillait aux facs et ne pouvait donc pas me suivre pendant les vacances. Un jour où j'allais très mal, elle m'a envoyée aux urgences du CHR où j'ai vu un psychologue qui s'est proposé de me prendre en thérapie. Il exerçait à l'hôpital comme psychologue et non comme psychanalyste, ce qu'il faisait dans le privé et que j'ai découvert plus tard. La thérapie que je suivais était d'inspiration analytique, et non une psychanalyse pure et dure. Mais il ne m'a jamais expliqué en quoi consistait sa méthode et ne m'a jamais demandé si elle me convenait.
Par ailleurs, je voyais un psychiatre une fois par mois pour mon traitement.

Je l'ai déjà dit il y a quelques temps: je ne reproche absolument pas à mon psychologue sa méthode mais je lui en veux de ne pas avoir voulu voir que ça me faisait du mal et de ne pas avoir entendu mes appels.
Sa rigidité était très destructrice pour moi car il ne prenait pas en compre les problèmes spécifiquement psychotiques: par exemple, il me demandait de trouver un travail en plus de mes études pour payer des séances supplémentaires, voulait que j'annule une soirée d'anniversaire pour venir à la séance qu'il n'était pas question de déplacer et me raccrochait au nez quand je l'appelais pour avoir un rendez-vous plus tôt quand j'allais mal.

Ce que je lui reproche, c'est de ne pas m'avoir orientée vers une thérapie qui m'aurait mieux convenu, car c'était évident que je souffrais de ses méthodes. Après coup, j'ai vraiment eu l'impression de m'être fait laver le cerveau et tout ça parce qu'il ne voulait pas admettre qu'il y avait d'autres thérapies valables à part la psychanalyse (mot qu'il n'a jamais prononcé devant moi, je le répète). Ca a été jusqu'à me dire qu'il ne pouvait plus me recevoir quand j'ai trouvé un travail, pour une question d'horaire, et au lieu de me dire de trouver quelqu'un d'autre pour me soigner, il m'a dit de lui retélephoner neuf mois plus tard. Alors qu'il n'arrêtait pas de me dire que j'avais besoin de deux séances par semaine, je me retrouvais sans aucun suivi et ça ne le gênait pas du tout appremement.

C'est mon expérience mais ça ne veut pas dire que je condamne la psychanalyse, j'ai d'ailleurs dit dans une discussion récente qu'elle avait apporté beaucoup de choses à la psychiatrie et à la psychologie.
Par ailleurs, je suis sûre que mon psychologue aide beaucoup de gens qui sont contents de sa méthode.
Et je sais aussi que tous les psychanalystes ne sont pas aussi rigides et ne nient pas l'existence des psyhcoses et des schizophrénies.

Voilà, j'espère que les choses sont plus claires maintenant.

Bonne soirée,

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

leovie (8 messages) Envoyer message email à: leovie Envoyer message privé à: leovie Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-10-03, 14:12  (GMT)
9. "RE: quelle relation entretenez-vous avec votre psy?"

bonjour à tous,

on parle de mur, ça me fait penser au cinéma.
j'apprécie ce répis de pouvoir regarder un film, dans une salle
quand c'est possible, tranquille, on se permet pendant quelque temps de se donner à quelque chose, se donner à une histoire, il y a des gens qui nous racontent ce qu'il voient sur leurs propres murs, fixé sur une péllicule, il nous font partager tout ça..
j'aime bien.
les films des années 40 quand j'étais jeune

léovie

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: