Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy - Forum
Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > La médecine, les soignants et les soignés
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

La médecine, les soignants et les soignés Ethique médicale, bonnes ou mauvaises relations entre patients et médecins, coups de coeur ou coups de gueule médicaux, exercice professionnel : c'est ici.

Réponse
 
Outils de la discussion Rechercher uniquement dans cette discussion Modes d'affichage
Vieux 03/09/2007, 11h17   #1
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 817
Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Bonjour

Je crée cette discussion pour que vous puissiez réagir à l'article http://www.atoute.org/n/article59.html sur le plan Alzheimer du président de la république.

Il s'agit de parler du principe et de besoin en général pour cette maladie, et non des cas en particulier pour lesquels vous pouvez poster dans les discussions suivantes :

Citation:


Alzheimer - objets d'aide pour la vie quotidienne - Forum
Alzheimer - objets d'aide pour la vie quotidienne La médecine, les soignants et les soignés.
www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=62713


Personne agée et traitements - Forum
Le diagnostic de démence de type Alzheimer a été posé et semble se ... Alors après avoir appelé un peut tout et n'importe quoi maladie d'Alzheimer, ...
www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=8702

Alzheimer: critères d'admission en unité de vie ... -Alzheimer: facteurs de risque -Anorexie mentale: critères diagnostiques ...
www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=11144


Triapridal - Forum
Les médecins s'orientent dans la recherche d'une démence + Alzheimer. ... Votre question concerne malheureusement plutôt la démence/alzheimer que le ...
www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=43420


Humanitude..... - Forum
J'ai passé 15 jours dans une unité Alzheimer (celle de Tonneins dans le Lot et Garonne) et j'ai pu apprécier ce que peut-être une prise en charge quasiment ...
www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=33209

Depression et perte de mémoire - Forum
Le medecin de famille m'a parlé de la maladie d'Alzheimer il y a peu. ... Par contre, la maladie d'Alzheimer est une maladie évolutive et les pertes de ...
www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=1986

Maladie rare - Forum
Il n'y a pas de définition ni de nombre de malade "limite". C'est tout juste si on ne parle pas de maladie rare pour la maladie d'Alzheimer. ...
www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=2897

protéger une personne malade - Forum
Ma mére est atteinte de la maladie alzheimer et il y a un peu plus d'un an mon frére et moi avons été obligé de la mettre en maison de retraite mais en méme ...
www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=62834

Hyperhygiénisation de la société - Forum
La mort finale par cancer du poumon ne coûte pas plus cher que la mort par cancer de la prostate ou par alzheimer. Les hospitalisations brèves du jeune ...
www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=45647

etc.

Dernière modification par d_dupagne 03/09/2007 à 16h34.
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 03/09/2007, 12h55   #2
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 817
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Un article du Monde ce jour :

Bruno Dubois, neurologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière
Citation:
"Le dépistage précoce est la seule issue en attendant un vaccin"

LEMONDE.FR | 03.09.07 | 07h42 • Mis à jour le 03.09.07 | 07h42

Que sait-on aujourd'hui des causes et des mécanismes de la maladie d'Alzheimer ?

Le grand paradoxe est que si l'on ignore la cause de la maladie d'Alzheimer, nous connaissons assez précisément la cascade d'événements biologiques qui se déclenche. Elle aboutit à une dégénérescence des cellules nerveuses d'une région du cerveau essentielle pour la mémoire. Les recherches ont permis de découvrir que les lésions que la maladie provoque dans le cerveau débutent beaucoup plus tôt que ses manifestations : à 47 ans, la moitié des personnes décédées d'une autre cause que la maladie d'Alzheimer avaient déjà des lésions cérébrales caractéristiques. Le cerveau possède vraisemblablement des mécanismes qui, pendant des années, vont permettre de compenser l'avancée de la maladie. L'enjeu pour l'avenir est donc d'intervenir pour renforcer ces mécanismes de défense.

Cela suppose donc d'identifier les personnes atteintes avant qu'elles n'aient des signes de démence ?

Nous disposons, et c'est nouveau, d'outils permettant de déceler la présence de la maladie environ 3 ans avant la perte d'autonomie qui caractérise la démence. Ils reposent sur une définition précise des troubles de la mémoire particuliers à cette maladie – tous les troubles de mémoire ne lui sont heureusement pas dus –, sur l'imagerie par résonance magnétique et des marqueurs biologiques très spécifiques. Ainsi, quand les médicaments que nous espérons arriveront, nous pourrons les prescrire précocement.


Justement, que faut-il attendre sur le plan du traitement de cette maladie ?

Des médicaments sont en cours de développement qui pourront peut-être ralentir, voire bloquer le cours de la maladie. Des espoirs sont aussi fondés sur des traitements immunologiques pour stimuler les défenses de l'organisme des personnes chez qui l'on aurait repéré les lésions de la maladie. De précédents essais avec de tels "vaccins thérapeutiques" avaient dû être interrompus en raison d'effets secondaires. Deux autres traitements immunologiques sont en cours de développement au niveau national.



Propos recueillis par Paul Benkimoun

http://www.lemonde.fr/web/article/0,...-950347,0.html



Il est intéressant de noter les propos de ce spécialiste :

Il espère que des médicaments qui pourront ralentir la maladie 'arriveront". C'est l'aveu qu'ils n'existent pas actuellement

Il veut également dépister les malades, non pas pour les traiter, mais pour être prêt à les traiter "le jour où les médicaments arriveront". Il n'y a pas besoin d'avoir fait des études supérieures pour comprendre l'absurdité de cette attitude. Surtout quand il nous apprend dans le même temps que 50% des personnes de 47 ans portent la maladie dans leur cerveau, maladie qui heureusement ne se manifestera pas avant leur mort pour une autre raison.

Il faut voir et revoir



Knock les maladies et la medecine moderne
envoyé par dailyglub



Et aussi demander au Pr Dubois quels sont ses liens avec l'industrie pharmaceutique.

Dernière modification par d_dupagne 03/09/2007 à 15h30.
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 03/09/2007, 13h14   #3
TRIPLE A
Membre
 
Avatar de TRIPLE A
 
Date d'inscription: août 2005
Messages: 1 397
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Bonjour,

Je ne peux que souscrire à votre article.Aprés le risque d' être pré-hypertendu, pré-diabétique, nous voici potentiellement pré-alzheimer, la notion de "pré-" est un nouveau marketing.S' il ne s' agissait pas à chaque fois de souffrances et d' êtres humains, on pourrait en rire à gorge déployée. Encore un peu d' effort et l' industrie alimentaire trouvera un yahourt pour Alzheimer ou de la sardine , un nouveau "alicament" miracle qui permettra à tous de mourir en bonne santé, si par malheur on devait mourir un jour....
Le probléme d' Alzheimer est d' abord humain, des structures, des personnels compétents pour accompagner une maladie aux effets terribles, ainsi que les familles des concernés....Mais on parle d' abord de vaccins, de futur "radieux", de promesses de lendemains qui chantent et qui se souviennent...mais d' abord il vous faudra payer.....des médicaments et pourquoi pas vous offrir un de ses jeux où vous mesurez votre mémoire..."64 ans" dit la machine et vous riez, et à cet instant aucun doute, vous n' avez plus d' âge ou peut être cet âge qu' on nomme "âge bête....
L' industrie pharmaceutique vit, se nourrit sur l' illusion que nous devons nous sentir ou plus exactement être à 80 ans comme à 25, que nous devons être immortel....et il est à craindre que le bonne nouvelle ne soit qu' une forme contemporaine du "Crépuscule des Dieux".

Triple A
__________________
"Les anciens disent qu'à leur mort les vieux alcooliques abstinents ont le regard aux couleurs Arlequin"
UN SEVRAGE D' ALCOOL NE S' IMPROVISE PAS.FAITES VOUS TOUJOURS ACCOMPAGNER PAR UN MEDECIN.
TRIPLE A is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/09/2007, 16h03   #4
Sybille
Sybille
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 2 078
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par d_dupagne

Et aussi demander au Pr Dubois quels sont ses liens avec l'industrie pharmaceutique.
Cette maladie semble de fait très effrayante. Mais pas plus que d’autres, qui sont de plus mortelles. Et aucune ne justifie d’organiser le racket envisagé, racket des personnes malades qui, pour accéder à des soins vitaux, devraient payer des taxes sur ces derniers. Justifiées donc, soit- disant, par le Plan Alzheimer. L’entourloupe étant désignée sous le nom de « franchise ». Processus original consistant donc à faire payer les malades (y compris s’ils cotisent déjà sur leurs salaires) au prétexte de financer les soins aux autres malades. Et à l’inverse, à offrir de fait une prime (subprime ?) à ceux qui ont le bon goût d’être en bonne santé. Vae victis, aucun doute là-dessus.
Une bonne mise au point là : http://www.france.attac.org/spip.php?article7276
J’ajouterais une proposition : si 50 centimes d’euro par boîte de médicament s’imposent pour redresser les comptes de la Sécu et financer les foucades présidentielles, pourquoi ne pas exiger une baisse de 50 centimes d’euro sur le prix de vente des médicaments ?
Sybille is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/09/2007, 19h08   #5
Ondine
Modératrice
 
Avatar de Ondine
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Normandie
Messages: 5 620
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par d_dupagne
Bonjour

Je crée cette discussion pour que vous puissiez réagir à l'article http://www.atoute.org/n/article59.html sur le plan Alzheimer du président de la république.

Cou²,

ça fait peur parce que je suppose que tous ces intérêts financiers ne concernent pas uniquement Alzheimer.

J'suis ptêt un naïve mais il y a un organisme qui "vérifient" les médicaments avant de les mettre sur le marché ?
__________________
Ondine,
Modératrice "très patiente" de Santé-Psy.

"Science sans conscience n'est que ruine de l' âme."
Ondine is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/09/2007, 21h04   #6
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par Sybille
[...]
J’ajouterais une proposition : si 50 centimes d’euro par boîte de médicament s’imposent pour redresser les comptes de la Sécu et financer les foucades présidentielles, pourquoi ne pas exiger une baisse de 50 centimes d’euro sur le prix de vente des médicaments ?
Bonsoir Sybille,
Oui, et je trouve cela absurde. Absurde car l'on devrait taxer les médicaments dans le cadre d'un projet commun (Européen?) de Recherche (des maladies Orphelines par exemple).
Au lieu de cela, on "réinjecte" dans le même circuit financier :
"Médicaments et Génériques" -> Sécu -> Taxe Sécu -> Médicaments

Si ce financement pouvait profiter à la Recherche, on pourrait notamment créer de nouveaux brevets et cibler particulièrement certaines maladies en se soustrayant de la logique de profit économique.

Terence
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/09/2007, 21h08   #7
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par Ondine
Cou²,

ça fait peur parce que je suppose que tous ces intérêts financiers ne concernent pas uniquement Alzheimer.

J'suis ptêt un naïve mais il y a un organisme qui "vérifient" les médicaments avant de les mettre sur le marché ?
Bonsoir Ondine,
Oui l'AFFSSAPS et HAS (Haute Autorité de Santé) sont, je crois, les organismes de contrôles.
Concernant Alzeihmer, il est évident, puisque s'agissant d'une maladie dégénérative(*), que la recherche profite à tout un circuit (ce n'est peut être pas si mal). Reste à savoir quel organisme sera chargé de recevoir les financements... puisque nous sommes depuis quelques temps dans une logique de recherche et de moyens pour les neurosciences et Biologie Moléculaire.

Terence
(*) La démence... c'est vaste comme sujet.
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/09/2007, 11h35   #8
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Bonjour,
Enfin une annonce qui a le mérite de faire progresser la science! (surtout les budgets, on l'espère). Le Plan Alzheimer, c'est bien, on ne pourra pas dire le contraire. (). Louable de la part de Nicolas Sarkozy. Effet d'Annonce ? Oui et Non...

Même si aujourd'hui, nous ne savons pas comment la maladie est créée, il faut bien avancer. Je partage l'avis du Dr Dupagne : "ça fait chic" d'en parler. J'ajoute aussi que ça fait très scientifique d'en parler : il faut bien une reconnaissance dans les études. Quelques grains de "peut aider au traitement de la maladie d'Alzheimer", ça donne la sensation que l'étude sert à quelque chose d'encore plus important. On y trouve de tout. Un tour sur PubMed, et l'on réalise que 2 études quotidiennes en parle d'ALzheimer. Enfin, ces études ne s'inscrivent pas dans la malaide d'Alzheimer directement, mais ajoute un petit énoncé "Peut aider au traitement de la maladie d'Alzheimer".

Aujourd'hui, "trop" d"études peuvent aider au traitement de cette maladie ! Ca va de la simple étude sur la Mémoire, en passant par la Dépression (kif kif bourrico, compte tenu des symptômes), à la découverte du gène lambda, une étude sur le langage..etc.
Je m'affranchis de ces effets d'annonces. Etudes raccoleuses pour la plupart.

Alors effet d'annonce ? Oui, peut être. Je ne suis pas surpris, on a essayer autrement, ça na pas fonctionné. Alzheimer, ça marche mieux..... (**)
Alors, oui peut-être, que l'on va investir, dans un domaine porteur. Prenez quelques actions.... ça ne fait que commencer.


Nous parlons d'une maladie dégénérative! Evidemment, que la connaissance des cellules nerveuses et leur fonctionnement ne peut aider qu'au traitement de cette maladie. Mais quand ? Demain ? Combien de temps est nécessaire ? Trop de temps est nécessaire aux découvertes de la biologie moléculaire pour éradiquer cette maladie. Comptons sur des dizaines d'années sans doute. (*)
On trouve quelques paliatifs pour aider à supporter la maladie. Pas la soigner. Les médicaments que citent le Dr Dupagne en sont un exemple.

Je crois qu'aujourd'hui, il faut veiller à mettre l'accent sur le dépistage de la maladie. Même si je souhaiterai que l'on puisse trouver des soins, évidemment. Mais ne rêvons pas. J'espère que ce plan Alzheimer pour aider au dépistage. Quelques techniques d'IRM semblent fonctionner (?).

J'ose peut-être : Alzheimer, c'est la dégénéréscence de l'Homme (ou en partie). Trouver un soin, c'est parvenir à étendre la vie, ou presque.

Terence

(*) La science de l'Homme moléculaire est encore à l'état de foetus...
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/09/2007, 21h29   #9
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 817
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par Terence
Je crois qu'aujourd'hui, il faut veiller à mettre l'accent sur le dépistage de la maladie. Même si je souhaiterai que l'on puisse trouver des soins, évidemment. Mais ne rêvons pas. J'espère que ce plan Alzheimer pour aider au dépistage. Quelques techniques d'IRM semblent fonctionner (?).

Bonjour Terence

Pourquoi dépister une maladie que l'on ne peut pas soigner ??
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 04/09/2007, 22h00   #10
moicat
Membre
 
Avatar de moicat
 
Date d'inscription: septembre 2006
Messages: 1 750
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Bonsoir,
Citation:
Posté par Ondine


ça fait peur parce que je suppose que tous ces intérêts financiers ne concernent pas uniquement Alzheimer.

J'suis ptêt un naïve mais il y a un organisme qui "vérifient" les médicaments avant de les mettre sur le marché ?

En tant qu'infirmière à domicile,j'ai rencontré le premier patient Alzheimer il y a une vingtaine d'années;je n'avais jamais cotoyé une personne démente d'apparence aussi normale,mis à part qu'elle ne terminait pas ses phrases et qu'elle était incapable de tenir une conversation basique.
Elle lâchait par moment des périphrases ou des mots insensés,parfois obscènes.
Lorsqu'il s'est agit d'aller à la salle de bain et de passer sous la douche,j'ai pu constater aussi que le contact était presqu'impossible à maintenir,et que ses réactions étaient imprévisibles et éventuellement violentes,mais sans réelles manifestations émotionnelles.
J'en suis sortie assez déroutée,également en raison du désarroi du conjoint.

Depuis,il m'est arrivé d'intervenir chez quatre patients ayant ce type de comportement,et c'était toujours le (la) conjoint(e) qui s'en occupait,en milieu clos;il est difficile de fournir à ces patients des soins adaptés,à commencer par les soins d'hygiène,et presqu'impossible de soulager la détresse du conjoint ou de l'aider à rompre son isolement.

Il y a un peu plus d'une dizaine d'années,cinq de nos vieux patients ont été adressés à un neurologue par leur médecin traitant;trois sont revenus avec un diagnostic d'Alzheimer et un traitement de donepezil.
Ca nous avait collé un sacré malaise,car ces personnes n'étaient pas démentes,à moins de considérer une insuffisance de la mémoire immédiate et une certaine désorientation,fréquentes chez les personnes très âgées,comme telles.
Nous avions des rapports "normaux" avec ces personnes,qui nous connaissaient bien même si deux d'entre elles étaient incapables de se souvenir de nos noms,ce qui ne les empêchait pas de rire,de tenir des conversations sensées,et surtout de communiquer réellement.

Puis ces diagnostics de Alzheimer se sont multipliés,d'autres anticholinestérasiques sont sortis et ont été prescrits;personne de ma connaissance n'a bien compris le rapport entre la démence très particulière que j'ai vue chez des gens de plus ou moins 70 ans,et la désorientation souvent bien compensée de personnes très âgées(de 85 ans à 98 ans).
Au fil des mois et des années,nous n'avons constaté chez elles aucune amélioration tangible de la mémoire ou de la désorientation.

Je comprends mal l'attitude de soignants qui,avec une expérience aussi limitée que la mienne,pourrait associer les cas que je viens de décrire dans une même pathologie,même en y incluant certaines démences séniles impressionnantes.

Ce qui fait qu'il m'est impossible de ne pas considérer la médiatisation de la maladie d'Alzheimer comme une opération financière bien réussie.
Maintenant,differentes échelles permettent de mesurer les dysfonctionnements cognitifs,et de nombreuses personnes en EHPAD passent un MMSE qui les conduit au traitement (presrit par le neuro ou le gériatre)en fonction du score.

Les laboratoires considèrent qu'il n'y a qu'un tiers de Alzheimer traités,et qu'il ets urgent de mettre les deux tiers restant sous traitement afin de "ralentir l'évolution de la maladie".
Quant aux plaques d'amyloïdes qui caractériseraient la maladie,j'ignore si les démences très particulières appelées Alzheimer présentent les mêmes que les démences séniles classiques..

Je suis plutôt désabusée,et pas forcément optimiste sur la médiatisation dans laquelle est lancé le plan Alzheimer.
__________________
cath

debout les crabes.. la mer monte !

Dernière modification par moicat 05/09/2007 à 17h08.
moicat is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/09/2007, 22h26   #11
Sybille
Sybille
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 2 078
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par d_dupagne
Bonjour Terence

Pourquoi dépister une maladie que l'on ne peut pas soigner ??
J’ai été aussi un peu surprise par le raisonnement contradictoire de Terence, plutôt cartésien d’habitude. Au-delà du « pourquoi ? » scientifique et de bon sens, je trouve qu’il y a même une dimension sadique : annoncer à des personnes de 50 ou 60 ans qu’elles pourraient développer une maladie incurable. Sans noyer le poisson, la question me semble s’inscrire dans celle plus générale du dépistage, génétique ou autre, intra ou extra utero. Et de son cortège d’eugénisme, bien présent, qu’on le veuille ou non.
Sybille is offline   Réponse avec citation
Vieux 05/09/2007, 13h29   #12
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par d_dupagne
Bonjour Terence

Pourquoi dépister une maladie que l'on ne peut pas soigner ??
Bonjour Dr Dupagne,
Je crois d'une part qu'un diagnostic plus précis et précoce de la maladie, et d'autre part, une éducation des comportements, permettront d'agir plus efficacement dans la recherche de soins curatifs.
Sauf erreur, actuellement, le seul diagnostic précis de la maladie est effectué post-mortem (sic!) en évaluant le volume des lobes concernés.

Je pense qu'un diagnostic plus précoce permettra de favoriser la recherche pour bloquer ou ralentir le développement de la maladie. En clair, limiter la détérioration trop rapide des cellules nerveuses.

Dans le stade avancé de la maladie, soigner une personne qui a perdu un nombre important de ses cellules nerveuses, n'est ni plus ni moins, qu'une volonté de regénérer ces cellules! Bien que Jean-Pierre Changeux (L'Homme Neuronal) fasse état d'une capacité constante de l'être humain tout au long de sa vie, à restructurer ses synapses, et produire des neurones; ce qui contredit les anciennes idées reçues du nombre de neurones définies et fixés durant l'enfance.

Dans le stade avancé de la maladie, il est presque improbable d'agir efficacement sur les facteurs psychiques de la maladie. Une partie de l'être humain disparaît. L'entourage de la personne concernée par la maladie, doit aussi se préparer à cette démence.
A quoi bon administrer des anti-dépresseur à une personne qui a perdu une partie de sa cervelle. C'est littéralement le cas avec la détérioration rapide de ces cellules. Par contre, à l'aide d'un dépistage précoce, cela pourra aider la personne. La santé mentale pourrait être plus efficace.

Ces stades avancés de la maladie, freinent toute étude nécessaire à la recherche de la maladie. D'abord par des questions d'éthique comme le signale Claude Huriet. La loi Huriet limite l'homme cobaye. Ensuite par des questions de protocole d'expérimentation de la maladie [1].
Le dépistage précoce de la maladie, permet d'orienter la recherche avec des personnes disposant de leurs capacités. Sans être péjoratif.

Je pense aussi que d'axer la recherche en priorité sur le dépistage, permettra d'évaluer des bio-marqueurs plus précis de la malaide d'Alzheimer pour favorises la recherche des soins. Des progrès ont été réalisés dans d'autres maladies dégénératives, comme la maladie de Huntington, à l'aide des travaux réalisés par l'équipe de Frédéric Saudou [2].

En synthèse, et pour répondre à Sybille, ce n'est pas par contradiction : je crois que le dépistage de la maladie, permettra dans un premier temps d'orienter la recherche sur le blocage ou le ralentissement de la maladie.

Vous faites allusion Dr Dupagne [3], aux médicaments existants qui aident peu aux soins de la maladie. Nous restons dans une logique paliative de la maladie à des stades très tardifs de celle-ci, avant de (pouvoir!) découvrir des soins curatifs.
Dans une perception plus globale de l'utilité de certains médicaments, David Cohen dresse un essai pertinent de ces médicaments qui servent à peu de choses, et qu'il nomme la psychopharmacologie cosmétique [4].

Je trouve donc, qu'un dépistage précoce de la maladie serait une avancée formidable.

Terence

[1] Expérimentation auprès des personnes atteintes de maladie neurodégénérative

[2] Progrès des bio-marqueurs (maladie de Huntington)

[3] ndlr : "Malheureusement, ces médicaments ruineux sont d’une efficacité modeste (pour ne pas dire inexistante) sur la maladie, tandis que leurs effets indésirables sont redoutables et parfois mortels."

[4] Psychopharmacologie cosmétique (sociologie)
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 05/09/2007, 17h40   #13
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 817
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par Terence
Bonjour Dr Dupagne,
Je crois d'une part qu'un diagnostic plus précis et précoce de la maladie, et d'autre part, une éducation des comportements, permettront d'agir plus efficacement dans la recherche de soins curatifs.

Bonjour Térence

Merci pour cette réponse argumentée.

En pratique, ce que vous proposez est donc un peu différent : demander à des patients volontaires d'aider à faire avancer la science en permettant des recherches sur un stade précoce de la maladie. Pourquoi pas à condition d'informer clairement ces personnes : on ne pourra rien pour elles, mais elle aideront à trouver un jour un traitement pour les autres.

C'est un appel à l'altruisme. Mais j'ai l'impression que ce n'est pas comme cela que l'appel au dépistage est perçu par le public.
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 05/09/2007, 18h22   #14
moicat
Membre
 
Avatar de moicat
 
Date d'inscription: septembre 2006
Messages: 1 750
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Bonjour Terence,

Si la création de structures permettant de soulager l'entourage et de pratiquer des thérapies non médicamenteuses avec les personnes atteintes de troubles cognitifs sont rares,car coûteuses en personnel,le dépistage précoce(MMSE) se pratique pas mal dans les EHPAD.
C'est même le rôle essentiel du médecin référent de l'établissement,pour ce que j'ai pu en voir.

En cas de dysfonctionnement objectivé par le test,et après élimination de causes autres que neurovégétatives,le neurologue ou le geriatre prescrit habituellement un anticholinesterasique,et surveille l'évolution par des MMSE deux à quatre fois par an.

Le traitement de la démence modérée à peu sévère,qui est l'indication des anticholinestérasiques,est considéré comme "statistiquement significatif" dans la conclusion des études de référence utilisées pour accorder les indications d'AMM,mais en règle générale l'entourage du patient ne perçoit pas d'amélioration de l'état cognitif.
La réévaluation des études n'est pas en leur faveur,et c'est de justesse que la prolongation de remboursement a été maintenue au Royaume-Uni.

http://www.esculape.com/geriatrie/al...louse2005.html
Il apparait donc que la prescription des anticholinestérases n'est pas justifiée et que le remboursement de médicaments ayant un service médical rendu (SMR) aussi insuffisant devrait être remis en cause.

http://www.esculape.com/medicament/r...saps_2005.html
Des chercheurs se sont penchés récemment sur trois essais thérapeutiques comparant trois molécules destinées à traiter l'Alzheimer. Les auteurs, dont le travail a été publié en octobre 2004 dans The Lancet Neurology, relèvent que chacun de ces essais a été financé par l'industrie pharmaceutique et rédigé par ses employés.
Les résultats de chacun des essais sont favorables au médicament de la firme sponsor de l'essai.


http://www.francealzheimer31.org/admin/editeur/uploads/le_figaro.pdf
en mars 2005,le Nice(National Institute for Clinical Excellence)avait suggéré au gouvernement britannique de ne pas faire financer par le National Health Service,responsable de la politique de santé,l'achat des anticholinestérasiques,du fait de leur trop faible rapport coût-efficacité.
....
En France,la Cour des comptes s'était déjà inquiétée en 2003 de l'usage de ces médicaments contre la maladie d'Alzheimer,qu'elle jugeait "onéreux" et "d'intérêt limité".
La commission de transparence avait jugé alors qu'ils apportent une amélioration minime des tests psychométriques par rapport au placebo,et qu'il n'était pas démontré que leur administration stoppe ou ralentisse la progression de l'affection.

Citation:
Ces stades avancés de la maladie, freinent toute étude nécessaire à la recherche de la maladie. D'abord par des questions d'éthique comme le signale Claude Huriet. La loi Huriet limite l'homme cobaye. Ensuite par des questions de protocole d'expérimentation de la maladie [1].
Le dépistage précoce de la maladie, permet d'orienter la recherche avec des personnes disposant de leurs capacités. Sans être péjoratif.

Je pense aussi que d'axer la recherche en priorité sur le dépistage, permettra d'évaluer des bio-marqueurs plus précis de la malaide d'Alzheimer pour favorises la recherche des soins. Des progrès ont été réalisés dans d'autres maladies dégénératives, comme la maladie de Huntington, à l'aide des travaux réalisés par l'équipe de Frédéric Saudou [2].
C'est le patient ou plus fréquemment l'entourage(famille ou structure)qui va signaler des troubles de mémoire,un état dépressif,qui peuvent amener à contrôler l'état cognitif,surtout audelà de 75 ans.
Vous pouvez imaginer que cela représente un certain traumatisme chez une personne relativement normale de subir ce type de test.
D'autre part,la validité du MMSE est fonction du niveau socio-culturel de la personne,de son état émotionnel;il est donc à souhaiter que le spécialiste ait tout son temps pour aborder le patient,le mettre en confiance,et prendre la décision de traiter.

La recherche explore des repères objectivables(agents en rapport avec la protéine amyloïde,la protéine tau..)plus que l'état cognitif du patient,utilisé plutôt pour évaluer les thérapeutiques proposées.
Il faut bien voir aussi que le rôle de la recherche est aussi de déboucher sur un "produit",qui bénéficie d'emblée d'un créneau très porteur..

Il est considéré que le cadre de vie du patient influe sur son état et sur l'évolution de la maladie;ce serait dommage qu'une campagne nationale consiste à augmenter le dépistage(ça va être tentant..)et délaisse cet aspect d'accompagnement et de qualité de vie,beaucoup plus ambitieux car difficile à mettre en place,coûteux et pas du tout satisfaisant pour l'un des protagonistes.
__________________
cath

debout les crabes.. la mer monte !
moicat is offline   Réponse avec citation
Vieux 05/09/2007, 22h10   #15
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par d_dupagne
Bonjour Térence

Merci pour cette réponse argumentée.

En pratique, ce que vous proposez est donc un peu différent : demander à des patients volontaires d'aider à faire avancer la science en permettant des recherches sur un stade précoce de la maladie. Pourquoi pas à condition d'informer clairement ces personnes : on ne pourra rien pour elles, mais elle aideront à trouver un jour un traitement pour les autres.

C'est un appel à l'altruisme. Mais j'ai l'impression que ce n'est pas comme cela que l'appel au dépistage est perçu par le public.
Bonsoir Dr Dupagne,
Oui, sans doute de l'altruisme. Mais je pense que c'est ce qui se pratique déjà dans le cadre de ce type de maladie.

Nous devons nécessairement faire appel aux patients.
Peut être que le PLAN Alzheimer tiendra compte de cette communication (éducation) ? Je ne sais pas.

Terence
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 05/09/2007, 22h23   #16
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Bonsoir Catherine,
Citation:
Posté par moicat
Bonjour Terence,

[...]le dépistage précoce(MMSE) se pratique pas mal dans les EHPAD.
[...]mais en règle générale l'entourage du patient ne perçoit pas d'amélioration de l'état cognitif.
[...]
Oui, je sais bien qu'il existe actuellement des diagnostics de cette maladie. Ils sont insuffisants.
Il y a peu d'amélioration, et c'est un peu normal compte tenu de la nature de la maladie. (Ce serait comme d'amputer quelqu'un, et d'attendre patiemment des signes qu'il puisse marcher à nouveau).

Citation:
Posté par moicat
Oui et c'est en partie le lien que j'évoquais concernant l'indépendance de la Recherche.


Citation:
Posté par moicat
[...]
Vous pouvez imaginer que cela représente un certain traumatisme chez une personne relativement normale de subir ce type de test.
[...]
Il est considéré que le cadre de vie du patient influe sur son état et sur l'évolution de la maladie;ce serait dommage qu'une campagne nationale consiste à augmenter le dépistage(ça va être tentant..)et délaisse cet aspect d'accompagnement et de qualité de vie,beaucoup plus ambitieux car difficile à mettre en place,coûteux et pas du tout satisfaisant pour l'un des protagonistes.
Et c'est pour cela que je précisais une "éducation des comportements". C'est ce l'on fait en général lors de la mise en place de nouveaux dépistages.
Concernant le coût, la maladie affecte déjà environ 100 000 personnes par an en France, avec un coût moyen de 18 000 Eur par personne.
Il y a bien sûr l'accompagnement.

Terence
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/09/2007, 00h27   #17
moicat
Membre
 
Avatar de moicat
 
Date d'inscription: septembre 2006
Messages: 1 750
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par Terence
Bonsoir Dr Dupagne,
Oui, sans doute de l'altruisme. Mais je pense que c'est ce qui se pratique déjà dans le cadre de ce type de maladie.

Nous devons nécessairement faire appel aux patients.
Peut être que le PLAN Alzheimer tiendra compte de cette communication (éducation) ? Je ne sais pas.

Terence
Franchement Terence on est à mille lieues de l'altruisme..
Concernant les statines,qui représentent le 1° poste de dépenses médicamenteuses,avec une progression de 20% par an,et qui tente de s'emparer de créneaux thérapeutiques variés,comme la SEP,les cancers,les rejets de greffes,..,et représente la politique commerciale la plus agressive et la plus performante du marché du médicament:

http://www.caducee.net/breves/breve.asp?idp=1&idb=1458
CHICAGO - 18/10/2000 -
Une large étude transversale met en évidence une association très nette entre la prise de statines et une réduction de 60 % à 73 % de la prévalence de la maladie d'Alzheimer.

http://medicine.plosjournals.org/per...d.0020022&ct=1
January 11, 2005
Epidemiological studies suggest that statins, a class of cholesterol-lowering drugs, may lower the risk for Alzheimer disease.


http://www.medicms.be/dt4/statines%20et%20maladie%20d'Alzheimer.htm
Selon l'article des Drs G. Li, MD, PhD, et collaborateurs du département de psychiatrie et des sciences comportementales de l'université de Washington (USA), paru dans la revue médicale NEUROLOGY en août 2007, bien que l'utilisation des statines ait été associée dans quelques études épidémiologiques avec un risque réduit de maladie d'Alzheimer, il manquait la preuve d'une évidence directe par l'observation des marqueurs neuropathologiques de la maladie.

7_2002/sommaire/689_S_Rigaud.pdf+statines+maladie+alzheimer&hl=fr&ct=clnk&cd=29&gl=fr
Différentes études récentes ont montré que le traitement par les statines, molécules utilisées comme hypolipémiants, pourrait avoir un effet protecteur vis-à-vis de la maladie d’Alzheimer [28-30].Cependant, il s’agit d’études cas-témoins comportant de nombreux biais de sélection.


UFR médicale de l’université Paris-5, René-Descartes, département de médecine interne, hôpital européen Georges-Pompidou
14 octobre 2004
En découlent certains effets indésirables des statines (principalement musculaires et hépatiques),et surtout leurs vertus potentielles dans des affections aussi diverses que le rejet de greffe,la maladie d’Alzheimer ou la sclérose en plaques et plus généralement le vaste groupe des maladies immuno-inflammatoires. En somme, d’antibiotiques avortés qu’elles étaient au départ, les statines prennent, au regard d’enthousiastes rêveurs, les allures d’une panacée moderne.

http://www.inserm-actualites.fr/index.php?id=625
Entretien avec Jean-François Dartigues,
Professeur des Universités, Unité Inserm 593
octobre 2006
Que sait-on aujourd’hui des facteurs de prévention?

Nous sommes dans une phase de « stand-by » à la suite d’essais négatifs concernant l’oestrogénothérapie chez les femmes et les statines, et partiellement négatifs pour le traitement anti-hypertenseur.



A propos de l'étude évoquée à la fin du Petit bulletin du gériatre sur la prise en charge non médicamenteuse de la MA,le commentaire insiste sur les difficultés méthodologiques à mettre en évidence son intérêt;effectivement,mener une étude randomisée en double aveugle avec ce type de prise en charge,ça paraît difficile...



http://www.esculape.com/geriatrie/alzheimprevention

Une étude passionnante, publiée récemment dans le Journal américain d'épidémiologie, montre de manière éclairante que les personnes âgées qui restent actives dans de multiples domaines, marche, danse, jardinage, gymnastique, jeux de société, sont beaucoup moins touchées par les démences que les personnes sédentaires. Fait encore plus remarquable, l'étude souligne que cet effet protecteur n'est pas lié à l'intensité physique de l'effort accompli mais à la diversité et à la richesse sociales et cognitives des activités pratiquées. "Ce n'est pas nécessairement l'énergie que vous déployez, mais plutôt la diversité qui compte", explique le Dr Constantine Lyketsos, épidémiologiste de l'Université Johns Hopkins et auteur principal de l'étude.

Vous vous doutez que cette approche thérapeutique dérange les puissants intérêts des firmes,et qu'elle trouve sans doute moins facilement sa place dans l'EBM qu'une étude basée sur la méthodologie adaptée aux médicaments.
Il y a des pistes d'alternatives plus "orthodoxes",mais je ne veux pas faire plus long..
Je ne suis pas adepte de la théorie du complot,et ce n'est pas par goût de la polémique que je vous raconte tout ça...
__________________
cath

debout les crabes.. la mer monte !

Dernière modification par d_dupagne 06/09/2007 à 08h28. Motif: url trop longue
moicat is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/09/2007, 07h39   #18
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par moicat
Franchement Terence on est à mille lieues de l'altruisme..
[...]A propos de l'étude évoquée à la fin du Petit bulletin du gériatre sur la prise en charge non médicamenteuse de la MA,le commentaire insiste sur les difficultés méthodologiques à mettre en évidence son intérêt;effectivement,mener une étude randomisée en double aveugle avec ce type de prise en charge,ça paraît difficile...
[...]
Une étude passionnante, publiée récemment dans le Journal américain d'épidémiologie, montre de manière éclairante que les personnes âgées qui restent actives dans de multiples domaines, marche, danse, jardinage, gymnastique, jeux de société, sont beaucoup moins touchées par les démences que les personnes sédentaires. [...]
Vous vous doutez que cette approche thérapeutique dérange les puissants intérêts des firmes,et qu'elle trouve sans doute moins facilement sa place dans l'EBM qu'une étude basée sur la méthodologie adaptée aux médicaments.
Il y a des pistes d'alternatives plus "orthodoxes",mais je ne veux pas faire plus long..
Je ne suis pas adepte de la théorie du complot,et ce n'est pas par goût de la polémique que je vous raconte tout ça...
Bonjour Catherine,
Que voulez-vous dire par "nous sommes à mille lieux de l'atruisme" ?
Je vous dit le contraire. (*)

Concernant les thérapeutiques existantes, je n'ai jamais dit le contraire non plus. La multiplicité des activités entre sans doute dans un cadre de revalorisation de l'attention. Tout comme l'alimentation pourrait alléger peut-être les toxicités. Comment le constater ? Quels sont les moyens existants ?

Je donne mon avis sur le Plan Alzheimer, car celles ci sont insuffisantes.

Terence

(*) Methods: Patients with the diagnosis of probable Alzheimer’s disease were recruited from the community. The prescribed drugs taken by 224 patients (mean age 82.3 years) were recorded at initial assessment and then correlated in logistic regression analysis with progression of the disease, defined as an increase of one point or more in the Global Deterioration Scale over the next 12-month period.
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/09/2007, 08h31   #19
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 817
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par Terence
Bonjour Catherine,
Que voulez-vous dire par "nous sommes à mille lieux de l'atruisme" ?
Je vous dit le contraire. (*)


Bonjour Térence

Il manquait peut-être le smiley

Ce que veut dire moicat (dont, au passage, la qualité de la réflexion m'impressionne toujours), c'est que si l'intention affichée est de l'altruisme, en pratique, le dépistage de l'Alzheimer est actuellement du business.
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 06/09/2007, 09h12   #20
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par d_dupagne
Bonjour Térence

Il manquait peut-être le smiley

Ce que veut dire moicat (dont, au passage, la qualité de la réflexion m'impressionne toujours), c'est que si l'intention affichée est de l'altruisme, en pratique, le dépistage de l'Alzheimer est actuellement du business.
Bonjour Dr Dupagne,
J'avais bien compris le message. Et j'ajoute tout autant le smiley : .
Du businness. Catherine (moicat) évoque l'idée du pseudo-complot, et je réponds qu'au contraire, il s'agit de réflexions pertinente et non pas de complot.
Quand au businness, il faudrait être aveugle pour ne pas voir que l'on nous fait passer de la piquette pour du vin. Faut pouvoir l'avaler ( on peut largement creuser le lien sur l'indépendance de la recherche depuis 2 ans)

Ceci étant dit, et comme vous le précisez (actuellement le dépistage), on ne peut pas non plus émettre des critiques constantes sur ce business sans y voir (ou avoir) une volonté de pouvoir faire avancer en tant que scientifique, la recherche sur la maladie. Beaucoup de ces personnes préservent leur intégrité et convictions.

Terence
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/09/2007, 19h28   #21
moicat
Membre
 
Avatar de moicat
 
Date d'inscription: septembre 2006
Messages: 1 750
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Bonsoir Terence,
Citation:
Posté par Terence
J'avais bien compris le message. Et j'ajoute tout autant le smiley : .
Du businness. Catherine (moicat) évoque l'idée du pseudo-complot, et je réponds qu'au contraire, il s'agit de réflexions pertinente et non pas de complot.

Non,je n'évoque aucun complot,avéré ou pseudo,juste la situation banale que nous vivons dans l'indifference...


Citation:

Ceci étant dit, et comme vous le précisez (actuellement le dépistage), on ne peut pas non plus émettre des critiques constantes sur ce business sans y voir (ou avoir) une volonté de pouvoir faire avancer en tant que scientifique, la recherche sur la maladie. Beaucoup de ces personnes préservent leur intégrité et convictions.

Le dépistage de la MA conduit à la prescription;les recommandations des firmes sont de traiter la démence dès les premieres atteintes,afin d'en ralentir l'évolution;c'est ce qui se fait depuis une quinzaine d'années,alors que l'efficacité des anticholinestérasiques est controversée(Prescrire,1998)depuis longtemps;on est censé attendre comme effet une atténuation de la désorientation,ce que l'entourage du patient est à même de constater.
Le principal "intérêt" scientifique du dépistage est d'avoir considérablement élargi les limites assez floues de cette maladie;il y a certainement une augmentation de la prévalence de diverses affections neurovégétatives,et il pourrait sembler logique d'en rechercher les causes,et non de cibler la recherche sur la consommation d'un produit.
Mais il s'agirait là de recherche fondamentale,et non de secteur R&D...

Un peu de doc sur les essais,indispensables à l'obtention d'une AMM en Europe et aux Etats-unis(désolée pour la longueur du copié-collé).

http://www.monde-diplomatique.fr/2007/05/SHAH/14712
En 2006, plus de la moitié des tests thérapeutiques de GSK ont eu lieu hors des marchés occidentaux, avec une préférence pour les pays « à bas coûts » (Bulgarie, Zambie, Brésil, Inde...) : on parle désormais de dizaines de milliers d’essais cliniques « délocalisés »
......................
Les besoins de l’industrie en sujets expérimentaux sont donc considérables. Pourtant, moins de 5 % des Américains acceptent de prendre part à des essais thérapeutiques.
Pour remédier à ce problème, les laboratoires les réalisent fréquemment en comparant l’effet du nouveau médicament avec celui d’un placebo.
Il n’est alors pas besoin d’autant de sujets ; prouver qu’il est plus efficace de prendre un nouveau médicament que de ne rien prendre est tout ce qu’exige la FDA.
.......
Aux Etats-Unis, où seul un essai clinique sur cinq réussit à recruter suffisamment de personnes, chaque phase de l’élaboration d’un médicament qui n’aboutit pas ou se voit retardée constitue un manque à gagner de plusieurs millions de dollars...
.........
Pour un autre, la société a réuni mille trois cent quatre-vingt-huit enfants en douze jours. Alors que, aux Etats-Unis, entre 40 % et 70 % des volontaires ont tendance à tergiverser puis à renoncer, les sociétés spécialisée en Inde assurent conserver 99,5 % des sujets volontaires
................
Un article publié dans le magazine Applied Clinical Trials souligne que les sujets russes « ne manquent pas leurs rendez-vous, prennent tous les cachets prescrits (...) et ne reviennent que très rarement sur leur consentement. (...) [Ils] font ce que leurs docteurs leur disent. C’est phénoménal ! ».
Quant à la publication spécialisée CenterWatch, elle signale — citant un industriel du secteur — que « les Chinois ne sont pas aussi émancipés que les Américains. Ils acceptent volontiers de se transformer en cobayes humains ».
....................
La surveillance exercée par les organismes de régulation européens et américains est minime. A leurs yeux, les essais conduits à l’étranger ont la même validité que ceux réalisés sur place.
Si les tests échouent (ce qui est souvent le cas), ils disparaissent sans laisser aucune trace.
.............
Depuis, selon l’Economic Times, l’un des premiers périodiques économiques du pays, « les opportunités sont extraordinaires, les multinationales, partantes, et les sociétés indiennes, prêtes. Nous avons les compétences, les personnes, et disposons d’un avantage que la Chine n’a pas et n’aura probablement jamais. Surtout, il s’agit là d’une délocalisation contre laquelle les ouvriers américains ne risquent pas de s’élever (8) ».

http://perso.orange.fr/jacqver/texte/lafriquecobaye.htm
Le Monde Diplomatique Juin2005

De même, les tests de l’antiviral Tenofovir ® auprès de 400 prostituées camerounaises, de juillet 2004 à janvier 2005, ne répondaient pas aux exigences éthiques. Cette molécule réduit la transmission du VIS, l’équivalent du VIH, chez le singe.
Le fabricant, souhaitant vérifier cette propriété chez l’être humain, a choisi une population à risques, les prostituées de pays à forte prévalence de VIH, en raison de la probabilité élevée chez ces dernières de contracter le virus.
Les volontaires, souvent francophones et illettrées, reçurent d’abord une information écrite en anglais. Selon les associations Act Up-Paris et le Réseau camerounais éthique, droit et sida (REDS), certaines femmes pensaient même qu’on leur administrait un vaccin.

En outre, l’utilisation par une partie d’entre elles d’un placebo (6) – nécessaire pour mesurer l’efficacité du médicament – ne s’est pas accompagnée d’un renforcement de leur suivi médical et de la prévention du sida. Curieusement, cela ne semble pas avoir alerté le comité national d’éthique camerounais.
Pourtant, rappelle M. Fabrice Pilorgé, de l’association Act Up, « il y a un évident conflit d’intérêts entre faire de la prévention et mener un essai pour un médicament préventif » – d’autant plus, souligne-t-il, que « l’essai ne peut fonctionner que si les filles sont exposées et s’infectent ».

Il y en aurait des pages,Terence,y compris sur l'essai en 2005 d'un des derniers anti-rétroviraux produits par GSK,Pfizer et Schering-Plough,pour lequel il importait d'être le premier à obtenir l'AMM.
Pfizer a refusé de suivre les recommandations des autorités de santé espagnoles,françaises et allemandes sur la sécurité des participants,et a délocalisé son essai.

http://www.actupparis.org/article1946.html#nb1




Les personnes qui acceptent de participer à un essai thérapeutique le font pour deux raisons:
soit leur santé est très menacée,et ils espèrent ne pas avoir le placebo mais le principe actif.
soit c'est contre paiement.

Je ne pense pas que ce soit pour faire "avancer la science"...
__________________
cath

debout les crabes.. la mer monte !
moicat is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/09/2007, 19h44   #22
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par moicat
Bonsoir Terence,


Non,je n'évoque aucun complot,avéré ou pseudo,juste la situation banale que nous vivons dans l'indifference...

[...]
Et je vous dit exactement le contraire suite à votre réponse :
Citation:
Posté par moicat
[...]
Je ne suis pas adepte de la théorie du complot,et ce n'est pas par goût de la polémique que je vous raconte tout ça...

Terence
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/09/2007, 20h16   #23
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par moicat
Bonsoir Terence,
[...]Le dépistage de la MA conduit à la prescription;les recommandations des firmes sont de traiter la démence dès les premieres atteintes,afin d'en ralentir l'évolution;c'est ce qui se fait depuis une quinzaine d'années,alors que l'efficacité des anticholinestérasiques est controversée(Prescrire,1998)depuis longtemps;[...]
Les personnes qui acceptent de participer à un essai thérapeutique le font pour deux raisons:
soit leur santé est très menacée,et ils espèrent ne pas avoir le placebo mais le principe actif.
soit c'est contre paiement.

Je ne pense pas que ce soit pour faire "avancer la science"...
Ecoutez Catherine, nous pouvons tourner en rond longtemps sur le bien-fondé de certaines thérapeutiques, ou l'altruisme, vous pourriez me copier encore plus de pages...

Je donne mon point de vue sur le Plan Alzheimer, et j'explique mon intérêt pour le dépistage précis et précoce.
Je traduis : parce que je considère que les dépistages actuels ne sont pas efficaces.

De plus, je dis qu'actuellement, la maladie est incurable. Alors toutes les thérapeutiques existent à l'heure actuelle, ne changeront rien au fait, que le poids de la cervelle continuera à diminuer et très vite (vous comprenez ?).
Donc, tout ce qui existe actuellement, ne sert qu'à limiter les dégâts, sans rien soigner en y incluant vos références.

Et c'est très bien de votre part de souligner qu'une partie de cette médicamentation n'est créée que par intérêt financier. Nous partageons le même avis, et là encore, c'est exactement ce que j'affirme. (un intérêt?).

Concernant l'altruisme, je disais simplement qu'il est "très aisé" d'y voir son contraire, et de pratiquer les tests que l'on souhaite, soit par rémunération, soit par intérêt pour le malade. Mais avec éthique !

Alors, oui, je suis pour faire avancer la science dans l'intérêt des patients et des maladies ...

Je ponctue et répète pour le PLAN Alzheimer : prenez vos actions boursières, car ça ne fait que commencer. (*)

Terence

(*) En souhaitant bien évidemment qu'il ne s'agisse pas là encore, que d'intérêts financiers, nous verrons le PLAN...

Dernière modification par Terence 06/09/2007 à 20h22.
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 07/09/2007, 10h57   #24
moicat
Membre
 
Avatar de moicat
 
Date d'inscription: septembre 2006
Messages: 1 750
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Citation:
Posté par Terence
Ecoutez Catherine, nous pouvons tourner en rond longtemps sur le bien-fondé de certaines thérapeutiques, ou l'altruisme, vous pourriez me copier encore plus de pages...
Ce long copié-collé n'est là que pour faire comprendre à quel point il est peu souhaitable que l'orientation thérapeutique,qui débouche sur les recommandations des autorités de santé,soit initiée par l'industrie pharmaceutique.
Citation:

Je donne mon point de vue sur le Plan Alzheimer, et j'explique mon intérêt pour le dépistage précis et précoce.
Je traduis : parce que je considère que les dépistages actuels ne sont pas efficaces.
Le dépistage actuel repose sur le Mini Mental State Examination,qui est l'outil de suivi de l'évolution d'une démence;lorsqu'on constate un déficit cognitif,le patient est adressé à un neurologue ou un geriatre,ou,mieux,à un neuro-psycho-geriatre qui fait le bilan de la démence et le diagnostic différentiel.

Consensus sur "la démence de type Alzheimer au stade sévère" 9/03/2005
prévalence des démences sévères en France :
7,5 % des 75 ans et +
50 % des résidents d'EHPAD présentent une démence sévère

Donc,on considère officiellement que la moitié des patients en EHPAD sont atteints de démence sévère!!
Voyez,Terence,lorsqu'on utilise le MMSE chez l'enfant,on l'adapte à son âge;il me semble que la démence sévère(score MMSE entre 3 et 9) est très sur-diagnostiquée.
Pas mal de personnes âgées se voient classées démentes à leur insu,et seraient choquées et indignées de l'apprendre.
J'en viens à me demander quelle est la part des facteurs socio-culturels en regard des facteurs d'ordre médical dans le problème de la MA...

Pouvez-vous préciser en quoi le dépistage actuel vous semble inefficace?



Citation:

De plus, je dis qu'actuellement, la maladie est incurable. Alors toutes les thérapeutiques existent à l'heure actuelle, ne changeront rien au fait, que le poids de la cervelle continuera à diminuer et très vite (vous comprenez ?).
Attendez,je prends mes gouttes..
Vous avez des chiffres sur le nombre de personnes démentes autopsiées,ou le suivi des démences sévères par IRM,et sur l'évolution du poids du cerveau chez la personne âgée non-démente(enfin,le peu qu'il reste..)?
Si oui,merci de les donner avec vos sources..

Citation:

Et c'est très bien de votre part de souligner qu'une partie de cette médicamentation n'est créée que par intérêt financier. Nous partageons le même avis, et là encore, c'est exactement ce que j'affirme. (un intérêt?).
Soyons réalistes : la totalité de l'arsenal du médicament est créée par intérêt financier,ce qui dans de nombreux cas n'enlève rien à sa valeur thérapeutique...
__________________
cath

debout les crabes.. la mer monte !
moicat is offline   Réponse avec citation
Vieux 07/09/2007, 17h40   #25
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Le plan Alzheimer de Nicolas Sarkozy

Bonjour Catherine,
Citation:
Posté par moicat
Ce long copié-collé n'est là que pour faire comprendre à quel point il est peu souhaitable que l'orientation thérapeutique,qui débouche sur les recommandations des autorités de santé,soit initiée par l'industrie pharmaceutique.
Merci pour cette compréhension. C'est ce que j'écris en substance depuis le départ.

Citation:
Posté par moicat
[...]
Pouvez-vous préciser en quoi le dépistage actuel vous semble inefficace?
Répéter vous voulez-dire ?


Citation:
Posté par moicat
Attendez,je prends mes gouttes..
Vous avez des chiffres sur le nombre de personnes démentes autopsiées,ou le suivi des démences sévères par IRM,et sur l'évolution du poids du cerveau chez la personne âgée non-démente(enfin,le peu qu'il reste..)?
Si oui,merci de les donner avec vos sources..
[...]
C'est quoi d'après vous la maladie d'Alzheimer ?

Terence
Terence is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion Rechercher uniquement dans cette discussion
Rechercher uniquement dans cette discussion:

Recherche avancée
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.