Atoute.org

"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé !" *


ARTICLE

Accueil > Coups de coeur, coups de gueule > Pétition Hippocrate

Pétition Hippocrate

#OpérationHippocrate Épisode 1 : La pétition

lundi 26 mars 2018, par Dominique Dupagne

Les signataires de cette pétition demandent l’ajout au Code de Déontologie Médicale d’un article interdisant explicitement aux médecins toute relation sexuelle avec les patient(e)s dont ils assurent le suivi. L’interdit sexuel entre médecin et patient est un fondement universel de la confiance qui doit entourer la relation thérapeutique.

Lire aussi :
2) Réponses aux critiques.
3) Réponses au communiqué de l’Ordre.
4) Epilogue (heureux)

Le Serment d’Hippocrate comportait dans sa version historique un paragraphe important :

Dans quelque maison que j’entre, j’y entrerai pour l’utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.

Cet interdit a disparu de sa version actualisée, prêtée par tous les futurs médecins lors de la soutenance leur thèse. De même, le Code de Déontologie médicale, juridiquement opposable aux médecins car intégré dans le Code de la Santé Publique, ne comporte aucun interdit explicite concernant la sexualité médecin/patient.

Pourtant les transgressions ne sont pas rares, et les témoignages des victimes sont poignants (Marie, Cassandre, Ariane).

En cas de poursuites, les médecins abuseurs s’appuient sur ce vide juridique pour échapper aux sanctions

Faute d’un support légal, les plaintes des victimes auprès de l’Ordre des médecins aboutissent trop souvent à des relaxes, à des sanctions symboliques, voire à la culpabilisation des patients ! (qui sont dans leur grande majorité des patientes). Les victimes en sortent doublement brisées : à la fois par la toxicité d’une relation dont les mécanismes s’apparentent à ceux de l’inceste, et par la responsabilité qu’on leur fait porter dans cette cette relation, alors qu’il s’agit d’un abus de faiblesse aggravé par un abus d’autorité.

Freud a parfaitement décrit en quelques pages et dans un langage très simple, les mécanismes du transfert et du contre-transfert amoureux qui doivent conduire le médecin à s’interdire toute forme de sexualité avec ses patient(e)s, quels que soient ses sentiments, leurs déclarations ou l’interprétation qu’il en aurait faite.

Pour protéger les patient(e)s, mais aussi les médecins peu ou pas formés à ces risques, nous demandons à la Ministre de la Santé de publier un décret permettant l’ajout d’un article spécifique au Code de Déontologie Médicale. Son libellé (au masculin neutre comme pour les autres articles du Code) pourrait être le suivant :

"Le médecin doit s’interdire toute relation sexuelle avec les patients dont il a la charge".

Le Conseil de l’Ordre devrait logiquement soutenir cette demande. Il pourra , préciser dans ses commentaires les conditions permettant de libérer le médecin de cet interdit, par exemple lorsque cette prise en charge est déléguée à un confrère.

Les principes importants doivent être écrits !

Il ne s’agit pas de jeter l’opprobre sur une profession dont les membres sont dans leur immense majorité respectueux de leurs patients, mais de se donner les moyens de sanctionner une infime minorité de prédateurs sexuels.

Les personnalités suivantes soutiennent cette pétition :

- Dr Christophe André, site web, Psychiatre.
- Pénélope Bagieu, site web, Autrice de bande dessinée.
- Marilyn Baldeck, site web Déléguée générale de Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail.
- Dr Baptiste Beaulieu, site web, Médecin généraliste et romancier.
- Dr Alain Beaupin, Médecin généraliste. Président de l’Union Confédérale des Médecins Salariés.
- Dr Dominique Dupagne, site web, Médecin généraliste, créateur du site atoute.org.
- Sylvie Fainzang, site web, Anthropologue, directrice de recherche à l’Inserm.
- Dr Irène Frachon, Médecin pneumologue à Brest.
- Dr Jean-Paul Hamon, Président de la Fédération des Médecins de France (FMF).
- Dr Gilles Lazimi, site web, Médecin généraliste , maître de conférences associé de la faculté de Médecine Sorbonne Université et membre du Haut Conseil à l’Égalite entre les Femmes et les Hommes.
- Dr Gérard Lopez, site web, Fondateur et président de l’Institut de Victimologie de Paris.
- Pr Anne-Marie Magnier, Médecin généraliste, professeur à la faculté de Médecine Sorbonne Université.
- Dr Emmanuelle Piet, site web, Présidente du Collectif Féministe Contre le Viol.
- Le Planning Familial de Paris, site web.
- Dre Muriel Salmona, site web, Psychiatre, fondatrice et présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie.
- Jacques Testart, site web, Biologiste, docteur en sciences, directeur de recherche honoraire à l’Inserm.

Vous pouvez vous aussi soutenir cette demande en ajoutant votre nom, votre fonction et un éventuel message à l’aide du formulaire ci-dessous (votre email servira uniquement à valider votre signature et ne sera pas conservé)

Si vous souhaitez en débattre, le forum sous cet article est à votre disposition. Il recense de nombreux documents permettant d’approfondir la réflexion.

Si vous avez été victime de l’emprise d’un médecin, et que vous souhaitez en parler, vous trouverez du soutien sur ce forum ou d’autres victimes témoignent depuis plus de dix ans de leur difficulté à se reconstruire après ce traumatisme.

Depuis la publication de cette pétition, deux nouveaux articles ont été publiés : une réponse aux critiques et une autre au communiqué de l’Ordre des médecins. Mais un an après, nous avons obtenu gain de cause, merci aux signataires !

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

Un message, un commentaire ?

Signatures

1075 Signatures
Date Nom Message
27 avril 2018 Léo Duquet
26 avril 2018 Mimoso site web
26 avril 2018 Leclair Je suis solidaire afin de signifier l interdiction de tout rapport sexuel entre le praticien et son patient .
26 avril 2018 Aline S
26 avril 2018 Simone Psycho thérapeute en psycho généalogie. De nombreuses patientes m'ont confié l'abus dont elles ont été victimes par leur médecin traitant ou spécialiste. Souvent elles étaient pré adolescente ou adolescente.
26 avril 2018 chovince
26 avril 2018 geneviève HUCHON site web Les médecins ont assez souvent de l'emprise sur le psychisme des patients ; voilà pourquoi il me semble que le texte explicite qui demande toute interdiction de rapport sexuel entre médecins et patients doit être ajouté dans leur code de déontologie. Ainsi le sens est clair puisque précis.
26 avril 2018 Claude Gay Médecin généraliste à la retraite. Il faudrait que le conseil de l’Ordre soit plus conscient des dérives de certains et ne les couvre pas!
26 avril 2018 Coline site web Je rejoins la pétition condamnant les relations entre therapeuthes et patiens.
26 avril 2018 COFFRE Richard-Pierre
26 avril 2018 Eveline S Il serait temps de régler ce grave probleme .bravo pour votre action
26 avril 2018 Coline site web Je rejoins la pétition condamnant les relations entre therapeuthes et patiens.
26 avril 2018 Cécile Templé
26 avril 2018 CCDH site web En tant que Présidente de la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme, association luttant contre les abus en psychiatrique, je soutiens votre pétition, ainsi que l'ensemble des membres de mon association, à qui je viens d'adresser un lien de cette pétition. Votre initiative est courageuse et nécessaire. Nous recevons en effet des témoignages de personnes ayant été abusées par leur psychiatre.Ces victimes ne sont pas écoutées car les psychiatres les ont étiquetées "malades mentales", cela discrédite ainsi tout témoignage... Bravo pour ce que vous faites. Bien cordialement, Mylène Escudier - Présidente de la CCDH
26 avril 2018 mathilde Mon hépato-gastro-entérologue m'a ploté les seins, c'est inadmissible de la part d'un médecin. Pour me défendre, j'ai écrit à l'ordre des médecins (un collège d'hommes,dans ma ville) qui lui a donné raison. Cela m'aide pas à remonter la pente et faire le deuil de cette brutalité. Pourvu que les comportements et l'ordre des médecins évoluent.
25 avril 2018 Dr MOISE Anne-Marie, urgentiste
21 avril 2018 dubreuil
21 avril 2018 Metier infirmière / Sophie Infirmière Il est de temps de prendre en compte la relation médecin/patient.
21 avril 2018 Maddy
21 avril 2018 sabine b
21 avril 2018 Matthias14
21 avril 2018 Christine Mirété
21 avril 2018 Christine
20 avril 2018 Joël Je peux témoigner de la souffrance indicible pour celui ou celle qui est l'objet d'une telle relation et qui est souvent mal accueilli par les collègues mal à l'aise de la psy ou du psy qui a dérapé, rajoutant encore à sa souffrance et entraînant un replis sur soi, une perte de repère, des difficultés familiales, sociales, professionnelles accrues. Pourquoi une telle résistance du conseil de l'ordre ? Pourquoi refuser que les choses soient claires ? Soigner sa femme, abuser d'une patiente en état de faiblesse, ou d'un patient sous emprise dans une relation de transfert... Tout ça est différent et devrait être clairement défini et enseigné à tous les soignants. Il faudrait aussi prévoir une réparation, des soins, un suivi, pour le patient abusé, pour le soignant défaillant. Réparer au lieu de détruire un peu plus...
19 avril 2018 Charlotte Rouillon
18 avril 2018 Claire
18 avril 2018 Marta Martinez
17 avril 2018 lucette terrenoire
17 avril 2018 marie
17 avril 2018 pucinelle site web Médecin généraliste, je signe.
17 avril 2018 René MALROY L'emprise d'un manipulateur pervers est terrible et pervertit le jugement d'une personne, cela est d'autant plus vrai lorsque cette emprise provient d'un médecin-psychiatre envers sa propre patiente. Comment briser ce cercle infernal alors que celui qui est supposé être un aidant plein d'empathie se révèle agir en piégeur toxique !? Nos démarches pour dénoncer ces abus auprès du Conseil de l'Ordre sont pour le moment restées lettre morte, c'est "l'Omerta". Cette pétition, espérons-le, fera enfin bouger les choses...
16 avril 2018 jlucPapounet Profiter des personnes vulnérables est proprement inadmissible! Que le conseil de l'ordre fasse son boulot !
16 avril 2018 Duchesne Nicolas Psychiatre
16 avril 2018 Christophe Le Saint site web
16 avril 2018 Nathalie
16 avril 2018 Sylvie Gerber
16 avril 2018 Caro Bravo!
16 avril 2018 Esperance35
15 avril 2018 Alexis
14 avril 2018 Aurore D Pour les patients abusés et les personnes (soignants ou autres) sensibles à leur souffrance, voici un guide d'information qui vous sera utile : http://www.aqpv.ca/images/stories/docs/guide_rapp_sexuels_FR.pdf A tous les détracteurs qui préfèrent rester dans leur pré carré, avec leurs certitudes et leur condescendance : "Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." Arthur Schopenhauer
14 avril 2018 Arzel c’est pas parce qu’ILS nous examinent qu’ILS ont le droit de cuissage !!!
14 avril 2018 Anne Que cette loi soit étendue à tous les professionnels de santé.
14 avril 2018 Gloria CANTIN
14 avril 2018 Sylvie Gerber
14 avril 2018 Vajdar Psychiatre qui finit souvent au lit avec ses patientes. Il les choisis seules, isolées, avec des enfants, jeunes et fragile. Il a des relations longues et en même temps avec toutes et joue avec leurs sentiments. C’est destructeur. Le conseil de l’ordre de Nice ne bouge pas.
14 avril 2018 Mattias14
14 avril 2018 SandrineR
14 avril 2018 Nadege Bravo pour cette pétition. J’ai découvert le phénomène d’emprise psychologique menant à des abus sexuels et j’essaye d’en parler autour de moi mais c’est difficile. Espérons que cela va changer.
14 avril 2018 Chlolé Pieyre
14 avril 2018 Brun Protégeons les victimes et les patients en général avec cet article du code de déontologie explicite et nécessaire. Je soutiens totalement cette initiative !
14 avril 2018 Amélie
14 avril 2018 Jérôme
14 avril 2018 Peignon
14 avril 2018 Dr.Dizen André site web Les relations transférentielles, sont bien trop présentent pendant l'acte médical. Une réflexion éthique de l'Ordre doit encadrer toutes les tentations d'abus que cette situation psychologique peut entraîner.
14 avril 2018 le leap
13 avril 2018 alvajesa
13 avril 2018 kriss pour que les victimes puissent enfin s'appuyer sur la loi pour se défendre, il est plus que temps. Que cesse l'hypocrisie. Que les médecins abuseurs ne soient plus intouchables...
13 avril 2018 Dias Illyana
13 avril 2018 Nathalie
12 avril 2018 Dr Matthieu Chédane Médecin Généraliste
12 avril 2018 Caroline Guesnier site web
12 avril 2018 Nathalie
11 avril 2018 Kolopp maryelle
11 avril 2018 Fait123 STOP au silence qui ronge et qui tue. Un Généraliste du centre de Montpellier abuse de ses patientes dites "psy" depuis plus de 20 ans "pour leur faire du bien " et "leur apporter un peu de bonheur" dixit l'intéressé a toutes..et l'ordre des médecins (avertit )protège le bourreau faute de preuves...et les victimes ont peur d'aller porter plaintes car le déni et humiliation sont les armes que ce Médecin utilise pour se protéger lui!!! Stop à la Folie et al'hypocrisie et au protectionnisme de l'ordre des médecins. STOP.
11 avril 2018 vero
11 avril 2018 Emmanuelle
10 avril 2018 Jenifer Clark
10 avril 2018 Sylvie Benamou
10 avril 2018 Christelle G.
10 avril 2018 Lina
10 avril 2018 BELLOT Françoise
9 avril 2018 Estelle site web Impensable que ce ne soit pas déjà sanctionné par la loi.
9 avril 2018 dominique OULED
8 avril 2018 Gilles
8 avril 2018 Marie, sociologue
8 avril 2018 Catherine Merci Dr Dominique DUPAGNE et Mathieu VIDARD .Si les médecins n’ont pas de code de déontologie médicale, aucun interdit concernant la sexualité médecin/patient que représente alors le serment d’Hippocrate. Que dire des psychothérapeutes,ostéopathes,Kinésiologues etc la liste est longue de ces professionnels qui côtoient des personnes souffrantes et vulnérables.Pour eux a quand un code du respect de l’Autre en tant que SUJET et pas OBJET.
8 avril 2018 Indeli
8 avril 2018 valérie
8 avril 2018 Lou Moi lou 53 ans abusée par celui qui était censé me prendre en soin le Psychiatre .De sa patiente je suis devenu son esclave. Le conseil de l’ordre ne renie pas les siens .Amicalement.lou
8 avril 2018 Cornelius Interdiction absolue indispensable pour les psychiatres, en soutien à mon épouse, mère de nos trois enfants.
8 avril 2018 Eglantine Nève
8 avril 2018 Marie-Emmanuelle Hamon
8 avril 2018 Christophe Nagy l’Ordre des médecins doit arrêter les hypocrisies
8 avril 2018 Sylvie LAMANDE
8 avril 2018 Kopyla Cecile
8 avril 2018 guy
8 avril 2018 Duhamel Dominique
8 avril 2018 Nathalie CASTEL la loi doit etre la même pour tout le monde .
8 avril 2018 mamu
8 avril 2018 Nicot Court
8 avril 2018 Ariane Baslé
8 avril 2018 Nadège Signé bien-sûr !!et tout mon soutient pour les victimes
8 avril 2018 Jean-Marie Je soutiens cette importante pétition
8 avril 2018 L’Ours Acte odieux en toute impunité Oui les médecins sont parfois malades et dangereux pour leurs patients " la loi devrait être un garde fou à ces dérives"
8 avril 2018 Nicolas Champauzac
8 avril 2018 nadege
8 avril 2018 kriss pour que les victimes puissent enfin s’appuyer sur quelque chose de tangible pour leur défense et que cesse ainsi l’hypocrisie.
8 avril 2018 ISABELLE TASTET/NATURA Abusée manipulée détruite mon médecin généraliste à profiter de ma faiblesse lors d une consultation dans son cabinet. une relation s est installée. Devenant trop envahissante ce médecin m a laissé tomber.Plus assez d énergie pour le poursuivre devant le conseil de l ordre des médecins. Il recommencera tenté par la nudité des corps et l’adrénaline produite. Honteux j’espère que ce texte verra le jour afin de m apaiser moi et les autres !
8 avril 2018 Scarlett Pajeo du bon sens
8 avril 2018 nanoc

0 | 100 | 200 | 300 | 400 | 500 | 600 | 700 | 800 | ... | 1000

Version imprimable de cet article Version imprimable