Atoute.org

"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé !" *


ARTICLE

Accueil > Coups de coeur, coups de gueule > Pétition Hippocrate

Pétition Hippocrate

#OpérationHippocrate Épisode 1 : La pétition

lundi 26 mars 2018, par Dominique Dupagne

Les signataires de cette pétition demandent l’ajout au Code de Déontologie Médicale d’un article interdisant explicitement aux médecins toute relation sexuelle avec les patient(e)s dont ils assurent le suivi. L’interdit sexuel entre médecin et patient est un fondement universel de la confiance qui doit entourer la relation thérapeutique.

Lire aussi :
2) Réponses aux critiques.
3) Réponses au communiqué de l’Ordre.
4) Epilogue (heureux)

Le Serment d’Hippocrate comportait dans sa version historique un paragraphe important :

Dans quelque maison que j’entre, j’y entrerai pour l’utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.

Cet interdit a disparu de sa version actualisée, prêtée par tous les futurs médecins lors de la soutenance leur thèse. De même, le Code de Déontologie médicale, juridiquement opposable aux médecins car intégré dans le Code de la Santé Publique, ne comporte aucun interdit explicite concernant la sexualité médecin/patient.

Pourtant les transgressions ne sont pas rares, et les témoignages des victimes sont poignants (Marie, Cassandre, Ariane).

En cas de poursuites, les médecins abuseurs s’appuient sur ce vide juridique pour échapper aux sanctions

Faute d’un support légal, les plaintes des victimes auprès de l’Ordre des médecins aboutissent trop souvent à des relaxes, à des sanctions symboliques, voire à la culpabilisation des patients ! (qui sont dans leur grande majorité des patientes). Les victimes en sortent doublement brisées : à la fois par la toxicité d’une relation dont les mécanismes s’apparentent à ceux de l’inceste, et par la responsabilité qu’on leur fait porter dans cette cette relation, alors qu’il s’agit d’un abus de faiblesse aggravé par un abus d’autorité.

Freud a parfaitement décrit en quelques pages et dans un langage très simple, les mécanismes du transfert et du contre-transfert amoureux qui doivent conduire le médecin à s’interdire toute forme de sexualité avec ses patient(e)s, quels que soient ses sentiments, leurs déclarations ou l’interprétation qu’il en aurait faite.

Pour protéger les patient(e)s, mais aussi les médecins peu ou pas formés à ces risques, nous demandons à la Ministre de la Santé de publier un décret permettant l’ajout d’un article spécifique au Code de Déontologie Médicale. Son libellé (au masculin neutre comme pour les autres articles du Code) pourrait être le suivant :

"Le médecin doit s’interdire toute relation sexuelle avec les patients dont il a la charge".

Le Conseil de l’Ordre devrait logiquement soutenir cette demande. Il pourra , préciser dans ses commentaires les conditions permettant de libérer le médecin de cet interdit, par exemple lorsque cette prise en charge est déléguée à un confrère.

Les principes importants doivent être écrits !

Il ne s’agit pas de jeter l’opprobre sur une profession dont les membres sont dans leur immense majorité respectueux de leurs patients, mais de se donner les moyens de sanctionner une infime minorité de prédateurs sexuels.

Les personnalités suivantes soutiennent cette pétition :

- Dr Christophe André, site web, Psychiatre.
- Pénélope Bagieu, site web, Autrice de bande dessinée.
- Marilyn Baldeck, site web Déléguée générale de Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail.
- Dr Baptiste Beaulieu, site web, Médecin généraliste et romancier.
- Dr Alain Beaupin, Médecin généraliste. Président de l’Union Confédérale des Médecins Salariés.
- Dr Dominique Dupagne, site web, Médecin généraliste, créateur du site atoute.org.
- Sylvie Fainzang, site web, Anthropologue, directrice de recherche à l’Inserm.
- Dr Irène Frachon, Médecin pneumologue à Brest.
- Dr Jean-Paul Hamon, Président de la Fédération des Médecins de France (FMF).
- Dr Gilles Lazimi, site web, Médecin généraliste , maître de conférences associé de la faculté de Médecine Sorbonne Université et membre du Haut Conseil à l’Égalite entre les Femmes et les Hommes.
- Dr Gérard Lopez, site web, Fondateur et président de l’Institut de Victimologie de Paris.
- Pr Anne-Marie Magnier, Médecin généraliste, professeur à la faculté de Médecine Sorbonne Université.
- Dr Emmanuelle Piet, site web, Présidente du Collectif Féministe Contre le Viol.
- Le Planning Familial de Paris, site web.
- Dre Muriel Salmona, site web, Psychiatre, fondatrice et présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie.
- Jacques Testart, site web, Biologiste, docteur en sciences, directeur de recherche honoraire à l’Inserm.

Vous pouvez vous aussi soutenir cette demande en ajoutant votre nom, votre fonction et un éventuel message à l’aide du formulaire ci-dessous (votre email servira uniquement à valider votre signature et ne sera pas conservé)

Si vous souhaitez en débattre, le forum sous cet article est à votre disposition. Il recense de nombreux documents permettant d’approfondir la réflexion.

Si vous avez été victime de l’emprise d’un médecin, et que vous souhaitez en parler, vous trouverez du soutien sur ce forum ou d’autres victimes témoignent depuis plus de dix ans de leur difficulté à se reconstruire après ce traumatisme.

Depuis la publication de cette pétition, deux nouveaux articles ont été publiés : une réponse aux critiques et une autre au communiqué de l’Ordre des médecins. Mais un an après, nous avons obtenu gain de cause, merci aux signataires !

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

Un message, un commentaire ?

Signatures

1080 Signatures
Date Nom Message
28 mars 2018 Chantal
28 mars 2018 Chiesa Michel
28 mars 2018 Sylvie Spiteri, psychologue clinicienne
28 mars 2018 Laurence Rose C est deja dans le code de deonthologie au USAs depuis longtemps je pense. En tout cas pour les psychotherapeutes en Californie la ou je vis et j'exerce, c est MEME meme dans la LOI. La France est a la traine comme d'habitude. Meme probleme pour definir l'age minimum de consentement a un rapport sexuel pour les mineurs. On a enfin reagit! (je ne ais pas si je suis soulagee ou juste consternee qu on prenne enfin conscience de telles evidences). IL FAUDRAIT METTRE DANS CETTE PAGE DES LIENS A CLIQUER POUR DIFFUSER VOTRE ACTION SUR FACEBOOK OU AUTRE RESEAU SOCIAL. AUSSI VOIR CHANGE.ORG pour diffuser des petitions (ou equivalent francais)...
28 mars 2018 tran Lors du suivi du médecin de famille durant une dépression (psychothérapie dite de soutien sur de longues années) m'a fait découvrir les effets psychologiquement iatrogènes d'une relation de pouvoir par une personne suffisamment manipulatrice pour ne pas laisser de traces. Alors s'il n'y a même plus de garde-fou..
28 mars 2018 Sonia bisch Collectif Tous contre les violences obstétricales et et gynécologiques
28 mars 2018 silpat34 C'est juste monstrueux! Je crois qu'il est temps d'abolir cet (dés)Ordre corporatiste des médecins, à la fois juge et partie, fondé sous Vichy et dont il conserve les plus nauséabonds aspects! preuve supplémentaire s'il en était besoin! En effet, non content de défendre tous ses membres les plus véreux, il s'acharne par ailleurs sans pitié, parfois jusqu'à ce que mort s'en suive (en poursuivant, excluant, ostracisant, menaçant, etc...) tous les vrais soignants (médecins ou non) à l'écoute de leurs patients, qui ont des résultats par des approches moins chimiques et agressives. En s'associant avec l'ordre des pharmaciens si besoin: la liste est longue et terrible...de Jean Solomides à André Gernez, en passant par Gaston Naessens, Michel Moirot, Lionelle Issartelle, Jacques Gesret, Mirko beljanski, Loic Le Ribault, Jacques Benvéniste, Philippe Lagarde etc, etc... Merci pour cette pétition! Bravo et bon courage! Signé : un citoyen conscient en résistance aux scientismes de tout poil!
28 mars 2018 Sébastien Villotte
28 mars 2018 Denys
27 mars 2018 Laurie
27 mars 2018 Carine Je signe et soutien. Merci.
27 mars 2018 Sarah Un grand merci pour ces témoignages courageux et au docteur dupagne pour son soutien. L interdiction de relation sexuelle entre un médecin et un patient dont il a la charge est fondamentale. Il faut également former et sensibiliser les médecins et patients, mettre en place un numéro vert affiché dans chaque cabinet pour que les victimes puissent parler.
27 mars 2018 Sabrina Il est grand temps car sans loi c'est le nid de pervers où les victimes viennent naïvement sans défense, en particulier chez les praticiens psy...
27 mars 2018 Abusée Mettons fin à la prédation, en s'en donnant les moyens juridiques mais aussi en les employant. Plus facile à dire qu'à faire. C'est déjà bien assez difficile d'echapper à cette emprise perverse. Bon courage à tous ceux qui souffrent.
27 mars 2018 Ngo nicolas Kinésithérapeute
27 mars 2018 Jean-Dominique Andreani Bravo a toutes les victimes qui ont eu la force de se lancer dans cette traversée du désert qu'est la reconnaissance des violences sexuelles. Savoir qu’en France « le pays des droits de l’Homme » ce droit de cuissage en blouse, non seulement n'est pas sanctionner, mais légitimé. C'est atterrant. Que quelques prédateurs aient pu s’aménager une telle tanière juridique n'est pas concevable. Il faut changer ça! Courage vous n’êtes plus seul(e)s.
27 mars 2018 Alain Coster
27 mars 2018 Claire Douet Bon courage à toutes les victimes et à tous les médecins intègres.
27 mars 2018 Legarlantezeck Violée manipulée persécutée par mon psychiatre
27 mars 2018 Frédéric Je soutiens cette démarche
27 mars 2018 Béalet Catherine Valable aussi pour tous les Ostéopathes, Psy.... Je suis à 1000/100 pour cette pétition, car horrifiée par cette prise de pouvoir...!!
27 mars 2018 Cibois
27 mars 2018 Anne-Laure Côte Psychiatre.
27 mars 2018 quazza
27 mars 2018 Eric Saro
27 mars 2018 Sans titre
27 mars 2018 Lucie Bredin
27 mars 2018 Marie Mazère
27 mars 2018 Michèle pour toutes les femmes, mineures et majeures. Qu'elles puissent en parler et obtenir justice.
27 mars 2018 Nicolas B Inadmissible. Le corps médical est là pour soigner soutenir et protéger. Ceux qui ne comprennent pas cela n'ont pas leur place comme médecin.
27 mars 2018 Yves je soutiens cette démarche, je suis pour
27 mars 2018 Pascal L'abus de position dominante est puni en entreprise il doit en être de même dans le médical!
27 mars 2018 jeanne44
27 mars 2018 Alexis de Concarneau
27 mars 2018 Annie Tout mon soutien
27 mars 2018 Goulven Champenois
27 mars 2018 Alexis A.
27 mars 2018 Valérie Joubert Psychologue, Strasbourg
27 mars 2018 Valérie Joubert Psychologue, Strasbourg
27 mars 2018 Papier Fait!
27 mars 2018 nicolallias Tout interaction entre humain doit laisser la place à l'équité. Quand il y a un risque d'ascendance mentale, il faut encadrer par des règles et des contrôles.
27 mars 2018 Amélie
27 mars 2018 Enola
27 mars 2018 Marine The medical profession in France should stop covering up this kind of behaviour.
27 mars 2018 Ianis83 Un interdit malheureusement nécessaire
27 mars 2018 Frédéric Hermann
27 mars 2018 Laouenn
27 mars 2018 Sans titre il faut que les gynécologues entre autres arretent leurs agressions sexuelles sur leurs patients
27 mars 2018 Eva Il est absolument nécessaire de dénoncer ces situations de manipulations perverses...
27 mars 2018 Ephemere Une évidence, personne de devrait pouvoir légalement utilisé un ascendant psychologique et se servir d'une relation de confiance de patient a médecin a des fins personnelles, cela vas a l'encontre même du travail d'un médecin...
27 mars 2018 joss Merci de revenir au texte premier d'Hippocrate et de l'appliquer... Sur d'autres points aussi comme "Primum non nocere"
27 mars 2018 BARO
27 mars 2018 Jonarf je soutiens entièrement cette démarche
27 mars 2018 Dr Samantha AL JOBOORY Psychiatre, Centre CASPERTT, Bordeaux
27 mars 2018 PERSON Benjamin
27 mars 2018 Leclercq
27 mars 2018 Brigitte Vercez Je soutiens cette initiative salutaire !
27 mars 2018 vlch
27 mars 2018 fernandez
27 mars 2018 martin Chirurgien est le 4e des 10 métiers où il y a le plus de "psychopathes" (Dr. K. Dutton), mais médecin est dans les 1O professions où il y en a le moins. Je confirme que trop de médecins, de dentistes, de kinés et d'ostéopathes sont des agresseurs sexuels, y compris en présence de leur assistante.
27 mars 2018 Yves Paubert Dommage de devoir signer cette pétition tant cela relève du bon sens: une relation thérapeutique est par nature déséquilibrée et engage donc le thérapeute à rester professionnel en toutes circonstances.
27 mars 2018 Didier RAYMOND
27 mars 2018 Evelyne WEBER Il y a urgence à ne plus fermer les yeux sur les pratiques des confrères....
27 mars 2018 Sophie La base de l'exercice médical selon moi!
27 mars 2018 Sophie La base de l'exercice médical selon moi!
27 mars 2018 MurielM Le temps est venu pour que ces abus et ces pratiquent changent, notamment avec ces notables, hommes publics et chefs politiques protégés par leur "confrérie ou ordre". Un nouveau monde est désormais possible : que les femmes ou hommes victimes parlent et témoignent. Je vous invite à lire le livre : "Les brutes en blanc" vous y découvrirez des choses.
27 mars 2018 Jean-Claude Saget
27 mars 2018 SIDI
27 mars 2018 Delphine Rubé Ça paraît tellement irréel...
27 mars 2018 Christine
27 mars 2018 Bernard Lajoux J'étais persuadé que cet interdit figurait dans le code de déontologie, il me parait plus qu'opportun que cet interdit y figure, explicitement, en tant que garde-fou pour les médecins et en tant que référent de bonne pratique pour les patient(e)s. Cela dit, je crains qu'il ne s'agisse d'un gros effort de réflexion pour le Cnom, déjà qu'en cinquante ans et plus, il n'a pas réussi à se rendre compte que l'homéopathie était de la magie blanche et qu'il cautionnait une forme de charlatanisme....Je recommande, par avance, aux membres-si j'ose dire- de la digne assemblée l'usage raisonné de Sarapétamol...
27 mars 2018 Création Signé
27 mars 2018 Anavari à élargir à toutes les professions médicales et paramédicales
27 mars 2018 Rannou m-a cela m'est arrivé. chez un psy au moment du décès de mon père. un psy 'référence" dans sa ville. j'avais 35 ans. je ne parviens pas à me souvenir de tout.
27 mars 2018 anne-marie
27 mars 2018 LAURENT L'ascendant de tout professionnel de santé psychique sur un patient ne devrait pas être à démontrer... Mais puisqu'il le faut !!
27 mars 2018 Eyraud Marie Josée Médecin moi-même je trouve important d'être très clair sur ce sujet - là
27 mars 2018 Benoit
27 mars 2018 Léonne Matabiau
27 mars 2018 Thomas Autant il est inopportun d'avoir des relations sexuelle sur avec son personnel dans l'entreprise médicale, autant il est anormale d'envisager une relation intime avec ses patients, c'est dangereux dans les 2 sens. J'ai depuis longtemps fait le choix d'avoir un témoin (secrétaire) quand il faut faire un examen clinique des zones corporelles habituellement considérées comme érogènes
27 mars 2018 Blondel Sylvie Que les victimes parlent et qu'elles soient écoutées. Que les instances se mobilisent. Je suis généraliste et remercie grandement Murielle Salmona de nous avoir sensibilisés sur ces violences (le processus physiologique) et appris à détecter et aider ces personnes en souffrances.
27 mars 2018 Gaël
27 mars 2018 fred
27 mars 2018 Noëlle Le Dréau, psychogénéalogiste Le Temps est venu de réaliser que le Monde a besoin de clarification et de précision et d'honnêteté pour combattre les manipulations, la perversité, le viol, ou toute tentative. Aucune impunité n'est permise, à aucun stade. Les traumastismes et souffrances engendrés par des louvoiements de la loi par ceux qui devraient plus que quiconque la respecter, l'appliquer, l'encourager, doivent ne plus jamais exister. Je signe donc.
27 mars 2018 Richard Grisel
27 mars 2018 Julie
27 mars 2018 Bertrand Pector Simple question de bon sens! Tellement facile pour un médecin pervers d'exploiter les faiblesses d'un victime qui lui en aura livré toutes les clés!
27 mars 2018 françoise richand médecin généraliste retraitée depuis peu je suis favorable à l' ajout de cet article puisqu'il s'avère que parfois notre conscience du rôle de médecin ne suffise pas à certains et qu'il faille en passer par une loi ou un règlement pour éviter les abus de pouvoir
27 mars 2018 Leena Keep to the Hippocratic oath! Respect!
27 mars 2018 Leena Keep to the Hippocratic oath! Respect!
27 mars 2018 bebelle
27 mars 2018 francis Coudiere c'est tellement évident!
27 mars 2018 Maître Pascal Banchereau Dénoncer ces derives qui sont traumanistes pour celles qui l ont vécues .D un intérêt majeur et enverra un message clair aux agresseurs . VIOLENCES SEXUELLES: LA FIN DU SILENCE ENQUÊTE SUR UNE omerta
27 mars 2018 Ana Il est de la responsabilité d’un médecin de faire en sorte que son patient se porte bien, et la présence de relation physique ou romantique ne donne pas à tout le monde l’objectivité nécessaire à cette pratique. Ainsi, durant le traitement d’un patient, il ne devrait pas être autorisé d’avoir un rapport autre que celui exclusif de « patient-médecin ».
27 mars 2018 Stephanoe
27 mars 2018 Stéphanie Le Gal-Gorin
27 mars 2018 Lucie
27 mars 2018 caro
27 mars 2018 Christiane H.
27 mars 2018 nouna

0 | ... | 100 | 200 | 300 | 400 | 500 | 600 | 700 | 800 | 900 | 1000

Version imprimable de cet article Version imprimable