Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"SMT"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Santé Psy (Protected)
Message d'origine

styl (2 messages) Envoyer message email à: styl Envoyer message privé à: styl Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
30-01-05, 11:50  (GMT)
"SMT"
Bonjour,
Je cherche des renseignements sur la Stimulation magnétique transcrânienne : se pratique-t-elle en France et où ? Quels sont ses effets secondaires ?
Merci de me répondre.
  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: SMT Pandore 30-01-05 1
   RE: SMT Pinback 30-01-05 2
   RE: SMT styl 31-01-05 3

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
30-01-05, 20:03  (GMT)
1. "RE: SMT"
Bonsoir,

D'après les renseignements trouvés sur internet, j'ai l'impression que cette thérapeutique est encore à l'étude. De plus elle semble s'adresser aux dépressions résistantes, comme alternative à la sismothérapie, et les résultats semblent plutôt modestes.

Le Quotidien du Médecin

Article du 28-Mai-2004 par Caroline MARTINEAU

"La stimulation magnétique comme antidépresseur

La stimulation magnétique transcrânienne répétitive (rTMS) est utilisée depuis quelques années dans la prise en charge des sujets souffrant de troubles dépressifs résistants et peut être une alternative thérapeutique lorsque les antidépresseurs et la sismothérapie sont contre-indiqués ou mal tolérés. Cette méthode qui stimule par voie externe transcrânienne, par impulsions magnétiques brèves et répétitives, la région du cortex préfrontal dorso-latéral gauche est contre-indiquée chez les sujets porteurs d'objets métalliques ou d'implants électroniques. Son activité passerait, entre autres, par la restauration du Bdnf, facteur neurotrophique impliqué dans la connectivité neuronale, favorisant l'arborescence dendritique et le développement axonal. La modification par ce traitement du métabolisme de la sérotonine et de l'adrénaline est également probable. L'évaluation thérapeutique de la neurostimulation transcrânienne implique la réalisation dans les groupes témoins de simulations de neurostimulations, simulations pas toujours parfaitement réalisées et rendant les conclusions des essais discutables. Mark George (Charleston, Etats-Unis), l'un des grands spécialistes américains de la question, a présenté une revue des essais thérapeutiques avec la rTMS dans les dépressions résistantes, plaidant en faveur de ce traitement, moins invasif et traumatisant (pas de chirurgie, pas d'anesthésie) que la sismothérapie et la stimulation du nerf vague, dans la prise en charge des dépressions résistantes. De nombreuses questions demeurent néanmoins, a-t-il souligné, concernant les modalités pratiques de la stimulation transcrânienne (doses, durées, fréquence des séances) et les indications de ce traitement (dépressions non résistantes aux antidépresseurs). En effet, le caractère contradictoire de certains résultats est imputé à l'absence de précision de la région préfrontale stimulée. La question de la récidive se pose également, puisque ce traitement a surtout été essayé en aigu : l'indication de la répétition des séances pour prévenir la réapparition des symptômes dépressifs et de l'intérêt des séances d'entretien chez les patients en rémission (comme avec la sismothérapie) demeure floue.

Stimulation du nerf vague.

Depuis quelques années, la stimulation du nerf vague est utilisée chez de nombreux patients épileptiques (quinze mille sujets traités dans le monde). Son utilisation dans les troubles dépressifs est plus récente. Ce traitement n'est autorisé dans cette indication que dans quelques pays. Son mécanisme d'action est encore inconnu. Comme celle de la neurostimulation transcrânienne, l'action de cette méthode passerait par l'amélioration de la connectivité neuronale de certaines régions du système nerveux central impliquées dans les troubles de l'humeur. Cette méthode est toutefois plus invasive, puisqu'elle implique la mise en place d'un système implantable dans la région du cou, destiné à stimuler électriquement le nerf vague. Dans une étude présentée par Lauren Marangell (Houston, Etats-Unis), la neurostimulation du nerf vague poursuivie un an a permis d'obtenir une rémission chez 34 % des patients souffrant de dépression et une guérison chez 16 % d'entre eux.

Dr C. M."
http://www.quotimed.com/


L’Évolution psychiatrique (2002 - Volume 67 - Numéro 1 - pp: 155-169) :

La stimulation magnétique transcrânienne répétée : vers un nouvel outil thérapeutique en psychiatrie

André Galinowski, Marie-Laure Paillère-Martinot

"La stimulation magnétique transcrânienne (TMS) est une technique d'investigation du système nerveux qui possède, en applications répétées, un potentiel thérapeutique, notamment en psychiatrie. Les effets physiologiques et neuroendocriniens induits par la TMS répétée chez l'animal sont voisins des effets entraînés par les antidépresseurs. En particulier, la TMS semble modifier la libération de neuromédiateurs impliqués dans les états dépressifs (sérotonine, dopamine). Ces propriétés ont fait proposer la TMS répétée comme un traitement potentiel de la dépression. Plusieurs études randomisées en ont maintenant évalué les effets dans cette indication et montrent le plus souvent des résultats statistiquement significatifs, bien que cliniquement parfois modestes. Cependant, les effets thérapeutiques dépendent de divers paramètres comme l'excitabilité corticale et le métabolisme cérébral régional, qui généralement ne sont pas pris en compte. En dehors de la dépression, les essais portent sur un nombre réduit de malades. Dans la schizophrénie, la TMS a permis de montrer des anomalies de l'excitabilité corticale, et d'améliorer la symptomatologie, supprimant par exemple la perception des hallucinations auditives. La maladie de Parkinson, les tics et le syndrome de Gilles de la Tourette, les troubles obsessionnels compulsifs et la manie ont également fait l'objet d'essais prometteurs mais préliminaires.

Des études randomisées plus larges doivent maintenant évaluer les différents paramètres intervenant dans les effets thérapeutiques, de façon à optimiser la procédure de traitement et de mieux comprendre la physiopathologie de divers troubles neuropsychiatriques."
http://www.elsevier.fr/html/index.cfm?act=abstract&cle=33121

Cordialement,

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
30-01-05, 20:10  (GMT)
2. "RE: SMT"
Bonsoir,

C'est très intéressant,cette histoire de SMT. Moi qui croyait que ce serait encore un truc de charlatan ! Me voilà rassuré.

Hervé

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

styl (2 messages) Envoyer message email à: styl Envoyer message privé à: styl Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
31-01-05, 08:50  (GMT)
3. "RE: SMT"
Un grand merci pour toutes ces précisions.
Si quelqu'un entend dire que la SMT est pratiquée ici ou là , qu'il le fasse savoir, merci !
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: