Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"La guerre du C : un peu d'histoire"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Coups de gueule, coups de coeur (Protected)
Message d'origine

Bphil Lopez (VNI) (5 messages) Voir addresse IP de cet auteur
16-01-02, 09:02  (GMT)
"La guerre du C : un peu d'histoire"
La guerre du C qui opposa entre novembre 2001 et avril 2002 les poilus géneralistes et les
casques à pointe de la caisse nationale d'assurance maladie a longtemps fait l'objet de
débats entre historiens.

la découverte récente , au fond d'une tranchée de l'avenue de ségur, d'e-mails de poilus
désormais disparus donne un éclairage nouveau sur cet épisode de notre histoire sociale.

Les écrits de l'adjudant Chassang, fidèle bras droit du Colonel maffioli sont plutot portés sur la
réthorique de la lassitude: "mes hommes en ont assez, ils n'en peuvent plus de ces gardes
de nuit sur le front de l'inutile, ils veulent une meilleure solde pour affronter l'ennui". De temps
en temps, des visiteuses de la croix rouge (en réalité, on le saura plus tard, des émissaires
du lobby pharmaceutique naissant...) viennent leur livrer quelques échantillons de dialectique
libérale pour soutenir leur combat.

Ses hommes, fidèles défenseurs du C,et anciens combattants de la Marne ( d'ou leur
défense acharnée de la visite à domicile en taxi...) ont des propos plus musclés: "on va leur
trouer le c... à ces enfoirés de fonctionnaires", "à mort les réferents"

Dans la tranchée voisine, le caporal chef Costes se met à rever de reconquète et de
mutinerie, afin d'aller parler aux "poilus" d'en face. Il se met à trembler quand il évoque une
"internationale" de la santé, dont il serait, pourquoi pas, "l'officier". "Officier de santé"?
"Pourquoi pas, plutot que sous off d'une armée en déroute".

En face, dans l'enarko-kommandantur, sont tapis pèle mèle Spaeth, super intendant d'une
armée statique mais éprouvée, le lieutenant Johanet, plein d'idées acquises lors de ses
stages en camps d'entrainement, et lilly Marlène Guigou dont le chant languissant a de plus
en plus de mal à galvaniser les troupes refroidies.

De nos jours, en 2092, alors que le génie génétique a permis d'isoler le gène de la productivité
et réduit à néant les souffreteux non productifs de notre civilisation de progrès, alors que
l'assurance privée a neutralisée la défense du bien commun au profit du bien propre, et qu'il
n'y a , en tous cas , plus de généralistes, il est émouvant de voir toutes ces tombes
éparpillées sur l'avenue de Ségur.... Adjudant Chassang, "mort pour le C" au champ
d'honneur, colonel Maffioli, "mort pour le CS", caporal Costes, fusillé pour collaboration avec
l'ennemi, Spaeth, "mort d'ennui en préretraite à soixante ans".

Sur une Terre où, désormais, la peur de mourir et la joie de vivre ont été parallèlement abolies
(grace au génie génetique), de telles stèles nous ramènent un peu de nostalgie sur ces
derniers défenseurs de la chimie inutile.

Bruno Lopez

  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour



Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: