Discussion: Besoin d'aide
Afficher un message
Vieux 17/08/2017, 20h32   #28
la bestiole
Membre
 
Avatar de la bestiole
 
Date d'inscription: septembre 2008
Messages: 672
Re : Besoin d'aide

Citation:
Posté par Zarafa
Bonsoir bestiole et tous les autres,

Comme je me reconnais dans ton histoire : même consommation intermittente mais massive (hormis grossesse et certaines semaines de résolution) puis le n'importe quoi en soirée (mais contrôlé parce que mon mari veille), les trous de mémoires et les réveils honteux. La même lassitude aussi : j'en ai marre d'avoir marre d'avoir trop bu.
J'ai lu ton post de 2008, je pourrais l'écrire aujourd'hui (j'ai 34 ans, 2 enfants, fille de médecin, mari sympa... et la prise de conscience que désormais je ne dois plus toucher à l'alcool).

Je suis sûre que tu es une maman et une femme formidable, ca se sent dans tes messages cette joie de vivre et ce dynamisme enthousiaste. donc je suis sûre que tu as en toi les ressources pour retrouver la sérénité de la sobriété. Je voulais juste te dire cela au passage.

Bon courage

Bonsoir Zarafa, quel adorable message, mille mercis! Nous avons en effet des profils de buveuses excessives assez semblables. La plupart du temps, moi non plus je n'étais pas motivée par deux verres. Qu'est- ce que j'ai pu me prendre la tête quand je devais reprendre le volant! C'était si frustrant pour moi de rester modérée dans les contextes autres que repas de famille tranquilles! Maintenant je commence à me dire " chouette, je peux aller partout, je pourrai toujours conduire, rentrer chez moi quand j'en ai marre, et quel bonheur de rester attentif et ne rien oublier!"
Finalement, je réalise que mes préoccupations sont montées de toutes pièces par mon esprit, qui va au devant des problèmes, anticipe sans cesse la probable frustration, etc. Alors qu'in situ, ça glisse. Je ne me laisse pas le choix de l'hésitation, comme ça c'est plus simple et naturel. Les autres ne s'engouffrent pas dans mes doutes et on passe à autre chose, chacun avec son verre au contenu très différent. Et je déplace le plaisir. M'offre une bonne tablette de chocolat, me prépare un bon repas...
Moi non plus je n'ai pas été vraiment prise au sérieux quand j'ai annoncé à mon entourage que j'avais arrêté l'alcool. Normal, on minimisait nous aussi... Mais le mal être était si intense. Les lendemains si douloureux... Je ne regrette pas. Ici, on trouve le reste de volonté qui peut nous manquer parfois. Et beaucoup d'humanité. Bien plus qu'au cours de la plupart de nos soirées arrosées d'ailleurs.
Alors avance tranquillement et sois confiante et fière de toi toi aussi.
Je t'embrasse.
__________________
Dernière grosse soirée le 1er juillet 2017 - abstinence depuis.
la bestiole is offline   Réponse avec citation