Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"solian et bébé"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Santé Psy (Protected)
Message d'origine

shaolin (32 messages) Envoyer message email à: shaolin Envoyer message privé à: shaolin Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-01-05, 13:59  (GMT)
"solian et bébé"
Bonjour,

Depuis que je prends du solian 150 mg par jour, je n'ai plus de règle, j'ai du lait. Je crois que je n'ovule plus également.
Mais Comment sait on si l'on a des ovulations.
Mon médecin me dit que je peux avoir un bébé sous solian, comment si je n'ovule plus ! et qu'il n'y a aucun risque pour bébé.
j'aimerai avoir votre avis à ce sujet.
Merci

  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: solian et bébé Nausica 26-01-05 1
   RE: solian et bébé shaolin 26-01-05 2
       Qu'est-ce qu'un trouble psychique ? Pandore 26-01-05 3

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

Nausica (3061 messages) Envoyer message email à: Nausica Envoyer message privé à: Nausica Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-01-05, 14:03  (GMT)
1. "RE: solian et bébé"
Bonjour

je ne comprends pas pourquoi vous posez votre question ici.
Vous avez déjà posté ici: http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/2135.html#10 Maintenant, attendez: d'ici demain, vous aurez une réponse...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

shaolin (32 messages) Envoyer message email à: shaolin Envoyer message privé à: shaolin Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-01-05, 15:00  (GMT)
2. "RE: solian et bébé"
J'ai poster ici car le solian m'a été prescript pour des troubles psychiques. Mais je comprends pas vraiment qu'est ce qui ne va pas cher moi. Qu'est ce qu'un troubles psychique comment cela se traduit cher moi
Je suis traiter pour des maux de têtes d'origine psychologie, c'est ce que m'a dit le docteur à part ca il ne veux rien me dire de plus.
Vous pouvez m'aider à comprendre ?
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-01-05, 16:33  (GMT)
3. "Qu'est-ce qu'un trouble psychique ?"
"Qu'est ce qu'un trouble psychique ?"

Ta question est très passionnante, mais il n'y a pas de réponse simple.

Voilà différentes approches et définition que j'ai pu trouver aujourd'hui sur internet.

http://www.fmm-mif.ca/fr/maladies/definition

Par maladie mentale, on désigne l'ensemble des problèmes affectant ce que l'on appelle l'esprit. En fait, il s'agit de manifestations d'un dysfonctionnement psychologique et souvent biologique. Ces perturbations provoquent différentes sensations de malaises, des bouleversements émotifs et/ou intellectuels, de même que des difficultés de comportement.


http://frankpaillard.chez.tiscali.fr/infirmier_psychiatrie_sante_mentale.htm

LE CONCEPT DE SANTE MENTALE

Il n'y a pas de définition de la santé mentale qui fasse l'unanimité parce qu'il n'existe pas de critères objectifs universellement acceptés pour parler de la santé mentale.

On a tenté d'utiliser 3 critères:

- Absence de maladie mentale.

- Equation avec le normal.

- Assimilation à un certain état de bien être.

ABSENCE DE MALADIE MENTALE.

Il est difficile de définir la maladie mentale (maladie somatique à organe).

Maladie mentale: il n'existe pas systématiquement de lésions organiques. A l'heure actuelle, le psychiatre peut soigner une dépression légère avant de soigner le "fou" à élargissement du champs. Cela varie suivant les époques et les lieux. "Les malades mentaux" ont vu leur sort fluctuer au gré de la société dans laquelle ils vivaient, où ils ont été chassés, vénérés, tués, consultés, écoutés.

EQUATION AVEC LE NORMAL

Le normal est difficile à définir. Norma = équerre, règle. Il varie également selon les cultures, d'une place à l'autre. Est-ce que le normal est le plus grand nombre? Il y a un risque d'introduire de la discrimination à jugement de valeur. Le normal est critiquable sur un plan idéologique. On utilise ce terme sur un plan pratique.

LE BIEN ETRE ET LA SATISFACTION.

Critère purement subjectif: il n'est pas reconnu par les scientifiques. Le critère relève de la morale, de la physique. En médecine, est ce que l'on peut maintenir un tel critère?

Ces trois critères ne sont pas satisfaisants.


http://www.acsmmontreal.qc.ca/definition.html

« La santé mentale, définie brièvement comme l’état d’équilibre psychique d’une personne à un moment donné, s’apprécie, entre autres, à l’aide des éléments suivants : le niveau de bien-être subjectif, l’exercice des capacités mentales et les qualités des relations avec le milieu. Elle résulte d’interactions entre des facteurs de trois ordres : des facteurs biologiques, relatifs aux caractéristiques génétiques et physiologiques de la personne, des facteurs psychologiques, liés aux aspects cognitifs, affectifs et relationnels, et des facteurs contextuels, qui ont trait aux relations entre la personne et son environnement. Ces facteurs sont en évolution constante et s’intègrent de façon dynamique chez la personne. »
La santé mentale est liée tant aux valeurs collectives dominantes dans un milieu donné qu’aux valeurs propres à chaque personne. Elle est influencée par des conditions multiples et interdépendantes telles que les conditions économiques, sociales, culturelles, environnementales et politiques. Toute condition qui nuit à l’adaptation réciproque entre la personne et son milieu, comme la pauvreté, la pollution ou la discrimination, constitue un obstacle à la santé mentale. À l’inverse, toute condition qui facilite cette adaptation réciproque, par exemple, la distribution équitable de la richesse collective, l’accès à une éducation de qualité ou à un environnement sain, favorise et soutient la santé mentale. Dans cette perspective, la santé mentale peut également être considérée comme une ressource collective, à laquelle contribuent tout autant les institutions sociales et la communauté entière que les personnes considérées individuellement. »


http://www.med.univ-rennes1.fr/sisrai/dico/R627.html

Maladie mentale, définition :

Maladie du cerveau dont les symptômes prédominants sont comportementaux. Elle regroupe des maladies de la pensée ou de la personnalité. Trouble du comportement social. Elle regroupe des maladies psychiatriques diverses.


http://pierrehenri.castel.free.fr/Articles/HDR.htm

Les maladies mentales résultent évidemment de la médicalisation d’une souffrance dont on ne doit pas perdre de vue certaines coordonnées constitutives :
a) il est extrêmement rare qu’on en meure (à la différence des pathologies lésionnelles, qui compromettent la vie de l’organisme) ;
b) le problème qu’elles posent n’est jamais uniquement sanitaire, mais toujours en même temps culturel, social, voire politique et esthétique, et en tous cas, sans exception, d’ordre moral ;
c) la question du seuil entre le normal et le pathologique se pose de la manière la plus aiguë, et il a toujours obligé à imaginer des théories psychologiques, et parfois sociologiques, pour en rendre compte.
Non, bien sûr, que la médecine mentale soit un mythe et que la folie ou les phénomènes de la déraison doivent lui être soustraits ! En revanche, il faut fermement lutter contre la croyance (si facilement institutionnalisable) que les maladies de l’esprit sont du même registre que le cancer ou la variole, qu’elles sont de simples déficits ou des handicaps, et que leur enracinement dans la condition humaine n’est qu’une sorte de parasitage compliqué dont on pourrait rêver d’affranchir notre essence. C’est pourquoi prendre au sérieux la finesse et la multiplicité des attaches de la maladie mentale à la condition de l’homme, mais aussi leur sensibilité à l’histoire, comme à tout ce que nous pouvons produire de plus élevé, dépend en dernière instance de notre capacité à critiquer les catégories dans lesquelles ces maladies sont construites, pensées, envisagées comme les cibles d’une action thérapeutique ou judiciaire, ou encore investie d’une valeur plus ou moins transcendante. En somme, il faut, contre la solution dominante qu’offre aujourd’hui à la médecine mentale le recours aux normes neurobiologiques, rechercher quelles sont les limites mentales de la vie de l’esprit.


http://www.er.uqam.ca/nobel/tennet/psychopathologie/definition/sld010.htm

Les indices de l’anormalité :

- Souffrance
- Inadaptation
- Irrationalité et incompréhensibilité
- Imprévisibilité et perte de contrôle
- Comportement peu conventionnel
- Malaise de l’observateur
- Violation des standards moraux et idéaux

Les facteurs de santé mentale :

- Attitude positive envers soi
- Epanouissement personnel
- Autonomie
- Perception juste de la réalité
- Compétence sociale
- Relations interpersonnelles positives


http://www.teluq.uquebec.ca/pls/offre/WEBS0040.Entre?p_sigle=PSY+1310&p_etb_code=TELUQ

Les différentes approches de la psychopathologie :

athéorique, béhavioriste, biologique, cognitiviste, développementale, écosystémique, ethnologique, éthologique, existentialiste, expérimentale, phénoménologique, psychanalytique, sociale et structuraliste.


Autre lien :

http://www.up.univ-mrs.fr/wpsycle/documentpdf/documentfernandez/3A1.pdf


Bonne lecture !

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: