Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"deces d'un bebe"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Coups de gueule, coups de coeur (Protected)
Message d'origine

cat (VNI) (16 messages) Voir addresse IP de cet auteur
27-10-04, 12:06  (GMT)
"deces d'un bebe"
mon bébé est decede le 28 juillet d'un probleme cardiaque je n'arrive pas en m'en emettre que dois je faire
  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: deces d'un bebe Nausica 27-10-04 1
 RE: deces d'un bebe Clara (VNI) 27-10-04 2
 RE: deces d'un bebe cilloux 28-10-04 3
 RE: deces d'un bebe LenaClaire 28-10-04 4
   RE: deces d'un bebe LenaClaire 28-10-04 5
       RE: deces d'un bebe cat (VNI) 28-10-04 6
           RE: deces d'un bebe Cafe_Sante 28-10-04 7
               RE: deces d'un bebe Mathis (VNI) 02-02-05 16
                   RE: deces d'un bebe LenaClaire 03-02-05 17
                       RE: deces d'un bebe Mathis (VNI) 04-02-05 18
                           RE: deces d'un bebe LenaClaire 07-02-05 19
   RE: deces d'un bebe cat (VNI) 28-10-04 8
       RE: deces d'un bebe LenaClaire 29-10-04 9
           RE: deces d'un bebe ACRO 29-10-04 10
 RE: deces d'un bebe titia373 (VNI) 10-11-04 11
   RE: deces d'un bebe Annelie (VNI) 10-11-04 12
       RE: deces d'un bebe LenaClaire (VNI) 11-11-04 13
           RE: deces d'un bebe Mani karan (VNI) 16-11-04 14

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

Nausica (3061 messages) Envoyer message email à: Nausica Envoyer message privé à: Nausica Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-10-04, 13:22  (GMT)
1. "RE: deces d'un bebe"
Bonjour
je ne sais pas quoi vous dire, à part que je comprends qu'au bout de trois mois, ça vous fasse encore très mal. Il faut un certain temps pour se remettre d'un deuil.
Si vraiment la souffrance devient trop insupportable, il faudrait vous faire aider (consulter votre médecin, en parler avec un thérapeute)
Bon courage pour la suite et pardon pour la brièveté de mon message.
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Clara (VNI) (28 messages) Voir addresse IP de cet auteur
27-10-04, 13:35  (GMT)
2. "RE: deces d'un bebe"
Bonjour Cat,

Je viens de lire ton message, et bien qu'il soit très difficile de te donner des conseils, je ne peux m'empecher de te répondre.

Ton bébé est décédé, et tu ne peux t'en remettre... que c'est dur !

Faire son deuil on dit... facile à dire... on parle de 3 phases... le choc, la dépression, et l'acceptation...

Le conseil que j'ose te donner, c'est de ne pas t'enfermer ni de t'isoler dans ta douleur, mais de l'exprimer soit par écrit, soit auprès de proches, soit de médecins, soit d'inconnus...

Et bien que ça n'arrange pas grand chose, je te tends la main.

Clara

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
28-10-04, 00:26  (GMT)
3. "RE: deces d'un bebe"
Modifié le 28-10-04 à 00:39  (GMT)

Bonsoir Cat,

je ne sais pas quoi vous dire, (je vais me faire virer du forum pour mysticisme). Moi je crois au paradis où on se retrouvera tous. Mon médecin y croit aussi. Y'a des gens qui sont morts pour le dire aux autres. Je pense que vous avez un petit ange là-haut qui veille sur vous.

Mais vous, vous êtes désormais très fragile. Soyez très prudente, et faites attention aux gens que vous voyez. Sélectionnez les amis de confiance, et ne vous laissez pas séduire par des gens que vous connaissez peu. Restez à l'abri, dans votre famille, et faîtes vous consoler par les gens que vous aimez le plus.

N'ayez pas peur de demander de l'amour à ces gens en qui vous avez confiance : quand on est dans la stupeur où vous êtes, on n'a plus trop de référence. Les gens sont plus solides que vous ne pensez, vous pouvez vous appuyer sur eux.

Si vous avez un bon médecin, que vous connaissez de longue date, n'hésitez pas à lui dire votre douleur. Si vous n'avez pas de médecin attitré, ou si vous préférez "couper" avec le passé, et que vous ayiez besoin quand même de parler de tout ça, peut-être il vaut mieux vous faire accompagner au début, et ne pas en parler trop la première fois, prendre rendez-vous avec deux médecins, ou un psychologue, mais attention il y en a des lourdeaux qui peuvent être blessants (pas méchammant, par ignorance).

Il vous faut vivre, encore plus pleinement qu'avant, parce que chaque être que l'on rencontre doit nous ouvrir à la vie, et pas à la mort. Je ne sais pas bien expliquer ça, c'est difficile, mais c'est la vie qui doit gagner.

Si la douleur est trop grande, il y a toujours quelques médicaments qui peuvent vous apaiser, il faut voir ça avec un médecin et une grande prudence car la souffrance et la fragilité peuvent conduire à faire des bêtises.
Il vaut mieux prendre des médicaments apaisants que de l'alcool ou des produits toxiques pour la santé. C'est beaucoup moins dangereux.

N'attendez pas d'être à la limite de vos forces morales pour demander de l'aide : après ce que vous avez traversé, c'est tout à fait normal.

J'espère ne pas vous avoir blessée, ni avoir été maladroite avec mes gros sabots. Mais n'hésitez pas à revenir écrire sur ce forum, parce que vous trouverez des gens plus délicats que moi.

Je vous remercie d'avoir osé parler de votre enfant, j'imagine les angoisses que vous traversez. Parler de lui (ou d'elle ?), c'est très courageux de votre part. C'est peut-être aussi la preuve que d'une certaine manière, vous avez confiance dans la vie.

Prenez bien soin de vous et de vos proches.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

LenaClaire (18 messages) Envoyer message email à: LenaClaire Envoyer message privé à: LenaClaire Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
28-10-04, 14:59  (GMT)
4. "RE: deces d'un bebe"
Bonjour Cat,

J’ai également perdu un bébé, mon premier enfant, ma fille Léna, qui est décédée deux jours après sa naissance, le 3 juin dernier. Si tu veux me contacter sur mon adresse e-mail personnelle, n’hésite pas un instant. Je crois que c’est tout-à-fait possible. Je ne peux pas te proposer de recette miracle pour faire ton deuil, mais je peux t’écouter, t’expliquer ce que moi je sens et comment je me bats.

Je crois que le deuil est quelque chose de très personnel, donc nous n’aurons sûrement pas les mêmes façons de voir les choses. Mais je crois quand même qu’échanger c’est très important. Rester silencieux c’est proressivement avoir l’impression que tout le monde a oublié notre enfant, or ce n’est pas vrai. Tout le monde y pense.

Je suis aussi persuadée que le deuil, pour bien se dérouler (disons, du mieux possible) est un processus actif. Il faut se forcer à avancer, faire face au monde et échanger. J’ai rencontré une personne qui habite mon village et qui a aussi perdu sa première fille, le jour de sa naissance. Discuter avec elle m’a été d’un grand secours car c’est une personne calme et généreuse. Généreuse d’elle-même et de son temps, et c’est ce dont j’avais besoin. Parler de ma fille, de mes peurs de mes remords et même de mes hontes. Expliquer que oui, trois mois après je me sentais encore plus mal que dans les jours qui ont suivi la mort de Léna, expliquer que je me sentais perdue. Je crois qu’il faut essayer de se comprendre soi-même et aussi paradoxalement essayer de comprendre les autres et leurs réactions. Eux aussi sont perdus. On pourrait se dire que ce ne sont pas eux qui comptent dans ces circonstances mais pourtant, essayer de les comprendre te permet de te protéger de leurs gaffes, (qu’ils regrettent toujours sans savoit comment s’excuser) et aussi de toujours prendre le meilleur de ce qu’on te donne.

Cela fait bientôt cinq mois, je ne peux pas dire que je me sente bien, mais je crois sincèrement que je m’en sort plutôt bien. J’ai bien sûr des hauts et des bas. De manière constante, j’ai des problèmes de mémoire et de concentration (heureusement mes collègues sont compréhensifs). Et puis ponctuellement, quand la douleur est si lourde qu’elle devient physique, je craque. Et puis je repars, même si à ce moment là ça paraît impossible.

Voilà, je crois que je n’ai pas été très claire. Il est difficile de l’être quand on est submergé d’émotion. Je souhaite de tout cœur t’aider. Encore une fois, n’hésite pas à me contacter.

Claire

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

LenaClaire (18 messages) Envoyer message email à: LenaClaire Envoyer message privé à: LenaClaire Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
28-10-04, 15:12  (GMT)
5. "RE: deces d'un bebe"
Bonjour Cat,

C’est à nouveau la maman de Léna. Je voulais juste rajouter un petit point. Il y a quelque chose qui m’aide à chaque heure de chaque jour depuis ce 5 juin. Je pense à ma fille malgré moi, elle est toujours là. Je ne peux pas l’oublier et pour être honnête je n’en ai pas du tout envie. Comme ces pensées sont inévitables, j’ai décidé de les transformer en pensées de bonheur et de gratitude.

Par exemple, je pense à tout ces moments heureux que j’ai vécu avec elle, depuis ses mouvements frénétiques dans mon ventre, jusqu’aux quelques moments partagés avec elle après sa naissance, moments riches et forts alors même que nous savions déjà qu’elle allait nous quitter.
Je parle de gratitude aussi, et c’est le sentiment le plus agréable que je puisse arriver à sentir depuis sa mort. Elle m’a rendue heureuse intensément pendant ma grossesse et même après et en la remerciant j’ai le sentiment de lui faire justice, quelque part.

Bon courage,
Claire

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cat (VNI) (16 messages) Voir addresse IP de cet auteur
28-10-04, 18:33  (GMT)
6. "RE: deces d'un bebe"
Modifié le 28-10-04 à 21:48  (GMT) par Cafe_Sante (admin)

salut
tout d'abord merci de l'attention que tu me porté enfin surtout a l'egard de mon fils lui il s'appelait nolan
je n'ai pas trop le temps de discutter carj'ai un rendez vous mais je te donne mon adresse email
####@wanadoo.fr ou mon adresse msn mensenger : ####@hotmail.com
merci pour le reconfort que tu m'apportes c'est vrai que l'on se s'en seule dans ses moments la meme si mon ami est present
je suis heureuse de savoir que quelqu'un me comprenne
a tres bientot

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
28-10-04, 21:52  (GMT)
7. "RE: deces d'un bebe"
Bonsoir cat,
Je me suis permis de caviarder vos adresses. Des personnes mal intentionnées pourraient vouloir profiter de votre désarroi actuel. Si vous voulez communiquer avec quelqu'un d'inscrit, il vaut mieux vous inscrire vous même et vous aurez accès à son email (s'il le désire).
http://www.atoute.org/cgi-bin/dcforum/dcboard.cgi?az=help&selected=7

Bon courage à vous !
Philippe,
médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Mathis (VNI) (2 messages) Voir addresse IP de cet auteur
02-02-05, 11:31  (GMT)
16. "RE: deces d'un bebe"
Bonjour,

Je ne sais pas comment commencer cette lettre car j'éprouve une telle douleur. J'ai accouché d'un bébé mort à la naissance.Mon petit ange que j'attendais depuis 8 ans !. J'ai eu une grossesse sans problème. Le 18/11/05 vers 2h je ressens mes premières contractions. Comme ce n'était pas douloureux, j'ai attendu. Puis je me suis rendue à l'hôpital vers 8h en disant à mon fils de 12 ans "aujourd'hui ton petit frère sera avec nous". Lorsque je suis arrivée à l'hôpital une sage-femme m'a posé le monitoring. Je voyais qu'elle cherchait les battements du coeur. Elle est partie chercher une autre sage-femme puis m'a fait passer dans la salle des échographies. Est arrivé un gynécologue qui m'a dit qu'il n'y avait plus de vie. Nous sommes restés avec mon mari sans réaction, je disais ce n'est pas possible je l'ai sentie bougé hier. Mon gynécologue qui était en vacances est arrivé et a dit qu'il allait rester. Tout le personnel était très triste et s'est occupé de moi. Je n'ai rien à dire sur l'hôpital qui a été très présent. Le gynécologue m'a fait une césarienne à 19h45 (je n'aurai pas supportée d'accoucher d'un bébé mort-né, c'était au-dessus de mes forces).On m'a endormi. Mon mari a été autorisé à rester près de moi lors de la césarienne. Il a entendu le gynécologue dire : cà y est je sais de quoi est décédé ce petit. Ensuite il a pris mon mari à part et lui a expliqué la raison : 3 tours du cordon autour du cou très serrés.
Nous avons pleuré toutes les larmes de notre corps, j'espère que mon petit Mathis n'a pas souffert. Je me suis senti très coupable de n'être pas allée à la 1ère contraction à l'hôpital car je me disais que l'on me l'aurait sauvé. Les sages-femmes ainsi que le gynécologue m'ont dit que ce n'était pas de ma faute car il ne s'est pas étranglé d'un coup, que le décès datait de 24h ou un peu moins. Que si on me l'avait sauvé in extrémis j'aurais eu un bébé atteint neurologiquement. J'avais peur de le voir au funérarium, les aide-soignantes m'ont dit qu'il valait mieux le voir pour faire mon deuil. Je l'ai vu, on aurait dit qu'il dormait, il avait les lèvres violine.Je l'ai embrassé lui ait dit que je l'aimais.
On me dit de tenter d'en avoir un autre. J'ai très peur que cela recommence. Le gynécologue m'a dit qu'il me ferait une césarienne à la 37 ème semaine. J'adore les enfants, je souhaiterais en avoir un autre. Ce qui me bloque c'est mon âge (40 ans) et une 3ème césarienne. Cette 2ème césarienne m'a laissé si faible. L'infimière me dit que c'est parceque j'avais la douleur de la perte de mon bébé en plus. Ce n'est pas pour remplacer Mathis que j'en souhaite un autre mais je ressens un tel manque!! Je vais voir mon petit ange au cimetière presque tous les jours. Je lui parle, je lui dit que je l'aime. Pourquoi est-il parti si tôt ? Je n'ai pas eu le temps de le connaître. C'est avec un grand plaisir que je lierais vos témoignages.
Renée.
Si un docteur lit mon histoire je souhaiterais lui demander :
A quel moment le cordon s'enroule autour du cou du bébé ?
Voit-on le cordon à l'échographie ?
Est-ce pour éviter ce risque que le gynécologue me parle d'une autre césarienne à la 37ème semaine ?
Avoir 3 césariennes, y at-il un risque ?
Mon bébé a t-il pu s'étrangler lors de mes contractions ? Je me sens si coupable mais j'ai besoin de connaître la vérité.
Je vous remercie beaucoup de me répondre.
Renée.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

LenaClaire (18 messages) Envoyer message email à: LenaClaire Envoyer message privé à: LenaClaire Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
03-02-05, 09:43  (GMT)
17. "RE: deces d'un bebe"
Bonjour Renée,

j'ai déjà témoigné plusieurs fois sur ce post donc je ne vais pas raconter à nouveau en détail mon histoire. Ma fille Lena aurait aujourd'hui huit mois mais elle est décédée deux jours après sa naissance du syndrome d'Apert, une maladie causée par une mutation spécifique. Je me suis aussi longtemps sentie coupable. Mais de quoi en fait? C'est quelque chose que je pouvais absolumment pas gérer, je n'ai pris aucun risque, en réalité je ne suis responsable de rien.

Et pour vous c'est la même chose. Surtout que d'après ce que vous ont dit les médecins, votre petit Mathis était certainement déjà mort quand vos contractions ont commencées. Vous ne pouviez absolumment rien faire. Il s'agit là d'une terrible malchance à laquelle personne ne pouvait rien.Je crois que toutes les deux nous pouvons comprendre raisonnablement que nous ne sommes pas coupables. Comprendre est différent d'accepter et le plus difficile est justement de l'accepter parce que ça passe par le fait d'admettre que nous sommes tout-à-fait impuissantes vis-à-vis de certaines choses. C'est finalement remplacer le sentiment de culpabilité par un fort sentiment de vulnérabilité, mais ça permet de faire évoluer notre deuil de bonne façon.

Quand vous dites "je n'ai pas eu le temps de le connaître", ça me touche profondément. C'est très difficile de faire son deuil de quelqu'un qu'on n'a pas vraiment connu parce que nous avons l'impression que tout ce qu'il nous reste de cet enfant est la douleur. Je me raccroche à toutes les anecdotes de ma grossesse et des quelques heures passées avec Lena. Je suis maintenant beaucoup plus sereine car j'ai laissé derrière moi ma culpabilité et que j'ai rassemblé toute une collection de souvenirs gais dans un coin de mon coeur. Et puis, je crois aussi que même si je n'ai pas eu beaucoup de temps pour le lui dire, ma fille sait que je l'aime. Maintenat elle peut le voir directement dans mon coeur.

Quand nous attendons un enfant, notre tête et notre coeur se préparent à tout lui donner, à nous occuper de lui sans cesse. Quand l'enfant part sans prévenir, notre tête nous réclame quand même de nous occuper de lui. J'aoi passé aussi beaucoup de temps au cimetière, j'y allais presque tous les jours pour nettoyer sa croix. J'imagine que c'était pour moi un succédané du bain que j'aurais donné à mon enfant. Maintenant sa croix est en piteux état, la peinture blanche commence à s'en effriter...

Il m'est resté aussi un désir de vie incroyable. Et puis les médecins aussi vous y poussent, car je crois que c'est le seul "remède" qu'ils peuvent vous suggérer. Votre prochain enfant ne remplacera pas Mathis. Lui a déjà sa place dans votre famille, il est à jamais votre deuxième enfant. Je suis maintenant à nouveau enceinte. Et bien sûr je savais dès le départ que ça ne serait pas un remède. J'ai même culpabilisé de retomber enceinte si vite après Lena, j'ai eu peur de la trahir. Et puis, j'ai eu peur pour ce nouveau bébé. Mais ça aussi je le savais avant, que cette grossesse serait beaucoup moins tranquille. Nous sommes maintenant certains que le bébé n'a pas le syndrome d'Apert et je me sens de plus en plus seraine.

Il faut qu'avec votre mari vous vous posiez la question de ce que vous désirez vraiment. Si vous attendiez cet enfant depuis huit ans, je ne vois pas pourquoi maintenant vous abandonneriez. Et si vous attendez de ne plus avoir peur pour tenter à nouveau votre chance alors vous risquez d'attendre longtemps car cette peur va rester même si elle va s'atténuer.

Je crois qu'il est très important que vous ayiez une discussion avec votre médecin à propos des risques de récidive. J'ai toujours cru que les enroulements de cordon autour du cou étaient dus uniquement aux mouvements du bébé. Dans ce cas il me semble juste de supposer qu'il n'y a pas plus de risque que cela se produise pour vous que pour n'importe quelle autre maman. Pour avoir des réponses sur ce forum à vos dernières questions, je vous suggère de les poser sur la partie plus spécifique « Recherche d’informations sur une maladie » (http://www.atoute.org/cgi-bin/dcforum/dcboard.cgi?az=list&forum=DCForumID5&conf=DCConfID6).

Cordialement,
Claire

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Mathis (VNI) (2 messages) Voir addresse IP de cet auteur
04-02-05, 14:12  (GMT)
18. "RE: deces d'un bebe"
Bonjour LenaClaire,

Merci beaucoup pour votre message qui m'a fait chaud au coeur. Nous avons ressenti sensiblement les mêmes choses. J'ai discuté avec mon médecin généraliste qui m'a dit que ce n'était pas trahir Mathis que d'avoir un autre enfant (car c'est ce que je ressentais : une trahison). Il pense qu'il faudrait que nous ayons un autre enfant. Il ne faut pas que nous ayons peur que cela se reproduise. Mathis restera à jamais dans nos coeurs. J'ai partagé avec lui de bon moments lorsqu'il était dans mon ventre, qu'il bougeait, je le caressais, je lui parlais.

LenaClaire, pouvez-vous s'il vous plait m'indiquer comment l'on fait pour poser une question à un docteur sur ce site car je n'arrive pas à le faire. Et comment fait-on pour inscrire un message pour que l'on me réponde. C'est très important pour moi.
Dans l'attente de votre réponse, je vous remercie encore et vous embrasse.
Renée.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

LenaClaire (18 messages) Envoyer message email à: LenaClaire Envoyer message privé à: LenaClaire Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
07-02-05, 13:16  (GMT)
19. "RE: deces d'un bebe"
Bonjour Renée,

Pardon de répondre si tard, mais je ne suis pas venur sur le forum ces derniers temps.
Pour obtenir des réponses à vos questions médicales, il faut les poser sur le forum que je vous ai indiqué dans mon dernier message, en cliquant sur « Poster » en haut de la page. Toutefois, les médecins qui gèrent ce forum préfèrent, pour éviter la dispersion des sujets, que l’on réponde à une discussion déjà en cours. J’ai fait une rechercher et n’ai rien trouvé sur les problèmes de cordon. Il existe par contre déjà une discussion sur les « décès in utéro ». J’ai trouvé ces témoignages de mamans qui ont perdu leurs bébés dans les heures précédant la naissance assez durs à lire. Peut-être préférerez-vous vous en abstenir, d’autant plus qu’il n’y a pas encore de questions concernant les problèmes de cordon. Je pense qu’il faudrait que vous posiez vos questions à la suite de cette discussion (lien ci-dessous). Pour cela, allez au dernier message et cliquez sur « répondre ». Cela fera remonter la discussion en première page du forum maladie et vous obtiendrez certainement une réponse comme ça.

J’ai aussi ressenti un sentiment de trahison à l’idée d’avoir un autre enfant. Principalement parce que je souhaitais de tout mon cœur avoir cette fois-ci un enfant « normal ». Ca me faisait fortement culpabiliser vis-à-vis de ma fille que j’avais l’impression de rejeter. Mais peut-on culpabiliser de vouloir un enfant qui vive ?

J’ai à nouveau souffert de ce sentiment de trahison quand je suis tombée enceinte à nouveau. D’autant plus que j’ai fait mon test le jour des cinq mois de ma fille. La première semaine a été très dure à cause de cela. Maintenant tout va beaucoup mieux même si j’ai tendance à paniquer dès que quelque chose me semble aller de travers. Depuis quelques jours je sens mon bébé bouger et moi aussi je lui parle.

Bien sur que ce n’est pas trahir Mathis que d’avoir un troisième enfant. Chacun a sa place dans la famille. Quand vous serez enceinte à nouveau, vous sentirez sûrement aussi à nouveau ce sentiment de trahison. Mais ça passera. Je vous souhaite de tout coeur une prochaine grossesse aussi belle que possible.

Avec toute mon amitié,
Claire

http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/2703.html

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cat (VNI) (3 messages) Voir addresse IP de cet auteur
28-10-04, 22:37  (GMT)
8. "RE: deces d'un bebe"
bonsoir
comment fait on pour avoir ton adresse e mail
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

LenaClaire (18 messages) Envoyer message email à: LenaClaire Envoyer message privé à: LenaClaire Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
29-10-04, 09:44  (GMT)
9. "RE: deces d'un bebe"
Bonjour Cat,

pour m'envoyer un e-mail, tu peux cliquer sur la première îcone qui suit mon nom dans l'en-tête de mes messages. Mais peut-être dois-tu t'inscrire sur le forum afin de pouvoir faire ça (message de Philippe). J'espère que comme ça nous pourrons nous contacter.

Je vais de temps en temps aussi sur un autre forum, un forum de mamans en deuil (Nos Petits Anges au Paradis : http://groups.msn.com/NosPetitsAngesauParadis
Pour le moment je ne suis pas active sur ce forum. Je me contante de lire les messages des autres. Si tu y vas, tu verras qu'il y a plusieurs sections. Selon mon humeur, je vais sur la section "témoignages" parce qu'effectivement ne pas se sentir seule est important. Mais je préfère de loin la section "espoir" ou les mamans de petits anges parlent de leur désir d'enfant, de leurs grossesses suivantes, etc.

Claire

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

ACRO (2475 messages) Envoyer message email à: ACRO Envoyer message privé à: ACRO Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
29-10-04, 19:05  (GMT)
10. "RE: deces d'un bebe"
Modifié le 29-10-04 à 19:08  (GMT)


Bonsoir Claire
Bonsoir Catherine

Il n'est pas d'expérience plus déchirante, plus intolérable dans un destin humain. Les parents en deuil ont souvent le sentiment que personne ne peut les aider parce que ceux qu'ils connaissent ne sont pas passés par cette épreuve. L'horreur, l'isolement, la culpabilité et l'angoisse, les conflits à l'intérieur du couple déchiré parce que l'un ne peut apporter son soutien à l'autre au moment où il le faudrait, le désespoir, la honte devant un moment de gaieté et de rire, le vide intérieur, l'insomnie … C’est la spirale infernale.
Il faut laisser du temps au temps. Ne pas oublier, non ne jamais oublier, mais garder une place en soi où l’on peut rejoindre l’être aimé d’un seul battement de paupières et laisser dériver ses pensées au fil d’un sentiment d’amour très fort qui vous transporte, vous lie à cet être de façon éternelle. Rendre ce fil tendre doux et affectueux comme une caresse, un souffle, un baiser, qui vous rassure et vous renvoie, un peu consolée à vos occupations. S’accorder le droit d’y revenir chaque fois que nécessaire, s’en faire un moment personnel qui vous réchauffe le cœur et l’âme.
Un peu consolée …. Je dirai aussi « un peu consolé » parce que les hommes aussi doivent rencontrer les mêmes douleurs que la femme dans ce cruel destin.

Mais les parents en deuil doivent réapprendre à vivre pour leurs autres enfants, pour leur conjoint et pour eux-mêmes. Reconstruire sa vie, "après"... être à nouveau "capable de vivre" demande beaucoup de volonté et de courage qu’il faut puiser auprès de ses proches.
Quelle belle récompense pour ces derniers, lorsqu’ils vous verront essayer de vivre à nouveau ! et essayer c’est déjà la meilleure façon de gagner !

Très amicalement à celles - et ceux - qui vivent ces moments difficiles.

----------------

Correspondre entre vous par mail, est une excellente idée.
Je vous donne également le lien d’un forum spécialisé, mais je ne sais pas ce qu’il vaut, je ne l’ai pas visité.

http://liteboard-forums.net/forum.php?config=626

« Ce forum est soutenu par une association de parents endeuillés autour de la naissance, créée en 2000 par Sophie Helmlinger.
Cet espace est destiné à vous permettre d'apporter votre contribution aux thèmes de discussion que nous proposons. Les données qui y figurent ne peuvent être collectées ou utilisées à d'autres fins.

Un modérateur est susceptible de supprimer toute contribution qui ne serait pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui serait contraire à la loi.

Nous envoyons régulièrement des informations aux personnes de notre carnet d'adresse, c'est une autre façon de rester en lien. Si vous désirez faire partie de cette liste, vous pouvez envoyer en toute confidentialité votre adresse e.mail directement à lenfantsansnom@free.fr. Elle ne servira qu'à ce mailing ».



Je souhaite à tous un bon week end

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

titia373 (VNI) (1 messages) Voir addresse IP de cet auteur
10-11-04, 15:57  (GMT)
11. "RE: deces d'un bebe"
je vien de perdre mon bebe il y a 1 mois il et nele 10 10 et decedes le 13 10 plus les jour passe et plus il me manque il a eu une malformation cardiaque la valve du coté droit etait ouverte a2 milimetre le medecin la dilater a5 milimetre alors quil fallait 12 pourtent je pensser quil allait reussir.. et maintenent ma vie ses arreter j ai 27 ans c etait mon premier bebe .quel horreure que ses dur.aujourd hui il aurait 1 mois... je ne sesse pas de pleurer je n arrive pas a remonter plus les jour passe etplus je veut le rejoindre..
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Annelie (VNI) (1 messages) Voir addresse IP de cet auteur
10-11-04, 16:28  (GMT)
12. "RE: deces d'un bebe"
Moi aussi j'ai perdu un bébé. Il avait trois ans mais ce n'était qu'un petit bout d'homme, un petit poussin qui était encore un bébé.
Il a eu un accident et cela date de 21 ans déjà.

Je n'ai jamais accusé ce coup du sort, j'étais très jeune et c'était mon fils cadet. Son frère, qui est un superbe jeune homme de 25 ans maintenant n'avait qu'un an de plus que lui et sans lui, je pense que je n'aurais pas tenu le coup, malgré l'amour de mon mari, malgré que l'on dit que la vie continue ...

Je ne vis plus depuis, je survis et je hais la vie puisqu'elle ne m'a apportée que du malheur et du chagrin. Certains ont essayé de m'apporter leur aide, mais je me suis refermée sur moi même et à part mon fils et mon mari, le reste n'avait, et n'ai toujours aucun intérêt à mes yeux.
Dépressions chroniques, "j'en foutisme" de tout, ras le bol de tout sont mon lot quotidien depuis plus de 20 ans maintenant, et rien n'y fait, j'ai l'impression de m'effondrer de plus en plus.
Au bout de 21 ans, j'ai encore des crises de larmes, des cauchemars.

Tout ceci parce que j'ai préféré me fermer aux autres au lieu de me laisser aider, au lieu de demander de l'aide, ne fut-ce qu'à mon médecin de famille, mais sur le moment ce n'était même pas un choix, disons que je n'ai pas eu la force de choisir autre chose que cette bulle protectrice de ma famille.

J'ai eu tort, ne commettez jamais la même erreur que moi. Partager vos peines comme vous partagez vos joies, laissez vous tenir la main par ceux qui sont prêts à vous aider.

Moi je n'ai pas pu, mais vous, vous devez y arriver, le reste de votre vie et votre stabilité mentale en dépend.


Bon courage à vous, ceux et celles qui ont perdu un enfant, quel que soit son âge, je crois que cela ne change rien, on souffre de la même façon.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

LenaClaire (VNI) (2 messages) Voir addresse IP de cet auteur
11-11-04, 11:18  (GMT)
13. "RE: deces d'un bebe"
Bonjour,

je suis pleinement d'accord avec vous Annelies, je suis persuadée que ce qui sauve c'est de saisir toutes les mains tendues. Pour cela il faut aussi savoir reconnaître une main tendue. Savoir que certaines personnes vont venir vous voir en disant "comment ça va?" et seront prêtes à tout écouter, tout partager. D'autres ne le peuvent pas, ils ont trop peur, mais sont quand même prêts à vous entourer, à leur manière. Moi, je prends tout ce qu'on me donne, et je ne m'attarde pas sur ceux qui ne savent pas donner.

Partager sa douleur, ça veut dire la raconter mais aussi accepter en retour de partager la vie de l'autre. Ce que je veux dire c'est qu'on ne peut pas envisager des relations avec les gens faites uniquement de douleur. Ceux qui m'écoutent et me comprennent, je sais que je peux rire avec eux, sourire de leurs bonheurs et que le lendemain quand je m'effondrerait, ils seront là pour me soutenir.

Pour répondre à Titia, je me suis très souvent demandé pourquoi ma fille ne m'avais pas emmenée avec elle. C'était aussi mon aînée et je n'avais pas d'autre responsabilité vrai sur terre. Je n'ai jamais exprimé cette idée à haute voix, j'avais peur qu'on ne la prenne pour un désir morbide. Or c'est tout sauf ça. Pour moi c'était une question de bon sens. Une maman doit être avec son bébé. Mais finalement, le bon sens ne compte plus pour nous. Ce qui est dur à accepter c'est que nos bébés n'ont plus besoin de nous aujourd'hui. C'est nous qui avons intensément besoin d'eux.

Je passe beaucoup de temps à réfléchir à tout ça et j'ai beaucoup partagé avec ma famille, qui me comprends très très bien, et avec mes collègues et amis, qui me comprennent parfois oui, parfois non mais toujours acceptent de voir ma peine.

Il faut parler, oui. Parce que sinon, on croît être seul au monde. On croît être le seul à se rappeler son enfant disparu. Or les autres ne l'oublient pas non plus. Ils n'en parlent jamais, parce qu'ils ne veulent pas raviver nos malheurs. C'est nous qui devons faire les premiers pas. Envoyer des signaux pour expliquer que de toute façon la douleur est tout le temps là et qu'ils peuvent nous parler. Parce qu'alors, quel bonheur d'entendre dire par une collègue "je me souviens pendant ta grossesse tu faisais ci et ça" ou bien "j'ai visité telle église et j'ai allumé une bougie pour Léna". Petits plaisirs mais grands réconforts. Ma fille compte pour d'autres que moi. Et ce n'est qu'en parlant soi-même qu'on brise le tabou du deuil.

Je suppose que vous ne travaillez pas déjà, Titia. Quand j'ai débarqué au labo, je suis allée voir certains de mes collègues qui sont aussi des amis pour leur dire "ne me laissez pas à l'écart de vos conversations, s'il vous plaît, parlez devant moi sans crainte de vos enfants ne décrochez par leurs photos du mur, parlez moi des naissances, ne m'enfermez pas dans mon deuil". Alors parfois c'est difficile mas aussi quand je vais mal il se trouve toujours quelqu'un pour me suivre dans mon bureau et me tendrte son épaule pour que je pleure dessus.

Je me rends compte de la chance que j'ai avec mes collègues et ma famille. Toutes les mamans en souffrance n'ont pas cette chance. Pourtant parler reste primordial. Je vais de temps en temsp sur certains forums du deuil périnatal (voir messages ci-dessus). Celui cité par ACRO est très bien ("l'enfant sans nom"). Même si il concerne assez spécifiquement le deuil périnatal, il y a une section qui concerne les parents qui ont perdu leur enfant il y a longtemps. Peut-être trouverez-vous là Annelies quelque chose pour vous soulager.

Claire, maman de Lena*(3-06-04)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Mani karan (VNI) (1 messages) Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 18:36  (GMT)
14. "RE: deces d'un bebe"
Bonjour,

C'est vrai que perdre son enfant est pire que tout et que l'on ne s'en remet jamais complêtement. Cela fait 14 ans que ma fille est morte et les dates anniversaires sont douloureuses. Mais, si j'analyse mon parcours, je réalise que sa mort m'a transformée de façon positive, petit à petit.

Cela m'a obligé à faire le grand nettoyage de printemps, à aller à l'essentiel, à ne plus perdre de temps en superficialité.
Cette mort m'a brisée et je me suis reconstruite.
J'ai fait une thérapie,
j'ai divorcé,
j'ai changé de métier,
et je me suis tournée vers le Bouddhisme.
L'entourage est utile, mais c'est à soi de faire le travail de deuil, et d'ouvrir son coeur afin de sublimer cet amour que l'on n'a pas pu donner à l'enfant décédé.

Bon courage

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: