Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"les médecins et l'allaitement maternel"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Coups de gueule, coups de coeur (Protected)
Message d'origine

Sylv50 (7 messages) Envoyer message email à: Sylv50 Envoyer message privé à: Sylv50 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-01-05, 18:45  (GMT)
"les médecins et l'allaitement maternel"
Bonjour à tous,

Je suis une jeune maman et ma formation professionnelle n'a rien à voir avec la médecine. En général quand j'ai un problème de santé, je suis ravie de pouvoir poser mes questions idiotes à un gentil médecin qui va m'orienter, m'aider à guérir. Pourtant, il est désormais un domaine dans lequel je surpasse en connaissances la majorité des médecins et pédiatres que j'ai pu consulter, ce qui n'en finit pas de m'étonner.
Au début, lorsque j'ai eu des réponses fausses à propos d'allaitement de la part de médecins, j'ai eu le réflexe d'aller prendre l'avis de spécialistes (la lactaliste, le site de la leche league par exemple) et cela m'a permis de "sauver" mon allaitement que ces mêmes médecins semblaient absolument déterminés à condamner. Je vous donne quelques exemples :
- quand ma fille a eu 3 mois, la fréquence de ses selles s'est considérablement espacée. Une selle tous les 3 jours, et cela alors que rien ne semblait la perturber. Le pédiatre me dit "elle est constipée, changez son alimentation, introduisez des compotes, changez votre alimentation". Et il me prescrit des suppos pour ma fille. Rentrée chez moi, j'hésite à utiliser ces suppos, ça me semblait bien intrusif pour un bébé qui ne souffrait pas. Je compulse les sites et je découvre que ce qui arrivait à ma fille était normal et même parfaitement bon signe. Elle digérait et assimilait mon lait au mieux, et en l'absence de déchets, n'avait pas besoin d'emettre plus d'une selle tous les 3 jours. Elle est restée comme ça jusqu'à la diversification, et s'en est très bien porté !
- quand ma fille avait 5 mois, j'ai eu une gastro. le médecin que j'ai consulté m'a dit d'arrêter immédiatement l'allaitement, car je risquais de contaminer mon bébé. Je pose la question sur la lactaliste, et je reçois la réponse suivante : le risque de contamination est réel, mais le bébé est probablement déjà contaminé, et il suffit d'un contact de maternage pour produire cette contamination. Si vous continuez l'allaitement, le bébé recevra vos anticorps qui l'aideront à lutter. Si vous arrêtez l'allaitement, le bébé aura reçu la maladie, sans les anticorps qui vont avec". J'ai continué d'allaiter mon bébé. Moralité : mon mari a été infecté, malade comme un chien. Ma fille a eu 1 journée de selles vaguement liquide, et se portait comme un charme 24 h après. C'est elle qui s'en est le mieux sortie.
Finalement, j'ai allaitée ma fille jusqu'à son sevrage naturel. Les bénéfices sont inquantifiables. Le carnet de santé de ma fille note 1 gastro et une rhino, en 3 ans... Mais si j'avais écouté les médecins, j'aurais mis fin à l'allaitement depuis bien longtemps.
Je ne poste pas ce message pour aggresser les médecins. Je suis bien trop heureuse de profiter de leur savoir lorsque j'en ai besoin, et je les respecte. Simplement, j'ai découvert que pour réussir mon allaitement et le prolonger au dela de la durée minimale actuellement en vigueur en France, il était nécessaire de parfois aller au-delà des conseils des médecins. Si vous avez envie de réagir à mon message, j'en serais ravie.

  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: les médecins et l'allaitement maternel balzy 26-01-05 1
   RE: les médecins et l'allaitement maternel Sylv50 (VNI) 27-01-05 2
 RE: les médecins et l'allaitement maternel Ln2 27-01-05 3
 RE: les médecins et l'allaitement maternel D_Dupagne 27-01-05 4
   RE: les médecins et l'allaitement maternel D_Dupagne 27-01-05 5
       RE: les médecins et l'allaitement maternel Sylv50 (VNI) 27-01-05 6
           RE: les médecins et l'allaitement maternel D_Dupagne 27-01-05 7
               RE: les médecins et l'allaitement maternel Nausica 27-01-05 8
                   RE: les médecins et l'allaitement maternel Alcyone 28-01-05 9
                       RE: les médecins et l'allaitement maternel Sylv50 (VNI) 02-02-05 10

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

balzy (4696 messages) Envoyer message email à: balzy Envoyer message privé à: balzy Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-01-05, 19:04  (GMT)
1. "RE: les médecins et l'allaitement maternel"
Bonsoir,

Oui, j'ai envie de réagir... "Vieille" maman, l'allaitement est un de mes meilleurs souvenirs de mère. Moi aussi, face à une pédiatre qui me traitait quasiment de folle d'essayer d'allaiter un premier bébé qui, ne tétant pas, même au biberon, était nourrie par sonde gastrique, j'ai eu la joie de lui dire que, comme ça marchait depuis 24 heures, je n'avais pas l'intention d'arrêter.
Cependant, quand j'ai repris mon travail (à la fin du congé maternité légal), mes deux filles ont eu exactement la même réaction : refus complet du sein, qu'elles prenaient avec plaisir la matin même (je m'étais scrupuleusement gardé la possibilité de la tétée du matin et du soir).
Je crois sincèrement, qu'au-delà des avantages "biologiques" indéniables de l'allaitement, c'est aussi une série de messages, de symboles qui passent par là, et je n'aurais pas pu me retrouver dans la peau d'une mère qui allaitait jusqu'à 3 ans... Elles ont toujours connu en parallèle le sein et les biberons que leur donnait leur père quand je n'étais pas disponible à l'heure de la tétée.
Mes filles aussi, m'ont fait comprendre, je crois, à leur manière, qu'il n'était pas cohérent de vouloir les allaiter tout en les envoyant vivre leur vie quotidienne ailleurs, avec quelqu'un d'autre pour les materner.

Balzy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Sylv50 (VNI) (3 messages) Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 09:33  (GMT)
2. "RE: les médecins et l'allaitement maternel"
C'est intéressant ce que vous dîtes là, à propos du sevrage et de la reprise du travail. Moi à vrai dire j'ai connu autre chose : je partais au travail, mon mari donnait des biberons en mon absence (au début je tirais mon lait, et puis après ça a été du lait en poudre), et quand je rentrais ma fille me "sautait" dessus littéralement. Vers l'âge de 8 mois, elle a décidé qu'elle préférait ne plus prendre de bib et patienter jusqu'à mon retour pour avoir sa ration de lait. C'est comme ça qu'elle a commencé à refuser le bib. Elle n'en a plus jamais eu depuis, puisque les tétées du matin et du soir lui suffisaient (en WE il y en avait davantage).
Aujourd'hui elle a 3 ans, elle est sevrée, et elle consomme du lait de vache, mais pas tant que ça. Pas de bib bien entendu, un bol de chocolat au lait quand elle le demande, du lait de vache dans sa soupe... Et des yaourts et du fromage.
Les médecins et le pédiatre que je fréquente pour ma fille, je les vois uniquement pour les visites de contrôle. On la mesure, on la pèse, etc... Je ne me risque plus à parler allaitement depuis bien longtemps. De toute façon, dès les 1 an de ma fille, je n'avais plus trop besoin de conseils, ça coulait de source et je m'étais bien renseignée par moi-même. J'ai peut-être tort, mais il m'a semblé préférable de garder cela pour moi, de ne pas en parler aux médecins. J'avoue que j'aimerais bien que des médecins viennent me dire que j'ai eu tort, que beaucoup d'entre eux auraient été plutôt favorables à ce que je faisais. Pour mon prochain bébé, j'aimerais avoir un échange plus "vrai" avec le pédiatre qui le suivra !
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Ln2 (2466 messages) Envoyer message email à: Ln2 Envoyer message privé à: Ln2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 11:13  (GMT)
3. "RE: les médecins et l'allaitement maternel"
Bonjour Sylvie,

Comme vous le soulignez, et comme l'a dit plusieurs fois sur le forum Philippe (Cafe_Sante, médecin à la campagne et co-administrateur du forum), notre bagage concernant l'allaitement est effectivment bien pauvre.

A la fac, nous avons un seul cours, d'une heure ou deux.
Il s'appelle : "Les complications de l'allaitement"....
Sur l'allaitement normal, j'ai eu une introduction de quelques lignes, qui disait, en substance : "L'allaitement maternel, c'est bien".

Mes deux ou trois bribes de connaissance sur le B.A.BA de l'allaitement me viennent d'une sage-femme pendant un stage de gynéco, Philippe a appris ce qu'il sait sur l'allaitement quand il a eu son premier enfant, et je pense que c'est le cas de beaucoup de médecins...
Nous ne pouvons malheureusement pas tout apprendre, et seuls ceux que le sujet intéresse iront se former, par eux-mêmes, s'ils en ont le temps...


Cordialement,

Hélène, étudiante en médecine

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 11:44  (GMT)
4. "RE: les médecins et l'allaitement maternel"
Bonjour,

Votre intéressant témoignage confirme que dans certains micro-domaines, il est très facile pour un patient d'en savoir beaucoup plus que son médecin.

La difficulté est de faire en sorte que le médecin l'accepte. Seuls les plus intelligents y parvienne.

Sachez aussi que pour un cas comme le vôtre - vous avez trouvé des informations pertinentes et vraies contraires à des informations fausses données par votre médecin - il y a d'innombrables cas de patients qui vont voir leur médecin avec des idées fausses glanées sur internet et qui sont persuadés à tort que leur médecin se trompe.

J'en reviens toujours à un de mes dessins préféré :

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 14:50  (GMT)
5. "RE: les médecins et l'allaitement maternel"
Cette discussion est remontée sur le forum maladie : http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/10926.html


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Sylv50 (VNI) (3 messages) Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 19:05  (GMT)
6. "RE: les médecins et l'allaitement maternel"
Ces réponses me font plaisir, à la fois pleines de bon sens et d'humour aussi. Je crois que je dois me faire à l'idée que le médecin est essentiellement formé à soigner les pathologies. or l'allaitement maternel est une fonction normale de notre corps, pas une maladie, par conséquent il est effectivement normal que les médecins soient formés uniquement à en comprendre les complications. Cela dit, quel dommage pour les mamans qui arrêtent trop souvent d'allaiter sur les conseils du médecin...
Quant à internet et ce qu'on peut y trouver comme informations, je suis bien d'accord avec vous. J'en ai fait l'expérience moi-même, en me croyant atteinte d'une maladie grave jusqu'à ce que mon médecin me rassure
Mais il faut bien dire qu'en revanche sur internet les sites qui parlent d'allaitement sont le plus souvent très sérieux et pleins de bons conseils.

Je viens de parcourir une discussion où j'ai lu des phrases pleines de sagesse, comme "la bonne fréquence de selles d'un bébé est celle qui fait plaisir à la maman"
Cela m'inspire à mon tour : "la bonne durée de l'allaitement est celle qui fait plaisir au bébé et à sa maman"
Moi pour le coup je me suis fait plaisir puisque j'ai continué assez longtemps pour avoir l'occasion d'entendre ma fille me dire de sa voix flutée :"maman, ton lait y'a rien de meilleur" et aussi "le sein droit c'est au chocolat, le sein gauche à la pistache".

Malgré toutes mes lectures, il y a encore une chose qui reste pour moi mystérieuse. De nombreuses femmes disent que l'allaitement les a fatiguées (preuve en était qu'après le sevrage elles se sentaient plus en forme, par exemple) et moi je n'ai pas vraiment eu l'occasion de vérifier cette hypothèse. En effet j'ai été très fatiguée la 1ère année de vie de ma fille (un bébé, ça dort pas toujours la nuit !), beaucoup moins la deuxième, et carrément plus du tout la 3ème année. Arrêter l'allaitement ne m'a absolument fait aucun effet. Du coup, j'en arrive à penser qu'allaiter est une fonction qui fatigue lors de sa mise en route, mais qui, pratiquée au long cours, devient aussi banale qu'une séance de jogging pour un jogger. Autrement dit, c'est comme les muscles, quand on commence à les faire travailler, on souffre, mais après, on le vit de façon tout à fait normale.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 22:00  (GMT)
7. "RE: les médecins et l'allaitement maternel"
J'ai été nourri exclusivement au sein pendant un an. Rien d'autre, pas la moindre diversification.

Et quel résultat

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Nausica (3061 messages) Envoyer message email à: Nausica Envoyer message privé à: Nausica Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-01-05, 22:04  (GMT)
8. "RE: les médecins et l'allaitement maternel"
Bonsoir à tous

Moi aussi j'ai été allaitée, alors que les médecins de ma mère y étaient opposés (c'était pas à la mode!! et en plus, ils lui ont dit qu'elle pouvait fumer pendant la grossesse; que c'était mieux que de s'arrêter d'un coup!)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Alcyone (238 messages) Envoyer message email à: Alcyone Envoyer message privé à: Alcyone Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
28-01-05, 13:51  (GMT)
9. "RE: les médecins et l'allaitement maternel"
Bonjour,

l'allaitement est maintenant revenu à la mode. Et heureusement! ça permet quand même de trouver des sage-femmes qui y connaissent quelque chose et qui donnent de meilleurs conseils qu'il y a 25 ans !!!

Sur certains forums, j'ai lu de nombreux témoignages de femmes à qui leur médecin a dit:
"vous êtes malades, il faut arrêter l'allaitement"
"votre lait n'est plus bon,( ou pas assez riche...)"
"il n'existe pas d'antibiotique compatible avec l'allaitement..."
etc...

Moi j'ai la chance d'avoir un médecin qui cherche toujours la meilleure solution compatible avec l'allaitement et qui ne me raconte pas de bêtises, mais apparament c'est encore peu courant!

Il serait temps que les futurs médecins reçoivent une formation un peu plus poussée sur l'allaitement!


Alcyone


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Sylv50 (VNI) (3 messages) Voir addresse IP de cet auteur
02-02-05, 18:08  (GMT)
10. "RE: les médecins et l'allaitement maternel"
Je crois que lorsque l'allaitement "complique" les choses en matière de soins (interventions chirurgicale sur la maman, prise de médicaments de la maman, etc....) les médecins vont bien souvent penser au sevrage comme à la chose la plus raisonnable à recommander. C'est oublier cependant que pour beaucoup de femmes et de bébés, la relation d'allaitement est si importante que son deuil peut être ressenti très douloureusement. Par exemple, lorsque mon médecin m'avait demandé d'arrêter l'allaitement pour cause de maladie (gastro), j'ai bien essayé en rentrant chez moi de suivre sa consigne. Quelle soirée d'horreur j'ai passé, avec mon bébé qui ne comprenait rien à ce qui lui arrivait, qui hurlait sur le bib que je tentais de lui proposer ! Quand la réponse de la lactaliste m'est enfin parvenue, pour me rassurer (je pouvais reprendre l'allaitement) cela a été un réel soulagement car je ne savais de toute façon pas comment j'aurais pu faire autrement. L'image du sevrage facile que l'on impose à un bébé de 3 mois qui se laisse faire sans moufter est tellement passée dans les moeurs que l'on oublie que sevrer un bébé plus grand demande du doigté et de la patience, et que par conséquent ça ne se décide pas d'un seul coup, parce que la maman doit prendre un médicament ou bien a un peu de fièvre (enfin dans la mesure du possible, et c'est généralement possible).
D'ailleurs, Mr Dupagne, votre maman a eu du mérite pour vous avoir allaité longtemps, mais j'imagine que vous sevrer vers 1 an n'a pas été forcément une partie de plaisir Je me souviens de ma fille a un an, qui avait décidé qu'elle n'aimait pas, mais alors pas du tout, les biberons ! Têtue elle était !!!! Vous êtiez peut-être un bébé plus facile
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: