Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"Grossesse, dépression et ivg"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Coups de gueule, coups de coeur (Protected)
Message d'origine

Eva1 (19 messages) Envoyer message email à: Eva1 Envoyer message privé à: Eva1 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-09-04, 15:09  (GMT)
"Grossesse, dépression et ivg"
Bonjour,

Je suis dépressive depuis plus de 20 ans. J'ai suivi une psychotérapie pendant 17 ans. J'ai eu la chance d'avoir un enfant, il y a dix ans.
Après mon accouchement, mon état ne s'est pas améliorée malgré la joie d'être mère d'un magnifique garçon.
De ce fait, j'ai dû être suivi par un psychiatre qui m'a mis sous traitement anti-dépresseur et tranquilisant.
Mon état s'est alors nettement amélioré et j'ai pu voir des jours meilleurs. J'ai pleinement vécu l'éducation de mon enfant.

En février 2004, je suis tombée à nouveau enceinte à mon grand bonheur et celui de mon compagnon.
J'ai vu mon psychiatre et celui-ci m'a formellement arrêté mon traitement pour le bien du bébé. J'ai eu confiance en lui et je l'ai écouté.
A mon deuxième mois de grossesse, j'ai commencé à ressentir des sensations de manque, irritabilité, douleurs dans les membres, forte anxiété, crise de larmes, dévalorisation de soi.
J'ai téléphoné à mon psychiatre, en pleurs, et lui ai expliqué mon état. Il m'a répondu que je devais tenir bon, qu'il n'y avait pas de médicament pour les dépressions de femmes enceintes.
J'ai donc pris, en accord avec mon pharmacien, des substances homéopatiques pour me calmer. Hélas, rien n'y fit. Mon état s'aggravait de plus en plus.
Mon compagnon a téléphoné à mon psychiatre en lui expliquant que je souffrais littéralement mais il eu la même réponse : je devais tenir le coup.
Mon compagnon et moi étions désemparés. Nous ne savions plus quoi faire. Je restais toute mes journées au lit à pleurer et avoir des idées noires.
Un mois plus tard, j'étais dans un état où ni mon compagnon, ni mon entourage ne me reconnaissait. Je parlais de suicide.
Mon compagnon a cette fois-ci parlé à mon gynécologue. Je n'étais plus en état de rien. Il eut une réponse déplorable. "fiez-vous au psychiatre".
Bref, aucune aide nous était proposé.
Un matin, je me suis réveillé. J'ai fait mes valises et je suis parti avec mon fils, vivre chez des amis. Dans mon esprit, tout déraillait. Je pensais que mon compagnon n'était pas digne d'être le père de mon enfant. Lui et sa famille n'ont rien compris à mon départ. D'ailleurs, moi-même, je n'y ai rien compris. Je n'étais plus moi-même.
Mon état s'est détérioré de plus en plus. Avec l'aide de mon amie, je suis allé voir des généralistes, gynécologues. Les réponses étaient toujours les mêmes. On ne pouvait rien me donner à cause de ma grossesse.
Je ne comprenais pas. J'ai donc parlé d'ivg à mon gynécologue qui s'y est opposé malgré mes idées suicidaires.
Après ceci, j'étais plus que désemparée, désespérée. Mon premier enfant souffrait de me voir dans cet état. Je pleurais du matin au soir. Je voulais mourir. L'enfant que je portais n'était plus rien à mes yeux. Je me sentais malade plutôt qu'enceinte. Je refusais l'aide de mon compagnon et ne voulut plus le voir. Je le rejetais.
Enceinte de 4 mois 1/2, je pris une décision. Je partis à l'étranger pour une ivg.
Lorsque je revins, je repris mon traitement. Quelques semaines après, je "revenais sur terre".
Je culpabilisais pour la perte de mon bébé. Mon compagnon me manquait. Mon bébé me manquait. Je me suis rendu compte à quel point j'avais perdu les pédales et, je n'avais pas été aidé par les médecins que j'avais consulté.

J'ai failli tout perdre, ma vie de couple, l'équilibre de mon enfant et j'ai perdu mon bébé.
Mon compagnon m'est revenu et m'a pardonné mon acte concernant notre bébé. Depuis, nous cherchons une solution à mon état pour pouvoir avoir la joie d'avoir un autre enfant.

En visitant plusieurs sites médicaux, nous nous sommes aperçus que quelques femmes enceintes prenaient des anti-dépresseurs. Notre rage a éclaté.

Pourquoi avons-nous été mal renseignés ? Pourquoi aucun médecins ne nous a expliqué qu'il y avait des traitements malgré ma grossesse ?
Nous n'arrivons pas à comprendre une telle incompétence.

Y a t-il parmi vous des femmes qui ont été enceintes sous traitement anti-dépresseur et tranquilisant ? Comment s'est passé votre grossesse ? Nous aimerions avoir des réponses pour retrouver l'espoir de voir un jour un bébé nous sourire.

Nous souhaiterions aussi l'avis de quelques médecins de ce site.

Merci de vos réponses.

Eva1


  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: Grossesse, dépression et ivg toutouille 14-09-04 1
   RE: Grossesse, dépression et ivg Eva1 (VNI) 15-09-04 4
 RE: Grossesse, dépression et ivg cilloux 14-09-04 2
   RE: Grossesse, dépression et ivg Eva1 (VNI) 15-09-04 5
 RE: Grossesse, dépression et ivg D_Dupagne 14-09-04 3
   RE: Grossesse, dépression et ivg Eva1 (VNI) 15-09-04 6
 RE: Grossesse, dépression et ivg KOALA (VNI) 19-11-04 8
   RE: Grossesse, dépression et ivg Eva1 19-11-04 9
   RE: Grossesse, dépression et ivg Eva1 25-11-04 12
 RE: Grossesse, dépression et ivg cécile (VNI) 20-11-04 11
   RE: Depakot et grossesse Eva1 (VNI) 14-12-04 13
       RE: Depakot et grossesse Cafe_Sante 14-12-04 14
           RE: Depakot et grossesse Eva1 15-12-04 15

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

toutouille (315 messages) Envoyer message email à: toutouille Envoyer message privé à: toutouille Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-09-04, 20:37  (GMT)
1. "RE: Grossesse, dépression et ivg"
Bonsoir,

Je n'ai aucune réponse à vous apporter si ce n'est que j'ai moi aussi entendu parler de femmes enceintes sous traitement anti dépresseur.

Je vous souhaite en tout cas plein de courage et vous souhaite de pouvoir réaliser vos projets.

Sandy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Eva1 (VNI) (4 messages) Voir addresse IP de cet auteur
15-09-04, 11:46  (GMT)
4. "RE: Grossesse, dépression et ivg"
Bonjour Sandy,
Je vous remercie pour votre message. Je continue mes recherches concernant les anti-dépresseurs compatibles avec une grossesse. Il y en a quelques uns qui peuvent être utilisés. Et j'ai appris que celui que je prends peut être utilisé (prozac) donc je garde espoir.
Je dois simplement trouver un médecin qui puisse me suivre maintenant dans le cas où je serais enceinte une prochaine fois. Je ne voudrais pas qu'il soit contre ce genre de traitement et me fasse peur avec des sermons.
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-09-04, 20:43  (GMT)
2. "RE: Grossesse, dépression et ivg"
Bonjour Eva,

je ne sais pas trop quoi vous dire pour les traitements, j'ai correspondu avec une amie qui voulait avoir un bébé, et qui a arrêté tous ses traitements pour ça. Au bout de quelques jours (15 jours) elle avait envie de mourir, et elle a fini (heureusement) par reprendre son traitement habituel.

Ne culpabilisez pas pour la perte de votre bébé, vous êtes malade et ce n'est pas votre faute.

Bon courage à vous, en espérant que ça va vite s'arranger et que vous pourrez bientôt pouponner.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Eva1 (VNI) (4 messages) Voir addresse IP de cet auteur
15-09-04, 11:52  (GMT)
5. "RE: Grossesse, dépression et ivg"
Bonjour Cécile,

Je vous remercie d'avoir répondu à mon message.

Est-ce que votre amie a eu son bébé ? A-t-elle suivi son traitement pendant toute la grossesse ?

J'essaie de ne plus culpabiliser, en effet, car sinon, je ne pourrais plus avancée. Comme vous dites, je sais que je suis malade et je dois l'accepter.
Merci de votre soutien.

Eva

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-09-04, 21:31  (GMT)
3. "RE: Grossesse, dépression et ivg"
Bonjour,

Dommage en effet que votre médecin ne se soit pas renseigné un peu plus. La problématique est exposée ici :

http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/1793.html
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/873.html

Et vous ne pouvez rien contre lui : il a suivi les recommandations du Vidal, c'est à dire officielles.

Le principe de précaution tue beaucoup.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Eva1 (VNI) (4 messages) Voir addresse IP de cet auteur
15-09-04, 12:12  (GMT)
6. "RE: Grossesse, dépression et ivg"
Bonjour Docteur,

Je vous remercie pour vos informations qui me sont très utiles.

Je suis d'accord avec votre citation "le principe de précaution tue beaucoup".

Je suis aller voir le lien concernant les médicaments. Je vois que le prozac peut être utilisé pendant une grossesse. Comme c'est celui que je prends, cela me rassure, je n'aurais pas à changer si je suis à nouveau enceinte.

J'ai regardé sur le Vidal, concernant le lexomyl. Il indique les mêmes précautions que les anti-dépresseurs.

Les quelques témoignages que j'ai lu sur votre site concernant les femmes enceintes en dépression me remontent le moral et me donnent de l'espoir.

Merci encore pour vos conseils.

Eva

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

KOALA (VNI) (1 messages) Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 08:57  (GMT)
8. "RE: Grossesse, dépression et ivg"
Chere eva 1,

je vous ecris pour vous dire à quel point je comprends votre etat.
Je suis mere de 2 enfants que j'adore, mais mes 2 grossesses ont ete psychologiquement epouvantables... J'ai subi cet etat avec haine contre l'enfant et rejet total de la grossesse. Je pleurais sans cesse et etais dans la negation, la noirceur la plus totale. Personne n'a compris cet etat, et les gens vous jugent car c'est inacceptable pour eux de ne pas etre "heureuse" lorsque vous etes enceinte... J'ai "lutté" car il n'y a pas d'autre terme, pour mener ma grossesse jusqu'au bout,contre mon gré, et ai été suivi chaque semaine par un psychotherapeute formidable, mais cela a été épuisant...En revanche, à chaque arrivée du bébé, moi aussi j'ai l'impression de redevenir "normale" et j'ai assumé mes 2 enfants sans plus aucune angoisse...
J'ai voulu un 3ème enfant et cet etat m'a de nouveau submergée et cette fois-ci, j'ai eu peur pour mes 2 autres enfants et ai decidé d'interrompre la grossesse car je n'avais pas d'autre choix...
Je crois que chaque individu a son histoire et que personne ne dois juger cela puisque c'est toujours une grande souffrance qui se cache derriere cet etat. Je trouve dommage que ces dépressions de la grossesse ne soient jamais prises en compte ni évoquées par le milieu médical concerné et je pense qu'il y a beaucoup de tabous autour de la grossesse.
Bon courage à vous et surtout, faite-vous aider et peut-etre meme avant d'etre enceinte. KOALA

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Eva1 (19 messages) Envoyer message email à: Eva1 Envoyer message privé à: Eva1 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 09:52  (GMT)
9. "RE: Grossesse, dépression et ivg"
Bonjour Koala,
Je te remercie pour ton message et ta compréhension.

J'ai enfin trouvé deux médecins qui pourront me suivre lors d'une nouvelle grossesse.
Un gynécologue formidable qui est très humain et sensible à ce genre de problème psychologique.
Un médecin généraliste (hé oui !) également formidable qui m'a redonné courage. Il sera également présent lors d'une nouvelle grossesse.

Cela fait maintenant un mois que j'ai réussi à réduire ma dose de lexomyl. J'en prenais beaucoup avant et pensais que je n'arriverais jamais à baisser les doses.
Je ne prends plus qu'un quart de lexomyl par jour. Une grande réussite pour moi et je vais bien. Je continue le prozac, qui, de toute façon n'est pas dangereux lors d'une grossesse. Et j'ai 1 comprimé de Depakot 250 mg, (stabilisateur d'humeur) le soir. Je m'occupe beaucoup dans la journée pour éviter de penser et d'avoir des angoisses.
J'ai maintenant deux chats, également, qui m'apporte beaucoup d'affection et vice versa.

Une fois par mois, je dois voir mon nouveau généraliste et je suis ravie de le voir car je me sens en confiance avec lui.

Je voudrais remercier le Docteur Dupagne, qui, par son message m'a fait comprendre beaucoup.

Je voudrais dire aussi, qu'un bon généraliste vaut mieux qu'un mauvais psychiatre.
Amicalement
Eva

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Eva1 (19 messages) Envoyer message email à: Eva1 Envoyer message privé à: Eva1 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
25-11-04, 10:44  (GMT)
12. "RE: Grossesse, dépression et ivg"
Bonjour Koala,
Pourrais-tu me dire si tu avais eu un traitement lors de tes deux dernières grossesses ?
Vas-tu mieux, maintenant ?
Amicalement
Eva
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cécile (VNI) (3 messages) Voir addresse IP de cet auteur
20-11-04, 16:18  (GMT)
11. "RE: Grossesse, dépression et ivg"
Je suis rassurée de voir sur ce forum d autres femmes souffrant de dépression pendant leur grossesse.Moi c est en 1990 que je suis tombée enceinte et un énorme mal etre est apparu en meme temps. Pleurs, insomnie etc...Ma gynecologue m a envoyée chez un psychiatre qui m a comprise, et m a prescit un medicament(tranxene? peut etre).En parallèle il m a suivie deux fois par semaine et j ai senti une amelioration qui m a permis de poursuivre ma grossesse.
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Eva1 (VNI) (4 messages) Voir addresse IP de cet auteur
14-12-04, 17:30  (GMT)
13. "RE: Depakot et grossesse"
Bonjour,

En lisant plusieurs messages concernant la prise du Depakot, que je prends moi-même, je me suis posé une question :

Pour quelle maladie est-il vraiment prescrit ?

Souffrant de dépression, on m'a ordonné du Depakot pour réguler mon humeur qui n'était pas stable.

Je m'aperçois que ce médicament est prescrit pour des troubles schizophrène ou maniaco-dépressif.
Je n'arrive pas bien à comprendre si finalement, ce médicament peut être prescrit pour plusieurs maladies.
Avez-vous des réponses ?


D'autre part, mon mari et moi essayons d'avoir un enfant. Il n'est pas conseillé pour moi d'arrêter mon traitement dont le Dépakot.

J'aimerais savoir si lors d'une grossesse, le Dépakot a déjà été pris ou continué et quelles sont les risques, si risques il y a ?

Merci
Eva

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-12-04, 19:15  (GMT)
14. "RE: Depakot et grossesse"
Bonsoir,
Vous n'êtes pas dans le bon forum. C'est par là : http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID20/1229.html






Philippe,
médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Eva1 (19 messages) Envoyer message email à: Eva1 Envoyer message privé à: Eva1 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-12-04, 09:01  (GMT)
15. "RE: Depakot et grossesse"
Bonjour,
Excusez mon erreur !!
Merci pour le lien.
Eva
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: