Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"Reconnaisssance provisoire d'invalidité"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Santé Psy (Protected)
Message d'origine

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
31-01-05, 17:08  (GMT)
"Reconnaisssance provisoire d'invalidité"
Bonjour à tous,

Je sors de mon rendez-vous avec ma conseillère à l'emploi dans le cadre d'une mesure ASI. Il s'agit d'un accompagnement personalisé à l'emploi financé par l'ANPE et ses partenaires d'une durée de six mois renouvelable une fois.
Voyant que je régressais dans mas troubles et que j'étais paralysé dans mes démarches de recherches d'emploi, ma conseillère m'a proposé de demander à la COTOREP un dossier convenant à mon cas afin d'obtenir une "reconnaissance provisoire d'invalidité".
Il ne s'agit pas de s'en servir comme d'un paravent, mais plutôt de faire reconnaître par l'ANPE ou d'autre organismes que mes troubles entravent considérablement mes recherches. Cela peut m'être utile si je n'ai toujours pas trouvé d'emploi lorsque mon accompagnement aura pris fin.

Je voudrais savoir ce que vous en pensez, et ce que je dois demander à la COTOREP pour avoir quelque chose convenant à mon état réel. Quels sont les enjeux d'une telle demande?

Merci pour vos réponses,

Hervé

  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 bonjour Hervé luco 31-01-05 1
   RE: bonjour Hervé Pinback 31-01-05 2
       RE: bonjour Hervé cilloux 31-01-05 3
           RE: bonjour Hervé Pinback 31-01-05 4
           RE: bonjour Hervé Felipe 31-01-05 5
               RE: bonjour Hervé cilloux 31-01-05 6
                   RE: bonjour Hervé Felipe 01-02-05 7
                       RE: bonjour Hervé Felipe 01-02-05 8
                           RE: bonjour Hervé Pandore 01-02-05 9
                               RE: bonjour Hervé Pinback 01-02-05 10
                                   RE: bonjour Hervé Pandore 01-02-05 11
                                       RE: bonjour Hervé cilloux 01-02-05 12
                                           RE: bonjour Hervé Pinback 01-02-05 13
                                               RE: bonjour Hervé cilloux 01-02-05 14

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

luco (91 messages) Envoyer message email à: luco Envoyer message privé à: luco Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
31-01-05, 17:31  (GMT)
1. "bonjour Hervé"
bonjour Hervé,

à ta place je ferai une demande à la cotorep de reconnaissance de travailleur handicapé.
Tout simplement tu pourras signaler ou non à un employeur cette RTH par la cotorep. Les employeurs bénéficient d'aide pour l'embauche d'une personne dit de Cotorep.

Je suis moi-même RTH et en plus avec une orientation atelier protégé, et mon employeur actuel est bien content de bénéficier d'aides. J'ai pu être embauché en CDI, parce que j'ai fait mes preuves.

Fais la demande Hervé, ce n'est qu'un papier de la Cotorep, qui n'aura certainement pas d'incidences sur tes revenus actuels.

amicalement

luc

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
31-01-05, 17:41  (GMT)
2. "RE: bonjour Hervé"
Bonjour Luc,

Merci de ta réponse, mais je me demande comment je pourrais avoir le statut de travailleur handicapé en étant simplement schizoïde et dépressif. Il ne me semble pas que ce soit suffisant pour avoir ce statut...

De toute façon, il faut que j'aille faire la demande directement à la COTOREP mais je suis dubitatif. Je suis trop malade pour faire mes recherches d'emploi dans de bonnes conditions (si j'avais un emploi, je serais en arrêt de travail pour ma dépression) mais pas assez il me semble pour bénéficier du statut de travailleur handicapé.
Il doit bien avoir un statut correspondant à mon état?

Hervé

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
31-01-05, 22:17  (GMT)
3. "RE: bonjour Hervé"

Bonjour,

superbe pente savoneuse pour vous retrouver en dehors du système social.

Je vous le déconseille, parce que la guérison ne sera plus un but à atteindre mais un obstacle aux allocations. Bref, si vous allez mieux, vous êtes en danger. Il vous faudra entretenir votre mal-être toute votre vie pour prétendre à vos allocations.

Quand on a mis le pied là-dedans, difficile d'en sortir. J'ai assez d'exemples autour de moi qui regrettent d'y avoir plongé.

Essayez d'autres méthodes avant celle-ci. Essayez de trouver une aide efficace pour vous soigner et vous guérir.
Changez de médecin et trouvez en un qui ne soit pas résigné à vous voir crever à petits feux.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
31-01-05, 22:38  (GMT)
4. "RE: bonjour Hervé"
Bonsoir Cécile,

Merci de ton avis. Bien-sûr, tout ce dont je parle ne doit être que provisoire. Il ne s'agit pas de m'enfermer dans mon mal mais de faire reconnaître par l'ANPE que j'ai des problèmes d'ordres psychiques qui m'empêchent de travailler sur mes recherches d'emplois. Cela peut être utile si, à cause de mes troubles, j'arrive au bout de mon année de suivi par ma conseillère sans avoir su trouver d'emploi. Une reconnaissance COTOREP me permettrait d'après elle, d'obtenir une prolongation éventuelle de mon suivi si cela s'avère nécessaire.
Imaginez un peu que je sois hospitalisé à cause de ma dépression. Ce sera du temps perdu dans mon suivi à l'emploi. Si je veux pouvoir le rattraper, il me faudra peut-être avoir une reconnaissance COTOREP de quelque chose ayant trait à ma situation personnelle. C'est de cela dont je veux parler. Je suis ouvert à tous les avis.

Bonne soirée,

Hervé

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Felipe (634 messages) Envoyer message email à: Felipe Envoyer message privé à: Felipe Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
31-01-05, 23:06  (GMT)
5. "RE: bonjour Hervé"
Bonjour Cécile,

>Il vous faudra entretenir votre mal-être toute votre vie pour prétendre à vos allocations.

Beaucoup de malades " n'entretiennent pas leur mal-être ". Il n'y peuvent rien. Et croyez-moi, quand on est handicapé, on a qu'une envie, c'est de pouvoir travailler et toucher plus que l'Allocation pour Adulte Handicapé.

Quand on ne peut plus travailler pendant une longue durée, il faut bien un minimum de ressources pour vivre. La Cotorep est alors une solution.

" la guérison ne sera plus un but à atteindre mais un obstacle aux allocations. "

La guérison est toujours un but à atteindre, sauf quand on n'est pas malade. Et elle s'accompagne bien souvent d'un désir de travailler, d'avoir une vie ordinaire. Il ne faut pas confondre le RMI et l'AAH. Quand on est malade, on ne choisit pas de ne pas travailler. C'est une réalité qui est difficile à vivre. A moins de " se complaire dans son mal-être ". Mais souhaitons-nous vraiment rester dans la souffrance ? Franchement !

Cordialement.

Felipe.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
31-01-05, 23:56  (GMT)
6. "RE: bonjour Hervé"

J'ai assez de copains qui sont à la cotorep pour savoir que c'est la merde une fois qu'on est dedans. Maintenant, je ne les juge pas du tout (parce qu'ils y sont entrés comme vous, en toute innocence) et si d'autres veulent y aller, ça ne me dérange pas. Je dis juste que ce n'est pas le grand luxe dont on rève.

L'étiquette cotorep, ça vous suit pour trouver du boulot par la suite.
C'est un boulet très lourd. Je le dis parce que c'est vrai.

Celà dit, si des personnes ont des témoignages me contredisant, je serais ravie de les entendre, parce que j'ai plein de gens qui sont actuellement à la cotorep et qui aimeraient retrouver du boulot. Donc dites moi si vous connaissez des tuyaux pour sortir de ce bourbier.


Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Felipe (634 messages) Envoyer message email à: Felipe Envoyer message privé à: Felipe Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-02-05, 00:40  (GMT)
7. "RE: bonjour Hervé"
Ces gens-là trouverait-ils du boulot sans la reconnaissance travailleur handicapée ? C'est pas dit.

Pour les témoignages, il suffit de visiter le forum schizophrénie. Quand on ne peut pas travailler, on est bien content d'avoir une allocation pour vivre. Et si notre handicap est provisoire, il arrive un moment où la Cotorep cesse de nous considérer comme handicapé. On est alors un individu comme un autre. Ceux qui ont un handicap lourd veulent travailler en général, car c'est une façon d'être enfin considéré par la société comme quelqu'un de normal. Ceux qui ont un léger handicap peuvent vouloir profiter de l'AAH pour ne plus travailler, pour être pénards, mais nombreux sont ceux qui finissent par trouver ce statut humiliant. On se retrouve seul, car sans emploi par exemple. Mais si leur handicap est provisoire, ils ont toujours la possibilité de ne pas renouveller leur reconnaissance de travailleur handicapé par la Cotorep.

Amicalement.

Felipe.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Felipe (634 messages) Envoyer message email à: Felipe Envoyer message privé à: Felipe Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-02-05, 00:46  (GMT)
8. "RE: bonjour Hervé"
On ne choisit pas d'être handicapé, que ce soit provisoire ou pas. Cette décision n'est pas prise à la légère par la Cotorep.
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-02-05, 10:26  (GMT)
9. "RE: bonjour Hervé"
Bonjour,

Je me permets juste de rebondir sur "si j'avais un emploi, je serais en arrêt de travail pour ma dépression"

En réalité, personne ne peut dire si tu serais ou non en arrêt de travail du fait de ta dépression. Tout dépendrait de ton état de santé, mais aussi ta motivation à travailler, de ta couverture sociale et de ton statut (ce n'est pas la même chose si on est fonctionnaire, profession libérale, artisan, ce n'est pas la même chose non plus si on est en intérim, en CDD ou en CDI), des tâches que tu aurais à accomplir, qui peuvent être plus ou moins faciles, plus ou moins routinières, ou au contraire demander un haut degré d'investissement, de créativité. Cela dépendrait aussi de l'avis de ton psychiatre, et de tout un tas de facteurs très divers... Encore une fois, il n'y a pas beaucoup de signes quantifiables ni objectivables en matière de troubles psychiques.

Beaucoup de personnes vont travailler chaque jour alors qu'elles sont en dépression, on n'a pas à juger leur décision, ni à juger ceux qui sont en arrêt de travail. Mais à mon avis dire "si j'avais un emploi, je serais en arrêt de travail pour ma dépression", c'est extrapoler un peu dans le vide (avec des "si" et des "mais" on mettrait Paris en bouteille ).

Cordialement,

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-02-05, 11:38  (GMT)
10. "RE: bonjour Hervé"
Bonjour Pandore,

Merci de ta petite mise au point. Je disais cela parce que je ne me sens pas en mesure de travailler. Encore faut-il savoir de quel type de travail faut-il parler...

Amicalement,

Hervé

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-02-05, 11:43  (GMT)
11. "RE: bonjour Hervé"
"je ne me sens pas en mesure de travailler"

Est-ce que tu as déjà travaillé ? Qu'est ce que tu as déjà fait comme genre de travail ?

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-02-05, 11:50  (GMT)
12. "RE: bonjour Hervé"
Modifié le 01-02-05 à 11:51  (GMT)


Si comme moi il y a cinq ans, tu avais un emploi avec un chef sympathique, compréhensif, qui t'aide dans ton travail lorsque tu n'y arrives pas (ce qui est normal au début) tu ne serais peut-être plus en dépression.

(pour info, j'ai changé d'équipe et de chef, mais je continue à aller le voir car nous sommes devenus amis)

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-02-05, 12:00  (GMT)
13. "RE: bonjour Hervé"
Rebonjour Pandore,

Pour te répondre franchement, je n'ai jamais vraiment travaillé. J'ai juste fais dix semaines de stages durant mon année d'IUT, dont quatre dans une grande librairie de Bordeaux. Ce n'est pas beaucoup, je le reconnais. Mais j'étais beaucoup moins déprimé à l'époque et pourtant, ils ne m'ont pas retenu pour travailler pendant l'été. De plus, je fais beaucoup de procrastination. Le fait est que mes recherches d'emploi sont au point mort à cause de ma dépression.

Quand je dis que je ne me sens pas en mesure de travailler actuellement, c'est peut-être un sentiment de dévalorisation ou de vulnérabilité lié à mon aspect dépressif...
Je ne sais pas, mais j'écoute vos avis avec de grandes oreilles!

Amicalement,

Hervé

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-02-05, 12:29  (GMT)
14. "RE: bonjour Hervé"

Le travail est extraordinairement tonifiant lorsqu'on est avec des gens humains.

Il m'est arrivé de faire un transfert sur un collègue, alors là c'était le rêve ! J'allais au boulot le coeur en fête, et le soir je restais une demi-heure de plus...

Le travail, c'est l'occasion de rencontres, de relations suivies, et même de thérapie, car on se soigne tous les uns les autres au boulot. Oui oui, on avance ensemble, car tout le monde y gagne et d'ailleurs, tout le monde le sait (plus ou moins consciemment).

Alors que les bureaux de la cotorep, les médecins, les commissions, les assistantes sociales... tu te condamnes à passer ta vie avec des relations inégales : soit des gens qui te regardent de haut (les bureaucrates) soit d'autre malades qui te foutent le cafard (les salles d'attente de la cotorep).

Risque toi dans le monde du travail, franchement tu n'as rien à perdre.

Il ne faut pas croire qu'à la COTOREP, les gens sont plus gentils parce que tu es malade et faible. Au contraire : ils en ont tellement marre de voir les malades qu'ils les traitent un peu comme du bétail parfois.

J'ai deux amies qui bossent en CAT (centre d'aide par le travail). Ben les conditions sont bien plus difficiles que moi en milieu normal, puisqu'elles sont entourées de personnes plus bizzares les unes que les autres, il y a eu un viol récemment etc...

Courage, la vie normale avec les gens en bonne santé, ce n'est pas la galère qu'on imagine (ou qu'on voit à la télé). Accroche toi (je te tutoie, je ne sais plus où j'en suis des "tu" et des "vous"). Pour la recherche d'emploi, il est évident que la motivation, tout seul, c'est impossible. Cherche une équipe d'autres demandeurs d'emploi par le biais de ton ANPE, demande leur ce qu'il existe. Trouve aussi quelques activités sympa pour rythmer tes semaines, même si ça coute un peu, c'est de l'investissement pour l'avenir. Et ça te motivera pour le boulot.

Et n'hésite pas à écrire ici, même si tu crains que ce ne soit pas assez "psy". Si on peut t'aider, moralement...

A bientôt
Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: