Distance dans la relation soignant soignée - Forum
Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > La médecine, les soignants et les soignés
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

La médecine, les soignants et les soignés Ethique médicale, bonnes ou mauvaises relations entre patients et médecins, coups de coeur ou coups de gueule médicaux, exercice professionnel : c'est ici.

Réponse
 
Outils de la discussion Rechercher uniquement dans cette discussion Modes d'affichage
Vieux 02/11/2005, 19h02   #1
lice
 
Messages: n/a
Distance dans la relation soignant soignée

bonjour à tous,
Je suis en 3ème année à l'école d'infirmière et je suis en train de travailler sur mon mémoire.
Mon sujet est: la distance dans la relation soignant soigné.

Je voudrais savoir si des soignants auraient vécu un attachement particulier en vers un patient ? Quelles ont été les conséquences au long terme sur le patient et sur le soignant ?

Dernière modification par lice 02/11/2005 à 19h18.
  Réponse avec citation
Vieux 06/11/2005, 10h13   #2
opiniatre
 
Messages: n/a
Re : infos sur la relation soignant soignée

Bonjour Lice

Je suis infirmière diplômée depuis 2 ans et le sujet de mon travail de fin d'études est très proche du tien, la place du tutoiement dans la relation soignant-soigné.

Je me ferais un plaisir de t'aider, seulement les questions que tu poses semblent trop vastes, et je ne suis pas sure que tu auras beaucoup de réponses de ce fait. Je pense que tous les soignants se sont heurtés un jour à ce fameux problème de distance, et la question serait plutôt pourquoi cela arrive, et de quelle façon doit-on procéder pour préserver "la distance". (Je n'aime pas beaucoup ce mot, on le définit comme "l'espace necéssaire entre les deux protagonistes de soin, afin que la relation reste thérapeutique", mais après beaucoup d'écriture et de réflexion j'ai fini par parler de la "juste présence").

Je voulais juste te suggérer de nous exposer ta problématique entière, ou alors le cas concret qui t'a fait choisir ce sujet, si c'est le cas. Ca permettrait aux soignants susceptibles de te répondre de pouvoir s'identifier davantage au sujet et mettre leur grain de sel.

En attendant, bon courage dans tes recherches.
  Réponse avec citation
Vieux 07/11/2005, 21h21   #3
lice
 
Messages: n/a
Re : infos sur la relation soignant soignée

Je viens de recevoir ton message. Je tenait à te remercier de m'avoir répondu car cela m'aide pour évoluer dans mes recherches.En fait, l'école vient tout juste de confirmer et de valider nos thèmes. Et nous avons posé notre question de départ mais c'est vrai quelle est encore trop vaste... De plus je commence mes lectures et je dois dire que j'ai encore du mal à m'exprimer avec un vocabulaire adapté.

Donc je pense modifier ma question sur le site de façon à pouvoir avoir plus de réponse.
Merci encore et bonne continuation.
  Réponse avec citation
Vieux 24/11/2007, 15h18   #4
SNPI-syndicat-infirmier
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 6
Re : infos sur la relation soignant soignée

Bonjour, vous trouverez plusieurs articles sur notre site infirmier, en particulier :

Relation soignant-soigné : respecter la personne malade

Caractére intimiste de la relation
Le véritable lieu de la discussion morale
Donner du sens
Le soignant est un acteur de la philosophie


http://www.syndicat-infirmier.com/article.php3?id_article=348



Relation soignant-soigné et bracelets d’identité

Les groupes de réflexion de l’Espace Ethique AP-HP "Soin citoyen" et "Soignants et éthique au quotidien", se sont opposés à un projet d’identification des malades par des bracelets d’identité en 2000. Le succès de leur pétition et les réactions des infirmières ont amené le Directeur Général de l’AP-HP a faire stopper ce projet d’identifier systématiquement les patients hospitalisés à l’aide d’un bracelet comportant nom, prénom, date de naissance et numéro d’identification (étiquette informatisée). Voici le texte du modèle de lettre diffusé à l’époque, car le dossier semble refaire surface sept ans plus tard.

http://www.syndicat-infirmier.com/ar...id_article=431
SNPI-syndicat-infirmier is offline   Réponse avec citation
Vieux 29/11/2007, 21h20   #5
LOULOU 13
 
Messages: n/a
Re : infos sur la relation soignant soignée

Citation:
Posté par SNPI-syndicat-infirmier
Bonjour, vous trouverez plusieurs articles sur notre site infirmier, en particulier :

Relation soignant-soigné : respecter la personne malade

Caractére intimiste de la relation
Le véritable lieu de la discussion morale
Donner du sens
Le soignant est un acteur de la philosophie


http://www.syndicat-infirmier.com/article.php3?id_article=348



Relation soignant-soigné et bracelets d’identité

Les groupes de réflexion de l’Espace Ethique AP-HP "Soin citoyen" et "Soignants et éthique au quotidien", se sont opposés à un projet d’identification des malades par des bracelets d’identité en 2000. Le succès de leur pétition et les réactions des infirmières ont amené le Directeur Général de l’AP-HP a faire stopper ce projet d’identifier systématiquement les patients hospitalisés à l’aide d’un bracelet comportant nom, prénom, date de naissance et numéro d’identification (étiquette informatisée). Voici le texte du modèle de lettre diffusé à l’époque, car le dossier semble refaire surface sept ans plus tard.

http://www.syndicat-infirmier.com/ar...id_article=431


Bonsoir
Ce dossier a refait surface et a été validé.
Tous nos patients dans mon C.H. ont des bracelets avec des étiquettes informatisées mentionnant leurs noms,prénoms,dates de naissances,n° d'identificat° ainsi que leurs allergies .
  Réponse avec citation
Vieux 29/11/2007, 22h47   #6
Sybille
Sybille
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 2 073
Re : infos sur la relation soignant soignée

Concernant la distance, je constate que vous ne parlez que de celle du soignant, et essentiellement sur un mode affectif (s'attacher à...).
Il me semble que le mode affectif a sa place mais pas plus que d'autres, et en particulier dans une relation thérapeutique, le mode opérationnel est essentiel. Ou, pour parler simple, être ou pas capable d'agir sur la douleur/la souffrance/le processus de destruction rend plus ou moins dingos les soignants (point de vue de patiente).
Pour la distance du patient, elle me semble importante aussi à évaluer car tous les patients (vous avez compris que je suis concernée) n'apprécient pas la familiarité, ni même la proximité. Et n'en ont pas besoin. Or c'est très violent de vouloir à toute force imposer à quelqu'un quelque chose dont il n'a pas besoin - ni envie -, au prétexte qu'une majorité exprime cette demande (ce qui reste d'ailleurs à prouver). C'est aussi un manque d'imagination, d'une certaine façon car il y a forcément un gouffre entre le patient débutant tout accroché à son infirmièr(e) et ravi de tant d'attention et celui qui en a vu défiler des centaines et s'en fout comme de l'An 40 du moment que la situation reste civilisée et neutre.
Pour le tutoiement, j'ai été très choquée à ma dernière hospitalisation que tout le personnel (infirmiers et aide-soignants) se présente par son prénom alors que j'étais moi, Mme Machin. Personne ne m'a jamais tutoyée dans un hosto (et vaut mieux pas essayer) mais à l'inverse, je ne vois pas pourquoi j'aurais droit au statut de Mme avec un nom de famille quand le DRH impose aux soignants l'usage infantilisant d'un prénom.
Sybille is offline   Réponse avec citation
Vieux 30/11/2007, 18h57   #7
Déjanire
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: sud est
Messages: 243
Re : infos sur la relation soignant soignée

Pour le tutoiement, j'ai été très choquée à ma dernière hospitalisation que tout le personnel (infirmiers et aide-soignants) se présente par son prénom alors que j'étais moi, Mme Machin. Personne ne m'a jamais tutoyée dans un hosto (et vaut mieux pas essayer) mais à l'inverse, je ne vois pas pourquoi j'aurais droit au statut de Mme avec un nom de famille quand le DRH impose aux soignants l'usage infantilisant d'un prénom.[/quote]

Bonsoir,
Je ne suis pas du tout d'accord avec vous. Il n'y à rien de choquant à se présenter par son prénom. C'est un usage courant dans ce milieu et n'empêche en aucun cas le respect envers le patient. On nous demande de respecter l'anonymat et la confidentialité des patients. Je ne vois pas pourquoi le personnel n'aurait pas ce droit là!
Sinon n'importe quel "quidam" ayant un pet de travers se permettrais des familiarités qui ne sont pas acceptables et jusqu'aux dragueurs impenitents qui vous casse les pieds.
Les chefs du personnel n'imposent pas cet usage et ceux et celles qui souhaitent utiliser leur nom de famille peuvent parfaitement le faire.
( bonjour les casses-pieds et les plaintes pour un rien du tout et une perte de temps au détriment des soins.!!! )
Evidement si vous êtes du style "petits oignons" et hautaine je comprends que cela vous choque!
PS: D/RH...--->NOUS NE SOMMES PAS DES RESSOURCES !!!!!!!!!!!!!!!! mais des etres humains et entendons etre traité comme tels!!
Bien à vous.
__________________
L'espoir est une terre lointaine....

Dernière modification par Déjanire 30/11/2007 à 19h01.
Déjanire is offline   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2007, 09h58   #8
SNPI-syndicat-infirmier
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 6
Re : infos sur la relation soignant soignée

Citation:
Posté par LOULOU 13
Bonsoir
Ce dossier a refait surface et a été validé.
Tous nos patients dans mon C.H. ont des bracelets avec des étiquettes informatisées mentionnant leurs noms,prénoms,dates de naissances,n° d'identificat° ainsi que leurs allergies .

Lorsque les membres de la CCSSI (Commission Centrale du Service de Soins Infirmiers) de l’AP-HP ont été amenés à débattre d’un projet d’identification des malades par des bracelets, le motif invoqué était la sécurité (du malade, ou de l’institution ?), la durée moyenne de séjour diminuant, tandis que le temps de présence d’un même soignant auprès d’un malade va lui aussi diminuer avec la mise en place des 35 heures. Les contraintes budgétaires actuelles entraînent déjà une plus grande flexibilité, avec le déplacement des agents dans d’autres services, l’emploi d’intérimaires, etc.

Alors que l’on parle d’humanisation des hôpitaux, du droit des malades, de la dignité des personnes hospitalisées, nous sommes particulièrement choqués par un tel projet.

Certes, cela peut être acceptable, au cas par cas, pour des personnes incapables de décliner leur identité (nourrissons, déments), sachant qu’il ne peut y avoir de catégorie particulière (une personne sénile ou un malade mental qui connait son nom n’a pas à subir ce genre d’humiliation), mais que des décisions d’équipe sur une personne donnée.

Le cas des malades devant avoir une anesthésie générale, ou étant dans le coma, doit se résoudre par une organisation correcte du service, mais ne pose pas par nature le problème de l’identification.

Lorsqu’une personne hospitalisée est capable de décliner son identité, lui demander de "s’étiqueter" revient à le nier en tant que personne, à lui faire quitter sa qualité de "sujet, objet de soins", pour en faire un "objet des soins". Agir ainsi pose de réels problèmes éthiques, et va à l’encontre de la démarche soignante.

En d’autres temps, porter une identification sur l’avant-bras justifia l’innommable, en destituant le visage humain, pour mieux nier l’humanité de la personne.

A notre sens, la parole est le seul moyen correct pour s’assurer de l’identité d’un malade : marquer d’un bracelet vise-t-il à s’affranchir du dialogue ? Que devient la relation soignant-soigné dans un tel cadre ?

A l’occasion d’une réunion extraordinaire, les groupes de réflexion Miramion de l’espace Ethique de l’AP-HP "Soin citoyen" et "Soignants et éthique au quotidien" ont décidé d’agir au sein de l’institution pour arrêter ce projet. Ce que le Directeur Général de l'AP-HP a fait vu les réactions.

http://www.syndicat-infirmier.com/ar...id_article=431
SNPI-syndicat-infirmier is offline   Réponse avec citation
Vieux 21/12/2007, 17h24   #9
apollo86
 
Messages: n/a
Re : infos sur la relation soignant soignée

Bonjour,
Si je comprends bien les réponses, j'en déduis que dans votre formation on vous apprend à garder de la distance avec vos patients !
Personellement ça me choque. Je n'ai pas envie d'être considéré comme un objet ou un animal (une banque d'organe) mais comme un être sensible pouvant ressentir des sentiments et interagir notamment avec son (ses) partenaires medicaux. Comment voulez-vous que la confiance nécessaire à la guerison (c'est notre but commun, il me semble) s'instaure si vous mettez une barrière !
Maintenant si nous, patients, ne sommes que des objets d'etude, alors là d'accord, dressons un mur entre nous. Cela permet de mieux se voiler la face.
  Réponse avec citation
Vieux 21/12/2007, 19h04   #10
letotor
multiposteur
 
Date d'inscription: mars 2005
Messages: 5 561
Re : infos sur la relation soignant soignée

Citation:
Posté par apollo86
Bonjour,
Si je comprends bien les réponses, j'en déduis que dans votre formation on vous apprend à garder de la distance avec vos patients !
Personellement ça me choque. Je n'ai pas envie d'être considéré comme un objet ou un animal (une banque d'organe) mais comme un être sensible pouvant ressentir des sentiments et interagir notamment avec son (ses) partenaires medicaux. Comment voulez-vous que la confiance nécessaire à la guerison (c'est notre but commun, il me semble) s'instaure si vous mettez une barrière !
Maintenant si nous, patients, ne sommes que des objets d'etude, alors là d'accord, dressons un mur entre nous. Cela permet de mieux se voiler la face.
Bonjour,
Il est indispensable de garder de la distance pour ne pas se laisser envahir. Votre santé c'est le plus important pour vous face à votre médecin. Pour le médecin le plus important c'est sa vie, sa femme, ses gosses.
letotor is offline   Réponse avec citation
Vieux 21/12/2007, 19h28   #11
doclili
docteur maboul
 
Date d'inscription: septembre 2006
Messages: 88
Re : infos sur la relation soignant soignée

Citation:
Posté par apollo86
Bonjour,
Si je comprends bien les réponses, j'en déduis que dans votre formation on vous apprend à garder de la distance avec vos patients !

Non, ça ne s'apprend pas ! Mais si on noue systématiquement des liens affectifs avec les patients alors on ne fait pas de vieux os dans ce métier.
Vous avez votre point de vue mais vous n'imaginez pas le nombre de malades que nous pouvons rencontrer avec leurs maladies, leurs histoires personnels douloureuses voire dramatiques...
On peut soigner avec empathie et respect en gardant de la distance mais il est vrai que l'équilibre est parfois difficile à trouver..
Parfois, on en pleure, on en fait des insomnies, et parfois on fait des blagues de mauvais goût pour évacuer le stress..
ce n'est pas forcément facile à comprendre quand on n'est pas du métier et en plus malade ...
cordialement
doclili is offline   Réponse avec citation
Vieux 22/12/2007, 23h13   #12
apollo86
 
Messages: n/a
Re : infos sur la relation soignant soignée

Non je n'ai pas de point de vue.
Je ne permets pas de juger, je me contente de poser des questions pour comprendre. Parfois maladroidement, désolé.
Je comprends qu'il faille protéger le soignant (c'est le cas aussi de ceux qui travaillent dans le social).
Par contre ce que je n'admets pas c'est votre agressivité et votre condescendance, je cite " ce n'est pas forcément facile à comprendre quand on n'est pas du métier et en plus malade ..."
En l'occurence, je m'excuse de faire partie des malades. ce n'est vraiment pas par choix et ça ne me rend pas moins respectable.
Pour finir, je dois dire que moi aussi avec ce qu'on m'a diagnostiqué, parfois, je pleure et je fais des insomnies...
je dois m'en excuser ?
  Réponse avec citation
Vieux 03/02/2008, 13h43   #13
SNPI-syndicat-infirmier
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 6
Re : infos sur la relation soignant soignée

Bracelet d’identification : le SNPI saisit le Ministère

Le 14.01.08, lors des voeux du Ministère de la Santé, Thierry Amouroux, le Président du SNPI CFE-CGC a offert son bracelet d’identification à Roselyne Bachelot. La relation soignant-soigné c’est poser les problèmes éthiques là où une technostructure ne voit que des procédures techniques sécuritaires. Voici le courrier joint au bracelet :

Madame la Ministre,

La direction de l’hôpital Saint Louis de l’AP-HP souhaite généraliser l’identification des malades par des bracelets d’identité. Alors que l’on parle d’humanisation des hôpitaux, du droit des malades, de la dignité des personnes hospitalisées, nous sommes particulièrement choqués par une telle démarche, aussi nous sollicitons votre soutien.

Certes, cela peut être acceptable, au cas par cas, pour des personnes incapables de décliner leur identité (nourrissons, déments), sachant qu’il ne peut y avoir de catégorie particulière (une personne sénile ou un malade mental qui connaît son nom n’a pas à subir ce genre d’humiliation), mais que des décisions d’équipe sur une personne donnée.

Mais lorsqu’une personne hospitalisée est capable de décliner son identité, lui demander de "s’étiqueter" revient à le nier en tant que personne, à lui faire quitter sa qualité de "sujet, objet de soins", pour en faire un "objet des soins". Agir ainsi pose de réels problèmes éthiques, et va à l’encontre de la démarche soignante.

Un bracelet d’identification n’est pas un objet neutre, car il renvoi à l’imaginaire du marquage, variable selon l’histoire personnelle :
le bracelet du prisonnier ou du délinquant sexuel, renforcé par le fait que l’hôpital comporte lui aussi des caractéristiques d’enfermement et de soumission à un personnel en uniforme (ne dit on pas toujours la surveillante en parlant du cadre infirmier ?). Une personne a ainsi demandé à l’infirmière si on l’obligeait à porter ce bracelet parce qu’elle était séropositive.
la chosification, renforcée par le fait que l’étiquette informatisée collée sur le bracelet comporte un numéro d’identification et un code barre. Lors d’une réunion d’information dans la cafétéria de Saint Louis, le cadre supérieur chargé du projet a même indiqué qu’à terme on passerait le lecteur de code barre sur la poche de sang ou de chimiothérapie, puis sur le bras du malade afin de lire l’étiquette du bracelet pour vérifier la compatibilité ! Peut on imaginer que traiter ainsi une personne hospitalisée comme un objet de consommation ne modifie pas la relation soignant /soigné ?
l’animalisation, un malade ayant ainsi indiqué à l’infirmière qu’il n’était pas un chien, et qu’il était hors de question qu’on lui mette un collier avec son nom. Ce n’est qu’une anecdote, mais pour l’infirmière qui rencontrait ce patient pour la première fois, cela a altéré durablement le rapport de confiance, car une gêne s’était installée entre eux.
le marquage des camps de concentration, particulièrement sensible, dans la mesure où l’hôpital Saint Louis se trouve entre Belleville et le Sentier.

Une jeune infirmière ne se posait pas de problème par rapport au bracelet : elle appliquait la consigne de la direction. Jusqu’au jour où le vieil homme hospitalisé à qui elle demandait de mettre ce bracelet, avec son étiquette à code barre, l’a regardé, à remonté sa manche, et lui a dit « Mademoiselle, je n’ai pas besoin de votre bracelet, j’ai déjà un numéro d’identification de tatoué ». Face à cet ancien déporté, elle a vécu un grand moment de solitude. Elle n’a jamais pu reprendre en charge ce patient, car quelque chose était brisé dans la relation soignant/soigné. Et pour elle, ce bracelet n’est plus une simple procédure de sécurisation.

A travers ce cas concret d’éthique clinique, chacun peut constater que la technique modifie la relation de soins. Même en dehors de l’aspect stigmatisant, le bracelet induit un rapport de docilité, de contrôle, de soumission, qui va à l’encontre des valeurs du soin. En mettant un bracelet, un patient ne peut plus être dans un rapport égalitaire avec le soignant.

Qui plus est, c’est l’infirmière que l’on instrumente pour imposer ce bracelet, alors qu’au contraire l’infirmière est là pour défendre la valeur et la dignité humaine du malade au sein de l’univers hospitalier, en rappelant qu’il est en lui-même une fin, c’est-à-dire une personne que l’on doit respecter, et non une simple chose (organe, pathologie), dont on peut disposer. De part sa vision globale et ses capacités relationnelles, l’infirmière permet au malade de conserver son humanité.

Déjà en 2000, dans sa grande sagesse, le Directeur Général de l’époque avait préféré retirer un tel projet, suite aux réactions des infirmières qui refusaient de mettre une étiquette avec numéro et code barre au poignet des personnes hospitalisées, et à la condamnation des groupes de réflexion de l’Espace Ethique AP-HP.
Aussi, conformément aux recommandations élaborées par les groupes de réflexion de l’espace Ethique de l’AP-HP "Soin citoyen" et "Soignants et éthique au quotidien", nous vous demandons de bien vouloir intervenir pour mettre un terme au projet de généraliser le port d’un bracelet d’identification, aux personnes hospitalisées capables de décliner leur identité.

Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de notre haute considération.

Thierry AMOUROUX
Président du Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC
SNPI-syndicat-infirmier is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/02/2008, 21h53   #14
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 774
Re : infos sur la relation soignant soignée

Citation:
Posté par SNPI-syndicat-infirmier
Bracelet d’identification : le SNPI saisit le Ministère


Je souscris à 100%.

C'est affolant

C'est affolant car cela veut dire que pour la direction de l'hôpital, la rupture de la chaîne de communication entre les malades et les équipes a atteint un tel point de non retour que seul le bracelet permet désormais de limiter le risque.

Cela en dit long sur la chaîne de qualité à l'hôpital Saint Louis de Paris. Personnellement, je n'aimerais pas être soigné dans un hôpital qui a aussi peu confiance dans ses personnels.

Donnez votre avis dans le sondage : http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=75378

Dernière modification par d_dupagne 04/02/2008 à 12h11.
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 04/02/2008, 09h36   #15
agnes 38
 
Messages: n/a
Re : infos sur la relation soignant soignée

Citation:
Posté par SNPI-syndicat-infirmier
Bonjour, vous trouverez plusieurs articles sur notre site infirmier, en particulier :

Relation soignant-soigné : respecter la personne malade

Caractére intimiste de la relation
Le véritable lieu de la discussion morale
Donner du sens
Le soignant est un acteur de la philosophie


http://www.syndicat-infirmier.com/article.php3?id_article=348



Relation soignant-soigné et bracelets d’identité

Les groupes de réflexion de l’Espace Ethique AP-HP "Soin citoyen" et "Soignants et éthique au quotidien", se sont opposés à un projet d’identification des malades par des bracelets d’identité en 2000. Le succès de leur pétition et les réactions des infirmières ont amené le Directeur Général de l’AP-HP a faire stopper ce projet d’identifier systématiquement les patients hospitalisés à l’aide d’un bracelet comportant nom, prénom, date de naissance et numéro d’identification (étiquette informatisée). Voici le texte du modèle de lettre diffusé à l’époque, car le dossier semble refaire surface sept ans plus tard.

http://www.syndicat-infirmier.com/ar...id_article=431
a propos des bracelets : j'ai été opérée des cervicales le 15octobre 2007 en neuro chir à lyon (pas de bracelet) et en décembre lors de ma deuxième hospitalisation pour des perfusions en m'en a collé un.C'est curieux car la deuxième fois, j'étais très consciente et j'ai trouvé cela totalement inutile. Entre parenthèse j'avais des perfusions la nuit et le bracelet m'a fait garot, ce qui m'a posé de gros problèmes au bras....
  Réponse avec citation
Vieux 04/02/2008, 12h47   #16
moicat
Membre
 
Avatar de moicat
 
Date d'inscription: septembre 2006
Messages: 1 720
Re : infos sur la relation soignant soignée

Bonjour,

Citation:
Posté par agnes 38
a propos des bracelets : j'ai été opérée des cervicales le 15octobre 2007 en neuro chir à lyon (pas de bracelet) et en décembre lors de ma deuxième hospitalisation pour des perfusions en m'en a collé un.C'est curieux car la deuxième fois, j'étais très consciente et j'ai trouvé cela totalement inutile. Entre parenthèse j'avais des perfusions la nuit et le bracelet m'a fait garot, ce qui m'a posé de gros problèmes au bras....

En chirurgie, la pose des bracelets est habituelle pour éviter de redoutables erreurs d'identification..
On peut considérer que la personne va être anesthésiée, et que la certitude de son identité doit pouvoir être retrouvée à tout moment.
Bien que ce ne soit pas un avantage d'avoir à cavaler après un bracelet de taille adéquate, puis à découper l'étiquette tout en vérifiant le dossier pré-op, en applicant les consignes du chirurgien et en respectant le timing, ces bracelets, qu'on enlève dès le retour du bloc, n'ont pas la même connotation que ceux qu'on placerait à des patients de médecine tout au long de leur séjour..
__________________
cath

debout les crabes.. la mer monte !
moicat is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/02/2008, 12h52   #17
letotor
multiposteur
 
Date d'inscription: mars 2005
Messages: 5 561
Re : infos sur la relation soignant soignée

Bonjour,
C'est amusant mais j'avais évoqué avec le cadre de santé des urgences chez nous de la nécessité de mettre en place de tels bracelets en pestant contre le fait qu'il était impossible de retrouver un patient âgé dément au milieux de trois ou quatre autres.
letotor is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/02/2008, 15h39   #18
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : infos sur la relation soignant soignée

Bonjour,
Citation:
Posté par SNPI-syndicat-infirmier
[...]Un bracelet d’identification n’est pas un objet neutre, car il renvoi à l’imaginaire du marquage, variable selon l’histoire personnelle [...]

Avec (peut être en promo), le marquage ADN, et avec scanner, le lien au DMP. (plus humain le dossier ....)

Terence
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/02/2008, 00h29   #19
Asso APPI
 
Messages: n/a
Re : infos sur la relation soignant soignée

Citation:
Posté par moicat
Bonjour,

ces bracelets, qu'on enlève dès le retour du bloc, n'ont pas la même connotation que ceux qu'on placerait à des patients de médecine tout au long de leur séjour..

C'est bien là le problème : généraliser à toutes les personnes hospitalisées est inadmissible.
On peut "baguer" des pigeons, mais pas des humains !
Réveillez vous, ils sont devenus fous !
  Réponse avec citation
Vieux 06/02/2008, 17h08   #20
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : infos sur la relation soignant soignée

Citation:
Posté par Asso APPI
C'est bien là le problème : généraliser à toutes les personnes hospitalisées est inadmissible.
[...]
Oui, pour les autres, on a pris l'habitude, c'est pas très grave...

Citation:
Posté par Asso APPI
[...]
Réveillez vous, ils sont devenus fous !
Ah ben quand même ! (en rétro actif, ça peut aussi aider).

Bonjour,
Je trouve que les infirmiers font un métier formidable. Ils sont ce (seul) lien entre l'administration hospitalière, perçue souvent comme une industrie à soin, et le patient. Ils ne disent pas seulement "bonjour", mais communique avec le patient. Cela fait partie du débat.

Par contre, je trouve que la lettre de Thierry AMOUROUX s'essoufle en argumentaires à mesure de sa rédaction.
J'ai trouvé particulièrement disproportionné l'allusion aux camps de concentrations ! Malgré ce que pense Môssieur de l'emplacement géographique de l'hopital Saint-Louis....
Ces références pitoyables et inhumaines de l'Histoire sont disproportionnées pour évoquer l'imaginaire d'un simple bracelet...
Ces tatouages de l'Histoire sont une cicatrice d'un immondice encore plus profond qu'un simple bracelet dans un hôpital!

Ensuite, évoquer l'environnement carcéral, c'est d'accepter que celui qui purge sa peine peut être considéré comme un animal... et que lui poser un bracelet importe peu.
Ou est le caractère humain ?
(On s'en moque, ça fonctionne déjà comme ça, on peut les citer en références sans se soucier de comment on en est arrivé là ?)

Même référence pour les déments. Oui, c'est un dément, c'est difficile. Un peu de considération tout de même. Nous les marquons à la bague, pour se simplifier nous-même notre travail. Il faudrait tout de même souligner que c'est faute de meilleure solution.

Et pour finir, la lettre nous fait l'éloge d'une relation soignant-soigné, avec l'imagination (la mienne) de cette parfaite symbiose sans le bracelet. Parlons-en de cette relation! Le patient, souvent considéré comme un dossier aux yeux du chef de service, qui se déplace avec ses pom-pom girls à la rencontre des patients : "Bonjour", N° de dossier, "Au revoir".

Quelle serait l'énorme différence autre technologique entre une lecture code à barre pour accéder au DMP et une carte vitale ?

Si l'on en arrive aujourd'hui à instrumentaliser le patient, c'est sans doute par reflet d'une certaine réalité....

Terence
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/02/2008, 22h16   #21
SNPI-syndicat-infirmier
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 6
Re : Distance dans la relation soignant soignée

Pour ce qui est de l'argumentaire de Thierry Amouroux, vous trouvere les mêmes références dans les débats éthiques :

En d’autres temps, porter une identification sur l’avant-bras justifia l’innommable, en destituant le visage humain, pour mieux nier l’humanité de la personne.
A notre sens, la parole est le seul moyen correct pour s’assurer de l’identité d’un malade : marquer d’un bracelet vise-t-il à s’affranchir du dialogue ? Que devient la relation soignant-soigné dans un tel cadre ?
( extrait du texte rédigé par les groupes de réflexion de l’Espace Ethique AP-HP "Soin citoyen" et "Soignants et éthique au quotidien", qui se sont opposés à un projet d’identification des malades par des bracelets d’identité en 2000)

Par ailleurs, lorsque vous vous retrouvez face à un ancien déporté avec votre bracelet, toute votre vision théorique parait bien loin des réalités que nous rencontrons sur le terrain.
SNPI-syndicat-infirmier is offline   Réponse avec citation
Vieux 06/02/2008, 22h22   #22
SNPI-syndicat-infirmier
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 6
Re : infos sur la relation soignant soignée

Citation:
Posté par Terence
Et pour finir, la lettre nous fait l'éloge d'une relation soignant-soigné, avec l'imagination (la mienne) de cette parfaite symbiose sans le bracelet. Parlons-en de cette relation! Le patient, souvent considéré comme un dossier aux yeux du chef de service, qui se déplace avec ses pom-pom girls à la rencontre des patients : "Bonjour", N° de dossier, "Au revoir".
Terence

La relation soignant-soigné évoquée par Thierry Amouroux est celle entre une personne hospitalisée et une infirmière, qui n'a rien à voir avec celle entre un "patient" et un "chef de service". Si la profession infirmière est aussi populaire, c'est du fait de cette relation réelle.
SNPI-syndicat-infirmier is offline   Réponse avec citation
Vieux 07/02/2008, 00h25   #23
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Distance dans la relation soignant soignée

Citation:
Posté par SNPI-syndicat-infirmier
Pour ce qui est de l'argumentaire de Thierry Amouroux, vous trouvere les mêmes références dans les débats éthiques :

En d’autres temps, porter une identification sur l’avant-bras justifia l’innommable, en destituant le visage humain, pour mieux nier l’humanité de la personne.
[...]
Visiblement, sauf pour certaines populations dont les déments...
Je ne nie pas l'éthique. Seulement que l'on puisse tout autant considérer que ce qui tient de la vulgarisation repris à bon compte, n'est déjà pas très éthique...

Citation:
Posté par SNPI-syndicat-infirmier
[...]
Par ailleurs, lorsque vous vous retrouvez face à un ancien déporté avec votre bracelet, toute votre vision théorique parait bien loin des réalités que nous rencontrons sur le terrain.
Sans aucun doute. Plutôt sélectif, j'y ajoute les anciens détenus que vous devez rencontrer....


Terence
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 07/02/2008, 00h25   #24
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : infos sur la relation soignant soignée

Citation:
Posté par SNPI-syndicat-infirmier
La relation soignant-soigné évoquée par Thierry Amouroux est celle entre une personne hospitalisée et une infirmière, qui n'a rien à voir avec celle entre un "patient" et un "chef de service". Si la profession infirmière est aussi populaire, c'est du fait de cette relation réelle.

Il me semble que cela était exactement l'objet de mon introduction.
Je terminais par une perception plus globale, plus synthétique, de cette relation qui conduit certains hopitaux à s'essayer à de telles propositions.

Terence
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/03/2008, 22h43   #25
Luise
 
Messages: n/a
Re : Distance dans la relation soignant soignée

Bonsoir à tous,

J’aurai aimé savoir si quelqu’un parmis vous peut m’aider à rédiger une lettre de motivation de 4 page maxi pour un poste d’infermière en psychiatrie.

Je suis prête à l’acheter si quelqu’un me la propose.

un message urgent

Je vous remercie
  Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion Rechercher uniquement dans cette discussion
Rechercher uniquement dans cette discussion:

Recherche avancée
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.