Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"la peur de la relation intime"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Santé Psy (Protected)
Message d'origine

amateur (1136 messages) Envoyer message email à: amateur Envoyer message privé à: amateur Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
12-01-05, 06:29  (GMT)
"la peur de la relation intime"
Bonjour,
Internet est un outil très pratique pour tisser des liens, du moins virtuels. Depuis que je m'y sens de plus en plus chez moi, j'ose. C'est ce que j'ai fait sur un site de rencontre, mais qui a des allures de jeu (on se rencontre dans des salons virtuels, on chat, on offre une tournée générale, met de la musique, etc.)
Et là, même sans rien donner de ma personne, même avec la possibilité de me retirer quand je veux sans que personne ne sache jamais qui je suis, je me rends compte que je sens une montée d'angoisse lorsqu'une relation pourrait débuter. Dans ma jeunesse, mes relations intimes, je les ai toujours débutées sous l'emprise de l'alcool. En plongeant dans l'eau sans réaliser où j'allais, en sautant les yeux fermés.

Je me dis que le fait de jouer virtuellement à de tels contacts devrait permettre de maîtriser mes paniques, même si cela ne mènera jamais nul part.

Mais est-ce que vous avez aussi ressenti ce sentiment d'angoisse? Dans quelle mesure, ressentez-vous une angoisse face à l'autre, cet inconnu?


Alexia


On n'en finit pas d'être un homme.Ne
désespérez jamais. Faites infuser
davantage.
Henri Michaux
  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: la peur de la relation intime Pinback 12-01-05 1
   RE: la peur de la relation intime amateur 13-01-05 5
 RE: la peur de la relation intime cilloux 12-01-05 2
   RE: la peur de la relation intime amateur 13-01-05 7
 RE: la peur de la relation intime Felipe 12-01-05 3
   RE: la peur de la relation intime amateur 13-01-05 6
 RE: la peur de la relation intime Aloes 12-01-05 4
   RE: la peur de la relation intime amateur 13-01-05 8
       RE: la peur de la relation intime Aloes 13-01-05 9
 RE: la peur de la relation intime Felipe 13-01-05 10
   RE: la peur de la relation intime amateur 15-01-05 11
       RE: la peur de la relation intime Felipe 15-01-05 12
           RE: la peur de la relation intime amateur 15-01-05 13
               RE: la peur de la relation intime Felipe 15-01-05 14
                   RE: la peur de la relation intime Felipe 15-01-05 15

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
12-01-05, 10:17  (GMT)
1. "RE: la peur de la relation intime"
Bonjour Alexia,

Je comprend ton sentiment d'angoisse face à l'autre, cet inconnu. Il me semble que l'un des sources de cette angoisse, c'est le fait de ne pas se connaître et la peur d'être jugé par l'autre.

J'ai dans une certaine mesure ce type d'angoisses. C'est vrai que je ne mène pas une vie sociale très active, mais je me force à sortir dans un club de go pour jouer et voir du monde. Je ne me sens pas vraimment mal à l'aise, mais je n'ai pas l'impression non-plus d'envoyer aux autres des signaux voulant dire "j'ai envie de vous rencontrer en dehors du contexte du club de go". je n'ai pas l'impression d'être capable de transformer ces simples sympathies en amitiés durables.
Mais ce qui m'angoisse le plus, c'est la relation avec un éventuel employeur. Là, je suis complètement paralysé. J'ai extrêmement peur d'être jugé et de me "griller" auprès de cette personne. Il y beaucoup de ma méconnaissance du monde du travail dans cette angoisse. Il y a aussi pour beaucoup le traumatisme de la soutenance du mémoire de l'IUT, lorsque mes correcteurs se sont comportés de manière odieuse avec moi.

Enfin, je terminerais sur mon angoisse de parler au téléphone. Ayant des difficultés d'élocution et d'expression orale, j'ai toujours peur de baffouiller misérablement et de pas me faire comprendre, bref de passé pour un abruti auprès de mon interlocuteur.

Ces angoisses sont très handicapantes.

En espérant avoir répondu à tes questions, je te souhaite une bonne journée.

Hervé

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

amateur (1136 messages) Envoyer message email à: amateur Envoyer message privé à: amateur Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-01-05, 07:13  (GMT)
5. "RE: la peur de la relation intime"
Bonjour Hervé,
Merci pour ta réponse. Je ne crois pas cependant que cette angoisse vient de la méconnaissance de moi-même. Peur d'être jugé par l'autre, certainement, en partie, mais pas seulement. Je crois que cette peur vient du fait que j'attends trop de la Relation, que la rencontre signifie pour moi fusion et donc anéantissement.
Certes, j'ai des relations sociales, des relations d'amitié superficielle.
Autrefois, je n'aimais pas du tout téléphoner. comme toi, j'ai parfois de la peine à m'exprimer oralement, je m'entends hésiter, trébucher sur les mots, m'enfoncer dans des énoncés peu clairs. Et je continue à regarder le téléphone avec méfiance.
Mais il est vai aussi que dans les relations sociales, j'ai aussi toujours l'impression de ne pas correspondre au type normal, passe-partout. Je pousse en avant certains défauts comme la goinfrerie, comme si je pouvais me cacher derrière quelques traits grossiers de caractère. en jouant le bouffon, je cache je ne sais qui. Peut-être personne, peut-être quelqu'un de trop fragile qui ne supporterait pas d'être regardée (ça, c'est mon côté schizoïde, non?)

Pour le reste de ton message, je crois que je m'y retrouve assez bien.


amitiés


Alexia


On n'en finit pas d'être un homme.Ne
désespérez jamais. Faites infuser
davantage.
Henri Michaux
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
12-01-05, 12:37  (GMT)
2. "RE: la peur de la relation intime"

Bonjour,

Ce qui semble un handicap n'est qu'en fait une sensibilité très aigüe, donc un outil très performant pour trier les personnes qui feront partie de votre entourage proche.
Vous avez un niveau d'exigeance élevé. C'est une qualité.

Ecoutez votre intuition, vos craintes, et apprenez à les décoder.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

amateur (1136 messages) Envoyer message email à: amateur Envoyer message privé à: amateur Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-01-05, 07:25  (GMT)
7. "RE: la peur de la relation intime"
Bonjour Cécile,
Comme dit Felipe, je ne suis pas sûre que cette sensibilité soit une qualité. C'est comme chez les grands timides qui n'osent pas parler et qui, quand ils parlent, ne savent plus s'arrêter. Autrefois, je me suis jetée dans des situations impossibles, tout simplement parce qu'il fallait bien que je me jette à l'eau et que je ne regardais pas où j'allais.
Mais il est vrai que depuis j'ai pris de l'expérience et que je suis devenue extrêmement prudente. Ce qui fait que j'ai un cercle extrêmement restreint de relations. Trop restreint? On dirait presque de la solitude
Bonne journée


Alexia


On n'en finit pas d'être un homme.Ne
désespérez jamais. Faites infuser
davantage.
Henri Michaux
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Felipe (634 messages) Envoyer message email à: Felipe Envoyer message privé à: Felipe Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
12-01-05, 13:04  (GMT)
3. "RE: la peur de la relation intime"
Bonjour Alexia,

Comme tu le dis, la plupart du temps, ce type de relation ( sur le net ) ne débouchera pas sur une amitié, ou alors sur une amitié virtuelle. Je crois qu'il faut déjà éprouver un certain manque affectif pour avoir peur de rencontrer quelqu'un sur Internet, car on imagine alors qu'une véritable rencontre est possible. A tort ou à raison ? Je ne sais pas, tout dépend du désir de chacun.

L'avantage avec une personne en chair et en os, c'est qu'elle peut adapter son comportement au notre. Elle peut nous mettre plus à l'aise. Sauf si nos troubles nous rendent imperméables aux affects d'autrui, car nous devons aussi faire un effort d'adaptation.

Je ne crois pas, Cécile, que cette sensibilité accrue puisse toujours être utilisée à bon escient. Elle est un réel handicap, car la majorité des gens ne réagissent pas de la même façon. Ou alors nous serions condamnés à ne fréquenter que des malades mentaux.

Cordialement.

Felipe.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

amateur (1136 messages) Envoyer message email à: amateur Envoyer message privé à: amateur Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-01-05, 07:18  (GMT)
6. "RE: la peur de la relation intime"
Bonjour Felipe,

Bien sûr que le manque affectif est réel, sinon je ne jouerai pas à ces jeux, et il est vrai que je conserve l'illusion qu'un jour je rencontrerai quelqu'un avec qui je pourrai former un couple.

On peut rêver,
bizz et très bonne journée à toi (j'espère que tu n'as quand même pas trop froid, c'est inquiétant ton message sur ton chauffage. Prends bien soin de toi)
Amitiés



Alexia


On n'en finit pas d'être un homme.Ne
désespérez jamais. Faites infuser
davantage.
Henri Michaux
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
12-01-05, 14:34  (GMT)
4. "RE: la peur de la relation intime"
Bonjour Alexia,

La peur de la relation intime peut suciter beaucoup de réflexions je crois. Au départ, je ne crois pas que ce soit quelque chose de forcément pathologique, et que plus de personnes qu'on ne l'imagine au départ ont une certaine crainte des relations intimes en général (que ce soit d'un point de vue amoureux ou amical).

Pourquoi? Parce qu'une relation intime, ça le dit dans le mot, c'est intime, c'est "proche de soi". Plus c'est proche de soi, plus on se dévoile, on ose parler de ce qui nous touche, de près. Plus on s'implique aussi sur le plan affectif, quand cela se passe bien, ça nous donne des ailes, et quand il y a des pépins, cela nous atteint plus que pour un accroc dans une relation moins personnelle. C'est un risque plus grand, que par exemple une relation sociale quotidienne.

J'ai connu des gens qui fonctionnaient très bien dans d'autres sphères de leur vie, comme la vie professionnelle et qui se privaient de telles relations, par peur - peur d'être blessés, abandonnés, de se dévoiler, etc. Une autre qui mimait des comportements amicaux, pour avoir accès à l'affectivité et l'intimité de l'autre, en impliquant très peu de sa personne réelle, sûrement par peur aussi.

Personnellement, je suis incapable de me priver de relation d'intimité - je suis malheureuse sans. Les relations sociales "ordinaires" me donnent mon lot de petits plaisirs, mais j'ai aussi besoin de plus, comme de grandes amitiés par exemple. J'en ai peu, mais celles que j'ai sont particulières et unique. Ces relations privilégiées, sont les relations que je trouve les plus riches, mais aussi les plus difficiles, exigeantes. De par leur caractère exigeant, cela me pousse à des réflexions intérieures, et j'ai le sentiment de progresser sur le chemin de la vie, de ma vie.

Pour ce qui est d'internet, c'est un outil qui m'a permis plusieurs rencontres intéressantes. J'y vois tout de même un danger, et c'est celui de s'y perdre et d'entretenir des relations uniquement par ce biais. Sinon, l'ordinateur fait partie de ma vie depuis mon adolescence, et en certaines occasions il m'a été bien utile sur le plan social, en facilitant l'expression et la communication par exemple. J'ai beaucoup plus de facilité à organiser ma pensée, et à communiquer par l'écrit, qu'oralement. Je crois que certaines rencontres n'auraient pas pu avoir lieu, si la même rencontre s'était déroulée hors d'internet au départ.

(Dans mon message je parle surtout de relations amicales - certaines réflexions peuvent tout de même s'appliquer aussi à des relations amoureuses).


Aloès

littéraire et modératrice de Santé Psy (non médecin)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

amateur (1136 messages) Envoyer message email à: amateur Envoyer message privé à: amateur Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-01-05, 07:36  (GMT)
8. "RE: la peur de la relation intime"
Bonjour Aloès,
vous avez de la chance de savoir ainsi entretenir des relations.
Il y a quelques années, j'ai rencontré un ami qui m'a dit qu'une relation s'entretenait. Je suis tombée des nues. Pour moi cétait quelque chose de spontané, d'animal. On était bien avec une personne, on se racontait, on partageait, et puis tout d'un coup, ou peu à peu, la relation n'existait plus que par des souvenirs.
Cet ami je le rencontre encore une fois par année, lorsqu'il vient près de chez moi, le temps d'un repas, ou d'un café.
J'ai encore quelque fois cette impression que les relations sont le fait de la proximité mais que rien ne les tisse solidement. Il me semble que les rares amitiés (peut-être un peu trop superficielles) que j'ai ne tiennent qu'à un fil. Et que n'importe quoi peut soudain le couper et que plus rien n'existe. Que le lien n'était qu'artificiel et que l'on se retrouve seul avec soi-même. Dans sa carapace, sa solitude, son égoïsme.
Alexia


On n'en finit pas d'être un homme.Ne
désespérez jamais. Faites infuser
davantage.
Henri Michaux
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-01-05, 18:50  (GMT)
9. "RE: la peur de la relation intime"
Bonjour Alexia,

J'aime beaucoup ton explication sur l'entretient d'une relation. Je ne m'étais jamais formulé la question de cette façon.

Je ne me considère pas particulièrement douée pour entretenir des relations. J'ai par exemple un gros déficit en relations sociales ordinaires - en terme de connaissances avec qui l'on fait des activités par exemple, avec qui l'on prend du plaisir simple, sans entretenir nécéssairement un rapport proximal très développé.

Je me débrouille correctement pour les relations usuelles, sans grand fracas, mais autrement je prends rarement l'initiative dans une relation d'amitié ordinaire.

Pour les amis proches, je crois que ma force, est que quand j'aime, j'aime. C'est presque de l'ordre du passionnel et c'est restreint à quelques personnes seulement. Mon investissement affectif est très grand, et j'ai aussi parfois très peur. Je ne suis pas un modèle en terme de stabilité émotive, et mes amis en reçoivent les contre coups parfois, mais je sais par expérience, que j'arrive à me faire aimer, comme je suis, avec mes instabilités. N'empêche que je suis une grande anxieuse, et que ces relations ne sont pas simples. Mais la richesse que j'y gagne, vaut le risque, dans la plupart des cas.

-> "J'ai encore quelque fois cette impression que les relations sont le fait de la proximité mais que rien ne les tisse solidement."

Je vois les relations, comme des constructions. Des constructions dont la solidité de l'architecture dépend de la contribution de chacun - du matériel utilisé, de la manière de construire, etc. Cela crée un lieu de rencontre entre deux ou plus de deux personnes. Pour que tous soient bien, il y a lieu de regarder les besoins de chacuns, d'en tenir compte, et d'installer (formellement ou souvent informellement) des petites règles.

-> "que n'importe quoi peut soudain le couper et que plus rien n'existe."

Souvent on construit nos relations actuelles, avec les restes, les influences, de celles passées. Quand on a connu quelques échecs relationnels cuisants, on a le sentiment que ça peut nous arriver avec toute nouvelle personne, potentiellement intéressante amicalement ou amoureusement. Chaque relation est une nouvelle aventure, et aussi un risque.

J'ai un ami psychologue, qui m'a déjà dit, que les blessures relationnelles, se guérissent dans le relationnel.

J'essaie beaucoup d'utiliser ma thérapie à cet escient avec mon propre psy. Comme un lieu d'expérimentation relationnel, la chance de vivre les choses autrement. Cela me permet de transposer mes prises de risques et apprentissages dans ma vie quotidienne.

Quoi qu'il en soit, la question des relations intimes, est un vaste sujet de réflexions. J'apprécie tes questionnements.

Salutations,


Aloès

littéraire et modératrice de Santé Psy (non médecin)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Felipe (634 messages) Envoyer message email à: Felipe Envoyer message privé à: Felipe Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-01-05, 23:44  (GMT)
10. "RE: la peur de la relation intime"
Bonjour Alexia

Je suis d'accord, c'est un sujet passionnant. J'aime bien cette phrase aussi :

" J'ai encore quelque fois cette impression que les relations sont le fait de la proximité mais que rien ne les tissent solidement. "

Quand on déménage par exemple, il est souvent difficile de garder ses amis. On s'en fait d'autres, car on a perdu cette proximité. Maintenant, grâce aux mails, il est possible de discuter régulièrement avec les mêmes personnes, et avec le chat', on a des conversations en temps réel. Oui, mais moi, ce que je redoute justement, c'est de discuter en temps réel. Ce que je crains, c'est de ne pas pouvoir mieux me faire connaître. Face à quelqu'un, on a toujours quelque chose à dire, mais devant un ordinateur, c'est autre chose. J'ai souvent peur ( avec les conversations en temps réel ) de manquer d'inspiration. On se prend la parole, car il faut prendre le temps d'écrire, ou ne dit pas tout. Quand on se regarde, on sait que notre interlocuteur n'a pas fini de s'exprimer, mais pas quand on discute par l'intermédiaire d'un ordinateur.

Plutôt que d'avoir peur que l'on me vole mon intimité, je crains de ne pas pouvoir la dévoiler suffisament pour établir une bonne relation.

En outre, je suis tellement impatient de vivre une réelle amitié que j'évite de parler des banalités de la vie. A tort bien sûr.

Et puis surtout, j'ai peur de n'être jamais à la hauteur de la personne qui est en face de moi. Je me fais des films.

Amitiés.

Felipe.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

amateur (1136 messages) Envoyer message email à: amateur Envoyer message privé à: amateur Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 17:06  (GMT)
11. "RE: la peur de la relation intime"
Bonjour Felipe,

Pour le chat en temps réel, je dois dire que je ne suis pas conquise: je crois que les jeunes adeptes des sms ont une telle culture de l'écriture rapide qu'ils écrivent comme ils parlent. Ce n'est pa mon cas et le chat me gêne car ce n'est pas de l'écrit tout en en étant pour moi. donc j'évite, dans la mesure du possible.
>
>Plutôt que d'avoir peur que l'on me vole mon intimité, je
>crains de ne pas pouvoir la dévoiler suffisament pour établir
>une bonne relation.

Je ne sais pas, c'est bizarre, là on a vraiment deux sensibilités opposées. Et pourtant je croyais que l'on avait quelques traits assez semblables dans la gamme autistique Mais tu vois, je me fourvoyais.
>
>En outre, je suis tellement impatient de vivre une réelle amitié
>que j'évite de parler des banalités de la vie. A
>tort bien sûr.

A tort bien évidemment Les banalités c'est ce que l'on vit quotidiennement, le reste c'est l'exception
>
>Et puis surtout, j'ai peur de n'être jamais à la hauteur
>de la personne qui est en face de moi. Je
>me fais des films.

Pourquoi veux-tu être à la hauteur de la personne qui est en face de toi. Il n'y a pas compétition mais complémentarité. Parfois, jamais, parfois cette résonnance ne dure que le temps d'un café, mais c'est déjà sympathique quand le courant passe.

En revanche, moi ce qui me fait peur, c'est que mes fantasmes viennent brouiller ces moments sympathiques et que je ne puisse plus me comporter simplement
Amitiés,

Alexia


On n'en finit pas d'être un homme.Ne
désespérez jamais. Faites infuser
davantage.
Henri Michaux
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Felipe (634 messages) Envoyer message email à: Felipe Envoyer message privé à: Felipe Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 17:42  (GMT)
12. "RE: la peur de la relation intime"
Bonjour Alexia,

>Je ne sais pas, c'est bizarre, là on a vraiment deux
>sensibilités opposées. Et pourtant je croyais que l'on avait quelques
>traits assez semblables dans la gamme autistique Mais tu vois,
>je me fourvoyais.

Que veux-tu dire ?

Felipe.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

amateur (1136 messages) Envoyer message email à: amateur Envoyer message privé à: amateur Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 18:29  (GMT)
13. "RE: la peur de la relation intime"
Hello Felipe,
Tout au début, il y a déjà quelques mois, quand tu as commencé à apparaître sur le forum, il m'a semblé que tu avais quelques dysfonctionnements qui m'étaient proches. Peur de l'autre, peur de t'exprimer par oral, eetc.
Aujourd'hui, nous nous connaissons mieux (même si c'est peu) alors cela m'amuse de remarquer les différences qui apparaissent au cours du temps.
Ceux que j'ai relevé: tu aimes l'ordre, je suis très désordre. tu rationalises à outrance, j'ai de la peine à avoir un discours qui s'éloigne du concret, et puis le dernier:
je te cite: "Plutôt que d'avoir peur que l'on me vole mon intimité, je
crains de ne pas pouvoir la dévoiler suffisament pour établir
une bonne relation."
Là, je n'intellectualise pas, je suis dans la relation ou dehors, mais je ne peux pas craindre de ne pas pouvoir dévoiler mon intimité: cela se passe de manière indépendante de ma volonté, si je puis dire. Mais avant qu'une relation puisse exisster, je crains l'intimité tout en la souhaitant.
Voilà quelques remarques, je ne sais pas si elles te seront aussi utiles qu'à moi car nous nous définissons en définitive toujours par rapport aux autres.
Bonne soirée

Alexia


On n'en finit pas d'être un homme.Ne
désespérez jamais. Faites infuser
davantage.
Henri Michaux
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Felipe (634 messages) Envoyer message email à: Felipe Envoyer message privé à: Felipe Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 19:10  (GMT)
14. "RE: la peur de la relation intime"
Oui, tu as raison à mon sujet, mais je crains moi aussi l'intimité, justement parce que j'ai peur de ne pas parvenir à me faire connaître tel que je suis. Sur certains sujets, j'ai besoin de développer mon raisonnement pour me faire comprendre et éviter les malentendus. Or, lorsqu'on discute en temps réel, l'autre peut nous interrompre et changer de sujet. Il en résulte que je n'ai pas pu donner mon opinion. De plus, il m'arrive souvent de perdre mon idée et de m'éparpiller. Par écrit par contre, j'ordonne plus facilement mes idées.

A propos des femmes par exemple, je dis souvent que leurs comportements sont influencés par un schéma de vie qui les poussent à ne pas se consacrer pleinement à leur vie de famille, si tant est qu'il en existe une. Je parle bien évidemment de certaines femmes, encore jeunes. On pourrait penser que j'en pense du mal, mais si je pousse mon analyse à fond, j'estime qu'elles ont tout à fait le droit de privilégier leur avenir professionnel. Je trouve néanmoins qu'il en découle un déséquilibre sur le plan affectif, un déséquilibre qui disparaît avec l'âge, ce qui explique notamment pourquoi je suis attiré par des femmes plus âgées que moi. Je ne dis pas qu'elles ne savent pas aimer, je dis qu'elles ne s'impliquent pas de la même façon, et que ça ne correspond pas à mes attentes, étant donné mon grand manque affectif.

Ma pensée est très rigide, pas dans le sens où je pense du mal des femmes, mais dans la manière de la structurer. Je vais d'abord dire quelques chose qui peut sembler les desservir, or, je n'ai pas fini d'exposer ma pensée. Bien souvent, les gens ne retiennent que la critique que je peux faire des femmes. S'en est bien une, puisque l'idéal pour moi serait de trouver une femme plus âgée, mais je n'ai rien contre les femmes de mon âge, je les comprends. C'est plus une question de goût, mais qui peut vexer.

Cela n'était qu'un exemple, j'espère qu'il ne va pas porter à polémique. Il faudrait alors ouvrir un nouveau topic.

Bonne soirée Alexia

Felipe.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Felipe (634 messages) Envoyer message email à: Felipe Envoyer message privé à: Felipe Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 19:28  (GMT)
15. "RE: la peur de la relation intime"
... en fait, je n'arrive pas à dire oralement ce que je dis par écrit. Ou alors ça demande plus d'attention. Donc, je la souhaite la relation intime, mais il faudrait qu'elle soit très intime, que l'on me consacre plus de temps ( ça ne m'empèche pas de me consacrer à l'autre de manière intensive ! Je l'ai vécu ! ).

...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: