Atoute.org

"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé !" *


BRÈVE

Accueil > Enseignement et formation médicale continue (FMC) > L’EBM, les recommandations et les livres de cuisine.

L’EBM, les recommandations et les livres de cuisine.

lundi 1er octobre 2007

A l’heure où l’assurance maladie tend à confondre les recommandations de la Haute Autorité de Santé avec un dogme thérapeutique, il est bon de relire un des articles fondateurs de l’Evidence Based Medicine [1] (médecine fondée sur des preuves).

Les auteurs y expliquaient il y a 10 ans qu’ils accompagneraient sur les barricades ceux qui refuseraient qu’on leur impose des stratégies thérapeutiques stéréotypées :

"Evidence based medicine is not "cookbook" medicine. Because it requires a bottom up approach that integrates the best external evidence with individual clinical expertise and patients’ choice, it cannot result in slavish, cookbook approaches to individual patient care. External clinical evidence can inform, but can never replace, individual clinical expertise, and it is this expertise that decides whether the external evidence applies to the individual patient at all and, if so, how it should be integrated into a clinical decision. Similarly, any external guideline must be integrated with individual clinical expertise in deciding whether and how it matches the patient’s clinical state, predicament, and preferences, and thus whether it should be applied. Clinicians who fear top down cookbooks will find the advocates of evidence based medicine joining them at the barricades."

En médecine comme dans beaucoup de domaines, le retour régulier aux sources est un exercice salutaire.

: : Dr Dominique Dupagne


[1Traduit ici.




Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document