Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"dépression hypersensibilité espace vital"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Santé Psy (Protected)
Message d'origine

john00 (52 messages) Envoyer message email à: john00 Envoyer message privé à: john00 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-01-05, 23:40  (GMT)
"dépression hypersensibilité espace vital"
Bonsoir,

étant en dépression (épisode majeur) depuis le 7 décembre, je suis dans une phase que je déteste par dessus tout car c'est une des plus dangereuses.

Depuis que je suis adolescent, je suis très sensible et avec les années, cette sensibilité est devenue de l'hypersensibilité de plus en plus forte et marquée. Autant dire qu'en dépression, elle s'en donne à coeur joie.

Vous devinez aisément mon problème. Je tente de parler à de rares amis de ma maladie, mais je suis parfois mal reçu avec des jugements qui me blessent profondément et dans ce cas là... je coupe net car un jugement est pour moi un rejet de ma personne et je ne suis surtout pas dans une phase où je peux supporter un rejet de ma personne, de mes idées.

Et là, il suffit qu'un ami (une connaissance on va dire plutôt), me fasse une remarque (du style, secoue-toi un peu si tu veux reprendre le dessus et arrête de voir ta psy, je le verrais bien si tu avais des problèmes) pour que je devienne sub-zero John et... il se peut que cette personne soit pratiquement rayée de ma vie.

Et j'ai peur, car il y a quelques personnes que je cotoie quelques fois dans l'année, dont je me sens plus ou moins proche (qui sont gentils, on va dire), et qui m'ont proposé de l'aide, mais je suis dans une telle phase de rejet de moi et d'hypersensibilité que je sais que je peux blesser très facilement des personnes auxquelles je vais tenir, peut-être même encore plus celles-ci.

Je suppose que vous avez déjà été confronté à cela, que ce soit pour des problèmes de nourriture (ne mangeant que très peu, je me suis fâché avec ma soeur l'autre jour qui m'a braqué en voulant me forcer à manger alors que j'étais dans un jour dégoût de la nourriture (curieusement, pour la nourriture, ce sont des jours avec et des jours sans, mais pas des phases de plusieurs semaines, enfin pour le moment) et je ne pouvais rien avaler, ça m'écoeurait, ce n'était pas gras, ce n'était que des fruits, mais ce jour là, ça m'écoeurait et j'ai claqué la porte.

Ma psy m'a dit:"il faudrait tenter de ne pas vous brouiller avec vos proches, vous avez besoin d'eux aussi, je pense que ça partait d'un bon sentiment."

Bon, après avoir soufflé deux jours, nous nous sommes excusés réciproquement mais j'avoue que j'ai peur de cette phase, et mon humeur peut varier si vite, je vais parfois me sentir aggressé par la distance. Si on me montre un magazine et qu'on l'approche trop près de mon visage d'un coup, même si c'est à une distance raisonnable, je vais avoir un sentiment de recul, de rejet. Il y a des moments, même à table, je ne supporte pas de ne pas avoir d'espace, je peux trouver la personne à côté de moi trop proche, ou la bouteille d'eau trop près si on la repose juste devant mon verre.

Et les discours "on va finir par te retrouver à l'hôpital, pense à nous" n'aident pas vraiment. D'ailleurs, ma psy m'a répondu curieusement face à ce dilemme car je lui disais que je rendais ma famille encore plus malheureuse en ayant cette dépression et elle m'a répondu:"oui mais bon, dans cette histoire, vous êtes tout de même celui qui souffre le plus ici et qui peut se mettre en danger, votre famille doit vous soutenir, même si ce n'est pas facile pour eux."

Elle m'a dit que je culpabilisais beaucoup trop de mes actions ou de mes non actions sur les autres, que ça ne faisait que m'enfoncer davantage.

Le souci, c'est que malgré que je sais tout cela, je n'ai toujours pas trouvé le moyen de me débarasser de cette hypersensibilité et de cette culpabilité.

Des idées à propos de personnes ayant dépassé ce cap ou le traversant?

amitiés,
John

  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: dépression hypersensibilité espace vital Aloes 24-01-05 1
 RE: dépression hypersensibilité espace vital cilloux 24-01-05 2
   RE: dépression hypersensibilité espace vital Pinback 24-01-05 3
 RE: dépression hypersensibilité espace vital cilloux 24-01-05 4
   RE: dépression hypersensibilité espace vital john00 24-01-05 5
       RE: dépression hypersensibilité espace vital Octobre 27-01-05 6
           RE: dépression hypersensibilité espace vital Pandore 27-01-05 7
               RE: dépression hypersensibilité espace vital Octobre 27-01-05 8
                   RE: dépression hypersensibilité espace vital Pandore 27-01-05 9
                       RE: dépression hypersensibilité espace vital Octobre 27-01-05 10
                           RE: dépression hypersensibilité espace vital Pandore 27-01-05 11
                           RE: dépression hypersensibilité espace vital Octobre 27-01-05 12
                               RE: dépression hypersensibilité espace vital john00 27-01-05 13
                                   RE: dépression hypersensibilité espace vital cilloux 27-01-05 14

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-01-05, 00:38  (GMT)
1. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"
Bonjour John,

-> "je n'ai toujours pas trouvé le moyen de me débarasser de cette hypersensibilité et de cette culpabilité."

En ce qui concerne l'hypersensibilité, je ne crois pas que l'on puisse "s'en débarrasser". C'est souvent un trait de personnalité, et ce n'est pas forcément un mal que de ressentir avec intensité. Certaines gens s'en servent comme d'un moteur, comme pour créer de magnifiques oeuvres - peintures, pièces musicales, littérature, etc.

C'est sûr que lorsqu'on est en plein dépression, c'est autre chose... peut-être qu'une solution puisse être de comprendre que c'est comme ça pour le moment, avant de trouver moyen de faire mieux avec.

Salutations,


Aloès

littéraire et modératrice de Santé Psy (non médecin)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-01-05, 01:47  (GMT)
2. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"
Modifié le 24-01-05 à 01:48  (GMT)


Oh John vous me touchez beaucoup, je suis contente de vous avoir rencontré.

Bon, vous dire quelque chose ? Ben, heu, il faut qu'on se familiarise un peu avant, qu'on se connaisse, sinon je vais vous faire peur. Mais votre hypersensibilité est une merveille.

La culpabilité... ce n'est pas une tare. C'est un piège, un boulet qu'on vous a collé tout petit, et dont il faut se débarrasser, c'est tout.

Des idées ? Continuez à écrire, je bois vos paroles comme du petit lait.

Ne vous secouez pas. Complaisez vous dans la souffrance, à l'excès si besoin. Imaginez vous très malade à l'hopital avec une superbe doctoresse que vous aimez beaucoup et qui ne s'occupe que de vous et tout le monde très inquiet, tous les gens qui viennent vous voir et qui louent votre courage face à l'adversité...

bref, plongez dans tout ce qui vous fait du bien au coeur, vautrez vous dedans, parce que sinon vous allez crever de sécheresse.

(et faites un transfert sur votre psy, elle me semble très bien).
Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-01-05, 11:56  (GMT)
3. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"
Bonjour John,

Ton témoignage est très intéressant. Je me reconnais en partie dans certaines partie de celui-ci. J'ai ainsi par certains aspects une hyper sensibilité qui fait que la moindre remarque défavorable me mets très mal à l'aise. Je me sens moins que zéro dans ces cas là. C'est encore plus vrai depuis que des proffs m'ont assasiné de manière fort peu cavalière et très injuste lors d'un soutenance de mémoire d'IUT (j'avais fais auparavant un mémoire de maîtrise en histoire, donc je savais faire). Cette hypersensibilité m'handicape énormément dans ma recherche d'emploi. Je suis totalement inhibé et incapable de répondre aux questions d'un employeur potentiel qui voudrais me tester.
Dans mes relations avec mes amis, c'est moins grave, du reste la pluppart m'ont quitté pour diverses raisons. Mais c'est vrai que je ne reçois plus forcément les amis de ma compagne avec grand plaisir. J'éprouve de l'indifférence voire du rejet alors que ça me fais du bien de voir du monde dans ma dépression. Mais je me renferme sur moi, et ce n'est pas bon.

Concernant la prise de nourriture, j'ai connu le même problème que toi. Je connaissais des périodes de manque d'appétit bien avant que ma dépression soit diagnostiquée qui me faisaient maigrir dans les phases les plus graves. Ce problème est en train de se résoudre avec la prise du risperdal (pour mon trouble schizoïde) dont l'effet secondaire est d'augmenter l'appétit.

Voilà pour ce que je peux te dire.

Amitiés,

Hervé

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-01-05, 22:25  (GMT)
4. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"

Vous n'avez jamais trouvé quelqu'un d'assez futé pour vous laisser votre espace vital ?

Ce n'est pas possible, que les gens soient assez stupides pour ne pas avoir pigé qui vous êtes et ce que vous valez.

Prenez votre espace vital ici, écrivez ce que vous avez besoin d'écrire.

Cécile, votre public en délire

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

john00 (52 messages) Envoyer message email à: john00 Envoyer message privé à: john00 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-01-05, 23:28  (GMT)
5. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"
Eh bien si, mais elles sont rares. Et puis, je suis totalement différent à l'écrit qu'à l'oral. A l'oral, quand j'allais bien, j'étais le genre boute-en-train à l'extrême, à faire rire toute la gallerie par des jeux de mots, des remarques drôles, etc. On doit me prendre pour un rigolo la plupart du temps, peut-être même pour quelqu'un d'immature.

En tête à tête, je suis totalement différent. Calme, posé, grave parfois, un peu moins souriant mais des sourires plus francs et doux, je parle beaucoup moins, j'écoute surtout. Je fais beaucoup plus rarement des plaisanteries, j'aime plutôt poser des questions, écouter l'autre, me livrer très peu. Je sais que tout le monde réagit différemment en groupe et en tête à tête, mais j'ai remarqué que la différence était flagrante chez moi.

C'est dans le domaine de la musique où l'on m'a laissé mon espace vital, où on m'a laissé m'exprimer, exprimer mes idées, composer... un monde curieusement dans lequel j'ai un équilibre quasi parfait entre le comportement en groupe et en tête à tête.

Et quelques rares amis plus âgés que moi (de la 30aine à la 50aine) qui comprennent que j'ai souvent besoin d'air, de ne pas être mis sous pression ni de ne pas être restreint ou trop serré au niveau de mon espace vital.

John

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Octobre (13 messages) Envoyer message email à: Octobre Envoyer message privé à: Octobre Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 06:50  (GMT)
6. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"
Modifié le 27-01-05 à 06:57  (GMT)

Ce forum est un réel soulagement pour mon esprit horriblement sensible, voir hypersensible aussi. Votre témoignage m'a profondément touché. Sache John que je crois savoir ce que vous ressentez, quoi que chacun vie les choses différemment. J'espère moi même être soulagé, mieux, guéris de cet état. Comme on l'a cité plus haut,
c'est un trait de personnalité. Je crois que la personnalité est fondé sur tout ce qu'on a vécu, à savoir même la façon dont on a été élevé.

Selon moi, on est très créatif, dans cet état. Je crois qu'on se doit de trouver le moyen d'exploiter notre hypersensibilité. Elle nous exploite, nous draine la vie, pourquoi ne la drainerions-nous pas nous aussi ?

(Je ne sais pas si je peux me permettre de vous témoigner de ce qui se passe actuellement dans ma vie. Si jamais je ne peux pas qu'on m'en fasse part, merci)

Je suis étrangement mélancolique depuis environ l'âge de 9 ans. Depuis ce temps, je suis aussi fragile qu'une feuille. Dès qu'on commente mon look, ma façon d'être ou de faire, j'en tremble comme une feuille. Je suis donc à ce moment angoissé par les commentaires des autres. Ma confiance personnel à zéro, je me sens comme un insecte écrasé sous une chaussure.
Mes parents ne m'encourageant pas dans quelques voies que ce soit, je n'ai aucune passion jusqu'à l'âge de 15 ans où je me voue à la poésie et la musique. Mon seul refuge durant des mois étant Internet, j'établis des liens virtuels avec des amis du net, ce qui me sauve la vie.

Maintenant à 18 ans, la mélancolie, l’apitoiement, la culpabilité, le manque de confiance en moi, la dépression m’accable encore dans tout les aspect de ma vie.

Continuellement, je me sens mal pour toutes mes actions, mon père étant trop axé sur les moindres détails, je me sens criblé de centaine de petits fragments de vitre. Mes deux parents trop terre à terre semblent mal comprendre leur enfant rêveur et torturé. Je me sens coupable de constamment les décevoir, ne pouvant agir normalement et acquérir mon indépendance.

Par dessus le marché, il y a trois ans que je suis pris avec une maladie grave de l’intestin. La maladie de Crohn. Je dois donc prendre en grandes quantité, de fortes doses de médicaments relativement dangereux. Ce qui n’améliore en rien mon moral constamment à terre. Les périodes de crises fréquentes m’empêchent de vivre une vie normal avec un boulot stable. Ma dépression très apparente s’est mérité un traitement avec Effexor peu efficace, du moins sur moi.


Présentement, j’ai lâché les cours d’infographie, pour me diriger en photographie. Ma petite amie vient tout juste de me larguer cause de mon hypersensibilité qui la rendait folle. Je passe des nuits blanches pour ne pas faire des cauchemards qui sont chaque nuit depuis 1 ans. Mes journées se résument à m'enfermer dans ma chambre. Je suis culpabilisé de dire ''non'' aux invitations de mes amis, négligeant ainsi ma vie sociale pour m'isoler davantage.Quoi qu’il en soit, la seule chose réjouissante en ce moment, c’est que je ne suis pas en crise. Toutefois, le degré de stress que je vis présentement pourrait bien alimenter une prochaine crise de ma maladie de l’intestin.

Pardonner le roman, mais je devais me vider le cœur, en espérant que mon message ne soit pas refusé. Je suis en grande période de détresse et je recherche du soutient partout où je peux en trouver.

Je compte bientôt consulter un psychiatre, est-ce réellement une bonne idée ?

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 07:35  (GMT)
7. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"
Bonjour Octobre (la coutume est de dire bonjour, ici, sur le forum Atoute )

"Je compte bientôt consulter un psychiatre, est-ce réellement une bonne idée ?"

Oui, c'est une bonne idée de demander de l'aide, d'abord parce que tu souffres, et parce que ton état d'hypersensibilité rend très difficiles tes relations avec les autres et ton intégration dans la société (amis, travail...)

Et c'est une bonne idée de consulter un psychiatre, parce qu'il pourra te proposer l'aide de médicaments. Certains médicaments sont très efficaces pour diminuer cette hypersensibilité. Le psychiatre pourra aussi te proposer une psychothérapie qui t'aidera à reprendre confiance en toi. Etant médecin, il saura très bien prendre en compte ton état de santé et travailler en lien avec ton médecin traitant.

Bon courage, tiens nous au courant de ton évolution.

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Octobre (13 messages) Envoyer message email à: Octobre Envoyer message privé à: Octobre Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 07:50  (GMT)
8. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"
Je crois que c'est pire que ce que je pense...
Parfois je crois que je suis depressif parceque je veux l'être. Je m'autodétruirait par plaisir. Mais je n'aime pas l'état dans lequel je suis. Comme si quelqu'un me possèdait à l'intérieur de moi et me voudrait du mal, ce serait moi contre moi dans une lutte aux lourdes conséquences sur ma santé mentale... Je suis confu... Peut-on être obsédé par la souffrance que l'on s'afflige? Ca doit être un état mental grave, p-e un genre d'automutilation psychique.

Et si prendre des médicaments pour réduire ma sensibilité m'empêcherais d'être artiste et poète ?

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 08:57  (GMT)
9. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"
Le médicament va juste un peu diminuer la douleur, rassure-toi, tu seras toujours toi-même.

Tu n'as pas complètement tort de penser "être dépressif parce que tu veux l'être". L'état dépressif permet au cerveau de se mettre au repos en cas de "surchauffe". C'est pourquoi il est grand temps que tu agisses, avant que les conséquences soient trop graves.

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Octobre (13 messages) Envoyer message email à: Octobre Envoyer message privé à: Octobre Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 09:53  (GMT)
10. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"
Modifié le 27-01-05 à 09:57  (GMT)

Je comprend ce que tu veux dire par mode repos...
mais agir de quels facon ? je sais qu'on a pas le droit de donner de diagnotic, mais donne moi ton avis personnel si tu peux.

Que dois-je faire ? Quelques conseils ne me ferait pas de tords ^^

J'ai aussi remarqué un autre symptome... la procrastination

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 10:04  (GMT)
11. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"
Les conseils sont dans mon message 7 : aller consulter un médecin psychiatre, suivre le traitement qu'il te proposera, être patient et persévérant, ne pas penser qu'il s'agit d'un simple trait de caractère, mais bel et bien d'un trouble qui peut s'améliorer si on le traite comme il faut.

Cordialement,

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Octobre (13 messages) Envoyer message email à: Octobre Envoyer message privé à: Octobre Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 10:08  (GMT)
12. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"
Grand merci pour ton soutient ! ^^ je vais me faire référer a un psychiatre par mon médecin.

Je vous tiens aux nouvelles, dès que je consulte. Maintenant, je vais essayé d'aller dormir malgré l'insomnie. Je crois que mon cerveau ''surchauffe'' en effet.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

john00 (52 messages) Envoyer message email à: john00 Envoyer message privé à: john00 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 13:23  (GMT)
13. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"
bonjour Octobre,

Je comprends. En fait, ça doit commencer ainsi, la mélancolie (pour moi, ce fut à 16 ans, j'en ai 24 aujourd'hui, presque 25, et ça s'est transformé en dépression).

Je ne suis pas psy mais comme pandore, bien sûr que je te conseillerai d'aller consulter un ou une psychiatre. Ne te décourage surtout pas, j'ai dû faire 11 ou 12 numéros de téléphone avant qu'on puisse me dire que j'aurai un rendez-vous rapide (les psychiatres sont apparemment, en banlieue parisienne tout du moins, surbookés). J'ai été arrêté le 23 novembre, ai repris le travail le 3 janvier (on parle de l'année dernière, cette année, je me suis fait arrêter le 7 décembre et ne reprendrai pas avant septembre prochain selon l'évolution de ma dépression) et ai eu un premier rendez-vous tout début février. Ensuite, les rendez-vous ont été très rapprochés, mais parfois, pour obtenir un premier rendez-vous, il faut être patient, ensuite, ça se rapproche très très vite.

Je vois donc ma psychiatre depuis quasiment un an jour pour jour et je dois dire que ça m'aide sincèrement de savoir qu'une professionnelle de la santé mentale s'occupe de mon trouble et connait son travail.

Personnellement, je crois qu'il y a plusieurs degrés de dépression, et à un certain stade, j'étais capable de produire des choses (nouvelles, romans, poésies) malgré mon état dépressif, mais pour la première fois de ma vie, à cause d'une rechute sévère, je ne suis même plus capable d'être artiste.

Alors je te conseille sincèrement de prendre rendez-vous avec un ou une psychiatre (si possible, recommandé par ton médecin ou des amis qui la(le) connaissent bien) et de te dire que de toute façon, ce sera pire sans suivi psychologique qu'avec. Oh, pardon, je viens de voir que tu avais déjà dit que tu allais te faire recommander par ton médecin.

Les médicaments ne t'empêcheront heureusement pas d'être artiste, rassure-toi

amitiés,
John

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 14:19  (GMT)
14. "RE: dépression hypersensibilité espace vital"

C'est un nid ici ? Je vais pouvoir faire des déclarations d'amour à tout le monde ?

Octobre, n'ayez pas peur. En tant que lectrice, vos phrases n'ont pas du tout le retentissement horrible que vous pouvez imaginer. Ne culpabilisez pas de ce que vous avez écrit. Les émotions ne se transmettent pas d'une personne à l'autre aussi facilement.

Mais Pandore a raison : allez voir un professionnel, ou même deux professionnels, et envisagez une relation "dans la durée" (sauf en cas de blocage épidermique au départ, ce qui arrive parfois ).

Il m'a fallu environ 18 mois pour guérir complètement. C'est une démarche laborieuse et longue, mais ça devient rapidement très agréable. On trouve du plaisir à le faire.

Mon maître mot est la persévérance. C'est un mot que j'aime et qui m'évoque des émotions très agréables.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: