Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"Un triste nom"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Coups de gueule, coups de coeur (Protected)
Message d'origine

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 19:43  (GMT)
"Un triste nom"
Modifié le 20-11-04 à 08:22  (GMT)

Bonsoir,

« Les hôpitaux sont en quelque sorte la mesure de la civilisation d’un peuple » a dit Tenon en 1760...

Inauguration avant-hier du dernier établissement de l’Assistance Publique, la « maison des adolescents » à Paris. Grand spectacle, que du beau linge. Un endroit sûrement très bien pour soigner les ados. Ils pourront y consulter endocrinologues, pédiatres, internistes, psychiatres, gynécologues, dermatologues, psychologues, infirmières, diététiciennes et assistantes sociales. Il y aura 20 places d’hospitalisation, dont 10 pour les pathologies psychiques. Tout ça pour un budget de fonctionnement de 3,9 millions d'euros par an quand même (dont 2,7 pour le personnel) (z’ont intérêt à guérir, les jeunes, avec tout ce qu’on fait pour eux). Des grandes baies vitrées, sûrement pour les aider à lutter contre leur tendance naturelle à s’enfermer dans le noir. (Faut que ça s’aère). Il y a également salle de danse, médiathèque, salle de musique, de beauté, d'informatique, studio radio, espace mode, salles de classe, terrasse entourée de verre…

Après côté de tout ce luxe, le nom sonne comme une claque… « la maison de Solenn »… Quelle sorte de symbole a-t-on choisi là ? Nommer un lieu de soins, qui devrait être un lieu de renaissance et d’espoir, du nom d’une pauvre gamine anorexique qui a fini sous le métro à 19 ans… c’est quand même symbolique un nom, c’est quand même plus engageant d’entrer dans un établissement de santé qui porte le nom d’un grand personnage de l’histoire de la médecine, ou encore le nom d’un lieu, ou le nom d’un saint qui peut-être nous protègera… mais non, là, faut le faire, ils ont choisi un nom de morte, symbole d’un échec thérapeutique majeur…

Pandore

  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: Un triste nom toutouille 19-11-04 1
   RE: Un triste nom Laurence2 19-11-04 2
       RE: Un triste nom Pandore 19-11-04 3
           RE: Un triste nom Aloes 19-11-04 4
               RE: Un triste nom Laurence2 19-11-04 5
                   RE: Un triste nom Irleana 19-11-04 6
                       RE: Un triste nom Irleana 20-11-04 8
               RE: Un triste nom pour ceux qui restent dans l'ombre Irleana 19-11-04 7
                   RE: Un triste nom pour ceux qui restent dans l'ombre thierry (VNI) 23-11-04 46
 Une petite victime de l'anorexie cilloux 20-11-04 9
   RE: Une petite victime de l'anorexie Irleana 21-11-04 10
       RE: Une petite victime de l'anorexie Pandore 21-11-04 11
           RE: Une petite victime de l'anorexie Irleana 21-11-04 12
               RE: Une petite victime de l'anorexie Pandore 21-11-04 13
                   RE: Une petite victime de l'anorexie Irleana 21-11-04 14
           RE: Une petite victime de l'anorexie cilloux 21-11-04 15
               RE: Une petite victime de l'anorexie toutouille 21-11-04 16
                   RE: Une petite victime de l'anorexie cilloux 21-11-04 17
                   Un triste nom Pandore 21-11-04 18
                       RE: Un triste nom cilloux 21-11-04 20
                       RE: Un triste nom Irleana 21-11-04 22
                           Un nom banal Aloes 22-11-04 23
                               RE: Un nom banal Irleana 22-11-04 27
                               RE: Un nom banal cilloux 22-11-04 28
                                   Un triste nom Pandore 22-11-04 29
                   RE: Une petite victime de l'anorexie Irleana 21-11-04 19
                       RE: Une petite victime de l'anorexie toutouille 21-11-04 21
                           RE: Une petite victime de l'anorexie Lucie22 22-11-04 24
                               RE: Une petite victime de l'anorexie Irleana 22-11-04 25
                                   RE: Une petite victime de l'anorexie Lucie22 22-11-04 26
                                       RE: Une petite victime de l'anorexie arianne (VNI) 22-11-04 30
                                           RE: Une petite victime de l'anorexie Pandore 22-11-04 31
                                               RE: Une petite victime de l'anorexie Arianne (VNI) 22-11-04 32
                                                   RE: Une petite victime de l'anorexie Pandore 22-11-04 33
                                                       RE: Une petite victime de l'anorexie Arianne (VNI) 22-11-04 34
                                                           RE: Une petite victime de l'anorexie Cafe_Sante 22-11-04 35
                                                               RE: Une petite victime de l'anorexie cilloux 22-11-04 36
                                                                   RE: Une petite victime de l'anorexie Cafe_Sante 22-11-04 38
                                                                       RE: Une petite victime de l'anorexie cilloux 22-11-04 40
                                                                           RE: Une petite victime de l'anorexie Aloes 23-11-04 42
                                                               RE: Une petite victime de l'anorexie Irleana 23-11-04 41
                                                                   RE: Une petite victime de l'anorexie Arianne (VNI) 23-11-04 43
                                                                       RE: Une petite victime de l'anorexie Pandore 23-11-04 44
                                                                       RE: Une petite victime de l'anorexie Cafe_Sante 23-11-04 45
                                                                       RE: Une petite victime de l'anorexie cilloux 23-11-04 47
                                                                           RE: Une petite victime de l'anorexie cilloux 24-11-04 48
                                                                       RE: Une petite victime de l'anorexie Irleana 24-11-04 49
                                                                           Lapsus amusant Aloes 25-11-04 50
                                                                               RE: Lapsus amusant Irleana 25-11-04 51

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

toutouille (315 messages) Envoyer message email à: toutouille Envoyer message privé à: toutouille Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 20:29  (GMT)
1. "RE: Un triste nom"
Bonjour,

C'est bien le centre qui a été payé avec les pièces jaunes dont tu parles Pandore?
Je ne savais pas qu'il allait s'apeller comme ça (c'est la fille de ppda c'est ça?)
Il faut plutôt le prendre dans l'autre sens, ce nom c'est pour dire : plus jamais ca! La pauvre enfant n'a pas pu être prise en charge correnctement et il faut que cela cesse. Cf l'association Laurette Fugain (qui est morte aussi) pour le don de plaquettes.

A bientôt

Sandy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 20:37  (GMT)
2. "RE: Un triste nom"
Bonjour,

je crois que le nom d'une association ou le nom d'un lieu de soins, c'est très différent. Une association, ça sert à mobiliser les gens, leur dire on ne veut plus que les enfants meurent comme est morte Laurette Fugain, agissez dans ce but, etc...
Par contre, imaginez-vous, vous avez 15 ans, vous êtes anorexique, souffrante, perdue et vous arrivez dans un lieu qui porte le nom de quelqu'un qui est mort de cette même maladie. Il y a de quoi flipper, c'est déjà assez dur de gérer ses troubles comme ça.
Si à 17 ans, on m'avait dit on va vous hospitaliser dans un endroit qui porte tel nom, c'est le nom d'une jeune schizophrène qui s'est suicidée à 19 ans, j'aurais vraiment eu peur! J'étais déjà complètement paniquée par ce qu'allait devenir mon avenir, si en plus on m'avait mis l'exemple d'un suicidé devant moi!!

Cordialement,

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 20:41  (GMT)
3. "RE: Un triste nom"
Bonsoir Laurence,

Je m'apprêtais à rédiger une réponse... et voilà la tienne qui arrive : c'est mot pour mot ce que j'aurais écrit !!!

Mais je crois bien qu'il n'y a que les personnes concernées qui ressentent cela...

Encore merci d'être là, je me sens moins seule

Amitiés,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 21:15  (GMT)
4. "RE: Un triste nom"
Bonjour,

J'ai la même sensibilité que vous Pandore et Laurence concernant ce qui est exprimé.

Adolescente, je me rapelle avoir lu le livre "Le pavillon des enfants fous" de Valérie Valère. L'histoire tristement connue d'une jeune anorexique ayant aboutie dans un lieu de soins plutôt douteux. Je ne l'ai pas relu depuis, et ne me rapelle donc pas tout de ce livre. Mais je me rapelle à quel point il m'avait marquée. Je vivais des difficultés, dont des TCA, et ce livre m'avait inscrit un dégoût et une peur profonde du milieu psychiatrique (en quelque part avec raison, car les méthodes employées décrites dans ce livre, il y avait de quoi frémir). Après quelques livres d'écrits, cette jeune femme est morte d'anorexie.

Ces personnes, bien que touchantes dans leurs souffrances et dans l'intensité de leur vécu, de leurs difficultés, ne sont en aucun cas des exemples pour ceux et celles qui veulent s'en sortir. Je ne crois pas qu'il faille "glorifier" ou "magnifier" le nom de personnes mortes des suites de troubles psychiques en nommant des lieux de soins de leurs noms. J'y note la même différence entre le nom d'une association, et le nom d'un lieu de soins où circulent des personnes en recherche de santé.

Lorsque j'ai entrepris des démarches pour en finir avec les TCA, ce sont plutôt des témoignages comme celui d'Annick Loupias dans son livre "La tortue sur le dos" (jeune femme qui s'est sortie de la boulimie avec le temps, les efforts et de l'aide professionnelle), qui m'a été d'une grande inspiration et aide.

Le nom donné à un établissement de soins, est un symbole. Un symbole porteur d'un message. Le message donné ici n'est pas celui qui va vers la santé. C'est plutôt paradoxal comme message livré aux ados...

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 21:32  (GMT)
5. "RE: Un triste nom"
Bonjour Aloès,

moi aussi j'ai été très marquée par "Le Pavillons des enfants fous", je l'ai lu la première fois lorsque j'avais 13 ans et je l'ai relu depuis. Valèrie Valère a aussi écrit des textes qui traitaient davantage de la dépression. J'ai adoré ses livres, pas parce qu'elle était un modèle pour moi (il ne vaut mieux pas, comme tu le dis) mais parce que je me retrouvais dans sa souffrance, çe me faisait me sentir moins seule de savoir que d'autres personnes vivaient ça aussi et l'avaient si bien exprimé.

Amitiés,

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 22:19  (GMT)
6. "RE: Un triste nom"
Modifié le 19-11-04 à 22:23  (GMT)

Bonsoir tout le monde,

Vos réflexions de livres m'ont fait penser à Paulo Coelho
dans "Véronika décide de mourir". Un petit chef d'oeuvre.
Il est difficile de rester indifférent(e) à ses paroles.
Véronika mène une vie banale, à la Mme tout le monde et qui finalement a fait de sa vie ce que les autres attendaient d’elle et non ce qu’elle aurait aimé faire au plus profond d'elle-même , de ses désirs, choix et intimes volontés. Sa décision de partir de ce monde (titre de l'ouvrage) ne lui rapporte rien finalement, excepté le sens même de sa vie.
C'est ça l'attrape
Elle a finalement raté sa T.S pour venir se recréer un monde à l'intérieur d'un asile psychiatrique ...A travers les gens qu’elle côtoit à l'hôpital psychiatrique, elle découvre la passion de la musique à travers le piano, la passion de vivre. A travers les gens , elle découvre ce que cache un syndrome de de panique, la schizophrénie par les liens tissés avec Eluard mélomane assidu...

Et surtout elle découvre la normalité et l'anormalité de la vie "dehors"
et à l'intérieur de l'asile, où les fous le sont un peu moins.. face aux alentours un peu plus lointains d'une normalité apparente.
Psy, malades, proches tous sont passés au crible et on comprend beaucoup de choses. Un asile où on espère juste se débarrasser de gens, d'individus en offrant un magnifique blason doré.

Cordialement

Quelques extraits
"Excepté quelques cas pathologiques graves, les gens deviennent fous quand ils essaient d'échapper à la routine."

"Ce que l'on raconte aux gens ne leur apprend jamais rien, ils doivent le découvrir par eux-mêmes."

"Qu'est-ce que le Moi véritable? C'est ce que tu es, et non ce qu'on a fait de toi."

"La normalité n'est qu'une question de consensus. Autrement dit, si la plupart des gens pensent qu'une chose est juste, elle devient juste."

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-11-04, 18:57  (GMT)
8. "RE: Un triste nom"
Modifié le 20-11-04 à 20:44  (GMT)

Rebonsoir,

Pour compléter le post d'hier, si cela vous dit d'aller plus loin, j'ai retrouvé ce que je cherchais sur:
"Veronika décide de mourir" de Paulo Coelho
<<Veronika, jeune et jolie Slovène, semble avoir tout ce qu'elle peut souhaiter dans la vie. Pourtant, elle n'est pas heureuse.
Le 21 novembre 1997, elle décide de mourir. Sa tentative de suicide la conduit à l'hôpital psychiatrique de Villete où elle côtoie de véritables fous, mais aussi une population apparemment normale qui semble s'être réfugiée derrière les hauts murs de l'asile par peur de l'inconnu, désir de sécurité ou lassitude d'une existence routinière. Là, Veronika comprend que, à chaque minute de notre existence, nous avons le choix entre vivre et renoncer et que, pour se sentir pleinement vivante, elle devra reconnaître la part de folie qu'elle porte en elle.<<
http://www.francite.net/education/lecture/page188.html

Ce n'est pas bien grand-chose mais juste un petit passage qui offre au lecteur un petit avant goût.Un simple extrait où, on ne parle pas encore de maison de soins.
Toutefois, le ton du passage pleinement justifié est déjà suffisamment fort pour faire entendre et comprendre l'intensité du sujet.
Un réel poids des mots et d'une souffrance.
**************************************
Sur le bord de la rivière Piedra...

C'est l'oeuvre à travers laquelle j'ai découvert Paulo Coelho, mais là il n'est pas question d'hôpital psy, ou de maison de soins...
Une tout autre chose dimension. Extrait
<<… Je me suis assise et j'ai pleuré. La légende raconte que tout ce qui tombe dans les eaux de cette rivière, les feuilles, les insectes, les plumes des oiseaux, tout se transforme en pierres de son lit.Ah ! que ne donnerais-je pas pour pouvoir arracher mon cœur de ma poitrine et le jeter dans le courant… Il n'y aurait alors plus de douleur, plus de regret, plus de souvenirs. Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j'ai pleuré.Le froid de l'hiver a fait que j'ai senti les larmes sur mon visage, et elles se sont mêlées aux eaux glaciales qui coulent devant moi.Quelque part, cette rivière rejoint une autre, puis une autre, jusqu'au moment où, bien loin de mes yeux et de mon cœur, toutes ces eaux se confondent avec la mer.<<

Cordialement

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 23:00  (GMT)
7. "RE: Un triste nom pour ceux qui restent dans l'ombre"
Modifié le 19-11-04 à 23:03  (GMT)

>Le nom donné à un établissement de soins, est un symbole.
>Un symbole porteur d'un message. Le message donné ici n'est
>pas celui qui va vers la santé. C'est plutôt paradoxal
>comme message livré aux ados...

Par chez nous, nous avons le Ryonval...
Bizarre, mieux vaut ne pas rechercher l'étymologie de cette maison de santé psychiatrique, que certains qualifient de club Med.
C'est une clinique psy qui ne convient pas à tout le monde, veillant à installer dans une véritable mico-bulle le patient. Si en revanche, écoute et suivi personnalisés sont bel et bien présents. Une fois sortis, il s'agit plutôt d'un retour à la case départ avec un psy qui bien souvent ne propose que des suivis systémiques, brefs courts et rata courts... si besoins ressentis, exprimés et surtout si disponibilités.
Cela laisse perplexe.

Autrement, la voix la plus utilisé reste le CHA...
Là, ils ont eu beau rebâtir une clinique via l'agrandissement de l'hôpital, cela reste un milieu hospitalier, où les doses chimiques sont largement distribués. Une voisine de 19 ans a pu bénéficier de sommnifères, d'anti-dépresseurs et d'anxiolitiques durant quatre semaines, sans réelle écoute ou suivi établi. Un pas en avant certain pour une voisine "brisée" par un séjour, qui ne bénficie pas du même psy que moi, alors que nous habitons la même rue. Localisation géographique oblige, mon soignant m'a été désigné aux Urgences.
Finalement après avoir évincé l'un , un peu trop maladroit avec les porte-manteaux , j'ai apprivoisé l'autre.
Enfin, c'est plutôt lui qui m'a apprivoisée...
Pour nous, "joli nom" ou non, maison de soin, psy rime encore avec CHA.
Avec préjugés, lourdeurs administratives...et carences de personnels.
Alors une maison des adolescents qui s'ouvre à Paris, c'est une chance bien mince pour 20 patients, épinglés dont 10 psys...
Une goutte d'eau sur le devant de la scène pour tous ceux qui restent dans l'ombre.


Cordialement
Bonne continuation, à chacun d'entre vous

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

thierry (VNI) (11 messages) Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 17:57  (GMT)
46. "RE: Un triste nom pour ceux qui restent dans l'ombre"
bonjour toi ! moi c'est thierry j'ai 28 ans,je dois aller a la clinique du ryonval.
tu est d'arras ?
moi oui
tu a quelle age ?
répond moi sur ma boite internet
thierry.triton@wanadoo.fr
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-11-04, 19:30  (GMT)
9. "Une petite victime de l'anorexie"

Solenn,

le prénom connu de toutes, le prénom qui les unit, le prénom qui leur signifie qu'elles sont aimées, qu'elles sont jolies, que personne ne souhaite leur disparition.
Le prénom qui peut leur faire comprendre qu'elles sont des étoiles au sein de leurs familles, et que leurs vies sont précieuses.
Le prénom qui leur donne envie de se battre.
Le prénom qui catalyse leurs envies de vivre.

Parce qu'elles aiment Solenn.

Moi, j'approuve.
Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-11-04, 10:20  (GMT)
10. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Modifié le 21-11-04 à 11:01  (GMT)

Bonjour

Si cela vous dit une vision de la presse

ici
Source:La Maison de Solenn a été inaugurée
NOUVELOBS.COM | 18.11.04 | 17:45


Si cela vous dit de cerner un peu mieux l'histoire de Solenn
Lettres à l'absente- Patrick Poivre d'Arvor
http://www.ciao.fr/Lettres_a_l_absence__Avis_478428
Elle n'était pas d'ici - Patrick Poivre d'Arvor
http://www.ciao.fr/Elle_n_etait_pas_d_ici_Patrick_Poivre_d_Arvor__Avis_478436
Extraits<< Ce livre est écrit suite au décès prématuré de Solenn…. Après 3 ans d’acharnement contre le duo tragique «Anorexie / Boulimie», Solenn alors âgée de 19 ans décide de mettre fin à ses jours…. Elle se jette sous une rame de métro «Station Sablon», le 27 janvier 1995 et succombe à ses blessures à l’Hôpital Beaujon (92). Ce geste, elle a pris soin de l’expliquer à son père en lui laissant une lettre qui est la suivante : «Merci pour tout mais je n’aime pas la vie. Je veux être incinérée et gardée dans une petite boite, mais pas jetée à la mer».<<

Cordialement

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-11-04, 10:33  (GMT)
11. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Bonjour,

Je comprends bien que les personnes qui sont encore prisonnières de leurs conduites d'autodestruction ressentent quelque fascination pour un nom mortifère...

Les points de vue d'Irleana et d'Aloès, et le mien, sont ceux de personnes s'étant sorties de ces conduites, ce qui explique la différence.

Irleana,

La photo de PPDA est assez inutile ici, à mon avis.

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-11-04, 10:42  (GMT)
12. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Modifié le 21-11-04 à 10:47  (GMT)

Bonjour,

>Les points de vue d'Irleana et d'Aloès, et le mien, sont
>ceux de personnes s'étant sorties de ces conduites, ce qui
>explique la différence.
>
>Irleana,
>
>La photo de PPDA est assez inutile ici, à mon avis.
Je venais de t'envoyer un post là-dessus , en instantané....
Mais je ne sais pas...Je crois que l'expression de son visage est d'autant plus expressif qu'une poignée de mots. Je vais y réfléchir.
Son visage semble résumer l'émotion d'une personne que "oui", il a définitivement perdue.
Je pense que "oui", malheureusement, cette maison pour adolesents emportera toujours avec elle l'écho d'une mort ,d'une disparition à jamais perdue.

Cordialement
_____________________________________________________________
Rassure-toi, je ne suis pas particulièrement fan de PPDA .
Mais je pense que pour les personnes qui passeront sur ce post, seront davantage interpellées par une photo d'un présentateur qui leur est devenu familier.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-11-04, 10:49  (GMT)
13. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Irleana,

Je t'explique un peu plus ce que je veux dire :

"mercredi 20 octobre 2004, 18h01
Interview de PPDA
...
Le présentateur des journaux télévisés sur TF1 confie également son obsession pour la mort et le suicide. "Le suicide m'obsède. Je suis incapable de juger les actes des autres", déclare-t-il.

Evoquant le suicide de sa fille, qui souffrait d'anorexie, il parle de courage: "Oui, c'était à ce moment-là peut-être plus que du courage, sans doute la nécessité était-elle trop impérieuse"."

C'est là que je ne suis pas d'accord. Pour moi il n'y a pas spécialement de courage, juste un échec.

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-11-04, 10:55  (GMT)
14. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Modifié le 21-11-04 à 11:26  (GMT)

>"mercredi 20 octobre 2004, 18h01
>Interview de PPDA

Rebonjour,

Elle vient de où ton interview?
Sa lecture m'intéresserait bien
En effet "courage", "nécessité impérieuse de mourir"...Une drôle manière de confiner les choses.
Courage de vivre, oui beaucoup plus certainement.
Nécessité impérieuse de faire barrière à la maladie, au trouble quel qu'il soit.
Mme Pandore, vous avez gagné!Adjugé, vendu.


Bon weekend à toi.
Amicalement


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-11-04, 18:18  (GMT)
15. "RE: Une petite victime de l'anorexie"

Bonsoir Pandore,

tu me ranges dans quelle catégorie alors ?

Bon j'admet que mon style poétique est assez ridicule. Voire grotesque. Oui c'est très moche ce que j'ai écrit. Moche mais pas con quand même. Enfin bon moi je m'en fous, de toute façon on ne m'a pas demandé mon avis pour cet hopital.

D'ailleurs je me fais encore trop souvent prendre au piège de ce genre de débat stérile sur des choses pour lesquelles ont n'a de toute façon pas voix au chapitre.

(style "pour ou contre la réorganisation de l'infrastructure culturelle de Rennes").

Solenn, pas Solenn, je m'en fous. J'essaie d'être positive au lieu de râler contre tout ce qui se fait, c'est pour ça que je disais que c'était bien. Mais franchement je m'en fous.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

toutouille (315 messages) Envoyer message email à: toutouille Envoyer message privé à: toutouille Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-11-04, 18:26  (GMT)
16. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
bonsoir,

Je suis comme toi Cécile, ni pour ni contre, j'essaye de voir le côté positif de la chose.

PS : je suis aussi en train de lire veronika actuellement, après avoir lu l'alchimiste du même auteur qui n'est pas mal non plus!!

Sandy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-11-04, 18:49  (GMT)
17. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Modifié le 07-09-09 à 05:00  (GMT)

...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-11-04, 18:54  (GMT)
18. "Un triste nom"
Bonsoir à tous,

Je comprends très bien que de nombreuses personnes ne se sentent pas concernées. Je me suis permis d'exprimer ce que je ressentais parce que j'ai séjourné assez longtemps dans une clinique psychiatrique quand j'étais jeune.

Les noms des établissements ne sont pas indifférents pour moi, je trouve qu'un nom est hautement symbolique. Je ne crois pas que j'aurais aimé franchir les portes d'un établissement qui aurait porté le nom d'un échec thérapeutique. Je trouve ça très lourd à porter pour un établissement de santé. Un peu comme cela peut être lourd pour un enfant de porter le même prénom qu'un autre enfant mort précédemment dans la famille. Les noms ne sont pas anodins.

Cordialement,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-11-04, 19:06  (GMT)
20. "RE: Un triste nom"

Ben oui mais tous les hopitaux portent des noms de personnes décédées. Henri Mondor, Laennec, Pompidou...

Chez nous, il y a plein de trucs qui s'appellent "Roger Quillot" (ancien maire et ancien ministre) qui s'est suicidé aussi.

Si on cherche le négatif, on le trouve. Le positif, c'est que les hommes ne supportent pas la mort (de Solenn ou de n'importe qui) et qu'ils travaillent ensemble pour la faire reculer.

"pour que ta mort ne soit pas vaine"... on lit ça, parfois. Ben pourquoi pas après tout ? Solenn est connue.
Pourquoi Laurette Fugain et pas Solenn ? L'une serait victime de sa maladie et l'autre serait coupable de sa mort ?

J'avais bien pensé à leur suggérer "Cilloux" mais par humilité je n'ai pas osé.


Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-11-04, 19:22  (GMT)
22. "RE: Un triste nom"
Modifié le 21-11-04 à 19:24  (GMT)

Peut-être faut-il espérer que beaucoup ne se laisseront pas perturber, gêner par l'image laissée de celle qui a perdu sa vie. Peut-être que d'autres ne connaîtront pas même la douloureuse origine du lieu.Peut-être bien que surtout beaucoup d'autres laisseront juste résonner la mélodie du nom simplement prononcé.Peut-être bien que certains arriveront avec leur maladie et repartiront avec un sentiment de victoire, de liberté regagnée sur leur vie, du trouble qu'ils auront enfin terrassé.
Et laissé là, là-bas dans la maison de Solenn.
Les noms, plus que symboliques, ils sont là garants de la confiance de celui qui va en franchir les portes.
"Images de vie", "images de mort"ils ne restent pas neutres pour celui qui chaque jour regardera de sa fenêtre la vie dehors en attendant sa sortie.Histoires de symboles qui ne restent pas anodins pour celui qui brisé au fond de lui a surtout et avant tout besoin de repères.


Cordialement

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 02:15  (GMT)
23. "Un nom banal"
Bonjour,

Pour continuer dans les noms de cliniques et les symboles, la clinique que je fréquente pour y recevoir des soins porte un nom pour le moins enthousiasmant (ironie): Clinique externe de psychiatrie.

C'est vrai que cela serait tout à fait inspirant qu'elle porte un nom d'une personne ayant connu des difficultés de santé mentale, qui s'en est sortie et qui a réussit à se réaliser malgré tout. Cela serait un peu moins stigmatisant pour l'égo et encourageant comme valeur a transmettre aux gens qui fréquentent cette clinique.

Mais bon, avant de prendre nom, il faudrait déjà penser à rénover un peu le lieu:
- Une espèce de vieille bâtisse temporaire, style roulotte de camping en plus gros, construite pour dépanner, il y a plus de 10 ans, et qui tombe en ruines. Dont ils ont changé la porte rouillée il y a quelques mois, et dont les murs sont si mal isolés qu'on fait pratiquement la thérapie avec les voisins dans le corridor et dans le bureau d'à côté.

À défaut d'avoir un lieu engageant, j'ai au moins des thérapeutes excellents, ce qui est l'essentiel.

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 12:07  (GMT)
27. "RE: Un nom banal"
Modifié le 22-11-04 à 12:08  (GMT)

Bonjour Aloès,


>Pour continuer dans les noms de cliniques et les symboles, la clinique que je fréquente pour y recevoir des soins porte >un nom pour le moins enthousiasmant (ironie): Clinique externe de >psychiatrie.

Malheureusement, je pense qu'il s'agit là d'un cas plutôt bien fréquent.
Je parlais d'une nouvelle clinique dans mon CHA...Tu parles
Déjà un peu décriée, il faut encore qu'elle soit "seule" réservée aux hospitalisations. Pour les simples consultations, tu passes par une petite porte, contourne s'il le faut les Urgences pour pousser une autre porte dans de bien vieilles bâtisses. Où une minuscule affichette de papier annonce: consultations externe psychiatrie. CMP, je l'ai appris sur une cartonnette des RDV. Lorsqu'il y en a. L'état des lieux fait là aussi peine à voir...Entouré de travaux, c'est d'un pratique et d'une accessibilité indéniable.


>Mais bon, avant de prendre nom, il faudrait déjà penser à
>rénover un peu le lieu: >- Une espèce de vieille bâtisse temporaire, style roulotte de camping en plus gros, construite pour dépanner, il y a plus >de 10 ans, et qui tombe en ruines. Dont ils >ont changé la porte rouillée il y a quelques mois, >et dont les murs sont si mal isolés qu'on fait >pratiquement la thérapie avec les voisins dans le corridor et >dans le bureau d'à côté.
On devrait faire un journal de bord, de nos établissements outre-Atlantique et ici en France
Un petit plaisir d'état de lieux, qui n'a pas fini de faire sourire...

>À défaut d'avoir un lieu engageant, j'ai au moins des thérapeutes
>excellents, ce qui est l'essentiel.
Tu a là établi une très bonne conclusion!


Cordialement
Bien à toi.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 12:44  (GMT)
28. "RE: Un nom banal"

cela serait tout à fait inspirant qu'elle porte un nom d'une personne ayant connu des difficultés de santé mentale, qui s'en est sortie et qui a réussit à se réaliser malgré tout.

Vous en connaissez, vous ?


Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 12:52  (GMT)
29. "Un triste nom"
Bonjour,

Oui, moi j'en connais, j'en ai parmi mes amis que j'ai connus en clinique psychiatrique. Certains ont très bien réussi leur vie, autant sentimentale que professionnelle.

En ce qui me concerne, je me considère comme n'étant pas trop à plaindre, ma situation matérielle est assez confortable, j'ai un travail, un mari et deux enfants. Même si j'ai toujours un traitement à l'heure actuelle, je n'ai pas connu d'hospitalisation depuis ma jeunesse, ni de conduite d'autodestruction.

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-11-04, 19:06  (GMT)
19. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Bonsoir Sandy
>PS : je suis aussi en train de lire veronika actuellement,
>après avoir lu l'alchimiste du même auteur qui n'est pas
>mal non plus!!

Une adepte de Paulo Coelho, chouette alors!
N'hésite pas à venir ajouter ton ressenti sur Véronika.
L'alchimiste, n'est pas mal non plus, mais reste beaucoup plus abstrait

Cordialement

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

toutouille (315 messages) Envoyer message email à: toutouille Envoyer message privé à: toutouille Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-11-04, 19:12  (GMT)
21. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Pour l'instant j'en suis au début de veronika, elle regarde le jeune homme par la fenêtre, elle vient de prendre les médicaments.
Chut, faut pas me dire la suite....

A bientôt

Sandy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Lucie22 (3679 messages) Envoyer message email à: Lucie22 Envoyer message privé à: Lucie22 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 11:33  (GMT)
24. "RE: Une petite victime de l'anorexie"

Bonjour,
OK Sandy, je viens de le terminer, chuuuuuuuut alors....
A lire absolument "l'Alchimiste", "Sur le bord de ...", "le Pélerin de la Compostelle", "Veronika décide de mourir", moins aimé : "le Manuel du guerrier de la Lumière" et je viens de commencer : "le Démon et Mademoiselle Prym" (ça à l'air bien) il me reste en stock "la 5ème montagne" puis je vais être en manque...

PS : ha ! et "Maktub" aussi (à lire certains textes sont des perles)

Lucie (période Coelho en plein, faut-il que je consulte?)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 11:40  (GMT)
25. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Modifié le 22-11-04 à 11:47  (GMT)

Bonjour Lucie,

Non, comme maladie, c'est une contagion pas bien méchante.
Le seul risque que tu cours c'est la contagion et la ratacontagion de Paulo Coelho, au pire l'overdose. Mais on en guérit très vite....

Alors, Cordialement
et Bonnes lectures!

***********************
"La cinquième montagne" a son cachet, comme "le manuel"..Comme... Bref pour tous les accros de Coelho.
C'est logique

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Lucie22 (3679 messages) Envoyer message email à: Lucie22 Envoyer message privé à: Lucie22 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 11:56  (GMT)
26. "RE: Une petite victime de l'anorexie"

bonjour Irleana (ouf!)
Je suis hors sujet (pardon) alors je vous laisse avec un citation de Coelho
"Tout le monde croit savoir exactement comment nous devrions vivre"

Bises.

Lucie

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

arianne (VNI) (1 messages) Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 14:55  (GMT)
30. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Bonjour,

Je suis à la recherche d'infos sur l'anorexie, et votre post m'a interpelée.
-Comme vous, je ne vois pas en effet, de raison objective de choisir le prénom de Solenn pour nommer un établissement de soin.
Est-ce que ce choix ne risque pas d'entraîner chez un jeune atteint de cette maladie une comparaison avec sa propre situation et l'encourager ainsi à suivre l'exemple de cette jeune fille, quand on connaît la fascination pour la mort qu'éprouvent certains anorexiques-boulimiques ?

Et c'est aussi créer un lien direct entre cette maladie et la mort. Il y a pourtant 90 % des anorexiques qui s'en sortent.
Je me demande encore : dans le cas de suicide, l'anorexie en est-elle la cause directe ou n'y-a-t'il pas d'autres causes (qui sont peut-être par ailleurs des facteurs favorisant l'anorexie), à l'origine du passage à l'acte ?
Et pourquoi cette maladie semble surgie de nul part ? n'y avait-il pas d'anorexiques du temps de nos arrières grands-mères ?

En me relisant, je me rends compte que mes questions sont un peu confuses et mon vocabulaire peut-être pas trés juste.
Cette maladie vient de faire son entrée dans ma famille. C'est un choc pour tout le monde autour de notre petite étoile qui dépérit peu à peu. Elle a douze ans et vient de vivre sa première hospitalisation.
Je cherche à comprendre cette maladie, aussi pour pouvoir rassurer les parents qui sont complètement déboussolés.

Merci pour l'existence de ce forum, trés intéressant.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 15:11  (GMT)
31. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Modifié le 22-11-04 à 15:56  (GMT)

Bonjour,

Je ne trouve pas tes questions confuses, mais très intéressantes.

Tu as complètement raison de souligner qu'en règle générale l'anorexie ne mène pas à la mort, heureusement. Le pronostic est d'autant meilleur que la maladie est soignée rapidement.

L'anorexie a toujours existé, elle avait auparavant une connotation religieuse, comme de nombreux autres comportements de mortification du corps ou d'ascétisme. Exemple, la vie de Sainte Catherine de Sienne (http://www.jesusmarie.com/catherine_sienne_vie_deuxieme_partie.html#2.1) :

"Je rapporte ici ce qu'elle m'a secrètement confessé, et ce que j'ai trouvé dans les écrits du confesseur qui m'a précédé. Après la vision racontée plus haut, les grâces et les consolations célestes, qui descendaient dans l'âme de Catherine, devinrent si abondantes, surtout aux jours de communion, que ces grâces débordant et rejaillissant sur le corps, en consumaient et en desséchaient les sucs vitaux. L'estomac de la sainte fut si profondément modifié que non seulement elle n'avait plus besoin de nourriture matérielle, mais qu'elle ne pouvait en prendre sans douleur physique. Si on la forçait à en accepter, elle éprouvait de très vives souffrances, et les aliments étaient violemment rejetés au dehors. La plume ne saurait rapporter tout ce que le vierge eut à souffrir à cette occasion.

Dans les commencements, ce genre de vie parut en effet inadmissible à tout le monde, même aux personnes de la maison, qui vivaient plus continuellement avec la sainte. Ils traitaient un don de Dieu si singulier de tentations et de mirage de l'ennemi. Le confesseur, que j'ai déjà souvent nommé, partagea l'erreur commune. Inspiré par un zèle qui était bien intentionné, mais qui n'était pas éclairé, il craignait que Catherine n'eût été séduite par le démon, transfiguré en ange de lumière (2 Co 11,14),et il lui ordonna de prendre chaque jour de la nourriture et de ne pas croire aux visions qui lui conseillaient le contraire. Catherine en appela à l'expérience: quand elle ne prenait pas de nourriture, elle avait plus de santé et de force, quand, au contraire, elle mangeait, elle était malade et languissante. Son confesseur ne s'émut point de cette observation, il lui renouvela et lui maintint l'ordre de manger. En vraie fille d'obéissance, elle fit tout son possible pour se soumettre à cet ordre, et en vint à un tel point d'affaiblissement qu'on craignait. presque pour sa vie. S'en allant alors trouver son confesseur, elle lui dit: "Père, si, par un jeûne excessif, j'exposais mon corps à la mort, ne me défendriez-vous pas de jeûner, pour m’empêcher de mourir et d'être homicide de moi-même ? - Oui, sans aucun doute, lui répondit le confesseur. Elle reprit : "N'est-il pas plus grave de s'exposer à la mort en mangeant qu'en jeûnant ? " et, sur la réponse affirmative du prêtre, elle ajouta " Puisqu'une expérience répétée vous a appris que la nourriture me rend malade, pourquoi ne me défendez-vous pas de manger comme vous me défendriez de jeûner en pareil cas? " A ce raisonnement, il ne sut que répondre et, voyant dans la sainte les signes manifestes d'un vrai danger de mort, il lui dit: "Agissez désormais d'après les inspirations de l'Esprit-Saint, car bien grandes sont les merveilles que Dieu semble opérer en vous. " "

Je pense aussi que les troubles psychiques semblent plus nombreux de nos jours parce que de très nombreuses maladies physiques ont été plus ou moins éradiquées, et que du coup les maladies psychiques, difficiles et longues à soigner, représentent une proportion plus importante.

Cordialement,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Arianne (VNI) (3 messages) Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 16:40  (GMT)
32. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Bonjour Pandore,


>Tu as complètement raison de souligner qu'en règle générale l'anorexie ne
>mène pas à la mort, heureusement. Le pronostic est d'autant
>meilleur que la maladie est soignée rapidement.

C'est ce que j'ai pu lire en effet. C'est de ce genre d'information dont nous avons besoin pour nous rassurer.

>L'anorexie a toujours existé, elle avait auparavant une connotation religieuse, comme
>de nombreux autres comportements de mortification du corps ou d'ascétisme.
>
Je me rappelle avoir quelques fois entendu ma mère parler d'une période de la vie de ma grand-mère (quelques mois), alors agée de 18 ans.
Période durant laquelle elle avait gardé le lit, refusé de manger autre chose que quelques légumes et interdit à quiconque de pénétrer dans sa chambre. A l'époque, les médecins ont diagnostiqué "une grande faiblesse".
Elle s'est ensuite remise, s'est mariée et n'a plus jamais parlé de cet évènement.
Avec le recul, je me demande si cela n'était une forme de ce qu'on appellerait aujourd'hui un TCA.


Je me demande si ces TCA, même s'ils trahissent des pathologies bien réelles, ne sont pas favorisés par notre vie dite "moderne".
Ne devrait-on pas s'interroger sur le rapport que nous entretenons aujourd'hui avec la nourriture ?
Plus qu'une fin, l'acte de manger est devenu un moyen. Un moyen d'être plus beau, en meilleure santé, d'appartenir à un groupe.
On nous rabat en permanence les oreilles avec des conseils diététiques, on nous conseille de compter nos calories, de consommer impérativement 10 fruits et légumes par jour (au point d'être angoissés si on en a consommer que 7 !!), en clair de gérer notre alimentation en ayant toujours en tête un but à atteindre.
Manger pour le plaisir est devenu culpabilisant.

Par ailleurs, l'accès à la nourriture autrefois était limité pour des raisons économiques. La table était alors sacrée, le gaspillage un crime.
Nous pouvons de nos jours encore ressentir cet émoi dans les grandes occasions, lorsque nous mettons les petits plats dans les grands.
Est-ce que cette facilité d'accès à une nourriture bonne et présente en grande quantité ne nous prive pas de nos réflexes d'êtres humains ? de notre instinct de conservation ?


Peut-être suis-je complètement dans le faux. J'aimerais connaître l'avis d'autres internautes sur cette question.

Merci

Arianne


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 16:51  (GMT)
33. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Concernant l'approche sociologique de l'anorexie, j'ai lu "L'anorexie", de Thierry Vincent, Editions Odile Jacob, qui est intéressant.

Les raisons que tu donnes peuvent expliquer une partie de cette problématique, mais il y a encore beaucoup d'autres aspects comme l'image du corps, l'entrée dans l'âge adulte et l'autonomie, la féminité, les relations aux autres, etc.

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Arianne (VNI) (3 messages) Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 17:24  (GMT)
34. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
>Concernant l'approche sociologique de l'anorexie, j'ai lu "L'anorexie", de Thierry Vincent,
>Editions Odile Jacob, qui est intéressant.

Merci pour cette référence, je ne manquerai pas de lire ce livre.


>Les raisons que tu donnes peuvent expliquer une partie de cette
>problématique,


Les raisons données par les psychiatres n'arrivent pas à me convaincre totalement, alors je cherche "ailleurs" pourquoi une petite fille s'auto-détruit alors qu'elle a tout pour être heureuse.


mais il y a encore beaucoup d'autres aspects comme
>l'image du corps, l'entrée dans l'âge adulte et l'autonomie, la
>féminité, les relations aux autres, etc.

En effet, toutes ces étapes que vous citez peuvent être source de beaucoup de souffrance pour nos jeunes.
Mais là encore je m'interroge : l'image du corps, la féminité, les relations hommes-femmes, les sentiments, le sexe... tout cela obéit à des codes imposés par la société, véhiculés essentiellement par la pub dont les jeunes sont des cibles de choix.
Est-ce que toutes ces contraintes sociales ne sont pas trop fortes pour les épaules d'une gamine de 12 ans à peine ?
L'image du corps de la femme dans les médias, les relations sexuelles par exemple, tout cela est traité avec une telle violence. Violence dans le sens oû tout est dit, montré. Les réponses sont données avant même que les questions ne soient posées.

Comment ne pas avoir peur de ça ? Et comment ne pas avoir peur de ne pas réussir à être à la hauteur de cette femme idéale, belle, mince, diplomée, cadre supérieure, amante-épouse, mère-amie...modèle imposé de réussite sociale ?

Le fait que les garçons sont beaucoup moins touchés par l'anorexie me conforte dans l'idée qu'il y a là-dessous un problème liée spécifiquement au sexe féminin.

Cordialement,

Arianne


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 20:03  (GMT)
35. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Bonsoir,

>Les raisons données par les psychiatres n'arrivent pas à me convaincre
>totalement, alors je cherche "ailleurs" pourquoi une petite fille s'auto-détruit
>alors qu'elle a tout pour être heureuse.

Vous trouverez 250 explications et raisons à l'anorexie de votre sœur. Mais elle restera incompréhensible. J'ai lu plus de 3000 pages d'ouvrages divers lors de la maladie de ma fille et j'ai compris qu'il n'y avait pas grand chose à comprendre et beaucoup à subir. La culpabilité est grande chez les parents et chez l'anorexique. Une sœur peut, à mon avis, beaucoup aider en faisant la liaison entre les parties de la famille.

Les taux de mortalité dans les bouquins sont en grande majorité des taux d'anorexiques qui ont été hospitalisées. La grande majorité ne passent jamais par l'hôpital et ne sont pas dans les statistiques.

>En effet, toutes ces étapes que vous citez peuvent être source
>de beaucoup de souffrance pour nos jeunes.
>Mais là encore je m'interroge : l'image du corps, la féminité,
>les relations hommes-femmes, les sentiments, le sexe... tout cela obéit
>à des codes imposés par la société, véhiculés essentiellement par
>la pub dont les jeunes sont des cibles de choix.

Il est évident que les pathologies mentales sont un des reflets de notre société et que la flambée des anorexies, la disparition des "hystériques" et la nette diminution des "spasmophiles" ne sont pas des hasards. Mais savoir tout cela n'aide pas beaucoup à la compréhension du seul cas qui vous intéresse, celui de votre sœur.

Pour comprendre ma fille, je passais mon temps sur les forums de TCA à essayer de voir ce qui se passait dans leur tête. C'est ce qui m'a le plus aidé.

Bon courage.
Philippe,
médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 20:09  (GMT)
36. "RE: Une petite victime de l'anorexie"

Quand on aura fini de répertorier les 350 000 causes possibles aux TCA, on pourra peut-être s'employer à chercher comment guérir.

Cécile - ancienne anorexique et ancienne boulimique vomisseuse

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 20:13  (GMT)
38. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Bonsoir,

>Quand on aura fini de répertorier les 350 000 causes possibles
>aux TCA, on pourra peut-être s'employer à chercher comment guérir.

J'ai trouvé au moins une cinquantaine de prises en charge différentes. Ce qui montre bien qu'il n'y en a aucune de vraiment plus efficace.

En fait, il semble y avoir aussi de nombreuses "espèces" de TCA. Certaines sont proches des angoisses phobiques, d'autres touchent beaucoup plus profondément la personnalité et semblent proches des psychoses.

Philippe,
médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 23:32  (GMT)
40. "RE: Une petite victime de l'anorexie"

Bonsoir Philippe,

Certes. Mais ce qui compte, c'est comment guérir.


Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 02:21  (GMT)
42. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Bonjour Cécile,

-> "Mais ce qui compte, c'est comment guérir"

Bien que j'ai encore quelques petites bêtes noires entre les deux oreilles, je suis venue à bout des TCA, sans rechutes depuis plus d'un an et demi. Tout simplement parce j'ai fréquenté une clinique externe spécialisée dans cette problématique, pendant un peu plus d'un an (Thérapie de groupe, thérapie individuelle, médication, groupe de nutrition). Il y a bien entendu d'autres chemins, mais ce fut mon "comment guérir" à moi et je me considère guérie des TCA.

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 00:08  (GMT)
41. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Modifié le 23-11-04 à 00:10  (GMT)

>Bonsoir,
>
>>Les raisons données par les psychiatres n'arrivent pas à me convaincre
>>totalement, alors je cherche "ailleurs" pourquoi une petite fille s'auto-détruit
>>alors qu'elle a tout pour être heureuse.

**************************************
Bonsoir,
Même si cette petite fille s'auto-détruit....
Elle est surtout et avant tout à demi-stabilisée, perdue et rongée par un sentiment d'incompréhension, de culpabilité parfois.
Elle , tout aussi bien que vous et ses proches ne doivent pas se sentir coupables de quoi que ce soit. Là n'est pas la solution!
Loin s'en faut! Encore moins, comme vous le soulignez un phénomène de société qui malheureusement vit là-bas en haut de la colline.
Et d'ailleurs pourquoi vouloir trouver à tout prix,"cause" au problème?
Parce que cela dérange et n'est pas beau à voir!

Peut-être que oui ses proches reçoivent ainsi son état parce qu'ils se sentent responsables, parce qu'ils se sentent inaptes à le guérir.
Mais cela est faux, et ne fait que porter le drame au devant de la scène.
En relativisant un peu, en mettant en relation les événements avec le contexte, sans les séparer tout ira mieux.Un ami m'a appris:"Par exemple, Si je dis qu'il pleut aujourd'hui, on me répond que la journée est triste. Mais si je précise le contexte, si je dis qu'il pleut parce que les fleurs ont soif, alors on me répond que la journée est belle."

Même si elle s'auto-détruit, elle reste la même et vous ne pouvez en aucun la réduire à une étiquette de plus ou de moins.
Elle souffre, c'est évident et celà est suffisant pour simplement la soutenir et essayer de l'entourer.
La comprendre demande du temps, beaucoup de temps et force de promesses en la vie..Mais le chemin n'est pas invicible. Dans le fond, avec ses quelques petits kilos, elle veut vivre soyez en sûre!"Ailleurs et autrement", selon ses mots à elle, mais elle veut vivre. Alors laissez lui le temps d'aimer et de dire "oui" à la vie, à "sa" vie. Savoir lui laisser du temps certes, car la guérison ne peut venir que d'elle, mais avec une certaine nuance de sens et de paroles. Avec toujours un regard averti, au cas où.
Parfois, il ne suffira pas de grand-chose, parfois il faudra franchir de longs mois, mais laissez lui cette chance de dire oui: "je m'en suis sorti(e)".
Il faut qu'elle parle et ne se mure pas dans sa solitude, dans son silence pour peu à peu prendre conscience de ce qui lui ronge la vie.

Parler, écouter, apprendre avec elle et sur elle.
L'amener à prendre peu à peu conscience de son trouble.
Voilà la clef de la solution qui j'espère saura vous guider.
même si >elle a tout pour être heureuse.>

Cordialement
Bien à vous.


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Arianne (VNI) (3 messages) Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 10:10  (GMT)
43. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Bonjour,

Merci à tous de vos conseils. Mais que c'est difficile de parler à quelqun qui est là sans être là. Je veux dire sur qui les mots semblent glisser sans jamais l'atteindre.
Ma petite étoile a été et est toujours une enfant fragile. Peur de décevoir dans les résultats scolaires, trés souvent triste et repliée sur elle-même, mélancolique et se trouvant laide alors qu'elle est jolie comme un coeur. On a beau essayer de la convaincre du contraire, elle n'entend pas. Au début, les parents ont essayé la douceur, puis la menace,puis le dialogue, sans résultats. Le médecin de famille aussi a tenté mais trés vite l'a orientée vers un pédopsychiatre. Six mois d'entretien à raison de deux heures par semaine n'ont pas empêché la maladie de prendre le dessus et n'ont pas évité l'hospitalisation, avec interdiction de voir la famille, contrat de poids etc...
Quand je lui demande pourquoi elle refuse de se nourrir, elle répond qu'elle ne veut pas devenir adulte, que ça ne l'intéresse pas, que c'est nul.

Café santé, je crois comprendre que votre fille est guérie et j'espère que c'est le cas. En tant que médecin concerné par cette maladie, j'aimerais connaître votre avis sur la coupure des relations avec la famille imposé par le psy pendant l'hospitalisation. Pensez-vous que ce soit efficace ?
J'ai l'impression qu'au lieu d'aider l'anorexique, on lui inflige une punition supplémentaire. Sans parler des proches qui se retrouvent punis également.

Pour répondre à Irléana, nous cherchons les causes de son état pour comprendre son problème et si possible l'aider à le résoudre.
Nous avons BESOIN de comprendre ce qui se passe dans sa tête.
C'est vital pour nous aussi.

J'ai parlé avec une maman d'une jeune anorexique de 16 ans qui en est à sa deuxième tentative de suicide. Sa fille dit depuis plusieurs années qu'elle veut mourir, qu'elle n'aime pas la vie et rien ni personne ne la fera changer d'avis. Elle refuse le terme de maladie et revendique le droit de gérer son corps comme elle l'entend.
Un discours aussi ferme et assuré est trés déstabilisant et ébranle toutes mes convictions.

J'ai toujours pensé que l'instinct de vie était plus fort que tout et que le désir de mourir était forcément pathologique.
Je le crois toujours mais il y a un doute maintenant dans mon esprit.

Merci à tous pour ce lieu d'échange. Je viendrai vous donner des nouvelles de ma petite étoile.

Arianne


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 10:37  (GMT)
44. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Bonjour,

"Sa fille dit depuis plusieurs années qu'elle veut mourir, qu'elle n'aime pas la vie et rien ni personne ne la fera changer d'avis. Elle refuse le terme de maladie et revendique le droit de gérer son corps comme elle l'entend.
Un discours aussi ferme et assuré est trés déstabilisant et ébranle toutes mes convictions."

C'est justement cet ébranlement de vos convictions qui est très dangereux. Le délire (parce que prétendre qu'on peut vivre sans manger, ou que la mort est plus enviable que la vie, est assimilable à un délire) peut être très convaincant.

A mon avis le rôle de l'entourage à ce moment là est de ne pas se laisser contaminer par ces idées mortifères, de conserver ses repères, et de montrer que tout ce qui pourra être tenté pour contrer la maladie sera fait. Tout ce qui vient renforcer les limites, les repères, est à encourager. Tout ce qui vient alimenter la confusion est à proscrire...

C'est bien pour cette raison que je continue à penser que donner à un établissement de santé le nom d'une personne très jeune que la médecine n'a pas pu sauver est un signe de confusion des valeurs de la part des responsables, un nom étant au plus haut point symbolique.

Je précise que je m'exprime uniquement à partir de mon expérience personnelle, ayant eu beaucoup de problèmes quand j'étais jeune (plusieurs TS, anorexie, hospitalisation longue en clinique psychiatrique). Les discours que vous citez plus haut, je les ai tenus aussi, et heureusement certains soignants ne se sont pas laissé ébranler.

Cordialement,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 12:04  (GMT)
45. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Bonjour,

>Café santé, je crois comprendre que votre fille est guérie et
>j'espère que c'est le cas.

Disons qu'elle va mieux. Mais les TCA ne sont souvent qu'un symptôme d'un mal être.

>En tant que médecin concerné
>par cette maladie, j'aimerais connaître votre avis sur la coupure
>des relations avec la famille imposé par le psy pendant
>l'hospitalisation. Pensez-vous que ce soit efficace ?
>J'ai l'impression qu'au lieu d'aider l'anorexique, on lui inflige une punition
>supplémentaire. Sans parler des proches qui se retrouvent punis également.

D'après tout ce que j'ai lu et vécu, c'est indispensable. C'est certainement la seule attitude qui soit à peu près partagée par tous les gens qui s'occupent de ces problèmes. Il faut une coupure avec le milieu familial.

Mais c'est dur et j'ai été souvent tenté d'aller chercher ma fille et de la ramener à la maison. Mais la différence était nette avant et après. Que ce soit pour elle ou pour nous ! La famille souffre beaucoup dans ce genre d'histoire et l'"absence" de la "malade" permet de provoquer des changements souvent salutaires.

Bon courage.
Philippe,
médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 23:29  (GMT)
47. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
Modifié le 24-11-04 à 10:14  (GMT) par D_Dupagne (admin)

Bonjour Cécile,
Merci de réfléchir avant de poster. Le second degré est très dangereux sur le Net en général et dans les maladies mentales en particulier.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-11-04, 21:11  (GMT)
48. "RE: Une petite victime de l'anorexie"

...


j'avais pas vu.

J'avais pourtant beaucoup réfléchi. Et ce n'était pas du second degré.

Je disais qu'il fallait des exemples pour donner envie aux jeunes de devenir adultes.
Que ce qui motive les jeunes, c'est le bonheur des vieux.

Non non, ce n'était pas du second degré. J'en fais rarement.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-11-04, 21:46  (GMT)
49. "RE: Une petite victime de l'anorexie"
>Pour répondre à Irléana, nous cherchons les causes de son état
>pour comprendre son problème et si possible l'aider à le
>résoudre.
>Nous avons BESOIN de comprendre ce qui se passe dans sa
>tête. >C'est vital pour nous aussi.

Bonjour Arianne,

>J'ai parlé avec une maman d'une jeune anorexique de 16 ans
(...)>Un discours aussi ferme et assuré est trés déstabilisant et ébranle >toutes mes convictions.
Des discours comme ceci vous en trouvez plein la toile!
Ce n'est pas vers ceux-ci qu'il faut regarder, chaque cas est unique.
D'autres heureusement sont plus porteurs d'espoirs
http://raidsaventures.typepad.com/eva/anorexie/
Avec les TCA, le corps s'épuise, choisir de "se rassasier"(dans la boulimie)comme de "ne plus se nourrir"(dans l'anorexie) devient la marque d'une angoisse reforumulée. On y rencontre une évidente insécurité affective en fermant la porte aux désirs, la personne tente tout simplement d'échapper à la vie, à ses angoisses, à ses peurs.
L'être se protège à sa façon, ne désire plus aller de l'avant..

Vous avez besoin de comprendre, et c'est une démarche très légitime.
Mais je vous répète qu'il faut du temps, énormément de temps pour comprendre.
Déjà votre petite étoile doit déjà elle, effectuer un long chemin pour trouver ce qui l'empêche de "grandir", d'accepter le fait qu'un jour elle-aussi sera adulte. Elle a besoin de temps et de prise de conscience. Cette prise de conscience ne peut venir que d'elle, et c'est déjà là le chemin le plus difficile et le plus sinueux qui soit. Mais elle peut le faire, et en a la capacité.
Si cela est vital pour vous, dîtes-vous que cela l'est encore plus pour elle. Soyez près et proche d'elle, pour être présent auprès d'elle, lorsqu'elle en éprouvera le besoin.
Essayez de voir avec elle ce qu'elle attend de la vie, de sa vie...
Aidez-là à construire un projet digne de ce nom qui lui donne l'envie de se battre, de lutter jour après jour pour que sa balance affiche enfin le poids de victoire, le poids de sa vie.
Personnellement c'est sur ce point de lutte renouvelée, de projets neufs que l'envie de gagner et de reprendre du poids m'a le plus aidé.
La vie ne tient parfois qu'à un fil, mais ce fil est beaucoup plus que cela, flexible et extensible à l'infini grâce à la richesse d'un espoir, d'une force et d'un amour toujours renouvelés.
Il faut juste veiller à lui laisser assez de mou, en gardant la main serrée sur la corde de sûreté, vous, ses proches et ses amis qui doivent l'assurer du mieux qu'ils le peuvent de leur amour pour leur petite étoile... Essayez de voir quelles personnes comptent dans sa vie et pourquoi. Des amis, elle doit sûrement en avoir, associez-les à sa guérison ne serait-ce que par le symbolisme des devoirs (elle est encore au collège , non?). Que dire d'autre que l'anorexie, tout comme chaque TCA est une maladie qui ronge encore et toujours, mais qui finalement, ne reste pas invicible.
Il faut se dire que c'est votre petite étoile, la personne malade qu'on accompagne, pas la maladie. Et qu'elle a énormément besoin de forces, d'espoirs et de promesses.

Cordialement
Bien à vous.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
25-11-04, 01:42  (GMT)
50. "Lapsus amusant"
Ah ah!

-> "(...)devient la marque d'une angoisse reforumulée."

Bravo pour ton lapsus Irleana, c'est mignon .

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
25-11-04, 09:37  (GMT)
51. "RE: Lapsus amusant"
>-> "(...)devient la marque d'une angoisse reforumulée."
>
>Bravo pour ton lapsus Irleana, c'est mignon .
*******************

Bonjour Aloès,


M'enfin!

Il faut dire, que je n'avais pas pu répondre l'autre soir....
Et que là, Irléana n'était pas au meilleur de sa forme

Pff, même pas relu, une logique que j'aurais voulu meilleure, mais même un peu plus "fatiguée".
Pour ne pas dire autre chose, Irléana a voulu répondre..

M'enfin!
Contente de t'avoir fait sourire.

Cordialement
Bien à toi.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: