Forum "DEROXAT effets très indésirables"

Page d'accueil du site

Recherche :

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Recherche d'informations sur une maladie (Protected)
Message d'origine

mandre (6 messages) Envoyer message email à: mandre Envoyer message privé à: mandre Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-01-03, 17:09  (GMT)
"DEROXAT effets très indésirables"
Modifié le 10-01-08 à 01:18  (GMT) par D_Dupagne (admin)

Modifié le 10-01-08 à 01:18 (GMT) par D_Dupagne (admin)

Bonjour,

Mon généraliste m'a prescrit DEROXAT. Je dois en prendre un demi tous les soirs pendant une semaine, puis un entier pendant encore une semaine, puis 1 et demi pendant le reste.

J'ai commencé depuis deux jours. Le 1er soir : rien. Le second soir (hier soir) : nuit blanche (ou presque) nausées très fortes, et surtout je me sentais très très étrange, comme droguée, je n'étais plus moi.

Ce matin : nausées, vomissements de bile, claquement de dents, tremblements de tous mes membres. Je suis arrivée tard à mon boulot car ça n'allait pas très fort. Je me sens assez bizarre "space" comme on dit.

Le pire c'est cette impression de souffrance psychique.

Qu'en pensez-vous ?

Note de l'administrateur : Voir la notice du Deroxat ici : http://www.atoute.org/medic20/deroxat.html

  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: DEROXAT effets très indésirables D_Dupagne 20-01-03 1
   RE: DEROXAT effets très indésirables mandre 21-01-03 2
       RE: DEROXAT effets très indésirables D_Dupagne 21-01-03 3
       RE: DEROXAT effets très indésirables unkle 03-11-03 24
 RE: DEROXAT effets très indésirables georgia 27-02-03 4
   RE: DEROXAT effets très indésirables D_Dupagne 27-02-03 5
       RE: DEROXAT effets très indésirables georgia 28-02-03 6
           RE: DEROXAT effets très indésirables scarlett0509 17-04-03 7
               RE: DEROXAT effets très indésirables CorinneC 01-08-03 11
               RE: DEROXAT effets très indésirables - oh la la.... CorinneC 01-08-03 12
           RE: DEROXAT effets très indésirables D_Dupagne 17-04-03 8
 RE: DEROXAT effets très indésirables CorinneC 01-08-03 9
   RE: DEROXAT effets très indésirables CorinneC 01-08-03 10
 RE: DEROXAT effets très indésirables fronsadais 06-09-03 13
   RE: DEROXAT effets très indésirables Lorinne 29-09-03 14
       RE: DEROXAT effets très indésirables melinette 30-09-03 15
           RE: DEROXAT effets très indésirables Lorinne 30-09-03 16
               RE: DEROXAT effets très indésirables melinette 01-10-03 17
                   RE: DEROXAT effets très indésirables Lorinne 01-10-03 18
 RE: DEROXAT / DIVARIUS effets plutot indésirables Milamber 15-10-03 19
   RE: DEROXAT / DIVARIUS effets plutot indésirables melinette 16-10-03 20
       RE: DEROXAT / DIVARIUS effets plutot indésirables berger46 26-10-03 21
           RE: DEROXAT / DIVARIUS effets plutot indésirables D_Dupagne 27-10-03 22
               RE: DEROXAT / DIVARIUS effets plutot indésirables berger46 19-11-03 28
                   RE: DEROXAT / DIVARIUS effets plutot indésirables D_Dupagne 19-11-03 29
   DEROXAT harobase 28-10-03 23
 RE: DEROXAT effets très indésirables unkle 03-11-03 25
   RE: DEROXAT effets très indésirables guillaume2 09-11-03 26
       RE: DEROXAT effets très indésirables Lorinne 12-11-03 27
           RE: DEROXAT effets très indésirables melinette 19-11-03 30
               RE: DEROXAT effets très indésirables Lorinne 20-11-03 32
                   dépendance aux anti-dépresseurs : demande au Dr Dupagne cilloux 20-11-03 33
                       RE: dépendance aux anti-dépresseurs : demande au Dr Dupagne Cafe_Sante 20-11-03 34
 Oui mais... cilloux 19-11-03 31
 RE: DEROXAT effets très indésirables dimitrix 29-11-03 35
   RE: DEROXAT effets très indésirables Lorinne 01-12-03 36
       RE: DEROXAT effets très indésirables Pandore 01-12-03 37
           RE: DEROXAT effets très indésirables Lorinne 01-12-03 38
               Anxiété et traitements Pandore 01-12-03 39
                   Pourquoi arrêter si vite les ATD ? cilloux 01-12-03 40
                       RE: Pourquoi arrêter si vite les ATD ? Lorinne 01-12-03 41
                           Anxiété et traitements Pandore 01-12-03 42
                               Oh pauvre ! cilloux 01-12-03 46
                       RE: Pourquoi arrêter si vite les ATD ? nanou75 01-12-03 43
                           Etre bien "naturellement" cilloux 01-12-03 44
                               Dépression effets très indésirables cilloux 01-12-03 45
                               Anxiété et dépression Pandore 01-12-03 47
                                   RE: Anxiété et dépression cilloux 01-12-03 56
                               RE: Etre bien "naturellement" Lorinne 01-12-03 48
                                   RE: Etre bien "naturellement" freddi 11-12-03 99
                                       RE: Etre bien "naturellement" cilloux 12-12-03 100
                                           RE: Etre bien "naturellement" freddi 12-12-03 101
                                               RE: Etre bien "naturellement" cilloux 13-12-03 102
                               RE: Etre bien "naturellement" nanou75 01-12-03 49
                                   RE: Etre bien "naturellement" cilloux 01-12-03 50
                                       RE: Etre bien "naturellement" nanou75 01-12-03 51
                                           RE: Etre bien "naturellement" Pandore 01-12-03 52
                                               Les pulsions de mort... cilloux 01-12-03 53
                                                   RE: Les pulsions de mort... dimitrix 01-12-03 54
                                                       Bonsoir Dimitrix, cilloux 01-12-03 55
                                                           cilloux dimitrix 02-12-03 57
                                                           RE: Bonsoir Dimitrix, nanou75 02-12-03 58
                                                               RE: Bonsoir Dimitrix, dimitrix 02-12-03 59
                                                                   Bonjour à tout le monde, cilloux 02-12-03 60
                                                                       Les psys Pandore 02-12-03 61
                                                                           Mon pays à moi cilloux 02-12-03 62
                                                                               RE: Mon pays à moi nanou75 02-12-03 63
 RE: Divarius. J_low 05-12-03 64
   RE: Divarius. nanou75 05-12-03 65
       RE: Divarius. J_low 09-12-03 89
   RE: Divarius. Cafe_Sante 05-12-03 66
   RE: Divarius. dimitrix 06-12-03 67
       RE: Divarius. D_Dupagne 06-12-03 68
           RE: Divarius. dimitrix 06-12-03 69
               RE: Divarius. J_low 09-12-03 90
               RE: Divarius. D_Dupagne 09-12-03 91
                   RE: Divarius. dimitrix 09-12-03 92
                       RE: Divarius. Cafe_Sante 09-12-03 93
                       RE: Divarius. castou 09-12-03 94
                   DEROXAT SUR LE VIDAL castou 09-12-03 95
                   RE: Divarius. J_low 09-12-03 96
                       RE: Divarius. D_Dupagne 10-12-03 97
           RE: Divarius. castou 08-12-03 70
               Si je puis me permettre cilloux 08-12-03 71
                   Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP Soizzz 08-12-03 72
                       RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP nanou75 08-12-03 73
                           RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP Soizzz 08-12-03 74
                               RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP nanou75 08-12-03 75
                                   RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP Soizzz 08-12-03 76
                                       RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP nanou75 08-12-03 77
                                           RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP cilloux 08-12-03 79
                                               RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP nanou75 08-12-03 81
                                               Pandore ne me parle plus ?!? Pandore 08-12-03 83
                                                   Ma Pandore à moi :-D cilloux 08-12-03 87
                                               RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP Soizzz 10-12-03 98
           RE: Divarius. akdonf 08-12-03 78
               Un adepte ? cilloux 08-12-03 80
                   Dépressions Pandore 08-12-03 86
               RE: Divarius. dimitrix 08-12-03 82
                   RE: Divarius. akdonf 08-12-03 84
                       Ah non cilloux 08-12-03 85
                           RE: Ah non dimitrix 08-12-03 88
 RE: DEROXAT effets très indésirables Dino 13-12-03 103
   RE: DEROXAT effets très indésirables D_Dupagne 13-12-03 104
   RE: DEROXAT effets très indésirables freddi 13-12-03 105
       Au sujet du xanax... cilloux 13-12-03 106
           Xanax ou pont ? Pandore 13-12-03 107
               RE: Xanax ou pont ? dimitrix 13-12-03 108
                   RE: Xanax ou pont ? cilloux 13-12-03 109
               A Pandore cilloux 13-12-03 110
                   Arrêt des antidépresseurs Pandore 13-12-03 111
                       RE: Arrêt des antidépresseurs dimitrix 14-12-03 112
                           Projection :-) cilloux 14-12-03 114
                               sorry pour la projection dimitrix 14-12-03 116
                                   C'est si bon... Pandore 14-12-03 117
                                       avec de l'encens c'est encore mieux... dimitrix 14-12-03 118
                       RE: Arrêt des antidépresseurs freddi 14-12-03 113
                           Les psychiatres du centre de la France cilloux 14-12-03 115
                               RE: Les psychiatres du centre de la France bublesmj 17-12-03 119
                                   RE: Les psychiatres du centre de la France freddi 17-12-03 121
                                   L'Effexor Lorinne 18-12-03 122
                                       RE: L'Effexor dimitrix 18-12-03 123
                                           RE: L'Effexor Lorinne 18-12-03 124
                                               RE: L'Effexor nikaya 18-12-03 126
                                           Je crée un nouveau "fil" de discussion cilloux 18-12-03 125
 RE: DEROXAT effets très indésirables lancelot 17-12-03 120
 RE: DEROXAT effets très indésirables Ln2 18-12-03 127

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-01-03, 17:20  (GMT)
1. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Modifié le 03-11-12 à 07:58  (GMT)

Modifié le 07-01-08 à 07:20  (GMT)

>Qu'en pensez-vous ?

A votre avis ? Téléphonez à votre médecin immédiatement, et ne reprenez pas le médicament avant d'avoir pu le joindre.

Les symptômes que vous décrivez peuvent être dus au Deroxat.

http://www.atoute.org/medic20/deroxat.html


Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

mandre (6 messages) Envoyer message email à: mandre Envoyer message privé à: mandre Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-01-03, 12:19  (GMT)
2. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Votre réponse ne m'aide pas beaucoup ! J'aurais voulu savoir si ce genre de symptômes est normal. Je sais qu'ils font partis des effets indésirables connus (excepté cette sensation de souffrance psychique et d'être droguée). Pour autant je voulais savoir si c'était courant ou non. Le lien que vous avez mis sur votre réponse (doctissimo) dit que ces symptômes s'en vont avec la poursuite du traitement, du moins en général. Et bien je ne vais pas le vérifier, car ça m'a suffit largement. J'arrête et ne reverrais pas ce médecin. De toute manière je n'ai jamais cru aux antidépresseurs, c'est juste un pansement qui camoufle. Enfin normalement, parceque là avec ce médicament c'était vraiment HORRIBLE, tout l'effet inverse, aujourd'hui libéré de ses effets, je me sens des plus heureuse. Somme toute je n'avais certainement pas vraiment besoin de ce genre de chose.

Bonne journée

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
21-01-03, 13:20  (GMT)
3. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour,
Contrairement aux tranquillisants qui permettent de masquer la dépression, les antidépresseurs guérissent cette douloureuse affection, guérison qui peut être consolidée par une psychothérapie.

Maintenant, si vous n'aviez pas de raison de prendre ce médicament, il est normal de l'arrêter. Ce n'est pas moi qui peut le savoir, mais vous et votre médecin.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

unkle (62 messages) Envoyer message email à: unkle Envoyer message privé à: unkle Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
03-11-03, 04:01  (GMT)
24. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Je trouve TRES TRES choquant et insultant pour toutes les personnes sous traitement de parler de pansements qui camouflent.

Un diabétique prend des medicaments qui ne le guériront pas non plus ; et alors ? C'est aussi un pansement qui camoufle ?

Je suis désolée mais moi aussi j'ai testé zoloft, prozac et j'ai eu tous vos symptomes ! C'est comme beaucoup de medicaments il faut en tester plein avant d'aller bien et de trouver le bon.

je prefere 100 fois un pansement qui camoufle a l'impossibilité de sortir, de manger, l'automutilation, le manque absolu de libido, la depression.

Et puis on oublie de dire une chose ; quand on est tres depressif, on a tellement de symptomes secondaires que la therapie ne fonctionne plus. Dés qu'on evoque qq chose de douloureux, on a une crise d'angoisse et on ne peut plus parler. C'est ma psy elle meme qui m'a demandé de voir avec mon géné pour un anti depresseur pour pouvoir avancer dans mon travail psychanalytique. Résultat je suis ravie car j'avance dans ma psy !

alors que vous ayez souffert sous deroxat, je le comprends et compatis bien sincérement. Que vous ne croyez pas aux anti depresseurs me fait bondir ! c'est un medicmaent pas de la poudre de perlimpinpin.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

georgia (4 messages) Envoyer message email à: georgia Envoyer message privé à: georgia Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-02-03, 12:16  (GMT)
4. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour,

J'ai pris du Deroxat plusieurs mois (1 par jour). Tout d'abord, ces effets secondaires arrivent parfois. Il faut le signaler effectivement rapidement au medecin, je pense que ce medicament ne vous convient pas, mais SURTOUT, et ce qu'oublient de dire les médecins, c'est que l'arrêt est LUI très "douloureux" ! Les raisons pour lesquelles on m'en a prescrit n'étaient pas très graves (fatigue nerveuse due à une hernie discale paralysante qui elle était grave ! donc, je pleurais tout le temps...)Bref, aujourd'hui, tout est OK et je ne prends plus de deroxat, mais je me souviendrai du sevrage ! Cramponnez-vous ! vertiges, nausées, sueurs froides etc... Si je peux pe permettre un conseil, changez de médicament ! et bon courage !

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-02-03, 12:30  (GMT)
5. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour Georgia,

Les effets de sevrage que vous décrivez avec le Deroxat existent mais sont vraiment rares. Ils sont communs à tous les médicaments de sa classe (IRS pour inhibiteurs de la recapture de la sérotonine). Le Deroxat est un bon antidépresseur, et comme tout médicament, il ne peut convenir à tout le monde.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

georgia (4 messages) Envoyer message email à: georgia Envoyer message privé à: georgia Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
28-02-03, 10:11  (GMT)
6. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour docteur,

Permettez moi d'insister sans être impolie, mais ces effets ne sont pas si rares que ça, nombreux témoignages à l'appui (y compris sur d'autres forums) et confirmation de mon médecin généraliste qui a justifié sa prescription par la necessité et l'efficacité du traitement, et par l'absence de gravité de ces effets secondaires. Mais je persiste à dire qu'il faudrait mettre les patients en garde parce que c'est vraiment plus que désagréable (surtout quand on travaille !)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

scarlett0509 (15 messages) Envoyer message email à: scarlett0509 Envoyer message privé à: scarlett0509 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-04-03, 02:48  (GMT)
7. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour Georgia,

Le malade que je garde prend du Deroxat. Au début, il avait de grosses diarrhées et j'étais obligée d'arrêter la prise de ce médicament.

Mais la dépression et l'agressivité décuplait, et dès que ses problèmes intestinaux allaient mieux, j'étais obligée de lui redonner le Deroxat.

Avec le temps, les effets indésirables ont totalement disparus. Il faut bien se dire que tous les médicaments ont des effets indésirables et que les médecins ne pourraient pas nous soigner. Il faut bien essayer un traitement pour savoir s'il va convenir. En principe, un médicament est supporter par un maximum de personnes et de temps en temps, il y a des effets indésirables. Pour certains médicaments un peu plus que pour d'autres.

Pour le cas dont je vous parle, de nombreux traitements avaient été essayés et pour le malade en question celui-ci a été la solution à de grandes souffrances.

Bien cordialement.

Arlette

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

CorinneC (4 messages) Envoyer message email à: CorinneC Envoyer message privé à: CorinneC Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-08-03, 14:46  (GMT)
11. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Avec tout mon respect, Arlette, vous parlez comme mon médecin.

A l'entendre, jamais quelqu'un n'avait eu de tels effets indésirables (il est médecin dans une clinique psychiatrique... cela fait froid dans le dos...) Excepté moi. Et, cela me fait très peur de vous entendre dire cela chers médecins car essayez en un pour voir....

Les gens en détresse totale les prendront par la force ou par la contrainte ou par désespoir... mais lisez-nous, nous qui pouvons nous expliquer librement chez nous sans être "stone" pour communiquer encore... ce médicament comme tant d'autres crée d'autres maladies voire beaucoup plus graves.... Avec tout mon respect, je ne crois plus du tout en ce type de médicaments tant essayés plus jeune pour combattre les phobies heureusement disparues en devenant femme... Toujours d'horribles symptomes, mais celui ci est vraiment dangereux et à ne pas utiliser seule !!! car on est vraiment "comme drogué", "dans un autre état"... tout peut arriver selon la santé et la résistante de l'individu. Tout cela me donne la chaire de poule.

Aussi, avant de prescrire, je vous dirais : ESSAYEZ VOUS MEME VOS MEDICAMENTS avant de vous permettre de dire que les patients ou les "cobayes naifs" vous racontent des histoires. Essayez, oui, cela me semble la meilleure idée pour pouvoir en parler. Merci, Corinne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

CorinneC (4 messages) Envoyer message email à: CorinneC Envoyer message privé à: CorinneC Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-08-03, 15:12  (GMT)
12. "RE: DEROXAT effets très indésirables - oh la la...."
Chère Arlette,

J'ai oublié de vous dire qu'un seul et unique comprimé m'a comme vous le savez rendu très malade et totalement méconnaissable tant au niveau général que dans mon comportement... Moi qui suis cool, ouverte, gentille et douce, dès les premières heures... je suis devenue carrément agressive ! et je ne pouvais le controler... Vraiment, j'avais l'impression de ne plus être moi. Alors pensant à votre pauvre patient, vous continuez à lui donner ce produit... ?! Comment voulez-vous qu'il puisse ne pas être agressif si c'est un effet secondaire en plus ?! Vous dites lui donner du Deroxat car il est agressif... Mais c'est normal puisque ce médicament peut rendre très agressif, il faudrait plutot arrêter. ?!. De plus, si je comprends bien, il n'a pas trop le choix n'est-ce-pas ? Conclusion : tout individu "normal" (qu'est-ce que la normalité ?) serait de fait agressif si une personne, un médecin, le forcait à prendre un médicament qui vous rend encore plus "space", plus "stone" et malade comme un chien sans que personne ne vous écoute sérieusement ou vous comprenne.... "Vol au dessus d'un nid....", je comprends de mieux en mieux le sens de ce film....... Vivement les thérapies comportementales !!! Merci et j'arrête sur ce sujet qui me fâche face à l'insconscience ou la naivete de certains médecins. Pour ceux là qu'ils testent eux même les médicaments et là je les écouterai.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-04-03, 06:37  (GMT)
8. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Modifié le 20-12-03 à 07:14  (GMT)

Bonjour Georgia,

Vous aviez raison, il apparaît que la Paroxétine (Deroxat, Paxyl) présente un profil pharmacologique particulier, et est responsable beaucoup plus souvent que d'autres antidépresseurs de symptômes de sevrage gênants.

Toutes mes excuses. Vous aviez raison d'insister.

Une mise au moint récente ici (un peu longue à charger) : http://www.hc-sc.gc.ca/hpfb-dgpsa/tpd-dpt/adrv13n2_f.pdf

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

CorinneC (4 messages) Envoyer message email à: CorinneC Envoyer message privé à: CorinneC Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-08-03, 14:14  (GMT)
9. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour,

Ma propre expérience ressemble un peu à la tienne et cela me rassure de voir que je ne suis pas la seule car je me suis demandée si ce n'était pas moi quelque part qui en était la cause "hystérie" ou/et rejet psychologique.

En fait, mon médecin m'a prescrit ce médicament il y a un mois environ, médicament qu'il connaît très bien travaillant dans une clinique privée psychiatrique en plus d'être généraliste. Ayant eu d'importantes phobies sociales depuis l'âge de 14 ans, des crises de panique plus fréquentes dès que je suis seule ou coincée dans un embouteillage

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

CorinneC (4 messages) Envoyer message email à: CorinneC Envoyer message privé à: CorinneC Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-08-03, 14:31  (GMT)
10. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Excusez moi mais mon message n'a pas été pris totalement... Donc, suite :

(...) j'ai toujours utilisé le Xanax et avec succès en cas de "crise". Le but était en prenant le Deroxat de diminuer la dose de Xanax. Cela dit, je n'ai plus que de très rares et occasionnelles phobies mais continue à faire de l'anxiété d'anticipation.

Je n'ai donc pris qu'1 seul comprimé et j'ai été très très malade. Au bout de deux/trois heures, crise de foie, à la limite du malaise, piquotements froids dans la nuque et sur le corps, très fortes nausées et diarrhées, impression d'avoir pris une drogue dure (même si je ne connais pas, c'est l'impression que cela donne), j'étais dans un état "space", "droguée", "stone"..., envie de dormir incontrolable... Comment décrire... J'ai eu en plus, le Cauchemard, des angoisses horribles que je ne connaissais pas... Un film d'horreur... J'ai mis 4 jours pour être moins malade avec 5 Kgs en moins et 10 jours pour me retrouver pleinement. J'ai eu la peur de ma vie !

Désolée et merci.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

fronsadais (1 messages) Envoyer message email à: fronsadais Envoyer message privé à: fronsadais Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
06-09-03, 08:49  (GMT)
13. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
bonjour,

dans cette polémique sur le deroxat, paradoxalement, tout me paraît exact. A mon point de vue, c'est un très bon médicament. En ce qui me concerne cela m'a sorti d'une spirale d'angoisses infernales et de vécu dépressif qui duraient depuis des années. J'ai retrouvé très rapidement (2 à 3 semaines) une joie de vivre que je ne connaissais plus depuis bien longtemps. Tout est devenu plus simple, y compris évidemment dans les relations de couple ainsi qu'avec les enfants. une véritable rennaissance.
Enrevanche, la libido tombe à zéro, le poids fait un bon spectaculaire (10 kg en trois mois)et lors de l'arrêt du traitement des symptômes très invalidants apparaissent: étourdissements violents, troubles intestinaux carabinés etc...

Mais je ne regrette en aucun cas ce traitement qui m'a sorti du trou. Je crois simplement que pour être efficace, une molécule a nécessairement et tout simplement des effets...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Lorinne (17 messages) Envoyer message email à: Lorinne Envoyer message privé à: Lorinne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
29-09-03, 18:08  (GMT)
14. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour à tous,

Atteinte de crises d'angoisse depuis maintenant 3 ans, le Deroxat m'a été prescrit au tout début. Ma vie alors n'était pas simple et j'ai vécu l'enfer à cause de ces crises d'angoisse (vomissements, spasmes, tremblements....)
Après plusieurs "rebondissements" de cette histoire, j'ai enfin accepté de prendre ce traitement tel qu'il me l'était préscrit par mon psychiatre, et me suis promise d'attendre son feu vert pour diminuer. Lefeu vert m'a été donné il y a 3 mois où je suis passée de 1.5 comprimé à 1, sans problème, et il y a 3 semaines de 1 à 1/2, avec problème.
Après avoir passé 15 mois sans angoisse, sans même une petite poussée d'angoisse, je suis aujourd'jui à nouveau très mal.
Non seulement les 15 premiers jours du sevrage ont été très douloureux (gros vertiges, nausées et vomissements, mais en plus, mes anciens démons rejaillissent comme si ils ne m'avaient jamais quitté.
A l'heure actuelle, je suis très mal, et j'en peu plus. Je pensais que ce pas vers l'arrêt du traitement aurai du être un grand moment pour quelqu'un comme moi qui refusait la médication.
Mais non, c'est tout bonnement un enfer.
Je suis suivie par un psychiatre et j'ai joué le jeu de la psychothérapie pendant des années. Mais j'ai l'impression aujourd'hui que ça pourrait durer tout une vie et que je pourrai toujours trouver quelque chose qui me perturbe ou qui ne va pas.
J'en ai marre, vraiment. J'ai 23ans et j'aimerai bien vivre comme tout le monde.
J'ai besoin de gens qui ont vaicu la même chose que moi, qui ont aujourd'hui une vie normale et pour qui tout ça n'est qu'un mauvais souvenir.

Merci de votre aide et de votre écoute.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

melinette (13 messages) Envoyer message email à: melinette Envoyer message privé à: melinette Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
30-09-03, 12:57  (GMT)
15. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour,

J'ai lu l'ensemble de vos messages qui me font un peu froid dans le dos.

Un petit résumé de mon histoire pour commencer : j'ai 26 ans, et j'ai été vaguement dépressive pendant quelques années (début de la vingtaine). Il y a deux ans, je suis entrée dans un vraie phase dépressive avec des phobies terribles (transports en général, maladies...) et d'énormes crises d'angoisse. Je pleurais tout le temps, j'étais épuisée nerveusement et physiquement... Je ne m'étend pas, la plupart d'entre vous connaissent ces symptômes.

Un jour, j'ai craqué, je ne parvenais plus à sortir de cet enfer. J'ai été aux urgences psy à Paris, où j'ai été parfaitement prise en charge et où on m'a conseillé une semaine d'hospitalisation. J'étais extrêment réticente à la prise de médicaments, mais j'étais tellement épuisée, que j'ai fini par accepter.

J'ai eu un pack deroxat + xanax pendant la semaine qui m'a bien remise sur pied. J'ai eu nombre d'effets secondaires, mais le fait d'être au repos à l'hopital m'a facilité la vie : dès que je le prenais, j'étais prise de violentes nausées, et je filais me recoucher aussi sec toute la matinée.

Cependant, malgré ça, je commençais à me sentir mieux, et tellement reposée...

Depuis, je suis sous traitement (1 deroxat chauqe jour, que je prends au coucher car cela m'endort). J'ai complètement arrêté le xanax dès ma sortie de l'hopital.

Aujourd'hui, je vais beaucoup mieux (1 an et demi après), ma thérapie m'a permis d'y voir plus clair sur les "origines du mal". Je souhaite arrêter le deroxat, mais ce que je lis me fait peur. Je suis passée à 1/2 par jour depuis 4 jour, en accord avec mon médecin.
A part quelques nausées, tout va bien pour le moment. Pouvez-vous me dire si les signes du "manque" apparaissent tout de suite ou au bout de plusieurs semaines ?

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Lorinne (17 messages) Envoyer message email à: Lorinne Envoyer message privé à: Lorinne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
30-09-03, 16:13  (GMT)
16. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour mélinette,

Ne t'inquiète pas en lisant toutes nos histoires. Chacun ses troubles. Les nausées que tu ressens sont parfaitement normale à la diminution du traitement. Pour le reste (réapparition des crises) il dépend de chacun.
Alors ne t'inquiète pas, tu peux parfaitement t'en sortir haut la main, même si ce n'est pas le cas de tout le monde.
En ce qui concerne le laps de temps de réapparition des symptômes, dans le cas où ils réapparaissent, ils sont aussi propre à chacun. Dans mon cas, cela a pris dix jours.
Mais ne fais pas la bêtise que j'ai fait d'appréhender et d'anticiper les angoisses.
Laisse toi vivre.
Je sais bien que tout ça ne sont que des mots, moi même je n'arrive pas à les appliquer, mais je suis certaine que c'est ce qu'il faut essayer de faire.

Bon courage

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

melinette (13 messages) Envoyer message email à: melinette Envoyer message privé à: melinette Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-10-03, 09:47  (GMT)
17. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour Lorinne, et merci beaucoup pour ta réponse qui me rassure grandement. Pour le moment, tout va bien pour moi, même si j'ai l'impression d'être un peu plus "fragile" mais peut-être est-ce complètement psychologique.

J'ai aussi eu une impression de grande nervosité, mais comme mon environnement professionnel est un peu stressant ces temps-ci, ceci est peut-être dû à cela.

Merci encore, et bon courage à toi aussi. N'hésite pas à me faire signe si ça ne va pas, je reçois les alertes sur mon email.

Bisous,
Melinette

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Lorinne (17 messages) Envoyer message email à: Lorinne Envoyer message privé à: Lorinne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-10-03, 10:45  (GMT)
18. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour mélinette,

Merci de tes encouragements.
En ce qui concerne ta nouvelle sensation de "fragilité", c'est tout à fait normal. Tu apprends à marcher sans béquilles et ça fait peur. A moi aussi, ça me fait très peur. En ce qui concerne le sentiment de nervosité, il peut être lié à la diminution du traitement. Mais ne t'inquiètes pas, nervosité ne signifie pas angoisse. C'est même carrément le pied d'être nerveuse à côté d'être angoissée!
Bon courage.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Milamber (2 messages) Envoyer message email à: Milamber Envoyer message privé à: Milamber Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-10-03, 16:32  (GMT)
19. "RE: DEROXAT / DIVARIUS effets plutot indésirables"
Modifié le 15-10-03 à 16:42  (GMT)

Sans vouloir minimiser votre souffrance, je voulais apporter mon temoignage afin de rassurerd'eventuels utilisateurs de cette molecule qui passerait par ce forum (comme moi )

Je ne suis pas particulierement dépressif/deprimé (rayer la mention inutimle), mais je souffre de phobies obsessionnelles légères (avec attaques paniques) qui m'ennuyaient de temps en temps.(pas au quotidien,
mais je suis tombé quelques fois dans les pommes au ciné, alors...) J'ai donc pris contact avec un psychologue comportementaliste et j'ai commencé ma thérapie il y a 2 mois.
En appui de la psychothérapie, il m'a prescrit du Divarius. (enfin! on y arrive )

Effectivement, avant de commencer à le prendre je suis passé par ce forum et cela ne m'a pas rassuré.
Mais voila en realité ce qu'il s'est passé.
Je devais prendre 2 cachets/jour, et le medecin m'a dit de commencer progressivement.
Malheureusement pour moi, j'ai mal interprété son propos, j'en ai pris 1/2 le 1 jour, 1 le suivant, 1,5 le 3eme, et 2 au bout de 4 jours. Dans la réalité, j'étais censé arriver aux 2 pilules au bout de 2 semaines!
Du coup, j'ai eu un début difficile, mais pas impossible:
* 1er jour: rien (jusque là, ca va)
* 2eme jour: rien non plus (ouah, cool!!)
* 3eme jour: en milieu d'apres midi, grosse nausée (mais sans vomir): Hop! direction medecine du travail pour me reposer.
et c'est là que ca devient "drole":
* 4, 5, 6, 7ème jour: casssééééééééééééééé (Comme dirait Nolwenn). plus exactement tres tres tres ensommeillé. Impossible de rester
éveillé plus d'1 heure, j'ai du prendre 2 jours de congés au delà du WE. Et j'avais egalement de petites (mais petites vraiment) nausées lorsque je baillais ! l'embetant, c'est que , quand je ne dormais pas, je baillais
Je rajoute que les jours 4 & 5, j'avais des vertiges (qui disparaissaient completement à l'état allongé (et ca tombait bien, car je dormais tout le temps ) ) et des claquements de dents.
Par contre, pas de pertes d'appétits, ni autres phenomenes gastriques désagréables.

Constatant cela, mon medecin m'a fait redescendre à 1,5 cachets / jour, où je suis toujours.
Probablement, ma fatigue etait due à une montée trop rapide.

* La 2ème semaine, nausettes (Nausette (n.f.): petite nausée) lors des baillements, plus des tics en permanence (enfin, du moins facilement toutes les 5 mns) et des grosses sueurs (bouffée de chaleur). et le point genant (j'y reviens plus bas)

* La 3eme semaine: plus de nausée, diminution enorme des tics (à peine quelqu'un par jour), et grosses sueurs.et toujours le point genant (je fais durer le suspens...)

* La 4eme semaine: plus de tics, une grosse bouffée de chaleur le soir quand la fatigue arrive. et toujours le point genant.

En fait, le point genant est l'impossibilité d'ejaculer. Je n'etais pas ejaculateur précoce d'habitude, mais là, il n'y a pas moyen. Je n'ai pas de probleme d'erection, j'ai vraiment du plaisir, mais non! pas moyen d'atteindre l'orgasme! Impossible! Désespérant! (et même tout seul, hein!)
Bon, ma compagne apprécie, ca lui laisse vraiment le temps de s'occuper, mais moi, ca m'a pas mal stressé.
Et c'est vraiment un point que le medecin ne m'avait pas mentionné, il m'a déclaré plus tard que c'etait fréquent, mais qd meme! Faut prévenir

La 5eme semaine: toujours le point génant.

La 6eme semaine: Enfin! l'accoutumance est faite, l'orgasme n'est pas toujours présent, mais il a déjà eu lieu.
Sauvé

Ce qui reste aujourd'hui:
-Pas d'ameliorations notables au niveau sexuel
-Je marque tres facilement les bleus (alors qu'avant, pas du tout)
-Egalement, j'ai la machoire crispée. je serre les dents en permanence et surtout, inconsciemment, et cà depuis le début.
-J'ai constaté une poussée de poils à des endroits auparavant imberbes: pieds, orteils, dos, mains.
Le medecin s'est renseigné auprès du labo et de confreres, apparemment, personne n'a constaté ca. Et moi meme, je ne peux garantir que ce soit concomittant à la prise de médicament. Faut dire que depuis quelques
semaines, je suis beaucoup plus à l'écoute de mon corps


Autrement, parmi les autres effets indésirables, on a entendu parler de la prise de poids.
J'avoue, que essayant de prendre des kilos depuis des années (enfin, juste en ayant une sale alimentationdéséquilibrée à base de pizzas et de sodas), j'avais espoir sur cet effet secondaire!
Bilan: Pas un gramme de pris! Tant pis , je garderais mon poids de crevette anémique

Donc, voilà, alors à part la premiere semaine, où j'ai participé au casting de Loirs et Marmottes, il n'y rien d'insurmontables.

Ah! au fait! quand meme, le principal: Ca marche !
Je peux "affronter" sans aucun probleme toutes mes phobies! Je n'ai plus aucune attaque de panique.
Le pied!


Voila, en espérant que ce témoignage aidera d'autres patients.

PS: on verra dans quelques mois pour le sevrage. Mais je crois que je le ferais progressivement ce coup ci

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

melinette (13 messages) Envoyer message email à: melinette Envoyer message privé à: melinette Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-10-03, 10:05  (GMT)
20. "RE: DEROXAT / DIVARIUS effets plutot indésirables"
Bonjour Milamber et merci beaucoup de ton témoignage plein d'humour. Et oui, l'avantage quand même que l'on oublie parfois dans tout ça, c'est que ça va mieux !!!

Pour tes problèmes de libido, j'ai eu le premier mois et demi une forte baisse de libido qui m'avait inquiétée ! Mais elle est ensuite bien revenue, merci ;)

De mes nouvelles quand même : ça va faire 3 semaines que je suis passée à 1/2 comprimé par jour, et ça va très bien. La sensation de fragilité s'est estompée, je me sens bien et plutôt forte. J'essaie surtout de ne pas y penser, tout en restant à l'écoute au cas où. Je ne sais pas si je vais supprimer le comprimé tout de suite ou si j'attendrais encore un ou deux mois : je vais voir ce qu'en pense mon médecins.

Bon courage à tous !

Melinette.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

berger46 (4 messages) Envoyer message email à: berger46 Envoyer message privé à: berger46 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
26-10-03, 22:44  (GMT)
21. "RE: DEROXAT / DIVARIUS effets plutot indésirables"

bonjour

quant à moi, 26 ans également, ce médicament me sera délivré pour la première fois à partir de lundi, suite à une consultation samedi.

problèmes: je souffre d'alcoolisme et en ai parlé à mon psychiatre.
hors cela n'a pas semblé trop le choquer.

je ne fume ni cannabis , ni tabac, fais du sport(natation) mais prends des somnifères depuis 3 ans.

1) dois-je attendre d'etre sevré avant d'entamer la prise de ce médicament?

2) les effets indésirables sont-ils décuplés avec la prise de somnifères et d'anxiolytiques

3)étant donné l'impact de ce médicament sur le foie, un bilan sanguin préalable ne s'impose-t-il pas? en particulier du fait de la prsie d'AOTAL

dans l'attente de vos réponses

cordialement

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-10-03, 01:05  (GMT)
22. "RE: DEROXAT / DIVARIUS effets plutot indésirables"
> 1) dois-je attendre d'etre sevré avant d'entamer la prise
>de ce médicament?

Non, mais vous ne devez bien sûr pas conduire sous l'effet de l'alcool.

> 2) les effets indésirables sont-ils décuplés avec la prise de
>somnifères et d'anxiolytiques

Non.

>3)étant donné l'impact de ce médicament sur le foie, un bilan
>sanguin préalable ne s'impose-t-il pas? en particulier du fait de
>la prsie d'AOTAL
Non


Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

berger46 (4 messages) Envoyer message email à: berger46 Envoyer message privé à: berger46 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-03, 04:56  (GMT)
28. "RE: DEROXAT / DIVARIUS effets plutot indésirables"

bonjour à toutes e à tous et merci pour ces réponses

1) qu'est ce qu'est exactement la sérotonine?
2)quelles sont les conséquences de l'absorption d'alcool tout en suivant une cure de deroxat? cela ralentit-il l'effet anti dépressif?

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-03, 08:16  (GMT)
29. "RE: DEROXAT / DIVARIUS effets plutot indésirables"
Bonjour,

> 1) qu'est ce qu'est exactement la sérotonine ?

Une subtance qui agit sur les neurones. Franchement, on n'en sait pas beaucoup plus.

> 2)quelles sont les conséquences de l'absorption d'alcool tout en
>suivant une cure de deroxat? cela ralentit-il l'effet anti dépressif?

Le Deroxat potentialise la somnolence due à l'alcool. Un petite quantité d'alcool (un verre par jour) n'a pas d'impact sur l'effet antidépressif. Dépasser cette dose n'est pas conseillé.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

harobase (1 messages) Envoyer message email à: harobase Envoyer message privé à: harobase Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
28-10-03, 14:52  (GMT)
23. "DEROXAT"
J'ai lu tous vos messages sur le Deroxat. Je suis sous deroxat depuis 3 semaines (1/2 comprimé par jour). Je pense qu'il a fallu 15 jours pour que cela commence à faire de l'effet. Je le prenais le soir et je me réveillais en pleine nuit. Le psy m'a donc suggéré de le prendre le matin. Ce que je fais de puis 15 jours, et ça va mieux. Je ne me réveille plus la nuit en tout cas.
Quant aux effets secondaires (le sommeil étant réglé), je ne peux pas dire que j'en ressente ! Ca dépend donc vraiment de chacun, et il n'y a aucune règle générale apparemment.
En revanche, il fait de l'effet sur le syndrome dépressif dont je souffre apparemment (on appelle ça dépression réactive). Les problèmes n'ont pas disparu, mais je sais les gérer bien mieux, je dirais "sans émotion", cela ne me touche plus comme avant. Je ne sais pas si c'est le déroxat qui m'y aide, ou si c'est que "j'évolue" (enfin un peu !!!) ou les 2.
Je n'ai jamais voulu entendre parler d'anti dépresseurs de ma vie. Mais je pense qu'il y a un moment où on a besoin d'une béquille si on veut surnager, voire remonter. Alors les effets secondaires, lorsqu'ils ne sont pas vraiment handicapants et qu'ils sont uniquement "physiologiques", on peut passer par dessus, car le reste, c'est à dire ce qui se passe dans la tête, ben c'est vraiment autre chose, et une aide est nécessaire.
Voilà, c'est mon avis.
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

unkle (62 messages) Envoyer message email à: unkle Envoyer message privé à: unkle Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
03-11-03, 04:16  (GMT)
25. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Je rajoute tout de meme ce que je peux voir sur moi au cas ou cela aiderait quelqu'un

- phenomene important de transpiration la nuit (mes draps sont trempés !) : mais il faut dire que sous deroxat, je fais beaucoup de cauchemards donc c'est logique je pense.
- insomnie (regardez l'heure de ce message ) . Moi qui suis une marmotte, cet été je me couchais a 3 heures et me levais en pleine forme à 6 !
- forte augmentation de l'appetit ; je suis parait il un cas rare mais j'ai pris 15 kilos. J'en faisais 46 pour 1.62 donc ca n'est pas tres grave.
- disparition de tous les troubles mais la boulimie disparue sous l'effet des crises d'angoisse reapparait.
- reapparition de la libido (youpi ) .
- en revanche augmentation de la cigarette (normalement le deroxat est perscrit pour diminuer de fumer m'a t on dit... c'est raté). Mais cela va avce la boulimie je pense. J'ai besoin de me remplir de fumée, de nourriture, pour faire ma psy de supermarché
- pb de distanciation : c'est a dire que j'ai beaucoup de mal à etre touchée par les choses. je suis quasi insensible alors que j'etais hypersensible.
- pb de "lunettes roses". J'irai discuter avec un homme du Ku Kux Klan et le trouverais sympathique ! ca c'est un grand pb . Au début du traitement je passais des heures a discuter sur des sites d'extremistes pour les convaincre. Quelle perte de temps !
- J'ai eu une periode un peu mystique alors que je suis une athée absolue. me voir parler de Jesus pendant des heures était etrange... enfin cela m'a permis de lire la Bible et le Coran (quels pensums).

Le gros avantage aussi : quand on ne va pas bien (ca m'arrive rarement sous deroxat mais tout de meme). On est capable de le voir venir. Quand je fais une crise ou j'ai l'impression d'etre la plus malheureuse du monde et que personne ne m'aime, je vois combien c'est paranoiaque et ridicule. et cela passe donc plus vite.

Je précise bien que tous ces symptomes sont personnels ! Mon medecin dit que j'ai une reactivité a ce medicament étonnante .

ps
mais une amie a eu les memes symptomes que Mandre sous deroxat. Mon medecin m'a dit qu'on ne savait pas encore pourquoi tel ou tel réagissait de facon différente. Vivement qu'on le puisse ! (enfin cela signifierait qu'on a tout compris du cerveau ce qui ne serait peut etre pas un bien).

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

guillaume2 (1 messages) Envoyer message email à: guillaume2 Envoyer message privé à: guillaume2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
09-11-03, 21:49  (GMT)
26. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
bonjour à tous je suis nouveau ici.Aorès, par orgueil, voulu arrêter le deroxat depuis plusieurs mois tous les symptômes dépressifs sint réapparus:absence de désir, autodévalorisation permanente, négativité comme unique repère, disparition de la libido, tendance au retrait et à l 'isolement.Suite à une rupture, avec une personne avec qui je vivais depuis 2 ans, qui n ' a pas supporté mes états depressifs, je veins de me remettre au deroxat.Je connais les effets secondaire du début:fatigue, impression que la dépression s'amplifie mais je sais aussi qu'au bout de 10jours environ tout se met à mieux fonctionner:le désir repart(ainsi que la libido!!), une dynamique de remet en place.Je n'ai jamais eu de probleme de prise de poids.Voila.Courage à tous et pensez à moi qui recommence mon traitement.
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Lorinne (17 messages) Envoyer message email à: Lorinne Envoyer message privé à: Lorinne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
12-11-03, 09:48  (GMT)
27. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour Guillaume,

Je trouve très courageux de ta part de reprendre le Deroxat.
Depuis combien de temps en prenais-tu avant d'arrêter et depuis combien de temps as-tu arrêté?
Pour ma part, cela fait 2mois et demi que je suis passée à 1/2 comprimé par jour et même si les angoisses que je continue de ressentir sont de très loin inférieures en termes d'intensité à celles que je ressentais avant, il n'en reste pas moins que je suis dans un état extrêmement difficle à vivre. Je me tâte à reprendre la dose au dessus, mais je me dis qu'il va bien falloir que j'arrête un jour.
Voilà tout. Bon courage à toi.

Lorinne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

melinette (13 messages) Envoyer message email à: melinette Envoyer message privé à: melinette Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-03, 12:48  (GMT)
30. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour Lorinne,

Ca fait maintenant un mois et demi que je suis passée à 1/2 comprimé. J'ai eu quelques angoisses, et aussi une petite phase de déprime et d'agressivité la semaine dernière, là ça va mieux. Je pense continuer encore un moment à 1/2, histoire de me stabiliser. J'espère que tu y arriveras aussi. Bon courage à toi en tout cas.

Mélinette

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Lorinne (17 messages) Envoyer message email à: Lorinne Envoyer message privé à: Lorinne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-11-03, 16:07  (GMT)
32. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Salut Mélinette,

Je suis contente de voir que tu tiens le coup.
Moi, après un retour complet de mes angoisses, 2 mois à avoir des nausées et à être déprimée avec en plus une annonce de licenciement par dessus, j'ai décidé de revenir aux médicaments.
Mais pas au Deroxat. Ca a été trop dur d'arrêter. Du coup, on m'a prescrit un autre anti-dépresseur - anxyolitique, cousin du Deroxat, qui aurait un sevrage moins difficile.
Je suis très déçue d'avoir du reprendre un traitement, mais je n'avais pas le choix.
Tiens bon, je pense que tu es vraiment sur la bonne voix. Si tu pouvais te débarasser de ces merdes une bonne fois pour toute, ce serait super. Et quellle victoire!!!!!

Bon courage.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-11-03, 20:27  (GMT)
33. "dépendance aux anti-dépresseurs : demande au Dr Dupagne"
Bonsoir,

j'aimerais savoir si les anti-dépresseurs créent une dépendance.

(je crois bien que non mais vu que tout le monde parle de dépendance au déroxat...)

Ce que je sais : une dépendance peut être psychique ou physique.

Une dépendance physique engendre un phénomène de sevrage avec des symptômes précis.

On ne parle pas de dépendance à un platre pour une jambe cassée bien qu'il y ait une certaine dépendance jusqu'à réparation totale de la jambe.

Pour l'insuline, on parle de dépendance.

Merci d'éclairer ma faible lanterne.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-11-03, 20:54  (GMT)
34. "RE: dépendance aux anti-dépresseurs : demande au Dr Dupagne"
Bonsoir,
>
>j'aimerais savoir si les anti-dépresseurs créent une dépendance.

Définition du Petit Larousse : "Besoin compulsif d'absorber une substance pour faire cesser un malaise psychique ou les troubles physiques dus au sevrage."

L'important dans cette définition est "compulsif" ("force intérieure par laquelle le sujet est amener à accomplir certains actes et à laquelle il ne peut résister sans angoisse." Petit Larousse toujours)

La dépendance est évidente pour l'alcool, le tabac ou les opiacés. Pour les antidépresseurs, il n'y a qu'un syndrôme de sevrage. Quand vous vous trouvez en manque de Déroxat, vous ne vous précipitez pas sur la boite et le fait d'en avaler un ne vous calme pas l'angoisse.

Les benzodiazépines (Valium, Tranxène, Xanax, etc.) amènent à une dépendance.

Et l'on est pas dépendant (médicalement parlant) de l'insuline. On en a besoin, c'est différent.


Philippe, médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-03, 17:56  (GMT)
31. "Oui mais..."
Bonjour Mandre,

j'ai eu les mêmes symptômes la première fois que j'en ai pris : physiquement, j'avais l'impression d'avoir du sang "pourri" dans les veines, je me sentais gonflée, des oedemes partout et trois jours à vomir.

J'ai arrêté.

J'ai repris ce même anti-dépresseur un an ou deux après et je n'ai eu aucun effet secondaire, sauf une prise de poids.

Il est normal de se braquer contre un médicament qui fait tant de mal. Ne vous affolez pas, tournez la page et laissez vous le temps de voir.

De toutes façons, votre entourage ou les personnes de ce forum n'ont aucun pouvoir pour vous faire avaler un médicament que vous refusez. Essayez de retrouver votre sérénité au plus vite. Même si pour celà vous devez maudire ces médicaments. Ce n'est pas grave et de plus la colère peut vous être salutaire.

Courage en tout cas.
Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
29-11-03, 23:40  (GMT)
35. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
bonjour a tous

J'ai commencé le deroxat il y a trois jours (1/2) et pour l'instant tout va tres bien. J'ai l'impression que cela me détent mais a ce stade, il doit s'agir d'un effet placebo. C e que je lis ici ne m'inquiete pas réelement car je connais déja les ad (j'ai pris du prozac pdt 8 mois il y a quelques années). C'est un peu dur d'accepter l'id de prendre des ad a 26 ans alors qu'on est sensé etre a la fleur de l'age, mais il semblerait que je souffre d'anxiété généralisée et le deroxat semble indiqué. Toutefois, j'espere que le deroxat ne fatigue pas.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Lorinne (17 messages) Envoyer message email à: Lorinne Envoyer message privé à: Lorinne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 09:41  (GMT)
36. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour Dimitrix,

Tout d'abord, je partage tout à fait ton idée quant à la difficulté d'accepter de prendre des ad lorsque l'on est dans la "fleur de l'âge". Agée de 23 ans, j'ai pris du Deroxat pendant 3 ans et je prends aujourd'hui un "cousin" pour anxiété généralisée, aussi. At je ne l'accepte toujours pas. Mais j'accepte encore moins de souffrir d'angoisses. Donc, entre 2 maux, il vaut mieux choisir le moindre!
Concernant le Deroxat, d'après mon expérience personnelle, je peux te dire que s'il te fatiguue au début, ce n'est que parce que ton corps doit s'abituer. Après,un mois ou deux, tu ne ressens plus d'effet de fatigues lié à ce médicament. Tu peux vivre tout à fait normalement avec.
Voilà!
Bon courage,
Lorinne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 10:12  (GMT)
37. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour,

Avez-vous essayé d'autres techniques, non médicamenteuses, pour vous aider à diminuer votre anxiété généralisée ? Pouvez-vous nous expliquer un peu votre parcours de soins ? Cela peut intéresser un grand nombre de personnes.

Merci d'avance,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Lorinne (17 messages) Envoyer message email à: Lorinne Envoyer message privé à: Lorinne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 10:34  (GMT)
38. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour Pandore,

En ce qui me concerne, en parrallèle des traitements que j'ai pris, j'ai essayé l'accupuncture. Il est difficile de juger de l'impact que cela a eu sur moi car:
1. Je l'ai fait en même temps que réaugmenter le Deroxat, il y a un an et demi et je ne peux donc dissocier les effets du médicament de la médecine douce.
2. Je pense être tombée sur un mauvais accupuncteur (il m'a coincé plusieurs fois quelques petits nerfs durant les séances).
Cependant, je ne rejette pas du tout ce type de médecine, même si aujourd'hui pour des raisons financières, je n'y fait plus appel.
Moi, je dis, pourquoi pas? Ce n'est pas nocif, ça ne peut donc que faire du bien ou rien faire du tout!
Mon parcours médicamenteux est simple.
Lorsque j'ai déclenché de très fortes crises d'angoisse qui m'ont mis dans l'incapacité la plus totale de faire quelque activité que ce soit, y compris aller en cours (et pour cause, je vomissais toute la journée et je ne cessé de trembler), j'ai consulté une psychiatre, une analiste, des centres d'accueil d'urgence en psychiatrie. J'ai opté pour une psychiatre (remboursée par la sécu et qui a le droit de prescription et qui suit donc mon traitement médicamenteux tout en effectuant une thérapie pour comprendre les causes de mes angoisses).
Celle-ci m'a prescrit du Deroxat et du Xanax à forte dose pour rompre le cercle vicieux des crises en attendant que le Deroxat fasse effet.
J'ai essayé plusieurs fois de diminuer ce traitement mais à chaque fois, sauf la dernière, j'ai vécu un évènement douloureux dans ma vie (sans rapport avec le médicament) qui a fait que je redéclenchais des angoisses (maladies, décés dans l'entourage...).
La dernière fois que j'ai décidé, en accord avec ma psy, de diminuer mon traitement, après 15 mois sans AUCUNE angoisse, le sevrage a été très douloureux et s'est soldé par un retour complet de mes angoisses et des crises, au moment de l'annonce de mon licenciement (pas de chance!!!!!).
C'était il y a trois mois et depuis 15 jours, j'ai accepté de reprendre des médicaments. Mais pas du Deroxat. Mon expérience (personnelle) du sevrage a été trop douloureuse.
On m'a donc mis sous Effexor. Cela commence à appaiser mes angoisses et je me sens franchement mieux qu'il y a 15 jours. Moins angoissée et aussi moins déprimée. Car la réapparition des angoisses m'a plongé dans une grosse déprime.
A la place du Xanax, et seulement en cas de crises, je prends du Lysenxia. C'est moins fort, certes, mais ça m'abrutit moins et ça m'aide tout de même à surmonter mes crises.
Voilà! Grâce au travail que j'ai effectué avec ma psy, je peux mettre aujourd'hui un doigt sur toutes mes angoisses. Ca ne les a pas fait disparaître mais ça les a très largement atténuées.
Je me demande encore si je pourrais un jour en guérir définitivement, mais c'est une question vaine et j'essaye de vivre avec mon problème sans trop y penser.
Qui vivra verra!!!!!!
Lorinne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 10:53  (GMT)
39. "Anxiété et traitements"
Lorinne,

Merci de ton témoignage.

Tu a déjà fait un sacré parcours, bravo pour ta ténacité et ta volonté de t'en sortir !

Tu dis que tu ne sais pas si tu pourras un jour en guérir définitivement, mais pourquoi ne pas choisir de le croire ? Tu peux déjà mesurer le chemin parcouru, c'est donc que tu peux encore parcourir un bout de chemin !

En t'apaisant, l'Effexor va sûrement te permettre de verbaliser davantage tes émotions et ton vécu, en tout cas, dans mon cas, c'est ce qui se passe, et je sens que j'avance beaucoup dans la compréhension de certaines choses depuis que j'en prends. Avant, l'angoisse me bloquait complètement.

Vivre avec ce problème, de toute manière on n'a pas le choix. Essayer d'améliorer notre état, c'est quand même ça le but des traitements !

Bon courage pour la suite, à bientôt.

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 13:10  (GMT)
40. "Pourquoi arrêter si vite les ATD ?"
Bonjour petit monde,

je me pose la question (ci-dessus) à chaque message sur les anti-dépresseurs.

Pourquoi diable tenez vous tant à arrêter ?

Ca ne gène pas la majorité des femmes de prendre la pilule pendant 10 ans. Ou de fumer. Ou je ne sais quoi. Mais les anti-dépresseurs, on dirait la peste noire.

Un traitement ATD dure plusieurs années pour qu'il y ait guérison complète.

Quand je pense que j'en suis à supplier mon médecin à genoux, à plat ventre, en lui cirant les pompes et en lui offrant un saucisson et peut-être une boîte de chocolats pour Noël (non, je n'oserai pas). Tout ça pour qu'il me donne enfin une dose normale d'anti-dépresseur : je suis à 3 X 37.5 effexor, tout le monde prend 3 X 50, et ça suscite ma jalousie.

Moi, les ATD me rendent la vie beaucoup plus agréable facile simple -dynamique le jour, bon sommeil la nuit...

J'en redemande, quoi.

Pourquoi donc vouloir arrêter ?

Eclairez moi, parce que je ne dois pas être normale. Tout le monde veut arrêter sauf moi.

Cécile.

(ah, au fait, ça doit être depuis qu'une amie s'est tuée, quelques semaines après avoir arrêté son traitement. Je crois avoir compris quelque chose ce jour-là...)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Lorinne (17 messages) Envoyer message email à: Lorinne Envoyer message privé à: Lorinne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 14:08  (GMT)
41. "RE: Pourquoi arrêter si vite les ATD ?"
Bonjour Cilloux,

Je comprends tout à fait que, étant donné ton expérience perso, tu ne comprennnes pas pourquoi on cherche tous à arrêter.
A vrai dire, je ne suis pas toujours convaincue d'avoir envie d'arrêter. La raison pour laquelle je souhaite me débarasser des AD, c'est par pur orgueil et par confort. Je souhaite être bien sans l'aide de personne ni de médicaments. Vivre Normalement. Pas me dire que je ne peux pas dormir chez mon mec ou chez des copines parce que j'ai oublié mes médocs. Pas me dire que je ne peux pas boire d'alcool car je prends ces médocs (chez moi, l'alcool+les médocs= Je suis raide avec une seule goutte!). PAs stresser parce que je les ai oublier pendant 3 jours et que je vais être mal.
Je veux me débarasser de l'entrave que représente ces médocs. Pour la pilule, c'est pas pareil. Je l'oublie? Eh bin j'aurai des rapports protégés pendant un mois. Pour les médicaments, il n'y a pas d'alternative.

Mais j'ai aussi appris à mes dépends que ce type de traitement se prend longtemps et qu'il vaut mieux éviter d'arrêter trop tôt. Mais ils ne sont pas une fin en soi, pour moi. Bien qu'aujourd'hui encore, je cède à leur confort.

Voilà pourquoi je souhaite les arrêter.
Lorinne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 14:48  (GMT)
42. "Anxiété et traitements"
Salut Cilloux et Lorinne,

Je pends Effexor 37,5 LP 2 gélules par jour, et j'espère de tout coeur pouvoir les arrêter un jour. Ce médicament est très efficace contre mes angoisses , mais a un très mauvais effet sur ma libido c'est laborieux...

J'ai eu de longues périodes de ma vie sans médicaments, j'espère donc pouvoir être bien "naturellement" dans le futur. Je sais que l'angoisse que je ressens est un signal qui me dit que quelque chose ne tourne pas rond, et j'essaye d'en trouver les causes et d'y remédier.

Cilloux, franchement, ça ne me viendrait pas à l'idée d'être jalouse de quelqu'un qui prendrait des doses plus élevées. J'ai été en clinique psychiatrique dans ma jeunesse, et je peux t'assurer que je ne ressentais aucune envie vis-à-vis de ceux qui étaient obligés de prendre des doses élevées de médicaments.

Un médicament n'est pas quelque chose de naturel, il a toujours des effets secondaires. Si on ne traite pas les causes des angoisses ou de la dépression, cet état a tendance a devenir chronique, et peut même s'aggraver. La dépression grave, c'est n'avoir absolument plus envie de rien, et c'est des mois, voire des années, pour en sortir. Je n'ai aucune envie de risque de revivre ça. Je l'ai connu, j'ai même connu les antidépresseurs par perfusion. Ma jeunesse a été gâchée par ces problèmes. Maintenant, je fais tout ce que je peux pour que mon état s'améliore.

A bientôt,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 17:26  (GMT)
46. "Oh pauvre !"
Et bien, ma pauve Pandore, 2 X 37.5 par jour je serais triste, bien triste.

Surtout n'en parle pas à mon médecin, ne va pas lui donner des idées. Depuis 6 mois, je n'ai plus guère d'espoir qu'il augmente ma dose, mais au moins qu'il ne diminue pas.

Ah, au fait, pour ceux qui sont tentés d'arrêter :

en prenant un médicament à dose quasi constante, on peut espérer une rémission définitive.

Si on joue les montagnes russes, le médicament n'agit bientôt plus et il faut en changer.

(bon, il faudrait la confirmation des éminents spécialistes es chimie organique - ça ira pour la flagornerie, là ?)

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

nanou75 (272 messages) Envoyer message email à: nanou75 Envoyer message privé à: nanou75 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 14:56  (GMT)
43. "RE: Pourquoi arrêter si vite les ATD ?"
Bonjour Cecile,
Bonjour tout le monde ,

"Pourquoi vouloir arreter les ATD ?"
je crois tout simplement que cela represente une enorme victoire personnelle de pouvoir se dire que l'on est capable de continuer sa route sans cette bequille que sont les ATD. et que l'on devient "normal" (si je puis dire), un peu comme tout le monde, car capable de s'assumer tout seul.

Sans vouloir trop m'etendre sur cette question des effets secondaires du Deroxat deja largement debattue, je voudrais preciser que je fais partie du camp de ceux a qui le Deroxat n'a pas du tout reussi.

J'ai aujourd'hui 28 ans. Je suis + ou - depressive depuis des annees (~ lycee) Et j'ai essaye toutes sortes de medicaments, plus psy, etc...
Mars 2002, j'ai revu mon medecin en catastrophe... j'etais tres mal dans mon boulot (alors que cela faisait seulement 3 semaines que j'etais entree dans cette boite)... je l'ai vu le samedi... prescription de Deroxat... prise des le samedi... Arret pour 2 jours (pas en etat psychologique pour aller bosser).. finalement il aura fallu une semaine d'arret !!!!!

J'ai pris du Deroxat pendant des mois. Chaque fois je disais a mon medecin que je n'etais pas contente du medicament. Mais il me disait d'etre patiente...
* constamment fatiguee
* sommeil pas vraiment reparateur
* mes pupilles se dilataient toutes seules
* je me sentais pas a 100%
* pas vraiment d'envie de quoi que ce soit
* souvent melancolique
* un peu "stone" aussi comme disaient certains
* certainement d'autres choses encore, mais j'ai oublie
* ...

et puis le pire !

Octobre 2002 : gros syndrome de sevrage un dimanche soir - en tout cas c'est ce qu'on m'a dit - pourtant j'avais arrete le Deroxat pendant l'ete - et en octobre j'avais juste pris qqs comprimes qqs jours de suite, puis pendant deux jours je les avais oublies !!!!

Bref, ce dimanche soir, juste apres avoir vu l'episode d'Urgences (y a-t-il un lien ?) enorme pulsion suicidaire (je ne l'ai pas fait, je vous rassure) comme venue de l'exterieur (j'ai deja eu des envies suicidaires - j'en ai encore meme aujourd'hui de temps en temps - mais cette fois-la en particulier, elle n'avait pas l'air de venir du "meme endroit"). J'ai eu tres peur. Le lundi au boulot j'en etais encore toute chamboulee. Et le mardi, comme si ca n'avait pas suffit que j'aie eu envie d'en finir avec moi, le mardi matin j'avais cette pulsion qui me disait de filer ma dem !!!

J'ai vraiment eu tres peur. A midi je suis allee voir un generaliste pres du bureau. Il m'a prescrit du Lysanxia + Magne B6. Et CA, ca m'a fait enormement de bien. Depuis j'ai deja teste 2 psy. Et la 3e a enfin l'air d'etre celle qu'il me fallait. Par contre la therapie commence a etre difficile. Alors il va falloir que je reprenne des medicaments.

MAIS SURTOUT PAS DU DEROXAT !!!!!!!

Je sais que ca reussit a certain(e)s. Et j'en suis heureuse pour eux/elles. Mais moi je ne veux plus en entendre parler !!!

oops... finalement j'ai ete plutot longue ! desolee !
Bon courage a tout le monde !

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 17:11  (GMT)
44. "Etre bien "naturellement""
Re-re-re-re-bonjour (est-ce qu'on se fait battre si on ne dit plus bonjour au bout du trentième message de la journée ?)

* * *

En effet, c'est un argument qui revient pour toutes les personnes concernées. L'envie d'être bien naturellement. D'être autonome. De ne pas être dépendant des médicaments. De pouvoir aller chez des amis sans se soucier des médicaments.

Bon. Voilà ma façon de voir :

étant petite, je faisais beaucoup d'otites. Lors d'une otite, on a très mal à une (voir deux) oreilles (en principe rarement plus que deux mais ça commence).

Bon, ben quand on a mal, on ne se demande pas si on veut être bien naturellement. Et si les gouttes dans les oreilles vous soulagent (en général c'est froid et ça chatouille), on ne s'y oppose pas.

Pour les anti-dépresseurs, c'est un peu pareil. Tant qu'on peut se permettre de choisir si on les prend ou non, c'est que ça va encore.

Pour ma part, lorsque j'ai commencé à me soigner sérieusement au printemps, j'étais dans un état dangereux pour moi et pour les autres. Je ne pouvais plus faire 100 mêtres en voiture sans foncer dans quelque chose. Plus même marcher droit sans tituber. Mes collègues ont exigé de ne plus me voir !

C'était une question de vie ou de mort. La question du "naturellement" ou du "confortable" ne s'est pas posée.

Je ne pouvais pas mettre en équilibre les soirées chez des amis et le traitement : il ne m'était plus possible de passer une soirée chez des amis (je tombais de fatigue ou de shoot n'importe quand, j'étais pâle à faire peur et j'ai fait deux syncopes le matin de mes 30 ans).

C'est peut-être pour ça qu'on ne parle pas (bis repetitia) exactement de la même chose. Je parle de dépression sévère et brutale. Pas de mal-être supportable.

Voilà la différence de motivation, pour la prise de traitement.

J'ajoute que j'ai refusé de prendre du déroxat à au moins deux reprises. Alors si vous pouvez, n'attendez pas que les évènements de la vie vous obligent. Mais peut-être faut il tout simplement être acculé au danger pour réagir.

Cécile

NB ce que je dis n'est un jugement pour personne puisque je le répète, j'ai moi-même refusé les ATD...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 17:15  (GMT)
45. "Dépression effets très indésirables"
Heu, je n'ai rien de plus à ajouter mais je trouvais que ce titre était bien, qu'il résumait à peu près ma pensée.

J'en profite pour ajouter qu'il est inexact de parler de dépendance pour les anti-dépresseurs (rien que pour agacer la galerie :-D)

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 17:28  (GMT)
47. "Anxiété et dépression"
Re-re-re, Cilloux,

>étant petite, je faisais beaucoup d'otites. Lors d'une otite, on a
>très mal à une (voir deux) oreilles

>Bon, ben quand on a mal, on ne se demande pas
>si on veut être bien naturellement. Et si les gouttes
>dans les oreilles vous soulagent (en général c'est froid et
>ça chatouille), on ne s'y oppose pas.

>Pour les anti-dépresseurs, c'est un peu pareil. Tant qu'on peut se
>permettre de choisir si on les prend ou non, c'est
>que ça va encore.

Quand on met des gouttes dans les oreilles pour enlever la douleur de l'otite, (Otipax, c'est super efficace), on donne AUSSI un traitement pour traiter la cause de l'otite. L'un n'empêche pas l'autre. Si on laisse l'otite sans traitement, avec juste des gouttes anti-douleur, le tympan peut finir par être lésé, et on peut même finir sourd...

>C'est peut-être pour ça qu'on ne parle pas (bis repetitia) exactement
>de la même chose. Je parle de dépression sévère et
>brutale. Pas de mal-être supportable.

>Voilà la différence de motivation, pour la prise de traitement.

Quand je parle de ma dépression à moi que j'ai eue quand j'étais jeune, c'est dépression avec hospitalisation de plus d'un an, antidépresseur en perfusions, anorexie grave, 3 TS.

Ma motivation pour me soigner, mon but, c'est réussir a aller bien. Réussir à aller bien sans médicaments ou avec le moins de médicaments possible, pour moi c'est voir s'éloigner le risque que rechute. Pour moi, la thérapie reste le moyen de traitement principal, et les médicaments une aide pour supporter la douleur de la maladie (comme l'Otipax).

>NB ce que je dis n'est un jugement pour personne

Moi non plus je ne porte pas de jugement, chacun fait comme il peut.

Amitiés,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 23:58  (GMT)
56. "RE: Anxiété et dépression"
Reeee, Pandore,
(on ne se dit plus bonjour-bonsoir, on se dit reu reu reu

Pourquoi écris-tu si souvent "anxiété" dans les titres ?


"quand j'étais jeune, c'est dépression avec hospitalisation de plus d'un
>an, antidépresseur en perfusions, anorexie grave, 3 TS. "
Excuse moi Pandore, j'espère que je ne t'ai pas trop blessée pour que tu en arrives à écrire ça.


" Pour moi, la thérapie reste le moyen de traitement principal, et les médicaments une aide pour supporter la douleur de la maladie"

Mais les médicaments, c'est bien une thérapie ? Je crois qu'on n'utilise pas le même vocabulaire, ce qui fait qu'on n'est pas toujours sur la même longueur d'onde. Mais petit à petit, on se met en phase, non ?

Je suis assez d'accord avec vous tous : il y a le soin physique et le parcours moral. Mais à mon avis, le parcours moral, chacun est assez intelligent pour se le faire tout seul.

Mon psy, avec qui je me suis fâchée, je lui ai dit : "voilà je travaille à 1h30 en voiture de chez moi, je commence à 5h45 donc je dois me lever vers 3h30 / 4h00 du matin. Et le soir je termine à 18h donc je rentre vers 19h30 dans un état pitoyable. Je ne le fais pas tous les jours mais comme c'est irrégulier, je dors très bizzarement, parfois pas du tout durant 36 ou 48 heures, puis 12 ou 15 heures d'affilée."

Et le psy, homme plein de bon sens et de sagesse, m'a dit "vous avez des horaires qui ne sont pas calés sur le rythme jour/nuit. Vous devez vous réveiller au creux de la nuit, à l'heure où le sommeil est le plus profond. C'est donc très pénible".

Quel homme sage et plein d'esprit. Sans lui, je me demande ce que je serais devenue.


Bon, n'empêche que je maintiens qu'on n'est pas non plus complètement idiots et qu'on n'a pas forcément besoin d'un psy pour s'entendre dire des choses qu'on sait parfaitement.


Notez : j'ai aussi eu la version
-"avez vous été violée durant votre enfance ?"
-"ben non"
-"ha ha, vous avez peut-être été violée, mais vous avez refoulé le traumatisme"

Après on rentre chez soi, on soupçonne tout le monde de vous avoir violée pendant votre enfance. Ca crée l'ambiance...


Aussi, la version :
-"Racontez moi vos relations avec vos parents"
-"patati patata patati patata"
-"ha ha ! Vous avez souffert d'un père absent, effacé et d'une mère autoritaire et protectrice. Tous vos problèmes viennent de là".

En se renseignant un peu, on s'aperçoit que Hitler, Louis XIV, Landru, Christine F 13 ans droguée prostituée onnt également souffert d'un père absent, effacé et d'une mère autoritaire et protectrice.

Et si vous faite l'élevage des mandarins d'australie, vous remarquerez quue le mâle est souvent absent, effacé, tandis que la femelle est autoritaire et protectrice. Ce qui explique bien le mal-être ambiant chez les mandarins d'australie.

Au moins, ça fera des histoires à raconter le sooir au coin du feu quand je serai devenue une bonne vieille fille avec des chats (à moins que je ne devienne une mère autoritaire et protectrice d'ici là, ce que je ne souhaite pas).

Tiens, j'en profite pour dédicacer mon message à toutes les mères autoritaires et protectrices, et à tous les pères absents et effacés qui culpabilisent de ce qu'ils sont.

Cécile qui aime bien ses parents avec tous leurs défauts.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Lorinne (17 messages) Envoyer message email à: Lorinne Envoyer message privé à: Lorinne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 17:30  (GMT)
48. "RE: Etre bien "naturellement""
Cilloux,

Je comprends ton point de vue, mais pour qu'on en soit arrivé tous arrivé là, je pense qu'il ne s'âgît pas de "mal-être-supportable".
Pour ma part, j'ai du arrêter l'Ecole, rester enfermer chez moi pendant près d'un mois en attendant gentiment qu'un infirmier viennent me faire des piqouses de tranxènes en intra-musculaire, trois fois par jour, car le Xanax et ses petits copains ne faisaient plus aucun effet sur moi.
Je voulais tout simplement mourir pour ne pas passer le reste de ma vie à vomir tous les jours, toutes les heures du jour et de la nuit, ne plus avoir de spasmes, ne plus me mutiler car j'avais mal.

La différence entre une dépression et une otite, c'est que l'otite, c'est physique. La dépression, en prenant tous les cachetons de la terre, tu ne la guérit pas. Y a pas de remède. Les AD ne font taire que les symptômes, les problèmes, eux, sont toujours là. Je suis pas adèpte de la psychanalyse et autres types d'analyses, mais je ne supporte pas de ne pas comprendre pourquoi je ne peux pas me contrôler.

Je suis acculée à prendre ces médicaments, c'est pas pour ça que je les accepte.

Voiloute Cilloux,
Bon courage à toi.
Lorinne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

freddi (6 messages) Envoyer message email à: freddi Envoyer message privé à: freddi Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
11-12-03, 22:32  (GMT)
99. "RE: Etre bien "naturellement""
Bonjour à tous! Je viens de découvrir le site, et je tiens à partager mes questions en attendant peut être des réponses.
J'ai 26 ans et je crois avoir essayé toutes les molécules potentielles pour lutter contre les crises d'angoisse (voiture en premier ordre, pourquoi je sais pas??, quelque fois en société...) et ma phobie d'en mourir, c'est pas évident de se dire que l'on ne risque rien alors que l'on se croit vraiment partir (symptômes: gorge serrée, sensation d'asphyxie plus que désagréable....)Bon voila mon descriptif!
J'ai donc finalement découvert deroxat, il y a 3 ans de ça,j'ai réussi à arrêter pendant 6 mois en croyant que j'étais guéri mais j'ai été contraint de reprendre, cela revenait de plus belle. Mon medecin me laisse gérer ma médication, c'est vrai que je finis par bien me connaître!
et donc, je suis à nouveau en période d'arrêt progressive actuellement avec malgré tt ,nausées et vertiges très bizarres (je suis passé de 1.5 à aujourd'hui 1/2 tous 3 j, dans 2 semaines j'arrête définitivement mais pour combien de temps, j'ai pourtant pas envie de prendre des medicaments à vie, les psychothérapies en parallèle n'ont mené à rien, j crois d'ailleurs plus du tout au psy! j'attends votre avis, MERCI d'avance
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
12-12-03, 13:03  (GMT)
100. "RE: Etre bien "naturellement""
"j'ai pourtant pas envie de prendre des medicaments à vie"

Bonjour,

personne n'a envie de prendre des médicaments à vie, ça ne fait jamais plaisir.

Quelles que soient les maladies, c'est toujours un deuil à faire : le deuil du personnage en bonne santé que l'on veut rester.

Bon courage à vous.
Cécile


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

freddi (6 messages) Envoyer message email à: freddi Envoyer message privé à: freddi Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
12-12-03, 22:41  (GMT)
101. "RE: Etre bien "naturellement""

Je suis d'accord, mais pour moi, tant que la maladie reste psychique, et que l'on me dit qu'il faut prendre sur soi et ne plus y penser, je me dis que des molécules chimiques ne sont pas indispensables; j'ai pourtant l'intime conviction que sans cette "béquille", je n'arriverai pas à sortir de ce cercle vicieux: je suis pourtant en bonne santé, plein de bonne volonté et pas un sou dépressif, mais pourtant ce mécanisme de peur de certaine situation (la voiture, notamment sur autoroute..)me semble ancré et il sera casi impossible d'en sortir...
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-12-03, 02:04  (GMT)
102. "RE: Etre bien "naturellement""
Oh vous savez, ceux qui vous disent de prendre sur vous et de ne plus y penser, c'est comme ceux qui veulent vous secouer ou vous mettre des claques.

Moi, ils m'ont fait perdre du temps et beaucoup d'énergie. J'aurais mieux fait de me soigner sérieusement avant, plutôt que d'attendre que la dépression soit invalidante.

Mais c'est très personnel une fois de plus, peut-être que vous vous n'avez pas besoin d'être soigné. Je ne sais pas, seul un médecin (ou deux médecins) peuvent le dire.

Cordialement,
Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

nanou75 (272 messages) Envoyer message email à: nanou75 Envoyer message privé à: nanou75 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 17:46  (GMT)
49. "RE: Etre bien "naturellement""
Re-bonjour Cecile,

Bien sur que je ne suis plus aussi mal que le jour ou j'ai avale tous mes medicaments d'un coup (j'avais a peine 18 ans)
Bien sur j'ai appris a "vivre" (si on peut appeler ca comme ca) avec toutes les saloperies qui me bouffent la vie.
Malgre tout soyez heureux, vous qui etes sur ce forum, de ne pas avoir un "effet secondaire" de la depression/deprime/mal-etre/mal de vivre ... qui s'appelle "colopathie fonctionnelle" - discussion hyper active sur ce forum
Rejouissez-vous aussi de ne pas avoir en plus une maladie rare, a ce jour incurable (ce qui, encore, est mon cas).
On a les merdes qu'on peut. On les gere comme on peut. Et quand on en a marre de se bourrer de medicaments 365 jours/an, on prefere essayer d'autres voies (comme l'analyse, pour moi... ou la sophrologie, le yoga, la relaxation, l'acupuncture... pour d'autres)
Mais je ne vous raconte pas tout ca pour susciter votre pitie. Je voulais seulement recadrer un peu le contexte.

Pour moi me passer des medicaments n'est pas un caprice ou un luxe. J'ai simplement envie d'essayer de vivre avec tout ca differemment. Et je n'ai pas envie de me dire que je vais passer toute ma vie sous ATD - d'autant que les medecins eux-memes deconseillent ces traitements sur la tres tres longue duree, en raison, entre autres, d'alterations de la memoire, pour ne citer qu'un exemple.

Et puis, comme je le disais en conclusion de mon message, je viens de recommencer Lysanxia, parce que je sais que j'en ai besoin en ce moment pour me soutenir dans ma therapie.

Malgre tout, je reste persuadee que la solution reside dans la recherche au fond de soi de ce qui ne va pas, plutot que dans l'absorption de medicaments seuls, qui font du bien, qui nous aident, mais qui jamais ne feront disparaitre ce qui, dans le passe, nous a marque, et a fait ce que nous sommes maintenant ! D'ailleurs a ce titre, j'en veux au medecin qui me suivait depuis toute petite, et qui pendant des annees m'a prescrit des ATD sans me pousser a avoir un suivi... J'aurais pu gagner tellement de temps !!!

Sans aucune pretention de ma part, depuis les annees que je vis avec ca, je sais que j'ai passe un cap/une etape. Oui je vais mieux qu'au lycee. Oui ma depression est plus legere. Oui je regarde tout ceci differemment. Mais je reste une depressive. Je le sais. Et je sais que j'ai encore beaucoup de chemin a faire pour m'en sortir ! Et cela ne prendra pas seulement 6 ou 8 mois comme on le voit dans certaines emissions tele en ce moment...

18-25 ans : soit disant nos plus belles annees !! Je ne peux pas dire que je les ai croquees a pleines dents comme d'autres.
Desolee malgre tout de ne pas etre une VRAIE DEPRESSIVE !!!
Mais je connais - tout ce que j'ai, je l'ai de facon legere - alors ce sont toujours les memes commentaires - vous plaignez pas, c'est pas si grave ce que vous avez

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 18:10  (GMT)
50. "RE: Etre bien "naturellement""
"La différence entre une dépression et une otite, c'est que l'otite, c'est physique. La dépression, en prenant tous les cachetons de la terre, tu ne la guérit pas. Y a pas de remède. Les AD ne font taire que les symptômes, les problèmes, eux, sont toujours là. "

Ben alors ? Si, on guérit une dépression avec des cachetons (pas en prenant tous les cachetons de la terre, mais en prenant les cachetons adaptés et en suivant sagement les doses prescrites par son médecin ).

Les problèmes sont toujours là ? Oui, on va tous vers notre mort, à la vitesse d'un jour par 24 heures. C'est comme ça depuis que l'homme est homme et la grande dépression finale n'épargne personne.

(Bon, OK, je ne vous remonte pas le moral ? C'est la faute à mon médecin qui veut pas augmenter ma dose.)

Non les problèmes ne sont pas toujours là. La maladie, ce n'est pas binaire. Ce n'est pas je suis malade ou je suis guéri.

La santé, c'est un équilibre. Lorsqu'un composant s'en va de travers, tout se chamboule (c'est la théorie du chaos en somme) et l'ensemble part à la dérive.

L'anti-dépresseur est un médicament qui permet de rétablir l'équilibre. Au même titre qu'un anti-biotique.

"les problèmes, eux, sont toujours là. " Oui mais l'anti-dépresseur permet d'y faire face. Alors que la dépression paralyse.

Dans la dépression, on est dans l'inertie, l'inactivité, le sur-place... la mort au final, du moins l'attente passive de la mort.

Les ATD, par leurs effets purement physiques sur le sommeil, les angoisses, la fatigue chronique etc... permettent de retrouver un élan. On rentre alors dans une dynamique, de combat certes, mais de vie.

Bon, il ne faut pas me pousser beaucoup pour que je tombe dans la physolophie. Alors je vous laisse. J'ai bu trop de café aujourd'hui.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

nanou75 (272 messages) Envoyer message email à: nanou75 Envoyer message privé à: nanou75 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 18:27  (GMT)
51. "RE: Etre bien "naturellement""
Meme si dans mon message precedent je disais que j'etais decue du medecin qui m'a suivie depuis toute petite, voici une illustration qu'il m'avait donnee du traitement a apporter a la depression, et que je partage completement.

Prenons une maison - il y a un trou dans le toit - les jours de pluie, de l'eau goutte dans la maison

Deux options :
1. mettre une serpilliere au sol pour eponger l'eau qui tombe
2. faire reparer le toit

Quelle solution preferez-vous ? ....
Et peut-on etre sur que la solution medicaments s'apparente a l'option 2 ? ....

Bonne soiree a toutes et a tous !

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 19:52  (GMT)
52. "RE: Etre bien "naturellement""
On peut faire aussi d'autres comparaisons par rapport aux maladies infectieuses : on peut soigner les symptômes de l'infection pour qu'il n'y ait plus de souffrance, mais on peut aussi renforcer le système immunitaire pour que l'organisme trouve tout seul les moyens de se défendre de l'infection.

Pour moi la thérapie c'est comme le renforcement du système immunitaire.

Personnellement, je ne crois pas beaucoup à la dépression dite réactionnelle. Devant les mêmes catastrophes, les mêmes traumatismes, nous ne sommes pas égaux, certains arrivent à surmonter et deviennent résilients, d'autres sombrent dans la dépression à cause de mécanismes complexes.

La thérapie permet de transformer les "mauvais" mécanismes qui engendrent la dépression, en façons de réagir plus adaptées et moins "coûteuses en énergie" pour l'organisme.

Amitiés,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 20:49  (GMT)
53. "Les pulsions de mort..."
Et ben je n'ai pas envie d'en parler.

Je viens de 're)découvrir, en lisant ce fil, l'irresistible pulsion de vie que j'ai au fond de moi.

Vivre, avoir le vertige de la vie, plus fort que le vertige de la mort.
Se sentir comme aspiré par un besoin de vivre. Plus le vertige du néant, mais le vertige de tout ce qui existe. Et pas d'une façon compulsive, à se jeter sur tout ce qui bouge. Non : avec une sérénité dans l'âme, la paix, se dire que tout est dans l'ordre des choses et c'est très bien comme ça.

Non non, je ne recrute pas pour les témoins de Jéhovah pourquoi ?

Et pourtant je n'ai pas dormi de la nuit et j'ai fait ma journée de travail.

Je ne sais pas au juste ce que c'est que la "résilliance" mais je crois que j'en ai beaucoup.

Et pourtant, mes problèmes sont restés à peu près les mêmes qu'avant. Je n'ai pas plus de force pour me battre. Mais comme la chèvre de Mr Seguin, je veux me battre jusqu'à l'aube.

C'est la fureur de vivre que ça s'appelle.

Je ne lâcherai pas le morceau, je veux guérir de la dépression. Ce qui compte pour moi, ce n'est pas un comprimé ou deux, c'est de lutter jusqu'au bout contre les pulsions (auto)destructrices, ne pas céder au sentiment de "à quoi bon tout est absurde" car justement non, tout n'est pas absurde.

Et puis d'abord aujourd'hui je suis un vaillant soldat.

Cécile.

Nb : je ne crois pas (j'espère ne pas) être en plein délire maniaque. Mais pour une fois que je suis bien, je m'étale un peu. Ca change...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 22:35  (GMT)
54. "RE: Les pulsions de mort..."
Modifié le 02-12-03 à 02:00  (GMT)

Bonjour a tous les vaillants soldats !!!

Mon epérience des AD (comme je l'ai déja dit) se résume a 8 mois de Prozac pour dépression (cela m'a apporté de l'énergie pour me battre mais je ne supportais plus le faux bonheur indigeste et chimique qu'il me procurait) et le Deroxat depuis 5 jours (qui ne fait tjs pas effet alors que je ne supporte absolument plus d'être stréssé a chaque fois que je sors de chez moi. Et j'ai de plus en plus de mal a m'exprimer en public. Comme vous me l'avez dit, il faut attendre).
Je ne veux pas prendre d'AD toute ma vie car je peux pas admettre l'idée que mes humeurs soit conditionnées par un médicament. Mais comme vous tous, je ne me laisserais pas non plus bouffer par la dépression et l'anxieté. J'espere juste que l'AD va m'aider a faire face a cette difficile période et qu'il va me donner la force de trouver d'autres solutions aussi.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
01-12-03, 23:26  (GMT)
55. "Bonsoir Dimitrix,"
"je peux pas admettre l'idée que mes humeurs soit conditionnées par un médicament"

D'accord. Mais il faut bien admettre que la maladie aussi conditionne l'humeur, et de façon bien plus radicale que les médicaments.

La maladie ne fait pas plus partie de ma personnalité que les médicaments. Et la Cécile qui tire la gueule en pensant à la manière de se fouttre en l'air n'est pas plus authentique que celle qui écrit en ce moment.

Les maladies mentales ont ceci de pervers qu'elles se font passer pour la personnalité du malade.

A terme, renoncer à la maladie, c'est renoncer à une partie de soi.

Y'a un truc faussé là-dedans.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-12-03, 00:46  (GMT)
57. "cilloux"
Bonsoir

Tu as raison : On finis par croire que les troubles font parti intégrantes de notre personnalité (et parfois on s'y attache même).
Je me demande même si je vais pas etre destabilisé si le Deroxat fait disparaitre toutes mes angoisses et mon stress (mais d'apres ce quer j'ai compris, il aide +tot a les gerer)

Actuellement, je cherche surtout a traiter une anxiété généralisé car ma dépression est masquée (je ne me sens pas triste mais je saute pas au plafond loin de là même). C'est pour cela que je n'envisage pas une seconde que ce traitement soit de tres longue durée. Mais je ne sais pas comment je me sentirais dans 1, 2 ou 3 ans.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

nanou75 (272 messages) Envoyer message email à: nanou75 Envoyer message privé à: nanou75 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-12-03, 00:58  (GMT)
58. "RE: Bonsoir Dimitrix,"
Cecile,

je viens de lire ton message N°56...
lorsque Pandore et les autres parlent de therapie, nous parlons bien de therapie psy (quelle que soit la methode psy choisie), et non pas de medicaments.
je crois deviner que tu n'aimes pas du tout, mais alors PAS DU TOUT les psys...
je peux te comprendre... moi meme j'en ai vu 5-6 en tout avant de trouver enfin celle qui me suit actuellement et avec qui je sens que je progresse.
malgre tout ne baisse pas les bras... et ne pars pas sur l'idee que les medicaments seuls peuvent resoudre tous tes problemes !

tu ne t'y resoudras peut etre pas tout de suite. mais j'espere / je pense que tu changeras d'avis sur le sujet avec le temps !

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-12-03, 01:55  (GMT)
59. "RE: Bonsoir Dimitrix,"
Modifié le 02-12-03 à 01:57  (GMT)

Non, je n'ai rien contre les psy, bien au contraire. Je ne crois pas non plus que les medicaments soit efficace seul. Mais comme, je viens de commencer un traitement, j'en attend beaucoup c'est vrai (peut etre bien un peu trop). Coté therapie, je me renseigne actuellement sur ce qui est possible, il y en a tellement...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-12-03, 08:08  (GMT)
60. "Bonjour à tout le monde,"
Bonjour Dimitrix, Nannou, Pandore, Laurinne et ceux qui auront eu le courage de tout lire jusqu'ici

Pour les psy, c'est vrai, j'ai été échaudée plusieurs fois.

Certains psychiatres sont très bien. Mais la proportion de tordus est quand même plus élevée que chez les autres médecins.

Et surtout ce sont des gens qui peuvent vous démolir aussi puissamment qu'ils peuvent vous aider.

En somme, si j'ai une leçon à tirer de tout ça : je savais qu'on ne devait pas se confier corps et âme à un généraliste, mais "travailler" avec lui à la guérison.

Ben c'est idiot de dire ça, mais pour un psy c'est pareil : il faut s'en méfier et ne se livrer que petit à petit.

Ca semble être une lapalissade, mais on m'a tellement dit qu'il fallait "tout dire" à un psy... que je croyais bien faire.

Dernièrement j'y étais allée dans le but précis de faire une psychothérapie pour apprendre des techniques précises, afin de gérer mes émotions face à la maladie d'un proche.
(Et aussi accessoirement pour arrêter le xanax mais on se demande si le psy savait que le xanax était une benzo...)

Au bout de 2 "séances", il me diagnostique "bipolaire" et me parle de traitement de l'humeur. 3ième séance il insiste, confirme, me fait pleurer etc... Sur l'insistance du médecin (ne pas rester sur un échec) je retourne à l'assault pour m'entendre dire que le déni est une réaction normale (du coup je reste sur deux échecs).

Qu'est-ce qu'il y a de plus têtu qu'un auvergnat ?
Une auvergnate.
Et de plus têtu qu'une auvergnate ?
Un psy.

Bon. Ben tout ça après coup, ça va. Mais ça a rajouté des difficultés dont je n'avais pas besoin et le psy ne reconnais pas son tort.

J'hésite presque à retourner le voir : mon ancienne psy (qui ne prend plus les vieux comme moi) m'a fait une attestation certifiant que je ne souffrais pas de pathologie mentale. Elle bosse quand même au CMP du coin, elle sait de quoi elle parle.

Elle au moins c'est une vrai psy. Quand on lui parle, on n'a pas l'impression de la rencontre du sixième type. Elle est d'aplomb, quoi. Normale, comme tout le monde.

Bon. Conclusion géniale : les psy, c'est comme tout le monde : y'en a des "c..." et y'en a des biens.

Cécile, (très fière de ma conclusion).

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-12-03, 09:03  (GMT)
61. "Les psys"
Bonjour Cilloux (ça c'est mon premier bonjour du matin, mais après, c'est fini !),

Est-ce que tu peux me donner juste une info sur toi, (pour que j'évite de te dire des bêtises) : dans quel coin de la France habites-tu ?

Si tu es au fin-fond de la Brenne, je conçois bien qu'il n'y ait qu'un seul psy, et que tu doives obligatoirement retourner le voir même s'il ne te convient pas, de même que du coup tu sois obligée d'aller voir une psy pour enfants, puisqu'il n'y en a peut-être pas d'autre.

La répartition des psys sur le territoire est très inégale, c'est un réel problème.

Peux-tu éclairer ma lanterne ?

A bientôt, amitiés,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-12-03, 09:14  (GMT)
62. "Mon pays à moi"
C'est un pays de volcans et d'hommes politiques. D'abord c'est le plus bel endroit du monde.

Pour les psy, j'en ai vu de toute la France car pour le travail j'ai pas mal voyagé. Ben y'a pas vraiment de différence.

En Tourraine, un psy "de couple" qui prend les deux personnes séparément, puis ensemble, leur dit "je ne peux rien vous dire car ce serait trahir le secret médical" et fait payer deux consultations.


Le pire, c'est que pour avoir l'adresse de ce psy, il m'a fallu aller voir un médecin "ami d'une personne" qui m'a pris ma tension (pour me donner une adresse !) et m'a fait payer une consultation.

C'est peut-être pour ça qu'il y a de si beaux pavillons en Tourraine.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

nanou75 (272 messages) Envoyer message email à: nanou75 Envoyer message privé à: nanou75 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-12-03, 10:41  (GMT)
63. "RE: Mon pays à moi"
Bonjour Cecile !

Je comprends tout a fait ton degout face aux psys qui ne nous conviennent pas.
L'avant-dernier me faisait payer 60 Eur la seance - EN LIQUIDE - et me faisait des fiches secu a 34 Eur pour le rbt !!! Je m'asseyais devant lui... je parlais 3/4h... et meme qd j'essayais de lui faire sortir 3 mots, impossible ! JE DETESTAIS... et je me sentais encore plus perdue
C'est pour ca que je suis de retour avec l'actuelle... J'avais tout de suite senti que ca passait bien avec elle. Par contre elle coute encore plus cher. Et avec elle, pas un centime de rbt... Mais elle me convient !
Et pourtant elle me disait qu'elle connaissait des patients tres contents de l'avant-dernier... On n'a pas tous les memes attentes vis-a-vis des psys. Et c'est comme pour tout : on ne tombe pas tjs bien des le 1er coup !

Sinon rassure toi ! meme si je suis contente de l'actuelle, il m'arrive d'avoir des doutes, de me demander si j'ai raison de suivre presque aveuglement les chemins que je prends avec elle. Mais je me dis qu'il faut prendre des risques. Et pour le moment, malgre mes doutes, je ne pense pas etre si loin que ca de la realite... Alors on verra !

Derniere chose : a 22-23 ans, fin de mes etudes, j'etais suivie en CMP par une psy qui normalement s'arretait aux ados. Elle avait bien voulu faire une exception pour moi... Tu es sure que la tienne ne pourrait pas faire exception ???

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

J_low (8 messages) Envoyer message email à: J_low Envoyer message privé à: J_low Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
05-12-03, 19:49  (GMT)
64. "RE: Divarius."
Bonjour à tous et toutes,

Je suis nouvelle sur vos forums et je viens de lire la discussion Deroxat/effets indesirables.

et j'ai un peu peur ...

En effet, suite a des troubles anxio depressifs durant depuis des annees (voir autre post sur ma maladie genetique orpheline) je me suis decidee a entamer une demarche psy et medicamenteuse.

Je suis allee consulter mon generaliste mercredi; celui-ci, qui connait un peu mon histoire mais sans plus m'a prescrit Divarius 28 cps soit 1 par jour le matin plus du Buspirone (generique) 1 cp le soir.

En m'affirmant 'aucun effet secondaire, vraiment aucun' !!!

Or je viens de lire et relire les effets indesirables de Divarius/Deroxat. Et je m'interroge.

Certains posts les decrivent comme etant 'apocalyptiques' ...

Je suis vraiment mal depuis septembre. Avec signes avant courreurs des le printemps.

Mais franchement a vous lire je n'ai plus trop envie d'entamer le traitement.

Le medecin m'a donne une liste de psychiatres et une lettre 'd'avis de specialiste'. J'ai deja vu 2 psychologues (dans le cadre de formations) et 2 psychiatres de ville (avec lesquels ca n'a pas 'colle' du tout) ceci depuis 5 ans; depuis 2001, je n'ai plus rien entrepis dans aucun domaine cependant.

Là j'etais partante.

Seulement, j'ai peur d'etre encore plus mal ...

Jusqu'a present dominent la collopathie, les insomnies (inversion jour/nuit), un desequilibre alimentaire ('repas expedies' 'junk food'), des episodes agitation enervement/'stonisation' (dormir dormir dormir ...) et une activite reduite aux taches menageres (lessive repassage, aspi, repas rapides, tv la nuit)

Je peux 'encore' sortir pour des courses de courte duree. Je ne ressens pas d'agoraphobie a proprement parler (pas de panique dans les supermarches , les ascenseurs etc) . Juste un speed qui me pousse a rentrer dare dare ...

Par contre, je refuse toute vie sociale ... Mon ami ne peut faire venir les siens a la maison.
Mes seuls contacts : mes parents, mon ami, internet et les forums divers.


Donc, je me demande si au lieu d'aller dans le mur, le flou avec la prescription fournie, je ne ferai pas mieux d'aller en PSYCHIATRIE au Chu de ma ville ou de prendre un rdv urgent avec un psy de la liste ...

Merci si quelqu'un peut me dire s'il a deja vecu ceci ...

Cordialement.

J.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

nanou75 (272 messages) Envoyer message email à: nanou75 Envoyer message privé à: nanou75 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
05-12-03, 20:17  (GMT)
65. "RE: Divarius."
J. Low,

Il faut tester les medicaments pour savoir s'ils nous font du bien ou non. Il n'y a aucun autre moyen, malheureusement !

Je fais partie de celles dont le temoignage a du te paraitre apocalyptique concernant le Deroxat... Mais quand tu sais le nombre d'ATD et d'anxyolitiques que j'ai essayes (peut etre une douzaine ?) , cela ne fait qu'1 sur 12 qui ne m'a vraiment pas reussi !!!

Et depuis ce week end je suis a nouveau sous anxyolitique (Lysanxia). Et c'est MOI QUI AI FAIT LA DEMARCHE. J'ai decouvert ce medicament l'annee derniere. Je sais qu'il me reussit. J'ai ressenti le besoin d'en reprendre. Et voila !

Je comprends que cette discussion puisse te faire peur. Malgre tout, essaie de rester objective et de ne pas chercher a tout prix a reconnaitre dans de possibles symptomes ce que tu aurais lu sur le forum !

Bon courage !

Anne

ps/ juste pour info : je ne connais pas le divarius. mais a moins que ce soit un generique du deroxat, pourquoi presenterait-il les memes effets secondaires que le Deroxat ???

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

J_low (8 messages) Envoyer message email à: J_low Envoyer message privé à: J_low Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
09-12-03, 01:48  (GMT)
89. "RE: Divarius."
Bonsoir,

Oui il faut tester tout médoc sur soi avant de 'prendre une décision sur les effets secondaires' et de râler (chose que je ne voulais pas faire, même si j'ai posté un peu sec sur le ton du msg)... c'est clair.

Bon j'ai regardé ailleurs sur les forums du net et il semble que tout ne soit pas 'rose au pays des anti dépresseurs.'

Non pas que j'ai eu la naïveté de le croire (que tout etait rose) !!! Loin de là !!!

Mais tout le monde décrit des effets secondaires. Plus ou moins variés c'est selon.
Les toubibs les minimisent c'est général; du moins ce qui ressort des posts que j'ai lu et c'est ce que le mien m'a dit (aucun effet secondaire, formel dans le ton)

Moi je veux bien mais sur les boites il y a des logos, ce ne sont pas des fraises tagada ...

Que diable !!!

Un contributeur le dit mieux que moi dans sa réponse sur la suite de la discussion.

Je n'ai rien contre la médecine au contraire.

Mais je constate qu'ils minimisent toujours.

Un autre ex. : en septembre j'ai eu un pb gynéco, et des ovules à mettre. La gynéco m'a donné son ordonnace suite à un coup de fil de ma part à son cabinet, je me suis déplacée; aucune info sur les médocs. Rien. Pourtant des boites à jolis logos elles aussi.
Eh bien j'ai 'morflé' tout un We (maux de tête, de ventre, jambes coupées comme anesthésiées etc) puis un peu moins par la suite (15 jrs de prescription)

Et j'ai un peu paniqué aussi.
Et ai mis 3 semaines à m'en remettre ... Car cela m'avais mis à plat comme lorsqu'on prend des antibiotiques ...

A mon avis une info claire et nette serait souhaitable afin déviter de mettre stress et angoisse supplémentaires dans la tête d'un patient déjà bien mal.
Pour ce pb je ne suis pas la seule à avoir eu un manque d'info de la part d'un gynéco.

Mais là, je dérive hors sujet je crois.

Une personne que mon compagnon connait en a eu de terribles effets sous Deroxat.

Les mêmes que ceux que vous décrivez. Le hic est que je ne connaissais pas son 'état de départ' ...

Bref j'ai reflechi tout le We, et je ne vais pas prendre Divarius.

Je vais juste prendre la prescription pour l'anxiolytique.

Pour ce qui est du reste, j'ai un peu peur que l'Atd ne me 'mette' dans un état pire que celui dans lequel je me trouve et ou je suis encore 'autonome'.

Je me vois mal passer ma journée au lit ni me vider sur les WC ...

Et je pense que passer le cap des effets secondaires (les 2 ou 3 premières semaines) c'est faisable en soi mais, par contre, prendre le risque de sevrage et celui peut être de rechuter 6 9 ou 10 mois après, une fois la prescription et les effets de l'Atd dissipés c'est une autre affaire.
Car c'est quand même d'états 'artificiels' dont on parle là.

Mon pb est que je dois faire une démarche d'ordre psy plus pour parler parler et parler plus que pour prendre un ou des médocs.

Chose que je n'ai pas été capable de mener à bien jusqu'à présent.

En fait j'ai un peu posté dans une 'crise' et ça va mieux maintenant.


En ce qui concerne Divarius il semble que cela soit la même molécule que Deroxat.
En que en gros les labos aient voulu faire du neuf avec du vieux ...

Si je dis une bêtise, que le bon Dr D. me corrige ... lol

Je te remercie de ta réponse.

Bon courage à vs aussi.

J.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
05-12-03, 22:06  (GMT)
66. "RE: Divarius."
Bonjour,

>En m'affirmant 'aucun effet secondaire, vraiment aucun' !!!
>
>Or je viens de lire et relire les effets indesirables de
>Divarius/Deroxat. Et je m'interroge.

Il faut comprendre que les seuls qui écrivent sont ceux qui ont eu des effets secondaires. Le Déroxat/Divarius (paroxétine) est largement prescrit et les effets secondaires sont très rares.
Philippe,
médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
06-12-03, 02:15  (GMT)
67. "RE: Divarius."
Bonjour

Comme tu l'as peut etre lu, je viens de commencer le deroxat (9 jours). J'ai un peu flipper en lisant certains messages. Mais tout se passe tres bien. Je commence même a me sentir un peu mieux et j'ai moins d'émotions parasites (style appréhensions, stress...) ou du moins elles me paralysent moins. Tout ca est encore tres leger mais j'ai l'impression que le deroxat me fait du bien. Ne te décourage pas en lisant les messages précédents.
Je t'encourage effectivement a aller voir un psy si tu veux t'en sortir definitivement. Les AD aident a vivre mais ne soignent pas...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
06-12-03, 07:39  (GMT)
68. "RE: Divarius."
>Je t'encourage effectivement a aller voir un psy si tu veux
>t'en sortir definitivement. Les AD aident a vivre mais ne
>soignent pas...

Bonjour,
Faire une psychothérapie est toujours une bonne idée. Mais il est faux de dire que les antidépresseurs ne soignent pas. Dans de nombreux cas, il permettent de guérir la dépression en agissant sur sa cause, sorte d'inaptitude biologique au bonheur.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
06-12-03, 13:23  (GMT)
69. "RE: Divarius."
Bonjour


J_low nous dit qu'elle refuse toute vie sociale et qu'elle doit gerer une maladie orpheline, Je ne crois pas qu'il s'agisse uniquement d'une inaptitude biologique au bonheur. Un AD peut lui permettre de faire face mais je ne pense pas qu'il lui permette seul de résoudre ses problemes anxio-depressif. Il faut en parler aussi.
Je ne crois pas au tout psycho non plus, pas plus qu'au tout biolo...
Je pense que tout fonctionne en synergie.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

J_low (8 messages) Envoyer message email à: J_low Envoyer message privé à: J_low Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
09-12-03, 02:06  (GMT)
90. "RE: Divarius."
Bonsoir,

Oui vous avez parfaitement raison.

J'ai réfléchi tout le We sur le pb.

Et je ne pense pas être en 'phase', en état, de prendre l Atd prescrit.

De peur de me retrouver dans le pire.

Vous avez 'tapé dans le mile'.
En fait j'ai écrit mon msg dans un état de 'crise' relative.

Mais que ceux qui n'ont pas eu des hauts et des bas me jettent la 1ere pierre.

Mes troubles sont là et bien là.

Je dois les affronter et prendre le pb à bras le corps.

Ce que je pensais trouver dans les Atd, c'est le 'boost' suffisant pour 'oser' mener à bien la démarche et supprimer les parasites : le refus de la vie sociale, les difficultés relationnelles, la difficulté de sortir de chez soi certains jours, bien que je souffre pas d'attaques de panique à sortir dans la rue ou les supermarchés ...

Ce qui me blesse et qui m'a blessé est le regard des autres.

Pas facile de se faire dévisager dans le bus ou dans une file d'attente.

Et le manque de confiance en soi chaque jour grandissant, les années qui passent identiques, plus une histoire professionnelle chaotique liée à mon histoire privée d'aujourd'hui.

J'ai accumulé trop d'années à faire l'autruche en qq sorte.

Je pensais trouver ds les Atd le poyen de me sortir la tête de sous cette aile !!!

Bref je vais aller voir un psy et m'y tenir. Quitte à en changer si le courant ne passe pas.


Comme vous je ne pense pas que tout est ci ou ça ...

Il y a un mix de plusieurs choses, une histoire. Point.

Merci à vs.

J.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
09-12-03, 06:23  (GMT)
91. "RE: Divarius."
Bonjour,
Je ne parlais pas pour J_low, mais pour votre affirmation générale "les antidépresseurs ne soignent pas". J'en prescris personnellement peu, mais il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain et la médecine et plus complexe que vous ne le pensez.

Dans un autre post, la réaction de J-low est typique : elle va prendre le tranquillisant, mais pas l'antidépresseur, alors que les tranquillisants posent bien plus de problèmes (dépendance, accoutumance, pertes de mémoire...) que les antidépresseurs. Cette attitude paradoxale est fréquente en France.

Enfin, l'essentiel est qu'elle en parle avec son psy. Ce dernier est tout à fait à même d'entendre les réticences de son patient et d'en discuter.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
09-12-03, 18:49  (GMT)
92. "RE: Divarius."
Bonjour

En fait quand j'ai dit que les AD ne soignent pas, je voulais dire qu'il ne guerisse pas definitivement. Car ils soignent effectivement. Apres 13 jours de deroxat (à la posologie minimun s'il vous plait 1/2 cp), je me sens déja bcp mieu. Ma vie sociale s'améliore beaucoup depuis quelques jours. Bref : merci deroxat !!! Et c'est vrai qu'il est dommage pour j.low de se "droguer" aux anxiolitique alors que le deroxat lui serait plus benefique sur le long terme. Surtout que mon psy m'a dit que les effets néfastes du déroxat était souvant du a des posologie importante, effectivement ce forum témoigne du fait que certaines personnes en prennent jusqu'a 3 par jours.
Mon psy me dit de passer a 1cp si je le veux. Je ne sais pas trop quoi faire. Les effets que je ressens sont tres leger mais je controle déja mieu mes émotions. Est-ce suffisant a long terme de n'en prd qu'1/2 ?

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cafe_Sante (8965 messages) Envoyer message email à: Cafe_Sante Envoyer message privé à: Cafe_Sante Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
09-12-03, 22:49  (GMT)
93. "RE: Divarius."
Bonjour
>
>Est-ce suffisant a long terme de n'en
>prd qu'1/2 ?

Si vous êtes bien avec la moitié d'un comprimé, restez comme ça.
Philippe,
médecin à la campagne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

castou (7 messages) Envoyer message email à: castou Envoyer message privé à: castou Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
09-12-03, 22:50  (GMT)
94. "RE: Divarius."
Si votre sensiblité personnel vous permet de n'en prendre q'un demi
vous êtes un bienheureux comme moi-même.
voir message castou du 8/12....
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

castou (7 messages) Envoyer message email à: castou Envoyer message privé à: castou Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
09-12-03, 22:55  (GMT)
95. "DEROXAT SUR LE VIDAL"
DEROXAT 20Mg
SOURCE VIDAL
DC/INDICATIONS
· Épisodes dépressifs majeurs (c'est-à-dire caractérisés).
· Prévention des attaques de panique avec ou sans agoraphobie.
· Troubles obsessionnels compulsifs.
· Trouble anxiété sociale caractérisé « phobies sociales » lorsqu'il perturbe de manière importante les activités professionnelles ou sociales.
· Anxiété généralisée, évoluant depuis au moins 6 mois.
DC/POSOLOGIE et MODE D'ADMINISTRATION
Posologie :
- Épisodes dépressifs majeurs :
La posologie initiale recommandée est de 20 mg par jour. En fonction de la réponse thérapeutique, évaluée au bout de 3 semaines de traitement, cette posologie pourra être augmentée par paliers de 10 mg, jusqu'à un maximum de 50 mg par jour. Ces augmentations devront être faites par intervalles d'au moins une semaine.
Coût du traitement journalier :
0,91 € (20 mg).
Durée du traitement : le traitement par antidépresseur est symptomatique. Le traitement d'un épisode est de plusieurs mois (habituellement de l'ordre de 6 mois) afin de prévenir les risques de rechute de l'épisode dépressif.
Traitements psychotropes associés : l'adjonction d'un traitement sédatif ou anxiolytique peut être utile en début de traitement, afin de couvrir la survenue ou l'aggravation de manifestations d'angoisse. Toutefois, les anxiolytiques ne protègent pas forcément de la levée de l'inhibition.

- Prévention des attaques de panique avec ou sans agoraphobie :
La posologie recommandée est de 40 mg par jour. Le traitement doit être débuté à dose faible, 10 mg par jour. La dose sera augmentée par paliers de 10 mg par semaine en fonction de la réponse thérapeutique, jusqu'à un maximum de 60 mg par jour. Ces augmentations devront être faites par intervalles d'au moins une semaine.
Coût du traitement journalier :
1,83 € (40 mg).

- Troubles obsessionnels compulsifs :
La posologie recommandée est de 40 mg par jour.
La dose initiale recommandée est de 20 mg par jour. En fonction de la réponse thérapeutique, la posologie pourra être augmentée par paliers de 10 mg, jusqu'à un maximum de 60 mg par jour. Ces augmentations devront être faites par intervalles d'au moins une semaine.
Coût du traitement journalier :
1,83 € (40 mg).

- Trouble anxiété sociale caractérisé « phobies sociales » lorsqu'il perturbe de manière importante les activités professionnelles ou sociales :
La posologie initiale recommandée est de 20 mg par jour. En fonction de la réponse thérapeutique, évaluée au bout de 2 semaines de traitement, cette posologie pourra être augmentée par paliers de 10 mg, jusqu'à un maximum de 50 mg par jour. Ces augmentations devront être faites par intervalles d'au moins une semaine.
Coût du traitement journalier :
0,91 € (20 mg).
Durée du traitement :
L'efficacité de la paroxétine dans cette indication a été démontrée au cours d'essais contrôlés versus placebo portant sur une durée de 3 mois.
L'efficacité à long terme n'a pas été démontrée.
La place de ce traitement vis-à-vis des thérapies cognitivo-comportementales (TCC) n'a pas été étudiée.
La prise en charge globale du patient reste un élément fondamental pour la réussite du traitement.

- Anxiété généralisée :
La posologie initiale recommandée est de 20 mg par jour. En fonction de la réponse thérapeutique, évaluée au bout de 3 semaines de traitement, cette posologie pourra être augmentée par paliers de 10 mg, jusqu'à un maximum de 50 mg par jour. Ces augmentations devront être faites par intervalles d'au moins une semaine.
Coût du traitement journalier :
0,91 € (20 mg).
Durée du traitement : l'efficacité de la paroxétine dans l'anxiété généralisée a été démontrée au cours d'essais contrôlés versus placebo sur une durée maximum de 8 mois. Le traitement de l'anxiété généralisée nécessite généralement une prescription médicamenteuse continue de plusieurs mois ; une réévaluation régulière du diagnostic est nécessaire.

- Pour toutes les indications :
Insuffisance hépatique ou rénale :
· Chez l'insuffisant rénal (clairance de la créatinine < 30 ml/min) et chez l'insuffisant hépatique sévère, une augmentation des concentrations plasmatiques de paroxétine peut survenir. Il est, de ce fait, recommandé de se limiter à l'utilisation des doses les plus faibles dans la fourchette thérapeutique proposée.
· Chez le sujet âgé : ne pas dépasser 40 mg par jour.
Mode d'administration :
Les comprimés ou la solution buvable sont administrés en une seule prise journalière, le matin au cours du petit déjeuner.

- Comprimé :
Il doit être avalé plutôt que croqué.
Le comprimé sécable permet d'adapter la posologie dans la fourchette thérapeutique.
Modalités d'arrêt du traitement : l'arrêt d'un traitement prolongé doit se faire de manière progressive sur plusieurs semaines.
DC/CONTRE-INDICATIONS
Absolues :
· Hypersensibilité à la paroxétine.
· Enfant de moins de 15 ans, en l'absence d'études.
· IMAO non sélectifs (cf Interactions).
· IMAO A. Toutefois, dans des cas exceptionnels, l'association peut se révéler indispensable (cf Mises en garde/Précautions d'emploi, Interactions).
Relatives :
· Allaitement.
DC/MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI
Mises en garde :
Association aux IMAO A (moclobémide, toloxatone) : risque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique parfois brutal (cf Interactions). L'association ne doit être envisagée que lorsque le bénéfice attendu l'emporte sur le risque. Toutefois, dans des cas exceptionnels, lorsque l'association s'avère indispensable, une surveillance clinique très étroite est nécessaire, en hospitalisation pendant les premiers jours de l'instauration de l'association. Débuter l'association aux doses minimales recommandées. Ne pas dépasser les doses maximales recommandées.
Comme lors de tout traitement par antidépresseur, le risque suicidaire chez les patients déprimés persiste en début de traitement, la levée de l'inhibition psychomotrice pouvant précéder l'action antidépressive proprement dite.
Le trouble anxiété sociale « phobies sociales » n'est pas une timidité excessive, mais un trouble caractérisé notamment par l'évitement ou la peur perturbant de manière importante les activités professionnelles ou sociales et entraînant une souffrance marquée.
Les patients devront être avertis des taux importants de troubles de l'éjaculation.
Suspension buvable : en raison de la présence de sorbitol, ce médicament est contre-indiqué en cas d'intolérance au fructose.
Précautions d'emploi :
· En cas de virage maniaque franc, le traitement par la paroxétine sera interrompu et, le plus souvent, un neuroleptique sédatif prescrit.
· Bien qu'aucune interaction nette n'ait été mise en évidence avec l'alcool, la consommation en est déconseillée, comme avec tout médicament psychotrope.
· En cas d'insuffisance hépatique ou rénale (clairance de la créatinine < 30 ml/min), la posologie sera limitée aux doses les plus faibles (cf Posologie/Mode d'administration).
· Chez les patients épileptiques ou ayant des antécédents d'épilepsie, il est prudent de renforcer la surveillance clinique et électrique, en raison de la possibilité d'abaissement du seuil épileptogène. La survenue de crises convulsives impose l'arrêt du traitement.
Par ailleurs, l'expérience clinique de l'association de la paroxétine avec une sismothérapie est réduite.
· La possibilité de survenue d'une hyponatrémie, a fortiori lors de la coprescription avec des médicaments susceptibles d'entraîner cette anomalie électrolytique, doit être connue, notamment chez le sujet âgé, surtout s'il est dénutri, et le cirrhotique.
· En cas de glaucome à angle fermé, la paroxétine, comme d'autres inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS), devra être utilisée avec prudence, de rares cas d'aggravation de glaucome ayant été rapportés.
· Des cas d'hémorragies, parfois graves, ont été rapportés lors de l'utilisation d'inhibiteurs de la recapture de la sérotonine. Une attention particulière est recommandée chez les patients ayant des antécédents d'anomalies de l'hémostase et chez les patients traités simultanément par des anticoagulants oraux, par des médicaments agissant sur la fonction plaquettaire tels que les AINS et l'aspirine ou par d'autres médicaments susceptibles d'augmenter le risque de saignement.
· Lors de la prise concomitante de paroxétine et de préparations contenant du millepertuis, les effets indésirables de la paroxétine peuvent être plus fréquents (cf également Interactions).
DC/INTERACTIONS
Interactions médicamenteuses :
Associations contre-indiquées :
· IMAO non sélectifs : risque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique1. Respecter un délai de deux semaines entre l'arrêt de l'IMAO et le début du traitement par la paroxétine, et d'au moins une semaine entre l'arrêt de la paroxétine et le début du traitement par l'IMAO.
1 Syndrome sérotoninergique :
Certains surdosages ou certains médicaments (lithium) peuvent donner lieu à un syndrome sérotoninergique justifiant l'arrêt immédiat du traitement. Le syndrome sérotoninergique se manifeste par l'apparition (éventuellement brutale), simultanée ou séquentielle, d'un ensemble de symptômes pouvant nécessiter l'hospitalisation, voire entraîner le décès. Ces symptômes peuvent être d'ordre :
· psychique (agitation, confusion, hypomanie, éventuellement coma),
· moteur (myoclonies, tremblements, hyperréflexie, rigidité, hyperactivité),
· végétatif (hypo ou hypertension, tachycardie, frissons, hyperthermie, sueurs),
· digestif (diarrhée).
Le strict respect des doses préconisées constitue un facteur essentiel dans la prévention de l'apparition de ce syndrome.
Associations déconseillées :
· IMAO sélectifs A (moclobémide, toloxatone) : risque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique1 (cf supra). Toutefois, dans des cas exceptionnels, lorsque l'association s'avère indispensable, une surveillance clinique très étroite est nécessaire, en hospitalisation pendant les premiers jours de l'association. Débuter l'association aux posologies minimales recommandées. Ne pas dépasser les posologies maximales recommandées.
Associations nécessitant des précautions d'emploi :
· Anticoagulants oraux : augmentation de l'effet de l'anticoagulant oral et du risque hémorragique. Contrôle plus fréquent du taux de prothrombine et surveillance de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'anticoagulant oral pendant le traitement par la paroxétine et à son arrêt.
· Antidépresseurs imipraminiques : augmentation des concentrations plasmatiques de l'antidépresseur imipraminique avec risque de convulsions et augmentation des effets indésirables. Surveillance clinique accrue et, si nécessaire, adaptation posologique de l'antidépresseur imipraminique.
· Carbamazépine (décrit pour fluoxétine et fluvoxamine) : augmentation des concentrations plasmatiques de carbamazépine avec signes de surdosage. Surveillance clinique avec contrôle des concentrations plasmatiques de carbamazépine et réduction éventuelle de la posologie de la carbamazépine pendant le traitement par la paroxétine et après son arrêt.
· Lithium : risque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique1 (cf supra). Surveillance clinique régulière.
· Méthadone : augmentation des concentrations plasmatiques de méthadone avec signes de surdosage. Mécanisme invoqué : diminution de son métabolisme hépatique. Surveillance clinique renforcée ; s'il y a lieu, adaptation de la posologie de la méthadone pendant le traitement par l'antidépresseur et après son arrêt.
· Millepertuis (voie orale) : risque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique1 (cf supra). Surveillance clinique régulière.
Associations à prendre en compte :
· IMAO sélectif B (sélégiline) : risque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique1 (cf supra).
· Sumatriptan et autres triptans (agonistes des récepteurs 5 HT1B/1D) : risque potentiel d'hypertension artérielle, de vasoconstriction artérielle coronaire ou de syndrome sérotoninergique1 (cf supra).
L'expérience sur un nombre limité de sujets sains a montré que la paroxétine n'augmente ni la sédation ni la somnolence associées à la prise d'halopéridol, d'amobarbital ou d'oxazépam en cas d'administration concomitante.
DC/GROSSESSE et ALLAITEMENT
Grossesse :
Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces.
En clinique, il n'existe pas de données en nombre suffisant pour évaluer un éventuel effet malformatif ou fœtotoxique de la paroxétine lorsqu'elle est administrée pendant la grossesse.
En conséquence, par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser la paroxétine pendant la grossesse.
Allaitement :
Bien que le passage de la paroxétine dans le lait maternel soit faible, le traitement par la paroxétine est déconseillé pendant l'allaitement.
DC/CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES
L'expérience clinique a montré qu'un traitement par la paroxétine ne s'accompagne ni d'une altération de la fonction cognitive ni d'une atteinte des fonctions psychomotrices. Néanmoins, comme avec tout médicament psychotrope, les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines doivent être avertis des risques éventuels attachés à l'emploi de ce type de médicament.
DC/EFFETS INDÉSIRABLES
Les effets indésirables les plus fréquents sont surtout notés durant la première, voire les deux premières semaines du traitement. La plupart s'estompent par la suite, parallèlement à l'amélioration de l'épisode dépressif.
Ont été retrouvés, en monothérapie ou en association avec d'autres psychotropes :
· des troubles digestifs : nausées, vomissements, constipation, diarrhée ;
· des troubles neuropsychiques : somnolence, asthénie, insomnie, sensations vertigineuses, tremblements ; rarement, apparition ou aggravation de symptômes extrapyramidaux incluant des dyskinésies buccofaciales (en général avec des médicaments les induisant), confusion mentale (surtout chez les sujets âgés), convulsions.
Très rarement et en association, syndrome sérotoninergique (cf Interactions) ;
· des troubles hépatiques : de très rares cas d'élévation des enzymes hépatiques ont été rapportés ainsi que d'exceptionnelles hépatites, parfois associés à un ictère et/ou une insuffisance hépatocellulaire. En cas d'anomalie de la fonction hépatique, l'arrêt du traitement s'impose ;
· des cas d'hyponatrémie, dont certains sévères, ont été rapportés. Cette hyponatrémie est réversible à l'arrêt du traitement et peut être révélée par un syndrome confusionnel, voire des convulsions. La plupart des cas ont été décrits chez des patients âgés ou prenant des diurétiques, ou encore hypovolémiques. Certains cas pourraient être associés à un syndrome de sécrétion inappropriée de l'hormone antidiurétique ;
· des troubles de la libido et de l'éjaculation (pouvant être fréquents si la paroxétine est prescrite pour le traitement d'un trouble anxiété sociale caractérisé « phobies sociales »), des galactorrhées et d'autres symptômes suggérant une hyperprolactinémie, et de rares cas de rétention urinaire ;
· de rares cas d'éruptions maculopapuleuses, urticaires, exceptionnellement œdème de Quincke ;
· de rares cas d'ecchymoses, d'hémorragies gynécologiques, de saignements gastro-intestinaux ou autres saignements cutanéomuqueux ;
· de rares cas d'élévation ou de diminution de la tension artérielle régressant à l'arrêt du traitement ;
· divers : hypersudation, sécheresse buccale. Quelques troubles visuels ont été rapportés, dont des mydriases et, beaucoup plus rarement, des aggravations de glaucome aigu. De rares prises de poids, parfois importantes, ont été rapportées.
L'interruption brutale du traitement peut entraîner, dans un délai d'une semaine, des symptômes tels que vertiges, troubles sensoriels, troubles du sommeil, agitation et anxiété, asthénie, troubles digestifs et hypersudation. Ces signes peuvent persister 1 à 2 semaines.
Par ailleurs, certains effets indésirables sont liés à la nature même de la maladie dépressive :
· levée de l'inhibition psychomotrice, avec risque suicidaire ;
· inversion de l'humeur avec apparition d'épisodes maniaques ;
· réactivation d'un délire chez les sujets psychotiques.
DC/SURDOSAGE
Ont été rapportés le plus fréquemment des cas de somnolence, tremblements, agitation, sensations vertigineuses, tachycardie, nausées, vomissements, anxiété. De très rares cas de coma et de décès ont été rapportés, le plus souvent en cas de prise concomitante avec d'autres psychotropes, avec ou sans ingestion d'alcool.
Dans la mesure où il n'existe pas d'antidote spécifique de la paroxétine, le traitement est symptomatique, avec lavage gastrique, même tardif, après ingestion orale, éventuellement complété par l'administration répétée de charbon activé, 20 à 30 g toutes les 4 à 6 heures pendant les 24 heures suivant le surdosage. La surveillance portera essentiellement sur les fonctions cardiovasculaire, respiratoire et neurologique.
PP/PHARMACODYNAMIE
Inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine, antidépresseur (code ATC : N06AB05).
La paroxétine est un inhibiteur de la recapture de la sérotonine (5-HT).
La paroxétine est pratiquement dépourvue d'effet direct sur la recapture de la noradrénaline (NA), de la dopamine (DA) et de l'acide gamma-aminobutyrique (GABA).
Contrairement à la plupart des antidépresseurs tricycliques, la paroxétine n'a pratiquement pas d'affinité pour les récepteurs alpha1-adrénergiques, histaminergiques H1, cholinergiques (muscariniques). Par ailleurs, la paroxétine n'a également pratiquement pas d'affinité pour les récepteurs dopaminergiques D1 et D2, alpha2 et beta-adrénergiques, benzodiazépiniques et opioïdes. Cette sélectivité de la paroxétine pourrait expliquer la faible incidence de certains effets indésirables, notamment anticholinergiques, sédatifs ou à type d'hypotension orthostatique.
La paroxétine présente également les propriétés suivantes :
· absence d'altération de la qualité et de la durée du sommeil en prise unique matinale, voire amélioration chez les sujets répondeurs ;
· absence de modification des fonctions psychomotrices ;
· absence de potentialisation des effets dépresseurs de l'éthanol ;
· chez le volontaire sain, absence de modification cliniquement significative de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque et de l'électrocardiogramme.
L'efficacité de la paroxétine dans le traitement de l'anxiété généralisée a été démontrée dans 3 études versus placebo, chez des patients ambulatoires dont le diagnostic d'anxiété généralisée a été posé en fonction des critères DSM IV, sans dépression associée.
Aucune étude contre comparateur efficace n'a été faite.
L'efficacité à court terme de la paroxétine a été démontrée dans deux études portant sur 8 semaines :
· une étude à doses fixes, 20 mg ou 40 mg de paroxétine/jour versus placebo ;
· une étude à doses flexibles, de 20 mg à 50 mg de paroxétine/jour versus placebo.
Ces études ont montré la supériorité de la paroxétine par rapport au placebo sur différents critères d'évaluation : scores totaux sur l'échelle d'anxiété de Hamilton (HAM-A) et scores sur l'échelle de sévérité ICG (impression clinique globale).
Dans une 3 e étude sur 8 semaines, le critère primaire de jugement (score total sur l'échelle d'anxiété de Hamilton) n'a montré qu'une tendance en faveur du produit sans passer le seuil de la significativité. Une différence significative sur les critères secondaires a toutefois été montrée.
La durée de traitement n'a pas été étudiée au-delà de 32 semaines.
L'efficacité à long terme de la paroxétine a été démontrée dans une étude de maintien d'efficacité sur 24 semaines : 10,9 % des patients recevant de la paroxétine (de 20 mg à 50 mg/jour) ont rechuté versus 39,9 % des patients recevant un placebo.
PP/PHARMACOCINÉTIQUE
La cinétique de la paroxétine est non linéaire, dose-dépendante du fait d'un effet de premier passage hépatique partiellement saturable.
L'absorption de la paroxétine n'est pas modifiée par la prise alimentaire.
L'effet de premier passage hépatique est important. La fixation aux protéines plasmatiques est de 95 % (mesures effectuées aux concentrations thérapeutiques).
L'élimination de la paroxétine s'effectue presque entièrement sous forme métabolisée, pour 2/3 dans les urines et 1/3 dans les fèces.
Les principaux métabolites de la paroxétine, issus de réactions d'oxydation et de méthylation, sont très peu actifs et se retrouvent sous forme de conjugués hydrosolubles rapidement éliminés.
La demi-vie de la paroxétine est très variable, en moyenne de 24 heures. Les concentrations plasmatiques à l'équilibre sont atteintes en 7 à 14 jours après le début du traitement et restent stables au cours du temps.
DP/CONDITIONS PARTICULIÈRES DE CONSERVATION
Comprimé : A conserver à une température ne dépassant pas 30 °C.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

J_low (8 messages) Envoyer message email à: J_low Envoyer message privé à: J_low Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
09-12-03, 23:35  (GMT)
96. "RE: Divarius."
Bonsoir Dr,

Je vous remercie de votre reponse.

En effet, je sais pour les Atd et les anxiolitiques.

Que la dependance et autres pbs sont courants avec les 2emes.

Puisque j en ai deja pris.

Bref qu ils en posent plus qu ils n en resoudront ...

Mais je ne pense pas qu il faille suivre une prescription d Atd sans suivi psychologique par un specialiste et non par le generaliste. Je sais que ma reaction est paradoxale mais il est sur que les medecins dits de reference ne discutent pas assez avec les patients.
Le mien m a simplement prescrit les Atd plus les anxiolitiques puis m a donne une liste en me disant que ce n etait pas a lui d assurer le suivi.
Qu en pensez vous ?

Merci.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
10-12-03, 07:05  (GMT)
97. "RE: Divarius."
Bonjour,
Je comprends vos réticences. Ce type de traitement doit être bien "vendu" au patient ce qui suppose d'y passer un peu de temps.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

castou (7 messages) Envoyer message email à: castou Envoyer message privé à: castou Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 12:20  (GMT)
70. "RE: Divarius."
Modifié le 09-12-03 à 02:21  (GMT)

Modifié le 09-12-03 à 01:51  (GMT)

Modifié le 08-12-03 à 19:19  (GMT) par Ln2 (admin)

Bonjour,
je suis dépressif depuis mon adolescence et j'ai 52ans maintenant.
Mon psychiatre le docteur XXX de mézieu (69)décédé en 1999 en conduisant sa Porsche dans un platane m'a prescrit du Deroxat alors que le médicament n'était pas encore sur le marché français.
Il m'a donné lui-même des échantillons en 1994 si mes souvenirs son bon.
j'ai vécu trois arrêt de ce médicament depuis..
Je peux vous dire, et bien entendu cela n'engage que moi,que le Deroxat est un médicament trés trés puissant dont l'effet n'est pas du tout anodin ni psychosomatique...
Soit disant que le Deroxat est moins dangereux que le Prozac cela est un peu vrai seulement..Je veux parler la des francs virages maniacs.
Quand j'entends mon généraliste dire que prendre 1/2 comprimé de Deroxat
20Mg ne sert a rien car lui même en prends 3 par jours je me dis que certain médecins sont en train de perdre les pédales!
Je le dis haut et fort ATTENTION ne jouer pas avec le feu!
Nous sommes arrivés à un stade de folie collective telle que j'invite tout le monde et les médecins en priorité à la plus grande prudence vis a vis
des anti-dépresseur de plus en plus puissant.
Celui qui prends ces molécules ne connaît pas les effets à longt terme et pour cause les fabricants eux même ne les connaisent pas...
Je vous explique en gros le processus.. par exemple vous prenez sur prescription de votre médecin (car vous traverser une passe difficile et
vous n'avez vraiment pas le moral)de 1 à 3 comprimés de Deroxat20Mg par jours.
Bien entendu je confirme les effets indésirables possible du début de traitement et qui disparaissent plus ou moins rapidement semble t-il suivant les individu...
Le mois suivant vous voyez ou plutôt vous ressentez que le moral est meilleur que tout va mieux et vous dites merci Deroxat: Ca c'est la premiére phase!
Aprés une durée plus ou moins longue vous vous surprenez a avoir des comportements bizarres mais comme cela n'est que passager vous vous dites
avec le stress de la vie ca arrive à tous le monde...Ca c'est la deuxiéme
phase!
Le temps passe et ces comportements bizarres voire Maniacs deviennent de plus en plus fréquents et vous en parler à votre médecins qui bien évidemment sauf exceptions ni prend pas vraiment attention et ne fait pas le rapprochement avec le Deroxat surtout si vous prenez d'autres médicaments...Ca c'est la troisiéme phase!
Enfin si vous n'êtes pas idiot et assez instinctif vous décidez de diminuer
la dose de Deroxat de vous mêmes pour voir si des fois ces état bizarres
ne viendraient pas de cette molécule.. Ca c'est la quatriéme phase!
Les médecins en général on peur de dire a leur patient "bon maintenant que
vous allez mieux cela fait trois ans que vous prenez du Deroxat il faut songer à arrêter" car il ont peur de la rechute.
Il sait que le fabricant de ce médicaments ne donne aucune garantie des effets secondaires à longt termes du Deroxat et plus encore ce même fabricant invite les médecins à ne pas faire durer le traitements ad vitam cela malgré les royalties qu'il engrange..c'est vous dire que le fabricant à la trouille des effets à longts termes qu'il ne maitrise pas et surtout du risque de procés à venir (comme une épée de Damoclés).
Ce que je vous dis là n'est pas du roman car j'ai un cousin qui est chercheur chez Roussel Uclaf et il connaît bien le milieu des grands Labo pharmaceutique ...ce qu'il en dit vous inciterais a plus de bon sens,les
actionnaires demande sans arrêt des comptes et il devient impossible de
faire tous les tests sérieusement!
Il songe même à quitter ce milieu mais ce n'est pas facile car il est trés bien payer!
vous êtes arrivé progressivement et assez facilement au fameux 1/2 comprimé et tout va plutot bien jusque là... pas de souffrance au contraire vous vous sentez encore mieux.(le fabricant à prévu cette étape et a fait un comprimé secable car ses chercheurs savait que l'arrêt était difficile dans certain cas ( vrai trouble sérotoninergique )dixit GlaxoSmithKline).
Bon cette fois nous y voila à l'arrêt total.. Et là pour moi c'est l'enfer qui commence...Vous êtes de plein pieds dans la cinquiéme phase! vous avez arrêter hier..plus de Deroxat et vous commencez à sentir des vertiges passagers comme des baisses de tension et des passages de confusion mentale
mais comme cela ne dure pas vous supportez...d'autant plus que vous commencez à comprendre que vos doutes sur les états bizarres en cours de
traitements étaient fondés.
Aprés une mauvaise nuit arrive le jours fatidique ou il faut choisir..
ou je reprends mon 1/2 Deroxat et si vous le faites je confirme que tout va
rentrer dans l'ordre le soir même...Ou vous continuez à souffrir si vous êtes motivé pour aller jusqu'au bout! Et là vous entrez dans la sixiéme phase ,la plus dure...
Et oui il y a toujours 2 faces à la médaille et il faut payer son bonheur
artificiel...Mais je vous rassure ce n'est pas cher payer par rapport à la
qualité de vie que vous avez obtenu grace à ce médicaments qui fait littéralement des miracles en ce qui me concerne bien entendu!
En trois semaine plus aucun effet indésirables et je me sens de nouveau être moi-même... comme c'est bizarre... alors que je croyais être moi-même avec le Deroxat?

UN AMI QUI VOUS VEUX QUE DU BIEN ET QUI VOUS ENCOURAGE A SUPPORTER L'ARRET SI CELA EST PENIBLE POUR VOUS CAR RIEN NE VAUT DE FAIRE CONFIANCE EN LA NATURE ET LA VIE!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 12:49  (GMT)
71. "Si je puis me permettre"
Bonjour castou,

juste pour avoir votre avis à ce sujet

http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/5158.html#


Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Soizzz (0 messages) Envoyer message email à: Soizzz Envoyer message privé à: Soizzz Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 20:46  (GMT)
72. "Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP"
Le DEROXAT de l'Horreur.Bonsoir à tous et toutes. Sous Deroxat 20 depuis 6 mois (à raison de 2 cp dès le lever), obligation de sevrage direct depuis jeudi (soit 5 jours de dégringolade et de symptômes en tous genres). Je demande juste de l'aide car crise d'angoisse immédiate en 24 heures de sevrage, rythme cardiaque à 112/mn au repos, vertiges, nausées, impression de pression rythmée du cerveau, les mots ne viennent pas dans l'ordre, mémoire courte en perte, extrémités froides, tremblements, impression d'être sur un bateau, mouvements electriques nocturnes, douleurs dans tout le corps, concentration difficile, fatigue puis excitabilité intense, bref j'en passe et des meilleure : avis à ceux et celles qui y sont passés ou y sont encore. Arrêt brutal Deroxat suite second oedème de quincke en 8 jours. Remplacement médoc en cas d'angoisse panique (soit 2 alprazolam 0.25 à fondre en sublinguale). Traitement pour endormissement Stilnox 10 (zolpidem) depuis 6 mois aussi. Cela va encore durer combien de temps ?? Comment passer ce cap terrible et je pèse bien le mot ? Il s'agit du recaptage de la sérotonine, existe t-il un lien avec la thyroïde (car prévision ablation pour 2004). Je repasse au bloc le 05/01/04 pour laparotomie endométriose stade III (colon sygmoïde droit et transversal collé à utérus et ovaires). Je viens de sortir d'une coelioscopie pour bilan complet avant intervention prochaine. Je veux retrouver un peu de tonus avant le 05/01/04 : comment faire avec tous ces symptômes du sevrage DEROXAT 20 (paroxétine) ????
Françoise.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

nanou75 (272 messages) Envoyer message email à: nanou75 Envoyer message privé à: nanou75 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 20:51  (GMT)
73. "RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP"
QUI A BIEN PU VOUS DIRE D'ARRETER LE DEROXAT D'UN SEUL COUP ???????

J'hallucine.... Meme sur la notice ils disent bien d'arreter PROGRESSIVEMENT !!!!! Retournez voir votre medecin ... Ou encore mieux : changez de medecin !

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Soizzz (0 messages) Envoyer message email à: Soizzz Envoyer message privé à: Soizzz Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 20:55  (GMT)
74. "RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP"
Bonsoir Nanou !
Obligation arrêt brutal car vraisemblablement oedème de quincke lié à Déroxat 20 !!! je prends xanax ou alprazolam (molécule) 0.25 X 2 par crise si je ne gère pas.
Savez-vous me donner quelqu'autres conseils pour les symptômes terribles actuels ?
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

nanou75 (272 messages) Envoyer message email à: nanou75 Envoyer message privé à: nanou75 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 21:03  (GMT)
75. "RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP"
non desolee... je ne connais pas ces autres medicaments... je suis simplement utilisatrice... et j'ai moi-meme de mauvais souvenirs de Deroxat qui ne m'a rien apporte pendant les 7-8 mois ou j'en ai pris, et dont le sevrage n'a pas non plus ete un cadeau.

mais quand vous dites "Obligation arrêt brutal car vraisemblablement oedème de quincke lié à Déroxat 20 !!!" --> qui dit ca ? et pourquoi oedeme de Quincke seulement maintenant alors que vous prenez Deroxat depuis 6 mois ???

en esperant que d'autres pourront vous etre d'une plus grande aide que moi !

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Soizzz (0 messages) Envoyer message email à: Soizzz Envoyer message privé à: Soizzz Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 21:27  (GMT)
76. "RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP"
Je ne suis pas très explicite c'est vrai mille excuses je me sens embrouillée. Voilà, le médecin est passé Jeudi 04/12/03 car nouvelle épisode oedème de quincke. Auparavant, je suis sortie de Clinique samedi 01/12/03 suite intervention coelioscopie pour endométriose le jeudi 27/11/03 et le vendredi soir j'avais déjà fait un oedème (triplement de gorge + visage => pris à temps car j'ai sonné). A la clinique j'étais encore sous perf. et c'est l'infirmier qui m'a prise en charge. Il m'a demandé si allergies précédentes ?? Je me souviens avoir eu une crise d'urticaire sur le ventre il y a environ 1 mois. Pkoi le Déroxat ?? car c'est un des médocs que je prends depuis 6 mois + stilnox pour dormir + xanax 0.25 si trop angoissée. A la clinique j'ai également eu une injection de morphine dans la nuit qui a suivi l'opération ?? est-ce cela la cause du premier oedème de quincke ou le déroxat que je n'avais pas arrêté (conseil anesthésiste + médicamentation à la clinique). Donc c'est le médecin qui m'a dit d'arrêter le Deroxat en me précisant que j'aurais des symptômes de déprime ++ au bout de 7 à 8 jours après arrêt. Je ne sais pas si je suis assez claire ??? je ne me retouve pas dans ce que j'explique. Je voulais juste avoir des avis sur ce fameux DEROXAT qui m'allait jusque là et tout à coup c'est l'enfer du sevrage. J'ai aussi des injections dans les jambes car suite opération je suis inactive (Le médecin a aussi changé le traitement depuis). Je crois que je vais contacter le médecin demain car je ne sais plus ce qui m'arrive.
Merci pour votre aide.
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

nanou75 (272 messages) Envoyer message email à: nanou75 Envoyer message privé à: nanou75 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 21:46  (GMT)
77. "RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP"
certains ont beau dire ici et la que les histoires de sevrage c'est de la rigolade, j'ai personnellement entendu des medecins me dire que c'etait bien reel avec le Deroxat.

alors je suis contente de lire que vous retournerez voir votre medecin demain. Et d'ici la, bon courage !

dites vous aussi qu'avec votre "historique hopital" recent, l'oedeme de quincke peut trouver sa cause dans des tas de choses ! n'oubliez pas de reparler de tout ca aussi a votre medecin

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 22:22  (GMT)
79. "RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP"
Bonsoir Nanou, et tout le monde,

beuh je vais aller faire du boudin dans mon coin, Pandore ne me parle plus, Mr Dupagne veut secouer tout le monde, Café Santé ne veut pas de mon saucisson et personne ne me croit lorsque je dis que le sevrage des AD n'existe pas.

Il s'agit d'une rechute, pas d'un sevrage.

Comprenez : si à la suite d'une septicémie vous arrêtez les antibiotiques trop tôt, vous retombez malade avec les symptômes de départ en pire. Ce n'est pas un sevrage, c'est une rechute.

J'ai consommé du tranxène par boites entières, puis du xanax (je comptais jusqu'à 10-15, ensuite je perdais connaissance sans doute) durant plus de six mois.

Le sevrage, ça n'a rien à voir avec l'arrêt d'un anti-dépresseur : par moments (le manque) on perd complètement la tête, ça dure quelques heures et tout redevient comme avant, puis ça recommence sans prévenir etc...

Celà dit, si un médicament donne tant d'effets secondaires, il est évident qu'on ne force personne à continuer. Je comprends que ce soit douloureux, parce qu'il faut revenir au point de départ et éventuellement envisager un nouveau traitement, donc encore des mois à attendre.

J'avais pris du deroxat en 1999, à cause de problèmes relationels au travail. J'ai eu une mutation avec mes nouveaux collègues super sympas, j'ai arrêté le déroxat sans problème.

A l'époque, ça m'avait donné une telle pêche pour me battre, constituer unn dossier de demande de changement, contacter les ressources humaines etc... que je n'ai pas hésité à en reprendre cette année. Je ne comprens pas trop pourquoi tout le monde crie au loup pour ces médicaments.

Que quelques personnes les supportent mal, statistiquement c'est normal (comme l'aspirine) mais de là à en faire le diable en personne !?!

Cécile.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

nanou75 (272 messages) Envoyer message email à: nanou75 Envoyer message privé à: nanou75 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 22:34  (GMT)
81. "RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP"
Modifié le 08-12-03 à 22:36  (GMT)

cecile,

je ne dis pas que le "syndrome de sevrage" avec le deroxat menace tous ceux qui en prennent. neanmoins, reconnais que ce qui arrive a Soizzz est violent... je ne suis pas sure qu'elle te dirait que c'etait son etat "normal" avant de prendre du Deroxat.
Et pareil, lorsque j'ai arrete le Deroxat, je voulais me jeter par la fenetre (mais c'etait pas comme les autres fois ou j'ai ete tentee de me jeter par la fenetre) - et le lendemain je voulais filer ma dem', alors que j'adorais ma boite...
D'ailleurs, a cause de cet episode et du gros coup de flippe qui n'a echappe a personne dans ma boite, il a suffi de seulement 2-3 mois de plus pour que finalement je perde mon job... parce qu'apres un syndrome de sevrage severe, il faut pouvoir se relever... et qd tes salauds de collegues profitent de l'occasion pour que la compression de personnel te tombent dessus et par sur eux, forcement, tu te releves moins vite !!!! (au sevrage etait venu s'ajouter presqu'en meme temps un deces dans la famille... quand la chance ne veut pas vous sourire )

desolee de te decevoir : le syndrome de sevrage ca existe. et c'est une belle saloperie !!!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 22:43  (GMT)
83. "Pandore ne me parle plus ?!?"
Eh, ma Cilloux, qui t'a dit que je ne te parlais plus ?

Je crois que les symptômes du sevrage sont dus à un arrêt trop brutal. Il faut toujours arrêter les anti-dépresseurs tout doucement, étaler la diminution sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

J'avoue que tous ces témoignages me donnent un peu froid dans le dos, et j'ai bien envie de demander à mon psy si je peux commencer à diminuer l'Effexor...

Par la même occasion, j'essaierai peut-être de le voir un peu plus souvent. Les rendez-vous sont toujours des moments d'angoisse (surtout avant, et au début de l'entretien) mais j'aimerais bien aller mieux, surtout au niveau de la concentration au travail, ce n'est pas toujours le top. Heureusement qu'ils sont gentils, au boulot !

Comme je te l'ai dit en privé, j'ai un peu de mal à surmonter le "départ" d'Isa du forum. Même si je respecte son choix, je trouve ça hyper violent. En même temps, ça remet à leur vraie place les relations qu'on peut avoir avec les personnes sur un forum... Je ne sais pas trop quoi penser de tout ça. Je suis aussi un peu étonnée du peu de réaction des autres gens du forum.

Pourquoi est-ce que j'étais tellement réceptive aux témoignages d'Isa ? Pourquoi ça me "parlait" autant ?

Comme tu vois, ce soir, je suis plongée dans des abimes de réflexion, et peut-être bien peu apte à te remonter le moral.

M'enfin, ne crois pas pour autant que je ne te cause plus !

A +

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 23:30  (GMT)
87. "Ma Pandore à moi :-D"
Ah j'ai eu peur, je croyais que je t'avais vexée.

Si on faisait un truc : tu diminues ton effexor sans rien dire à personne et tu m'envoies tes comprimés en trop, par la poste (en échange je peux t'envoyer un saucisson ou une boite de chocolats, au choix).

Je vois que tu es bien touchée par le départ d'Isa. Mais ça n'a peut-être rien de définitif, surtout je suis persuadée qu'elle non plus n'oublie pas. Mais elle a peut-être eu besoin d'une coupure radicale, car elle n'arrivait pas à se détacher autrement.

Alors elle s'est peut-être dit qu'on était tous des idiots, qu'on ne savait pas ce qu'on perdait, qu'on verrait bien, qu'un jour on regretterait (enfinn moi c'est ce que je dirais si je devais partir).

Je nne suis peut-être pas borderline puisque je n'ai absolument rien capté à ce qui se passait entre vous deux. Bah, c'est une autre maladie : l'égocentrisme. Tellement focalisée sur mes réponses et mes messages philoosophiques à deux sous, j'ai eu du mal à entrer dans votre trip.

Ah, il faudra que je te dise pour les smilés (mais c'est tout expliqué dans "besoin d'aide" juste au dessus. C'est très simple, tu te caches sans faire de bruit, quuand tu vois passer un smilé sur le net, tu lui sautes dessus, tu cliques droit, tu fais "propriétés" et tu lui pique son adresse http et ensuite tu recopie là. Puis avant de poster tu vérifies pour ne pas avoir de surprise.

Voilà c'est tout.
Sur ce, je vais me coucher parce que ça devient nécessaire (tu crois que tant qu'on ne se fait pas engueuler, on peut continuer à se parler, là ?)

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Soizzz (0 messages) Envoyer message email à: Soizzz Envoyer message privé à: Soizzz Voir addresse IP de cet auteur
10-12-03, 14:50  (GMT)
98. "RE: Arrêt Brutal Deroxat... Sevrage terrible en cours HELP HELP"
Bjr.
Pour tous ces symptômes suite arrêt brutal deroxat, comment peut-il sagir d'une rechute à dépression car ces effets là, je ne les ai jamais connus jusqu'alors ?? Je sais ce qu'est une dépression et les états physiques et/ou psy sont plutôt à très variable d'une pers. à l'autre. Ceci-dit dans la dépression, déprime, blues, raz-le-bol, angoisse, peur...... chacun met un mot sur ce qui lui arrive. Bien évidemment le terme médical est DEPRESSION (voir pire si non affinité !!). Le médecin m'a prescrit le Déroxat car je sentais que je perdais pied au fur et à mesure des injections de DECAPEPTYL (ménaupose artificielle pour endométriose importante). Le passé de chacun et de chacune peut être effectivement lourd à un point où tout semble aller bien alors vous êtes tout à coup sujet à une angoisse presque difficilement indescriptible. Pour ma part, je fais malheureusement partie de cette grande famille où la dépression est venue grignoter puis "avaler" des personnes toutes entières de ma famille directe et indirecte (j'entends sur la même lignée). Alors que vous croyez que ce mal ne vous atteindra pas, car vous vous croyez fort(e) et invicible, parce que vous avez toujours fait face et mené à bien votre barque et que vos amis ou proches disent de vous que vous ête HYPER DYNAMITEE etc... Vous voilà confronté à des sentiments d'abandon, vous qui n'abandonniez "jamais !!",.etc.. j'en passe et des pires (car meilleur n'est pas le terme ici à employer). ...???... j'ai encore perdu le fil de ce pour lequel je suis venu sur le forum ...???... Oui je reste convaincue que l'AD n'aurait pas dû être brutalement arrêté !!! mais il s'agit d'un avis médical d'urgence suite à ce satanique oedème de quincke et malgré d'autres problèmes médicaux sous-jacents (car je repasse au bloc le 05/01/04) je confirme mes états déplorables bien plus physiques que phsychiques actuellement et en plus je m'en rends compte !!!!!!!!! perte de mémoire, inversion de syllabes, vertiges, tremblements, extrémités mains/pieds gelés et tête à la limite de l'implosion (sensation de fièvre, orbites oculaires douloureuses, impression de cerveau comprimé aussi régulièrement que toutes les minutes, le coeur qui va trop vite et d'un coup qui ralentit, l'intérieur de mon crâne qui vascille comme une tremblante... C'est vrai, ma flamme intérieure ne s'éteint pas et je lutte contre ses effets de sevrage et il est hors de question de reprendre le Deroxat "contre vents et marées". Je lutte contre un envahisseur qui ne s'est pas permis de sonner à la porte de mon corps et qui, de perversité, tente de vouloir atteindre les méandres de mon subconscient. Le physique flanche dans la bataille mais mon âme et mon esprit sont bien plus combattifs que toutes ces bombes à retardement ou explosions instantanées. Ma conscience reprend son activité dite "normale" et je m'accorde à nouveau le droit des mots pour exprimer, extriper et faire battre en retraite cette insidieuse vermine (LA DEPRIME ou autre terme car je répète à chacun ses sensations, son vécu, sa combativité etc...!!!!!).
Mon bulletin de santé : sevrage deroxat J+6 et prise 2 Alprazolam sous la langue si une angoisse me semble insurmontable + contôle respiration, passage à 1/2 Stilnox pour l'aide à l'endormissement le soir. Sinon comme je sors un peu la tête des fonds marins (qui m'ont jusqu'alors semblés si calmes et sereins...) m'efforçant à reprendre conscience de ma vie terrestre (métaphorique bien sûr) et j'entrevois un monde que je ne connaissais même plus. La suite sera et doit être belle car derrière ma porte (protection psychique irréaliste !!!) tout un monde de vie est à prendre dans la mienne. Ah, la PENSEE POSITIVE... certain(es) diront faciles à dire mais pas facile à faire... Je me rends compte qu'on ne me demande pas de dire, ni de faire : je suis là et je dois y être pour cela. En me lisant on peut penser : c'est encore un coup du sevrage deroxat ??!!?? l'est-ce vraiment ??? Je ne suis pas en délire, ni en délit de dire, ni en délit de lire (partager sa conscience c'est déjà concevoir le partage). Inutile de dire que MA FOI vient de m'apporter encore un cadeau de la vie et que de ces chemins noueux et difficiles je puise la force de me sauver la vie. Je reviendrai vous parler encore dès que ces symptômes me permettront de vous écrire.
Françoise et merci d'avoir été jusque là...
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

akdonf (980 messages) Envoyer message email à: akdonf Envoyer message privé à: akdonf Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 22:20  (GMT)
78. "RE: Divarius."
Bonsoir

Je ne crois pas,à l'inaptitude biologique au bonheur,je ne crois pas non plus au bonheur sous antidépresseurs,n'est t'il pas préférable de vivre avec sa dépréssion,de l'accepter,que de rechercher un éventuel bonheur,sous forme de comprimé.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 22:31  (GMT)
80. "Un adepte ?"

Ah merci Akdonf, je me sens enfin moins seule !

Oui, ça me parait évident.

Les anti-dépresseurs ne sont pas pour moi une "pillule du bonheur" car ça nne change absolument rien à la mort qui approche. Mais d'un point de vue physique ça me donne beaucoup d'énergie et ça me permet de faire face à des journées trop remplies.

Un peu comme le café, mais ça n'empêche pas de dormir.

On ne critique pas ceux qui boivent du café pour se réveiller le matin. Ben là, c'est un peu pareil : sans les AD je suis un peu dans le cirage, avec je tiens le coup plus longtemps.

Comme les piles duracell en somme.


Cécile (levée depuis 2 plombes du mat, 12 heures de boulot et 2h30 de transports dans les jambes).

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 23:28  (GMT)
86. "Dépressions"
Bonsoir Cilloux, et Akdonf et Dimitrix,

Au vu de tous ces témoignages sur la dépression, ma conclusion est qu'il existe un grand nombre de sortes de dépression.

La mienne ne ressemble pas à la vôtre. Elle ressemble beaucoup plus à une perte de l'élan vital, à une étrangeté à soi-même, une absence totale d'envie, un vide de la pensée, un arrêt du temps qui devient figé, un sentiment de solitude comme s'il n'y avait plus aucune autre personne que moi sur la terre, et la nuit pour l'éternité. Physiquement, c'est comme si mon corps n'existait plus, n'avait plus d'enveloppe, et que le vent puisse passer à travers, j'ai tout le temps très froid, (c'est un froid intérieur qui continue même avec 3 pulls), et je suis très fatiguée et angoissée. Moralement, je ne peux plus ressentir aucun sentiment, ni amour ni haine, comme si d'un seul coup les gens étaient très très loin de moi. Je ne peux plus ni me concentrer ni m'intéresser à quoi que ce soit, même pas lire une ligne.

C'est pour ça que personnellement, je ne fais pas joujou avec la dépression. Quand je sens que ça ne va pas, je prends directement rendez-vous chez le psychiatre sans passer par la case généraliste, et je respecte à la lettre les prescriptions du psy. Surtout que quand ça commence a aller mal, je sais qu'il me faut des mois voire des années pour remonter la pente.

Maintenant il est possible qu'il y ait autant de formes de dépression que de personnes. Le tout est que chacun précise bien ce qu'il met derrière le mot dépression pour qu'on puisse discuter tous ensemble.

A bientôt,

Pandore, qui va bientôt aller se coucher, parce que quand elle ne dort pas assez, ça n'améliore pas ses problèmes de concentration au boulot.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 22:35  (GMT)
82. "RE: Divarius."
Bonjour

Personnelement, je ne recherche pas le bonheur sous forme de comprimé.
Mon AD je le vois simplement comme une aide ponctuelle pour faire face a des problemes précis (études...).

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

akdonf (980 messages) Envoyer message email à: akdonf Envoyer message privé à: akdonf Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 23:12  (GMT)
84. "RE: Divarius."
Le probléme c'est que les antidépresseurs,changent complétement la personnalité,ils trompent un peu le cerveau,en lui faisant croire que tout va bien,sans parler des effets secondaires.
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 23:20  (GMT)
85. "Ah non"
Les problème, croyez--moi, je les vois ! Et de près encore !

Je crois même que je les vois mieux car j'ai plus de courage pour les affronter concrêtement.

On ne prépare pas l'hospitalisation d'un proche en révassant, ça demande une organisation, du boulot quoi. Puis je suis seule à gérer l'organisation matérielle et l'angoisse (et la dépression) de mon malade préféré.

Ben non je ne suis pas sur un nuage. Mais au lieu de rester à geindre avec une boule au ventre, j'ai la force de m'occuper de tout.

Pas de rêve rose, pas d'évasion. Unne lutte sans merci face à la maladie, à la souffrance d'un proche, aux angoisses, aux crises...

Sans les anti-dépresseurs on serait deux à l'hosto au lieu d'un. C'est tout.

Ai-je l'air si déjantée que ça ? Ai-je l'air de planer ? En tout cas ce n'est pas mon impression, et les anti-dépresseurs ne m'apportent que la satisfaction du "devoir accoompli". Pas d'euphorie autrement.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-03, 23:43  (GMT)
88. "RE: Ah non"
Comme souvant cecile a raison : ca donne de la force pour réagir...
Mais je ne crois pas que cela change la personnalité (en tout cas pas les isrs) si l'on n'en prend prend pas trop et pas trop longtemps. L'effet lunette rose du prozac, on sait que c'est factice, on le gere... Le deroxat, c'est tot pour moi d'en juger mais j'imagine qu'il y va de même...
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Dino (4 messages) Envoyer message email à: Dino Envoyer message privé à: Dino Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-12-03, 02:31  (GMT)
103. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour ;
Je suis actuellement sous anti-dépresseur (Effexor exel 75) à raison de 2 par jour.
J'ai diminué avec accord médical la dose à 1/jour, pour pouvoir arriver à ne plus en prendre du tout, y a-t'il une dépendance à l'effexor excel ?
Mon médecin m'a prescris du seroxat 30mg à prendre par la suite,car je souffre aussi de crises d'angoisses (je prends actuellement du xanax retard 1mg 1x le soir et de l'alprazolam 0.50mg 1x la journée).
Mais une fois mon effexor fini, dois-je prendre le seroxat et arrêter le xanax et autres ?
Deviens t'on dépendant au seroxat ?
Car si c'est pour arrêter une 'crasse' pour en reprendre une autre ;o)

Merci pour l'aide apportée

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-12-03, 06:46  (GMT)
104. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Bonjour,
Il n'y a pas de dépendance à l'Effexor. Pour la paroxétine (Deroxat) je vous invite à lire les messages ci-dessus.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

freddi (6 messages) Envoyer message email à: freddi Envoyer message privé à: freddi Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-12-03, 15:01  (GMT)
105. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
J'ai été et suis encore uniquement traité pour des crises d'angoisse qui me pourissaient la vie de tous les jours, et sans que cela prévienne, même si certaines situations favorisaient leur émergence . a l'heure d'aujourdhui, je suis en phase d'arrêt de ma propre décision du deroxat, sans être vraiment sur pourtant d'être guéri alors j'aurai toujours dans ma poche, en cas de besoin un petit xanax.
méfiez vous par contre d'une consommation prolongée d'anxiolytiques qui eux rendent dépendants
Bon courage
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-12-03, 15:23  (GMT)
106. "Au sujet du xanax..."
Bonjour, re-bonjour

j'aimerais savoir pourquoi j'ai encore des moments où j'hésite entre me jeter sur le xanax ou me balancer d'un pont.
Plus exactement me jeter sur le xanax pour avoir le courage de me balancer d'un pont.

C'est encore le manque ?

Ou c'est que le "problème initial" n'a pas été réglé ?

Ca va qu'il fait froid, que l'eau est froide... pour me balancer d'un pont j'attendrai la belle saison.

Pour le xanax, ça ne tient qu'à un fil... à un poil d'oeuf.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-12-03, 16:09  (GMT)
107. "Xanax ou pont ?"
Bonjour ma Cilloux,

Tu sais bien que tu as un petit problème avec le Xanax et que si tu tombes là-dedans, ça va encore être la galère.

Quant au pont, non seulement l'eau est froide, mais en plus elle est polluée, tu vas te retrouver dans le camion des pompiers avec un eczéma géant en plus de ta déprime, beurk ! En plus tu auras perdu tes chaussures et ton tailleur sera fichu.

Tu penses à quoi quand tu es tentée par le Xanax ? C'est quoi tes pensées à ce moment là ? Peut-être que pour essayer d'éclaircir un peu ton "problème initial" il faudrait que tu en parles avec quelqu'un ? Qu'est-ce qui t'empêche réellement de le faire ? Tu as peur de quoi ?

Je crois vraiment qu'il y a des trucs à faire avant de te transformer en créature des marais...

Je sais bien que je t'embête avec mes pourquoi mais je suis tout sauf indifférente, alors crie moi dessus si tu veux, mais exprime toi, nom d'une pipe !

A bientôt.

Pandore qui a fait les magasins aujourd'hui et a sa carte bleue complètement ratatinée (et ses pieds aussi).

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-12-03, 17:54  (GMT)
108. "RE: Xanax ou pont ?"
Bonsoir

Cilloux, c'est aussi grave que ca ton probleme avec le xanax ? Est-ce si grave dans prendre de temps en temps ? Est-ce que tu as été accro ?

Je m'inquiete car j'en prend 1/2 cp (0.5g) tout les soirs depuis mardi. Comme je débute un ad (15 jours), j'ai de petites impressions angoissantes qui remontent...
Moi qui était contre les anxio !!!
Ce soir, je ne vais en prendre et a partir de now, je réserverais le xanax qu'en cas d'angoisses importantes.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-12-03, 21:15  (GMT)
109. "RE: Xanax ou pont ?"
Dimitrix, il faut prendre exactement ce que le médecin t'a prescrit : si c'est / par jour, il faut le prendre.

Moi j'ai été accro, mais j'ai pris des anxiolitiques (d'abord du tranxène, puis du xanax) sans avis médical de façon prolongée. Le xanax, jusqu'à et plus (dodo ?) par jour.

Durant plusieurs mois, j'ai donc fonctionné avec un rythme en dents de scies :
10 xanax
dodo pendant 2 jours
1 jour dans les vappes, mais un peu normal
1 jour de manque
10 xanax

etc...

D'autre part, il y a des gens qui ont plus tendance que d'autres à se shooter avec les médocs.
Je souhaitais vraiment perdre contact avec la réalité.

J'avais tellement perdu contact qu'à ce stade, il a fallu toute la force de persuasion d'un ami pour me prouver que j'étais accro (je croyais que tout était normal, moi... voir message là : http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/3297.html)

Oui les anxiolitiques sont des médicaments dangereux, comme tous les médicaments efficaces d'ailleurs. Mais ils ont précisément l'avantage d'être efficaces et donc utiles si bien utilisés.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-12-03, 21:28  (GMT)
110. "A Pandore"
Bonjour Pandore,

alors c'est vrai ? Je peux te crier dessus ?

Mais je n'ai pas envie pourtant !

Bon, je ne veux pas me jeter d'un pont juste après l'achat de mon nouvel ordinateur : il est encore garanti !

Pour le xanax, c'est atroce. Mes pensées, c'est envie de déconnecter. D'être sur un nuage rose pendant plusieurs jours.
Envie de dormir jusqu'au prochain rendez-vous chez le médecin, puis peut-être aussi faire réagir le médecin de cette façon - je le soupçonne de croire que tout va bien tout est fini puisqu'il me parle d'arrêter les anti-dépresseurs.**Sinon nouveau RV chez un psy ... le 22 janvier.

J'hésite encore pour ma boite de chocolats : je trouve que ça fait lourd, de se ramener avec une boite de chocolats chez le médecin. Puis ça rappelle trop le comportement des laboratoires pharmaceutiques

J'ai encore 48 heures pour y penser.

Pour mes problèmes perso, y'a bien une solution (adoptée dans les années 40 par certains régimes politiques) qui consiste à supprimer la cause du problème... C'est en tout cas ce que ma DRH m'a préconisé (et oui!) mais ma religion me l'interdit.

Donc je continue à vivre bon an mal an avec ma source de problème, mes problèmes et ma boite de xanax à côaté.

(pour plus de détails, voir par mails privés merci)
Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
13-12-03, 22:04  (GMT)
111. "Arrêt des antidépresseurs"
Modifié le 13-12-03 à 22:08  (GMT)

Cilloux,

Bravo ! Tu as pris rendez-vous chez un (nouveau ?) psy ? Bon c'est pour le 22 janvier seulement, évidemment dans ton pays de volcans, il ne faut pas être pressé, m'enfin...

Il me paraît évident que ce n'est pas le moment d'arrêter tes anti-dépresseurs. Il faut que tu continues aux mêmes doses jusqu'à ton rendez-vous chez le psy, qui pourra peut-être te dire ce qu'il faut faire à ce moment-là.

Supprimer la cause des problèmes n'est pas toujours faisable, mais on peut arriver à se détacher affectivement d'un problème. C'est en en parlant qu'on y arrive.

A bientôt, amitiés.

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-12-03, 01:45  (GMT)
112. "RE: Arrêt des antidépresseurs"
Hello

Je remarque que C'est durant les W-E qui ton envie de Xanax se fait sentir. Faut trouver un truc pour occuper tes W-E (un truc relaxant) : Y a de belles balades a faire pres des volcans (au fait c'est ouvert volcania ?!!!)... Et puis au lieu de sauter du pont, pourquoi tu sauterais pas plutot dans ta baignoire, dans un bon bain moussant...

L'anxio, mon médecin m'a dit d'en prendre que si je faisais une crise d'angoisse, ce qui n'ai pas arriver (ouf), juste des petites impressions angoissantes le soir. Mais je pense que si je commence a en prendre systématiquement, elles vont se manifester tous les soirs donc....

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-12-03, 15:37  (GMT)
114. "Projection :-)"
Bonjour Dimitrix,

je n'ai pas remarqué que ce soit spécialement pendant les week-ends. Si c'était le cas, ce serait assez surprenant car je travaille aussi bien les week-ends que la semaine. En tout cas ce n'est pas lié à l'activité.

Mais merci quand même d'y avoir fait attention, c'est délicat.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-12-03, 16:46  (GMT)
116. "sorry pour la projection"
Bonjour

Je te disais cela car tu avais laissé un post ou tu disais que tu avais louché sur ta collection de xanax le w-e dernier... Mais je n'avais pas encore lu le dial sur ta relation aux anxio.

En fait oui, je projete. Mais surtout sur la baignoire. Je n'ai qu'une douche et ca me manque terrrrrrrriblement !!!!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-12-03, 18:57  (GMT)
117. "C'est si bon..."
Salut Dimitrix,

Je ne sais pas si tu projettes, mais je trouve ton idée de bain moussant géniale ! Aussi après m'être énervée +++ aujourd'hui et avoir remué longuement de sombres pensées, je me suis fait d'abord une tasse de thé avec des petits gateaux, puis un bon bain moussant bien bouillant... c'était divin.

Si tu as d'autres idées, je suis preneuse... Ah j'oubliais, hier je suis allée voir le monde de Nemo. Pas mal non plus dans le genre anti-dépresseur .

A +

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-12-03, 20:21  (GMT)
118. "avec de l'encens c'est encore mieux..."

Hello Pandore

Et oui, ca relaxe, ca regenere bref c'est mieu qu'un xanax pour se détendre le W-E. Et avec de l'encens et de la musique, c'est presque le paradis... Faut vraiment que je déménage et que je me trouve un appart avec baignoire.

Ps : Pas trop chaud le bain, je crois que c'est pas bon pour les vaisseaux sanguins !!!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

freddi (6 messages) Envoyer message email à: freddi Envoyer message privé à: freddi Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-12-03, 11:06  (GMT)
113. "RE: Arrêt des antidépresseurs"
Bonjour!
Je crois comprendre que tu es du centre de la france, je l'ai été moi aussi, j'ai d'ailleurs consulté certains psy clermontois qui ne m'ont pas apporté grande satisfaction... Si c'est ton cas, j'aimerais avoir ta version!
Merci
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-12-03, 15:41  (GMT)
115. "Les psychiatres du centre de la France"
Bonjour Freddi,

toute mon impression est là :

http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/4183.html

Celà dit, j'ai une amie bipolaire grave qui a fait plein d'hostos sur Paris et région (elle eest originaire de là-bas) et qui s'est expatriée à Clermont Fd car c'est le seul CMP qui l'ait sérieusement aidée.

Elle est d'ailleurs très reconnaissante envers tout le personnel hospitalier, notamment infirmier(e)s qui sont plus que compétents.

Conclusion philosophique à deux sous : faut pas généraliser.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

bublesmj (1 messages) Envoyer message email à: bublesmj Envoyer message privé à: bublesmj Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-12-03, 09:27  (GMT)
119. "RE: Les psychiatres du centre de la France"
bonjour à toutes et a tous! c'est mon premier message sur ce forum. tout ce que je viens de lire m'a fait du bien (même si certains messages m'ont un peu angoissé! lol!) j'ai 25 ans, je suis, je pense, depressif depuis une dizaine d'année, sans que personne ne l'ai jamais su, sans que j'en ai jamais parlé. suite a une rupture amoureuse l'an passé j'ai pris du zoloft, puis, depuis lundi, comme ça n'allait pas (ou plus) mieux je prends du divarius (identique au Deroxat).
bref, j'espere que ça va m'aider.
les prises de poids sont elles frequentes? vaut il mieux prendre le medicament le matin ou le soir? y a t il des risques lorsque la prise est couplé à la consomation de cannabis (un joint chaque soir avant de me coucher.... ni plus, ni moins! en dehors je ne fume absolument pas, pas même de tabac). je ne bois pas non plus (et tu t'etonnes d'être depressif? lol!)
bref, sinon que pensez vous de l'effexor? qu'a t il de plus qu'un simple innihibiteur de recapture de la serotonine?

merci!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

freddi (6 messages) Envoyer message email à: freddi Envoyer message privé à: freddi Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-12-03, 22:17  (GMT)
121. "RE: Les psychiatres du centre de la France"
Bonjour!

Deroxat effexor, même combat en ce qui me concerne, même si deroxat m'a mieux convenu mais j'étais traité pour des crises d'angoisse contrairement à toi. Effexor a semble-t'il un effet boostant qui semble mieux adapté dans des épisodes dépressifs. par contre , je reste septique pour ton "pet" du soir, chez des personnes fragiles et en plus sous traitement, les interactions sont peut être pas idéales et peuvent peut être un soir te jouer des 'surprises'
Bon courage!

Ps: je suis monté jusqu'à 2 deroxat par jour, et j'ai eu pendant le traitement aucun effet secondaire notable (plus à l'arrêt)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Lorinne (17 messages) Envoyer message email à: Lorinne Envoyer message privé à: Lorinne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-12-03, 10:17  (GMT)
122. "L'Effexor"
Salut (Buble?) et bonjour à tous!
Je signe aujourd'hui mon (grand?) retour dans notre petit forum.
Je ne vous avez pas oublié et je suivais quand même vos discussions!
Ce message particulier à Buble (et cilloux qui, si j'ai bien compris prend de l'Effexor depuis un moment).
Quand tu dis: "qu'a t il de plus qu'un simple innihibiteur de recapture de la serotonine?"
Ca veut dire quoi?
Que connais-tu de son action et quelles en sont les conséquences sur le comportement?
Moi, j'en prends 3*37.5mg par jour (en une seule prise, le soir) et même si je n'ai plus de crises d'angoisse et d'anxiété généralisée, toutes les idées qui m'angoissent sont toujours dans ma tête.
C'est très bizarre. Tout ce qui m'angoisse est là et je ne ressens rien.
Sous Deroxat, non seulement mais angoisses avaient disparu mais en plus, les idées angoissantes que j'avais aussi.
Est-ce un problème de dosage? (peut-être que le doc peut me répondre?) Ou est-ce l'action de ce médicament qui fait ça?

Je compte sur vos réponses pour m'aider à comprendre!
Merci
Lorinne

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

dimitrix (35 messages) Envoyer message email à: dimitrix Envoyer message privé à: dimitrix Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-12-03, 14:10  (GMT)
123. "RE: L'Effexor"
Bonjour a tous

Le deroxat a une action sur la serotonine. L'effexor agit sur la serotonine et sur la noradrenaline (a posologie importante pour cette derniere). C'est tout ce que je sais !!!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Lorinne (17 messages) Envoyer message email à: Lorinne Envoyer message privé à: Lorinne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-12-03, 14:17  (GMT)
124. "RE: L'Effexor"
Oui, mais ça fait quoi quand on agît sur la sérotonine?
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

nikaya (53 messages) Envoyer message email à: nikaya Envoyer message privé à: nikaya Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-12-03, 14:27  (GMT)
126. "RE: L'Effexor"
C'est un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine.
En clair, au niveau des synapses (liens entre les neurones), certaines substances comme la sérotonine facilitent le passage des influx nerveux. La sérotonine a une tendance naturelle à être réabsorbée par les neurones. Dans les états dépressifs, il semblerait que le taux de sérotonine présent au niveau des synapses soit insuffisant par rapport à une situation "normale". L'effexor va en fait bloquer cette réabsorption de la sérotonine, ce qui a pour effet de faire remonter le taux de sérotonine. L'effet final est une meilleure capacité des neurones à se transmettre les influx nerveux.

Voilà ce que j'en sais mais à mon avis, il y a plain d'explications sur le net...

Nikaya

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-12-03, 14:18  (GMT)
125. "Je crée un nouveau "fil" de discussion"
parce que ça a commencé à planter sur celui-ci chez moi. Je ne sais pas si ça vient de la longueur du fil.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

lancelot (2 messages) Envoyer message email à: lancelot Envoyer message privé à: lancelot Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-12-03, 09:57  (GMT)
120. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
bonjour
j'ai été sous déroxat pd plusieurs moi
l'impression de vertige et d'etre ailleurs est normale, j'en ai parlé à mon médecin, à la longue cela s'appaise
mais chez moi l'effet indésirable a été une prise de poids importante
quoiqu'il en soit il ne faut pas tardé à en parler à votre médecin
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Ln2 (2466 messages) Envoyer message email à: Ln2 Envoyer message privé à: Ln2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-12-03, 14:53  (GMT)
127. "RE: DEROXAT effets très indésirables"
Modifié le 08-01-08 à 07:50  (GMT) par D_Dupagne (admin)

Bonjour à tous,

La fiche d'informations détaillée sur le Deroxat est ici :
http://www.atoute.org/medic20/deroxat.html

Et le sondage sur les effets secondaires du Deroxat là :
http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=73267




Cordialement,

Hélène, étudiante en médecine

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante



Ce forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur le nouveau forum


Le forum médical Atoute.org contient des millions de messages, affinez votre recherche :
Recherche sur Atoute :